Archive | 07 avril 2019

19ème fête du St Marcellin

Le Saint-Marcellin, petit fromage crémeux à pâte molle au lait de vache, tient son nom de son berceau d’origine : un village d’Isère au pied du Vercors. Parfois légèrement plissée, sa croûte est en grande partie ou totalement recouverte d’une flore blanche, beige à gris-bleue. Il se présente sous la forme d’un cylindre à bords arrondis pesant au minimum 80 grammes.

Franc et moyennement salé, le Saint-Marcellin présente une richesse aromatique équilibrée (arômes fruités, de miel…) à dominante lactique.

Ce fromage a obtenu son IGP en 2013 et il se devait bien d’être fêter au centre de son berceau: à st Marcellin..

Ce dimanche 7 avril 2019  s’est donc déroulée  la 19ème édition de la Fête du Saint-Marcellin !

Organisée par la ville de Saint-Marcellin, en collaboration étroite avec le Comité pour le Saint-Marcellin IGP, cette  Fête a été l’occasion de profiter des différentes animations familiales et de (re)découvrir le fameux Saint-Marcellin IGP  mais aussi une multitude de produits locaux présentés par les producteurs eux mêmes..

Car comme l’a précisé Frédéric DE AZEVEDO, maire de St André en Royans et Président de  la Communauté de communes de l’Isère au Vercors la région de St Marcellin est le poumon gastronomique de l ‘Isère avec les ravioles, la noix de Grenoble, le bleu du Vercors sassenage, la truite du Vercors , le St Félicien et bien sûr le st Marcellin.. propos tenus lors de son intronisation au  sein de la confrérie du St Marcellin..
Fête qui a connu bien entendu un très beau succès avec la présence de milliers de visiteurs et de nombreux  agriculteurs dont leur président Jean Claude Darlet et  aussi et surtout de producteurs laitiers..

On citera en particulier Paul Faure Président de Vercors Lait,  Daniel Vignon du Syndicat interprofessionnel du Vercors Sassenage, Jean Michel Bouchard président du comité de promotion du St Félicien au lait de vaches, association qui mène depuis deux ans, une réflexion engagée par les producteurs laitiers du saint-marcellin pour la labellisation IGP (Indication géographique protégée) du Saint-Félicien et bien entendu Bruno Neyroud président du Comité interprofessionnel du St Marcellin..

Avec ce dernier nous avons abordé les derniers rebondissements dans l’affaire de la station d’épuration de l’entreprise Lactalis à St Just de Claix..
Pour rappel en 2000, l’entreprise avait demandé son raccordement à la station d’épuration de la communauté de communes alors en construction, avant de demander en 2014 à construire sa propre installation de traitement. Et depuis il y avait blocage, Lactalis continuant à rejeter ses déchets dans la rivière Isère..

Le maire Joël O’Baton devant la pression de l ‘Etat et de Lactalis acceptant fin mars de « signer le permis de construire pour éviter le blocage de l’ensemble de la commune en termes d’urbanisme, de préserver les emplois, l’avenir des producteurs laitiers  et surtout pour faire cesser la pollution émise par Lactalis »
Bruno Neyroud a salué cette décision  » sans la juger » .. Cette affaire a trop durer, 8 ans c’est trop… elle a fait beaucoup de tort à notre filière…Il était vraiment temps qu’une solution soit trouvée ».
A noter que cette année est marquée par le cinquième anniversaire de la confrérie du St Marcellin qui pour l’occasion était accompagnée de ses confréries amies que sont celles du bleu du Vercors sassenage et du St Marcellin

Voici le déroulé de cette 19ème édition en images:





Catégorie A la une, foires/salons, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

AG de l’association forestière Bonnevaux/chambaran

Le Président Paul ROSTAING , après avoir rappelé  l’alternance de tenir l’A.G. dans les Chambaran puis dans les Bonnevaux , souligne l’opportunité de venir à Commelle/Porte des Bonnevaux et remercie Monsieur Alain MEUNIER ( Maire Délégué ) d’accueillir en l’invitant à présenter sa commune.

