Archive | 19 février 2019

N’importons pas la viande bovine que nous ne voulons pas dans notre assiette !

Une bonne dizaine d ‘éleveurs bovins de l’Isère  ont manifesté devant le Buffalo Grill de Bourgoin Jallieu, pour défendre une agriculture de française de qualité.

Cette manifestation entrant dans le cadre d’une mobilisation nationale des éleveurs bovins face aux restaurateurs refusant d’entreprendre une discussion avec les organismes de syndicats agricoles (FDSEA/JA).

Les objectifs :
- Faire entendre les enjeux de qualité, de sécurité sanitaire, de proximité de production, de maintien de l’activité d’élevage dans les territoires et de l’installation de jeunes éleveurs sur notre territoire.
- De rappeler la loi sur les viandes d’origine hors-UE : l’article 44 de la loi EGA interdit la commercialisation par les opérateurs de produits ne répondant pas à la réglementation UE dans les domaines de l’alimentation, la traçabilité, les produits phytos et vétos.
- De promouvoir la filière française qui propose un cahier des charges « 100% muscle » en viande hachée, ce qui constitue un plus incontournable en termes de qualité et de sécurité
- De pousser la restauration hors domicile à réfléchir dès à présent sur l’article 24 de la loi EGA qui fixe un taux d’approvisionnement minimum de 50% en produits locaux en RHD (dont 20% de bio) d’ici 2022.

Eléments du contexte national :
Dans la logique portée par les Etats Généraux de l’Alimentation et en cohérence avec le Plan de Filière du secteur viande bovine, la Fédération Nationale Bovine a initié, avec le soutien de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricole) et de JA (Jeunes Agriculteurs), une action visant à augmenter la part des viandes bovines françaises dans la restauration collective, privée et publique.
Dans ce secteur, en croissance, la part des viandes importées demeure aux alentours de 70%. Les enjeux de la mise en avant des viandes françaises sont multiples : sauvegarde du modèle d’élevage français répondant aux attentes sociétales et des consommateurs, qualité, proximité d’approvisionnement, garantie de sécurité sanitaire, soutien à la présence des éleveurs sur l’ensemble des territoires et à l’installation de jeunes agriculteurs, … N’importons pas l’élevage que nous ne voulons pas !
La FNB a décidé de se mobiliser sur le secteur de la Restauration Hors Domicile. Elle a saisi en octobre dernier les grands opérateurs nationaux (plus de 30) par courrier, afin d’organiser des rencontres avec chacun d’eux, et ainsi obtenir des informations sur la stratégie d’approvisionnement (volumes, prix, …) et rappeler les enjeux forts pour les consommateurs et les producteurs de distribuer une viande bovine d’origine française. Une relance a été faire en décembre.
Un échange s’est engagé avec certains opérateurs (17 ont répondu au courrier FNB) mais d’autres continuent de faire la sourde oreille !
En conséquence, 3 acteurs de la restauration hors domicile n’ayant pas répondu ont été ciblés :
- COURTEPAILLE
- BUFFALO GRILL
- COMPASS

Catégorie filière viande, vie syndicaleCommentaires fermés

BIOMAX LA NOUVELLE CENTRALE AU BOIS DE LA MÉTROPOLE

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, Philippe
PORTAL, Secrétaire Général de la Préfecture de l’Isère, Catherine BOLZE,
Conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes ont visité, le 19 février 2019,
le chantier de « Biomax », cette super centrale au bois qui permettra
d’alimenter, avec une énergie renouvelable, locale, et économique, entre
15 et 20 000 logements en chauffage et 10 000 en électricité.

Financé par l’Etat, la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Métropole, cet
investissement s’inscrit dans le cadre d’une politique ambitieuse de la
Métropole en faveur de la transition énergétique, la Métropole s’étant fixée
comme objectif de réduire de 22% la consommation énergétique à l’horizon
2030, d’augmenter de 35% la production locale d’énergies renouvelables
et de réduire de 30% la consommation d’énergie fossile.

Le chantier, qui a débuté en juin 2018, s’est d’ores et déjà traduit par des
travaux de gros oeuvre du bâtiment de la chaudière et de la zone de séchage
de la biomasse puis du bâtiment de cogénération et du générateur d’appoint.
Le montage de la chaudière a quant à lui démarré en décembre dernier.
Le planning des travaux est ainsi conforme au planning prévisionnel.
Outils pertinents pour favoriser les énergies renouvelables en milieux urbains,
les réseaux de chaleur sont particulièrement efficaces d’un point de vue
économique et environnementale. En complément de Biomax raccordé au
réseau de chaleur urbain, et outre les réseaux de chaleur d’ores et déjà
existants à Miribel Lanchâtre et Fontaine, la Métropole prévoit de construire
5 nouveaux réseaux de taille plus modestes comme celui situé à Gieres
dont la construction a commencé au mois de février 2019.

Biomax constitue le plus gros investissement sur le réseau de chauffage
urbain depuis 1992, année de mise en service de la centrale de la Poterne
et de l’agrandissement de l’usine d’incinération des déchets d’Athanor.
Avec ses 170 kilomètres de tuyaux, le réseau de chaleur métropolitain est
le deuxième de France (après Paris). Sa densification fait partie des priorités
métropolitaines pour les années à venir.
Cet équipement alimente en chauffage et en eau chaude 46 000 logements
(soit environ 100 000 habitants) et des bâtiments dans sept communes
de l’agglomération à savoir des administrations, musées, piscines,
centres commerciaux, hôpitaux…
Créé en 1960, ce réseau de chaleur est désormais la propriété de la Métropole
et constitue un atout de taille dans le développement de la production
d’énergie renouvelable souhaitée par Grenoble-Alpes Métropole.

LES DATES À RETENIR
• 3 JUILLET 2015 : le conseil métropolitain adopte la délibération portant la création
d’une unité de production biomasse sur la Presqu’île
• 24 MARS 2017 : le conseil métropolitain étudie l’avant-projet définitif baptisé Biomax
• MI-AVRIL 2017 : dépôt des dossiers de demande de permis de construire et de demande
d’autorisation d’exploiter
• AUTOMNE 2017 : début de l’enquête publique
• JUIN 2018 : début des travaux
• DÉCEMBRE 2019 : premiers essais et raccordement de la centrale au réseau de chauffage central
• MARS 2020 : livraison et ouverture de Biomax

Sans titre 3

Catégorie La MétroCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2019
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+