Archive | mars, 2020

L’agriculture a besoin de bras pour vos assiettes


Depuis le début de la crise sanitaire, les agriculteurs sont pleinement mobilisés pour continuer à nourrir nos
concitoyens.


Nous devons faire face à un triple défi : garantir la santé et la sécurité des salariés, pallier la hausse sensible
de l’absentéisme et maintenir, voire augmenter, nos capacités de production.


C’est pourquoi les acteurs de l’emploi en agriculture sont fortement mobilisés pour limiter les impacts de la crise
du Coronavirus sur la production agricole.


Plusieurs actions sont menées :


• Le recensement des besoins en main d’oeuvre au sein de chaque département
• Le lancement d’une campagne de communication visant à mobiliser les travailleurs agricoles
• La mobilisation de la MSA (mutualité sociale agricole) sur les aspects de santé et sécurité au travail
avec notamment un accompagnement sur son site internet et la mise à disposition de fiches pratiques
sur les mesures sanitaires : https://www.msa.fr/employeur/coronavirus-consignes
• L’expérimentation avec Pôle emploi, l’ANEFA (agence nationale pour l’emploi et la formation en
agriculture) WiziFarm Mission d’une plateforme de rapprochement entre l’offre et la demande de travail
Ainsi, la FNSEA, Pôle Emploi, l’ANEFA (@EmploiAgri) et Wizifarm coordonnent leurs efforts pour organiser au
mieux les mises en relations entre les offres d’emplois et les candidatures de “saisonniers”.
Nous encourageons vivement les personnes qui souhaitent pallier le manque de main d’oeuvre en agriculture à
s’inscrire sur : desbraspourtonassiette.wizi.farm
L’objectif est de les mettre en relation gratuitement avec des employeurs qui ont besoin de main d’oeuvre pour
des travaux de récolte notamment.
Parallèlement la plateforme travaille en lien direct avec le personnel de l’ANEFA et ses structures
départementales, les FDSEA et Pôle emploi, pour optimiser les mises en relation auprès des employeurs.


Comment ça marche ?


Depuis la page web “desbraspourtonassiette.wizi.farm”, la startup WiziFarm oriente vers sa plateforme
collaborative gratuite mission.wizi.farm.


Celle-ci met en relation l’offre des agriculteurs et les potentiels travailleurs motivés.
Chaque fois qu’un employeur poste une offre, instantanément la plateforme lui propose des profils triés sur des
critères de disponibilités, de localisation, de savoir-faire et de centres d’intérêts. Ils ont alors la possibilité
d’entrer en contact via une messagerie interne pour définir les modalités de travail (type de tâches, mesures de
protection, horaires, rémunération…). La plateforme est gratuite.
Pôle emploi mobilisera ses demandeurs d’emplois inscrits pour les orienter vers Mission. L’ANEFA fera de
même avec les personnes inscrites sur son site de mise en relations personnalisées et de proximité
“l’agriculture-recrute.org”.


Tout sera mis en oeuvre pour faciliter cette mise en relation entre employeurs et saisonniers. De nombreuses
démarches individuelles ou d’entreprises démontrent d’ores et déjà une volonté forte de participation à cet effort
national. C’est un signe réconfortant pour la profession agricole.

Pour l’Isère :

Agri-emploi 38, la Chambre d’Agriculture de l’Isère et la FDSEA 38 se mobilisent

pour aider les agriculteurs ayant des besoins de main d’oeuvre.

Pour ceux qui veulent aider : quelques heures ou plus, au champ, au verger ou sur l’exploitation…

Pas besoin d’un bac+5, vos deux bras suffisent !

Les renvoyer sur la plate-forme :
 https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/ 
 NB : l'inscription est gratuite ; il suffit de préciser ses compétences.
Pour les employeurs qui ont des besoins :
 https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/
 NB : l'inscription est gratuite : il suffit de préciser ses besoins.
En Isère la gestion opérationnelle se fera par Agri-Emploi 38 :
 rapprochement offre/demande,assistance juridique pour les contrats si nécessaire

Catégorie agricultureCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT AMPLIFIE SA MOBILISATION

Le Département, mobilisé dans la lutte contre le Covid-19 auprès des publics les plus fragiles, commence à distribuer, à partir d’aujourd’hui, 42 000 masques aux personnels des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et aux résidences autonomie isérois, en coordination avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture. Il met en place des numéros d’appel spécifiques et des solutions pratiques pour faire face à la crise.

