Archive | mars, 2018

Moderniser les routes pour plus de sécurité et de fluidité

Ce mardi 27 mars se tenait le comité de pilotage sur la modernisation de la RD1075 et la RN85 à l’Hôtel du Département de l’Isère en présence de son Président, Jean-Pierre Barbier, du Président des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard, ainsi que des représentants de l’Etat et des Régions AURA et PACA. L’objectif du COPIL est d’accélérer la rénovation et l’aménagement de ces axes majeurs de connexion afin de sécuriser le trafic et d’améliorer sa fluidité.

La grande modernisation des deux axes reliant Isère et Hautes-Alpes
Faisant suite à une année de travail entre les collectivités et l’Etat, le COPIL du jour à Grenoble a pour objectif d’acter les différents travaux, financements et principes de gouvernance autour de la modernisation de ces deux axes.
Les RD1075 et RN85 sont connues pour leur accidentologie importante ainsi que des problèmes de congestion de trafic à certains secteurs et périodes clefs. Une intervention à l’initiative des collectivités était donc devenue indispensable.
Sur la RD 1075, les projets consistent en :
-La suppression ou réaménagement des points problématiques comme les carrefours, traversées d’agglomérations, passages à niveau
- La création de zones de dépassement et de déviations (Serres et Laragne)
Sur la RN85 :
- La sécurisation des points sensibles de la route, avec en priorité en Isère réduire les risques les accidents autour des Lacs Pétichet et P. Châtel, et dans les Hautes-Alpes réaménager le carrefour de Tallard et requalifier la route des Eyssagnières
- La sécurisation des zones de glissement de terrain pour la sécurisation du parcours
- La valorisation touristique et paysagère de la route
Ces différents travaux permettront à la fois de réduire les accidents sur les routes et de fiabiliser le temps de parcours, sans augmentation globale de la capacité afin de ne pas générer davantage de trafic.
Le début des travaux a priori fin 2018
Après l’accord du COPIL cet après-midi pour lancer cette vaste opération, les premiers chantiers devraient démarrer fin 2018 en Isère, secteur par secteur.
Les travaux consistent en des opérations autonomes les unes des autres et pourront être lancés de manière concomitante tout en veillant à minimiser les gênes occasionnées. L’essentiel des chantiers devrait avoir lieu entre 2018 et 2030.
Le montant total pour les travaux sur les deux axes est 215 millions d’euros, répartis pour 21% sur la RN85 et 79% sur la RD1075. Dans le cadre des CPER (Contrats de Plan Etat-Régions) actuels et à venir, les deux Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes fourniront 24 millions d’euros chacun.
La gouvernance de ce vaste projet continuera d’associer les mêmes acteurs en faisant aussi une
place aux EPCI traversées par les axes.
« Cette importante campagne de travaux, qui va s’échelonner sur plusieurs années, est porteuse
d’avenir pour nos territoires. Nous comptons à la fois sécuriser les déplacements de nos
concitoyens, les rendre plus confortables grâce aux voies de dépassement et autres équipements
de sécurité, fluidifier le trafic et désenclaver nos vallées. Il y a longtemps qu’un programme
d’investissement à hauteur de 200 millions d’euros n’avait pas été engagé dans les Hautes-Alpes
et je suis fier que ce programme puisse être lancé grâce à l’étroite collaboration de nos
Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes. » Jean-Marie Bernard, Président du Département
des Hautes-Alpes
« Notre but au Département est d’améliorer chaque jour la vie des Isérois. Avec ces
aménagements sur ces deux axes, nous renforçons la sécurité et la fluidité de la circulation. Le
terrible accident mortel de ce week-end ne fait que nous rappeler de l’urgence de ce travail. Je
suis heureux du travail partenarial que nous réalisons avec les Hautes-Alpes, nous avançons
ensemble en priorisant l’essentiel et sans disperser notre énergie » affirme Jean-Pierre Barbier,
Président du Département de l’Isère.

