37 MARCHÉS ALIMENTAIRES AUTORISÉS DANS LA MÉTROPOLE

Afin de faciliter l’information des habitantes et habitants, Grenoble-Alpes
Métropole vient de mettre en ligne la liste des marchés alimentaires autorisés
dans les 49 communes métropolitaines. Ils sont au nombre de 37 à ce jour, dans
17 communes.

Suite à un dialogue fructueux entre les acteurs du secteur, les communes, la Métropole et les services
de l’Etat, ont pu être définies des règles strictes sous conditions desquelles des marchés alimentaires
peuvent être autorisés par dérogation préfectorale.

« Je me félicite que nous ayons pu trouver avec les services de l’Etat des modalités qui, tout en
garantissant la sécurité sanitaire qui demeure la première priorité, permettront à chacune et chacun
de s’approvisionner en produits frais en proximité et assureront des débouchés pour nos productrices
et producteurs locaux. Je suis convaincu que les marchés sont des lieux indispensables, tant pour les
agriculteurs et éleveurs locaux que pour les habitants pour qui ils représentent l’une des solutions
les plus simples pour se procurer des produits locaux. » souligne Christophe FERRARI, Président de
Grenoble-Alpes Métropole.

Les règles sont les suivantes :
• 5 commerçants ou producteurs maximum par marché
• Espacement de 5 mètres entre les étals
• Espacement de 1,5 m entre les clients
• Espacement d’1 m entre le client et l’étal
• Sur les étals où les clients étaient habitués à se servir (fruits et légumes par exemple), les commerçants
le font désormais à leur place en prenant soin de nettoyer régulièrement leur zone de service.

RETROUVEZ LA LISTE DES 37 MARCHÉS AUTORISÉS DANS LA MÉTROPOLE :

Champ Sur Drac

Rue Henri Barbusse – Mercredi et samedi matin

Claix

  • Marché Pont Rouge place Jean-Monnet – Mardi matin et vendredi matin

Échirolles

  • La Butte avenue des Etats-Généraux – Vendredi matin
  • Vieux Village place Baille-Barrelle – Samedi matin

Fontaine

  • Mail Marcel Cachin – Mardi, samedi et dimanche matin
  • Marché de producteurs place Louis Maisonnat – Mercredi après-midi

Gières

  • Marché alimentaire, de producteurs locaux et bio – 15 rue Victor Hugo – Mercredi matin

Grenoble

  • Abbaye place de la Commune – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Estacade – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Europole place Firmin Gautier – Jeudi après-midi
  • Rue Général Ferrié – Vendredi matin
  • Hébert place Raymond-Perinetti – Mardi matin et après-midi, vendredi et samedi matin
  • Place aux Herbes – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Marché des montagnes place aux herbes – Vendredi après-midi
  • Marché et Halles Sainte-Claire place Saint-Claire – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
    Les commerçants des halles Sainte-Claire proposent la livraison sur commande. Contact : 06 61 03 13 85
  • Hoche – Mercredi, vendredi et samedi matin
  • Ile-Verte place du Docteur-Girard – Dimanche matin
  • Place Saint-André – Samedi et dimanche matin
  • Place Saint-Bruno – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin
  • Villeneuve galerie de l’Arlequin – Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin, et jeudi après-midi

Herbeys

  • Marché en face de la mairie – Dimanche matin

Jarrie

  • La Papotte (devant centre André-Malraux)  - Jeudi après-midi

Pont-de-Claix

  • Place des Alpes - Dimanche matin

Saint-Égrève

  • Parc Marius Camet – Jeudi après-midi
  • La Monta, place Pompée – Samedi matin

Saint-Martin-d’Hères

  • Place de la République – Jeudi et dimanche matin
  • Place Paul-Éluard - Mardi et vendredi matin
  • Place Champberton – Mercredi et samedi matin

Sappey-en-Chartreuse (Le)

  • Place du Village – Vendredi après-midi

Seyssinet-Pariset

  • Place André-Balme – Mardi et samedi matin

Seyssins

  • Terminus du tram en dessous du Prisme – Vendredi après-midi

Varces-Allières-et-Risset

  • Place de la République – Samedi matin
  • Marché à la ferme (Jardins de Malissole route du Gros Chêne) - Mercredi après-midi

Vaulnaveys-le-Haut

  • Place Eugène-Riban – Vendredi après-midi

Vif

  • Place de la Libération – Mercredi après-midi et vendredi matin
    Les commerçants du marché proposent la livraison sur commande. Contacts : ville-vif.fr/marches

Vizille

  • Place du Château – Samedi matin
  • Rue Henri-Barbusse - Mardi matin

Catégorie La MétroCommentaires fermés

N’oublions pas le réseau local !

