Archive | septembre, 2017

Plus de 140 feux en Europe, une forte mobilisation, une lueur d’espoir

Il y a quelques jours, de nombreux citadins pouvaient voir les sommets et les villages
s’illuminer au soir du 15 septembre… Des feux ici, des signaux lumineux là et des mairies qui
s’éclairent pour soutenir les éleveurs, les bergers et les professions agricoles face à la
prédation des loups.

Les maires de l’USAPR en font le constat tous les jours, attaque après attaque : cette
prédation met gravement en danger les équilibres territoriaux.
Nous voulons être entendus, être écoutés. Nous avons sollicité des rendez-vous auprès des
ministres de la Transition Ecologique et Solidaire et de l’Agriculture : nous n’avons pas
obtenu de réponse. La situation des acteurs de terrain, de ceux qui subissent chaque jour les
effets de la prédation s’aggrave, la colère des éleveurs grandit et notre inquiétude est grande.
Plus de 140 points lumineux en Europe (en Allemagne, en Suisse, en Italie et même en
Turquie). Le constat est sévère. La prédation est aussi un problème chez nos voisins. Les
documents qui régissent le loup doivent évoluer rapidement et prendre en compte la situation
avec des loups en pleine phase de colonisation laissant derrière eux déjà plus de 10 000
victimes. Un prédateur qui ne semble plus être en danger !


Les maires de l’Union pour la Sauvegarde des Activités Pastorales et Rurales en tirent le bilan.

« Les maires de l’USAPR en font le constat tous les jours, attaque après attaque : cette
prédation met gravement en danger les équilibres territoriaux.
Nous réclamons le droit à défendre les troupeaux sans notion de quota, aujourd’hui dépassée.
Mais nous avons à coeur de travailler avec les acteurs du territoire et nous préparons une
réunion nationale des partenaires de terrains, des pastoralistes, de ceux qui connaissent
l’élevage et qui depuis de nombreuses années font le constat que les mesures de protection
ne sont plus assez efficaces, qu’elles génèrent aussi de nombreux problèmes d’usage et que
dans biens des cas, elles ne sont pas adaptées au territoire.
Nous aurons donc à coeur de construire un plan loup que nous porterons ensemble vers les
ministères pour qu’enfin soit entendue la voix de ceux qui vivent avec le loup et qui ont une
légitimité de parole. Comprendre le pastoralisme et l’élevage, mesurer leur impact sont pour
nous des enjeux majeurs. Il s’agit là d’une nouvelle action d’envergure.

Catégorie loupCommentaires fermés

Journées des plantes à Pupetières

logo sillon38Un événement Jardin annuel qui se déroule le dernier week-end de septembre . Un rendez vous pour tous les passionnés de jardins et amateurs de plantes rares. près de 60 exposants, Les  meilleurs spécialistes du monde végétal , pépiniéristes, horticulteurs, rosiéristes sont réunis et apportent des conseils et informations pratiques. Associations, artisans et artistes présenteront leur créations originales autour du jardin.

Plus de 60 exposants , des  partenaires, des animations, des conférences, une exposition, des ateliers , des visites du château, vont seront proposés.

image-1

Tarif : 6 euros individuels

5 euros groupes, étudiants, associations Horticoles

Gratuit enfants moins de 12 ans

ouvert de 10h00 à 18h00

Catégorie environnementCommentaires fermés

Après les coquilles, les cocos!

Pour sa deuxième édition, la fête du Coco de Paimpol a connu un franc succès qui prouve que le Vercors et la Bretagne sont vraiment des contrées amies..

Cette fête organisée par l’association cuisine et passion fait suite à la fameuse fête de la coquille St Jacques, qui rappelons le en sera à sa dixième édition en 2018…  Si on rajoute que Le bleu qui fêtera son 20ème anniversaire de l’obtention de l’AOC, on peut dire que le Vercors sera à la fête en 2018…

Pour en revenir aux  coco de Paimpol,  un haricot « demi-sec », facilement reconnaissable à la robe jaune paille et les petites marbrures violettes de sa cosse. Les grains sont blancs, d’une forme ovale presque ronde.

Ses qualités culinaires et son originalité (récolte manuelle des gousses) ont justifié l’attribution de la première appellation d’origine contrôlée décernée à un légume frais, en 1998. Tiens il fêtera aussi les 20 ans de l’obtention de ce label en 2018…

La fête a été belle et le coco de Paimpol mis à l’honneur par plusieurs chefs, parmi lesquels Vincent Grèle, chef à l’AFRAT d’Autrans qui ont utilisé tout leur savoir faire et surtout leur imagination pour proposer le coco à toutes les sauces..

