Archive | février, 2018

Le Vercors fait salon à Paris

Le Vercors sera présent au salon de l’agriculture à Paris ( du 24 février au 4 mars) Le programme s’annonce chargé et alléchant.. Rendez vous au hall 1123

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

LE CHEVAL DU VERCORS DE BARRAQUAND AU SALON DE L’ AGRICULTURE

La race chevaline montagnarde française le Cheval du Vercors de Barraquand a été reconnue officiellement le 18 Juillet 2017 par le Ministère de l’Agriculture.

Ce cheval sera donc présent, pour la première fois, sur le Salon et sera la fierté du territoire, après plus de 20 ans de travail pour faire reconnaître par l’État cette race de cheval, calme et robuste.

Cette labellisation a été rendue possible grâce à la ténacité de l’Association Nationale du Cheval du Vercors de Barraquand présidée aujourd’hui par Sylvain Piltant, qui sera sur le Salon pour présenter son étalon Athos, âgé de 8 ans.

De 1997 à 2004, le Parc naturel régional du Vercors a apporté son aide à la conservation des poulains et a soutenu indéfectiblement la reconnaissance de la race dans un objectif de valorisation économique.

Les deux chevaux présentés au Salon international de l’agriculture, qui vivent dans le Vercors, sont sortis de nombreuses fois en compétition (trek, concours complet, concours de saut d’obstacles, hunter), montrant ainsi la grande polyvalence de cette race.

Sans titre


Salon international de l’Agriculture du 24 février au 4 mars.Stand Vercors Hall1.

Catégorie agriculture, foires/salonsCommentaires fermés

A la découverte du Gîte de groupe du Souillet

Eve Palacios a acheté en 2005 une ferme sur les hauteurs de Noyarey, sur les contreforts du Vercors..35 hectares de terrain dont 10 hectares de foret. Le bâtiment d’habitation est vaste et Eve, qui a le sens du contact, se dit qu’un jour elle en consacrera une partie pour en faire un gîte.

En attendant elle le réhabilite, ainsi que la bergerie qui accueille 50 ovins faire du bois de chauffage.

En 2008, la réhabilitation de la bergerie est à l’ordre du jour afin d’accueillir 200 ovins.  Le projet d’hébergement refait surface.. Elle imagine un gîte de groupe. Pour affiner son projet elle fait appel aux techniciens de l’antenne départementale des gîtes de France. Le technicien  (Lionel André) a de suite cru en mon projet tout en reconnaissant  » qu’il y avait beaucoup de boulot et en me souhaitant bon courage.. »dit -elle avec un sourire malicieux.. Il faut dire que le bâtiment était tout simplement en ruines.

Le projet a également pu aboutir grâce à l’accompagnement permanent de l’architecte Gabriel TATIN qui a dessiné la bergerie, concu tous les plans de mise hors eau des ruines dans un premier temps et ensuite du permis d’aménagement qui a suivi dès 2012 et suivi les travaux et aussi aidé à « monter « les dossiers pour solliciter les aides des collectivités ainsi que pour obtenir les prêts bancaires

La propriétaire  s’est lancée alors  dans l’opération avec beaucoup de courage et de détermination..

Les travaux de la première étape sont terminée et le gîte de groupe a ouvert en ce début d’année 2018. Il peut accueillir confortablement 11 personnes réparties en 3 chambres.

Celles ci étant situées à l’étage et la salle de vie au rez de chaussée du bâtiment.

Eve cuisinière hors pair, prépare de bons petits plats à base des produits de la ferme ou des AMAP proches. Je vais créer une activité maraîchage de montagne afin de proposer encore plus de produits de la ferme dit-elle.. La petite restauration qu’elle propose déjà devant évoluer vers une activité de ferme auberge..

Elle propose des visites de la ferme avec un casse croûte, assiette froide à midi ou goûter l’après midi.

Elle appuie son idée comme quoi elle souhaite, à travers cette diversification et l’accueil de citadins  » mieux faire connaître notre métier, partager notre bonheur d’ être agriculteurs » .. Ils découvrent notre activité en période d’agnelage.. les biberons que l’on doit donner à toute heure de la journée et de la nuit.. dit-elle avec un brin de malice.

