Archive | juin, 2017

Le petit train de La Mure est de retour !

Une nouvelle tant attendue par les Matheysins, le projet de remise en route du petit train de La Mure est officiellement lancé. Ce train existe déjà depuis de nombreuses années, exploité à l’origine pour l’activité minière, mais ce n’est que depuis 1997 qu’il est dédié à l’usage touristique. Il avait malheureusement été stoppé net par un éboulement au niveau du lac de Monteynard, en 2010, entraînant une perte de 80% des revenus touristiques locaux.

Représentant le département, le président Jean-Pierre Barbier était présent ce Jeudi 29 Juin à La Mure pour annoncer la bonne nouvelle. Pour lui, il été essentiel de remettre en route ce fer de lance du tourisme isérois, véritable attraction phare du pays matheysin. Également présente, Chantal Carlioz a tenu à rappeler que l’innovation et le patrimoine étaient de véritables piliers du territoire iserois

Il n’avait pas été possible de concrétiser un projet de relance depuis 2010. Mais cette fois, le projet a été confié à la société EDEIS, spécialiste dans l’ingénierie, les services et la gestion d’infrastructures complexes. Le budget nécessaire a été évalué à 26 Millions d’Euros, et 6 Millions d’euros ont déjà été financés par EDEIS. Le reste proviendra de fonds publics, plus de 4 Millions ont déjà été trouvés. Le département, pour l’instant toujours en recherche de fonds, se voit prêt à combler le budget manquant, et la commune de La Mure a fortement participé en acquérant plus de 8 000 m² de terrain, attribués par la suite au projet.

Le petit train comptais auparavant 70 000 voyageurs par an, l’objectif fixé par le cahier des charges était de faire passer ce chiffre à 100 000 après le redémarrage, et la société en charge s’est engagée à atteindre les 120 000 voyageurs par an après 5 ans de remise en service. Le train sera bien évidemment électrique, et doté d’une locomotive et de wagons flambants neufs, bien qu’il soit prévu d’y atteler également quelques anciens wagons pour garder un aspect historique.

Malheureusement, il ne sera pas possible de déblayer l’éboulement, seuls les 15km les plus hauts sont concernés par le chantier. Par ailleurs, les lignes aériennes de contact ont été pillées pour leur cuivre alors qu’elles avaient été rénovées en 2013.En revanche, les voies ont pu être entretenues, et tout ne sera pas à refaire. De plus, un restaurant de 180 places sera aménagé en bout de ligne sur le belvédère surplombant le lac, permettant aux clients de profiter d’un magnifique panorama.

Jean-Pierre Barbier, profitant de l’occasion pour visiter la mine image et le belvédère au dessus du lac de Monteynard, a certifié que le chantier démarrera dans les plus brefs délais. Le petit train devrait de nouveau parcourir le chemin de faire d’ici Juillet 2020.

Paul Savary

Catégorie A la une, Département de l'IsèreCommentaires fermés

Le Tour: étape La Mure/Serre chevalier

La Mure qui avait accueilli une arrivée d’étape du Dauphiné se verra accueillir les forçats de la route pour une étape de haute voltige du Tour de France.

En effet le mardi 18 juillet la 17ème étape du Tour partira de La Mure pour rejoindre Serre Chevalier. Une étape dantesque avec  ce que les Alpes présentent de plus prestigieux : le col de la Croix de Fer puis le Galibier de retour après six ans d’absence en passant par le Télégraphe…

Bien entendu l’ensemble du territoire matheysin est mobilisé pour que ce départ d’étape soit une véritable fête avec de nombreuses animations mais aussi une vitrine avec présentation de produits locaux, artisanat…

123456


Catégorie A la une, sportCommentaires fermés

2 tonnes de déchets en moins !

Encadrés par Mountain Wilderness, Chartreuse Propre et Respect Planet, une vingtaine de bénévoles, collaborateurs de la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, ont œuvré avec joie et motivation à une journée de dépollution de La Vence, une rivière située sur le territoire du Parc naturel régional de Chartreuse (Isère).
Au programme : nettoyer une section de 1 500 mètres de la rivière, souillée au fil du temps par diverses décharges sauvages et déchets charriés par le courant.