42 000 masques distribués

Le Département participe à l’effort collectif de distribution de masques aux personnels soignants et aux personnels exposés en Isère.
Ainsi, il assure déjà la protection de ses agents et des patients et usagers en contact avec ses agents, en dotant de masques ses 221 professionnels de santé (puéricultrices, médecins, infirmières et sages-femmes) et ses travailleurs sociaux qui font des visites à domicile chez des personnes à risque.
A partir d’aujourd’hui, les services départementaux distribueront 42 000 masques aux personnels des maisons de retraite (résidences autonomie) et des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) isérois, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture, afin de compléter l’effort de l’Etat qui priorise les Ehpad et les personnels soignants des hôpitaux, de la médecine de ville et de campagne.
Sous la coordination de l’ARS, le Département va également s’associer au CHU Grenoble Alpes pour acheter 312 000 masques afin d’anticiper les besoins à venir. De même, l’ARS va réserver une dotation de masques pour les établissements et services (aide à domicile) sous compétence du Département qui sera chargé des modalités de répartition.

Les bus Transisère gratuits, près de 200 agents volontaires

Les lignes régulières du réseau Transisère restent actives et seront à partir d’aujourd’hui entièrement gratuites, avec toutefois une fréquence adaptée au regard de la réduction drastique des déplacements de nos concitoyens.
Les collèges restent ouverts en fonction des besoins de garde d’enfants des professionnels de santé. Bien que les transports scolaires aient été suspendus, des taxis sont mis à disposition pour les déplacements des enfants de soignants, qui le nécessitent, pour se rendre dans leur établissement, ou pour les personnes isolées qui se trouveraient sans solution pour pouvoir faire leurs courses, notamment (toute personne le nécessitant doit se manifester auprès du Département).

Des moyens logistiques sont mobilisés et également humains. Ainsi, à la suite d’un appel à volontariat en interne, près de 200 agents du Département, jusqu’ici non mobilisés sur une mission prioritaire, se sont portés volontaires pour aller renforcer les effectifs des maisons de retraite, des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) auprès des personnes âgées ou handicapées, des Maisons d’enfants à caractère social (MECS). Ils pourront aussi venir en soutien des assistants familiaux ou aider à la logistique d’associations caritatives (Secours populaire, Restos du coeur…) qui ont fait appel au Département.
Ces agents seront affectés dans les structures manquant de salariés ou de bénévoles, en fonction de leur zone géographique d’habitat. Seuls les agents ne présentant pas de symptôme du Covid-19, n’ayant pas été en contact étroit avec un cas avéré, ne présentant aucun risque de développer une forme grave de l’infection et ne bénéficiant pas d’une autorisation exceptionnelle d’absence pour garde d’enfants, pouvaient postuler.

« Les défis sont multiples et immenses. Notre devoir, en tant que Département de l’Isère, est à la fois de protéger les publics les plus fragiles de l’épidémie (personnes âgées, personnes handicapés, enfance), et de participer à l’effort collectif qui consiste à ralentir la propagation du Covid-19 pour éviter, le plus possible, la saturation de notre système de soins. Je tiens aussi à saluer l’engagement des agents départementaux qui se sont portés volontaires. Ils s’inscrivent dans cette immense chaine de solidarité nécessaire pour vaincre ensemble cette pandémie », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Les numéros à connaître
Pour les personnes en situation de handicap
Un numéro spécial a été mis en place pour que la Maison de l’Autonomie puisse répondre à toutes vos questions au 04 38 12 48 88 (24h/24). Ce numéro vise également à repérer et à soutenir les personnes handicapées vivant seules ou isolées sans solution adaptée à domicile.
Pour signaler des violences contre un enfant
Le confinement peut aggraver les tensions familiales. Pour signaler toute situation familiale préoccupante, appelez le Département au 04 76 00 32 63 (de 9h00 à 17h30) ou le numéro national 119 : Allô Enfance en danger (24h/24, 7j/7 – numéro vert gratuit). Ce dernier numéro est relayé sur le département.
Pour toute autre question
Tous les accueils du Département étant fermés, privilégiez le téléphone (04 76 00 38 38 de 8h30 à 18h00) ou le formulaire de contact (www.isere.fr/contact). Le site du Département est également régulièrement mis à jour (isere.fr) et dispose maintenant d’une Foire Aux Questions (FAQ) spéciale Covid-19.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Interdictions d’activités de plein air et fermeture des parcs et jardins