L’ensemble des travaux a coûté au bas mot 300 000 euros. Cela n’empêche pas la propriétaire d’avoir encire des projets.   » Si je gagne au loto je construit un espace pour créer un gîte de grande capacité. 32 places pour accueillir des classes scolaires et autres.J’ai cette idée qui est fixe, c’est ancré dans le cerveau alors d’une façon ou une autre j’arriverai à mes fins » dit-elle avec beaucoup de conviction.. Et ceci même si elle ne gagne pas au loto!!!

Eve Palacios, en cours de visite du gîte nous a montré les charpentes, poutres..  » celle ci proviennent de la propriété. Les arbres poussaient à 150 mètres d’ici. Abbattus, débardés et débités par une scierie mobile installée sur place Difficile de faire mieux!

Idéalement placé sur les contreforts du Vercors, à quelques encablures de Grenoble, des stations de sports d’hiver, à la croisée des chemins de randonnée, le gîte du souillet mérite le détour, une halte.. une visite.

Pour en savoir plus, réserver:  https://www.gites-de-france.com/location-vacances-Noyarey-Gite-de-sejour-Gite-Du-Souillet -38G281025.html

1234

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Salon de l’agriculture: l’Isère en première ligne..

Sans titre

Catégorie Département de l'Isère, agriculture, foires/salonsCommentaires fermés

Vercors Lait est toujours là et bien là!

Dernièrement  s’est tenue l’assemblée générale de Vercors Lait.. Une coopérative qui se porte bien, n’ayons pas peur des mots! Et pourtant quand on regarde dans le  » rétro » il faut se souvenir qu’en 2007 Vercors Lait était tout simplement un  » champ de ruines » dira le directeur Philippe Guilloud.

Pour mémoire,en 2007, Vercors lait était bien au fond du gouffre avec une perte comptable de plus de 182 000 euros, l’agrément sanitaire sur le point d’être retiré, des départs ou arrêts de producteurs, un lait mal rémunéré: 285euros/ML…

En 2007 il se fabriquait 337 tonnes de fromages, 147 tonnes de bleu du Vercors Sassenage.

Inutile de dire que l’AOP Bleu du Vercors Sassenage était en danger.

Il a donc fallu relever le défi.  » C’est passé par une restructuration complète afin de redonner confiance aux éleveurs, fournisseurs, partenaires financiers, clients, salariés. Ca n’a pas été simple. On a redéfini une ligne directrice cohérente. Cela est passé par exemple par le fait de recréer une gamme de fromages cohérente, homogène..Nous avons aussi remobilisé les troupes et peu à peu Vercors Lait c’est redressé..

Ou en est-on aujourd’hui?  » Tout va bien » est heureux de dire Philippe Guilloud avant de préciser: il s’agit d’une réussite collective ou chacun a eu son rôle à jouer..

Oui Vercors Lait est une coopérative ressuscitée et en plein essor.  Elle a retrouvé un équilibre, même une rentabilité économique 132 000 euros de bénéfice en 2017. Elle assure à ses producteurs une rémunération  moyenne du lait à hauteur de 371, 50 euros/ML. en conventionnel et de 450 euros en bio. Elle est créatrice d’emplois. 42 salariés en 2017 contre 13 en 2008…

Elle est surtout devenue le symbole du dynamisme agricole porté par le Vercors.

Tout ceci se traduit en chiffres éloquents. 93% du lait collecté est transformé en fromages ( 27% en 2007) La fabrication des fromages au lait du Vercors a été multipliée par 2 en 10 ans. On est passé de 337,5 tonnes en 2007 à 605 tonnes aujourd’hui, la fabrication en bio de 27 à 105 tonnes..

Les chiffres sont aussi éloquents en Bleu du Vercors Sassenage puisqu’ils  ont vu une progression de 130%: 147 tonnes en 2007, 338 tonnes dix ans plus tard.