Sans titre

Catégorie Département de l'Isère, aménagement, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à la suite des intempéries du 3 au 5 janvier2018

Un épisode de précipitations particulièrement intenses a touché le département de
l’Isère du 3 au 5 janvier 2018, provoquant des inondations, coulées de boue et
mouvements de terrains touchant des habitations, des entreprises et des collectivités.
En plus des précipitations abondantes, la fonte partielle du manteau neigeux a aggravé
les dégâts occasionnés par cet épisode météorologique.
Sur proposition du préfet de l’Isère, les dossiers présentés au titre du phénomène
« Inondation par ruissellement et coulée de boue associée » ont été étudiés par la
commission interministérielle chargée d’émettre un avis sur les demandes de
reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, qui s’est réunie le 14 février 2018.
A la suite de la réunion de cette commission, 28 communes ont fait l’objet d’une
reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel du 21 mars
2018, publié au Journal officiel du 24 mars 2018 :
1. Bourg-d’Oisans (Le)
2. Crêts-en-Belledonne
3. Garde (La)
4. Pinsot
5. Sainte-Agnès
6. Saint-Martin-de-la-Cluze
7. Saint-Michel-les-Portes
8. Saint-Nazaire-les-Eymes
9. Saint-Vincent-de-Mercuze
10. Tencin
11. Barraux
12. Biviers
13. Buissière (La)
14. Champ-près-Froges (Le)
15. Chapelle-du-Bard (La)
16. Cheylas (Le)
17. Flachère (La)
18. Froges
19. Goncelin
20. Gua (Le)
21. Monestier-de-Clermont,
22. Oz
23. Pierre (La)
24. Saint-Bernard
25. Sainte-Marie-du-Mont
26. Saint-Paul-lès-Monestier
27. Theys
28. Vif
Par conséquent, les personnes de ces communes qui auraient été sinistrées lors
de ces événements sont invitées à déclarer les dommages subis le plus
rapidement possible, si cela n’a pas déjà été fait, à leur compagnie d’assurance.
Le délai pour cette déclaration est fixé à dix jours à compter de la publication de
l’arrêté interministériel, soit jusqu’au 3 avril 2018 inclus.
Il est rappelé que la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ne concerne que
les biens assurés et couverts par un contrat d’assurance « dommages aux biens ».
Pour mémoire, les dégâts causés aux biens non assurés des collectivités territoriales
(voirie, ponts, ouvrages d’arts, digues, réseaux d’assainissement et d’eau potable,
restauration des cours d’eau, etc.) font l’objet d’autres aides publiques qui ne relèvent
pas de l’état de catastrophe naturelle.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Villard de Lans: 37 tonnes de coquilles St Jacques…

La dixième fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans a tenu toutes ses promesses et même au delà.. Hélas il y a eu des mécontents ce dimanche après midi. Des visiteurs venus parfois de loin n’ont pu déguster le fameux coquillage cuisiné par les chefs, eux mêmes désemparés..!Et pour cause, les 37 tonnes de coquilles St Jacques qui ont rejoint Villard de Lans avaient trouvé preneur..

 » Nous sommes la quatrième ville de France qui vend le plus de coquilles St Jacques » a précisé Chantal Carlioz pendant que Claude Ruel, Président de l’association cuisine et passion en Vercors se demandait déjà combien de tonnes il faudra pêcher l’année prochaine..

Un premier jet se situe autour des 40 tonnes..  » Ce succès sans cesse grandissant va nous obliger à revoir toute notre organisation » annonce Claude Ruel.. Il faut dire que l’on a avoisiné les 30 000 visiteurs sur deux jours à Villard de Lans.

La fête doit son succès à la coquille mais aussi aux animations proposées par plusieurs confréries qui mettent à l’honneur les produits du terroir et ceux de la mer.. Des confréries qui intronisent plusieurs personnalités.. C’est une tradition..

Aux côtés de la confrérie de la coquille St Jacques étaient présentes les confréries du Bleu du Vercors Sassenage, St Marcellin, vins d’Uzes, de Cleebourg..

Voici un diaporama de la journée de dimanche..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Villard de Lans: 10ème fête de la coquille St Jacques

Deux grands moments d’émotion lors de l’inauguration de la 10ème édition de la fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans.

