Archive | avril, 2020

Avec J’aime mon territoire by CA, la solidarité commence juste à côté

J'aime mon territoire by CA

La période de confinement crée de nouvelles habitudes et de nouvelles formes déchanges entre les personnes.

Pour favoriser localement la création de liens et accompagner ces nouvelles démarches, les Caisses régionales de Crédit Agricole ont lancé une plateforme internet dentraide et de solidarité collaborative :

Jaime mon territoire by ca: www.jaimemonterritoire-ca.fr .

Ouvert à tous pendant la période de confinement, ce site accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone mobile a pour ambition de favoriser la création de lien social de proximité et l’entraide entre voisins tout en respectant les mesures de confinement.

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut demander de l’aide, proposer d’aider ou partager des informations locales utiles en cette période de crise sanitaire

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut rester connecté à son territoire pendant le confinement

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut être un acteur de solidarité locale et faire lien avec les plus isolés et les plus fragiles.

Les principaux usages de J’aime mon territoire by CA :

- Fil d’actualités : Pour demander une aide, proposer une aide, publier une information importante pour son réseau local

- Informations générales sur le coronavirus et la crise sanitaire

- Les belles histoires : Des actions solidaires locales, mise en avant des « super-héros » locaux

- Ma communauté : Utilisateurs de la plateforme qui se trouvent autour de moi

- Pages dédiées aux associations, aux commerçants, aux producteurs locaux ou groupes d’intérêts leur permettant de partager les services et actions mis en place pendant la période de confinement.

Les Caisses régionales poursuivent ainsi leur action fondée sur la raison d’être du Crédit Agricole : « Agir chaque jour dans votre intérêt et celui de la société »

J'aime mon territoire by CA

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

20ème fête du bleu: c’est non !

Le coronavirus aura eu raison de la vingtième édition de la fête du bleu!
Celle ci devait se déroulerle dernier week-end de juillet
à Autrans-Méaudre en Vercors..

FB

 Le comité de pilotage de la  fête du bleu en effet  entériné le report en 2021
 de la fête à AUTRANS-MEAUDRE en Vercors
Nous n’avons pas assez de visibilité et les risques sont trop importants
pour les visiteurs, les bénévoles et les producteurs nous a précisé
 le maire Hubert Arnaud.
 Cependant plusieurs pistes ont été lancées pour maintenir une
 lisibilité des producteurs pendant la saison estivale.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

1000 PANIERS GARNIS ISHERE POUR LE PERSONNEL DES MAISONS DE RETRAITE ISEROISES

1000 paniers pour les employés des maisons de retraite

Comme les agents hospitaliers, les employés des Ehpad et des résidences autonomie sont en toute première ligne face à l’épidémie de Coronavirus qui frappe nos aînés le plus durement.

Pour les remercier, pour saluer leurs missions si difficiles et éprouvantes en cette période, le Département de l’Isère a confectionné 1000 paniers gourmands, remplis chacun d’une dizaine de denrées alimentaires agréés IsHere et AOC/IGP achetées chez les producteurs, les artisans et les transformateurs locaux (de la farine, des fromages de chèvre, des yaourts nature, du Saint-Marcellin, des fraises et de la quiche au bleu du Vercors-Sassenage).

Ces colis ont été préparés et conditionnés par des agents de la mission volontariat du Département et seront distribués entre aujourd’hui et demain aux 160 structures iséroises pour personnes âgées.

« L’engagement et le professionnalisme des personnels des maisons de retraite au chevet de nos parents, de nos grands-parents sont déjà admirables en temps « normal ». Mais en cette période, le courage, le dévouement et l’abnégation dont font preuve ces professionnels sont exceptionnels. C’est pour les remercier que j’ai modestement souhaité leur offrir ce panier garni de produits IsHere et AOC/IGP.

Un panier qui est aussi un soutien apporté à notre agriculture locale fortement impactée par la crise et pourtant garante de notre indépendance alimentaire. Un panier qui fait finalement le lien entre des forces vives qui permettront à notre département de résister à cette crise et de la surmonter », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

ehpa

1000 paniers pour soutenir l’agriculture locale

La marque IsHere, à laquelle plus d’une centaine d’agriculteurs, d’artisans et de transformateurs locaux adhèrent avec plus de 800 produits agréés, garantit la qualité des produits agricoles, leur origine iséroise et la juste rémunération de l’agriculteur. Cette marque est soutenue par le Département, la Métropole et les grandes intercommunalités iséroises*, ainsi que les 2 CCI, la Chambre des métiers et la Chambre d’agriculture, rassemblés au sein du Pôle agroalimentaire.

