Archive | octobre, 2018

Agriculture: tout pour la formation

Didier Guillaume tout nouveau ministre de l’agriculture a tenu à effectuer son premier déplacement officiel dans son département de la Drôme et en Isère.

Drômois d’origine, il a accepté le poste de ministre de l’agriculture car  » c’est le plus beau ministère » et a très vite dévoilé sa priorité: la formation.

Voilà pourquoi son premier déplacement a été axé sur la formation, tout d’abord au lycée agricole du Valentin à Bourg les Valence. Il a lancé le défi de sa réussite:  » j’aurais réussi si à la fin de mon mandat il y a plus de jeunes dans l’enseignement agricole et si le métier d’agriculteur est réhabilité car oui l’agriculture a un avenir.

Ensuite il s’est rendu à la MFR de chatte.  » Il ne faut pas opposer les divers modèles de formations agricoles, elles sont complémentaires… » Une MFR qui compte 250 élèves  » dont beaucoup n’étaient pas à l’aise dans l’enseignement général.. Là nous leur offrons un cadre idéal pour apprendre les métiers des filières agricoles et un travail car la totalité de nos élèves trouvent rapidement un boulot » diront de concert le président Renn et le directeur de l’établissement André Roux..

Didier Guillaume a martelé que la formation est essentielle  et de fixer trois axes prioritaires au sein de cette formation: former plus de jeunes aux métiers de l’agriculture, participer à la transition vers l’agro-écologie, s’adapter aux besoins des territoires en particulier à ceux du monde rural.

Le ministre de l’agriculture a bien entendu rendu hommage aux enseignants qui sont la clé de voûte de la réussite.  » Continuez à vous battre pour que les jeunes ont une bonne formation qui leur permettra d’avoir un métier passionnant, d’obtenir un travail rémunérateur.. »

il a bien entendu abordé le fameux dossier du glyphosate:  » comme le président de la République s’y est engagé il disparaîtra en 2020.. A nous de trouver les solutions avec les différentes filières pour trouver des solutions adaptées. « 

Il a également rencontré les OPA du département pour faire le point sur l’actualité agricole. Insistant de son côté sur le fait de faire des efforts au niveau de la consommation de l’eau. « Les agriculteurs ont diminué les apports en eau de 30% en 15 ans, c’est bien mais il faut rester vigilants et nous aurons rapidement besoin de trouver de nouvelles ressources en eau. »

Etant à quelques encablures de la SENURA, le ministre de l’agriculture a tenu à visiter la station d’expérimentation nucicole. pour rappel la station a pour mission première de répondre aux attentes des professionnels en matière d’innovation et de recherche.

Une station qui va avoir un grand rôle à jouer dans les prochaines années, en particulier pour pérenniser la noix de Grenoble au niveau de ses apports et de sa qualité. Les changements climatiques qui se profilent posent en effet question..

Comme nous l’a confié Yves Renn, président de Coopenoix:  » la campagne 2018 laisse verra des apports en baisse et un fort taux de noix mises à la benne car brulées..De plus des soucis sanitaires sont notables…Ceci du aux conditions climatiques qui nous touchent..

Catégorie A la une, agricultureCommentaires fermés

Gîtes de France Isère: journée des adhérents

L’antenne de l’Isère des gîtes de France organise chaque année une journée de rencontres entre adhérents et partenaires.

Pour cette 6ème édition, le choix du lieu a été judicieux: le château  de Sassenage.

A 10 minutes à peine de Grenoble, le Château de Sassenage se dresse au pied de la masse imposante du Vercors, dans toute la pureté de son architecture classique.

Construit au 17ème siècle par Charles Louis Alphonse de Sassenage, ce Château est la dernière des trois demeures édifiées par les puissants Seigneurs de Sassenage.
Œuvre de l’architecte valentinois Laurent Sommaire, il reflète l’art de vivre du Grand siècle où grandeur et somptuosité riment avec douceur et plaisir de vivre. Le site, composé du Château et de son parc paysager du 19ème siècle est classé aux Monuments historiques.

Adhérents et partenaires ont donc pu se rencontrer au cours de cette journée instructive et très conviviale.

Philippe Riboulleau président,  rappelant que l’activité gîtes de France sur l’Isère  » se porte bien avec un accroissement d’activité pour cette année de près de 5%.. De plus la centrale de réservation est en bonne santé! »

Autre sujet de satisfaction: le rajeunissement des adhérents et le nombre de créations en augmentation.

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Plan Loups : y-a-t-il un pilote dans l’avion ?