Pour information entre 2006 et 2016 les ventes des fromages à pâtes persillées ont chuté de 16% , celle du bleu du Vercors Sassenage a progressé de 112%…

 » Il a fallu se restructurer mais aussi se donner les moyens de réussite avec trois magasins de vente, un site de vente par internet, un agrandissement et une mise aux normes de l’ usine, des producteurs motivés dont de nombreux jeunes. Une communication maîtrisée avec une présence au salon de l’Agriculture de Paris, la fête du bleu .. » présences qu’il faut absolument pérenniser »  La confrérie du bleu du Vercors Sassenage qui  » nous donne un sacré coup de mains »..Un maillage de distributeurs qui s’étale peu à peu, En France mais aussi en Belgique, Hollande, Espagne. Sans oublier les structures comme le conseil Départemental, le parc du Vercors, les communautés de communes qui sont à nos côtés et une équipe de professionnels qui fait du bon boulot, celui de la qualité » voilà comment Philippe Guilloud analyse cette réussite qui lui permet de croire en l’avenir…

Un bémol cependant: la collecte de lait: Elle a chuté de 30% en 10 ans  passant de 7 millions de litres à 5,7 millions en 2017..  » Voilà le véritable enjeu pour l’avenir..

En attendant l’ avenir  proche qui sera festif puisque le Bleu du Vercors Sassenage fête en 2018 les 20 ans de son AOP..

NOUVEAU ! Vente en ligne de nos fromages Recevez nos fromages chez vous

Catégorie agro-alimentaire, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Oui au méthaniseur à Apprieu

Le comité de soutien au méthaniseur de la Croix Vanel organise une manifestation ce matin pour la défense du mėthaniseur d’Apprieu.IMG_12201

Plusieurs dizaines d’agriculteurs sont postés au rond point d’Apprieu situé juste après le péage de Rives et sont aussi devant la mairie d’Apprieu.

IMG_12211

Les raisons de leur colère: ils veulent dire oui à leur avenir. Voici leurs arguments:

Après 6 années d’échanges permanents dans les comités de pilotage auxquels participaient la Mairie d’Apprieu, la CCBE, le Sous-Préfet, les agriculteurs, le comité des riverains, la Chambre d’Agriculture.
Le terrain agricole de la Croix Vanel a été confirmé début 2016, comme étant le seul site adapté à l’implantation du projet.
Les représentants de l’Etat ont délivré un permis de construire le 23 août 2015. A notre grande surprise, la mairie a fait des recours contre ce permis et contre le droit d’exploiter (ICPE), auprès de l’Etat et en justice. A ce jour aucun jugement n’a été rendu.

Nous sommes toujours soutenus par nos élus, Mr le sénateur Rambaud, Mme la députée Limon, l’Etat, l’ADEME, la Région Auvergne Rhône Alpes, le Département, la chambre d’agriculture, les syndicats, et les banques.
Actuellement, seule la mairie d’Apprieu bloque notre projet.
Les enjeux du méthaniseur sont donc majeurs, au service de nombreux intérêts collectifs :
- La méthanisation est un processus naturel maitrisé.
- Il protège et assure un avenir plus sain pour nos enfants et le territoire.
- La survie de nos exploitations agricoles.
- La production du biogaz par la méthanisation est une priorité de la loi de transition écologique.
- La promotion de l’agriculture responsable.
- Améliorer notre qualité de vie, préserver la plaine agricole historique d’Apprieu, supprimer les odeurs, la pollution de l’air et la pollution des nappes phréatiques. »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Crédit agricole sud Rhône-Alpes: le rôle indispensable des caisses locales, des sociétaires

Lors de l’assemblée générale de la caisse locale de Sassenage les deux rives de la caisse régionale du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes, les sociétaires présents ( très nombreux) ont eu la privilège d’assister à une démonstration de Martial Lecoutre.

20180206_220205

Celui ci faisant partie de la brigade de Thierry Court qui a remporté le concours télévisé « Le Meilleur Pâtissier – Les Professionnels » 2017 diffusé sur M6.

Pour rappel la caisse régionale du Crédit Agricole sud Rhône-alpes est basée sur le mutualisme.

Plus d’un client sur trois est à la base de l’organisation coopérative du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

Être une banque coopérative et mutualiste, c’est répondre aux attentes et besoins de toutes les clientèles. C’est être attaché à notre territoire de Caisse régionale, Ardèche, Drôme, Isère et Sud-Est lyonnais, car tous les clients et sociétaires vivent sur ce territoire et c’est leur épargne qui finance les crédits accordés localement.

Les profits réalisés sont conservés localement à plus de 85 %, ce qui permet de conforter les fonds propres et la solidité de la banque. Le crédit agricole sud

Rhône-Alpes  est une coopérative, c’est-à-dire qu’elle appartient à ses clients qui ont acheté des parts sociales.

