Archive | octobre, 2016

Observatoire agricole de la biodiversité

1234

Catégorie agricultureCommentaires fermés

CRPF : Elections régionales des représentants des organisations professionnelles

Par arrêté du 16 février 2016, la date fixée pour l’élection des conseillers de CRPF par les collèges régionaux des organisations professionnelles les plus représentatives de la forêt privés est le jeudi 9 mars 2017. Cette élection a lieu au scrutin de liste à un tour, avec représentation proportionnelle au plus fort reste.
Les organisations professionnelles pouvant participer à l’élection des conseillers sont les syndicats départementaux ou pluri-départementaux et les associations qui ont pour objet la représentation et la défense des intérêts de la propriété forestière privée et dont les activités s’exercent dans un ou plusieurs départements du ressort du CRPF, et ayant déposé une demande d’inscription avant le 1er octobre 2016.

Liste_regionale_Auvergne-Rhone-Alpes_des_representants_des_Organisations_Professionnelles
arrete_dpt_signe

arrêté relatif à l’établissement de la liste électorale du collège départemental des propriétaires forestiers
Annexe2 : avis de dépôt de la liste des membres du collège départemental des propriétaires forestiers

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

 » Une fois de plus l’Etat s’en sort bien « 

Communiqué de la FNSEA
« Le pacte de refinancement des exploitations agricoles annoncé le 4 octobre par le Premier Ministre s’enlise dans des méandres administratifs et des lourdeurs de procédure incompréhensibles par les agriculteurs.
Nous voulions un dispositif de garantie simple, rapide et massif. La circulaire publiée ce jour par le Ministre de l’Agriculture le rend complexe, lent et sélectif.
L’Etat aura réussi son coup : l’accès à la garantie devient tellement compliqué qu’elle ne lui coûtera pas cher. »

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

sillon38 à la foire de Grenoble…

Fidèle à ses valeurs, sillon38 sera présent à la foire de Grenoble en tant que partenaire ou il assurera la promotion des produits fleurons de l’Isère..

La foire de Grenoble se déroulera à Alpexpo du 4 au 14 novembre.

Cela se passera dans le hall principal avec la tenue d’un stand qui réunira, outre le syndicat des trufficulteurs de l’Isère, le bleu du Vercors Sassenage, la noix de Grenoble, le Murçon matheysin, le St Marcellin, le safran du Drac…

Produits qui seront accompagnés par leurs confréries respectives.

Durant toute la durée de la foire, les milliers de visiteurs pourront faire une halte au stand afin de découvrir et de déguster ces produits qui font la renommée de notre département isérois.

Plusieurs personnalités présentes sur la foire ont annoncé  leur visite: Titoff, Julien Lepers.. Miss France.. Inutile de préciser que la bonne humeur, la convivialité et la grâce seront au rendez vous..

Sans titreNotre photo: c’était l’année passée..

Bien entendu vous trouverez tous les comptes rendus sur sillon38.com

Catégorie foireCommentaires fermés

Pour des politiques publiques à la hauteur des enjeux !

Dans un contexte de crise agricole sans précédent, la bio s’impose comme la véritable alternative pour un système agricole à bout de souffle. En témoigne l’ampleur de la vague de conversion à l’agriculture biologique en 2016 : en Auvergne-Rhône-Alpes, 700 nouvelles fermes se sont engagées en bio au 1er semestre. A cet égard, les soutiens publics à la bio restent, eux, clairement insuffisants. Retard de paiement des aides bio, enveloppes budgétaires sous-estimées,… les signaux d’alerte sont nombreux et contredisent les annonces faites par les responsables politiques. Face à ce constat, le réseau des agriculteurs bio d’Auvergne-Rhône-Alpes demande à la Région et à la DRAAF* davantage d’anticipation et de concertation.
Malgré une demande sociétale en hausse, un agriculteur conventionnel touche en moyenne plus d’aides de la Politique Agricole Commune (PAC) qu’un agriculteur bio. La bio n’est donc pas l’agriculture la plus subventionnée. Pourtant, les aides à la conversion, accessibles pendant les cinq années qui suivent l’engagement d’une ferme en bio, représentent un soutien indispensable pour sécuriser cette phase de transition parfois difficile. Les aides au maintien sont nécessaires, par la suite, pour rémunérer les conséquences positives des pratiques bio sur l’environnement et la santé publique.
Les aides à la bio issues de la PAC sont financées par l’Europe (à 75%) et l’Etat (à 25%). Mais aujourd’hui, deux problèmes majeurs sont à déplorer :

