Archive | 13 novembre 2017

DE LA BIODIVERSITÉ EN VILLE AU JARDIN PLANÉTAIRE

EVENEMENT
VENDREDI 17 NOVEMBRE À 18H
CAMPUS UNIVERSITAIRE DE SAINT-MARTIN-D’HÈRES
Conférence-débat : De la biodiversité en ville au jardin planétaire

Une conférence avec la présence exceptionnelle du jardinier, paysagiste et écrivain Gilles CLEMENT

Les interventions publiques de Gilles Clément sont rares. Sa présence dans la
région grenobloise le 17 novembre est donc à apprécier à sa juste valeur.

Jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste, entomologue… et écrivain français de
renommée internationale, Gilles Clément possède un CV impressionnant. Créateur
de nombreux jardins publics comme les jardins de l’Arche de la défense, le jardin
du Musée du Quai Branly ou le jardin du château de Blois, il est aussi et surtout un
théoricien du jardin et un écologiste humaniste. Il a développé tout au long de sa
vie quatre grands concepts qui ont durablement marqué les acteurs du paysage :
le Jardin en mouvement, le Tiers-paysage, le Jardin de résistance et le Jardin
planétaire, ce dernier insistant sur l’idée que la Terre est une sorte de grand jardin
clos, un espace « fini » que l’homme doit ménager et entretenir avec soin.

C’est de cet aspect qu’il traitera lors de sa conférence grenobloise, en lien avec la
nécessaire prise en compte de la biodiversité dans nos espaces urbanisés : « Nous
dépendons de la diversité que nous exploitons. Il est donc indispensable de bien
connaître notre planète et de la protéger. En faisant cela, on se protège nous mêmes.

Nous subissons en effet quotidiennement les injonctions des grandes
entreprises multinationales qui nous exhortent à la consommation, cela en
réalité au détriment d’une catégorie du vivant, qu’on ignore et qu’on tue : lorsque
l’on exploite une plante, on élimine toutes les autres, c’est le modèle dominant de
l’agriculture et une aberration. Ajoutez à cela le fait que la plupart de nos
contemporains disposent de peu de connaissances sur ce sujet… Il nous faut
donc apprendre la nature, et notamment lorsque l’on vit en milieu urbain. C’est
de tout cela que je parlerai à Grenoble ».

Une conférence organisée à l’initiative de Grenoble-Alpes Métropole, en
partenariat avec Sciences Po Grenoble.

Informations pratiques

Horaires

Début de la conférence, vendredi 17 novembre à 18h (rdv à 17h45)
Entrée libre sur inscription : formulaire d’inscription

Adresse

Institut d’études politiques de Grenoble,
1030 av. centrale – Domaine Universitaire, 38400 Saint-Martin-d’Hères
Tram B arrêt « Bibliothèque Universitaire »

A

Catégorie La MétroCommentaires fermés

VIDANGE DE L’ETANG DE MONTJOUX

Ce dimanche 12 novembre, avait lieu une pêche traditionnelle de sauvegarde à l’étang de Montjoux sur la commune de St-Jean-de-Bournay en vue de la vidange et réparation du plan d’eau.

Dirigée par le Département, cette opération a pour but de remettre en état cet étang qui présentait des fuites rendant impossible la pêche depuis plusieurs mois. Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, s’est rendu sur place pour participer à la pêche.

Une pêche de sauvegarde des poissons avant la vidange totale
Plus d’une quarantaine de volontaires ont participé à une pêche traditionnelle par filet afin de repêcher les poissons avant la fin de la vidange de l’étang. Parmi eux, des membres des comités de pêche locaux et fédérations, des agents de la commune, des agents du Département et même les élus locaux !


Sans titre2

Cette pêche traditionnelle a été présentée et expliquée par Daniel Cheminel, maire de la commune, et par Guy Servet, vice-président de Bièvre Isère Communauté délégué aux étangs et maire de Châtonnay.
En tant que gestionnaire des Espaces Naturels Sensibles, le Département mène ces opérations sur l’étang dans le cadre de sa politique environnementale. Cette pêche est indispensable pour mener à terme la vidange et la réparation de l’étang.


Sans titre

Jean-Pierre Barbier, Président du Département, explique : « Cet Espace Naturel Sensible départemental incarne la vision que nous avons de la protection de l’environnement : protéger les sites avec une riche biodiversité sans pour autant bloquer l’activité humaine. Cette vision c’est l’essence du développement durable, qui repose sur trois piliers : le social, l’économique et l’environnemental »

La pêche de nouveau possible fin 2018
Après la vidange totale, les travaux consistent en une réfection des ouvrages hydrauliques (bonde de fond avec vanne sud et vanne de vidange) et la pose de flottants pour la pêche. Les travaux autour de la digue pour l’étanchéité ont été déjà engagés.
L’ensemble de ces interventions, d’un montant de 450 000 euros, vont permettre de résoudre la problématique de fuite de l’étang détectée durant l’été 2016.
Une année d’assec est ensuite programmée pour cet étang qui n’a pas été vidangé depuis près de 30 ans. Cela permettra de minéraliser les vases et d’améliorer la qualité de l’eau, ce qui augmentera les supports de reproduction des poissons et la biodiversité globale du plan d’eau.
La remise en eau de l’étang est prévue à l’automne 2018 qui sera suivie d’un rempoissonnement. La réouverture de la pêche pourra se faire d’ici la fin 2018.

Cette opération correspond à une gestion traditionnelle d’un étang, qui comprend des phases nécessaires de vidange pour le nettoyer.
Depuis 2015, le Département a instauré une nouvelle politique de gestion des ENS en les ouvrant plus largement au grand public et aux activités humaines, tout en assurant les conditions de leur préservation.

Catégorie Département de l'Isère, aquaculture, environnementCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+