Au total, ce sont plus de 2 tonnes de déchets qui ont été retirés de la montagne : bravo aux bénévoles ! Cette opération a également pu être menée à bien grâce au soutien des mairies de Corenc et Quaix-en-Chartreuse, ainsi que de la Métropole de Grenoble.

Ce chantier de dépollution s’est inscrit dans le cadre de la Semaine de la Solidarité portée par la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes. Cette initiative encourage les collaborateurs de l’entreprise à s’investir bénévolement au profit d’associations du territoire.

En 2017, cette opération de mécénat de compétence au service de 15 projets solidaires (handicap, précarité, environnement, et intergénérationnel) a suscité l’engouement de plus de 170 participants !

Depuis 2014, Mountain Wilderness et la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes avancent ensemble dans un partenariat qui vise à porter une autre approche de la montagne : ouverte à tous, défendant la préservation du milieu naturel, l’équité sociale et l’amélioration de l’économie des territoires montagnards.

De nombreux aménagements à vocation essentiellement touristique, mais également industrielle, agricole, militaire… sont aujourd’hui abandonnés dans les montagnes françaises. Ces installations qui n’ont plus d’usage, marquent souvent le paysage comme de véritables cicatrices. Elles sont donc obsolètes et doivent disparaître.

Depuis 2001, Mountain Wilderness a engagé un travail organisé en trois temps : recensement – démontage – sensibilisation. L’association a aujourd’hui une véritable expertise dans le démontage de ces aménagements abandonnés. Peu coutumière en revanche des chantiers de nettoyage de déchets, pour cette opération dans le lit de La Vence, l’association s’est rapprochée de partenaires associatifs rodés à ce type d’actions. www.mountainwilderness.fr

Le collectif Chartreuse Propre, acteur territorial incontournable pour le nettoyage du massif

Né lors de l’organisation d’une journée de nettoyage en 2008 du coté du col de Porte, de St Pierre de Chartreuse et du Col de Vence, le collectif Chartreuse Propre souhaite poursuivre son action rassemblant toujours plus de personnes, d’associations et surtout en impliquant les collectivités en charge de la gestion des dépôts sauvages.

Le collectif, en la personne de Sylvain Nogues, habitant du hameau de Vence, a apporté toute son expertise et sa connaissance du terrain pour mener à bien cette opération. www.chartreusepropre.fr

Respect Planet, nettoyage de sites pollués en milieux extrêmes

Respect Planet est une initiative portée par Philippe Goitschel. Il organise régulièrement des opérations de nettoyage de sites pollués, en France mais aussi à l’étranger.

La motivation de Philippe est non seulement de s’engager dans des actions de nettoyage mais aussi de sensibilisation, de présenter les responsables, utilisateurs et amoureux de la nature impliqués dans le respect de la planète et la restauration des sites. Ces actions sont menées dans différents milieux, souvent extrêmes (montagne, spéléologie, milieu subaquatique). Ces opérations symboliques associent l’aventure humaine, la performance physique et le travail d’équipe.

Ainsi, fort de son expérience, Philippe nous a rejoints sur l’opération de dépollution de La Vence pour accompagner les bénévoles dans leur action. www.respect-planet.com

CLIQUEZ ET DÉCOUVREZ LES PHOTOS DU CHANTIER

Photos chantier VENCE

Catégorie A la une, La Métro, environnement, parcsCommentaires fermés

« VIVEZ L’ECHAPPÉE ELECTRIQUE EN ISÈRE ! »

Pour la seconde année consécutive et après le succès de la première édition (plus de 600 participants), l’opération « Vivez l’Échappée Électrique en Isère » est renouvelée cet été.

Organisée en partenariat avec le département de l’Isère, les Moniteurs Cyclistes Français (MCF), les offices de tourisme, campings et autres socio-professionnels, cette opération est l’opportunité pour le plus grand nombre, de découvrir le Vélo à Assistance Electrique dans 53 sites répartis sur tout le département.

Entre le 1er juillet et le 4 septembre, des sorties en VAE accompagnées seront proposées chaque semaine aux vacanciers désireux de découvrir cette pratique et par la même occasion, les richesses touristiques du département.

