Archive | 22 janvier 2021

Fréquentation des massifs montagneux : rappel des règles de prudence

Le bon enneigement sur l’ensemble des massifs montagneux de l’Isère et la fermeture de remontées
mécaniques incitent nombre de pratiquants du ski alpin à s’initier à la randonnée en raquettes ou à ski.
Ces disciplines peuvent conduire ces nouveaux adeptes à s’aventurer en dehors des itinéraires prévus à
cet effet ou sur des pistes non ouvertes.

Le Préfet rappelle qu’en ce début de saison, le risque d’avalanche demeure important et appelle les
usagers de la montagne à la plus grande prudence.
Quel que soit l’état du manteau neigeux, il n’est pas possible d’évoluer de la même manière en ski de
randonnée qu’en ski alpin.
La randonnée suppose un matériel de protection et de secours particulier (DVA, sonde, pelle
notamment), des connaissances minimum sur l’état du manteau neigeux, un niveau physique adapté et
surtout une préparation préalable de sa sortie pour ne pas sous-estimer l’effort, la durée de la course et
les conditions météorologiques.
Aucune activité en montagne n’est totalement anodine. Il est donc primordial de porter des
équipements adaptés (vêtements, chaussures, lunettes de soleil…), de prévoir des vivres et de
correctement s’hydrater, en particulier lors de sortie avec des enfants.
Il est donc impératif que les nouveaux pratiquants, mais aussi les plus aguerris, se renseignent sur la
situation nivologique et n’hésitent pas à faire appel à des professionnels pour les former ou les
accompagner dans leur sortie.
Plusieurs structures sont présentes en Isère comme le bureau des guides, les moniteurs de ski
professionnels, l’association nationale de l’étude de la neige et des avalanches (ANENA) ou les clubs
associatifs comme le club alpin français (CAF).

Catégorie montagne, questions d'actualitéCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2021
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+