(Re)donner l’envie de consommer local, et identifier facilement les produits fermiers à proximité n’a jamais été aussi vrai depuis la crise du COVID-19.

Suite à la fermeture des marchés, et la désorganisation de l’approvisionnement des grandes surfaces et autres réseaux de distribution, la Chambre d’agriculture de l’Isère lance un appel à celles et ceux qui à ses côtés, feront bouger les lignes : Maires, distributeurs, et consommateurs. L’agriculture est l’affaire de tous. Pour y répondre, un plan supplétif à 3 volets a été engagé.

- Un courrier rédigé avec l’association des Maires pour demander la réouverture des marchés
Parce que 20 % du volume des produits fermiers (produits et transformés dans une exploitation agricole) d’Auvergne-Rhône-Alpes sont commercialisés sur des marchés, urbains ou ruraux répartis sur l’ensemble du territoire, les marchés de plein air sont un des circuits de commercialisation les plus importants.

En Isère, ce sont 317 marchés qui sont impactés par la décision de fermeture du gouvernement.

La mobilisation de l’ensemble des partenaires concernés a conduit les pouvoirs publics à valider un protocole sanitaire pour l’ouverture à titre dérogatoire des marchés alimentaires de manière plus souple. Le Préfet de l’Isère a annoncé de son côté qu’il accepterait les demandes de dérogation et permettrait la tenue de « mini marchés », rassemblant au maximum 5 vendeurs, dans la mesure où les règles de biosécurité sont respectées.

Tenant compte de ces nouvelles informations, la Chambre d’agriculture, avec le soutien de l’Association des Maires de l’Isère, a formulé un courrier adressé à 500 communes afin de les inciter à faire une demande de dérogation auprès de la préfecture, et à déployer des solutions alternatives le cas échéant.

Un projet inédit avec le Département : une plateforme de mise en relation virtuelle entre producteurs et distributeurs

Une démarche innovante et unique en France, permettant de connecter en temps réel acheteurs professionnels et vendeurs de produits de proximité. « Cette crise sanitaire montre qu’il est nécessaire que les produits isérois et leurs spécificités reprennent leur place sur le territoire, auprès des distributeurs, comme des consommateurs.

Nous avons un climat tempéré en Isère, on a donc la chance de pouvoir tout faire. Il faut organiser ce commerce de proximité de manière massive, ce que permet l’outil. » continue Pascal Denolly.

Le développement de cette plateforme se fait dans le cadre du Pôle Agro-alimentaire qui regroupe les chambres consulaires ( CCI, CMA, Chambre d’Agriculture), des collectivités (Département de l’Isère, Métro, Voironnais, Grésivaudan, EBER) et des entreprises du territoire (agriculteurs, artisans, commerçants).

Le financement de la plateforme est assuré par le Département. Ouverte à tous les producteurs/transformateurs et distributeurs isérois le temps de la crise, la plateforme recense également les produits de la marque Is(h)ere dont les spécificités sont toujours mises en avant (l’origine, la juste rémunération du produit, la distinction par la qualité).

« La volonté de nos élus est que les agriculteurs/distributeurs restent proactifs dans leur démarche ; bien plus qu’un simple annuaire, la plateforme est basée sur l’interactivité » ajoute Geoffrey Lafosse, Chargé de missions Pôle Agro-alimentaire et études économiques. A son lancement aujourd’hui, elle référence déjà 60 agriculteurs, et le même nombre de distributeurs / artisans.

Faire connaître les produits proches de chez soi pendant le confinement : la carte interactive

Dernier volet de ce plan : le lien avec le consommateur, dans un contexte où les achats de première nécessité – et l’alimentation- sont une priorité. Sensibiliser au bien manger, et aux ressources du territoire, pour des questions de restriction de mobilité, mais aussi dans un objectif de soutien à l’économie locale, est plus que jamais important pendant la crise, mais aussi pour limiter les conséquences de l’après.

