GEL PRINTANIER: LE DEPARTEMENT ET LA CHAMBRE D’AGRICULTURE MOBILISES AUX COTES DES AGRICULTEURS

Cette nuit (7 au 8 avril), le gel a lourdement impacté les cultures.

Un gel noir destructeur contre lequel toutes les techniques de lutte (bougies, aspersion, souffleurs…) ont été inefficaces.

Comme à chaque fois que les éléments climatiques mettent en danger la profession agricole et les exploitants, le Département, en lien avec la Chambre d’agriculture, se mobilise pour soutenir le monde agricole isérois.

L’isère a été touché cette nuit par une vague de froid.

Des températures hivernales qui ont conduit à des dégâts importants pour de nombreuses exploitations arboricoles, viticoles et autres productions en pleine floraison.
Un état des lieux est déjà en cours par les organisations professionnelles en lien avec les agriculteurs concernés afin que les zones les plus impactées puissent être déclarées en état de calamités agricoles.
Face à ce nouveau drame qui touche la profession agricole, il est important que tous les acteurs puissent se mobiliser pour mettre en oeuvre des mesures exceptionnelles de soutien à destination des agriculteurs touchés par l’important épisode de gel.
Nous souhaitons notamment qu’une réunion avec les services de l’Etat et les agriculteurs puisse être organisée rapidement, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, afin de trouver ensemble les solutions les plus efficaces.
« En complément des aides de l’Etat, le Département est prêt à débloquer immédiatement une aide financière pour venir en aide aux agriculteurs les plus touchés à l’instar de ce que nous avions fait en 2019 pour les nuciculteurs. Nous nous devons plus encore qu’à l’habitude, dans cette période de crise sanitaire déjà source de difficultés pour le monde agricole être auprès de ceux qui nous nourrissent et participent de notre indépendance alimentaire », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.
« Nous allons tout mettre en oeuvre pour recenser et accompagner les agriculteurs touchés par ces calamités », souligne Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’agriculture de l’Isère.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Encore une période difficile pour le tourisme!

Inutile de préciser que le troisième confinement mis en place pour la totalité du mois d’avril va une fois de plus avoir des conséquences graves sur l’activité touristique. Les annulations de réservations tombent en cascade…. Certes les hébergements peuvent rester ouverts, accueillir des clients mais qui va partir en vacances à moins de 10 km de son domicile!.

Parmi les hébergements les plus impactés il y a bien entendu les gîtes de France. Bruno Bernabe directeur de l’antenne Isère est clair » tous les jours depuis les annonces gouvernementales nous avons un flux constant d’annulations. Au vacances de printemps nous avons surtout des réservations de courts séjours et la clientèle vient en majorité du bassin lyonnais.. »

Le printemps sera donc morose  au niveau touristique mais les hébergeurs dont les gîtes de France espèrent que d’avoir sacrifier les vacances de printemps serait un moindre mal si les mesures sanitaires prises permettent d’avoir une activité touristique au moins égale à celle de l’année dernière.  » La campagne de vaccination aidant, la confiance devrait revenir et oui nous espérons que nous ferons un bel été .. Ce serait un moindre mal   » rajoute Bruno Bernabe.
L’antenne Isère des gîtes de France a bien entendu averti l’ensemble des hébergeurs adhérents par courrier afin de leur indiquer les nouveaux protocoles mis en place.

En voici  une partie de sa teneur:

Les restrictions appliquées jusqu’à présent à 19 département seront élargies à l’ensemble du territoire national à compter de samedi 3 avril au soir, pour une durée de 4 semaines, soit jusqu’au 2 mai inclus.

Les conséquences pour les hébergements Gîtes de France sont les suivantes :

-       sauf motif professionnel ou impérieux, les clients ne pourront pas se déplacer et ils ne pourront donc pas être accueillis entre le 3 avril et le 2 mai.

