Archive | septembre, 2018

Signature de la Charte Forestière des Chambaran

Les quatre intercommunalités membres de la Charte forestière des Chambaran, ainsi que de nombreux élus, se sont réunis jeudi 27 septembre 2018, à 18h30 à la mairie de Roybon, afin d’acter le renouvellement de la Charte forestière des Chambaran pour sa troisième programmation.

La cérémonie a débuté avec un discours de présentation du Président de la Charte Forestière, Christophe BARGE, rappelant l’importance de la filière forêt-bois sur le massif des Chambaran mais aussi l’historique de la charte forestière et les objectifs de cette stratégie locale.

L’animatrice de la charte forestière a ensuite présenté, devant une quarantaine de participants, la nouvelle programmation de cette charte pour la période 2018-2021.

Elle s’articule autour de quatre axes stratégiques :

- La conduite et la gouvernance de la charte forestière ;

- Le devenir des peuplements et les évolutions environnementales ;

- La gestion, la mobilisation et la valorisation de la ressource en bois ;

- La conciliation des usages et la connaissance de la filière forêt-bois.

Ces axes de travail se déclinent en 13 objectifs permettant de répondre aux enjeux de développement durable. Citons par exemple la volonté de favoriser la préservation des sols et de la ressource en eau pour le volet environnement, l’amélioration de l’accès à la ressource forestière et la valorisation des bois pour le volet économique ou encore le développement des connaissances sur la filière et la conciliation des usages pour le volet social.

Sans titre Enfin, les élus ont procédé à la signature de la convention de gouvernance de la Charte forestière de territoire des Chambaran. L’intercommunalité de Bièvre-Isère était représentée par Guy SERVET, Porte de DromArdèche par François ORLOWSKI, Saint-Marcellin Vercors Isère communauté par André ROUX et Valence Romans Agglomération par Fabrice LARUE.

La soirée s’est clôturée par un verre de l’amitié autour duquel les participants ont pu échanger sur les enjeux de la filière et les actions à conduire.

L’ensemble des informations concernant la nouvelle programmation de la charte forestière est disponible sur le site internet : http://charteforestiere-chambaran.fr/html/

Catégorie forêtCommentaires fermés

28 septembre: Presqu’ile forum!

Sans titreUne journée de conférences et débats pour s’informer, échanger, se rencontrer autour d’un thème d’actualité : voilà ce que proposent les acteurs de la Presqu’île de Grenoble aux entreprises, chercheurs et étudiants de la région ! Parce que la communauté de la Presqu’île regroupe les plus grands centres de recherche internationaux mais aussi des entreprises industrielles et de services, de la PME au grand groupe, de grandes écoles et universités ainsi que des unions et fédérations d’entreprises, cet événement sera l’occasion de mettre en lumière les savoir-faire et les interactions entre tous ces acteurs avec les interventions d’experts et de personnalités locales et nationales.

Pour cette première édition, le Presqu’île Forum traitera de « l’enjeu des données » :
intelligence artificielle, prédiction, valorisation, localisation des données, autant de thématiques décortiquées et expliquées.

Catégorie grand angleCommentaires fermés

Manger Bio et Local c’est l’Idéal, ça commence en Isère!

Du 22 au 30 septembre 2018, les producteurs
bio de votre région vous invitent à découvrir
et déguster leurs produits en direct dans le
cadre de la 12ème édition de la campagne :
Manger Bio et Local, c’est l’idéal.

De nombreuses animations sont programmées en Isère.

Pour en prendre connaissance:

Programme animations Isère 2018

Sans titre

Catégorie bioCommentaires fermés

LE PONT DE SAINT-QUENTIN-SUR-ISERE INAUGURE

Ce jeudi 20 septembre, le Président du Département Jean-Pierre Barbier a inauguré le nouveau pont de Saint-Quentin-sur-Isère de la RD45. Cet important chantier d’un montant de 22,25 millions d’euros permet de fluidifier le trafic tout en le sécurisant.