Comment participer à une séance de découverte du VAE ?

Il suffit d’effectuer une réservation auprès du site choisi parmi les 53 proposés, pour un prix symbolique de 2€ par personne. Selon les lieux, la durée de la séance peut varier de 30 minutes à 2 heures.

Encadrés par les Moniteurs Cyclistes Français (ou par un autre prestataire dans certains sites) les participants partent par petits groupes de 4 à 8 personnes, pour une balade ludique à la découverte du territoire et de cette nouvelle pratique du vélo.

Les séances de découverte se déroulent une demi-journée par semaine pendant tout l’été, dans la plupart des sites.

La liste des sites participant à l’opération, le calendrier des animations et toutes les informations sont à retrouver sur : www.cyclo-alpes.com

Objectif du département : faire de l’Isère une destination phare pour la pratique du VAE

Avec une progression de 30% par an, le VAE ouvre de nouveaux horizons et attire une nouvelle clientèle : tout en ménageant ses efforts, il permet de rendre accessible le vélo au plus grand nombre (numéro 1 des loisirs français), que ce soit pour découvrir des parcours de loisirs en famille, pour gravir l’un des nombreux cols isérois ou pour s’élancer sur les chemins de randonnée.

Le département de l’Isère offre un terrain de jeu idéal pour la découverte du VAE. Il dispose d’une grande variété de reliefs, des plaines du Rhône aux massifs montagneux, et des parcours de qualité pour tous niveaux de pratique, parfaitement adaptés au VAE.

Comme le rappelle Chantal Carlioz, Présidente d’Isère Tourisme : «Précurseur en matière d’innovation électrique (invention de l’hydroélectricité -La Houille Blanche- en 1889), le département a naturellement saisi le virage du vélo électrique et soutient cette pratique à travers l’opération ‘’Vivez l’Echappée électrique en Isère’’ pilotée par Isère tourisme. L’objectif est de faire de l’Isère, une destination leader pour la pratique du VAE en France. Le but est aussi de faire découvrir le VAE aux clientèles touristiques, pour ensuite engendrer des locations et susciter la découverte du territoire en vélo électrique.»

La première édition en 2016 fut une réussite : plus de 13 200 kilomètres ont été parcourus par 600 touristes ayant essayé le vélo à assistance électrique.

Une large  majorité d’entre eux a émis le souhait de réitérer cette expérience. Quant aux partenaires et acteurs de la filière investis dans l’opération (Moniteurs Cycliste Français, loueurs, collectivités…), ils ont largement contribué à la réussite de cette action grâce à leur implication.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

2017 est une année importante pour l’évolution de la PAC

L’un des temps fort du Global Food Forum organisé sur le Vercors aura été incontestablement l’intervention de Phil Hogan commissaire européen de l’agriculture.

Après avoir précisé qu’il était heureux de se rendre en Isère, » département à la beauté  naturelle exceptionnelle et célèbre, ne serait ce que par  l’étape  du Tour qui s’achève à l’Alpe d’Huez et qui a consacré il y a juste 30 ans mon compatriote Stephen Roche.. », il est entré dans le vif du sujet:  » je suis conscient des problèmes liés aux zones montagneuses, aux problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs, ayant grandi dans une ferme de montagne dans le sud-est de l’Irlande. »

 » 2017 est une année importante pour l’évolution de la PAC. Nous devons choisir la bonne voie car  notre système de production alimentaire nous oblige à produire plus et mieux pour nourrir une population mondiale en forte augmentation tout en protégeant notre environnement et notre climat. »

Phil Hogan a souligné que l’agriculture est européenne est confronté à  » une combinaisons de défis inédits qui nous oblige à trouver de nouveaux moyens pour les relever » .

D’ou  sa volonté de moderniser et simplifier la PAC.