Le matin même nous apprenions qu’ Arnaud Beltrame avait perdu son combat contre la mort, lui qui avait spontanément proposé de prendre la place d’une otage à Trèbes. Un officier héros que Chantal Carlioz maire de Villard de Lans a voulu honorer en organisant une minute d’applaudissements en son honneur.  En Vercors la solidarité n’est pas un vain mot!

Deuxième moment fort, lorsque Claude Ruel, président de l’association Cuisine et passion en Vercors, organisatrice de cette fête a tenu, la voix tremblante d’émotion remercier l’ensemble des personnes qui depuis dix ans ont oeuvré pour que ce  » pari fou d’associer la mer à la montagne  » se réalise dans un premier temps et perdure.

Et oui c’était un pari fou et aujourd’hui Villard de Lans est devenu le premier  » port de montagne » de France. Pour preuve, selon nos informations, au soir du premier jour de la fête les 37 tonnes de coquilles St Jacques en provenance de la baie de St Brieuc ont été vendues!

L’originalité, la force et la réussite de cette fête est due en partie à  l’investissement des chefs au col tricolore, étoilés.. Cette année c’est Christian Tetedoie qui a accepter  » sans réfléchir une seconde »  d’être le parrain de la fête..

En 1986 Christian  Tetedoie décide à ouvrir son propre établissement, d’abord sur le Quai Jean Moulin à LYON, puis sur le Quai Pierre Scize. L’adresse devient incontournable à LYON, et les efforts du chef sont récompensés par l’obtention du titre de Meilleur Ouvrier de France en 1996, puis par 1 Macaron par le Guide Michelin en 2000.

En mars 2010 et après 7 ans à travailler sur le projet, c’est une nouvelle aventure qui commence à l’Antiquaille sur le site de la colline de Fourvière à LYON.

Christian Têtedoie s’engage par ailleurs dans la promotion et la valorisation de la gastronomie française à travers le monde. Il est ainsi nommé début 2011 à la présidence de la plus importante des associations de Chefs, celle des Maîtres Cuisiniers de France.

Il a lancé un message à la foule » mangez moins mais mangez mieux! « 

En tout plus d’une quarantaine de chefs se sont succédés à Villard pour cuisiner la coquille de mille et une façons et la faire déguster aux milliers de visiteurs qui nt participé à cette fête..

Fête qui se prolonge ce dimanche 25 mars..

Voici le déroulé de la journée de samedi.. On notera une présence remarquée et remarquable de plusieurs confréries..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Villard de Lans 10ème fête de la coquille…

Sans titre

Tout ce week-end des 24 et 25 mars, la Coquille St Jacques est à l’honneur à Villard ! Pêche dédiée de 40 bateaux pour 35 tonnes de coquilles St Jacques acheminées, 50 grands chefs, animations musicales (initiation aux danses bretonnes), démonstrations, dégustations…

Nous en seront à la dixième fête..!Celle ci étant organisée par  L ASSOCIATION CUISINE ET PASSION EN VERCORS

Mais pourquoi une fête de la coquille à Villard-de-Lans?

A l’origine de cette fête surprenante, une association « Cuisine et Passion en Vercors » et l’envie de 2 amis : Pierre Lallier et Claude Ruel de célébrer un produit un peu décalé pour notre milieu montagnard.

L’enthousiasme de ses adhérents et bénévoles, les réseaux professionnels des uns et des autres, ont permis de réunir les synergies pour mettre sur pieds une fête de la coquille Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc dont les dimensions aujourd’hui permettent d’élever Villard-de-Lans au rang de premier port de montagne !

Pour connaître le programme complet cliquer ici:https://fete-de-la-coquille.fr/programme

Catégorie évasionCommentaires fermés

Le Parc de Chartreuse accueille le 5ème séminaire national « forêt »

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France organise tous les 2 ans, en lien avec l’ONF, un séminaire national consacré à la forêt.