Par arrêté du 20 mars 2020, le préfet de l’Isère a interdit les rassemblements ainsi que
la pratique d’activités de plein air et des sports de montagne, y compris la randonnée, et
fermé l’ensemble des parcs et jardins, où la présence de toute personne est désormais
interdite.
En effet, la pratique d’activités sportives, comme les rassemblements de personnes,
constituent des occasions particulièrement propices à la transmission rapide, simultanée
et à grande échelle, du virus Covid-19, qui se propage notamment par la salive
(éternuements, toux, postillons…) et le contact des mains.
Il a par ailleurs été constaté que les mesures gouvernementales réglementant les
déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 faisaient
l’objet d’une interprétation trop souple de la part de certains résidents du département.
Dès lors, l’arrêté préfectoral du 20 mars 2020 rappelle l’interprétation stricte qui doit être
faite du décret n°2020-260 du 16 mars 2020.
Ces mesures s’appliquent sur l’intégralité du département de l’Isère, jusqu’au 31 mars
2020.
Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 135 euros, comme le prévoit le
décret n°2020-264 du 17 mars 2020 portant création d’une contravention réprimant la
violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces
sanitaires graves sur la santé de la population.
Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les
mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la
population.
La première des règles, la plus simple, celle qui sauve des vies c’est “restez chez
vous”.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Confinement: activités extérieures, sportives et de montagne

DEPUIS LE MARDI 17 MARS 2020 À MIDI, DES MESURES DE CONFINEMENT STRICT SONT ENTRÉES EN VIGUEUR.?? Coronavirus oblige..

Dans le cadre du respect des mesures de confinement strict, Lionel BEFFRE, Préfet de l’Isère, rappelle que les sorties ne sont pas autorisées, sauf dans le périmètre immédiat de l’habitation (hors déplacement professionnel), y compris pour l’activité physique essentielle, qui ne doit en aucun cas conduire à des sorties prolongées.

Précisons que sont notamment proscrites :

  • la randonnée et toutes les activités de montagne, sportives ou récréatives, notamment situés en périphérie des agglomérations, et éloignés de résidences des pratiquants concernés,

  • les sorties dans les bois pour cueillette et toute prise de vue photographique,

  • la pratique de la chasse et de la pêche.

Les déplacements liés à ces activités ne sauraient justifier d’une quelconque dérogation au titre de la mise en œuvre du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19.

Les forces de police et de gendarmerie sont chargées de veiller au strict respect des mesures de confinement et de restriction des déplacements déployées pour lutter contre la propagation du virus.

Le préfet de l’Isère rappelle, par ailleurs, que les activités de montagne sont susceptibles de nécessiter l’intervention de services de secours, alors même que ceux-ci doivent rester pleinement mobilisés pour les interventions liées à la situation sanitaire actuelle. Respecter les consignes, c’est avant tout respecter les soignants.

Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 135 euros, comme le prévoit le décret n°2020-264 du 17 mars 2020 portant création d’une contravention réprimant la violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires graves sur la santé de la population.

Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la population.

La première des règles, la plus simple, celle qui sauve des vies c’est “restez chez vous”.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Coronavirus, le monde agricole en action : Pas de pénurie!!!

A l’heure où la France est à l’arrêt, certaines professions sont au front tels que les agriculteurs qui travaillent pour remplir nos assiettes.

François WALRAET, céréalier à St Christophe, vice-président du syndicat  Coordination Rurale Auvergne Rhône Alpes (CR AuRA) témoigne :

« Notre profession exige que nous soyons présents en permanence sur nos exploitations. Malades ou non, nous devrons être présents pour assurer les diverses productions que ce soit les céréales, les fruits et légumes, le lait, le fromage…. Quand on voit les rayons dévalisés, nous tenons à transmettre un message aux français: les agriculteurs sont garants de la sécurité alimentaire, il n’y aura pas de pénurie !