Monsieur Meunier souhaite la bienvenue  à l’assistance, explique que la fusion des quatre communes était récente (Commelle, Arzay, Semons et Nantoin ) communes à fort potentiel forestier et que toutes ont en commun le souci d’exploiter au mieux les ressources des forêts des  Bonnevaux , précisant que l’organisation de stages de conduite d’exploitation avec attestation de suivi apportait  la preuve de cette volonté de valoriser les ressources du territoire, que les communes fusionnées veilleront à maintenir un développement durable , sur quoi il nous souhaite bonne assemblée .

M. Raymond Président de l’UMP38/FRANSYLVA retrace l’origine de la constitution de cette union : Groupements forestiers en lieu et place de l’UGDFI ,l’adhésion comprenant une part de cotisation syndicale comprise d’office, l’assurance R.C.  (adhérents et groupements) et la revue « parlons Forêt »

Les 7 groupements seront chacun représentés par un membre de leur conseil d’administration , plus 7 représentants élus (des utilisateurs de la forêt, chartes , sylviculteurs …indépendants) .un appel à candidature sera lancé en temps utile,  liste arrêtée le 15 mai 2019, tous siègeant pour  un rôle évident de responsable communicant et revendicatif dans les postes de travail pilotant les commissions de travail mises en place .Les forestiers privés devront faire partie d’un groupement mais libres des engagements de ce même groupement, au risque de main mise sur le syndicat …

Paul Rostaing précise que A.B.C. encourageait la cotisation à l’UFP 38

aujourd’hui la cotisation reste à 25  € mais les forêts à assurer se calculent en fonction des surfaces selon le barème  proposé et comprennent la cotisation syndicale pour laquelle il demande à l’UFP d’en  préciser le montant. Rappelant la particularité de nos adhérents d’être propriétaires de surfaces totales loin du forfait de 20 ha.( 50 de moins de 5 ha. , 25 de 5à10 ha., 20 de 10à 20 ha.)  il suggère qu’un rééquilibrage dans cette tranche serait plus équitable ……. à quoi M. Raymond assure qu’il proposera la révision de ce barème à la prochaine A.G.  de l’Union 38 / Fransylva ….  . Paul Rostaing faisant remarquer que dans notre bilan financier nous distinguons le montant de l’assurance R.C. ,le coût de la revue « Parlons forêt  » et la cotisation syndicale à part , demande que ces chiffres nous soient communiqués pour le prochain bilan .

M. Raymond confirme qu’en ce qui concerne l’assurance R.C. les négociations sont très avancées et les adhérents seront couverts au moins jusqu’à la prochaine  A.G. de l’Union. Cela concerne environ 1200 personnes et pour une gestion facilitée la Fédération Syndicale met à disposition un logiciel de gestion Fransylva/Fibois .

Paul Rostaing souligne qu’il s’agit bien de 2 entités : Union (loi 1884 ) et Groupements associatifs (loi 1901) dont les actions sur le terrain justifient leur utilité et qu’il n’est pas question d’absorbtion .ce que M. Raymond confirme…Puis avant de nous quitter rappelle que des formations seront mises en place ( Fogefor , CRPF-FIBOIS ) que le technicien CRPF Mickaêl Chatenet nous présentera ….  M. Raymond nous remercie et nous souhaite bonne fin d’assemblée .    .

Pierre Rostaing intervient pour l’activité de l’ASLGF précisant qu’elle compte 80 adhérents pour 1000 ha., que 40 ha. par an font   l’objet d’éclaircies et qu’un expert forestier M. Laurent est toujours à la disposition des adhérents .