En 2018, ce séminaire se déroulera en Chartreuse les 5 et 6 avril.  Le Parc de Chartreuse et l’agence Isère de l’ONF sont associés à  l’organisation du programme et des interventions. Pourcette édition, le thème sera « Les liens entre villes et forêts ».

Les transformations de la société ont largement fait évoluer les relations entre villes et campagnes. Les pratiques et usages reliés à la forêt se trouvent dès lors remis en question, en particulier sur la gestion de sa multifonctionnalité.

Il apparaît essentiel que se développent une meilleure compréhension et coopération entre les acteurs urbains et ruraux.
Le séminaire alternera des temps de travail en plénière et en ateliers avec des interventions de qualité et des visites de terrain, des partages d’expériences et des rencontres avec des acteurs locaux.

Séminaire « FORÊT – FILIERE BOIS » d e la Fédération des   Parcs naturels régionaux de Franceet de l’Office national des forêts5 et 6 avril 2018 – Parc naturel régional de Chartreuse« Les liens entre villes et forêts »
Invités privilégiés : Centre national de la propriété forestière, Fédération nationale des communes forestières

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du partenariat de la Fédération des Parcs naturels régionaux
de France avec l’Office national des forêts ; il est l’occasion de :
● bénéficier d’apport en informations, expériences, analyses d’experts, partenaires ;
● faire le point sur l’état d’avancement des travaux du réseau ;
● échanger sur les pratiques, les actions, les partenariats et les outils mis en oeuvre ;
● aller à la rencontre d’expériences ;
● identifier les priorités et les actions à mener pour le réseau avec ses partenaires.
_________________
L’évolution de notre société lisse de plus en plus les modes de vie, dans les villes et en milieux
ruraux, et l’organisation du territoire fait apparaître depuis quelques décennies de vastes
territoires périurbains. De plus, la structuration intercommunale réunit désormais davantage au
sein des agglomérations des espaces urbains et des territoires ruraux (processus de
métropolisation). Toutes ces transformations ont largement changé la donne en matière de
relations villes/campagnes.
Les pratiques et usages reliés à la forêt, l’un des espaces directement concernés par ces évolutions,
se trouvent dès lors fortement remis en question. En particulier sur la gestion de la
multifonctionnalité de la forêt : comment y cohabitent récréation et ressourcement de la
population, production de bois, lutte contre le changement climatique et maintien de la
biodiversité ?
Cette dynamique doit logiquement entraîner un degré élevé de compréhension et de coopération
entre les acteurs urbains et ruraux. Force est de constater que ce n’est pas toujours le cas, malgré
(ou à cause ?) des intérêts croisés qui se traduisent dans la relation « offres/demandes » entre
campagnes boisées et villes/agglomérations.
Pour progresser en ce sens, ne faut-il pas commencer par dépasser l’a priori existant dans les
représentations et perceptions que les acteurs, d’où qu’ils viennent, se font de la forêt ?
Des liens villes-forêts renforcés, sur la base d’une compréhension réciproque et d’une vision
territoriale partagée, ne permettraient-ils pas de conforter la gestion durable des forêts comme
les filières bois aux échelles locales/régionales tout en intégrant davantage chaque forêt dans son
territoire ?

