Archive | 18 novembre 2018

COLLECTE DES DÉCHETS ALIMENTAIRES

Chaque année, 18 000 tonnes de déchets alimentaires sont produits dans
l’agglomération, soit environ 60 kilos par habitant. Et il n’est pas toujours facile
de faire du compost quand on est en appartement, ce qui est le cas de 80% des
habitants de la métropole. Conséquence : 1/3 de notre poubelle grise est remplie
de déchets alimentaires. Au regard du succès de l’expérimentation lancée il y a un an
auprès des habitants et des commerçants, la Métropole va généraliser cette collecte
sur 80 % du territoire d’ici 2022, le compostage étant facilité dans le même temps.

Sans titre

En novembre 2017, près de 3 500 foyers ont été invités à participer à une
expérimentation de collecte des déchets alimentaires, dans les quartiers de la
Capuche à Grenoble et de la Commanderie à Échirolles.
En parallèle, 67 professionnels ont été également sollicités, dont des restaurants
et commerces de bouche de l’hypercentre grenoblois, des restaurants collectifs
et des supermarchés.
Une opération-test de ramassage des cartons était également menée.

110 tonnes de déchets alimentaires ont été récoltées, soit
une moyenne de 18 kilos par habitant et par an, c’est-à-dire
l’équivalent d’ 1/3 environ des déchets alimentaires produits
chaque année par habitant.
Un chiffre encourageant s’agissant d’une première expérience concernant 2%
des métropolitains. Comparativement, la moyenne à Paris est par exemple de
6 kilos par habitant et par an.
Ainsi, chaque mois, entre 10 et 12 tonnes de déchets ont été vidées au centre
de compostage de Muriannette.

La généralisation de la collecte des déchets alimentaires d’ici 2022

Après le succès de l’expérimentation, la Métropole va généraliser
cette collecte sur 80 % du territoire d’ici 2022, le compostage
étant facilité dans le même temps. Les premiers secteurs
concernés sont Échirolles et Grenoble dès mars 2019. Suivront
ensuite progressivement, et jusqu’à début 2020, Eybens, Gières,
Poisat, Seyssins, Claix, Domène et Murianette.

Le compostage à domicile complète
ce dispositif de collecte des déchets
alimentaires. En effet, composter ses
déchets alimentaires sur place reste
la solution la plus écologique
et économique, puisqu’elle n’entraîne
aucun frais ni pollution liés au transport.
La Métropole souhaite donc
renforcer ses actions en matière
d’accompagnement à la promotion
du compostage individuel et collectif
en copropriété, ainsi qu’au sein
des établissements scolaires,
des résidences pour personnes âgées…
Ainsi, depuis le 1er mai, des composteurs
de jardin et des lombricomposteurs
spécialement adaptés aux
appartements, sont mis à disposition
gratuitement des usagers.

Catégorie La Métro, La Métro, déchetsCommentaires fermés

L’ ISERE RENFORCE SES ENGAGEMENTS POUR L’ENVIRONNEMENT

A l’occasion du Débat sur l’Orientation Budgétaire (DOB) pour 2019  la majorité a présenté des mesures ambitieuses et concrètes sous forme de Stratégie Air Climat Energie, avec un zoom particulier sur les mobilités alternatives, les énergies renouvelables et la protection des terres agricoles et ressources naturelles.

Le Débat d’Orientation Budgétaire : des engagements ambitieux pour l’environnement

Le DOB est l’occasion pour les élus du Département d’analyser le contexte financier de la collectivité. Bien que celui-ci soit très particulier en raison du pacte financier imposé par l’Etat, la majorité départementale menée par Jean-Pierre Barbier, a préféré se concentrer sur ses engagements pluriannuels et notamment, le vote de la Stratégie Air Climat Energie.

Face à l’urgence climatique que connait notre planète, le Département s’engage.

Pour cela, il veut agir efficacement en montrant l’exemple tant au travers des actions et pratiques professionnelles au sein de l’administration que les différentes politiques publiques qu’il conduit : transport, route, collèges, environnement, agriculture, patrimoine bâti, …

En 2017, le Département avait voté un plan de diminution de ses émissions de gaz à effet de serre qui fixait pour objectif une baisse d’au moins 4% de ces émissions d’ici à 2020. Aujourd’hui, le Département vient renforcer et élargir ses actions menées pour l’environnement en s’attachant notamment, au contrôle de sa consommation d’énergie et à la qualité de l’air à travers cette Stratégie Air Climat Energie. Le but de ce plan pluriannuel est d’assurer la réalisation des objectifs fixés en 2017, voire de les dépasser.

La Stratégie Air Climat Energie : un plan transversal concret

Cette stratégie constitue donc l’acte 2 de la politique environnementale du Département. Elle fixe des actions volontaristes qui auront des impacts à moyen et long terme.

Pour cela, elle apporte deux nouveaux éléments :

- Des objectifs et des méthodes concrètes, par mission, pour atteindre l’objectif d’au moins 4% de diminution des émissions de gaz à effet de serre par le Département d’ici à 2020,
- Une implication plus précise de tous les membres du Département, élus, et agents, dans le processus d’amélioration de la qualité de l’air de notre territoire et la réduction de nos propres consommations énergétiques.

Voulue par la majorité départementale, cette stratégie Air Climat Energie est le fruit d’une longue réflexion entre les élus et les agents, et prend en compte toutes les réalités du terrain et des politiques départementales.
Elle s’articule autour de huit axes :
- Le patrimoine bâti du Département
- Le parc de véhicules du Département
- Les infrastructures routières départementales
- L’organisation des déplacements
- Les services de restauration scolaire des collèges
- L’organisation et la gestion des services départementaux
- L’adaptation au changement climatique
- La solidarité avec les acteurs isérois en faveur de la Stratégie Air Climat Energie

« A travers cette Stratégie, tout le Département, élus et agents, s’engage pour l’environnement. L’objectif n’est pas de contraindre les Isérois, de pratiquer une écologie punitive, mais de construire une politique ambitieuse, pragmatique et réaliste qui encourage et accompagne les bons comportements.

Ce n’est qu’à travers ce type de politique, en donnant l’exemple, que nous pourrons agir concrètement pour l’environnement et la sauvegarde de notre planète. L’innovation en matière de politique environnementale, c’est pour le Département une politique d’adhésion, une politique d’investissement, une politique d’incitation,» explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2018
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+