Le cheval au service des espaces agricoles, naturels, ruraux et urbains

La délégation territoriale Auvergne-Rhône-Alpes de l’Institut français du cheval et de l’équitationifce) en partenariat avec la mairie de St Genix sur Guiers, le Conseil de la filière cheval Rhône-Alpes et le Réseau Rhône-Alpes de traction animale a organisé un colloque sur le cheval au service des espaces agricoles, naturels, ruraux et urbains, avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette journée s’est déroulée sur la commune de St-Genix-sur-Guiers.
Une conférence pour montrer que la traction animale répond parfaitement aux
enjeux du développement durable
Déjà présent dans plus de 200 communes françaises, le cheval utilitaire est aujourd’hui une réponse
aux exigences écologiques, économiques et sociales des territoires.
D’après une étude réalisée en 2012 par l’association Isère Cheval Vert, la traction animale se développe dans
la région Rhône-Alpes avec près de 700 éleveurs de chevaux de trait et plus de 80 prestataires de services
spécialisés. De plus en plus de collectivités ou d’entreprises font appel à ces spécialistes pour des chantiers de
débardage, travail agricole, entretien des cours d’eau, collectes ménagères, entretien d’espaces verts,
transports de personnes, etc.
Cette conférence sur la traction animale a regroupé plus de 50 participants. Parmi le public étaient
présents des élus, des éleveurs, des professionnels en activité et des porteurs de projets.
Joël Primard, Maire de la commune de St Genix sur Guiers ainsi que Robert Charbonnier, Président de la
communauté de communes du Val de Guiers, ont introduit cette journée en soulignant l’intérêt de ce
colloque, nécessaire pour faire découvrir la traction animale aux collectivités et ainsi soutenir la
diversification de la filière cheval. Monsieur Charbonnier a également expliqué l’importance de l’éco-mobilité
dont l’hippomobilité fait partie. Juliette Révillion, chargée de mission au sein du Conseil de la filière cheval a
présenté les activités du conseil ainsi que le contrat régional d’objectif de filière (CROF) qui se décline en
différentes actions dont l’aide à la promotion du cheval utilitaire. Pour finir, Julie Cessieux, chargée de
mission au sein du Réseau Rhône-Alpes de Traction Animale a présenté les activités de l’association ainsi que
l’intérêt du travail collectif pour développer au mieux la traction animale.

Puis Olivier Croze, directeur de la délégation territoriale Auvergne-Rhône-Alpes de l’ifce a rappelé l’utilité du
cheval au travail dans les démarches de développement durable entreprises par les collectivités : « le cheval
s’intègre dans une démarche permettant aux territoires d’accomplir leurs travaux d’entretien, de nettoyage,
de production, de transport, grâce à l’énergie fournie par les chevaux et sans pollution. Ces techniques
permettent par exemple de débarder en forêt ou d’entretenir les berges en sélectionnant les arbres à couper
tout en préservant les arbres sains, de se déplacer sur les sols forestiers humides, peu portants, sans dégâts
pour la faune et la flore. En ville, le cheval ramasse les poubelles, entretient les espaces verts et assure le
ramassage scolaire sans pollution olfactive ou sonore, tout en jouant le rôle de vecteur social. Sur les terres
agricoles, il permet aux maraîchers de travailler sous serre sans retombée de gaz d’échappement sur les
cultures. Enfin, dans les espaces naturels protégés, il assure les déplacements et le transport de matériel en
respectant l’équilibre biologique des territoires ». Une attention toute particulière est portée à la dimension
économique, la démonstration qu’un projet de traction animale peut être développé sans surcoût par rapport
au moteur étant apportée.

Des démonstrations techniques pour illustrer les propos tenus en salle.

Les démonstrations de l’après-midi ont concerné des thématiques variées. Afin d’illustrer le matériel
nécessaire dans les espaces naturels, un traîneau de transport pour le bois, le foin ou le matériel en zone
montagneuse a été présenté par Hervé Champomier, dirigeant de l’entreprise H2C Distribution-H2C Services
et Rasta, la jument percheronne d’Henri Josserand, dirigeant de l’entreprise Les Attelages Dompierrois.
Une calèche apportée et menée par Serge Vovk, tractée par ses 2 percheronnes Poupette et Quéliane, avec
l’aide de Gilles Chauvel, est partie chercher un groupe d’enfants au centre aéré. Cette animation a été
largement appréciée par les enfants et leurs accompagnateurs.
Puis s’est enchaînée une succession de démonstrations techniques avec du matériel urbain :
-une équibenne pour la collecte de containers, apportée par Hervé Champomier et présentée par la jument
Rasta menée par Marie-Noëlle Perrier et l’aide de Martial Boulivan,
-un avant train 2 roues avec une balayeuse, puis une herse, apportés par Henri Josserand et présentées par
ses 2 comtoises Uska et Bambou,
-un avant train 4 roues apporté par l’ifce, et une cuve d’arrosage pour les fleurs, apportée par Henri
Josserand et présenté par Artiste, cheval comtois appartenant au lycée de Contamine-sur-Arve et mené par
Emmanuelle Picq de l’ifce avec l’aide d’Anthony Charolin,
-une tondeuse hélicoïdale apportée par l’ifce et présenté par Urion, cheval comtois mené et appartenant à
Stéphane Denieault.
Espérons que cette journée aura convaincu les élus présents d’introduire le cheval dans leurs territoires, ce
qui devrait être le cas, des rendez-vous étant déjà fixés pour aller plus loin !

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8518 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2016
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+