Programme

Jeudi 5 avril 2018
9h15 : Accueil – Café
9h45 : Mot de bienvenue et d’introduction
- Dominique ESCARON, Président du Parc naturel régional de Chartreuse
- Hervé HOUIN, ONF, Directeur territorial Auvergne-Rhône-Alpes
10h : Plénière d’ouverture
Animation : Paul ARNOULD, Président du comité national d’orientation Forêt d’Exception
Intervention de cadrage par les grands témoins :
- Christine FARCY Chargée de cours à l’Université de Louvain-la neuve et Vice-Présidente du Comité scientifique de l’Office na tional des forêts
« Les enjeux liés aux représentations sociales de la forêt dans nos sociétés urbanisées »
- Daniel QUESNEYPhotographe et fondateur des observatoires photograph iques du paysage
« Destinées forestières ou le génie des lieux »
Table ronde en présence d’élus et d’acteurs socio-profe ssionnels :
. Communauté Communes Grésivaudan : Claudine Chassagne
. Grenoble métropole : Françoise Audinot
. Communauté agglomération Voironnais : Jean-Paul Bret (à confirmer)
. Communauté de communes Coeur de Savoie : Jean-François Duc
. La Bauche/COFOR – Roger Villien
. Saint Pierre de Chartreuse – Stéphane Gusméroli
. Comité interprofessionnel Bois Chartreuse : Jean-Claude Sarter
12h : Départ pour les visites avec déjeuner au restaurant du Col de Porte
13h30 : Découverte du Parc naturel régional de Chartreuse et de la Forêt d’Exception de Grande Chartreuse
Arrêt 1 : Rénovation du site de la Prairie du Col de Porte – Marteloscope (1h)
Illustration de la problématique de cohabitation des usages en Chartreuse : forêt, agriculture, ski, randonnée…)
Les participants seront répartis en 2 groupes de visites sur :
. 1- la rénovation du site de la Prairie du Col de Porte (présentation de plusieurs projets réalisés/en cours dans le cadre de la démarche « Forêt d’Exception Grande Chartreuse »)
. 2- le thème du marteloscope (outil de sensibilisation et de pédagogie des différents publics sur la gestion forestière)
Lieu de rendez vous : Col de Porte (côté station météo) – Sarcenas
Intervenants : ONF Isère/Parc de Chartreuse/ Métropole
Arrêt 2 : Visite vallon du monastère/musée de la Correrie (45 min)
Présentation du site emblématique et historique de la Grande Chartreuse et des enjeux en termes de gestion forestière et d’accueil du public
Lieu de rendez-vous : Musée de la Correrie – St Pierre de Chartreuse
Intervenants : ONF Isère/Parc de Chartreuse/ Musée de la Correrie
Arrêt 3 : Machine de taille collective
Visite d’une entreprise intervenant dans la construction bois sur le territoire
Lieu de rendez-vous : ZI Chartreuse-Guiers – Entre-Deux-Guiers
Intervenants : CIBC/Gérants de sociétés
Arrêt 4 : Visite et dégustation aux Caves de chartreuse à Voiron
Un séminaire en Chartreuse sur ce thème ne pouvait se faire sans une balade à Voiron dans les « bois » des caves de Chartreuse
Lieu de rendez-vous : cave de Chartreuse – 10 Boulevard Edgar Kofler – Voiron
Accueil : Julien Polat, maire de Voiron
20h : Retour au Centre « Les chalets St Hugues »
et soirée conviviale avec buffet à base de produits des Parcs

Vendredi 6 avril 2018

9h- 12h : Travail en ateliers organisés en simultané
Chaque atelier traitera les questions suivantes :
- Quels sont les besoins réciproques auxquels villes et forêts doivent (se) répondre ?
- Quelles sont les modalités du dialogue territorial établi entre villes et Forêts ?
- Quelles formes prennent les engagements entre villes et forêts ?
- De quelles catégories relèvent les actions concrétisées entre villes et forêts ?
Les ateliers s’appuieront sur la présentation d’expériences listées ci-dessous. D’autres actions pour certaines déjà identifiées pourront venir en complément.
ATELIER 1 : Lien villes-forêt : unis pour valoriser le bois dans la construction et l’énergie
Présentation d’expériences :
1- Le lien urbain rural passe aussi par la forêt : le cas du contrat de réciprocité forestier signé entre Montpellier Méditerranée Métropole et la Communauté de Communes Monts de Lacaune et Montagne du Haut Languedoc
Intervention : Léa FABRE, Communes forestières d’Occitanie
2- Réinventer les coopérations métropoles-territoires ruraux pour développer une économie du bois à forte valeur ajoutée et augmenter le degré de naturalité des forêts
Intervention : Rita JACOB, Parc des Vosges du Nord
3- La démarche de reconnaissance en AOC des Bois de Chartreuse, intégrer le bois local dans les marchés publics
Intervention : Jeanne Véronique DAVESNE, Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse
4- Plan d’approvisionnement territorial du Parc des Boucles de la Seine Normande et de la Métropole Rouen Normandie, élaboré dans le cadre de l’AMI Dynamic Bois de l’ADEME et avec l’appui technique de la FNCoFor et de l’IGN
Intervention : Julien CHESNEL, Parc des Boucles de la Seine Normande