Le plafond 2018 de 43 prélèvements de loups autorisés a été atteintet la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL*) a annoncé le 17 octobre sur son site internet la « suspension de tous les tirs jusqu’à nouvel ordre ».

Le préfet coordonnateur du Plan Loups, Stéphane Bouillon, devait relever le plafond de prélèvements de loups de 2% une fois celui-ci atteint. Suite au remaniement ministériel et à la nomination de M. Bouillon place Beauvau, son remplaçant n’est toujours pas connu.

Les éleveuses et éleveurs se retrouvent donc sans autorisation de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques tant qu’un nouvel arrêté n’aura pas été signé, alors que le bilan au 30 septembre 2018 s’élève à 2.715 attaques et 9.173 victimes, soit 10% d’attaques constatées et indemnisées en plus cette année.

Cette situation est insupportable et conduit à mettre hors la loi les éleveuses, les éleveurs et les bergers qui seraient contraints de défendre leurs troupeaux. La Confédération paysanne demande donc au Ministre de l’Ecologie et au Ministre de l’Agriculture de signer en urgence un nouvel arrêté.

Catégorie loupCommentaires fermés

Talents Gourmands Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Les trois lauréats Talents Gourmands Crédit Agricole Sud Rhône Alpes dévoilés

A lissue dune finale passionnée, le jury a révélé le nom des trois lauréats (un agriculteur, un artisan des métiers de bouche et un restaurateur) vainqueurs de la quatrième édition du concours Talents Gourmands Crédit Agricole Sud Rhône Alpes ! Engagée au quotidien sur lensemble de son territoire, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes porte des valeurs de proximité, dutilité et de transmission quil illustre à travers le concours Talents Gourmands.

Les trois lauréats

Le jury du terroir Sud Rhône Alpes, présidé par Olivier Samin, chef étoilé au Carré dAlethius et composé de professionnels reconnus (grands chefs étoilés, meilleurs ouvriers de France, membres de la chambre de commerce de la région), a dévoilé son palmarès lors de la finale qui sest déroulée le 11 octobre 2018 au Carré dAlethius à Charmes sur Rhône.

Sans titreSans titre2

Retrouvez les portraits des finalistes sur www.talents-gourmands.fr

Chacun des lauréats a remporté la somme de 3000 euros, offerts par le Crédit Agricole, ainsi que dautres dotations offertes par les différents partenaires. Un prix spécial « coup de cœur » du jury a été attribué à Mathieu Mélo (Isère), catégorie restaurateurs pour lexemplarité de son parcours, sa persévérance et le courage dont il a fait preuve.

Les épreuves

Lors de la finale, chaque candidat devait relever un défi :

· Durant deux heures, les restaurateurs devaient cuisiner un plat exclusivement composé de produits locaux et de saison sélectionnés par leurs soins. Créativité, esthétisme et saveurs étaient les maîtres-mots.

· Les artisans des métiers de bouche devaient présenter une création de leur choix au jury : buffets traiteurs, pains inédits, sculptures en chocolat

· Les agriculteurs étaient départagés par une vidéo présentant leur exploitation et un entretien oral. Le jury a été attentif à la qualité des produits, loptimisation de leur mode de distribution, leur implication dans la vie régionale et les innovations proposées pour dynamiser le secteur.

TALENTS GOURMANDS CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES 2018

68 candidats en compétition

3 catégories : agriculteurs, artisans des métiers de bouche et restaurateurs

9 finalistes

3 lauréats

1 chef de file président dans le jury

Retrouvez les portraits des finalistes sur www.talents-gourmands.fr

Chacun des lauréats a remporté la somme de 3000 euros, offerts par le Crédit Agricole, ainsi que dautres dotations offertes par les différents partenaires. Un prix spécial « coup de cœur » du jury a été attribué à Mathieu Mélo (Isère), catégorie restaurateurs pour lexemplarité de son parcours, sa persévérance et le courage dont il a fait preuve.

Les épreuves

Lors de la finale, chaque candidat devait relever un défi :

· Durant deux heures, les restaurateurs devaient cuisiner un plat exclusivement composé de produits locaux et de saison sélectionnés par leurs soins. Créativité, esthétisme et saveurs étaient les maîtres-mots.

· Les artisans des métiers de bouche devaient présenter une création de leur choix au jury : buffets traiteurs, pains inédits, sculptures en chocolat

· Les agriculteurs étaient départagés par une vidéo présentant leur exploitation et un entretien oral. Le jury a été attentif à la qualité des produits, loptimisation de leur mode de distribution, leur implication dans la vie régionale et les innovations proposées pour dynamiser le secteur.

