Jean-Pierre BARBIER présent et engagé aux côtés du monde agricole

A l’occasion de la foire agricole de Beaucroissant, le grand rendez-vous agricole de la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Président du Département de l’Isère et député, Jean-Pierre Barbier  a exposé sa vision de l’agriculture et fait des propositions  pour refaire de l’agriculture un fleuron de l’économie française, qui puisse profiter à ses agriculteurs. Pôle agroalimentaire, homogénéisation des normes, et filières équitables sont les pistes esquissées.

P1100774

Créer de la valeur ajoutée : un pôle agroalimentaire en Isère

Le grand défi qui se pose concerne la sécurisation et la diversification des revenus agricoles. Face à des cours volatiles et une compétition accrue, il s’agit de créer de la valeur ajoutée pour permettre aux agriculteurs de gagner leur vie.

C’est pour cela que le Département est moteur dans la création d’un pôle agroalimentaire isérois en s’appuyant notamment sur les outils existants : abattoirs du Fontanil, Marché d’intérêt national (MIN), légumerie, etc. Ce pôle aura pour vocation d’intervenir pour l’ensemble des acteurs des différentes filières agricoles en Isère et des multiples segments de la chaîne alimentaire (production, transformation, commercialisation) pour permettre à la profession de se structurer, de fabriquer des produits finis avec de la valeur ajoutée et de saisir de nouvelles opportunités commerciales.

P1100822

Homogénéiser les règlementations : la France alignée sur l’Europe

La France pêche par un excès de règlementations agricoles trop strictes qui pénalisent notre agriculture face à nos voisins européens. Il est crucial d’aligner nos lois et règlementations sur le standard européen. Il est impossible de lutter contre des marchés agricoles qui ne respectent pas les mêmes normes, d’autant plus dans un marché européen libéralisé avec une libre circulation des marchandises.

C’est un travail qui est à mener à la fois par les parlementaires nationaux et européens comme par le Gouvernement. Un vaste chantier de remise à niveau des normes doit avoir lieu lorsqu’elles posent problème.

P1100780

Garantir des prix planchers dans des filières aujourd’hui injustes

Le système agroalimentaire français est encore trop déséquilibré dans sa relation entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Nous devons rééquilibrer le rapport de force au profit des agriculteurs qui sont aujourd’hui impuissants dans les négociations.

Pour cette raison, il est capital d’imposer aux industriels des prix d’achats qui tiennent compte des coûts de production. Branche par branche, produit par produit, nous devons définir des prix en dessous desquels il ne sera pas possible de passer chaque année.

« La crise est maintenant devenue trop longue et durable pour se contenter de poser des rustines ci et là. Les aides d’urgence ne sont pas une solution de long terme. Mais mieux vaut prévenir que guérir. ll faut créer une nouvelle agriculture. », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère et député.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8487 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2016
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+