La totalité de l’opération, soit près de 14 000 €, est en totalité reversée aux agriculteurs et aux artisans qui ont vendu leurs produits au Département.

* Pays Voironnais, le Grésivaudan, Entre Bièvre et Rhône notamment..

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

Covid-19 : mesures d’urgence pour soutenir les agriculteurs de l’UE

Afin d’éviter toute rupture dans la chaîne d’approvisionnement, l’Union européenne a pris des mesures urgentes pour soutenir les producteurs alimentaires.

Principaux problèmes rencontrés par les producteurs alimentaires

Même si les problèmes de retards dans les transports transfrontaliers de produits agricoles ont été résolus suite à l’introduction de « corridors prioritaires » qui autorisent la circulation des véhicules transportant des marchandises essentielles, les secteurs de l’aquaculture, de l’agriculture et de la pêche font toujours face à de graves difficultés.

En effet, les producteurs alimentaires sont confrontés à des pénuries de main-d’œuvre suite aux restrictions de circulation des travailleurs saisonniers, desquels ils dépendent fortement. La Commission a déclaré que ces derniers pouvaient être considérés comme travailleurs critiques mais il est compréhensible que bon nombre d’entre eux souhaitent rester à la maison.

Une baisse de la production pourrait à son tour avoir un impact sur les prix. De plus, le secteur agricole est fortement affecté par la perte de gros clients en raison de la fermeture d’hôtels et de restaurants.

Comment l’UE vient-elle en aide aux agriculteurs ?

Le 15 avril, la commission de l’agriculture du Parlement a salué les plans de la Commission visant à aider le secteur agroalimentaire. Les députés ont cependant appelé à une action plus ciblée, incluant des mesures de marché telles que le stockage privé.

Les députés ont également demandé l’activation de la réserve de crise pour aider les secteurs agricoles en difficulté et ont souligné à quel point la politique agricole de l’UE aura besoin de soutien budgétaire à long terme suite à cette pandémie.

Parmi les mesures figurent la réallocation des fonds agricoles encore disponibles pour faire face à la crise dans les zones rurales. Aussi, grâce à davantage de flexibilité dans l’utilisation des instruments financiers, les agriculteurs pourront bénéficier de prêts ou de garanties pour couvrir les coûts opérationnels jusqu’à 200 000 euros à des conditions favorables.

La Commission a également proposé de réduire le nombre de contrôles physiques dans les exploitations agricoles, de prolonger d’un mois, jusqu’au 15 juin 2020, la date limite pour l’envoi des demandes de paiement de la PAC et d’augmenter les avances sur les paiements à partir de la mi-octobre.

En ce qui concerne les travailleurs saisonniers, qui sont indispensables pour les plantations, l’entretien et les récoltes, les pays de l’UE sont encouragés à les considérer comme des travailleurs critiques, à échanger des informations sur leurs différents besoins au niveau technique et à établir des procédures spécifiques pour assurer leur passage en douceur aux frontières.

Découvrez les autres mesures prises par l’UE pour lutter contre la pandémie.

Catégorie Union européenne, agriculture, agro-alimentaireCommentaires fermés

Pensez Vercors lait

vercors lait

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Mangez du lapin de la région!


La filière lapin prend de plein fouet la crise du COVID-19 à laquelle est confronté notre pays. Malgré un fonctionnement dégradé, la filière parvient à maintenir une offre continue grâce à la mobilisation de tous. Cependant, l’arrêt de certains débouchés et le changement des modes de consommation des Français pénalisent fortement le secteur qui voit les stocks s’accumuler.

Le coronavirus a eu des conséquences désastreuses pour les éleveurs. Les mesures de confinement et l’arrêt de fréquentation de la restauration hors foyer ont causé un arrêt quasi-total des commandes. Dans ce contexte si particulier, l’ensemble de la filière cunicole est très inquiet sur la consommation de viande de lapin dans les semaines à venir.

Soutenir les agriculteurs en achetant de la viande de lapin

Il est primordial que les grandes surfaces de notre région maintiennent la mise en avant des produits et les opérations commerciales prévues. Objectif : donner de la visibilité à la viande de lapin pour maintenir la consommation. La solidarité doit s’effectuer tout au long de la chaîne : auprès des éleveurs, mais aussi des abattoirs.

