Archive | 05 mars 2017

Cri d’alarme

Si le CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, vient d’être ratifié par
le Parlement européen, c’est un autre accord qui inquiète au plus haut point la Fédération
Nationale Ovine : celui entre l’UE et l’Australie / la Nouvelle-Zélande, que la Commission
européenne proposera aux Etats-membres de négocier à partir de cet été.
Pour Michèle BOUDOIN, Présidente de la Fédération Nationale Ovine , « c’est un véritable séisme que nous, éleveurs de brebis
français, nous apprêtons à affronter. (…)
Alors même que le Royaume-Uni prépare, désormais, sa sortie de l’Union européenne, (…) ; alors
même que cette sortie viendra bouleverser nos échanges de viandes ovines et pourrait affecter
considérablement les prix pratiqués sur notre marché ; alors même que c’est justement vers le
Royaume-Uni que se dirigent, aujourd’hui, la majorité des 287 000 tonnes de viandes ovines arrivées
en Europe dans le cadre d’un accès privilégié ; c’est une hausse des contingents d’importations
accordés à l’Océanie que la Commission européenne semble envisager ! »
Une attitude incompréhensible, pour les éleveurs de brebis, qui relèvent doucement la tête après
plusieurs décennies d’immenses difficultés au cours desquelles ils ont vu disparaître plus de la moitié
de leur cheptel.

C’est donc dans ce contexte particulièrement incertain – celui d’un Brexit dont personne ne sait,
aujourd’hui, anticiper les effets – que ces derniers ont souhaité lancer un appel au Gouvernement
français (à Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture et Mathias FEKL, Secrétaire d’Etat au
Commerce extérieur) : « Croyez en l’agneau français, en notre capacité à produire, innover, nous
renouveler ! Nous avons besoin de soutien dans nos actions de promotion, pour relancer la
consommation… pas de plus de viandes néozélandaises ou australiennes dans nos rayons ! A nos
côtés, exigez l’exclusion de la viande ovine de ces négociations. »
Une copie de ce courrier a également été adressée à Phil HOGAN et Cécilia MALMSRÖM,
Commissaires européens respectivement chargés de l’agriculture et du commerce…

Catégorie ovinsCommentaires fermés

TOUT POUR L’ISERE

Jean-Pierre BARBIER, député de l’Isère et président du Département, décide de ne pas se représenter candidat à la députation dans la 7ème circonscription de l’Isère. Il argumente cette décision pleine de bon sens.

« Les 11 et 18 juin prochains, de nouvelles élections législatives auront lieu en France. Elles se dérouleront dans un contexte nouveau puisque la loi sur le non-cumul des mandats s’appliquera pour la première fois dans notre histoire institutionnelle. Ce cadre inédit m’oblige à choisir entre la députation ou la présidence du Département de l’Isère.

J’ai fait un choix mûrement réfléchi : je ne me représenterai pas pour un nouveau mandat législatif.

Le sens des responsabilités commande d’aller au bout de mon engagement pour le Département : tout pour l’Isère.

Je vais poursuivre ma mission de président du Département et continuer à mettre mon énergie, mon expérience et ma passion au service de tous les Isérois et de toutes les Iséroises.

Depuis 2015, beaucoup a déjà été fait par la nouvelle majorité départementale. Beaucoup reste à faire.

De très nombreux chantiers ont été amorcés et je veux les réaliser entièrement : poursuivre le plan de relance, rénover nos collèges, installer le THD sur tout le territoire, continuer de réformer la politique sociale, engager le plan sénior, concrétiser le pôle agroalimentaire, diffuser toujours plus largement la culture, accroître l’attraction touristique de l’Isère, et bien d’autres défis.

Jean Pierre Barbier, homme de terrain, de contact, ici à la foire de Beaucroissant..

Jean Pierre Barbier, homme de terrain, de contact, ici à la foire de Beaucroissant..

C’est pourquoi, j’ai voulu ne pas trahir le vote des Isérois en abandonnant cette fonction. Je vais poursuivre ce beau mandat dans un si grand Département.

J’aurai exercé le mandat de député avec détermination, conviction et une exigence d’honnêteté et de droiture. Car être député est une immense responsabilité et un grand honneur.  En cette fin de mandat, j’ai une pensée particulière pour la 7ème circonscription, ses habitants et tous ceux qui m’accompagnent dans mon engagement public. J’ai noué avec eux, un lien que rien n’altérera. »

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+