Archive | août, 2016

Répertoire de l’enseignement agricole en Auvergne-Rhône-Alpes

Les formations par niveau et par filières

Télécharger le répertoire des formations de l’enseignement agricole Auvergne-Rhône-Alpes 2016-2017

Catégorie enseignement-formation, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Mesures nationales de maîtrise de la production laitière

Le Conseil des Ministres de l’agriculture de l’Union européenne du 18 juillet dernier a adopté des mesures pour permettre la réduction de la production de lait. Ces mesures de régulation du marché, demandées parla france  depuis plusieurs mois, permettent d’indemniser les producteurs réduisant leur production. Elles visent à répondre au déséquilibre de marché du lait qui a entrainé la baisse exceptionnelle de prix constatée depuis plus d’un an.

Ainsi une enveloppe de 150 millions d’euros a été mise en place au niveau européen pour réduire la production. Elle permet d’indemniser chaque kilo de lait non produit à hauteur de 14 centimes d’euro.

En parallèle, 350 millions d’euros ont été prévus par l’Union européenne pour apporter un appui aux filières d’élevage en difficulté, en priorité au lait. La France bénéficie dans ce cadre de 49,9 millions d’euros. Stéphane Le Foll a annoncé, à l’occasion d’une réunion avec l’ensemble des professionnels laitiers le doublement de ce montant avec des crédits nationaux.

Cet abondement permettra de renforcer la mesure européenne de réduction de la production en apportant un complément de 10 centimes d’euro par kilo non produit. Afin d’éviter de trop nombreux abattages de vaches laitières dans une logique de réduction de la production, qui entrainerait une déstabilisation du marché de la viande, le complément national sera limité aux 5 premiers pourcents de réduction de la production indemnisés dans le cadre de l’enveloppe européenne. Ainsi pour 5 premiers pourcents de réduction de production, les producteurs diminuant leur production bénéficieront d’une indemnisation de 24 centimes d’euro par kilo. Au-delà de ce plafond, l’indemnisation sera de 14 centimes d’euro par kilo.

En outre, l’aide de 49,9 millions d’euro et son complément national permettront d’accompagner les exploitations bovines de lait et de viande qui rencontrent des difficultés de trésorerie. Le Ministre a également indiqué que l’Etat financerait, grâce à ces crédits, une campagne de promotion des viandes de qualité.

Catégorie agriculture, lait/produits laitiers, élevageCommentaires fermés

le loup ça suffit!

Depuis le mois de mai, les attaques de loup sur le Trièves se sont multipliées et on dénombre plus de 160 brebis tuées..sans compter les disparues, blessées..tout dernièrement, le problème s’est déplacé sur le Vercors:  une génisse de 9 mois a été  » massacrée », le mot n’est pas trop fort à Autrans.. Un loup qui a attaqué à trois reprises en trois jours.

Tout d’abord à Villard de Lans, puis à Méaudre et enfin à Autrans..Dernière attaque sur les terres de Paul Faure, éleveur bien connu sur Autrans, président de la coopérative Vercors Lait. un Paul Faure complètement désemparé, impuissant et qui n’a eu qu’une réaction: «   il y a incompatibilité entre le loup et le troupeau: il faut le flinguer! »

comment admettre, accepter que ce genre d’attaques reste en l’état.. Il y a des réactions, des actions qui sont sans aucun effet.. Sauf ceux de massacrer des troupeaux et, du même acabit voir des chiens protecteurs de troupeaux s’en prendre à des randonneurs avec les conséquences que l’on sait.

Les maires réunis au sein de l’ Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales sont montés au créneau au cours des rencontres de la montagne qui se sont déroulées au sommet du col du Glandon..  Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture a tiré la sonnette d’alarme à la fête du bleu  » il faut arrêter cette connerie qui coûte des millions d’euros . » Le maire de Chichilianne, Yann Souriau, alerté à maintes reprises les pouvoirs publics sur les attaques répétées sur sa commune..

Frédérique Puissat, vice présidente du Conseil Départemental est très claire sur ce funeste problème  » le loup est entrain de gagner la bataille géographique, économique, politique en Isère ».