  • Le compte n’y est pas : en dépit des objectifs volontaristes annoncés par l’Etat comme la Région, l’enveloppe budgétaire calibrée en 2014 pour la période 2015-2020 a été largement sous-estimée, et ce malgré les alertes lancées par le réseau FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique) qui demandait des moyens budgétaires permettant de répondre aux besoins des nombreuses fermes qui s’engagent en bio. Aujourd’hui, au vu de la forte dynamique de conversion en Auvergne-Rhône-Alpes, cette enveloppe pourrait se révéler insuffisante en 2017, voire dès 2016. De fortes incertitudes pèsent donc sur la possibilité d’accompagner les fermes bio d’Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’en 2020.
  • La gestion du dossier « aides à la bio » est loin d’être prioritaire : manque d’anticipation et de coordination entre les différents interlocuteurs (Etat, Région, Agence de Service et de Paiement…), problèmes informatiques… Les aides bio sont versées en dernier, après l’ensemble des autres aides à l’agriculture. Ainsi, le solde des aides bio de la PAC 2015 ne sera vraisemblablement pas versé avant début 2017. Et ces retards mettent à mal les trésoreries des fermes nouvellement engagées en bio.

Une concertation nécessaire pour accompagner le changement d’échelle de la bio
Alors qu’en 2015 nous avions déjà connu une hausse de la consommation en produits bio de +20%, tous les indicateurs font aujourd’hui état d’une croissance exponentielle pour 2016 et les années à venir. Cette tendance de fond touche tous les modes de commercialisation, de la vente directe aux grandes surfaces en passant par les magasins spécialisés. Côté amont, producteurs et éleveurs sont de plus en plus nombreux à franchir le pas vers l’agriculture biologique. Bien que les profils restent diversifiés et touchent l’ensemble des productions, un grand nombre des conversions en Auvergne-Rhône-Alpes concerne des secteurs agricoles en crise tels que le lait et la viande.

Face à ce constat, le réseau des agriculteurs bio d’Auvergne-Rhône-Alpes demande à la Région et à la DRAAF* davantage d’anticipation et de concertation, afin de mettre en œuvre les solutions qui permettront un paiement en urgence des aides 2015 et un engagement au versement des aides 2016-2020 en Auvergne Rhône-Alpes.


Catégorie bio, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

La simplification vue par Biassu…

La simplification vise à favoriser le quotidien des Français sur le logement, la scolarité ou la santé … mais aussi celui des entreprises, des collectivités territoriales.. Biassu en fait son actu.

Simplification 26.10.16 réduit-1

Catégorie BiassuCommentaires fermés

Les Petites chouettes de montagne seront à l’honneur à Allevard-les-Bains

Après une 1ère édition réussie en 2013 en Moselle, l’ONF (Office national des forêts) et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) organisent une 2ème rencontre nationale « Petites chouettes de montagne » qui se tiendra du 4 au 6 novembre à Allevard-les-Bains en Isère.

Cette 2ème rencontre nationale sera consacrée à la chouette de Tengmalm et à la Chevêchette d’Europe.

