Archive | 28 juillet 2019

L’agriculture, d’aujourd’hui à demain…

La 19ème fête du bleu a eu la particularité de voir 3 villages qui s’unissent pour  la co-organiser. Pas évident du tout ..

Saint-Martin-en-Vercors, Saint-Julien-en-Vercors (drôme) et Rencurel (Isère) petits villages de moyenne montagne du Vercors ont eu l’honneur d’organiser ce rendez vous important pour le territoire du Vercors.

Pour information:

Saint Martin-en-Vercors est un village de 400 habitants

Saint Julien-en-Vercors est un petit village de 220 habitants

Rencurel est un petit village de 310 habitants

Les élus des 3 communes , accompagnés de plus de 150 bénévoles ont souhaité, au delà des frontières et de la rivière qui les séparent, unir leur force pour montrer à quel point leur patrimoine agricole, naturel et humain est une véritable richesse. « Dans le Bleu quelle énergie ! » étant le slogan promotionnel de cette édition dont le thème en était Le thème  « l’agriculture, d’aujourd’hui à demain ».

Durant 4 jours différentes animations se sont déroulées dans ces trois villages. Le point d’orgue étant la traditionnelle fête du bleu qui a attiré des milliers de visiteurs à St Martin en Vercors ces samedi et dimanche.. Ceci malgré une météo peu favorable..

Un météo clémente ce samedi matin qui est comme de tradition consacré à la visite inaugurale. Le Maire de Rencurel, Michel Eymard, le Maire de Saint-Julien-en-Vercors, Pierre-Louis Fillet ont ouvert le cortège inaugural aux côtés du  Maire de Saint-Martin-en-Vercors, Claude Vignon.

Cette fête est incontournable. Elle permet en effet de montrer au grand public les diverses facettes du Vercors, au niveau de son histoire, patrimoine, vie économique, touristique, artisanale mais aussi et surtout agricole avec comme fleuron le Bleu du Vercors Sassenage.  La fête du bleu est une vitrine qui regroupe sur un même espace tous ces atouts qui font que le Vercors est le Vercors!

La 20ème à Autrans Méaudre en Vercors..

C’est une tradition, en fin de visite inaugurale le maire de la commune qui accueille la fête passe le flambeau au maire qui aura la tâche d’organiser la fête suivante.. Nous en serons ( déjà) à la 20ème édition..

C’est la commune d’Autrans-Méaudre en Vercors qui aura la lourde tâche d’accueillir la 20ème édition’. Celle ci sera organisée plus précisément sur Autrans. Le maire de la commune Hubert Arnaud a donc reçu le flambeau qui en fait est un bleu… Bien sûr.

Voici un diaporama photos  relatant la matinée inaugurale.. Vous y découvrirez Clémentine Rigaud Miss France Agricole, Originaire de Beaufort sur Gervanne.  Fille d’agriculteurs elle souhaite embrasser un métier qui touche de très près l’agriculture.. Présents également  Denis Cheissoux journaliste spécialisé dans les questions environnementales, parrain de la fête, la confrérie du bleu du Vercors Sassenage..


Catégorie A la une, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Le Préfet de l’Isère renforce les mesures sécheresse

Face aux fortes sécheresses en cours, qui résultent d’un déficit de pluies et d’une forte hausse des températures estivales, le Préfet de l’Isère a réuni le comité départemental de l’eau le 16 juillet 2019. Les observations réalisées sur les nappes et les cours d’eau du département montrent une aggravation de la situation depuis début juillet.

Après avoir consulté le comité de l’eau, le préfet a décidé de prendre des mesures renforçant les restrictions d’usage de l’eau .

  • L’état de vigilance sécheresse est maintenant étendu à l’ensemble des bassins versants du département, et également aux eaux souterraines des massifs du Vercors et de Chartreuse.

Il s’agit, pour les eaux superficielles, des secteurs suivants : Est Lyonnais, Isle Crémieu, Paladru-Fure, Grésivaudan, Vercors, Romanche (dont rivière Romanche), Drac (dont rivière Drac).

Pour les eaux souterraines : Isle Crémieu, Paladru-Fure, Guiers, Vercors.

La vigilance ne s’accompagne d’aucune mesure de restriction mais chaque citoyen et chaque usager est invité à être vigilant et économe dans sa consommation d’eau. Faire preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau c’est préserver pour chacun les biens précieux que sont la ressource en eau et les milieux aquatiques.

  • Par ailleurs, sur décision du Préfet, certains cours d’eau et certaines nappes du Nord du Département jusqu’alors en vigilance passent en état d’alerte sécheresse au regard des données récentes.

Cela concerne pour les eaux superficielles : Bourbre, Quatre Vallées – Bas Dauphiné, Bièvre Liers Valloire, Sud Grésivaudan, Galaure Drôme des Collines, Guiers.

Pour les eaux souterraines : Bourbre, Bièvre Liers Valloire, Molasse (Galaure Drôme des Collines, Sud Grésivaudan).

La situation d’alerte impose notamment les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :

  • Pour tous :

    - Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;

    - Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé ;

    - Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9H00 à 20H00 (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation);

    - Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé ;

    - Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers d’eau ;

    - Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.

  • Pour les communes :

    - Interdiction de laver les voiries ;

    - Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

  • Pour l’agriculture :

    - Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation,

    - Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

  • Pour l’industrie :

    - Respect du niveau 1 de restriction sécheresse explicité dans les arrêtés individuels d’autorisation d’exploitation des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

  • Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :

    - Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

  • Enfin, les nappes de l’Est Lyonnais et des Quatre Vallées – Bas Dauphiné, étant à des niveaux très bas, le Préfet a décidé, respectivement, de maintenir et de classer ces nappes en état d’alerte renforcée sécheresse. Cela signifie que des usages de l’eau seront limités. 42 communes sont concernées en Isère.

La situation d’alerte renforcée impose les mêmes restrictions que la situation d’alerte, complétées par les restrictions suivantes :

  • Pour tous :

- Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance « haute pression » ou recyclage de l’eau ;

- Interdiction de laver les réservoirs pour l’Eau Potable ;

- Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et espaces sportifs ;

- Interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9H00 à 20H00 (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation);

- Interdiction d’alimenter et vidanger les plans d’eau ;

- Interdiction de contrôler les points d’eau incendie.

  • Pour l’agriculture :

- Baisse de 30 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation

- Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

  • Pour l’industrie :

- Respect du niveau 2 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par arrêté municipal.

Catégorie eau, questions d'actualitéCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2019
L Ma Me J V S D
« juin   août »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+