-       Pas de déplacement en journée au-delà de 10 km de son domicile, sauf motif professionnel ou impérieux (sur présentation de l’attestation)

-       le couvre-feu reste en vigueur à 19h sur tout le territoire métropolitain

-       aucun déplacement inter-régional n’est possible après le lundi 5 avril sauf motif professionnel ou impérieux

-       Les séjours en cours, s’ils ne sont pas professionnels ou pour motif impérieux, doivent être écourtés..

Catégorie tourismeCommentaires fermés

Grenoble métropole: suite au nouveau confinement les transports publics s’adaptent!

Suite aux annonces gouvernementales de cette semaine relatives au contexte sanitaire et au nouveau confinement dont la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires et l’augmentation du recours au télétravail, le SMMAG est malheureusement contraint d’adapter une nouvelle fois l’offre de transport public sur le réseau de la Semitag et de TouGo.

Dans ce cadre, le Plan de Transport Adapté, voté par le Comité Syndical, prévoit une adaptation d’offre de niveau 2. Il permet d’ajuster le niveau d’offre entre 50 et 70 % lorsque que la fréquentation varie de 20 à 40%, ce qui est aujourd’hui le cas. Au regard de la situation et de ces éléments, le SMMAG a fait le choix de maintenir le niveau d’offre au maximum des possibilités, soit 70%.

A compter du 6 avril 2021 et durant l’ensemble de la période de confinement prévue, les transports scolaires sont donc suspendus, et l’offre de transport classique pour les autres usagers est maintenue dans son niveau actuel sur la quasi-totalité des lignes afin de permettre notamment un accès facilité aux lieux de travail.

En ce qui concerne le réseau de la Semitag, le niveau d’offre actuel est maintenu en semaine comme le week-end avec les horaires de fin de service à l’exception des lignes E, 12, 20, 23, 25 et 27 qui passent en niveau petites vacances scolaires, comme l’ensemble du reste du réseau. L’offre spécifique Mobilité Soignants est également maintenue.

Les agences Alsace Lorraine et Grand Place seront ouvertes de 9 à 17 h du lundi au vendredi et seule la première restera ouverte le samedi de 9 à 17 h. L’agence StationMobile sera quant à elle fermée durant cette période de vacances scolaires et de garde d’enfants contrainte pour le personnel. Il est à noter qu’Allotag reste en service de 9 à 17 h 30

En ce qui concerne le réseau TouGo, les lignes G2, G3, G4, G5, G6, G70, Nav’Pro A, B et C circulent normalement, tout comme les lignes ESAT et les services RESA et TPMR.

Les lignes G40 et G61 sont suspendues et les lignes G50, G51 et G60 circulent en horaires de vacances scolaires. L’agence M de Crolles restera, quant à elle ouverte aux horaires habituels du lundi au vendredi de 9 à 13 h et de 14 à 18 h ainsi que le samedi de 9 à 13 h.

Cette nouvelle adaptation d’offre demeure liée à ce confinement. Dès son issue, l’offre sera au moins réajustée au niveau actuel. De nouvelles évolutions seront naturellement prises à compter de l’allégement des contraintes sanitaires.