C’est pour cela que la filière cunicole appelle les Français à acheter de la viande de lapin français. Consommer du lapin français, c’est soutenir nos agriculteurs qui se mobilisent jours après jours pour offrir aux Français une viande locale et de qualité pour tous. Riche en protéines et pauvre en lipide, le lapin convient à tout le monde : petit et grands. Sa haute teneur en Oméga-3 permet à cette viande d’être l’allié « vitalité » du confinement. Le temps passé chez soi est l’occasion de (re)découvrir de nouvelles saveurs et varier les plaisirs avec cette viande nutritive et riche en vitamines.

Vous pouvez retrouver plus d’information sur la viande de lapin, ainsi que de nombreuses idées recettes sur : https://www.lelapinfaitesvousremarquer.fr/

Inquiétude sur l’augmentation du prix des matières premières

Depuis le début de l’épidémie, le coronavirus a entraîné de lourdes conséquences sur les marchés agricoles. Les mesures de confinement dans le monde ont bloqué le transport de matières premières ce qui a eu pour conséquence la flambée de prix de certaines matières premières comme les tourteaux. Le poste alimentation représente 60% du coût de production d’un lapin de chair. L’augmentation du prix des aliments entrainera de lourdes difficultés de trésorerie et mettrait à mal le devenir de nombreux éleveurs.

La filière cunicole en appelle à la mobilisation de tous afin que les éleveurs puissent vivre de leur métier et continuer à proposer une viande saine et de qualité pour tous les Français.

Les chiffres clés 2018

- 4 groupements de producteurs

- 75 éleveurs

- 1 700 000 lapins élevés en AURA

- 4 360 000 kg de viande produite par an

Catégorie agricultureCommentaires fermés

LA MÉTROPOLE VOUS AIDE À TROUVER LES COMMERÇANTS ET PRODUCTEURS DU TERRITOIRE

Afin de soutenir les commerçants et producteurs du territoire tout en facilitant
l’information des habitantes et habitants, la Métropole propose désormais en
ligne une carte des commerces ouverts, répertoriant les services associés, ainsi
que la liste d’une quarantaine d’agriculteurs et éleveurs locaux qui proposent
leurs produits à la vente, dans leur exploitation, sur les marchés ou en livraison.

La consommation de proximité permet de soutenir l’activité agricole et commerçante locale, c’est-à dire
l’emploi. On constate depuis le début du confinement un attrait encore accru des habitantes et
habitants de la métropole pour les commerces de proximité et une forte demande des produits locaux.

Le territoire grenoblois abrite de nombreux exploitants dont la plupart a développé des circuits
courts : certains vendent en direct dans leur exploitation ou dans des magasins de producteurs,
quand d’autres préfèrent une présence sur les marchés, la vente sur des sites d’épicerie en ligne ou
la distribution de paniers via des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne).

40 PRODUCTEURS LOCAUX À VOTRE DISPOSITION

De Noyarey à Claix, en passant par Saint-Martin-le-Vinoux, Varces-Allières-et-Risset, Vaulnaveys-le-
Haut, Mont-Saint-Martin… une quarantaine de producteurs continuent à proposer leur production, en
s’adaptant à la situation, avec notamment des paniers et des livraisons.

« Ces exploitants ont besoin d’être mis en relation avec de nouveaux clients et ces clients
ont besoin de connaître les possibilités qui s’offrent à eux. Afin de faciliter ce contact et
d’encourager la consommation de produits locaux, la Métropole propose désormais sur son site
web un recensement des producteurs locaux et des lieux où ils ont l’habitude de proposer leurs
produits », explique Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole.

Une quarantaine de producteurs locaux y sont référencés, par type de produits proposés (fruits et
légumes, viandes et charcuterie, fromages et crèmerie, plantes aromatiques, produits des abeilles).

PLUS DE 300 COMMERCES ALIMENTAIRES RÉFÉRENCÉS ET DES INFORMATIONS
SUR LEURS SERVICES “DRIVE” OU “LIVRAISON”

Du côté des commerces alimentaires ouverts, ce sont plus de 300 enseignes qui sont aujourd’hui
référencées sur une carte en ligne. Chaque commerce dispose d’une fiche dans laquelle figurent ses
horaires et coordonnées ainsi que les services proposés particulièrement recherchés actuellement
par les habitants, à savoir le “drive” (vous commandez à l’avance et n’avez plus qu’à venir récupérer
votre commande), la livraison à domicile ou encore des horaires spécifiques pour les seniors, au regard
de leur vulnérabilité particulière à l’épidémie de coronavirus.

