Archive | 12 juin 2017

Etats Généraux de l’Alimentation

Le président de la République va lancer le plan d’action des Etats généraux de l’Alimentation.

Cela suit de près les annonces faites par le ministre de l’Agriculture, Jacques Mézard, ces dernières semaines dessinant des Etats généraux en deux temps : une première séquence en juillet avec les filières agricoles et alimentaires, et une deuxième à l’automne avec la société civile.
Les associations saluent l’annonce de ces Etats généraux mais insistent sur la nécessité de les inscrire dans une perspective ambitieuse et internationale.

Les systèmes alimentaires sont l’une des pierres angulaires de la transition énergétique et écologique de nos sociétés et de nos territoires et doivent permettre d’assurer le droit à l’alimentation pour tous.

Ils doivent s’inscrire dans la transition des systèmes agricoles et des filières vers un modèle agro-écologique afin de répondre aux enjeux agricoles, socio-économiques, sanitaires, environnementaux et climatiques.

Ainsi, il est impensable pour nos organisations que des Etats généraux de l’Alimentation soient menés sans associer toutes les parties prenantes concernées.

Il faut que l’ensemble des thématiques indispensables à une approche systémique soit abordé, notamment : la répartition de la valeur et l’emploi, la restauration collective, la santé, les enjeux environnementaux, la sécurité alimentaire et le droit à l’alimentation pour tous; tant pour leurs effets directs sur le territoire français que pour ceux générés de manière indirecte à l’étranger (déforestation, etc.).

Pour répondre à ces ambitions, les Etats  généraux doivent être co-pilotés par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et le Ministre d’Etat de la Transition Écologique et Solidaire tout en associant les autres ministres concernés afin d’aboutir à un document cadre présentant des engagements précis et les financements associés.

« Nous lancerons dès le début du mois de juillet » les états généraux de l’alimentation que « le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation aura à piloter« , « il s’agit de vivre dignement du prix payé« , a déclaré le président de la République. Le plan d’investissement de 5 milliards d’euros, également promis pendant la campagne, sera lancé « à l’issue » de ces états généraux, a-t-il conclu.

Catégorie A la une, agro-alimentaireCommentaires fermés

La confrérie de la Noix de Grenoble fête ses 20 ans !

Samedi 10 Juin, de nombreuses confréries de l’Ambassade régionale des confréries des produits du terroir, du goût et de la gastronomie Auvergne Rhône-Alpes étaient présentes au grand séchoir de Vinay pour fêter l’anniversaire de l’une des leurs, la confrérie de la Noix de Grenoble.

Cette confrérie née il y a tout juste 20 ans en 1997 pour défendre et promouvoir la Noix de Grenoble est aujourd’hui menée par son grand maître, Bruno de Montal, en poste depuis 2004.

À l’origine, l’intérêt pour l’exploitation des noyers tenait juste à l’huile de noix, mais la découverte des qualités de son fruit a rapidement poussé les agriculteurs à les cultiver. C’est ainsi qu’apparaît en 1891 le premier syndicat de nuciculteurs. Plus tard, pour contrer les noix affluant sur les marchés depuis les USA, une coopérative se créera en 1929. Enfin, la noix obtiendra l’AOC en 1938, le premier fruit à l’obtenir, puis l’AOP en 1996.

Au cours de cette journée festive ont eu lieu toutes sortes d’animations, commençant par un conte raconté par un acteur nous faisant découvrir bon nombre de faits insolites sur ce produit à travers le monde, suivi d’une conférence racontant l’histoire de la noix et de la confrérie, puis de l’intronisation de 4 nouveaux chevaliers au sein de la confrérie, en présence de la député Michelle Bonneton et du président de la chambre d’agriculture Jean-Claude Darlet qui sont ensuite intervenus pour saluer ce produit phare de notre canton (plus de détails ici).

Parmi les nombreuses confréries présentes, il y avait les confréries de la quenelle sauce Natua, de la châtaigne d’Ardèche, du Saint Péray, des compagnons du Burgey, de la pomme du Pilat, du murçon Matheysin, du Saint Marcellin, de l’Andouille de Charlieu et de l’Olive de Nyons qui n’est pas membre de l’ambassade mais qui avait parrainé la confrérie de la Noix à sa création.

La matinée s’est agréablement terminée sur un buffet conclu par un gâteau d’anniversaire.

Paul Savary

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2017
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+