Catégorie La Métro, transportCommentaires fermés

LES SERVICES AUX PUBLICS DU DEPARTEMENT RESTENT OUVERTS

Suite à l’allocution du Président de la République et aux précisions apportées par le Gouvernement, et dans la volonté de maintenir les services aux publics, le Département a adapté, en cellule de crise, son fonctionnement pour ce troisième confinement avec la mise en oeuvre d’un plan de continuité d’activité.
Garde d’enfants, collèges
Les assistantes maternelles pourront finalement poursuivre leur activité pendant les trois prochaines semaines. De même, les maisons d’assistantes maternelles (Mam) et les micro-crèches peuvent rester ouvertes durant cette période avec une jauge maximale de 10 enfants.
Concernant les collèges, ils resteront ouverts afin de recevoir les enfants des publics prioritaires et permettre au professorat de réaliser ses cours en ligne si besoin, en continuant d’appliquer le protocole sanitaire renforcé du ministère de l’Education Nationale.
Transports
Sur instruction spécifique de la Région, l’ensemble des lignes de transport scolaire sont interrompues. Les lignes régulières du réseau Transisère continueront à fonctionner normalement, aux horaires habituels. Pour rappel, le Département gère ces transports par délégation de la Région.
Ouverture des services aux publics
Les 4 centres départementaux de vaccination (Grenoble, Bourgoin-Jallieu et Vienne) restent ouverts et continuent la vaccination, en conservant les mêmes protocoles sanitaires très stricts déjà en vigueur. Pour prendre rendez-vous pour se faire vacciner, le centre d’appels départemental (04 76 00 31 34), reste également ouverts aux horaires habituels : 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30.
Sur tout le territoire du département, la Maison de l’Autonomie ainsi que les Maisons du Département et leurs antennes (CMS, SLS…) demeurent ouvertes au public. L’accueil physique est maintenu sur l’ensemble des missions du Département, même s’il est demandé aux usagers qui le peuvent de privilégier des prises de contact téléphoniques ou numériques. Les visites à domicile se poursuivront pour les services concernés, dans le strict respect des protocoles sanitaires.
Au titre du maintien du service public, notamment à destination de nos concitoyens les plus fragiles, l’instruction et le versement des prestations sociales du Département seront bien évidemment maintenus.

Les musées départementaux et les Archives départementales restent fermés, à l’exception pour ces dernières des rendez-vous dans le cadre spécifique des procédures judiciaires.
Poursuite des missions indispensables au maintien de l’activité économique
S’agissant des routes départementales, l’exploitation routière est maintenue.

Enfin, le Département, maître d’ouvrage, maintient l’ensemble de ses chantiers, études et projets en cours ou à venir afin de soutenir l’activité économique, du BTP notamment.

« Le Département reste ouvert, actif, mobilisé aux côtés des Isérois dans ce troisième confinement. Il continue de vacciner et d’orienter les usagers grâce à son centre d’appels, car seule la vaccination nous permettra de retrouver une vie normale et de sortir enfin de cette crise.

Nous maintenons également ouverts tous nos accueils et actives toutes nos visites à domicile car les publics fragiles ne peuvent pas attendre. Nous poursuivons nos investissements car des emplois en dépendent. Nous maintenons ouverts les collèges pour les enfants des publics prioritaires et le corps enseignant.

Et le réseau Transisère actif pour que les personnes le nécessitant puissent se déplacer. Et pour tout cela, je tiens encore une fois à remercier nos agents et nos partenaires qui relèvent tous ces défis », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

LE DEPARTEMENT A VOTÉ SON BUDGET 2021

Le Conseil départemental de l’Isère a voté aujourd’hui son Budget Prévisionnel (BP) 2021.
Avec ce nouveau BP, le Département démontre sa volonté à la fois de protéger les Isérois et de rebondir durablement face à la crise sanitaire. Il consacre ainsi 700 millions d’euros aux solidarités humaines, soit plus de 50 % du budget de fonctionnement, avec 37 M€ supplémentaires alloués par rapport à l’année dernière.