Il faut dire qu’elles attirent bon nombre d’observateurs : naturalistes, forestiers, scientifiques, gestionnaires d’espaces naturels. Ils consacrent des dizaines voire des centaines d’heures chaque année à les rechercher et les contempler. Et pour cause : elles se « cachent » le plus souvent dans les zones montagneuses d’accès difficile. Discrètes au possible, elles chantent lorsqu’elles le veulent bien et restent souvent silencieuses.

Mais lorsqu’on les a enfin découvertes, ce n’est plus que du plaisir à les observer et à les étudier.

Tous les efforts sont alors récompensés et la satisfaction du naturaliste est à la hauteur des sacrifices consentis.

A l’heure du 1er bilan et malgré une mauvaise année de reproduction sans doute corrélée à un printemps très humide, la population métropolitaine de chevêchettes se porte bien et progresse sur le territoire national (notamment dans le Massif Central et dans les Pyrénées).

La chouette de Tengmalm quant à elle ne suit malheureusement pas la même évolution : le chant des mâles se fait plus rare d’année en année. Pour autant, grâce aux recherches scientifiques en cours et au réseau national LPO/ONF, les connaissances sur leur répartition, leur habitat et leur écologie s’affinent.

Cette deuxième rencontre sera l’occasion pour les acteurs du réseau, de faire le point sur les retours d’expériences, la prise en compte des populations dans la gestion forestière courante, mais aussi de présenter les outils de sensibilisation destinés au réseau « petites chouettes de montagne » et développés par la LPO: bulletins d’information sur l’actualité, nouveau dépliant (financé par la fondation Nature & Découverte)….. sans oublier qu’ un site internet leur est consacré : http://rapaces.lpo.fr/chevechette-tengmalm/ !

Ces deux journées seront ponctuées de présentations, tables rondes et sorties nature (si la météo le permet).
L’occasion aussi de renforcer la collaboration entre ONF et la LPO, par la signature d’une convention d’échange réciproque de données de présence d’oiseaux, de chauve-souris et d’amphibiens rares et menacés dans les forêts domaniales de Rhône-Alpes.


La localisation exacte des nids et des gîtes fournie par la LPO permettra à l’avenir une meilleure prise en compte de ces espèces par l’ONF dans la gestion de ces forêts.

Lieu d’échanges, ces rencontres permettent aux forestiers et naturalistes de travailler ensemble pour une meilleure protection de ces espèces forestières.

Catégorie environnementCommentaires fermés

« Ticket vert  » à Grenoble-Alpes Métropole

A l’occasion de son vingtième congrès national qui s’est tenu à
Strasbourg, la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des
Transports (FNAUT) a remis un « ticket vert » à Grenoble-Alpes
Métropole pour la démarche Métropole apaisée faisant, dans les villes
comme les villages métropolitains, du 30 km/h la règle et du 50 km/h
l’exception.
A cette occasion, le Président Christophe FERRARI déclare : « La FNAUT
distingue aujourd’hui la Métropole grenobloise pour sa politique
novatrice au service d’un meilleur partage de l’espace public. Cette
distinction rappelle, si besoin en était, la nécessité de favoriser une
meilleure articulation entre tous les modes de déplacement, sans
exclusive aucune, comme d’accorder une attention bienveillante aux
plus fragiles et tout particulièrement les enfants et les personnes
âgées.
A l’heure où le déploiement de la Métropole apaisée se poursuit à travers
un réaménagement progressif des espaces publics, notamment dans le
cadre des projets Coeurs de ville, coeurs de Métropole, je souhaite
partager une telle reconnaissance avec l’ensemble des communes qui
ont rejoint cette initiative éminemment collective.
Luc PUISSAT voyait cette démarche comme la traduction d’une
intercommunalité à la fois ambitieuse et solidaire, en faveur de laquelle
il a oeuvré sans relâche jusqu’au dernier instant. C’est vers lui que vont
mes pensées en cet instant. »

Catégorie La MétroCommentaires fermés

CA d’Or 2016: Onze ans de valorisation de projets

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes organise sa 11e édition des CA d’Or, en partenariat avec l’association Mécénat Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

Les CA d’Or, lancés pour la première fois en 2005, fêtent cette année leur onzième année.