La carte comporte à ce jour ce jour :
- Près de 100 commerces proposent la livraison
- Plus de 80 commerces proposent le drive
- 14 commerces proposent des horaires « seniors »
Cette cartographie sera régulièrement mise à jour. Les commerçants qui ne sont pas encore
référencés peuvent se faire connaitre en se manifestant auprès de la Métropole : commerce.
artisanat@grenoblealpesmetropole.fr ou 04 57 38 49 70.

UNE MISE EN RELATION DES PRODUCTEURS ET DES COMMERCES DE GROS ET DE
DÉTAIL

Pour aller plus loin, la Métropole, en lien étroit avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble
et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, a demandé à tous les commerçants référencés
s’ils souhaitaient également distribuer les produits des agriculteurs et éleveurs locaux.

Près de 80 d’entre eux ont d’ores et déjà répondu positivement et bénéficieront pour ce faire de
la plateforme professionnelle d’échanges entre producteurs et distributeurs portée par le Pôle
Agroalimentaire de l’Isère, dont Grenoble-Alpes Métropole est l’un des membres fondateurs.
Cette plateforme rassemble aujourd’hui près de 100 producteurs et transformateurs inscrits
pour 460 produits proposés.

« Au-delà de la mise en relation directe des clients et producteurs, facilitée par leur recensement,
cette mise en relation entre producteurs et distributeurs professionnels va renforcer la possibilité
pour les habitants du territoire d’accéder facilement à des produits locaux dans les prochains jours,
mais également de manière durable », souligne Christophe FERRARI.

Consulter la carte des commerces locaux :
commercesouvertscarte.lametro.fr

Consulter la liste des producteurs locaux :
grenoblealpesmetropole.fr/mangerlocal

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Vercors : Solidaire avec les commerçants et artisans

« On aimerait tous consommer plus local, plus responsable, plus écologique, plus original, plus authentique…et mieux connaître sa ville et son quartier (ou son village) ! On aimerait tous aller plus souvent dans les petits commerces. Mais au final, on ne sait pas grand chose sur eux ! » Les petits commerçants et les artisans ont toujours été là pour vous.

A l’initiative de ses élus, la Communauté de communes du massif du Vercors lance une action de soutien aux commerces de proximité indépendants, acteurs de l’économie locale, de lien social et âmes de nos communes.

En quoi ça consiste ?

La plateforme « Petitscommerces » fondée par deux fils de commerçants, Maxime et Jonathan, spécialisée dans l’accompagnement des commerces indépendants sur internet, vient de lancer le site « Soutien-Commercants-Artisans.fr » pour aider les petits commerçants et artisans locaux à surmonter la crise liée au coronavirus Covid-19.

Ce site permet aux consommateurs de les soutenir en achetant leurs produits ou services sous forme de bons d’achat, utilisables dès leur réouverture et ce, jusqu’au 31 décembre 2020. Ils les aident ainsi immédiatement à payer leurs factures et diminuer la chute de leur chiffre d’affaires. Pour beaucoup de commerçants et d’artisans, c’est une question de survie.

Si vous êtes un petit commerçant du Plateau, inscrivez-vous dès à présent pour que votre commerce apparaisse dès le lancement de la plateforme Vercors:

La plateforme Soutien-artisans-commerçants Vercors sera disponible sur cette page dans la semaine du 13 avril 2020. Restez connectés !


Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

37 MARCHÉS ALIMENTAIRES AUTORISÉS DANS LA MÉTROPOLE

Afin de faciliter l’information des habitantes et habitants, Grenoble-Alpes
Métropole vient de mettre en ligne la liste des marchés alimentaires autorisés
dans les 49 communes métropolitaines. Ils sont au nombre de 37 à ce jour, dans
17 communes.

Suite à un dialogue fructueux entre les acteurs du secteur, les communes, la Métropole et les services
de l’Etat, ont pu être définies des règles strictes sous conditions desquelles des marchés alimentaires
peuvent être autorisés par dérogation préfectorale.