ATELIER 2 :  » Lien villes-forêt : sensibiliser les habitants à la forêt et les acteurs du bois aux attentes des populations « 
Présentation d’expériences :
1- L’éducation à la forêt en Chartreuse : la force d’un réseau pour appréhender les différentes facettes de la forêt
Intervention : Sylvène ALLARD, Parc de Chartreuse
2- Vie ma vie de Bûcheron – Marteloscope : des outils pour présenter la filière forêt-bois et dialogue entre professionnels et grand public
Intervention : Pierre PACCARD, Parc du massif des Bauges et Roland DUTEL, ONF Isère
3- Le belvédère du Chalais : découvrir la ville depuis la forêt
Intervention : Bruno BARRET, Communauté de Communes du Pays Voironnais
4- Des maisons de la forêt en coeur de métropole
Intervention : Christelle SIMON, Métropole de Rouen Normandie

ATELIER 3 :  » Lien villes-forêt : agir pour une cohabitation des usages »
1- Les enjeux de la gestion forestière en milieu urbain et péri-urbain (desserte, protection…) sur l’agglomération grenobloise
Intervention : Lilian VARGUAS ou Alexandre MIGNOTTE, Grenoble-Alpes Métropole et Mathieu RIVERO, CRPF Auvergne-Rhône-Alpes
2- Vercors en partage : un outil pour mieux partager les espaces naturels
Intervention : Yannis AMEZIANE, Département /Parc du Vercors
3- La multifonctionnalité de la forêt du Grand Bois de Saint Etienne et la protection de la ressource en eau potable
Intervention : Guillaume SABOT, ONF et Valérie CHASSIGNOL, ville de St Etienne
4- Création de comités forêt, espaces de concertation et d’échange en forêt périurbaine sur le Parc Scarpe Escaut
Intervention : Gérald DUHAYON, Parc Scarpe Escaut et un représentant de l’ONF

13h45- 15h15 : Séance plénière de clôture
- Restitution du travail en ateliers par les rapporteurs
- Echange avec les participants
- Réaction des « Grands témoins »
- Conclusion par les représentants de la Fédération des Parcs et de l’ONF
Animation : Eric BRUA, directeur référent « Forêt » de la Fédération des Parcs
15h15 : Fin du séminaire

Catégorie forêtCommentaires fermés

Réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480:une étape décisive est franchie

L’enquête publique relative à la déclaration d’utilité publique du projet de
réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480, qui a vu une large participation,
s’est conclue par un avis favorable de la Commission d’enquête.

Etape décisive s’il en est, cet avis vient confirmer la qualité du travail partenarial engagé
depuis plusieurs années désormais à l’initiative de la Métropole dont la mobilisation, aux
côtés de ses communes membres, avait permis l’inscription du réaménagement de
l’échangeur du Rondeau au Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.

Assorti d’une réserve et de dix-sept recommandations, cet avis vient également
confirmer la pertinence d’une approche métropolitaine souhaitant concilier apaisement
et fluidité, c’est-à-dire intérêts des riverains et des usagers.
Comme le souligne Ludovic BUSTOS, Vice-Président de Grenoble-Alpes Métropole délégué
aux espaces publics et à la voirie, le travail va se poursuivre : « La Métropole et ses
partenaires, l’Etat, le Conseil départemental de l’Isère et la société AREA, ont d’ores et
déjà commencé à apporter des réponses à la réserve et aux recommandations de la
Commission d’enquête que nous avions largement anticipé, en matière de modération de
la vitesse à 70 km/h comme de création d’une voie réservée aux véhicules à occupation
multiple sur l’A48 dans la cluse de Voreppe notamment. Ces réponses permettront
d’améliorer encore le projet et la Métropole veillera tout particulièrement à l’information
des riverains comme des usagers durant les travaux dont les nuisances devront être
minimisées. ».