La confrérie du bleu du Vercors Sassenage, très présente aux côtés de plusieurs élus dont Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, Jacques Adenot, président du Parc du Vercors ont tenu à être de la fête et à encourager Claude Ruel, président de l’association cuisine et passion ainsi que le bretons qui ont fait le déplacement avec beaucoup de plaisir!

On retiendra que les 4 tonnes de coco ont trouvé preneurs…

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Isère food festival: une sacrée vitrine..

La deuxième édition de l’Isère food festival a connu un succès largement supérieur à la première édition. La barre des 5000 visiteurs a largement été franchie et le grand hall du MIN de Grenoble n’a pas désemplit toute cette journée de dimanche.

Il faut dire que les animations étaient alléchantes..

L’Isère food Festival qui entre dans le cadre de la fête de la gastronomie a mis en valeur le thème choisi:  » au coeur de la gastronomie. »

Le parrain de cette édition entrait bien dans le moule de cette manifestation: Bernard Mure Raveaud, l’homme à la moustache et au col bleu banc rouge car meilleur ouvrier de France et surtout meilleur fromager du monde aura été un ambassadeur idéal..

Agriculteurs,  entreprises agroalimentaires, restaurateurs, chefs, divers métiers de bouche chacun a fait le maximum pour mettre en avant nos produits isérois.

il y avait en effet plus de 50 producteurs et artisans sous la grande Hall du MIN. Ils étaient accompagnés de 17 chefs qui n’ont eu de cesse de concocter de bons petits plats.. Vu aussi le concours  » cuisinez local »mais aussi de nombreuses expositions, dégustations bien évidemment, sculptures sur glace, atelier de cuisine, oenologie..

St Marcellin, Bleu du Vercors Sassenage, Murçon matheysin étant accompagnés par leurs confréries..

Jean Pierre Barbier, président du Département, a passé un long moment au MIN mettant en valeur le label AlpIs(h)ere tout en annonçant que l’Isère serait présente au prochain salon de l’agriculture à Paris..

Voici un diaporama qui pourrait s’intituler: une matinée à Isère food Festival..





Catégorie terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Le don agricole de A à Z

Pour répondre à l’appel des associations d’aide alimentaire qui expriment leurs besoins
croissants de dons en nature, et dans le cadre des actions menées pour lutter contre le
gaspillage alimentaire, l’association SOLAAL, les Chambres d’agriculture et l’Association des
maires ruraux de France publient le guide Le don agricole de A à Z – Quand les agriculteurs
contribuent à l’aide alimentaire.

Ce guide s’adresse donc aux agriculteurs et coopératives mais aussi à l’ensemble des
acteurs qui souhaitent s’engager : notamment les salariés des syndicats agricoles, des
chambres d’agriculture ; les entreprises partenaires du secteur agricole ; les marchés de
gros ; les associations d’aide alimentaire, les pôles d’insertion, les ESAT.

Il s’adresse également aux élus territoriaux, notamment les maires des communes rurales,
car ils sont en prise directe avec l’organisation de la solidarité et de la lutte contre le
gaspillage alimentaire sur leur territoire.

Il est conçu comme une boîte à outils, avec des fiches indépendantes par thématique, et
inclut à la fois des infographies pédagogiques, des exemples, des points sur la
réglementation en vigueur mais aussi beaucoup de témoignages d‘acteurs engagés.
Il sera amené à évoluer en fonction des réglementations, des expérimentations, des actions
solidaires et sera donc régulièrement mis à jour. Il peut également être téléchargé sur les
sites de SOLAAL, des Chambres d’agriculture et de l’AMRF.

Ce guide a été retenu dans le cadre du Programme national de l’Alimentation du ministère
de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il a également reçu le soutien de nombreux partenaires
impliqués en matière de solidarité et de lutte contre le gaspillage alimentaire : Fondation
Avril, Fondation Carrefour, Comexposium, Fondation Daniel et Nina Carasso.

Catégorie agriculture, bibliothèqueCommentaires fermés

LA TARIFICATION SOCIALE DE L’EAU EST ENTRÉE EN VIGUEUR

Près de 10 000 ménages sont concernés par ce nouveau
dispositif mis en place par la Métropole grenobloise. Ils se voient attribuer
une aide moyenne de 53 €, dès septembre 2017, sans aucune
démarche à effectuer.