Une carte interactive répertoriant des produits locaux disponibles durant le confinement est en ligne depuis aujourd’hui sur le site de la Chambre. Construite en lien étroit avec les agriculteurs, elle recense ceux ayant des difficultés à écouler leurs productions, ou faisant de la vente directe durant cette période de crise.

Mise à jour quotidiennement, elle répertorie également les solutions alternatives qui se mettent en place : micro-marchés, AMAP… ainsi qu’une 20aine de magasins de producteurs. Un questionnaire de recensement est en cours auprès de 600 producteurs fermiers du territoire pour enrichir ces points de vente au fil de la crise.

carte

Pour y accéder : cliquer sur la carte

Catégorie Département de l'Isère, La Métro, agricultureCommentaires fermés

Maintien des mesures de confinement lors des congés scolaires

Conformément aux diverses mesures prises par l’arrêté du 16 mars 2020, destinées à freiner au maximum la propagation de l’épidémie, un dispositif de restriction des déplacements a été mis en place, toujours en vigueur. Le confinement est la règle, tout déplacement étant dérogatoire et devant être dûment justifié, par la présentation de l’attestation.

Le préfet de l’Isère rappelle que la règle est donc toujours de rester chez soi, même pendant les congés scolaires qui débutent ce week-end.

Les forces de police et de gendarmerie sont chargées de veiller au strict respect des mesures de restriction des déplacements déployées pour lutter contre la propagation de la pandémie. Des contrôles seront effectués, et un dispositif renforcé sera mis en place ce week-end.

Tout contrevenant s’expose à une peine d’amende de 135 euros, qui peut être majorée en cas de récidive. Les multirécidivistes encourent un placement en garde-à-vue suivi de sanctions pénales.

Par ailleurs, conformément à la liste des établissements commerciaux autorisés à recevoir du public établie par les arrêtés des 14 et 15 mars 2020, les locations saisonnières, gîtes, campings et chambres d’hôtes doivent rester fermés lorsqu’ils ne constituent pas un logement habituel.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

COVID-19, LE CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES MOBILISE

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, banque coopérative et mutualiste, a l’ambition d’agir chaque jour dans l’intérêt de ses clients et de la société.

En ces jours de crise sanitaire et économique, cette ambition est portée par tous nos collaborateurs et nous permet d’assurer la continuité du service bancaire et d’accompagner nos clients.

Dans cette situation inédite, nous adaptons rapidement notre organisation et notre façon de travailler, avec la préoccupation d’être disponibles et réactifs, tout en assurant la sécurité de tous, clients et collaborateurs.

Pour répondre aux besoins de trésorerie, préoccupation majeure de nos clients, nous répondons très rapidement par des mesures de report d’échéances, ciblées et personnalisées, et par la mise en place de crédits courts termes, notamment dans le cadre du dispositif de Fonds de Garantie mis en place par l’Etat et sous gestion de la BPI.

Parce que certains clients ont besoin de se rendre dans leur agence, nous avons fait le choix d’assurer un accueil physique de proximité en maintenant ouvertes au public le matin environ la moitié de nos agences.

Plus généralement, pour répondre aux besoins de notre clientèle, nos conseillers sont joignables par téléphone ou par courrier électronique, et vous accompagnent sur rendez-vous téléphoniques.

Enfin nos services de banque à distance sont disponibles, sécurisés, et en capacité d’absorber une forte hausse de la fréquentation. Notre modèle mutualiste et coopératif nous engage.

Dans ce contexte de crise, nous sommes plus que jamais aux côtés de nos territoires et de leurs habitants.

Grâce à notre modèle, depuis des années, nos résultats sont affectés nos réserves, consolident nos fonds propres et sont mis aux services de l’économie territoriale. Cela nous donne aujourd’hui une solidité financière à la hauteur des enjeux à venir.

MESURES D’ACCOMPAGNEMENT DE NOS CLIENTS

- Services à la clientèle

La liste des agences ouvertes est disponible sur notre site www.ca-sudrhonealpes.fr et est actualisée chaque jour ; nous vous joignons la carte de notre réseau d’agences au 23/03/2020 ;

Les distributeurs continueront à fonctionner ; s’ils devaient être fermés pour des raisons de sécurité, nous vous indiquons le distributeur le plus proche ainsi que le relais CA le plus proche (lien sur notre site www.casudrhonealpes.fr)

Cliquer sur le logo:

Sans titre

Accompagnement de nos clients

Augmentation des plafonds d’utilisation (paiements par carte, virements) ;