Cet avis favorable de la Commission d’enquête représente aussi et surtout une étape
jamais atteinte, et de loin, d’un projet attendu de longue date.

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, s’en félicite : « Toujours
discuté, toujours remis, le réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 était
légitimement attendu depuis longtemps, tout particulièrement par les acteurs
économiques. La détermination farouche de la Métropole tout autant que son inlassable
volonté de dialogue ont payé et ce projet progresse comme jamais auparavant. Une année
nous sépare désormais du début des travaux conformément au calendrier que nous nous
sommes donné. C’est une bonne nouvelle pour le territoire métropolitain, son
attractivité, ses entreprises, ses habitants, une très bonne nouvelle. »

Catégorie Département de l'Isère, La MétroCommentaires fermés

Les rendez-vous de la culture en Isère

Le Département de l’Isère donne la priorité à une culture partagée. Jean-Pierre Barbier, président du Département, à l’initiative de cette démarche, souhaite donner la parole aux Isérois.

Prenez part à la réflexion en vous exprimant sur vos usages, sur vos pratiques artistiques et culturelles, sur vos envies, sur vos réserves.

Téléchargez les images - 1

Des rendez-vous sont organisés sur le territoire isérois, avec des ateliers participatifs autour de 3 enjeux forts :

- Nos lieux culturels de demain

- Nos usages du numérique

- Ce qui favorise les premiers pas dans une pratique

Téléchargez les images - 3

Participez aux ateliers ouverts à tous se déroulant :

> Jeudi 29 mars de 18h00 à 19H30 | Bistrot de la Place

Place de la Mairie – 38930 Clelles

> Mardi 3 avril de 18H30 à 20h00 | Pub Le Camp de Base

621 Avenue Léopold Fabre -  38250 Lans-en-Vercors

> Mercredi 4 avril de 18h00 à 19h30 | Halle Centre d’Arts et Médiathèque

Place de la Halle -  38680 Pont-en-Royans

> Jeudi 5 avril de 18H30 à 20h00 | Les Halles, 2ème étage

Place Antonin Dubost – 38110 La Tour du Pin

> Mercredi 11 avril de 18h à 19h30 | Cinéma Théâtre de La Mure, salle 2

Place du Théâtre – 38350 La Mure

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau

La Commission d’enquête indépendante nommée à l’automne dernier par le Président du Tribunal administratif a remis au Préfet de l’Isère son rapport et ses conclusions dans le cadre de l’enquête publique portant sur le projet de réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau.

Il s’agit d’un avis éclairé et argumenté sur le dossier venant clore l’enquête publique qui, débutée le 20 novembre 2017, s’est terminée le 12 janvier dernier.

Les trois membres de la Commission d’enquête ont pu ainsi apprécier les éléments techniques fournis par les deux maîtres d’ouvrage (AREA pour l’A480 et la DREAL pour l’échangeur du Rondeau), procéder à de multiples rencontres avec les acteurs du territoire et tenir des permanences dans les communes concernées. Grâce à une dématérialisation de l’enquête publique, largement utilisée, ce sont au total près de 1280 contributions qui ont été recueillies et analysées par les commissaires enquêteurs. Une réunion publique a également été organisée le 18 décembre 2017 afin que, de nouveau, usagers, riverains et acteurs du territoire puissent s’exprimer librement sur ce projet.

À la lumière de tous ces échanges, la Commission d’enquête émet un avis FAVORABLE à la déclaration d’utilité publique de ce projet, en l’assortissant d’une seule réserve : que la continuité des écrans phoniques soit assurée en bordure de l’A480 au droit des établissements Eurotungstène et Point P.