Le droit à l’eau pour tous. Tout en s’efforçant de maintenir un prix de l’eau le
plus modéré possible sur son territoire, Grenoble-Alpes Métropole a décidé, le
18 décembre 2015, de participer à l’expérimentation nationale de la tarification
sociale de l’eau prévue par la loi Brottes .
Cette expérimentation se décline en quatre axes , dont le
plus significatif consiste à accorder une aide financière aux ménages qui
consacrent plus de 2,5% de leurs ressources au paiement de leur facture
d’eau.
Sur les 49 communes de la Métropole, près de 10 000 ménages sont concernés,
avec une aide moyenne de 53 €. Un montant à mettre en regard d’une facture
moyenne de l’eau dans la Métropole de 381 € par an et par ménage, pour une
consommation d’eau moyenne de 120 m3.
Le montant est accordé en fonction des revenus, du nombre de personnes
composant le foyer et du prix de l’eau par commune.
Pour en bénéficier, pas besoin de démarche particulière. La Métropole s’est
basée sur les données de la Caisse d’allocations familiales pour établir la
liste des bénéficiaires potentiels. L’aide est ensuite versée directement par
virement bancaire.

Sans titreUNE EAU 20% MOINS CHÈRE QUE DANS LE RESTE DE LA FRANCE
Le coût de l’eau pour les ménages métropolitains est de 3,18 € TTC/m3 en moyenne, contre 3,85€ TTC/m3 en moyenne en France, soit un prix de l’eau 21% inférieur sur la Métropole par rapport à la moyenne nationale.

Catégorie La Métro, La Métro, eauCommentaires fermés

Fête de la gastronomie 2017, Isère food festival

La Fête de la gastronomie 2017

1Avec 5000 visiteurs, la 1ère édition de Isère Food Festival a remporté un franc succès en 2016 ! Cette année, la convivialité, le partage et la valorisation des savoir-faire locaux sont à nouveau au cœur de l’événement.

AU MARCHÉ D’INTÉRÊT NATIONAL & SUR l’ISÈRE
Le festival s’étale sur 3 jours, du 22 au 24 septembre 2017 sur le département, avec comme point d’orgue, la journée festive du dimanche 24 septembre sur le MIN de Grenoble.

“AU CŒUR PRODUIT”
Soutenu par le Commissariat général à la Fête de la Gastronomie qui en a fait l’un de ses coups de cœur, Isère Food Festival s’inscrit dans le programme national 2017 de la Fête de la Gastronomie ayant pour thème cette année “Au cœur du produit”. L’association organisatrice poursuit sa mission de valoriser le terroir et les savoir-faire, de porter haut et fort l’identité gastronomique iséroise, de renforcer l’attractivité du territoire !

LE PARRAIN
L’excellence brodée sur la veste, une moustache légendaire, un verbe haut, juste et bienveillant, notre “fromager national” porte depuis de nombreuses années les valeurs de la gastronomie locale. Bernard Mure-Ravaud,  Champion du monde et l’un des Meilleurs Ouvriers de France Fromager, est à nos côtés en tant que parrain de cette 2ème édition d’Isère Food Festival.


Télécharger le PROGRAMME

VENDREDI 22 SEPTEMBRE

ANIMATIONS SUR LES MARCHÉS

Animation avec un chef et dégustations sur le marché de l’Estacade à Grenoble, le matin.


MENUS “FÊTE DE LA GASTRONOMIE”

Des menus festifs autour des produits locaux en restauration collective.

Les établissements partenaires :

  • Le CCAS Multi-accueil de Seyssins proposera aux enfants un menu exclusivement préparé avec des produits locaux
  • Les cantines scolaires de Méaudre et Autrans / Le Bois de Lune proposeront un menu bio et local aux enfants
  • La cuisine mutualisée de Seyssuelproposera aux collégiens un “Menu Isère”
  • Le collège Marcel Cuynat de Monestier de Clermont proposera un menu local avec des produits bio
  • La cantine de l’école de Quaix en Chartreuseproposera un menu local
  • La cantine des écoles de Crolles proposera un menu local
  • La cantine de l’école de St Joseph de Rivière proposera un menu local

SAMEDI 23 SEPTEMBRE

ANIMATIONS SUR LES MARCHÉS

Animation avec un chef et dégustations sur le marché de l’Estacade à Grenoble, le matin.


PIQUE-NIQUE AUX HALLES SAINTE CLAIRE DE GRENOBLE

Les Halles Sainte Claire seront ouvertes de 7 h à 19 h non-stop pour des dégustations sur place à l’heure du déjeuner. L’après-midi, stands autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour le composte urbain, musique et danse… au rendez-vous !

DIMANCHE 24 SEPTEMBRE

FESTIVAL AU MIN DE GRENOBLE

De 10h à 18h, une journée placée sous le signe de la convivialité, du partage et de la valorisation des savoir-faire locaux, sous la majestueuse voûte du Marché d’Intérêt National de Grenoble.