Malgré nos faibles revenus et nos moments de découragement, nous sommes passionnés par notre métier et la France peut compter sur nous. »

Jean-Louis OGIER , président de la CR AuRA approuve ces propos en rappelant que :

« Nous avons la chance d’avoir en France une agriculture de proximité capable de fournir une alimentation de qualité. Nous la défendons chaque jour depuis nombre d’années et de tels événements démontrent avec force la puissance et l’utilité de l’autonomie alimentaire comme l’a souligné Emmanuel Macron la semaine dernière.

Nous défendons d’ailleurs depuis le début de notre existence le principe d’exception agriculturelle (reconnue en France depuis 1994 sous le vocable d’exception culturelle pour le domaine de la culture) qui permettrait à chaque pays de déconnecter ses prix agricoles des cours mondiaux. Nous éviterions ainsi que nos agriculteurs disparaissent en vendant à perte et nous pourrions sécuriser les prix à la consommation. »

Et de rajouter:  » il faut porter à la connaissance des consommateurs que les magasins de producteurs, vente à la ferme fonctionnent comme d’habitude..sont alimentés.. Il suffit juste aux clients de respecter les précautions mises en place..se tenir à un mètre l’un de l’autre etc.. »

Enfin, Joris MIACHON, représentant de la section jeune de la Coordination rurale et arboriculteur en Drôme, conclu en affirmant que les agriculteurs regrettent vivement qu’il faille être confronté à une telle épidémie pour retrouver enfin le bon sens et remettre des valeurs essentielles au centre des enjeux comme la préservation de notre agriculture française et notre sécurité et indépendance alimentaire pour lesquelles tous les agriculteurs des différentes filières restent mobiliser.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC MÉTROPOLITAIN

Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, la Métropole s’organise pour garantir la
continuité des services publics métropolitains essentiels (déchets, eau,
assainissement, voirie…).
Dans ce contexte, des restrictions sont nécessaires en application des dispositions nationales
afin de protéger la santé des agents comme celle des usagers :
- Les accueils physiques ne sont plus assurés.
Les accueils téléphoniques sont maintenus, qu’il s’agisse de l’accueil général comme des
numéros gratuits dédiés aux déchets ou à la voirie. Ceux-ci doivent néanmoins être
sollicités uniquement en cas de besoin urgent, la Métropole invitant les usagers à
privilégier sa plateforme de démarches en ligne (demarches.grenoblealpesmetropole.fr)
pour toute autre demande.
- Les déchèteries sont fermées au public jusqu’à nouvel ordre.
Les déchets d’activités de soins à risques infectieux des professionnels de santé seront
collectés dans quatre déchèteries (Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères, Vaulnaveys-le-
Haut et Vif).
- La collecte des déchets (points d’apport volontaire, poubelles grises, vertes et marrons)
pourra être allégée.
- Les espaces naturels et équipements sportifs métropolitains sont fermés au public
jusqu’à nouvel ordre.
Outre celles et ceux poursuivant leurs missions à distance depuis leur domicile, plusieurs
dizaines d’agents métropolitains sont actuellement mobilisés à votre service.
La Métropole vous remercie par avance de votre compréhension face aux perturbations
occasionnées par la situation présente et vous invite à respecter les consignes des autorités
afin de protéger chacune et chacun.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Préserver les Samu-Centre 15 dans un contexte de forte mobilisation

En phase épidémique, le SAMU-Centre 15 doit rester pleinement disponible pour les
urgences vitales dans un contexte de forte mobilisation, y compris pour celles liées au
Covid-19.
La population est invitée à limiter au maximum son utilisation, particulièrement
lorsque les symptômes sont modérés.
POUR DES QUESTIONS D’ORDRE GÉNÉRAL, OU
ADMINISTRATIVES, APPELEZ LE NUMÉRO VERT

0 800 130 000

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT MOBILISÉ

Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, les élus, comme tous les agents du Département de l’Isère, sont mobilisés face à la crise sanitaire et épidémique inédite qui touche notre pays.