La Commission d’enquête formule également 17 recommandations dont 4 qu’elle a tenu à souligner :

  • que le réaménagement du Square Vallier et la protection contre les nuisances du groupe scolaire du même nom, sur la commune de Grenoble, permettent d’améliorer la qualité des airs intérieurs et extérieurs, ainsi que l’isolation phonique des bâtiments, et que les travaux correspondants aient lieu avant le début des aménagements sur l’A 480 et le plus souvent possible durant les vacances scolaires ;

- qu’ AREA renforce le verrou Nord par la création d’une voie réservée aux véhicules à occupation multiple (VOM) entre le péage de Voreppe et la bifurcation A 48/ A 480/ RN 481 ;

  • que le Préfet de l’Isère retienne une vitesse maximum de 70 km/h sur la totalité des aménagements, entre le pont de l’Isère et le Rondeau

  • que les collectivités territoriales compétentes adaptent la trame viaire (réseau de voies de communication) du quartier Navis, sur la commune d’Echirolles, afin de travailler à l’amélioration de sa desserte.

Dès à présent, les deux maîtres d’ouvrage ainsi que les partenaires du projet (Etat, Conseil départemental, Grenoble-Alpes Métropole) vont s’attacher à lever l’unique réserve, qui conditionne l’avis favorable de la Commission d’enquête, et examiner l’ensemble des recommandations afin, bien qu’elles ne soient pas opposables, d’améliorer encore ce projet. Ils poursuivront ainsi le travail entamé depuis plusieurs années désormais, illustré par le protocole du 10 novembre 2016, pour anticiper et répondre à ces problématiques et tiendront compte au mieux des avis exprimés lors de l’enquête publique.

A cet égard, les partenaires, le Préfet de l’Isère, Lionel BEFFRE, le Président du Conseil départemental de l’Isère, Jean-Pierre BARBIER, le Président de Grenoble-Alpes Métropole, Christophe FERRARI, ainsi que les deux maîtres d’ouvrage, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et Philippe NOURRY, Président Directeur Général d’APRR, se félicitent du nombre important d’avis exprimés sur un projet d’envergure pour le territoire, attendu de longue date.

Ils observent également que le rapport souligne qu’il s’agit d’un projet porteur de fluidification et de fiabilisation des temps de parcours et donc d’une sécurité accrue pour ses usagers quotidiens. Il est également porteur de développement économique et d’emplois comme d’une amélioration de la protection de l’environnement et de la qualité de l’air.

La suite du calendrier prévoit que :

  • la réponse des maîtres d’ouvrage sera transmise en préfecture de l’Isère au mois d’avril prochain ;

  • la procédure de mise en compatibilité des documents d’urbanisme des quatre communes d’Echirolles, Grenoble, Saint-Egrève et Saint-Martin-le-Vinoux, à propos de laquelle la Commission d’enquête s’est également prononcée favorablement, sera finalisée ;

  • l’arrêté du Préfet de l’Isère portant déclaration d’utilité publique (DUP) interviendra au plus tard dans un délai d’un an après la clôture de l’enquête, soit probablement avant la fin de l’année 2018, conformément au calendrier initialement envisagé.

Le rapport et les conclusions de l’enquête publique concernant l’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau dans la traversée de Grenoble sont consultables sur le site internet des services de l’Etat en Isère:

http://www.isere.gouv.fr/Publications/Mises-a-disposition-Consultations-enquetes-publiques/Rapports-d-enquete

Catégorie Département de l'Isère, La MétroCommentaires fermés

13e semaine pour les alternatives aux pesticides en Vercors

A nouveau cette année, un collectif d’associations, de citoyens, d’établissements scolaires et de collectivités locales se mobilisent sur le secteur des Quatre-Montagnes pour proposer des temps de rencontres, de projections et d’ateliers dans le cadre de la Semaine nationale pour les alternatives aux pesticides. La production d’une alimentation de qualité, respectueuse des Hommes et de l’environnement, sera au centre des propositions et un focus spécial sera proposé sur les questions liées à l’eau.

La semaine pour les alternatives aux pesticides fait la part belle aux échanges, aux expériences et aux découvertes. Elle a lieu grâce à l’énergie de nombreux bénévoles engagés et aux structures associatives et institutionnelles locales qui en assurent la coordination et qui en sont partie prenante.

Consultez le programme !

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2018
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+