Archive | 03 juillet 2016

Mission d’hydroguide

Pour EDF, la sécurité du public aux abords de ses aménagements
hydroélectriques est essentielle. Dans le cadre de sa campagne annuelle «
Calme apparent, risque présent », EDF Unité de Production Alpes a recruté,
pour la saison estivale, 46 hydroguides. Ils iront à la rencontre du public dans
les Alpes du Nord. 18 d’entre eux interviendront dans l’Isère et le nord de la
Drôme.

La mise à disposition d’une application mobile, l’organisation de conférences
dans les écoles et l’installation de panneaux aux abords des rivières viennent
compléter ce dispositif de prévention.

Sans titre

46 hydroguides au service de la sécurité du public

En été, l’affluence des touristes, pêcheurs, baigneurs, randonneurs et amateurs de sports d’eau, renforce encore
l’importance d’expliquer le fonctionnement des installations hydroélectriques et de rappeler régulièrement les règles de
prudence. 46 hydroguides, dont 18 pour l’Isère et le nord de la Drôme, interviendront du 04 juillet au 28 août 2016.
Ces jeunes étudiants recrutés pour la saison, iront à la rencontre du public fréquentant les cours d’eau afin de sensibiliser
le plus grand nombre aux risques liés au fonctionnement des ouvrages hydroélectriques. Environ 15 000 contacts avaient
ainsi été réalisés en Isère et dans le nord de la Drôme en 2015.

Ils seront également présents sur les lieux de villégiature (campings, centres de vacances, clubs et associations de sports
d’eau) et réaliseront des animations autour de la sécurité. Ils contribueront aussi, par leurs observations, à l’amélioration
permanente du dispositif de prévention.

L’application mobile « EDF Prudence »
Mise à jour cette année, cette application a pour objectif de fournir gratuitement à ses utilisateurs les
informations nécessaires à leur sécurité en les alertant notamment lorsqu’ils se trouvent à
proximité de tronçons pouvant être sujets à des variations soudaines et importantes de débit grâce
à sa fonctionnalité de géolocalisation.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

AG de Coopenoix et journée de la noix

L’assemblée Générale de Coopenoix est toujours un rendez vous incontournable de l’ensemble de la filière noix.

Cette année elle est devenue un passage obligé puisque les dirigeants de la coopérative ont profité de l’AG annuelle pour organiser une ‘ » journée noix » tout simplement. Celle ci se déroulant sur le site même de la coopérative à  Vinay.

Salle comble pour l’assemblée générale..Présidée par Yves Renn, avec à ses côtés Marc Giraud directeur, elle a permis de faire le point sur de nombreux volets.

2

La campagne 2015 a été bonne avec un tonnage de 6600 tonnes, soit + 21% par rapport à la campagne précédente.  » La grande satisfaction tient d’avantage dans la qualité des noix, des gros calibres,  une belle couleur de la coquille… Une qualité saluée par nos clients.. » précisera Yves Renn.

Qualité appréciée par exemple en Italie, principal client de Coopenoix à l’étranger mais qui subi une concurrence forte en provenance des Etats-Unis Chili.  » C’est la qualité qui nous permet de nous maintenir ».  A rajouter la concurrence française, celle du sud Ouest qui se fait de plus en plus forte.

Coopenoix tire cependant parti de ses atouts: précocité de mise en marché, relations de confiance avec ses clients, réactivité, outil industriel performant, et bien entendu qualité du produit.. » qui doit être irréprochable car elle est notre principale porte d’entrée, c’est même notre sésame sur les marchés ou la concurrence est très forte » martèle le président Renn.

Un président qui tire une sonnette d’alarme sur le renouvellement de la noyeraie. Il est trop juste et quand on sait qu’un arbre produit au bout de plusieurs années, il y a de quoi être inquiet.. Coopenoix poursuit donc une stratégie de développement avec une incitation aux plantations, une extension immobilière, une gestion saine… » qui font notre force a conclu le président Renn.

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’Agriculture de l’Isère a tenu à alerter la salle et les élus sur les nouvelles mesures concernant les traitements..  » On quitte l’entendement, pour les cerisiers par exemple, on est passé d’1 traitement à 4 ou 5.. » Il a également alerté les nuciculteurs sur l’urgence d’avancer sur l’irrigation. Dans deux ans ce sera trop tard.. »

Robert Duranton, vice Président du Conseil départemental en chage de l’agriculture a salué l’excellent performance de la coopérative et a précisé que les subventions seraient maintenues avec une nouvelle donne la loi Notre.  » N’ayez crainte, la région est très sensible au dynamisme de son secteur agro-alimentaire et nous avons la certitude qu’elle mettra tous les moyens nécessaires pour lui apporter tout le soutien qu’il mérite.. »

Michèle Bonneton a salué également le dynamisme de Coopenoix, le « sérieux de son travail ».. Une filière noix qui ne connaît pas la crise, à l’inverse de l’élevage ».il faut qu’il y ai un axe fort qui lie les producteurs, les transformateurs et les metteurs en marché.. Nous sommes également sensibilisés sur le foncier. Il faut protéger nos terres agricoles.. »

Ce 1er juillet est donc un jour historique avec la première journée de la noix organisée par Coopenoix. Cet évènement a réuni une bonne quarantaine d’exposants proches de la filière noix. Nous y avons rencontré des concessionnaires ou fabricants de matériel agricole. Les Etablissements AMB Rousset présentant en avant première une tondeuse inter-rangs qui a séduit  en particulier Robert Duranton..Présents également des établissements bancaires dont le Crédit agricole sud Rhône-Alpes, des cabinets d’assurances, divers partenaires de Coopenoix, CING, SENURA..

cette journée a séduit les nuciculteurs lais aussi de nombreux agriculteurs de la région qui ont assuré le succès de cette initiative.

Gilbert PRECZ


Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2016
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+