Selon le commissaire européen cela passe par plusieurs axes prioritaires:

- Renforcer la résilience du secteur, « les agriculteurs doivent obtenir un juste prix pour leurs produits. »

- Oeuvrer pour une plus grande durabilité,  » nous devons amplifier notre action liée au changement climatique. »

- Encourager le renouvellement des des générations,  » nous avons besoin d’une nouvelle génération de jeunes agriculteursSans titre ambitieux et innovants. »

Phil hogan souhaite également que le deuxième pilier de la PAC bénéficie davantage » à nos populations rurales. »

En effet  » pour que les personnes continuent à vivre en milieu rural il faut leur offrir un environnement dans lequel elles puissent vivre correctement. Pour cela, outre l’emploi, il faut des services, des infrastructures, de la connectivité..qui soient adaptés aux besoins et aux demandes des ruraux. »

Et d’argumenter  » l’agriculture a un rôle indispensable à jouer:  » elle fourni des emplois, offre des produits de qualité, alimente les économies locales, maintient les terres dans de bonnes conditions environnementales et protège la biodiversité.. »

… » La PAC a contribué a garder une agriculture vivante dans toute l’Europe. La diversité des cultures, des traditions et des identités, à travers en particulier par nos produits locaux est une chance tant sur le plan régional que mondial ».

Phil Hogan a enfin insisté sur les zones de montagne.

 » Le soutien au titre du développement rural peut être ciblé sur les besoins spécifiques des zones de montagne. » Ce soutien est important car il fourni une aide au revenu des agriculteurs et favorise la gestion durable de ces zones ».

Il faut rappeler que la mesure  » zones soumises à des contraintes naturelles » a un budget de l’ordre de 25,5 milliards d’euros dont 29% sont consacrés aux zones montagne.

La France dispose de la plus grande part de ce budget européen avec environ 5,6 milliards d’euros. Cela se comprend par le fait que la France possède plus de 3,3 millions d’hectares de zones de montagne qui bénéficient de l’aide  » zones soumises à des contraintes naturelles ».

Phil hogan s’est dit  convaincu que  » moderniser et simplifier la PAC permettra aux agriculteurs et aux communautés rurales de regarder l’avenir avec confiance.. »

Catégorie A la une, PAC, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

Le loup s’est invité au Global food forum

Christiane Lambert,  présidente de la FNSEA, le savait en se rendant sur le Vercors pour assister au Global food forum elle serait interrogée sur le loup, ses attaques, son avenir sur notre territoire. Ca a été le cas!

Pour aborder ce délicat et récurent sujet elle s’est rendue au Gaec de Rochetière, spécialisé en élevage bovins à St Nizier de Moucherotte ou elle a été accueillie par Jean Baptiste blanc.

De nombreux agriculteurs, éleveurs ont participé à cette visite et aux échanges.

La Présidente de la FNSEA a de suite planté le décor: « Pas moins de 72000 brebis ont été tuées en France depuis 2009. L’Europe consacre 23 millions d’euros aux dégâts causés par le loup.. » Le souci est que ce problème n’ira qu’aller en augmentation.

Elle a indiqué que la FNSEA luttera pour que le pastoralisme soit au coeur du prochain plan loup partant du principe:  » la population du loup augmente de 22% , il faut une augmentation de prélèvements de 22% . On passerait donc de 50 prélèvements au lieu de 40. » Et Christiane Lambert de clamer: on veut arriver à zéro attaque de loup!

La présence du loup est une catastrophe économique, écologique, sociale, il faut vraiment prendre ce problème à bras le corps.

Christiane Lambert a obtenu les soutiens des agriculteurs, éleveurs mais aussi du commissaire européen en provenance d’Italie: Herbert Dorfmann:  » le loup est incompatible avec l’agriculture de montagne, de Marie Noëlle Battistel, députée, de Jacques Adenot, président du Parc Régional du Vercors:  » il est urgent d’éteindre l’incendie.. ».

Quand aux éleveurs, ils ont une position claire: notre métier est d »élever des bêtes en toute sérenité pas de partir à la chasse aux loups..Et de poursuivre: le loup s’attaquait essentiellement aux ovins..Maintenant il s’attaque aux jeunes bovins, aux ânes, équins chiens..Et on le voit se rapprocher dangereusement des centres de nos villages..