Suite à l’allocution hier au soir du Président de la République, le Président du Département, en lien avec les services, met en place des premières actions sur le terrain garantissant la continuité des services départementaux et privilégiant la protection des publics fragiles.

Le Président et les services du Département mobilisés
Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, a annulé tous ses déplacements et réunions non essentiels pour les prochains jours afin de se consacrer pleinement à la gestion de la crise, en lien avec les services départementaux et ceux de l’Etat. Ainsi, au Département, une cellule de crise a été réunie dès ce matin pour traduire sur le terrain les directives gouvernementales. Elle fera le point au quotidien sur l’évolution de la situation.
« En tant que professionnel de santé, je mesure la gravité de cette épidémie. Il ne s’agit pas d’une grippe. Il s’agit d’un virus contagieux et potentiellement mortel, qui va mettre à dure épreuve notre système de santé. Il ne s’agit pas de paniquer, mais de prendre les décisions qui nous paraissent les plus adaptées en fonction des informations dont nous disposons. Je sais que je peux compter sur les agents du Département pour contribuer, à leur niveau, à la continuité du service public. Je les remercie pour leur engagement dans ce contexte exceptionnel », souligne Jean-Pierre Barbier.

Priorité aux personnes les plus fragiles et aux missions de solidarité
Les publics fragiles (personnes âgées et personnes handicapées principalement) sont les plus menacés par le Coronavirus (COVID-19), qui frappe actuellement notre pays.

C’est pourquoi le Département va réunir dès lundi l’ensemble des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) pour s’assurer qu’aucune personne vulnérable ne soit livrée à elle-même.
Les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui suivent 6500 mineurs, conserveront les moyens suffisants pour assurer leurs missions.
S’agissant du versement des prestations (allocations personnalisée d’autonomie, prestations de compensation du handicap), les moyens internes en ressources humaines au Département seront priorisés pour assurer leur paiement. S’agissant ensuite des aides individuelles et l’instruction des dossiers de secours d’urgence aux familles, tout est mis en oeuvre pour garantir leur continuité.

Enfin, le Département va assouplir les règles concernant l’agrément des assistantes maternelles (ASSMAT), afin qu’elles puissent, dans la mesure de leurs moyens, étendre leur capacité d’accueil, suite à la fermeture des crèches. Les Maison d’assistantes maternelles (MAM) seront cependant fermées.

Fermeture des collèges et des musées départementaux
Comme l’a annoncé hier soir le Président de la République, tous les collèges seront fermés aux élèves dès lundi. Néanmoins, le personnel des 96 collèges publics restera, pour le moment, en poste (personnel de restauration, d’entretien et de maintenance). Le Département reste à disposition des services de l’Etat pour utiliser ces équipements en cas de nécessité. Les plateaux repas et stocks de nourriture des cantines scolaires, qui ne seront pas utilisés, seront mis à disposition d’associations caritatives iséroises.
Afin d’éviter la propagation du virus, les 10 musées départementaux, ainsi que les Archives départementales seront dès demain, fermés au public. Toutes les manifestations culturelles portées par le Département sont annulées ou reportées.
En revanche, les Espaces naturels sensibles (ENS), ainsi que le Parc de Vizille, restent pour le moment ouverts au grand public.

Continuité des services publics
Les bus Transisère continueront de fonctionner, ainsi que les agences itinisère (elles n’accepteront néanmoins plus de monnaie, les paiements pouvant se faire uniquement par carte bancaire). Quant aux transports scolaires, ils sont bien évidemment suspendus.
L’ensemble des Etablissements publics d’accueil (EDP) dépendant du Département (centres médico-sociaux, Maisons du Département, Maison de l’Autonomie…) restent ouverts au public. A noter qu’une distance de 1 mètre sera préconisée à l’accueil de ces EPD.

RECOMMANDATIONS AUX USAGERS
De manière générale, plutôt que de se déplacer, il est vivement recommandé de privilégier des échanges par courriel (https://www.isere.fr/contact) ou par téléphone via la plateforme téléphonique (04 76 00 38 38).
Le site internet du Département sera également régulièrement mis à jour afin de garantir une information suivie et actualisée aux Iséroises et Isérois. L’accueil de l’Hôtel du Département, siège du Département, sera cependant fermé. Les agents viendront renforcer la plateforme téléphonique et internet, pour répondre au mieux à toutes les questions.

