Archive | 07 juillet 2016

Signature du Pacte Etat-Métropole

Le gouvernement, à l’initiative du Premier Ministre a souhaité appuyer l’émergence
des Métropoles et poursuivre l’affirmation du fait métropolitain deux ans après la
loi MAPTAM et un peu plus d’un an après la création des Métropoles. Un pacte entre
l’Etat et les 15 Métropoles a été signé à Lyon le 6 juillet par le Premier Ministre
Manuel VALLS et les Présidents de Métropole, dont Christophe FERRARI, président
de Grenoble-Alpes Métropole, en présence de Jean-Michel BAYLET, Ministre de
l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales et
Estelle GRELIER, Secrétaire d’Etat chargée des collectivités territoriales.

pacte_metropoles__IMG_6209 Photo: Clics Eirl / Grenoble Alpes Métropole

Ce soutien spécifique aux Métropoles s’ancre dans un triple constat :
Les métropoles françaises sont des locomotives des économies régionales.
Leur dynamisme économique a été plus rapide que celle du PIB national depuis près
de 15 ans.Il est important de conforter cet effet d’entraînement qui profite
aussi aux territoires situés en dehors du périmètre des aires métropolitaines, par
une forme de « ruissellement », mais reste encore inégal selon les territoires. Cette
diffusion de la croissance et de l’emploi doit être renforcée.

Ce sont également les territoires métropolitains qui concentrent à la fois les
fragilités sociales (logement contraint, quartiers sensibles) et les défis
environnementaux (pollution de l’air, congestion urbaine). Mais ce sont aussi les
lieux où se développent les innovations les plus marquantes.

Ainsi, c’est au coeur des métropoles que doivent s’inventer les nouvelles
solidarités, le renforcement de la cohésion sociale, et se construire une nouvelle
qualité de vie. Faciliter l’exercice de leurs compétences nouvelles par les
Métropoles, mieux les articuler avec les autres collectivités et notamment
l’échelon régional, revêt donc un enjeu qui concerne le pays tout entier. Il s’agit de
définir un nouveau modèle de développement.

La métropole Grenobloise est au coeur de ces défis, et un lieu majeur
d’innovation (sociale, technologique et industrielle, dans le domaine de la
transition énergétique…)

Ce pacte se décline en une plate-forme nationale signée ce mercredi entre l’Etat et
les 15 métropoles, et un « pacte métropolitain d’innovation bilatéral », qui sera
signé entre l’Etat et chaque métropole à l’automne et qui est en cours de travail.
Le pacte métropolitain grenoblois portera sur le thème suivant : « Un écosystème
métropolitain intégré pour la transition énergétique ».

Catégorie La MétroCommentaires fermés

GAEC de PRE PALON

Les hauteurs de St Martin le Vinoux sont un endroit idéal pour exercer une activité agricole.. La famille Guillet Revol y est installée depuis des générations et a toujours travailler dans l’agriculture.

Jean claude se souvient:  » mon père avait une exploitation polyculture élevage.. Il avait huit vaches.. j’ai, très jeune gardé celles ci.. A l’époque les paysans descendaient à Grenoble vendre leurs productions, en fonction de ce qu’ils avaient, des saisons.. Certains transportaient même des fagots de bois, par car, pour les boulangers de la ville.. »

Evolution oblige, l’exploitation évolue, l’élevage bovin est arrêté. Jean Claude s’installe en Gaec avec son père, nous sommes en 1984.  En 1988   » mon père fait valoir ses droits à la retraite. Mon frère Gérard rachète ses parts et depuis nous sommes associés.  » L’élevage ovins constitue la principale activité mais par manque d’espace, de terres, les frères Guillet Revol décident de  changer de fusil d’épaule et se lancent dans l’élevage avicole, moins vorace d’espace. Nous sommes en 1998.  Les terres labourables étant conservées afin de fournir l’alimentation des volailles.

Les tâches sont bien partagées. Jean Claude s’occupe plus spécifiquement de la partie élevage, gestion, secrétariat… Roger fin bricoleur est affecté à la partie entretien, réparation, nettoyage, désinfection..

P1090602

Poules, poulets, pintades, canards, volailles festives dont oies et chapons constituent l’essentiel du cheptel. La vente se fait en direct et sur les marchés de Domène, Grenoble, Meylan.. Sont également fournis des magasins de producteurs, des fromageries grenobloises » Ca nous demande une sacrée organisation et nous devons faire 7 fiches de paye mensuelles.. » rappelle Jean Claude.

Les volailles estampillées  » Terre d’ici  » plaisent aux consommateurs .  » Nous avons des prix corrects qui collent au marché en fonction de la qualité proposée.  » Il faut dire que les animaux ont une belle vie. Non stressées elles ont de l’espace tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  » Elles prennent l’air dès que possible, elles peuvent faire de l’exercice, peuvent se dépenser.. Les bâtiments sont clairs et sont abattues quand ils le faut.. Notre succès vient de là.. »

P1090625

Les poulets, des cous nus, de croissance lente, sont abattus à 13 semaines, à un poids moyen de 2,2kilos.  » Le plus important étant à mon sens l’âge de l’abattage » précise Jean Claude Guillet Revol.

Tout va bien au GAEC de Prè Pallon  mais pour combien te temps..?  Les Guillet Revol sont inquiets.

De nouvelles normes  sont entrain de nous tomber dessus avec l’instauration de bandes uniques..A cela se rajoutent des contraintes sanitaires ingérables Ce sera ingérable..On se demande vraiment comment on va faire.., » préviennent les frères Guillet Revol

C’est d’autant plus regrettable que nous avons vu des bâtiments modernes, fonctionnels,bien intégrés dans le paysage..et des animaux heureux de vivre.. » A chaque fois que nous le pouvons nous améliorons le cadre de vie des animaux et par ricochet nous facilitons notre travail..Nous apprécions l’aide que nous apporte la Métro pour la réhabilitation des bâtiments. »

Oui nous pouvons manger de la bonne volaille, élevée aux portes de Grenoble..!

Catégorie A la une, La MétroCommentaires fermés

Financement de conseil stratégique auprès des CUMA

Le dispositif d’accompagnement des projets et initiatives (DiNA) des coopératives d’utilisation en commun de matériel agricole (CUMA) contribue à encourager les dynamiques de groupe ainsi que les investissements collectifs portés par les CUMA.
Il comprend un volet « aide aux investissements immatériels » visant à soutenir la réalisation d’un conseil stratégique à destination des CUMA et débouchant sur un plan d’actions afin d’améliorer leurs performances à la fois économiques, environnementales et sociales.

Une procédure d’appel à projets est organisée en vue de l’attribution de cette aide pour la réalisation d’un conseil stratégique à destination des CUMA.

Dépôt des dossiers de demande d’aide avant le 15 septembre 2016 auprès de la DDT de votre département.

Les dossiers retenus feront l’objet d’une sélection régionale et seront engagés dans la limite des disponibilités financières.

Vous trouverez ci-dessous les documents suivants :

Catégorie agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2016
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+