« Je me félicite que nous ayons pu trouver avec les services de l’Etat des modalités qui, tout en
garantissant la sécurité sanitaire qui demeure la première priorité, permettront à chacune et chacun
de s’approvisionner en produits frais en proximité et assureront des débouchés pour nos productrices
et producteurs locaux. Je suis convaincu que les marchés sont des lieux indispensables, tant pour les
agriculteurs et éleveurs locaux que pour les habitants pour qui ils représentent l’une des solutions
les plus simples pour se procurer des produits locaux. » souligne Christophe FERRARI, Président de
Grenoble-Alpes Métropole.

Les règles sont les suivantes :
• 5 commerçants ou producteurs maximum par marché
• Espacement de 5 mètres entre les étals
• Espacement de 1,5 m entre les clients
• Espacement d’1 m entre le client et l’étal
• Sur les étals où les clients étaient habitués à se servir (fruits et légumes par exemple), les commerçants
le font désormais à leur place en prenant soin de nettoyer régulièrement leur zone de service.

RETROUVEZ LA LISTE DES 37 MARCHÉS AUTORISÉS DANS LA MÉTROPOLE :

Champ Sur Drac

Rue Henri Barbusse – Mercredi et samedi matin

Claix

  • Marché Pont Rouge place Jean-Monnet – Mardi matin et vendredi matin

Échirolles

  • La Butte avenue des Etats-Généraux – Vendredi matin
  • Vieux Village place Baille-Barrelle – Samedi matin

Fontaine

  • Mail Marcel Cachin – Mardi, samedi et dimanche matin
  • Marché de producteurs place Louis Maisonnat – Mercredi après-midi

Gières

  • Marché alimentaire, de producteurs locaux et bio – 15 rue Victor Hugo – Mercredi matin

Grenoble

  • Abbaye place de la Commune – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Estacade – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Europole place Firmin Gautier – Jeudi après-midi
  • Rue Général Ferrié – Vendredi matin
  • Hébert place Raymond-Perinetti – Mardi matin et après-midi, vendredi et samedi matin
  • Place aux Herbes – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Marché des montagnes place aux herbes – Vendredi après-midi
  • Marché et Halles Sainte-Claire place Saint-Claire – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
    Les commerçants des halles Sainte-Claire proposent la livraison sur commande. Contact : 06 61 03 13 85
  • Hoche – Mercredi, vendredi et samedi matin
  • Ile-Verte place du Docteur-Girard – Dimanche matin
  • Place Saint-André – Samedi et dimanche matin
  • Place Saint-Bruno – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Villeneuve galerie de l’Arlequin – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin, et jeudi après-midi

Herbeys

  • Marché en face de la mairie – Dimanche matin

Jarrie

  • La Papotte (devant centre André-Malraux)  - Jeudi après-midi

Pont-de-Claix

  • Place des Alpes - Dimanche matin

Saint-Égrève

  • Parc Marius Camet – Jeudi après-midi
  • La Monta, place Pompée – Samedi matin

Saint-Martin-d’Hères

  • Place de la République – Jeudi et dimanche matin
  • Place Paul-Éluard - Mardi et vendredi matin
  • Place Champberton – Mercredi et samedi matin

Sappey-en-Chartreuse (Le)

  • Place du Village – Vendredi après-midi

Seyssinet-Pariset

  • Place André-Balme – Mardi et samedi matin

Seyssins

  • Terminus du tram en dessous du Prisme – Vendredi après-midi

Varces-Allières-et-Risset

  • Place de la République – Samedi matin
  • Marché à la ferme (Jardins de Malissole route du Gros Chêne) - Mercredi après-midi

Vaulnaveys-le-Haut

  • Place Eugène-Riban – Vendredi après-midi

Vif

  • Place de la Libération – Mercredi après-midi et vendredi matin
    Les commerçants du marché proposent la livraison sur commande. Contacts : ville-vif.fr/marches

Vizille

  • Place du Château – Samedi matin
  • Rue Henri-Barbusse - Mardi matin

Catégorie La MétroCommentaires fermés

N’oublions pas le réseau local !

(Re)donner l’envie de consommer local, et identifier facilement les produits fermiers à proximité n’a jamais été aussi vrai depuis la crise du COVID-19.