Encore et toujours le loup…

Catégorie loup, vie syndicaleCommentaires fermés

La raclette de Savoie mise à l’honneur au Global Food Forum

La « Raclette de Savoie » a été enregistrée, le 27 janvier 2017, au registre des indications géographiques protégées (IGP), le label européen de garantie de qualité et d’origine.
La raclette qui se présente sous la forme d’une meule ronde, est un fromage produit en Savoie, Haute-Savoie mais aussi dans certaines communes de l’Ain et de l’Isère, des départements du centre-est de la France.

L’obtention de l’indication géographique protégée, signe de qualité et de l’origine européen, protège désormais la dénomination « Raclette de Savoie » dans toute l’Union européenne.

Il s’agit de la 239e IGP obtenue par la France, sur près de 1 400 produits agroalimentaires protégés dans l’UE.

Le saviez-vous? Le nom « raclette » trouve son origine dans l’action de racler le fromage rôti sur le feu que consommaient les bergers dès le Moyen-Âge, en été.

La réputation de la « raclette de Savoie » s’est ensuite propagée au travers du développement spectaculaire des sports d’hiver dans les années 1970. Son équivalent suisse, la « Raclette du Valais », est de son côté une AOP (appellation d’origine protégée) suisse depuis 2003.

Sans titre

C’est au cours du Global food Forum qui s’est déroulé à Lans en Vercors que le commissaire européen de l’agriculture, Phil Hogan a remis le diplôme attestant que la raclette de Savoie est IGP. Remise faite à Patrick Ramet, président de Raclette Savoie.

La filière  » Raclette de Savoie » IGP, en chiffres

659 producteurs laitiers et 6 producteurs fermiers,
1 transformateur,
5 affineurs,
8 transformateurs-affineurs (soit 14 entreprises/coopératives impliquées dans la filière).

Catégorie agriculture, agro-alimentaireCommentaires fermés

Phil Hogan en visite à la GAEC des verts sapins

Ce Jeudi 22 Juin, avant d’arriver au Global Food Forum, Phil Hogan, le commissaire européen en charge de l’agriculture s’est arrêté à la ferme de Paul Faure.

Il était accompagné de Michel Dantin, eurodéputé, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, Chantal Carlioz, vice présidente du département, Jacques Adenot, président du parc régional du Vercors. Marie-Noëlle Battistel, député de l’Isère, Jean-Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, Christiane Lambert, présidente du FNSEA, Franck Girard président de la communauté de communes du massif du Vercors,  Hubert Arnaud, maire d’Autrans -Méaudre; Mickaël Kraemer maire de Lans en Vercors étaient également présents.

Paul Faure, également président de Vercors Lait lui a présenté son exploitation tout en lui expliquant le fonctionnement de la coopérative. Le commissaire a décrit la ferme comme « similaire à celle où il est né en Irlande ».

Suite à sa discussion avec Paul Faure, il a évoqué la crise laitière comme un point sur lequel il était primordial de tirer des leçons.

Il a aussi affirmé que l’expérience serait essentielle à la constitution des futures politiques agricoles communes.

Par ailleurs, il souhaite faire du renouvellement des générations agricoles une priorité. Au nom des agriculteurs en général, Paul Faure, lui, a demandé à ce que les formalités administratives des agriculteurs soient amoindries, afin que ceux-ci aient davantage de temps à consacrer à leur cœur de métier.

Il a aussi souhaité que le calendrier des aides soit mieux respecté pour limiter l’imprévisibilité du secteur.

Après cette discussion, Phil Hogan, le président de Vercors lait et les autres invités  sont allés déguster quelques mets régionaux lors d’un buffet.

Paul Savary

Catégorie Union européenne, agricultureCommentaires fermés

Global food forum

Le Parc Naturel Régional a accueilli ce jeudi 22 juin l’Europe agricole avec à sa tête le commissaire européen en charge de l’agriculture Phil hogan.

Accompagné de nombreux décideurs européens, agriculteurs, acteurs du monde rural il a  » planché » sur l’avenir de l’Europe agricole, celle de la montagne en particulier, à travers la nouvelle PAC. Cette rencontre placée dans le cadre du global food Forum s’est déroulée à Lans en Vercors et sur l’exploitation de Paul Faure à Autrans.