DSC_3575001

Un chantier terminé dans les temps

Livré dans les temps, le nouveau pont a été mis en circulation en novembre dernier.
Engagés en avril 2015, ces travaux étaient de grande envergure. Le pont long de 190 mètres, fait une largeur de près de 15 mètres et pèse environ 600 tonnes. Il supporte 2 voies de circulation de 3,50 mètres. Construit à partir d’une ossature métallique, le pont est un exemple d’ingénierie routière de haut-niveau.
Au-delà de la construction du pont, le projet global nécessitait d’autres travaux pour rendre cohérent l’itinéraire en :
- réalisant un nouveau pont au-dessus du canal de la Morge
-  élargissant le pont franchissant le canal de Saint-Quentin-sur-Isère
- mettant au gabarit la RD 45 sur 1,7 km
- raccordant le hameau du Port au giratoire de l’A49
- aménageant les différents accès desservis depuis la RD 45
Depuis novembre, la circulation sur la RD 45 s’effectuait par alternat de circulation aux extrémités du nouvel ouvrage avec deux feux, afin de finaliser les raccordements routiers.
Le budget total des travaux était de 22,25 millions d’euros dont 13,5 millions d’euros pour le pont, entièrement financés par le Département.
Bernard Perazio, vice-président du Département en charge de la voirie, explique : « C’était un chantier de grande envergure, avec une construction d’une haute technicité. C’est peut-être le pont du siècle en Isère ! Chaque jour le Département investit pour des routes plus fluides et sûres. Ces grands projets sont possibles grâce à notre volonté politique de moderniser chaque jour le réseau routier isérois. »

Un ancien pont trop vétuste pour les besoins actuels

La RD 45 reliant les communes de Saint-Quentin-sur-Isère et Tullins en franchissant l’Isère est un axe important. Elle supporte un trafic moyen de plus de 6 500 véhicules/jour dont près de 5 % sont des poids lourds. Le vieux pont datant de 1930, trop étroit, était devenu au fil du temps inadapté aux besoins de circulation.
Le nouveau pont permettra ainsi de fluidifier et sécuriser le trafic des usagers qui empruntent cette route

Il est doté d’un trottoir ainsi que de deux bandes cyclistes, aménagement intégré lorsque cela est possible dans les nouveaux projets routiers du Département
L’ancien pont a quant à lui été démonté.
« Ce pont et cette inauguration illustrent bien, après le drame de Gênes, l’engagement que le Département prend pour la sécurité des Isérois. Celui de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les dangers et de faire preuve d’une réactivité maximale face à l’impact du temps sur certaines structures. La sécurité des routes a un prix, le Département est prêt à le payer » ajoute Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Des aménagements environnementaux réalisés

Des aménagements environnementaux spécifiques ont été réalisés pour compenser les impacts des travaux notamment :
- Le rétablissement d’une zone humide d’environ 1,4 ha sur le site des travaux. Cette surface sera également utilisée pour rétablir l’habitat du triton crêté (espèce protégée)
- La création de zones humides en dehors du site des travaux
- La réalisation d’un passage inférieur sous la RD 45 pour favoriser la traversée de la faune.

Catégorie Département de l'Isère, aménagementCommentaires fermés

QUALITÉ DE L’AIR PRIME AIR BOIS : LA MÉTROPOLE VA DOUBLER LE MONTANT DE L’AIDE

Lors du Conseil métropolitain du 28 septembre, les élus seront appelés à se
prononcer sur un doublement du montant des aides de la Prime Air Bois qui
passera de 800 à 1600 euros (et de 1200 à 2000 euros pour les habitants ayant
de moindres ressources).
Alors que la qualité de l’air reste un sujet majeur pour les citoyens, et malgré une tendance à la baisse
de la pollution aux particules observée ces dernières années, il convient aujourd’hui d’amplifier les
actions pour aboutir à des résultats plus rapide.

LE CHAUFFAGE AU BOIS NON PERFORMANT :
PRINCIPALE CAUSE DE POLLUTION AUX PARTICULES

Or, le chauffage au bois, et en particulier le chauffage au bois individuel non performant, reste responsable
de 55% des émissions annuelles de particules, et jusqu’à 75% en période de pic de pollution hivernal.

La réduction des émissions de particules par le chauffage au bois non performant constitue donc un axe
majeur du Plan de protection de l’atmosphère de 2014 et de la feuille de route pour la qualité de l’air de la
région grenobloise adoptée en 2018.
Pour répondre à cet enjeu, la Métropole a lancé en 2015, en partenariat avec l’Agence de l’environnement et
de la maîtrise de l’énergie (Ademe) la Prime Air Bois : une prime d’aide au renouvellement des appareils
de chauffage au bois non performants datant d’avant 2002 . Son montant était de 800 à 1200 euros
selon les conditions de ressources.

