Archive | 03 septembre 2017

Pressins: la ruralité bien fêtée

Le traditionnel concours départemental de l’élevage, qui se déroule tous les deux ans c’est intitulé cette année: fête de la ruralité. Histoire de démontrer qu’agriculture et ruralité ne peuvent être dissociés. Que sans agriculture que serait le monde rural. Une fête qui s’est déroulée à Pressins, commune d’un peu plus d’un millier d’habitants , située à quelques encablures de Pont de Beauvoisin, commune rurale par excellence.

Une commune, ses habitants, associations, qui se sont totalement mobilisés autour de son maire Jean-Louis Reynaud, pour que la fête soit belle; et elle fût belle, malgré une météo très capricieuse en début de week-end.

Cela n’a pas empêché le bon déroulé de la fête dont le fil conducteur était bien entendu le concours départemental d’élevage. Près de 400 animaux, les plus beaux spécimen du département étant présents. La part belle étant donnée aux bovins bien entendu mais l’ensemble de l’élevage isérois étant présents avec les ovins, caprins, porcins, le cheval du Vercors nouvellement classé race territoriale, les volailles…Ceux ci présentés aux élus et personnalités par David Rivière, président du concours..

Le concours départemental d’élevage est aussi un formidable lieu de rencontre entre agriculteurs et les élus. Ces derniers se déplaçant en nombre à Pressins pour participer à ce rendez vous important pour notre agriculture.

Ceux ci se montrant très  » offensifs  » et prêts à  » monter au créneau » pour redynamiser notre agriculture départementale.

Jean Claude Darlet , président de la chambre d’agriculture de l’Isère demandant tout simplement que l’on ne cesse  » de rajouter des normes aux normes… C’est d’autant plus pervers que si il y a contrôle, les contrôleurs ne se déplacent pas pour rien et trouvent toujours quelque chose à sanctionner… Ca suffit!.. »

Propos repris par Sébastien Poncet, président des JA de l’Isère..

Il y a les normes mais pas que:  » les prix non rémunérateurs, le loup, le foncier… trop de paramètres qui bloquent notre dynamisme.. »

En réponse, Jean Pierre Barbier, président du conseil Départemental a été très clair:  » sans agriculture pas de ruralité, la ruralité se transformerait en cités dortoirs, ce que nous ne voulons pas. L’agriculture a diverses rôles qui vont de la protection de l’environnement au social en passant par l’économie, sans oublier le plus important: nous nourrir.. » Jean Pierre Barbier a rappelé que  » l’agriculture est une filière source d’emplois non délocalisables.  » de fait il espère que le gouvernement n’oubliera pas la ruralité dans les actions qu’il va mener.. »

Il a insisté sur le fait que notre agriculture nous assure une  » indépendance alimentaire.. » et quoi de plus agréable de manger des produits de chez nous plutôt que ceux qui viennent de l’étranger. »

Pour ce, il pense que les solutions doivent se trouver au niveau local et non nationales.  » C’est pourquoi le département de l’Isère traite son agriculture avec beaucoup de conviction et prend les mesures qui lui paraissent  nécessaire pour la dynamiser et assurer un revenu aux agriculteurs. « Et de citer, le lancement de la marque Alp’ Isère, la mise en place de pôles agroalimentaires, l’investissement auprès de l’abattoir de Grenoble, le manger local dans les cantines.. » Nous suivons également de près des dossier comme le loup, l’irrigation, la méthanisation…  » Et de souhaiter  » bon courage aux agriculteurs  » en leur précisant:  » le département est à vos côtés. »

Yannick Neuder, au nom de la région:  » l’agriculture génère 14 % des emplois dans notre région. Nous sommes donc aux côtés des agriculteurs, tant au niveau des aides directes qu’au niveau de la simplification des dossiers, des aides à l’installation/transmissions que des circuits courts.. »

Au niveau des circuits courts on retiendra le partenariat avec le groupe Provencia. Celui ci présent à travers  Sébastien Férand directeur de l’hyper de Voiron offrant des paniers  » bien » garnis aux juges des différents concours et venant de tout le territoire. Initiative très remarquée et appréciée..