Il investit également, à hauteur de 395 M€ (plus important budget jamais voté après celui de 2020) pour soutenir l’activité économique, l’emploi et l’attractivité du territoire. Le tout sans hausse d’impôt, grâce à une gestion saine et à une maîtrise des dépenses de fonctionnement.
A travers ce budget, parmi les axes forts, le Département met l’accent sur 4 priorités :
- protéger les plus fragiles et les plus impactés par la crise sanitaire, favoriser le retour à l’emploi ;
- favoriser le rebond économique avec une politique d’investissement forte et volontaire, sans hausse d’impôt ;
- priorité à la sécurité des Isérois (SDIS, routes, collèges…) ;
- priorité à l’environnement et au développement des filières agricoles locales.
La mise en application concrète de ces priorités apparait clairement dans les choix et les orientations politiques ..
« Avec ce budget, le Département continue sa mobilisation dans la lutte contre les impacts de la crise sanitaire pour répondre aux besoins des Isérois et prépare déjà l’Isère pour cette sortie de crise que nous espérons proche, avec une protection accrue aux publics les plus fragiles, un soutien exceptionnel aux publics impactés (associations, jeunes, commerçants, artisans…), des investissements pour l’environnement, pour le développement de la culture, de la solidarité et de l’attractivité dans nos territoires ! Tout cela pour les Isérois, sans qu’il ne leur en coûte un centime de plus, dans cette période déjà délicate financièrement pour beaucoup, grâce à notre sérieux budgétaire et à notre volonté politique forte », souligne Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

budg

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Villard de Lans: marché de la coquille St Jacques: 27 tonnes!

Claude Ruel Président de l’association cuisine et passions en Vercors, et son équipe pensaient que le marché de la coquille St Jacques serait un petit marché…. Juste un chiffre pour mieux comprendre le succès de ce week-end en l’honneur de la coquille : 27 tonnes de ce noble coquillage sont parties en une matinée!

Les organisateurs de cette fête originale qui réuni chaque année les produits de la mer à ceux de la terre à Villard de Lans ont usé beaucoup.. beaucoup d’énergie, de   » matière grise » pour que la coquille de la baie de St Brieuc  soit à l’honneur cette année, après une année blanche en 2020… Pandémie oblige..

Pour cette édition donc  » on est parti sur un marché basique, sans les diverses animations qui chaque année attirent une foule considérable. Un marché géré dans les règles mise en place suite à la crise sanitaire.

Un marché ou l’on pouvait trouver, outre la célèbre coquille St Jacques, les produits de Bretagne et ceux de chez nous comme le bleu du  Vercors Sassenage, la noix de Grenoble, la truffe de l’Isère…

Bien entendu la noix  de St Jacques a été cuisinée par plusieurs chefs de renommée et fidèles à la  fête, à Villard de Lans, au Vercors..

En arrivant justement à Villard nous avons été sidérés de voir des files d’attentes  impressionnantes pour entrer sur le site, pour commander, acheter les coquilles … de voir tant de visiteurs s’agglutiner autour des différents stands et bien sûr attendre patiemment leur tout pour déguster les coquilles, prendre leur plateau repas..  Ceci malgré un froid de canard.

Sur les coups de midi ce samedi Claude Ruel nous annonce un semblant dépité:  » On a plus de coquilles St Jacques.. Tout est parti ce matin.. Et pourtant on avait prévu large: 27 tonnes..!  »

Que dire? Vivement la fin de la pandémie, vivement le retour de la fête en 2022 ou le record de vente de coquilles  sera pulvérisé.. On prend le pari: 50 tonnes!

En attendant voici un diaporama pris sur le vif ce samedi matin

Découvrir cet article

Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

LE NUMERO VERT ALLO FAMILLES ISERE A L’ECOUTE DES ISEROIS

La crise sanitaire perdure et avec elle, la fatigue émotionnelle de la population augmente. Parmi les plus impactés, les jeunes, adolescents et étudiants, les parents, les personnes isolées, les personnes âgées… C’est pourquoi le Département a décidé de maintenir le numéro vert Allo Familles Isère créé lors du premier confinement. fa


Besoin d’écoute ? Besoin de soutien ? Appelez le 0800 00 38 38


Vie familiale bousculée par le télétravail, peur liée à la maladie, isolement social, tensions familiales, épuisement, perte d’emploi, burnout parental, décrochage scolaire… Les raisons qui expliquent le désarroi de la population depuis le début de la crise sont multiples. Et « notamment durant le deuxième confinement », selon un récent rapport de Santé public France, « avec des niveaux élevés d’états anxieux et dépressifs et de troubles du sommeil, notamment chez les femmes, les jeunes adultes, les personnes en situation de précarité, les personnes présentant des risques de développer des formes graves de Covid-19 et les personnes ayant des antécédents de troubles psychologiques ».