TALENTS GOURMANDS CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES 2018

68 candidats en compétition

3 catégories : agriculteurs, artisans des métiers de bouche et restaurateurs

9 finalistes

3 lauréats

1 chef de file président dans le jury

Sans titre

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Dévellopement durable: des clés pour agir

Sans titre

Catégorie La MondéeCommentaires fermés

La Mondée fait la fête!

Soirée Familiale avec Mondée traditionnelle
Izeaux
(Salle polyvalente – rue Paul Bert)
Samedi 17 novembre


PROGRAMME

19h Repas
Apéritif offert, pêches au thon, Chili con carne
Fromage, compote & biscuits maison
21h BAL FOLK
Animations : Buvette, Jeux enfants, stand artisans du monde
Prix repas et soirée : Adulte : 15 € / Enfant -12 ans : 10 €
Tarif réduit pour les familles nombreuses
Prix soirée : Adultes : 5 € / gratuit enfant <12 ans
Réservation 04 76 93 82 97 / lamondee@orange.fr

Catégorie La MondéeCommentaires fermés

Bilan 2018 : dégradation de la situation de l’ambroisie

STOP AMBROISIE demande aux pouvoirs publics de prendre 3 initiatives fortes :

  1. Inscrire l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture.
  2. Donner la compétence ambroisie aux communes et communautés de communes.
  3. Faire reconnaître la pollution aérobiologique au même niveau que la pollution chimique.

Désormais reconnue d’intérêt général, l’Assemblée générale de STOP AMBROISIE du 25 septembre fait le constat que la situation de l’ambroisie continue de se dégrader : la dernière étude de l’Observatoire Régional de la Santé[1] fait état du nombre record de 660 000 personnes souffrant du pollen d’ambroisie et un doublement des coûts de santé associés s’élevant maintenant à 40 Millions d’euros en Auvergne Rhône Alpes.

Les 2/3 de la population AURA, soit 5.2 millions de personnes sont exposées à un risque allergique important[2]. Cette aggravation est l’exact reflet du désintérêt persistant de l’administration et de la plupart des élus.

Pourtant dans le même temps on constate une nette progression de la prise de conscience dans la population ainsi que chez les élus.

Pour sortir de l’impasse

Stop Ambroisie propose aux pouvoirs publics de prendre trois initiatives fortes :

  • Donner la compétence ambroisie aux communes et communautés de communes
  • Faire reconnaître la pollution aérobiologique au même niveau que la pollution chimique
  • Faire inscrire l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture

Les actions mises en œuvre par les pouvoirs publics sont très insuffisantes et inadaptées :

- des référents communaux ont bien été nommés mais la plupart d’entre eux sont inactifs.

- la mesure ambroisie du PRSE3 est toujours basée sur la seule incitation et ne comporte aucun objectif opérationnel sinon un vague « lutter contre l’ambroisie ».

- le décret d’application de la loi Santé dit « les maires peuvent participer à la lutte… ». Et s’ils ne peuvent (ou ne veulent) pas que se passe-t-il ??

- les préfets vont créer des « plans locaux d’action ». Pourquoi ne pas avoir donner suite aux Plans départementaux existants ?

- la Plateforme de signalement est présentée comme la pierre angulaire de la lutte. Mais le nombre de signalements est négligeable au regard des surfaces infestées et les actions demandées aux communes ne sont même pas suivies.

Il est encore possible de contrôler l’ambroisie, les moyens sont connus, simples et peu couteux. Des communes y parviennent chaque année, des agriculteurs également lorsqu’ils utilisent les solutions à leur disposition. La difficulté vient du très grand nombre d’exploitants fonciers et de communes et vient aussi du fait que les efforts doivent être poursuivis sur de nombreuses années. Seul l’Etat a la capacité d’organiser et de coordonner la lutte à cette échelle et sur le long terme. Mais il n’en a pas la volonté.



[1] 2017

[2] Source ATMO 2016

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

GROUPE PROVENCIA : A L’ÈRE DU DIGITAL

Le groupe Provencia, 1er distributeur de Produits Régionaux et Locaux en région Rhône Alpes, propose aujourd’hui plus de 3 650 références régionales et locales dans les rayons de ses 41 magasins. Toujours à l’affut de nouvelles opportunités de communication, Provencia surfe plus encore depuis janvier 2018 sur la tendance du digital. Après Sans titreSkiinfo.fr cet hiver, c’est sur le site Routard.com que le groupe a réalisé une campagne attractive estivale, dans le but de toucher au plus près ses client, et particulièrement ses prospects les touristes.