Il ne restait plus qu’à assister aux différents concours ..

Ce premier jour a consacré aux  prim’holstein aux montbéliardes ;

Montbeliardes:

- Championne espoir : “Joueuse” du Gaec du Marquet.

-Meilleure mamelle espoir : “Joliment” de l’Earl de Ternan.

– Championne jeune : “Idéale” du Gaec Fly.

- Meilleure mamelle jeune : “Idéale” du Gaec Fly.

– Championne adulte : “Gauffre” de l’Earl de Louisias.

– Meilleure mamelle adulte : “Hirondelle” du Gaec de Ternan.

Prim’Holstein

– Meilleure mamelle jeune : “Leffe” du Gaec des Trois sapins.

– Réserve championne jeune : “Judée” du Gaec du Soleil Levant.

- Meilleure mamelle adulte : “Havane” de l’Earl Ferme Verdel. -

-Championne adulte : “Hinka” de l’Earl Ferme Verdel.

-Réserve championne adulte : “Huji Prim” du Gaec Ferme de Deux étangs.

– Grande championne : “Iranienne” du Gaec de Flevin.

Voici quelques images de la journée de samedi..



Catégorie A la uneCommentaires fermés

Coopenoix: un bilan très positif…encourageant..

5

C’est dans un espace flambant neuf que c’est tenue la traditionnelle et annuelle assemblée générale de Coopenoix. Assemblée générale présidée par Yves Renn et orchestrée par le directeur de la coopérative, Marc Giraud.

3

Salle bondée bien entendu avec la présence de nombreux élus, responsables d’OPA et de nombreux coopérateurs.

La récolte 2016/2017 est une bonne année avec 7800 tonnes de noix collectées par Coopenoix et sa filiale CT noix. Belle progression de 17% par rapport à la collecte précédente.

Cette récolte, qui s’est déroulée dans de bonnes conditions, a vu la qualité au rendez vous même si elle est en léger recul à cause des conditions météo défavorables et la présence de maladies..  Une collecte cependant marquée par la présence de 62% de calibres supérieurs à 30mm contre 75 l’année précédente, et 38% de calibres inférieurs à 30 mm. un constat à relativiser en rapport de l’augmentation des volumes.

Les mises en marché ont subi une  » certaine tension » . La saison débutant avec l’ annonce d’une récolte importante de noix de Californie ( 600000 tonnes).  Le Chili a également été très présent sur le marché européen.

 » Malgré cette concurrence très marquée, nous avons su tirer notre épingle su jeu » ont précisé de concert le Président Yves Renn et le directeur Marc Giraud.

L’Italie absorbant 30% de la mise en marché devant l’Allemagne : 22% puis la France 18% et l’Espagne 13%.

Ce niveau d’expédition a été rendu possible grâce à la rapidité des apports des producteurs et la réactivité de l’outil industriel de Coopenoix qui a été modernisé. En effet Coopenoix a réalisé une extension immobilière en 2016 avec l’installation d’équipements complémentaires indispensables.

La station de vinay modernisée, permet donc à la coopérative d’asseoir davantage sa place de leader européen de la noix française et lui permet d’absorber l’arrivée en production de nouveaux vergers.

Les producteurs présents dans la salle ont également été réconfortés par une précision importante. Lègère baisse des prix de vente, certes mais celle ci n’a eu aucune incidence sur le prix payé aux producteurs…

2

Cela a fait dire en conclusion au président Yves Renn:  » Coopenoix se porte bien, réagit bien au marché concurrentiel, mais restons vigilants et poursuivons tous ensemble notre travail sur la qualité sur tous les maillons de la filière.. »

1


Catégorie nucicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+