Vercors: encore plus d’attractivité

L’attractivité, le dynamisme du Vercors ont encore été reconnus et mis en valeur par la signature récente du contrat de ruralité entre l’ Etat et la communauté de communes du massif du Vercors.

20170726_115617Officialisation qui s’est déroulée au siège de la CCMV en présence du Préfet de l’Isère, Lionel Beffre, de Franck Girard, président de la CCMV, de Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans et vice Présidente du conseil Départemental, en charge du tourisme.

Pour rappel parmi les objectifs fixés par le contrat de ruralité on retiendra celui d’accélerer la réalisation de projets aux service des habitants et des entreprises. Les volets prioritaires étant:

- accessibilité aux services et aux soins

- développement de l’attractivité

- redynamisation des bourg-centre

- mobilités

- transition écologique

- cohésion sociale.

Projets qui collent tout à fait avec la politique que mène ou veut mener la communauté de communes du massif du Vercors.

La stratégie mise en place étant:

1. Satisfaire les besoins d’habitat et d’hébergement de la population touristique et résidentielle
2. Promouvoir une stratégie d’économie et d’aménagement en faveur d’un tourisme 4 saison
3. Renforcer le modèle économique en créant les conditions d’accueil et de développement d’une gamme d’activités complémentaires au tourisme
4. Maintenir, diversifier et développer les commerces et services de proximité qui contribuent a la vitalité du territoire
5. Répondre a la diversité des besoins de déplacements en privilégiant les alternatives a la voiture en solo.

Franck Girard s’est montré très heureux, en tant que Président de la CCMV de la signature de ce contrat dont  » tous les axes prioritaires ont trouvé une action sur notre territoire. L’objectif final étant de lui apporter plus d’attractivité avec des retombées très positives sur le dynamisme touristique, l’emploi, le maintien de l’agriculture. Ce contrat est ambitieux, novateur mais ce n’est pas une fin en soi.. Il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers « a t-il conclu.

Chantal Carlioz qui a très fortement appuyé ce contrat en tant que vice présidente de la CCMV mais aussi comme maire de Villard de Lans est surtout intervenue comme vice présidente du conseil Départemental.

 » Le département a d’emblée été aux côtés de l’Etat dans la mise en oeuvre des contrats de ruralité.

Il souligne ainsi 2 piliers de sa politique: développer le territoire isérois et garantir les solidarités territoriales. Il participe à hauteur de 36 % du programme signé pour 2017 soit pour un montant de 1 160 000€  mobilisés au travers du plan de relance pour Vercors Lait et l’éco-site du Vercors et de la conférence territoriale pour les autres projets. »

Lionel Beffre, préfet s’est dit lui aussi satisfait de la signature de ce contrat qui  » permet à la ruralité de maintenir les services dont ses habitants ont besoin.  » Il a précisé qu’en Isère sur 19 communautés de communes, 10 ont signé un contrat de ruralité.

Un ruralité qui représente 24, 5 millions d’habitants répartis sur 90% du territoire..Territoire avec de multiples diversités climatiques, de relief, de traditions.. L’avantage des contrats des ruralité est qu’il prend en compte ces spécificités en donnant plus de latitude aux élus pour fixer les actions à mener.
Le but final étant que chaque citoyen soit égal au niveau des accès aux services.

Les chiffres précis pour le Contrat de ruralité qui concerne le territoire de la CCMV:
Le Contrat de Ruralité porte sur 4 années 2017-2020. Il représente une enveloppe annuelle de 358 000 € (soit 1 432 000 € sur 4 ans) sur 3 210 146 € d’investissements pour les projets listés dans le document joint.
En 2017, en plus des 358 000 € du Contrat de ruralité, l’Etat aide aussi ces projets CCMV avec le Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) (320 735 €) et la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) (89 041 €). Le Département aussi aide ces projets avec le Plan de relance et la Dotation territoriale à hauteur de 1 160 825 €. La Région devrait aussi aider à hauteur de 300 784 € mais ce n’est pas encore finalisé.
En tout, l’Etat aide pour 23,92 %, la Région 9,37%, le Département 36,16%, le TEPOS (territoire à énergie positive) pour 0,75%. Il reste 29,80 % d’autofinancement.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8528 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+