D’entrée de forum Jacques Adenot a planté le décor:  » les agriculteurs ont un savoir faire, basé sur la qualité, le respect de l’environnement qu’il faut protéger, développer dans une vision moderne de l’agriculture . Il faut que l’Europe n’isole pas les petites exploitations mais qu’elle les protège et qu’elle permette à nos agriculteurs de vivre de leur métier. » Et Jacques Adenot de pousser un coup de  » gueule »..  » Il est anormal que les critères  européens concernant agriculture biologique soient bien plus drastiques que ceux d’autres pays tiers. Il faut que ça cesse ou au pire créer deux labels.. »

Marie Noëlle Battistel députée et présidente de l’association nationale des élus de montagne souhaite que  » députés européens et nationaux travaillent davantage ensemble afin que des projets se construisent en commun. Elle est tout à fait favorable que certains territoires  » comme le Vercors » soient des territoires d’expérimentation.. »

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, Vice présidente du conseil Départemental en charge du tourisme :  » le département de l’Isère est très proche des agriculteurs et nous devons maintenir le dynamisme qui habite nos agriculteurs.

Elle a souligné que ce dynamisme a permis  aux producteurs de lait livrant à Vercors Lait voir le prix moyen de la tonne de lait de passer de 256 euros/ tonne à 365 euros/ tonnes en moins de 10 ans.. »

Michel Dantin, député européen voit un Europe agricole à repenser  » afin que les produits agricoles soient mieux valorisés, surtout en zone de montagne. »

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA reconnaît que  » la PAC est un instrument essentiel pour notre territoire, mais il ne faut pas omettre que notre agriculture est diverse, que chaque territoire a ses spécificités qu’il faut prendre en compte..

Nous reviendrons plus longuement sur d’autres temps forts de cette journée dans différents articles.

Reportage

Gilbert PRECZ,

Paul SAVARY

Catégorie A la une, Union européenne, agricultureCommentaires fermés

AG du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble

Suite à l’AG élective du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble son Conseil d’Administration a été renouvelé et un nouveau mandat de président vient d’être confié à Yves BOREL.

Alors qu’une alternance était envisagée avec un metteur en marché à la présidence, la Chambre syndicale des négociants, après avoir renouvelé ses instances et choisi Arnaud RIVIERE comme président, n’a pas souhaité présenter de candidat au poste de président du CING.
Dans ce contexte, le choix est fait en Assemblée Générale d’assurer la poursuite des actions menées par le Comité Interprofessionnel et de préparer l’avenir :
- Révision des modalités de la Prévision de récolte : actualisation et consolidation de l’échantillon pour en assurer la représentativité (75 producteurs impliqués en lien avec la SENuRA) et confidentialité des premiers résultats stratégiques en début de campagne,
- Réflexion stratégique sur la variété Fernor : modalités de modification du cahier des charges de l’appellation Noix de Grenoble (techniques, économiques, etc.) et/ou modalités de valorisation de cette variété hors appellation,
- Valorisation de la Noix de Grenoble sur son territoire d’origine avec l’implantation de 100 panneaux signalétiques identifiant des vergers remarquables au coeur de la zone d’appellation et nombreux partenariats pour permettre aux consommateurs de « faire l’expérience » de la Noix de Grenoble.
- Promotion de la Noix de Grenoble en France et à l’export avec le projet de programme européen de promotion des fruits et légumes AOP/IGP
- Révision des modes de fonctionnement et des statuts du CING pour assurer le renouvellement et l’implication de ses membres pour la gestion, la défense, la valorisation et la promotion de la Noix de Grenoble.

Pour faire face aux évolutions et aux exigences du marché, pour répondre aux attentes légitimes des producteurs organisés ou indépendants comme des metteurs en marché privés ou coopératifs, il est essentiel de conforter ce lieu d’échange qu’est le CING pour mener des projets partagés au service et pour l’avenir de tous les opérateurs de l’appellation Noix de Grenoble.

Le bureau se décompose comme suit:

Président : Yves BOREL
Vice-Président : Arnaud RIVIERE
Secrétaire : Christian NAGEARAFFE
Trésorier : Bernard GAILLARD

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juin 2017
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+