Archive | 15 septembre 2016

Monsanto racheté pour 59 milliards d’euros par Bayer

« Nous sommes ravis d’annoncer la fusion de nos deux grandes entreprises. Il s’agit d’une étape importante pour notre activité Crop Science, qui renforce le leadership de Bayer comme société innovante spécialisée dans les Sciences de la vie avec une position dominante dans ses segments clés. Cette opération apporte une valeur ajoutée considérable aux actionnaires, à nos clients, aux employés et à la société dans son ensemble », a déclaré Werner Baumann, CEO de Bayer AG.

«C’ est l’aboutissement de tout ce que nous avons accompli et illustre la valeur que nous avons créée pour nos parties prenantes chez Monsanto. Nous pensons que cette fusion avec Bayer représente une très grande valeur pour nos actionnaires, notamment en raison de la nature de la transaction entièrement en espèces », a déclaré Hugh Grant, président et directeur général de Monsanto…

À moyen et long terme, l’entreprise née de la fusion sera en mesure d’accélérer l’innovation et apportera aux clients des solutions et des produits optimisés, basés sur des connaissances agronomiques et analytiques et soutenus par les applications de l’agriculture numérique. Ces solutions et produits doivent apporter des avantages significatifs et durables aux agriculteurs : approvisionnement optimisé, amélioration de l’aspect pratique, hausse des rendements, meilleure protection de l’environnement et contribution au développement durable.

« L’industrie agricole est au cœur de l’un des principaux défis actuels : nourrir 3 milliards de personnes supplémentaires dans le monde d’ici 2050 dans le respect de l’environnement. Nos deux entreprises ont estimé que cet enjeu nécessitait une nouvelle approche qui intègre de manière plus systématique l’expertise dans le domaine des semences, des traits agronomiques et de la protection des cultures, sans oublier les produits de biocontrôle. Ce défi exige également un engagement fort en faveur de l’innovation et l’utilisation de pratiques agricoles durables », a déclaré Liam Condon, membre du comité directeur de Bayer AG et directeur de la division Crop Science.

« Nous entrons dans une nouvelle ère de l’agriculture, avec des défis importants qui exigent des solutions et des technologies innovantes et durables pour que les producteurs puissent produire davantage avec moins. Cette fusion avec Bayer permettra de créer un centre d’innovation qui associe le portefeuille de protection des cultures de Bayer à nos outils de pointe en matière de semences, de traits agronomiques et d’agriculture numérique pour aider les producteurs à relever les défis de demain. Ensemble, Monsanto et Bayer s’appuieront sur leur longue tradition et sur leur capacité avérée à promouvoir l’innovation dans l’industrie agricole, en proposant aux producteurs un ensemble de solutions plus complet et plus vaste », a déclaré Hugh Grant.

Biassu en fait son actu…

Bayer et Monsanto 14.09.16-1

Catégorie Biassu, agricultureCommentaires fermés

Renforcer la sécurité à la chasse

L’ouverture générale de la chasse a lieu le dimanche 11 septembre 2016. Le Préfet de
l’Isère rappelle à tous les chasseurs qu’il est impératif de respecter les consignes de
sécurité édictées notamment dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique et
dans l’arrêté de sécurité publique.
Suite au décès d’un jeune randonneur le 10 octobre 2015 lors d’une action de chasse sur
la commune de Revel, dans le massif de Belledonne, un groupe de réflexion « sécurité à
la chasse » a été institué. Sous l’égide de la Direction Départementale des Territoires, ce
collectif a pris en compte les attentes respectives de ses membres* et plusieurs mesures
ont été prises, dont certaines s’appliquent dès septembre 2016.
1 – Améliorer la sécurité de la cohabitation entre chasseurs et non chasseurs, par la
révision profonde du Schéma Départemental de Gestion Cynégétique 2012-2018,
essentiellement :
- la couleur orange obligatoire pour les tenues de chasse collective,
- la formation obligatoire pour tous les chefs de battue à l’horizon 2018,
- l’intégration des prescriptions de l’arrêté préfectoral de sécurité publique,
- la révision du schéma dans sa forme afin de faciliter son application : il fait
apparaître une série d’interdits, d’obligations et de préconisations à l’intention de tous les
chasseurs, tous modes de chasse confondus.
Ce travail, salué par l’ensemble des partenaires ainsi que par la Commission
Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage, a été entériné par arrêté
préfectoral du 20 juin 2016, et dans l’arrêté de sécurité publique du 4 juillet 2016.
2 – Enquêter sur les pratiques de chasse
L’amélioration de la cohabitation entre chasseurs et autres usagers de la nature nécessite
de mieux connaître les secteurs et les périodes présentant des risques de conflit d’usage.
Les détenteurs de droits de chasse sont sollicités via une enquête organisée par la
Fédération des Chasseurs de l’Isère, permettant de mieux connaître les pratiques
cynégétiques ainsi que les particularités des territoires. Par la suite, des hypothèses de
partage du temps et/ou de l’espace seront soumises à la concertation, et débattues au
sein de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage avant une
application en 2017 à la saison de chasse 2017-2018.
3 – Communiquer
Un certain nombre d’actions ont été lancées par la Fédération des Chasseurs de l’Isère en
partenariat avec le Conseil Départemental : il s’agit d’expérimenter sur plusieurs sites le
déploiement d’une signalétique plus adaptée aux non-initiés à la pratique de la chasse,
notamment collective, dite en battue.
La Fédération des Chasseurs de l’Isère a également exprimé l’intention de développer la
communication auprès des maires, notamment une application web permettant d’identifier
par territoire les réserves de chasse et les jours de chasses collectives.

Dimanche 11 septembre, jour d’ouverture généralede chasse, un accident est survenu à Beauvoir-en-Royans lors d’une battue au sanglier.

La Fédération Départementale des Chasseurs de l’Isère invite ses chasseurs à redoubler de prudence, d’autant que la météo clémente attire de nombreux promeneurs dans la nature. « Mieux vaut laisser filer un gibier que commettre l’irréparable. »

* Le groupe de réflexion se compose de la Direction Départementale des Territoires, de la
Fédération des Chasseurs de l’Isère, de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, de
l’Office National des Forêts, du Conseil Départemental, d’un représentant des Maires, de la
Fédération Française de Randonnée Pédestre et de la Fédération Rhône-Alpes de Protection de
la Nature.

Catégorie chasseCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2016
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+