OBJECTIF : 5000 APPAREILS NON PERFORMANTS
REMPLACÉS

Le parc d’appareils non performants en activité sur le territoire est évalué à 15 000 environ. La
Métropole s’est fixée pour objectif en 2015 d’en renouveler 5000 en 5 ans, pour aboutir à une
baisse des émissions de particules de 10% et jusqu’à 30 % des émissions du secteur résidentiel.
« Aucune autre action ne pourrait avoir un effet aussi spectaculaire », juge le vice-président de la
métropole Jérôme Dutroncy, en charge de l’environnement et de l’air, du climat et de la biodiversité.
À ce jour, 1041 primes ont été attribuées sur le territoire métropolitain. Le rythme de renouvellement
demeure donc trop lent.
Pour autant, l’efficacité du renouvellement en matière d’amélioration de la qualité de l’air est confirmée :
selon une évaluation d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes le remplacement d’un appareil non performant par
un appareil de niveau flamme verte 7* permet de diviser par 8 les émissions de particules en moyenne.


grapDE NOUVELLES AIDES POUVANT ATTEINDRE JUSQU’À
75% DE LA FACTURE

La Métropole souhaite amplifier son effort en doublant le montant des primes proposées aux
propriétaires d’appareils non performants : de 800 à 1600 € (et de 1 200 à 2000 € pour des ménages
ayant de moindres ressources).
Une aide qui peut se cumuler avec d’autres aides financières d’Etat (dispositif « Habiter Mieux Agilité »
de l’Anah et Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Au final, et en cumulant ces différents
dispositifs, le pourcentage d’aide attribuée pour le renouvellement atteindra entre 45% à 75% du
coût pour les particuliers, en fonction de leurs revenus et du prix d’achat de leur matériel.

QUELLES CONDITIONS POUR BÉNÉFICIER DE LA
PRIME AIR BOIS ?

Pour bénéficier de la Prime Air Bois, il est nécessaire de remplir certaines conditions :
• le demandeur doit posséder un appareil de chauffage au bois datant d’avant 2002 (poêles à bûches
et inserts) ou une cheminée ouverte.
• Cet appareil doit être dans la résidence principale ou dans un logement dont le demandeur est
propriétaire et qu’il loue en tant que résidence principale.
• Ce logement doit être situé dans l’une des 49 communes de la Métropole.
• Il est impératif de remplacer son ancien appareil par un appareil «Flamme verte 7 étoiles» ou
équivalent (au minimum).
• Le demandeur s’engage à détruire son ancien appareil (Certificat de dépôt en déchèterie ou
Attestation d’élimination de l’ancien appareil à demander à son installateur).
• Le nouvel appareil doit être installé par un professionnel qualifié.

COMMENT DEMANDER LA PRIME AIR BOIS ?
Il suffit de remplir un dossier de demande qui sera traité par l’Alec.

OÙ S’ADRESSER ? OÙ SE PROCURER
UN DOSSIER ?

• Le dossier est téléchargeable :
Sur le site de l’Alec alec-grenoble.org
Sur le site de la métropole lametro.fr/primeairbois
• Pour toute demande de renseignement ou dépôt de dossier, contacter l’Alec :
Agence locale de l’énergie et du climat (ALEC)
Mail : prime-air-bois@alec-grenoble.org
Tél : 04 76 00 19 09
Accueil du public : Bâtiment ESP’ACE, 14 avenue Benoît Frachon à St-Martin-d’Hères.