Séduire les touristes 2.0

Entre juillet et août 2018, c’est sur Routard.com que le groupe a lancé une campagne digitale veillant à informer les touristes de l’existence de Provencia et de son offre de produits régionaux. 1er site éditorial francophone français consacré aux voyages, Routard.com a ainsi permis de toucher directement les potentiels clients en vacances dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Le site, qui propose une large palette de rubriques et de services pour donner envie de voyager et bien préparer ses week-ends et ses vacances, offre ainsi à Provencia une belle visibilité auprès des touristes de passage dans la région ou en instance d’arriver.
Une campagne digitale multicanal Cette campagne a eu pour but de rappeler aux touristes qu’il est possible de trouver d’excellents produits régionaux et locaux dans les magasins Carrefour et Carrefour Market du Groupe Provencia. Des spécialités régionales que les estivants sont friands de consommer sur place mais également de ramener chez eux.
Les arguments défendus par la campagne sont ceux de la diversité des produits proposés au sein du Groupe, avec plus de 3 650 produits issus de la région, de qualité et à prix abordable.

Provencia s’engage également auprès des touristes et l’a fait savoir, puisqu’il propose sur son site web de nombreux itinéraires de balades et randonnées ainsi qu’une large sélection de recettes de cuisine à base de bons produits du terroir (salaisons et charcuteries, poissons du lac, biscuits, chocolats, confitures…).
Entre le 16 juillet et le 6 août 2018, cette campagne digitale s’est adressée aux visiteurs du site via 5 dispositifs :
• Un article éditorial entièrement dédié au Groupe Provencia.
• Une bannière dans la rubrique « actus voyageurs ».
• Une newsletter envoyée à plus de 350 000 abonnés.
• La mise en place de push sur les réseaux sociaux pour
toucher la communauté sur la page Facebook du Routard
(365 000 abonnés) et sur le compte Twitter (39 600
followers).
• Une bannière sur l’ensemble du site Routard.com.

Provencia au plus proche de ses clients

Par ce nouveau dispositif, le groupe Provencia dynamise sa communication en la diversifiant plus encore avec le digital. Un virage entamé en 2014 avec la création de son site internet www.provencia.fr, véritable vitrine du Groupe et de l’ensemble de ses magasins, permettant de retrouver produits & services en temps réel, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Egalement présent sur les réseaux sociaux avec une page Facebook https://www.facebook.com/provencia/ sur laquelle sont présentées les actualités du Groupe et des 41 magasins, les animations, promotions et jeux en cours, Provencia les optimise pour créer plus encore de proximité avec ses clients, en dehors des magasins.

Les produits du terroir chez Provencia : proximité, qualité, saveur

Acteur de la distribution en Rhône-Alpes depuis 1963, le groupe Provencia s’est depuis sa création distingué par son attachement aux Produits Régionaux & Locaux. Fidèle à ses valeurs, il défend et soutient depuis toujours le savoir-faire des producteurs et affiche avec fierté sa volonté de s’impliquer et d’agir pour l’économie de la région.

Les 41 magasins Carrefour et Carrefour Market du groupe Provencia, présents en région Auvergne-Rhône-Alpes et dans le Jura, référencent plus de 309 producteurs régionaux et locaux, qui s’illustrent au travers de 3 650 références produits présents à l’année dans l’ensemble des magasins.

Catégorie consommation, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Le Conseil économique, social et environnemental veut optimiser le développement des Parcs naturels régionaux

Cinquante ans après la création des parcs naturels régionaux, et à la veille du Congrès national des Parcs 2018, 53 Parcs Naturels Régionaux, couvrant 15% de la superficie du territoire national, concourent à la politique de protection de l’environnement, d’aménagement du territoire, de développement économique et social ainsi qu’à l’éducation du public.

Une vingtaine de nouveaux PNR est également à l’étude.

Sous une même appellation se regroupe une pluralité de modèles de PNR, qui représentent de formidables atouts pour la promotion et le développement de l’économie locale, notamment touristique, des territoires concernés. Ils créent du lien social, favorisent la sauvegarde environnementale et réduisent les fractures territoriales.Les PNR représentent une part importante de notre patrimoine matériel et immatériel.

Afin d’assurer la pérennité des Parcs naturels régionaux et d’en optimiser le développement, le CESE propose un ensemble de préconisations, qu’il a présentées lors d’une Séance plénière, le 9 octobre 2018.