Michel Savin, sénateur a admis qu’il est impossible de faire cohabiter sur un même espace le loup, les brebis, les patous, les randonneurs.. Il a décidé de porter le débat au palais du Luxembourg..  ..Il préconise d’organiser des battues sur du long terme. Sera t-il entendu? L’efficacité sera t-elle au rendez vous? That is the question?

Il est temps d’agir, de prendre les bonnes décisions car LE LOUP CA SUFFIT !

Gilbert PRECZ

Catégorie A la une, loupCommentaires fermés

La pyrale du buis

1234

Correspondants-observateurs du département de la santé des forêts6

Catégorie forêtCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Expl., élevage de volailles fermières, avec atelier de transformation et vente direct, recrute un agent d’élevage. Missions : Abattage, découpe et transformation, suivi de l’élevage, vente des produits. Travail varié et physique. CDI. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV094570-01

Ardèche . Pépiniériste, cultures de pleine terre,  recherche un salarié. Missions : arrachage d’arbres, taille, entretien. Vous devez savoir conduire les tracteurs. Bonne condition physique requise. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OHO094594-07

Drôme . Domaine viticole recrute un salarié. Vs réaliserez les travaux liés au développement de la vigne : taille, relevage, palissage, ébourgeonnage, épamprage, décimage, vendanges vertes, effeuillage, vendanges, travaux mécanisés avec conduite de tracteurs. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI094468-26

Rhône . GE recherche un agent maraîcher. Missions : Semer et planter les légumes, participer à la récolte, entretenir les champs, préparer les commandes avant livraison. Permis B exigé. CDI tps partiel. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA094591-69

Rhône . Expl. avicole recrute un responsable d’élevage, 25 000 poules pondeuses. Autonome, vs organiserez les opérations liées à la conduite de l’élevage. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV093296-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Homme cherche emploi en viticulture/maraîchage/sylviculture. Titulaire BTS. Expériences saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PAR-133781

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en élevage bovin lait. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PVL-133744

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en élevage bovin lait et/ou élevage caprin. Titulaire BTS ACSE. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PVL-134271

Rhône . Homme cherche emploi en élevage laitier. Titulaire BTS ACSE par apprentissage. Expériences en expl. élevage, maraichage, grandes cultures. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. PVL-133631

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

St Jean de bournay: que la fête fut belle!!!

Le comice du pays St Jeannais s’est déroulé à St Jean de Bournay sous un soleil de plomb qui a sans doute freiné les ardeurs de nombreux visiteurs.. Qu’à cela ne tienne la fête fut belle.. Une fête qui met en avant l’agriculture mais pas que… !

En ce dimanche nous avons bien entendu assister au concours de labour de haute volée mais aussi à la messe du comice, au couronnement de la reine, au très attendu corso fleuri et à diverses animations dont un spectacle de rodéo, un bal et le traditionnelle feu d’artifice final.

Cette fête n’aurait pu avoir lieu sans l’investissement de nombreuses associations locale et de  » près de 500 bénévoles » a rappelé la présidente Paulette Gonin. Cette mobilisation a interloqué de nombreux élus, maires des communes voisines présents aux côtés de Daniel Cheminel, maire de St Jean de Bournay.

Bien entendu la reine et ses dauphines ont attiré tous les regards et que dire du corso composé d’une bonne vingtaines de chars et qui a mobilisé des milliers de fleurs pour que le cortège soit coloré..

Nous vous laissons découvrir cette journée de dimanche en image.. Et nous vous donnons rendez vous pour le comice 2017. Il se déroulera à Meyrieu les Etangs..



Catégorie agriculture, foires et fêtesCommentaires fermés

St Jean de Bournay: la crise et un record !

Un comice est une vitrine de l’agriculture, de la ruralité d’un territoire.. Cette année le comice du canton de St Jean de Bournay, organisé à St Jean de Bournay a connu en sa première journée deux temps forts…

Le premier étant la visite inaugurale effectuée en présence de nombreux élus dont Jean Pierre Barbier, député et président du Conseil Départemental, Yannick Neuder, conseiller régional  mais aussi de Lionnel Beffre préfet de l’Isère. De mémoire c’est la première fois qu’un préfet se rend de la sorte sur un comice..