Guy Servet , Président de la charte forestière de territoire Bas-Dauphiné Bonnevaux, rappelle l’activité de la charte : lutte contre le morcellement,  réalisation de pistes, de dessertes et de places de dépôt en concertation avec le CRPF, l’engagement avec FIBOIS  pour les débouchés, en espérant bien un renouvellement sur 3 ans car dit-il il reste encore beaucoup à faire …dernier souci : une taxe d’aménagement (PLUI ) 14000 € sur un bâti de 700 m2 destiné à l’exploitation forestière qu’il aimerait bien voir évaluée comme une activité agricole …

Christophe Barge ,Président de la charte forestière des Chambaran ,après avoir précisé que Anne Cécile Bailly était en congé maternité .C’est Mélanie Bory qui a organisé et animé la journée internationale des forêts ; remercie les acteurs de cette journée qui a été un succès .A cette occasion la préoccupation de la taxe d’aménagement a été  transmise au Président J-P Barbier qui va s’en occuper.  Puis il poursuit en annonçant qu’une vidéo de présentation des chartes pourrait être réalisée .Que la réactivation des conseillers forêts sur les 4 intercommunalités est en cours .

M. Philippe Jondeau , Directeur du pôle développement durable et mobilités à B.I.C. , intervient au sujet des biens sans maître , une première estimation, financée par B.IC. engagée par le Plan Climat Energie Territorial, représenterait 50 % de  bois énergie mobilisables. L’engagement des communes pour ces acquisitions nécessitent une approche juridique spécifique qui est en cours d’étude . Le recensement des biens sans maître sera transmis aux communes ,les propriétaires dont les biens n’ont pas été pris en compte lors des successions pourront se faire connaître . Sous ses conditions fixées , le département pourrait apporter une aide incitative aux frais d’actes notariés .La restructuration foncière forestière reste au centre des objectifs afin de pouvoir exploiter des parcelles de grandes surfaces à l’horizon 2050 comme le prévoit le P.C.E.T.

Mickaël Chatenet, Technicien Forestier du CRPF , présente son bilan ,poursuivant la rédaction de documents de gestion, de montage de dossier divers : formation, populiculture, subvention éclaircies et plantations , réclamant des aides avant qu’elles ne soient limitées dans le temps ….

Il  annonce une bonne nouvelle : son temps de travail passera à 100 % sur le département de l’Isère .

Pour  aujourd’hui 2  formations FOGEFOR en Isère , cycle initiation ,règlementation ,gestion ,commercialisation des bois, cycle sur 4 jours,  les dates vont être fixées et le programme détaillé sera communiqué par courrier .

Le programme proposé n’est pas exhaustif et les idées de thème et besoins sont recevables tout au long de l’année ..

Puis évoquant les aides publiques ,  il remercie les élus départementaux  qui soutiennent fortement les initiatives de regroupements des parcelles, les aides au reboisement pour plus de 2 ha.,  les tailles de formation , les 1res éclaircies , les projets de desserte des propriétaires ,  les pistes et les places de dépôts…

Concernant l’intérêt  porté à  l’acacia (équivalent de la classe 4 imputrescible) qui fait partie d’un projet multi-partenariat avec les chartes,  piloté par le CRPF,  un questionnaire est proposé aux adhérents afin d’orienter la sylviculture vers ce bois d’avenir dans les terrains qui lui conviennent .Des journées de formation sont prévues pour l’acacia et le peuplier, essences d’actualités et d’avenir.

Une question à propos de l’élagage sous les lignes H.T. où le broyage est réalisé tous les 3 ans sans discernement de  plants récupérables ne trouve pas de réponse . il s’agit de contrats à suivre avec ERDF .

Paul Rostaing rappelle les projets d’activités pour 2019 , insistant sur la fête de la forêt et du bois 2020 qui demandera de l’énergie et du temps pour l’organistion .

Patrick Odrat adhérent de ADCF et de ABC , cheville ouvrière de ces fêtes  annonce que Roybon accueillera cette manifestation en 2020 sur un terrain de 14 ha. à coté du château Rocher , les différents stands de  restauration étant tenus par les associations locales , les animations expositions et conférences  par des professionnels. Il  espére pouvoir encore compter sur l’aide de nos collectivités régionales ,départementales , intercommunales et interprofessionnelles.

Dense assemblée générale..

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2019
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+