Ils deviennent alors sociétaires et peuvent ainsi participer à la prise de décision avec le principe « un homme = une voix » qui assure que les décisions sont toujours prises dans l’intérêt général. Chaque sociétaire peut se présenter pour être élu dans sa Caisse locale. Il/ elle devient administrateur, un maillon essentiel de la vie locale et dans celle de la coopérative.

Sans prendre part à l’activité bancaire, il apporte aux conseillers de l’agence sa connaissance terrain, permettant ainsi une meilleure approche des projets. Les représentants des administrateurs des Caisses locales siègent au Conseil d’administration  et participent avec les dirigeants à l’élaboration de la stratégie. Être au service des femmes et des hommes de notre territoire, c’est cela le mutualisme ! La force de notre Caisse régionale est d’avoir dans la durée un impact positif sur notre territoire.

Jean-Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, rappelle avec vigueur que « Être au service des femmes et des hommes de notre territoire, c’est cela le mutualisme ! Ce qu’il est important de retenir, c’est que ce déploiement de moyens financiers et humains n’est utile et efficace que s’il est réalisé en proximité avec nos clients et en lien avec nos partenaires économiques. Nous œuvrons pour une sauvegarde des emplois et un développement économique du territoire. Notre avenir est lié à celui du territoire, notre raison d’exister est de l’accompagner. »

À fin 2017, la Caisse régionale comptait 320.541 sociétaires, soit 3,6 % de plus que fin 2016 (+ 11.000 sociétaires). Sur la seule Semaine du sociétariat en novembre 2017, 4.300 clients sont devenus sociétaires.

Valoriser les projets

* Le concours des CA d’Or est un événement annuel, organisé par le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et son association mécénat. Soutenu par les Caisses locales du Crédit Agricole, il valorise les professionnels, porteurs de projets sur le territoire Sud Rhône Alpes. www.ca-sudrhonealpes.fr/cador.html

** Vous avez entre 18 et 30 ans et vous avez un projet qui pourrait être utile à votre territoire ? Déposez votre dossier : si celui-ci est retenu, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes vous attribuera une dotation pour vous aider à concrétiser votre projet. www.ca-sudrhonealpes.fr/projets-jeunes.html

Revenons à l’assemblée générale de la caisse locale de Sassenage les deux rives qui s’est déroulée à Noyarey, et à  notre pâtissier..

1

Martial Lecoutre est formateur à l’IMT  Grenoble et donne des cours très avisés à domicile. Chacun se souvient que lors du concours la brigade a étonné les chefs et les téléspectateurs…

Là aussi Martial Lecoutre a étonné en jouant les artistes et exécutant une oeuvre à l’ode du Crédit Agricole.  » Je la décline selon mon imagination du moment..Je ne sais pas à quoi elle ressemblera au final.. » nous dira t-il.

Au final, cette oeuvre éphémère a beaucoup étonné, plu…

Sans titre

Bruno Tondella, président de la caisse locale et Claudine Barthe, secrétaire ont beaucoup apprécié..

Catégorie grand angleCommentaires fermés

Table-ronde « La noix, l’homme et le paysage »

Le paysage est façonné, transformé, bouleversé par l’agriculture et les activités humaines de toutes sortes. La culture de la noix est une production agricole qui a une empreinte particulièrement forte sur le paysage. Ces dernières décennies, la spécialisation dans la nuciculture s’est développée jusqu’à devenir l’activité principale pour environ un quart des exploitations.

La concurrence accrue à l’échelle mondiale impose une productivité toujours plus élevée. Cette tendance induira-t-elle de nouvelles évolutions dans le paysage ?

Avec Claude Janin, Chambre d’agriculture de l’Isère/UMR-PACTE Institut de Géographie alpine ; Rachel Anthoine, responsable du pôle paysage au CAUE de l’Isère ; Yves Borel, Président du Comité interprofessionnel de la Noix de Grenoble ; Olivier Gamet, président du Comité de territoire Sud Grésivaudan ; Christian Mathieu, président de la SENURA.

Entrée libre

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

AG de l’association forêts Trièves-Beaumont-Mathéysine

L’Assemblée Générale annuelle de l’association forêts Trièves-Beaumont-Mathéysine d’est déroulée dernièrement à St Martin de Clelles.