Parmi ses préconisations phares, le CESE suggère notamment de :

  • Renforcer les complémentarités avec d’autres structures intercommunales

Le CESE préconise le développement de partenariats par des EPCI, des pôles d’équilibre territoriaux et ruraux et/ou des communes, avec des parcs naturels régionaux pour favoriser complémentarité, coopération et mutualisation des compétences.

Le CESE recommande par ailleurs que l’Etat et les régions encouragent les PNR dans leur rôle d’innovation et d’expérimentation.

Renforcer les liens entre les PNR et les collectivités territoriales (régions, départements, villes) et développer les partenariats financiers

Le CESE préconise que les régions renforcent leur implication financière dans les PNR avec un accroissement de leurs engagements pluriannuels.

Le CESE recommande que les départements contribuent plus fortement au financement des PNR, en leur consacrant une partie de la taxe d’aménagement perçue au titre de la protection des patrimoines remarquables.

Le CESE préconise par ailleurs que, dans le cadre des nouvelles compétences des EPCI en matière de tourisme et des taxes additionnelles à la taxe de séjour, une partie des moyens financiers puisse bénéficier aux PNR.

Le CESE recommande une meilleure coopération et participation financière des structures urbaines et notamment des « villes-portes » qui bénéficient des attraits des parcs naturels régionaux pour leur population, en renforçant l’implication des PNR dans les politiques de liens avec leurs territoires périphériques (contrats de réciprocité).

Conforter la participation des acteurs de la société civile et de la population

Le CESE préconise de renforcer la participation pour conforter le rôle des parcs et leur légitimité comme outil de démocratie participative dans les territoires ruraux.

Simplifier et consolider l’évaluation, maintenir les exigences dans la sélection des futurs parcs naturels régionaux

Le CESE recommande d’ajouter dans les indicateurs d’évaluation des PNR des éléments sur les taux d’emploi et de chômage tout en limitant le nombre d’indicateurs suivis par parc naturel régional sur la base d’un socle d’indicateurs partagés par l’ensemble des PNR.

Le CESE préconise d’encourager la création de parcs naturels régionaux tout en veillant à la qualité des territoires et des projets.

Catégorie parcsCommentaires fermés

La tournée Mangez fermier installe sa camionnette à Grenoble

Partout en France, les consommateurs plébiscitent l’essor du « manger sain ».
Pour passer du « Fast Food » au « Fast Good », les agriculteurs Bienvenue à la
ferme leur proposent des modes de consommation et des produits plus que jamais en
phase avec leurs attentes.

Depuis 30 ans, les producteurs Bienvenue à la ferme ouvrent grand les portes pour
faire découvrir les coulisses de leurs fermes. Cette année, ces agriculteurs engagés
ont décidé d’aller directement à la rencontre des consommateurs, à travers une
grande tournée Mangez Fermier inédite dans 10 villes françaises.

La tournée Mangez fermier installera sa camionnette à Grenoble les 5 et 6
octobre : Un moment unique d’échange et de convivialité avec les producteurs.

Les 5 et 6 octobre, Place Saint-André, plusieurs producteurs de l’Isère partageront un
moment convivial avec les consommateurs autour du food-truck Bienvenue à la
ferme.
L’occasion parfaite pour échanger autour de leur métier et de leur savoir-faire, et
de découvrir les clés d’une consommation de produits frais, locaux et de saison au
quotidien dans leur région ! Autour de la camionnette Bienvenue à la ferme, le grand
public sera également invité à découvrir et à déguster les produits.

Petits et grands pourront ainsi apprendre et comprendre les particularités de la
production locale en discutant avec le producteur, goûter les spécialités et, enfin
découvrir l’ensemble des points de vente Bienvenue à la ferme autour de chez eux.
Une journée placée sous le signe de la convivialité, du partage et du goût.

À propos de Bienvenue à la ferme :
Créé en 1988 par l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), le
réseau Bienvenue à la ferme et ses 8 000 agriculteurs adhérents ouvrent leurs portes
au grand public. Faire ses courses, partager un moment convivial autour d’un bon
repas, passer un séjour à la ferme ou encore découvrir le travail des agriculteurs.
Bienvenue à la ferme valorise la richesse de l’agriculture française en offrant la
possibilité de manger fermier tout au long de l’année avec l’offre « Mangez
fermier » mais également de prolonger l’expérience à la ferme à travers les activités
« Vivez fermier ».

Catégorie agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2018
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+