Accompagnement dans l’activation des mesures exceptionnelles décidées par le Gouvernement (charges sociales, prélèvements …)

Mise en place de Prêts Garantis selon les conditions définies par l’Etat aux Agriculteurs, Professionnels et Entreprises, d’un montant pouvant atteindre 25 % du CA HT, sans frais de dossier et au taux de 0 % hors prime de garantie (0,25 % à 0,50 % sur un an)

Pauses de trois à six mois des remboursements de crédits pour les agriculteurs, professionnels et entreprises

Activation des dispositions contractuelles sur les crédits Habitat (pause option souplesse)

Procédure accélérée d’octroi de crédits de trésorerie, de court ou moyen terme

- Tarification

Traitement des demandes de rejets de prélèvements dans le cadre des mesures exceptionnelles décidées par le gouvernement : sans frais

Traitement des pauses de remboursement de crédits : sans frais

Remboursement de la cotisation mensuelle TPE de mars pour les commerçants fermés (mesure renouvelable en avril)

- Protection des clients et des collaborateurs en agence

Strict respect des mesures barrières

Mise à disposition de nos personnels de solutions hydro-alcooliques et de masques

Installation progressive de parois isolantes en plexiglass

L’essentiel de nos opérations courantes sont réalisables à distance sur les applications ou sur Internet et nos conseillers sont équipés en solutions leur permettant de travailler à distance en conseil clients pour limiter les déplacements.

L’ensemble des équipes du Crédit Agricole est mobilisé et reste à votre écoute.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

L’agriculture a besoin de bras pour vos assiettes


Depuis le début de la crise sanitaire, les agriculteurs sont pleinement mobilisés pour continuer à nourrir nos
concitoyens.


Nous devons faire face à un triple défi : garantir la santé et la sécurité des salariés, pallier la hausse sensible
de l’absentéisme et maintenir, voire augmenter, nos capacités de production.


C’est pourquoi les acteurs de l’emploi en agriculture sont fortement mobilisés pour limiter les impacts de la crise
du Coronavirus sur la production agricole.


Plusieurs actions sont menées :


• Le recensement des besoins en main d’oeuvre au sein de chaque département
• Le lancement d’une campagne de communication visant à mobiliser les travailleurs agricoles
• La mobilisation de la MSA (mutualité sociale agricole) sur les aspects de santé et sécurité au travail
avec notamment un accompagnement sur son site internet et la mise à disposition de fiches pratiques
sur les mesures sanitaires : https://www.msa.fr/employeur/coronavirus-consignes
• L’expérimentation avec Pôle emploi, l’ANEFA (agence nationale pour l’emploi et la formation en
agriculture) WiziFarm Mission d’une plateforme de rapprochement entre l’offre et la demande de travail
Ainsi, la FNSEA, Pôle Emploi, l’ANEFA (@EmploiAgri) et Wizifarm coordonnent leurs efforts pour organiser au
mieux les mises en relations entre les offres d’emplois et les candidatures de “saisonniers”.
Nous encourageons vivement les personnes qui souhaitent pallier le manque de main d’oeuvre en agriculture à
s’inscrire sur : desbraspourtonassiette.wizi.farm
L’objectif est de les mettre en relation gratuitement avec des employeurs qui ont besoin de main d’oeuvre pour
des travaux de récolte notamment.
Parallèlement la plateforme travaille en lien direct avec le personnel de l’ANEFA et ses structures
départementales, les FDSEA et Pôle emploi, pour optimiser les mises en relation auprès des employeurs.


Comment ça marche ?


Depuis la page web “desbraspourtonassiette.wizi.farm”, la startup WiziFarm oriente vers sa plateforme
collaborative gratuite mission.wizi.farm.


Celle-ci met en relation l’offre des agriculteurs et les potentiels travailleurs motivés.
Chaque fois qu’un employeur poste une offre, instantanément la plateforme lui propose des profils triés sur des
critères de disponibilités, de localisation, de savoir-faire et de centres d’intérêts. Ils ont alors la possibilité
d’entrer en contact via une messagerie interne pour définir les modalités de travail (type de tâches, mesures de
protection, horaires, rémunération…). La plateforme est gratuite.
Pôle emploi mobilisera ses demandeurs d’emplois inscrits pour les orienter vers Mission. L’ANEFA fera de
même avec les personnes inscrites sur son site de mise en relations personnalisées et de proximité
“l’agriculture-recrute.org”.