En réponse à ce besoin grandissant et afin d’agir de manière préventive, le Département de l’Isère, chef de file de l’aide et de la protection sociale, a décidé de maintenir le numéro vert anonyme Allo Familles Isère et a étendu son horaire. Ouvert maintenant du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 en continu, il est à l’écoute des Isérois qui traversent un moment de fragilité, de détresse, et ont besoin d’être entendus ou conseillés.


Derrière le combiné, plus de 80 professionnels du Département du corps médico-social, qualifiée et pluridisciplinaire, tenue à une neutralité bienveillante dans le strict respect des règles de confidentialité, répondent tour à tour, sur la base du volontariat, offrant une écoute bienveillante et attentive pour les accompagner, mais aussi un soutien et un relai vers d’autres organismes pour trouver des solutions adaptées à leurs besoins.
Porte d’entrée anonyme pour des personnes qui n’osent pas toujours se présenter auprès des services du Département, Allo Familles Isère a permis, à ce jour, l’accompagnement de 130 familles, qui n’étaient pas connues des services départementaux.

Pour en savoir plus, cliquez sur isere.fr


« Cette crise sanitaire qui s’inscrit dans la durée se double d’une crise psychologique, aux raisons multiples et croisées : la montée de l’anxiété due au virus même, l’isolement, le manque affectif, la perte de travail, la fragilisation économique, le décrochage scolaire… C’est pourquoi le Département a décidé de continuer à soutenir les Isérois à travers notamment ce numéro vert. Pouvoir compter sur une oreille attentive et professionnelle, neutre, extérieure à son cercle proche, peut être d’un grand soutien dans cette crise », remarque Sandrine Martin-Grand, Vice-présidente chargée de la famille, de l’enfance et de la santé.


« Cette crise sanitaire anxiogène, et ses confinements à répétition, ainsi que toutes les conséquences sociales et économiques associées, pèsent sur les gens, d’autant qu’elle semble ne jamais en finir, et que la campagne de vaccination avance doucement. C’est pourquoi nous maintenons le numéro vert gratuit Allo Familles Isère. Il s’agit de prévenir en amont les violences, de désamorcer des situations de crise, d’accompagner les personnes isolées, il s’agit aussi d’aider à préserver au mieux la sérénité des familles », souligne le Président du Département Jean-Pierre Barbier.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

UNE NOUVELLE CHAUFFERIE AU BOIS À POISAT

La Ville de Poisat vient de s’équiper d’un nouveau réseau de chaleur au bois qui permettra
de chauffer la mairie, la salle des fêtes et la salle oecuménique.

Ce projet, soutenu par la Métropole, permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

Il a été inauguré par Christophe FERRARI, Président de Grenoble Alpes Métropole, Pierre VERRI, Vice-Président de la Métropole délégué à l’air, l’énergie et au climat, Ludovic BUSTOS, Maire de Poisat, Dominique SCHEIBLIN, Président de l’Alec, Jérôme D’ASSIGNY, Directeur de l’Ademe et Catherine BOLZE, Conseillère régionale Auvergne- Rhône-Alpes. Il s’agit de la 29è installation de chaleur renouvelable mise en oeuvre ces dernières années sur le territoire grâce au Fonds Chaleur.

metro


Pour atteindre les objectifs de son Plan Air Énergie Climat, Grenoble-Alpes Métropole prévoit d’augmenter de 60% la production de chaleur renouvelable locale d’ici à 2030.

C’est ainsi qu’elle soutient et cofinance le développement de son réseau de chaleur principal, 2e de France en capacité, mais également la construction de réseaux de chaleur locaux, dans les communes de son territoire.