Le but de cette initiative est de valoriser les projets porteurs sur le territoire Sud Rhône Alpes (Isère, Drôme, Ardèche, et Sud Est lyonnais). La devise des CA d’Or : « D’une petite idée peut naître un grand projet ». Pour cette édition 2016, quatre catégories seront proposées : « Jeunes », « Innovation », « Territoire » et le « Coup de cœur des internautes ».

Les CA d’Or favorisent, valorisent et récompensent les créateurs et porteurs de projets sur le territoire. À la clé, un gagnant par catégorie, qui repartira avec un trophée, une vidéo promotionnelle, un chèque de 1 500 euros et la valorisation médiatique de son projet.

Actuellement, 36 candidats sont en lices pour décrocher le CA d’Or, six dans la catégorie « Jeunes », seize dans la catégorie « Innovation » et quatorze dans la catégorie « Territoire ». Le jury, composé de 25 membres, représentants des chambres consulaires, de plates-formes d’initiatives locales et du Crédit Agricole, se réunira pour délibérer sur les trois premières catégories.

Les internautes peuvent choisir leur candidat

Les internautes peuvent découvrir les candidats et leur projet, en se rendant sur le site : www.ca-sudrhonealpes.fr/cador2016. Ils peuvent ensuite, jusqu’au 15 novembre 2016, élire leur projet coup de cœur. Les résultats seront annoncés lors d’une grande cérémonie de remise des prix le 6 décembre 2016 à Valence.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur

www.ca-sudrhonealpes.fr/cador2016.html

1

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Vercors: 27ème édition du Festival d’humour et de création

L’humour et la création se sont invités une nouvelle fois et pour la 27ème année consécutive à l’occasion de leur festival éponyme ! Durant 5 jours, au cœur des vacances de la Toussaint, le rire, les exhibitions, les one man show, le chant, la guitare, les numéros de comédie…se sont fixés le même objectif : vous DIVERTIR ! Sans modération…


Du 26 au 30 octobre

Place au spectacle : les organisateurs du Festival d’humour et de création ne badinent avec la programmation. Des artistes hauts en couleurs, à la fois drôles et poétiques, sensibles et fantaisistes ont la ferme intention de rendre chacune des représentations touchante et inoubliable !

Artistes de renom, jeunes talents, chanteurs, virtuoses des mots et interprètes singuliers, durant une semaine entière : l’humour fait la place à la diversité des genres ! Talentueux et passionnés, les artistes du festival promettent des représentations dans lesquelles l’émotion, l’exaltation et le plaisir de rire ont la part belle.

Et il y en aura aussi pour tous les goûts ! Commedia dell’Arte, théâtre burlesque, comédie, chanson, poésie ou formes originales qui mêlent les genres… l’art du spectacle heureux est largement représenté. Les salles de la Coupole et du Rex à Villard de Lans, celle du Cairn à Lans en Vercors, la salle des fêtes d’Autrans sont prêtes à accueillir les applaudissements et la foule en liesse !

De multiples animations, déambulations, visites décalées, créations artistiques nées du Land’Art, de la récupération, du papier mâché, de costumes de théâtre… Autant d’expositions programmées en concertation avec la maison du patrimoine, la bibliothèque, l’Office de Tourisme, la Maison Pour Tous, la Communauté du Massif du Vercors… Et côté expositions comme chaque année sont originales ! Installées bien au chaud dans les lieux culturels habituels, ces exhibitions ne manqueront pas d’air sur la place de la Libération ! Notamment avec le projet plastique hors les murs qui accueillera « le temps qui passe » sous forme de tableaux, sculptures, guirlandes, collections d’horloges et de pendules ou encore la fête foraine décalée, cabaret extravagant !

Préparez-vous à vivre une semaine d’oxygénation cérébrale sans pareil !

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2016
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+