Tout sera mis en oeuvre pour faciliter cette mise en relation entre employeurs et saisonniers. De nombreuses
démarches individuelles ou d’entreprises démontrent d’ores et déjà une volonté forte de participation à cet effort
national. C’est un signe réconfortant pour la profession agricole.

Pour l’Isère :

Agri-emploi 38, la Chambre d’Agriculture de l’Isère et la FDSEA 38 se mobilisent

pour aider les agriculteurs ayant des besoins de main d’oeuvre.

Pour ceux qui veulent aider : quelques heures ou plus, au champ, au verger ou sur l’exploitation…

Pas besoin d’un bac+5, vos deux bras suffisent !

Les renvoyer sur la plate-forme :
 https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/ 
 NB : l'inscription est gratuite ; il suffit de préciser ses compétences.
Pour les employeurs qui ont des besoins :
 https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/
 NB : l'inscription est gratuite : il suffit de préciser ses besoins.
En Isère la gestion opérationnelle se fera par Agri-Emploi 38 :
 rapprochement offre/demande,assistance juridique pour les contrats si nécessaire

Catégorie agricultureCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT AMPLIFIE SA MOBILISATION

Le Département, mobilisé dans la lutte contre le Covid-19 auprès des publics les plus fragiles, commence à distribuer, à partir d’aujourd’hui, 42 000 masques aux personnels des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et aux résidences autonomie isérois, en coordination avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture. Il met en place des numéros d’appel spécifiques et des solutions pratiques pour faire face à la crise.

42 000 masques distribués

Le Département participe à l’effort collectif de distribution de masques aux personnels soignants et aux personnels exposés en Isère.
Ainsi, il assure déjà la protection de ses agents et des patients et usagers en contact avec ses agents, en dotant de masques ses 221 professionnels de santé (puéricultrices, médecins, infirmières et sages-femmes) et ses travailleurs sociaux qui font des visites à domicile chez des personnes à risque.
A partir d’aujourd’hui, les services départementaux distribueront 42 000 masques aux personnels des maisons de retraite (résidences autonomie) et des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) isérois, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture, afin de compléter l’effort de l’Etat qui priorise les Ehpad et les personnels soignants des hôpitaux, de la médecine de ville et de campagne.
Sous la coordination de l’ARS, le Département va également s’associer au CHU Grenoble Alpes pour acheter 312 000 masques afin d’anticiper les besoins à venir. De même, l’ARS va réserver une dotation de masques pour les établissements et services (aide à domicile) sous compétence du Département qui sera chargé des modalités de répartition.

Les bus Transisère gratuits, près de 200 agents volontaires

Les lignes régulières du réseau Transisère restent actives et seront à partir d’aujourd’hui entièrement gratuites, avec toutefois une fréquence adaptée au regard de la réduction drastique des déplacements de nos concitoyens.
Les collèges restent ouverts en fonction des besoins de garde d’enfants des professionnels de santé. Bien que les transports scolaires aient été suspendus, des taxis sont mis à disposition pour les déplacements des enfants de soignants, qui le nécessitent, pour se rendre dans leur établissement, ou pour les personnes isolées qui se trouveraient sans solution pour pouvoir faire leurs courses, notamment (toute personne le nécessitant doit se manifester auprès du Département).

Des moyens logistiques sont mobilisés et également humains. Ainsi, à la suite d’un appel à volontariat en interne, près de 200 agents du Département, jusqu’ici non mobilisés sur une mission prioritaire, se sont portés volontaires pour aller renforcer les effectifs des maisons de retraite, des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) auprès des personnes âgées ou handicapées, des Maisons d’enfants à caractère social (MECS). Ils pourront aussi venir en soutien des assistants familiaux ou aider à la logistique d’associations caritatives (Secours populaire, Restos du coeur…) qui ont fait appel au Département.
Ces agents seront affectés dans les structures manquant de salariés ou de bénévoles, en fonction de leur zone géographique d’habitat. Seuls les agents ne présentant pas de symptôme du Covid-19, n’ayant pas été en contact étroit avec un cas avéré, ne présentant aucun risque de développer une forme grave de l’infection et ne bénéficiant pas d’une autorisation exceptionnelle d’absence pour garde d’enfants, pouvaient postuler.