À Poisat, elle a ainsi soutenu la réalisation d’une nouvelle chaudière aux granulés de bois dans le cadre du projet d’extension de la salle des fêtes de la commune.
Malgré la crise sanitaire, les travaux ont été lancés en 2020 suite aux études d’opportunité et de faisabilité lancées préalablement par la Ville de Poisat, en lien avec la Métropole, l’Agence Locale de l’Energie et du
Climat et Kaelo, un bureau d’études isérois.
Le nouvel équipement est une chaudière aux granulés de bois de 90 kW. Comme l’ancienne chaudière au gaz, elle est raccordée à trois bâtiments communaux et permet de chauffer à 100% la mairie, la salle des fêtes et
la salle oecuménique de la ville.
Mise en service à l’automne 2020, cette nouvelle installation permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

LE FONDS CHALEUR, UN OUTIL POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE


Le Fonds Chaleur est un dispositif national permettant de subventionner les projets d’énergie
renouvelable thermique, comme le solaire thermique, le chauffage au bois, les réseaux de chaleur, la
géothermie, la récupération de chaleur ou encore la méthanisation.

Il est administré par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui en a délégué la gestion à la Métropole
depuis trois ans dans le but de développer massivement les projets d’énergie renouvelable sur son
territoire. Le Fonds Chaleur sert à cofinancer tous les projets publics ou privés (hors particuliers) situés
sur le territoire métropolitain. Dans le cadre de ce dispositif, Grenoble-Alpes Métropole s’engage à :
- Accompagner les maîtres d’ouvrages pour développer des projets dans les communes
- Soutenir l’investissement grâce à une enveloppe financière de 2,7 M€

DÉJÀ UNE TRENTAINE DE RÉALISATIONS SUR LE TERRITOIRE

À ce jour, 29 projets, représentant environ 7,7 millions d’euros d’investissement, ont été facilités par le
Fonds Chaleur sur le territoire métropolitain, dont une grande majorité est déjà sortie de terre :
- 24 chaufferies au bois à Brié-et-Angonnes, Champagnier, Quaix-en-Chartreuse, Eybens, Gières,
Sassenage, Varces…
- 3 installations de géothermie à Grenoble
- 2 projets de solaire thermique à Grenoble et Mont-Saint-Martin

Globalement, tous ces projets représentent plus de 7300 MWh, soit la consommation de chaleur
annuelle d’environ 500 logements. Ils permettent d’éviter le rejet de 1900 tonnes de CO2 par an dans
l’atmosphère, soit 840 voitures retirées de la circulation.

Environ 150 projets, publics et privés, ont par ailleurs été identifiés et sont susceptibles de bénéficier de ce dispositif.

UNE FEUILLE DE ROUTE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE DANS LA MÉTROPOLE

Le Fonds Chaleur constitue un outil supplémentaire pour la Métropole pour atteindre les objectifs qu’elle
s’est fixée à l’horizon 2030 dans sa feuille de route énergie, à savoir :
- La réduction de 22 % de la consommation énergétique du territoire
- La réduction de 30 % de consommation d’énergies fossiles
- L’augmentation de 35 % de la production d’énergies renouvelables produites localement

Catégorie La Métro, environnementCommentaires fermés

Bassin versant de la Sanne et du Dolon

La convention-cadre relative au Programme d’actions de prévention des inondations
(PAPI) des bassins versants de la Sanne et du Dolon, dans sa phase dite
« d’intention », a été signée par le Préfet de l’Isère, le Préfet de la Drôme, le
Préfet coordonnateur de bassin Rhône-Méditerranée, le Président du Syndicat Isérois des Rivières Rhône Aval et le
Président du Département de l’Isère,.
Cette signature valide l’engagement des élus à se mobiliser pour apporter des
solutions pérennes aux enjeux inondations identifiés sur ce territoire et certifie
la qualité de ce programme.
« Les communes du bassin versant de la Sanne et du Dolon sont fréquemment touchées
par des inondations provoquant d’importants dégâts, les habitants sont en attente
de solutions durables. La situation est d’autant plus urgente sur les communes de
l’aval, qui connaissent depuis près de 40 ans un fort développement urbain et
industriel à proximité des cours d’eau »