1

Placée sous la présidence de Patrick Chion, cette AG a débuté par  le mot d’accueil de Mr Olard Adjoint qui a salué les 36 ans d’existence de l’AFTBM.

Parmi les activités nombreuses présentées on retiendra:

Projet de convention entre le Syndicat UFP38 et les 7 Groupements de propriétaires forestiers de l’Isère

Louis Bolliet administrateur de l’AFTBM et Pdt de l’ASA de Prélenfrey présente l’avancement du projet. La finalisation de cette convention interviendra dans le courant de 2018 pour effectivité en 2019.

Jean Louis Rebuffet Pdt du Groupement de Belledonne intervient et précise que l’incidence de l’adhésion au syndicat UPF38 sur le montant des cotisations devrait sauf cas particulier rester très limité.

Stratégie Forestière de la communauté de Commune du Trièves

Sans titre1

Marie Chenevie de la CDC Trièves présente les premiers résultats du Fonds de Reboisement du Trièves et les projets en cours.

Elle souligne le souci de consommer tout le financement alloué (il reste 24000 € sur les 80 000€ alloués).

Jean Bernard Bellier Vice-Président de la CDC rappelle la préoccupation de la Commission Forêt de poursuivre un programme de replantation.

Il mentionne également l’invitation aux réunions d’Identifications des Friches, friches qui pourraient logiquement être reboisées. Le programme de réunions tout récemment lancé est en cours de diffusion dans chaque commune concernée.

Présentation des actions du Service Forêt de la Chambre d’Agriculture

David Billaud et Rémy Mallein présentent les actions du Service Forêt de la Chambre. En 2017 les actions de massification ont permis de mobiliser 5400 m3 de bois ; la visibilité actuelle pour 2018 est d’environ 5000m3.

Les 6 projets de dessertes en cours desservent au total 220ha de forêts pour une longueur totale de l’ordre de 10km (piste ou route forestière, et incluant aires de retournement et places de dépôt).

A noter : la remarque faite sur l’importance de l’officialisation de l’existence de la piste en forêt privée comme en forêt publique, ainsi que la réglementation de l’utilisation de la piste.

Projet de Convention de l’AFTBM et ASLGF Alpes Sud Isère avec la Chambre d’Agriculture

Un projet de convention-cadre est en cours de discussion relatif aux modalités de poursuite de la collaboration avec le Service Forêt de la Chambre. Le Président demande mandat à l’assemblée pour finaliser les discussions. Il est approuvé à l’unanimité des présents moins 1 abstention.

Présentation de l’agrément par le CNPF du Plan Simple de Gestion

Le Président informe que la 1ère tranche du Plan Simple de Gestion (PSG) soumis par l’ASLGF Alpes Sud Isère a été approuvé par le CRPF. Il concerne 280ha et 47 propriétaires.

L’extension du PSG à l’ensemble des parcelles confiées à la gestion de l’ASLGF se poursuit avec la contribution de O.Chandioux gestionnaire forestier professionnel.

Questions diverses

Le problème de la traversée des parcelles par les lignes EDF, réseau d’eau ou autre pipeline, reste ouvert : quel avenir forestier pour les surfaces concernées ? implication des acteurs concernés ?

On le voit,  l’association forêts Trièves-Beaumont-Mathéysine a une activité bien chargée, elle joue un rôle important sur son territoire. Elle compte environ 160 adhérents.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Décès de Gérard Seigle Vatte..

Gérard Seigle Vatte qui a beaucoup oeuvré au sein du monde agricole est décédé à l’âge de 68 ans.

Henri Gras ancien président de l’Union des Groupements pour le développement forestier de l’Isère a tenu à témoigner.

Nous avons appris avec tristesse le décès de Monsieur SEIGLE  VATTE ,ancien  Président de la Chambre d’ Agriculture de l’Isère

Les Propriétaires Forestiers  Privés de l’ ISERE lui doivent beaucoup.

Toujours présent,d’un dialogue ouvert avec la filière bois,
c’était une de ses priorités premières.
Comme ancien Président des Propriétaires forestiers privés de l’ Isère, je regrette cette disparition trop rapide .
A toute sa famille durement touchée,  je vous adresse nos condoléances
Henri GRAS

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2018
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+