Très vite le cortège a été arrêté au niveau des bêtes, peu nombreuses hélas, par les agriculteurs du canton, dont de nombreux jeunes. Ceux ci ont exclamé toute leur détresse face à la crise qui les frappe. Une crise sans précédent dont ils ne voient pas l’issue.. Voilà pourquoi les très jeunes avaient des tee-shirts sur lesquels était inscrit: mon papy était agriculteur, mon papa est agriculteur, et moi??

Des éleveurs qui veulent vivre décemment de leur métier et qui ont alerté les élus sur le cas de nombreuses exploitations qui sont  » dans le gouffre »..

Le comice est une fête et franchement voir des hommes et femmes éclater en sanglots… Dur, dur..

Préfet, élus ont entendu le désarroi des agriculteurs mais  » n’ont pas la solution miracle »…Ils sont tout de même conscients que l’agriculture a toute sa place sur notre territoire et qu’elle doit conserver sa mission première: celle de nous nourrir..

Deuxième temps fort, la tentative de record du monde du plus lourd fromage blanc au monde. Tentative qui démontre une fois de plus le dynamisme de nos agriculteurs mais aussi de nos fromagers… 1250 litres de lait ont permis de peser un fromage blanc de 748 kilos. Record battu puisque le précédent affichait 662 kilos. St Jean de Bournay, grâce à ce défi réalisé entrera dans le livre des records..On notera l’aide précieuse apportée par la confrérie des échalas dauphinois.


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Belle fête des fromages…et des produits du terroir

La 29ème fête du fromage et des produits du terroir a ouvert ses portes ce samedi matin sous un soleil radieux et un ciel merveilleusement bleu.. Oui la fête organisée par la confrérie du bleu Vercors Sassenage sera belle..

P1100295

Le grand maître Philippe Thiault a rappelé que cette manifestation mettait en avant les produits du terroir avec à leurs têtes le fameux bleu du Vercors Sassenage  mais aussi de nombreux produits locaux..

P1100297

Christian Coigné, maire de Sassenage mais aussi vice président du conseil Départemental a souligné que cette fête met également en avant la commune de Sassenage, le Vercors..l’Isère.. Une Isère qui depuis l’arrivée de la nouvelle équipe départementale met en avant les produits locaux..

Pierre Buisson, maire délégué de Méaudre et président de la communauté de communes du massif du Vercors, qui accompagnait Hubert Arnaud, maire de la commune nouvelle Autrans-Méaudre en Vercors s’est félicité que le « bleu du Vercors Sassenage  soit à l’honneur à deux reprises, une fois su le Vercors avec la fête du Bleu et une fois à Sassenage.. »

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Pinet d’Uriage: foire agricole

Tout comme au bon vieux temps !… la Foire Agricole de Pinet d’Uriage, organisée par une Commission de bénévoles motivés, et l’Office de Tourisme d’Uriage, connaît toujours un grand succès.
C’est l’occasion pour tous de découvrir ou de retrouver les produits locaux et de rencontrer la jeunesse agricole d’aujourd’hui.
Ce Dimanche 28 août on retrouvera bien sûr les traditionnels concours de bovins, caprins, chevaux de selle ou de trait, lapins, volailles. Mais attention, les animaux seront les hôtes de la foire uniquement jusqu’à 15h00 !
A l’heure du déjeuner un délicieux repas campagnard vous sera proposé.
Au-delà et toute la journée, on pourra admirer les fruits et légumes aux proportions extraordinaires et aux volumes comiques.
On pourra également faire son marché de produits régionaux auprès des artisans et producteurs fermiers locaux.
De nombreuses animations vous assureront une bonne journée :
- Pêche à la truite,
- Balades à poney,
- Des animations spectaculaires :
Rassemblement de troupeaux, concours de bûcherons, maréchal ferrant avec forge sur place, tondeur de moutons
- Des animations originales : cardage de la laine, vannerie, dentelle au fuseau, batteuse à l’ancienne en costumes, fabrication de beurre à la baratte, jeu du poids du cochon, concours de tartes aux noix, animations enfants…
Les animations seront ponctuées tout au long de la journée par des temps musicaux avec deux spectacles de la Compagnie Artiflette : Jeanne Bouton d’Or présentera son solo musical burlesque, et Guy et Freddy qui produiront leur électricité à pédales de façon très drôle !
Et aussi stands d’artisanat et de producteurs fermiers.
Repas campagnard : sous chapiteau, tickets-repas en vente sur place)
… Ambiance conviviale assurée !
Le 28 Août à Pinet d’Uriage, ce sera un beau dimanche à la campagne ! ! !
Pour commencer ce week-end dans une ambiance festive, l’Association FestiAmo
propose la veille, samedi 27, un bal et feu d’artifice