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

La continuité de la vie démocratique et de nos institutions doit se maintenir malgré la situation actuelle

A l’occasion du premier tour des élections des conseillers municipaux et communautaires ce dimanche 15 mars, le préfet de l’Isère appelle les électeurs à aller voter malgré la situation épidémique actuelle.

La continuité de la vie démocratique et de nos institutions doit en effet être assurée, et faire partie de nos priorités, dans un contexte où nous devons faire preuve de solidarité et d’esprit d’union. Le vote de ce dimanche, et du second tour le 22 mars, engage l’avenir de chacune de nos communes pour les six prochaines années.

Le préfet de l’Isère a pour sa part renforcé les recommandations aux maires du département pour l’organisation de ce scrutin, afin que le moment du vote ne soit pas un moment de surexposition au risque pour les électeurs.

Il a notamment demandé à ce que les présidents des bureaux de vote soient informés de la nécessité de faire bénéficier les électeurs de plus de 70 ans de dispositions « coupe-file », afin d’accélérer leur progression dans la file d’attente.

A l’appréciation du président du bureau de vote, d’autres profils d’électeurs pourraient bénéficier de cette facilité (personnes malades ou handicapées).

Des consignes ont également été passées, relatives au nettoyage et à l’aménagement des bureaux de vote, afin de permettre aux personnes de garder une distance d’un mètre environ les unes des autres (signalétique, marquage au sol).

Le respect des « gestes barrières », le lavage de mains, avant et après le vote, la limitation du contact physique entre électeurs et avec les scrutateurs et membres du bureau de vote, l’invitation faite aux électeurs d’apporter leur propre stylo, afin d’émarger, dès lors que l’encre est bleue ou noire et indélébile, sont également de nature à limiter grandement le risque de propagation.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

EDF Hydro Alpes accompagne l’ouverture de la pêche

L’ouverture de la pêche est l’occasion pour EDF de sensibiliser les pêcheurs aux risques présents à proximité des ouvrages hydroélectriques. Sur l’ensemble de son territoire, EDF Hydro Alpes participe à ce rendez-vous au travers de plusieurs actions phares lors des week-ends des 14-15 et 21-22 mars.


Sur le territoire isérois, les week-ends des 14-15 et 21-22 mars, des hydroguides seront présents sur certains secteurs du Drac, de la Romanche et de la Bourne. Ils informeront les pêcheurs sur les risques liés aux variations de débit et de niveau d’eau à proximité des ouvrages hydroélectriques.

En Maurienne, le samedi 14 et le dimanche 15 au matin, deux hydroguides seront sur le terrain afin d’aller à la rencontre des pêcheurs et les inviter à la prudence. Ils seront accompagnés de salariés d’EDF et des responsables des AAPPMA locales des secteurs de Modane, Villarodin, Avrieux et Aussois.

Sur le territoire Savoie Mont-Blanc, deux hydroguides ainsi que des salariés d’EDF effectueront, les 14-15 et 21-22 mars, des tournées de sensibilisation sur les sites à risques comme l’aval des aménagements hydroélectriques de la Bâthie et d’Aigueblanche situés sur l’Isère.

Cette collaboration d’EDF avec les acteurs du monde de la pêche s’inscrit dans un cadre plus large. Aussi, EDF travaille régulièrement en concertation avec les fédérations de pêche de l’Isère et des deux Savoie dans le domaine de l’environnement en mettant en oeuvre des actions pour étudier et préserver les milieux aquatiques (opérations de sauvegarde d’espèces, études sur la faune aquatique, construction de passes à poissons…).


La SÉCURITÉ, plus qu’une vigilance, une PRIORITÉ pour EDF
EDF Hydro Alpes place la sécurité du public au coeur de ses préoccupations. Ainsi, chaque année, 40 hydroguides recrutés pour la saison estivale interviendront dans les Alpes et dans l’Ain. La mise à disposition des consignes de sécurité, l’organisation de conférences dans les écoles/collèges et l’installation de panneaux aux abords des rivières complètent ce dispositif de prévention.
Retrouvez toutes les consignes de prudence sur le site www.edf.fr/calme-apparent-risque-present !

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2020
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+