Archive | 04 décembre 2019

Enfin des perspectives d’avenir pour la liaison ferroviaire entre Grenoble et Gap !

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole et Yann MONGABURU, Vice-Président délégué aux déplacements, participaient ce jour au Comité de Pilotage interrégional de l’étoile ferroviaire de Veynes :

« La Métropole est mobilisée depuis le début de la mandature en cours pour la pérennisation de la liaison ferroviaire entre Grenoble et Gap, une mobilisation qui s’est notamment traduite par une participation inscrite dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.

Elle poursuivait depuis l’origine un objectif simple : pas de fermeture et pas de suspension des circulations sauf pour la réalisation de travaux.

Si beaucoup de temps a de toute évidence été perdu, un temps qui ne peut malheureusement pas totalement être rattrapé, l’essentiel est que cette mobilisation, partagée avec de nombreux usagers et citoyens comme avec de nombreux Maires et Présidents d’intercommunalité, porte aujourd’hui ses fruits. Enfin !


Ainsi, la réunion du Comité de Pilotage interrégional de l’étoile ferroviaire de Veynes ce jour a permis de conclure le tour de table financier d’une première phase de régénération de la ligne qui permet d’écarter toute menace de fermeture.

C’est ainsi pas moins de 22,5 millions d’euros qui seront mobilisés par les partenaires sur son versant situé en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La Métropole y prend naturellement toute sa part, convaincue de l’importance de la préservation d’une liaison ferroviaire à travers les Alpes du sud, qui sera pour partie le support du futur « RER » métropolitain, et solidaire de l’ensemble des territoires desservis. »


Catégorie La Métro, région Auvergne Rhône-Alpes, transportCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+