Suite à la fermeture des marchés, et la désorganisation de l’approvisionnement des grandes surfaces et autres réseaux de distribution, la Chambre d’agriculture de l’Isère lance un appel à celles et ceux qui à ses côtés, feront bouger les lignes : Maires, distributeurs, et consommateurs. L’agriculture est l’affaire de tous. Pour y répondre, un plan supplétif à 3 volets a été engagé.

- Un courrier rédigé avec l’association des Maires pour demander la réouverture des marchés
Parce que 20 % du volume des produits fermiers (produits et transformés dans une exploitation agricole) d’Auvergne-Rhône-Alpes sont commercialisés sur des marchés, urbains ou ruraux répartis sur l’ensemble du territoire, les marchés de plein air sont un des circuits de commercialisation les plus importants.

En Isère, ce sont 317 marchés qui sont impactés par la décision de fermeture du gouvernement.

La mobilisation de l’ensemble des partenaires concernés a conduit les pouvoirs publics à valider un protocole sanitaire pour l’ouverture à titre dérogatoire des marchés alimentaires de manière plus souple. Le Préfet de l’Isère a annoncé de son côté qu’il accepterait les demandes de dérogation et permettrait la tenue de « mini marchés », rassemblant au maximum 5 vendeurs, dans la mesure où les règles de biosécurité sont respectées.

Tenant compte de ces nouvelles informations, la Chambre d’agriculture, avec le soutien de l’Association des Maires de l’Isère, a formulé un courrier adressé à 500 communes afin de les inciter à faire une demande de dérogation auprès de la préfecture, et à déployer des solutions alternatives le cas échéant.

Un projet inédit avec le Département : une plateforme de mise en relation virtuelle entre producteurs et distributeurs

Une démarche innovante et unique en France, permettant de connecter en temps réel acheteurs professionnels et vendeurs de produits de proximité. « Cette crise sanitaire montre qu’il est nécessaire que les produits isérois et leurs spécificités reprennent leur place sur le territoire, auprès des distributeurs, comme des consommateurs.

Nous avons un climat tempéré en Isère, on a donc la chance de pouvoir tout faire. Il faut organiser ce commerce de proximité de manière massive, ce que permet l’outil. » continue Pascal Denolly.

Le développement de cette plateforme se fait dans le cadre du Pôle Agro-alimentaire qui regroupe les chambres consulaires ( CCI, CMA, Chambre d’Agriculture), des collectivités (Département de l’Isère, Métro, Voironnais, Grésivaudan, EBER) et des entreprises du territoire (agriculteurs, artisans, commerçants).

Le financement de la plateforme est assuré par le Département. Ouverte à tous les producteurs/transformateurs et distributeurs isérois le temps de la crise, la plateforme recense également les produits de la marque Is(h)ere dont les spécificités sont toujours mises en avant (l’origine, la juste rémunération du produit, la distinction par la qualité).

« La volonté de nos élus est que les agriculteurs/distributeurs restent proactifs dans leur démarche ; bien plus qu’un simple annuaire, la plateforme est basée sur l’interactivité » ajoute Geoffrey Lafosse, Chargé de missions Pôle Agro-alimentaire et études économiques. A son lancement aujourd’hui, elle référence déjà 60 agriculteurs, et le même nombre de distributeurs / artisans.

Faire connaître les produits proches de chez soi pendant le confinement : la carte interactive

Dernier volet de ce plan : le lien avec le consommateur, dans un contexte où les achats de première nécessité – et l’alimentation- sont une priorité. Sensibiliser au bien manger, et aux ressources du territoire, pour des questions de restriction de mobilité, mais aussi dans un objectif de soutien à l’économie locale, est plus que jamais important pendant la crise, mais aussi pour limiter les conséquences de l’après.

Une carte interactive répertoriant des produits locaux disponibles durant le confinement est en ligne depuis aujourd’hui sur le site de la Chambre. Construite en lien étroit avec les agriculteurs, elle recense ceux ayant des difficultés à écouler leurs productions, ou faisant de la vente directe durant cette période de crise.

Mise à jour quotidiennement, elle répertorie également les solutions alternatives qui se mettent en place : micro-marchés, AMAP… ainsi qu’une 20aine de magasins de producteurs. Un questionnaire de recensement est en cours auprès de 600 producteurs fermiers du territoire pour enrichir ces points de vente au fil de la crise.

carte

Pour y accéder : cliquer sur la carte

Catégorie Département de l'Isère, La Métro, agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2020
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+