Archive | 05 juin 2017

Le Parc du Vercors, la CCMV, leur avenir vu par leur Président!

Qu’on le veuille ou non nous vivons une très forte mutation politique.. L’élection d’ Emmanuel Macron à la présidence de la République le prouve et dans quelques jours les élections législatives ne feront qu’accentuer cette mutation.

Nous avons échangé avec Jacques Adenot, président du Parc Naturel Régional du Vercors et Franck Girard, Président de la Communauté de Communes du Massif du Vercors, sur leurs souhaits, attentes, craintes, et surtout leurs objectifs…concernant l’avenir du Parc et de la CCMV.

Jacques Adenot est très clair: « Les nouveaux élus, notre député  en particulier devront écouter le terrain, nous comprendre et faire remonter nos problématiques. Il faut agir vite, éviter les intermédiaires, les discussions sans fin, je ne veux que du concret.. »

Omniprésence de l’agriculture

Sans titre

Il aborde également un dossier sensible, d’actualité: le loup.  » il faut modifier la législation européenne. Les attaques sont de plus en plus nombreuses et je suis favorable aux tirs de prélèvement mais aussi d’ effarouchement. Il faut absolument trouver une solution, un équilibre entre la présence du loup et la vie pastorale sinon on part à la catastrophe. »

L’agriculture est omniprésente sur le Parc: » je veux que les agriculteurs vivent de leur métier.. Il ne peut en être autrement.  sur le Vercors l’agriculture a un rôle essentiel au niveau environnemental, aménagement du territoire, conservation du patrimoine, et bien entendu économique, social..touristique.. »

Le Vercors est pleinement impliqué dans la transition énergétique l’avenir du Vercors passe par la poursuite des actions engagées à travers la démarche Territoire à énergie positive à travers par exemple le développement des centrales villageoises.. »

Pour Jacques Adenot  » notre nouveau député devra comprendre le monde rural et soutenir les actions engagées pour le protéger. il devra être à l’écoute de notre territoire et soutenir les petites structures nourricières. Elles ont toute leur place même vis à vis de la mondialisation. »

Franck Girard, Président de la Communauté de Communes du Massif du Vercors a adhéré totalement aux propos du Président du Parc, les deux précisant de concert que le Parc doit rester un territoire vivant, animé, habité par la durabilité économique et qu’il faut surtout agir en fonction du dérèglement climatique.  » Et de rajouter  » le Parc doit être protégé!

Lever le pied

Face aux différentes réformes que « l’on nous a imposé » Franck Girard demande de façon très ferme  » de lever le pied! Les collectivités sont à bout de souffle. Les transferts de compétences successifs, rapides et qui n’ont pas eu les effets escomptés ont complètement désorganisé nos structures. La baisse récurrente des subventions  des subventions ajoutée au fait que l’on souhaite maîtriser la fiscalité locale fait poser question:  » jusqu’à quand pourra t-on maintenir les services auxquels nos concitoyens ont droit? »

Franck Girard martèle:  » il faut calmer le jeu, donner le temps aux collectivités de se structurer à leur rythme..Ne pas imposer mais nous donner des marges de manoeuvre en fonction des spécificités de chacun.  Mon souhait est que le gouvernement ne traite pas global mais par zones. La problématique en zone rurale est totalement différente qu’en zone urbaine.A cela se rajoute la géographie . En zone de moyenne montagne on a des orientations à suivre qui sont différentes qu’en plaine ou haute montagne.. « 

Il rappelle lui aussi le rôle essentiel que joue l’agriculture  » qui est dynamique et qui est un enjeu économique important. C’est pourquoi nous avons investi plusieurs millions d’euros ( 3, 8 millions ) pour la modernisation de la coopérative Vercors Lait en partenariat avec le Conseil Départemental. »

La CCMV a également mis en place le pôle SADA basé sur l’aménagement, le développement et l’attractivité du territoire avec trois pistes essentielles: économie, tourisme, aménagement du territoire.

Franck Girard souhaite que les élus ne prennent pas seuls les décisions mais que les socio-professionnels soient également partie prenante.  » C’est de la concertation, de la discussion que jaillissent les meilleures idées ».

Il a enfin précisé que le Vercors ne doit pas se détourner de l’agglomération grenobloise:  » nous sommes deux territoires différents mais complémentaires. On doit travailler ensemble.

Une convention tripartite avait été signé en 2008. « une nouvelle cmouture réactivée est en cours avec la Métro grenobloise. Elle démarre sous de bons hospices, nous devons maintenant la mener de concert, et en toute clarté. C’est un véritable contrat de réciprocité et d’avenir. »

Gilbert PRECZ



Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, parcsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2017
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+