Catégorie foires et fêtesCommentaires fermés

AGIR POUR NE PLUS SUBIR

Le constat est toujours plus dramatique d’année en année: les maires refusent la fin programmée
du pastoralisme sur leurs territoires…Ils témoignent…

Pour la 3ème année se sont tenues les rencontres du Col du Glandon. Pour la 3ème année, la
détresse des éleveurs face aux loups apparaît toujours plus prégnante. De nouveaux drames
surgissent : des agressions sur des personnes par des chiens de protection toujours plus
nombreux. Imposés par le loup, ces patous qui nous avaient été présentés comme la
solution à tous les problèmes, mettent en cause la sécurité publique des randonneurs
comme des villageois. Les éleveurs sous contrainte voient leur responsabilité civile et pénale
engagée devant les tribunaux. Loin de leur apporter quelque soulagement, de nouveaux
textes règlementaires veulent conditionner l’indemnisation des pertes dues aux loups à un
contrôle tatillon et inapplicable des moyens de protection engagés, attaque par attaque.

Dans le même temps, il importe de ne pas oublier ce que nous, maires dénoncions déjà il y a
deux ans, il y a un an : des attaques de loups toujours plus nombreuses surviennent sur des
troupeaux toujours mieux protégés. Les loups protégés changent de comportement,
s’adaptent, attaquent en plein jour jusqu’au plus proche des maisons. Les moyens de
protection ne les arrêtent plus. Les éleveurs sont à bout. Des jeunes renoncent à s’installer.

Les filières de proximité, fournissant des produits de qualité, sont mises en péril. Les
pâturages, les alpages et les paysages ruraux sont menacés par la fermeture des milieux. Les
maires de ces territoires, garants de la sécurité des biens et des personnes, sont totalement
démunis face à des risques croissants pour l’activité touristique comme pour la sécurité des
villageois.

Les loups sont protégés par la Convention de Berne et la Directive Habitat. Des dérogations à
la protection stricte du prédateur ne sont possibles « qu’à condition qu’il n’existe pas une
autre solution satisfaisante ». Il faut donc attendre d’avoir tout essayé, il faut donc attendre
que tout ait échoué avant d’engager dans des conditions limitées des tirs de prélèvement.
C’est programmer dans les textes la faillite d’une « cohabitation » pourtant revendiquée.
Nous réfutons le prétendu modèle italien et nous refusons l’avenir que la réalité italienne
dessine pour les Alpes et la France. Dans les Abruzzes toujours cités en exemple, la
transhumance a disparu, l’élevage ovin s’effondre. Seuls y résistent les plus gros troupeaux
conduits par des bergers « extracommunautaires » aux conditions de travail difficilement
tolérables. Il est temps de tirer les conclusions qui s’imposent : les acteurs de la ruralité ne
peuvent subir toujours plus de contraintes face à un loup surprotégé ; la priorité donnée au
prédateur doit être remise en cause.

Des actions fortes sont plus nécessaires que jamais pour traduire cette volonté
politique. C’est aux pouvoirs publics d’obtenir dans les plus brefs délais le
déclassement du Canis lupus des textes qui le protègent en France ou en Europe. Le
contrôle des populations de loups doit devenir une priorité et les moyens
règlementaires et techniques nécessaires doivent être mis en oeuvre. En accord
avec les associations et syndicats présents aux rencontres du Glandon,
représentant les éleveurs et bergers salariés, l’USAPR déclenchera tous les leviers
possibles pour que soient prises en urgence les décisions indispensables et
formulera en ce sens, très rapidement, des propositions concrètes aux pouvoirs
publics.

USAPR:Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales garantes de l’équilibre des territoires

Catégorie loupCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2016
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+