Catégorie | La Métro, La Métro

Métropole grenobloise: un budget lié aux incertitudes…

Alors que la crise sanitaire impacte durement les économies locales, la Métropole grenobloise a souhaité poursuivre son dynamisme en répondant « présente ».

Cela passe par un maintient de son haut niveau d’investissement. Elle fait également  le choix du soutien au territoire et de l’avenir. Le tout sans augmenter ses taux d’imposition pour la cinquième année consécutive et en poursuivant ses efforts pour maîtriser toujours plus son niveau de dépenses.


Le budget primitif a été  soumis au vote du conseil métropolitain a reposé sur 3 axes prioritaires:

- la réponse à la crise du Covid,

- les transitions,

- la cohésion sociale et l’attractivité du territoire.

Cependant chacun se doute que monter un budget prévisionnel  par ce temps d’incertitude lié à la crise n’est pas évident..voire difficile.

Une incertitude due à la crise  sanitaire qui met en péril ou grève largement  les finances de nombreuses structures. Au niveau métropolitain on peut citer la SEMITAG, Alpexpo, l’office du tourisme et bien d’autres.  Des structures qui connaissent des pertes importantes et que la Métropole va soutenir financièrement.

Le budget prévisionnel de cette année 2021 est vraiment prévisionnelet une décision modificative très importante sera délibérée en septembre, en espérant que l’on verra enfin le bout du tunnel et que la vie aura repris son cours pratiquement normal.

Voici le budget 2021 tel que présentéB1bud2Dans les grandes lignes on retiendra les orientations suivantes:

- UN HAUT NIVEAU D’INVESTISSEMENT MALGRÉ LA CRISE
Investir dans et pour le territoire, c’est construire et aménager des infrastructures
et des équipements qui permettent de développer le territoire.

PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS
Afin de ne pas faire peser les efforts d’investissement, sur les habitants ni sur les
entreprises, la Métropole fait le choix exigeant et volontariste de conserver les mêmes
taux d’imposition depuis 2016.

UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT TOUJOURS BONNE
Le niveau d’endettement d’une collectivité locale se mesure à partir d’un ratio appelé
« capacité de désendettement ».

UN SOUTIEN AUX COMMUNES SANCTUARISÉ
Parce que la Métropole souhaite une vie communale intense, elle a choisi de sanctuariser
sa contribution redistributive aux 49 communes qui la composent. Le budget
2021 traduit ce principe, reflet d’un équilibre du couple Commune / Métropole qui
fonde la construction métropolitaine.


ET AUSSI

- soutien aux mobilités,  à l’évènementiel;

- SOUTIEN EXCEPTIONNEL AUX ENTREPRISES

-SOUTIEN AUX COMMUNES ET AUX AGENTS
PUBLICS

On retiendra  d’autres axes forts comme la poursuite des transitions écologiques et énergétiques parmi lesquels : pistes cyclables,  aides à la rénovation thermique, développement du réseau des déchèteries, méthanisation des déchets alimentaires..

• AGRICULTURE ET FORÊTS
La Métropole poursuit et renforce ses politiques publiques en faveur de l’agriculture, avec la montée en charge des actions du Projet Alimentaire inter Territorial (PAiT), pour plus d’alimentation locale
et durable.

Elle poursuit par ailleurs des travaux de desserte forestière et des chantiers dans les forêts de protection.


Et bien entendu la poursuite des travaux de l’échangeur du Rondeau, la réalisation d’un Centre de sciences à Pont-de-Claix, laide à l’emploi..sans oublier le SIÈGE MÉTROPOLITAIN
En 2021, la Métropole lance les premiers travaux préparatoires à son futur siège métropolitain, dont le projet a été adopté fin 2020. Avec ce projet qui vise le label Passivhaus, la Métropole répond aux
enjeux et aux objectifs édictés dans le Plan Air Énergie Climat métropolitain.


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8660 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur


Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2021
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+