Catégorie | eau

Une partie du département de l’Isère en vigilance sécheresse

Le préfet de l’Isère a réuni le comité départemental de l’eau le 18 avril 2019. Le déficit de
pluies cet hiver sur le Nord du département n’a pas permis la bonne recharge des nappes
souterraines, qui sont déjà en déficit marqué alors que la saison de végétation commence
et que les sols sont secs. Certains cours d’eau sont déjà à des niveaux bas.

Les prévisions de Météo France annoncent par ailleurs un printemps chaud.
Le préfet de l’Isère a ainsi décidé de placer les cours d’eau et les nappes de la
moitié nord du département en vigilance au titre de la sécheresse. Les bassinsversants
concernés sont les suivants : Bourbre, Est-Lyonnais, Quatre Vallées,
Bièvre-Liers-Valloire, Galaure-Drôme des Collines, Paladru-Fure, Isle Crémieu, Sud
Grésivaudan, Chartreuse-Guiers, et Molasse.
La vigilance ne s’accompagne d’aucune mesure de restriction mais chaque citoyen et
chaque usager est invité à être vigilant et économe dans sa consommation d’eau. Faire
preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau c’est préserver pour chacun
les biens précieux que sont la ressource en eau et les milieux aquatiques.
Par ailleurs la nappe de l’Est Lyonnais, aux confins du département de l’Isère, limitrophe
avec le département du Rhône, est à des niveaux très bas. Le préfet a décidé de placer
cette nappe en alerte sécheresse, en continuité avec la situation dans le Rhône, ce qui
signifie que des usages de l’eau seront limités. 5 communes sont concernées en Isère :
Charvieu-Chavagneux, Heyrieux, Janneyrias, Valencin, Villette-d’Anthon.
La situation d’alerte impose les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :
• Pour tous :
◦ Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
◦ Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé ;
◦ Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des
jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9H00 à
20H00 ;
◦ Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs
par rapport au débit dérivé autorisé ;
◦ Interdiction de manoeuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers
d’eau ;
◦ Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à
accroître ou maintenir le prélèvement.
• Pour les communes :
◦ Interdiction de laver les voiries ;
◦ Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur
l’eau potable.
Pour l’agriculture :
◦ Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation, pour les
autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de
prélever de 9h à 20h.
• Pour l’industrie :
◦ Respect du niveau 1 de restriction sécheresse explicité dans les arrêtés
individuels d’autorisation d’exploitation des industriels (installations classées
pour la protection de l’environnement).
• Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :
◦ Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable,
transmission des données à l’administration.
Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être
limités par arrêté municipal.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8449 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

avril 2019
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+