« Les défis sont multiples et immenses. Notre devoir, en tant que Département de l’Isère, est à la fois de protéger les publics les plus fragiles de l’épidémie (personnes âgées, personnes handicapés, enfance), et de participer à l’effort collectif qui consiste à ralentir la propagation du Covid-19 pour éviter, le plus possible, la saturation de notre système de soins. Je tiens aussi à saluer l’engagement des agents départementaux qui se sont portés volontaires. Ils s’inscrivent dans cette immense chaine de solidarité nécessaire pour vaincre ensemble cette pandémie », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Les numéros à connaître
Pour les personnes en situation de handicap
Un numéro spécial a été mis en place pour que la Maison de l’Autonomie puisse répondre à toutes vos questions au 04 38 12 48 88 (24h/24). Ce numéro vise également à repérer et à soutenir les personnes handicapées vivant seules ou isolées sans solution adaptée à domicile.
Pour signaler des violences contre un enfant
Le confinement peut aggraver les tensions familiales. Pour signaler toute situation familiale préoccupante, appelez le Département au 04 76 00 32 63 (de 9h00 à 17h30) ou le numéro national 119 : Allô Enfance en danger (24h/24, 7j/7 – numéro vert gratuit). Ce dernier numéro est relayé sur le département.
Pour toute autre question
Tous les accueils du Département étant fermés, privilégiez le téléphone (04 76 00 38 38 de 8h30 à 18h00) ou le formulaire de contact (www.isere.fr/contact). Le site du Département est également régulièrement mis à jour (isere.fr) et dispose maintenant d’une Foire Aux Questions (FAQ) spéciale Covid-19.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Interdictions d’activités de plein air et fermeture des parcs et jardins

Par arrêté du 20 mars 2020, le préfet de l’Isère a interdit les rassemblements ainsi que
la pratique d’activités de plein air et des sports de montagne, y compris la randonnée, et
fermé l’ensemble des parcs et jardins, où la présence de toute personne est désormais
interdite.
En effet, la pratique d’activités sportives, comme les rassemblements de personnes,
constituent des occasions particulièrement propices à la transmission rapide, simultanée
et à grande échelle, du virus Covid-19, qui se propage notamment par la salive
(éternuements, toux, postillons…) et le contact des mains.
Il a par ailleurs été constaté que les mesures gouvernementales réglementant les
déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 faisaient
l’objet d’une interprétation trop souple de la part de certains résidents du département.
Dès lors, l’arrêté préfectoral du 20 mars 2020 rappelle l’interprétation stricte qui doit être
faite du décret n°2020-260 du 16 mars 2020.
Ces mesures s’appliquent sur l’intégralité du département de l’Isère, jusqu’au 31 mars
2020.
Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 135 euros, comme le prévoit le
décret n°2020-264 du 17 mars 2020 portant création d’une contravention réprimant la
violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces
sanitaires graves sur la santé de la population.
Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les
mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la
population.
La première des règles, la plus simple, celle qui sauve des vies c’est “restez chez
vous”.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Confinement: activités extérieures, sportives et de montagne

DEPUIS LE MARDI 17 MARS 2020 À MIDI, DES MESURES DE CONFINEMENT STRICT SONT ENTRÉES EN VIGUEUR.?? Coronavirus oblige..

Dans le cadre du respect des mesures de confinement strict, Lionel BEFFRE, Préfet de l’Isère, rappelle que les sorties ne sont pas autorisées, sauf dans le périmètre immédiat de l’habitation (hors déplacement professionnel), y compris pour l’activité physique essentielle, qui ne doit en aucun cas conduire à des sorties prolongées.

Précisons que sont notamment proscrites :

  • la randonnée et toutes les activités de montagne, sportives ou récréatives, notamment situés en périphérie des agglomérations, et éloignés de résidences des pratiquants concernés,

  • les sorties dans les bois pour cueillette et toute prise de vue photographique,

  • la pratique de la chasse et de la pêche.

Les déplacements liés à ces activités ne sauraient justifier d’une quelconque dérogation au titre de la mise en œuvre du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19.

Les forces de police et de gendarmerie sont chargées de veiller au strict respect des mesures de confinement et de restriction des déplacements déployées pour lutter contre la propagation du virus.

Le préfet de l’Isère rappelle, par ailleurs, que les activités de montagne sont susceptibles de nécessiter l’intervention de services de secours, alors même que ceux-ci doivent rester pleinement mobilisés pour les interventions liées à la situation sanitaire actuelle. Respecter les consignes, c’est avant tout respecter les soignants.

Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 135 euros, comme le prévoit le décret n°2020-264 du 17 mars 2020 portant création d’une contravention réprimant la violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires graves sur la santé de la population.

Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la population.

La première des règles, la plus simple, celle qui sauve des vies c’est “restez chez vous”.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Coronavirus, le monde agricole en action : Pas de pénurie!!!

A l’heure où la France est à l’arrêt, certaines professions sont au front tels que les agriculteurs qui travaillent pour remplir nos assiettes.

François WALRAET, céréalier à St Christophe, vice-président du syndicat  Coordination Rurale Auvergne Rhône Alpes (CR AuRA) témoigne :

« Notre profession exige que nous soyons présents en permanence sur nos exploitations. Malades ou non, nous devrons être présents pour assurer les diverses productions que ce soit les céréales, les fruits et légumes, le lait, le fromage…. Quand on voit les rayons dévalisés, nous tenons à transmettre un message aux français: les agriculteurs sont garants de la sécurité alimentaire, il n’y aura pas de pénurie !

Malgré nos faibles revenus et nos moments de découragement, nous sommes passionnés par notre métier et la France peut compter sur nous. »

Jean-Louis OGIER , président de la CR AuRA approuve ces propos en rappelant que :

« Nous avons la chance d’avoir en France une agriculture de proximité capable de fournir une alimentation de qualité. Nous la défendons chaque jour depuis nombre d’années et de tels événements démontrent avec force la puissance et l’utilité de l’autonomie alimentaire comme l’a souligné Emmanuel Macron la semaine dernière.

Nous défendons d’ailleurs depuis le début de notre existence le principe d’exception agriculturelle (reconnue en France depuis 1994 sous le vocable d’exception culturelle pour le domaine de la culture) qui permettrait à chaque pays de déconnecter ses prix agricoles des cours mondiaux. Nous éviterions ainsi que nos agriculteurs disparaissent en vendant à perte et nous pourrions sécuriser les prix à la consommation. »

Et de rajouter:  » il faut porter à la connaissance des consommateurs que les magasins de producteurs, vente à la ferme fonctionnent comme d’habitude..sont alimentés.. Il suffit juste aux clients de respecter les précautions mises en place..se tenir à un mètre l’un de l’autre etc.. »

Enfin, Joris MIACHON, représentant de la section jeune de la Coordination rurale et arboriculteur en Drôme, conclu en affirmant que les agriculteurs regrettent vivement qu’il faille être confronté à une telle épidémie pour retrouver enfin le bon sens et remettre des valeurs essentielles au centre des enjeux comme la préservation de notre agriculture française et notre sécurité et indépendance alimentaire pour lesquelles tous les agriculteurs des différentes filières restent mobiliser.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC MÉTROPOLITAIN

Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, la Métropole s’organise pour garantir la
continuité des services publics métropolitains essentiels (déchets, eau,
assainissement, voirie…).
Dans ce contexte, des restrictions sont nécessaires en application des dispositions nationales
afin de protéger la santé des agents comme celle des usagers :
- Les accueils physiques ne sont plus assurés.
Les accueils téléphoniques sont maintenus, qu’il s’agisse de l’accueil général comme des
numéros gratuits dédiés aux déchets ou à la voirie. Ceux-ci doivent néanmoins être
sollicités uniquement en cas de besoin urgent, la Métropole invitant les usagers à
privilégier sa plateforme de démarches en ligne (demarches.grenoblealpesmetropole.fr)
pour toute autre demande.
- Les déchèteries sont fermées au public jusqu’à nouvel ordre.
Les déchets d’activités de soins à risques infectieux des professionnels de santé seront
collectés dans quatre déchèteries (Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères, Vaulnaveys-le-
Haut et Vif).
- La collecte des déchets (points d’apport volontaire, poubelles grises, vertes et marrons)
pourra être allégée.
- Les espaces naturels et équipements sportifs métropolitains sont fermés au public
jusqu’à nouvel ordre.
Outre celles et ceux poursuivant leurs missions à distance depuis leur domicile, plusieurs
dizaines d’agents métropolitains sont actuellement mobilisés à votre service.
La Métropole vous remercie par avance de votre compréhension face aux perturbations
occasionnées par la situation présente et vous invite à respecter les consignes des autorités
afin de protéger chacune et chacun.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2020
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+