Catégorie A la une, La Métro, La MétroCommentaires fermés

Signature de la Charte Forestière des Chambaran

Le Jeudi 27 septembre 2018 marque le renouvellement de la Charte forestière des Chambaran pour sa troisième programmation. Les élus des quatre intercommunalités du territoire de la charte forestière, se réunissent à 18h30 à la mairie de Roybon pour la signature de la Charte Forestière de Territoire (CFT) des Chambaran. Cette cérémonie de signature actera le nouveau programme d’actions pour la période 2018-2021.
A cheval sur les départements de l’Isère et de la Drôme et à mi-chemin entre les agglomérations de Grenoble, Valence et Lyon, le massif des Chambaran est doté d’une Charte Forestière de Territoire (CFT) depuis 2009. Elle regroupe aujourd’hui 4 EPCI : Bièvre Isère Communauté, Porte de DrômArdèche, Saint Marcellin Vercors Isère communauté et Valence Romans Agglomération, soit 98 communes et près de 80 000 habitants.
Le territoire de la charte forestière est composé de 33 000 ha de forêt. Elle représente donc une ressource précieuse, autant en terme de développement économique local, que pour son rôle social ou environnemental.
Après un travail d’évaluation de la précédente programmation, une réflexion a été menée par les élus et l’ensemble des partenaires de la charte afin de proposer un nouveau programme d’actions pour les quatre ans à venir. Il s’articule autour de quatre axes stratégiques :
- La conduite et la gouvernance de la charte forestière ;
- Le devenir des peuplements et les évolutions environnementales ;
- La gestion, la mobilisation et la valorisation de la ressource en bois ;
- La conciliation des usages et la connaissance de la filière forêt-bois.
Ces axes de travail se déclinent en 13 objectifs permettant de répondre aux enjeux de développement durable. Citons par exemple la volonté de favoriser la préservation des sols et de la ressource en eau pour le volet environnement, l’amélioration de l’accès à la ressource forestière et la valorisation des bois pour le volet économique ou encore le développement des connaissances sur la filière et la conciliation des usages pour le volet social.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Ligne Grenoble-Lyon : Les collectivités et l’Etat donnent le cap !

Ce 17 septembre 2018, Lionel Beffre, Préfet de l’Isère, et Martine Guibert, Vice-
Présidente du Conseil régional, déléguée aux transports, ont co-présidé, en
préfecture de l’Isère, le comité de pilotage de l’Etoile Ferroviaire Grenobloise.

La Région Auvergne Rhône-Alpes, le Département de l’Isère, Grenoble Alpes
Métropole, le Pays Voironnais, le Grésivaudan et l’État, en présence de
parlementaires de l’Isère, s’accordent sur une vision partagée pour l’avenir de la
ligne ferroviaire Lyon-Grenoble autour de 3 grands objectifs :
• Une meilleure régularité : des temps de parcours fiables,
• Une meilleure desserte : plus de trains et une capacité suffisante,
• Un temps de parcours amélioré.
Cette réunion se tenait dans un contexte national marqué par l’élaboration de la loi
d’orientation des mobilités qui sera prochainement examinée par l’Assemblée
Nationale et le Sénat.
Ce comité de pilotage a permis, après des échanges précis et constructifs, de
dégager un consensus sur les conclusions suivantes :
→ la modernisation de la ligne ferroviaire Lyon-Grenoble est identifiée par l’Etat,
les élus et SNCF Réseau comme un enjeu majeur pour le territoire tant du point
de vue de l’attractivité économique que des conditions de vie et de travail des
usagers ;
→ une étude d’exploitation, co-financée par l’Etat et les collectivités, sera lancée
prochainement, afin de disposer des choix techniques et du calendrier de
réalisation avant le 31 décembre 2019 ;
→ des travaux qui s’inscrivent dans le temps : en première phase, aménagement
de l’avant-gare de Grenoble et doublement des voies entre Grenoble et Moirans. Il
s’agit d’améliorer la robustesse et les capacités de la ligne. En deuxième phase,
travaux de modernisation de la voie pour une amélioration du temps de parcours
grâce aux « shunts » de Rives et du Grand-Lemps.
Les acteurs présents se sont engagés à l’unanimité à soutenir cette feuille de
route et à en appuyer l’inscription dans la programmation nationale actuellement
en cours d’élaboration.

Catégorie Département de l'Isère, aménagement, transportCommentaires fermés

Concours régional charolais: PALMARES

Le 23ème concours charolais organisé lors de la foire de Beaucroissant, c’est une tradition bien établie a tenu toutes ses promesses.

Cette année 136 animaux ont participé au concours, issus de 30 élevages régionaux..

Présenter en confrontation les meilleurs spécimens de la région dans un concours, c’est montrer tout le potentiel de production et les multiples qualités de cette grande race bouchère.

La plus grande satisfaction étant de découvrir que les animaux ont été amenés par une majorité de jeunes éleveurs..Ceux ci venant de Venant de l’Ain, des Hautes-Alpes, de l’Isère, de la Loire, la Haute Loire et du Rhône.

Parmi les partenaires du concours chacun a pu relever le groupe Provencia qui a offert de multiples paniers garnis de produits locaux. Groupe Provencia représenté par Sebastien Ferand, directeur du magasin de Voiron..

Le département étant représenté par Robert Duranton vice président en charge de l’agriculture.

Pour connaître le palmarès complet:

Palmarès sections

Palmarès prix spéciaux

Voici le déroulé de la cérémonie de remises de prix en diaporama..