  • MARCHÉ avec plus de 50 producteurs et artisans locaux
  • GRANDE TABLÉE : 17 chefs cuisinent pour vous en direct 600 menus !
  • PLACE STREET FOOD : 11 artisans food trucks & triporteurs en extérieur
  • SCÈNE CULINAIRE : Démonstrations toute la journée de 15 chefs, en duo !
  • CONCOURS “CUISINEZ LOCAL!” : Finale en direct du Concours amateurs Cuisinez local !
  • ANIMATIONS : Expositions, Dégustations, Sculpture sur glace, Ateliers de cuisine, Œnologie
  • ESPACE JEUX : découvertes pour les enfants
    … et plus encore !


Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Villard fête le coco de Paimpol!

Après 9 années de la Fête de la Coquille St Jacques, Cuisine & Passion continue à promouvoir les produits Bretons et notamment ceux de la Baie de St Brieuc.
A l’occasion de la fête nationale de la gastronomie, c’est Paimpol, port Breton renommé qui est mis à l’honneur dans le Vercors, à villard de Lans avec son fameux Coco, haricot frais à écosser, dont les qualités gustatives sont reconnues par les plus grands chefs.


Sans titre

Cette association de passionnées a donc invité des personnalités de la gastronomie rhône-alpine à sublimer ce produit AOP trop méconnu au cours d’une manifestation conviviale et gourmande.
Seront présents :
- Olivier Pons : Eurotoques
- Cédric Boyer : Le Fleury – Lyon
- Alain Berne (MOF) : Ecole de Cuisine Terre Gourmande à Hostun (26)
- Fabrice Rosset-Boulon : restaurant les Trente Pas à Villard de Lans
- Annabelle Nachon : Des Saveurs et des Savoirs – Grenoble
- Antoine Frémont : Institut Paul Bocuse

Ces journées de découverte festive et conviviale auront lieu en même temps que la journée nationale des Virades de l’espoir.
Les bénéfices de cette opération seront reversés à l’Association de lutte contre la mucoviscidose.

Rendez vous samedi 23/dimanche 24 septembre , place de la libération, Villard de Lans, à partir de 8 heures.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, agro-alimentaireCommentaires fermés

Noix de Grenoble: début de récolte le samedi 23 septembre

La Commission “Maturité” du Comité interprofessionnel de la Noix de Grenoble (CING) a déterminé la date de début de récolte pour les vergers à maturité en Noix de Grenoble.  Cette année la récolte sera lancée le samedi 23 septembre.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Prédation : Le pastoralisme dans l’impasse !

La saison d’estive 2017 restera malheureusement gravée, dans les esprits de nombre de paysan-nes et de berger-es, comme une profonde blessure, sans espoir de cicatrisation durable au vue des réponses, ou plutôt de l’absence de réponses de la part de l’Etat.

À l’heure où l’État méprise encore et toujours la situation intenable dans laquelle il laisse les éleveur-ses et berger-es soumis-es aux prédations, ceux-ci ont depuis longtemps perdu le sommeil à trop compter leurs brebis, ou du moins ce qu’il en reste !

L’impasse dans laquelle l’État a conduit, délibérément et depuis de longues années, l’agriculture paysanne de montagne avec sa politique de réintroduction et de conservation d’ours slovènes dans les Pyrénées est belle et bien là !

La Confédération paysanne demande une fois de plus au président et à ses ministres d’assumer leurs responsabilités en donnant suite aux propositions des éleveur-ses, et notamment celle lancée par l’ASPAP (Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d’Ariège Pyrénées) le 14 septembre dernier.

Cette énième saison d’estive sous la pression des attaques d’ours suffira-t-elle enfin pour que l’Etat daigne faire une réponse claire sur sa volonté ou non d’abandonner l’agriculture paysanne dans toute une zone de montagne propice à l’élevage transhumant, à la production d’une alimentation de qualité et au maintien de la biodiversité dans ces éco-sociosystèmes ?

Les seules perspectives entrevues sont, d’un côté l’ensauvagement des espaces pastoraux et, d’un autre, l’industrialisation à marche forcée de l’agriculture. Sombre idée de l’aménagement du territoire et d’un projet de société qui est clairement contraire au développement local des zones de montagne et de l’agriculture paysanne. Notre syndicat ne peut admettre cette situation !

Aussi, la Confédération paysanne demande à l’Etat de prendre ses responsabilités et de rencontrer les éleveur-ses et acteurs des territoires concernés. Nous restons ouverts au dialogue pour de futures assises du pastoralisme ou autres échanges, à la seule condition que soient présents les représentants des ministères concernés jusqu’ici sourds à nos problèmes !

La balle est désormais dans le camp de l’État. Nous saurons le rappeler à ses représentants !

Communiqué de la confédération paysanne

Catégorie loup, pastoralismeCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+