Voici le déroulé de la cérémonie de remises de prix en diaporama..

Catégorie A la une, élevageCommentaires fermés

Tous à Beaucroissant!

Le beau temps sera de la pertie pour cette 799ème édition.. Celle ci se déroulera les vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 septembre.

La foire en quelques chiffres
1500 exposants, 220 en matériel agricole et travaux publics.
80 bars et restaurants
700 têtes de bétail, 1 km de barres d’attaches pour le bétail,
15 kms d’allées

Entrée gratuite
Parkings payants tenus par les particuliers propriétaires (prix moyen 4.5 € par véhicule)

Superficie 30 Ha

Tous commerces :
habitat, meubles, loisirs, camelots, volailles, chiens, alimentation, fête foraine, outillage, matériel agricole et travaux publics, voitures, quads, motos, etc…, bétail le vendredi 15 septembre. 800 000 à un million de visiteurs attendus.
Mais trois chiffres restent difficiles à prévoir et dépendent de la météo :
le chiffre d’affaires des transactions
le volume des boissons consommé
Le nombre de véhicules qui se presseront sur les routes et dans les parkings

Du 14 au 16 septembre 2018
Foire au bétail le vendredi 14

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Le Vercors accueille le bureau de la fédération nationale des parcs naturels régionaux

L’ évènement est rare.. Le bureau de la fédération des parcs  naturels régionaux se réunit de façon constante à son siège à Paris. pour une fois le bureau a été décentralisé et ses membres se sont retrouvés à la maison du Parc du Vercors à Lans en Vercors.

Michaël Weber précise:  » nous avons souhaité décentralisé une réunion afin d’être au plus proche des acteurs d’un Parc. Nous avons choisi un Parc situé en Auvergne Rhône-Alpes, région la plus importante en nombre de Parcs.

Sur les 53 Parcs au niveau national la région Auvergne-Rhône-Alpes compte dix parcs naturels régionaux et un projet de parc, ce qui représente plus de 25 % de la superficie de la région et concerne 22 % des communes, soit environ 11 % de la population régionale. Ce qui place Auvergne-Rhône-Alpes en tête des régions les plus couvertes par l’outil PNR.

A noter que le prochain congrès de la fédération se déroulera du 10 au 11 octobre dans le Parc naturel Régional du Pilat, à St Etienne .

Durand une journée donc les membres  du bureau de la fédération des parcs  naturels régionaux ont « bossé » sur de nombreux dossiers après avoir été accueillis par Jacques Adenot, président du Parc du Vercors et Franck Girard Président de la communauté de communes du Massif du Vercors.

Il a été rappelé avec force que les Parcs Naturels Régionaux sont au centre des préoccupations environnementales, ceci depuis leur création en 1967.. 3 il s’agit de protéger l’environnement en y associant le développement d’une économie dynamique et durable » a précisé le Président Michaël Weber. Jacques Adenot rajoutant que le Vercors recherche en plus l’adhésion de la population..  » Nous ne souhaitons pas non plus de fracture entre le Parc et l’agglo grenobloise, les villes et la campagne sont complémentaires, elles ont besoin l’un de l’autre.. » Les PNR parlent même de développer les solidarités entre les territoires.

Et Jacques Adenot d’argumenter:  » le Parc doit jouer un rôle de fédérateur, avoir un esprit d’ouverture.. Mener des actions positives qui permettent par exemple l’intégration des villes portes..

Bien entendu le problème du loup a été abordé..  » sujet délicat » Le loup a sa place dans les Parrcs mais sa présence doit se faire en harmonie avec l’ensemble des acteurs du territoire dont celle de l’activité pastorale.

Le Parc Naturel Régional est précurseur en la matière en expérimentant la mise en place d’un dialogue entre les pro et les anti loups.

Pour rappel

Les Parcs naturels régionaux ont pour vocation d’asseoir un développement économique et social du territoire, tout en préservant et valorisant le patrimoine naturel, culturel et paysager. La richesse des Parcs réside dans la transversalité dont ils font preuve, en intégrant les enjeux de biodiversité à leurs projets de territoire.

Les cinq missions des Parcs naturels régionaux (article R333-4 du Code de l’Environnement)

  • la protection et la gestion du patrimoine naturel, culturel et paysager,
  • l’aménagement du territoire,
  • le développement économique et social,
  • l’accueil, l’éducation et l’information,
  • l’expérimentation, l’innovation



Catégorie parcsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2018
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+