Patrick Curtaud – Président du SIRRA:
« Assurer la sécurité des habitants des communes du bassin versant de la Sanne et
du Dolon et permettre de développer l’économie notamment sur la plateforme
industrialo-portuaire INSPIRA est une priorité.

La convention-cadre que nous signons aujourd’hui est une première étape essentielle pour leur garantir des
solutions pérennes face aux inondations dont ils sont régulièrement victimes ».

Jean-Pierre Barbier – Président du Département de l’Isère:
« La situation du bassin versant Dolon-Sanne dans la vallée du Rhône rend ce
territoire très attractif. Dans sa partie aval déjà fortement urbanisée, les enjeux
humains et économiques sont forts. Le projet ambitieux engagé au travers de ce PAPI
permettra de réduire la vulnérabilité de ce territoire face au risque d’inondation,
et de protéger les habitants et notre économie ».

Lionel Beffre – Préfet de l’Isère:
Financé par l’Etat, le Département et le SIRRA, ce programme de 26 actions, d’un
montant de 920 500€, sera mis en oeuvre jusqu’en 2022. Il résulte d’un travail
collectif et concerté mené sur le territoire depuis fin 2019, date
de validation de la candidature d’intention par l’État.
Appelée PAPI d’intention, cette première phase de mise en oeuvre vise
à améliorer la connaissance et la conscience du risque inondation
sur le territoire, à étudier des solutions d’aménagement fondées sur la nature
visant à réduire les risques mais aussi à réduire la vulnérabilité et favoriser la
résilience.
Ainsi la renaturation de la Sanne dans la traversée de la zone industrialoportuaire
sera étudiée, comme l’écrêtement des crues en amont de Salaise-sur-Sanne.
Les conclusions permettront de définir et justifier la mise en place d’un programme
de travaux sur les zones prioritaires identifiées dans le cadre d’un futur PAPI dit
« complet » qui constitue la seconde phase de mise en oeuvre (après 2022).

Catégorie A la une, environnement, territoiresCommentaires fermés

Métropole grenobloise: un budget lié aux incertitudes…

Alors que la crise sanitaire impacte durement les économies locales, la Métropole grenobloise a souhaité poursuivre son dynamisme en répondant « présente ».

Cela passe par un maintient de son haut niveau d’investissement. Elle fait également  le choix du soutien au territoire et de l’avenir. Le tout sans augmenter ses taux d’imposition pour la cinquième année consécutive et en poursuivant ses efforts pour maîtriser toujours plus son niveau de dépenses.


Le budget primitif a été  soumis au vote du conseil métropolitain a reposé sur 3 axes prioritaires:

- la réponse à la crise du Covid,

- les transitions,

- la cohésion sociale et l’attractivité du territoire.

Cependant chacun se doute que monter un budget prévisionnel  par ce temps d’incertitude lié à la crise n’est pas évident..voire difficile.

Une incertitude due à la crise  sanitaire qui met en péril ou grève largement  les finances de nombreuses structures. Au niveau métropolitain on peut citer la SEMITAG, Alpexpo, l’office du tourisme et bien d’autres.  Des structures qui connaissent des pertes importantes et que la Métropole va soutenir financièrement.

Le budget prévisionnel de cette année 2021 est vraiment prévisionnelet une décision modificative très importante sera délibérée en septembre, en espérant que l’on verra enfin le bout du tunnel et que la vie aura repris son cours pratiquement normal.

Voici le budget 2021 tel que présentéB1bud2Dans les grandes lignes on retiendra les orientations suivantes:

- UN HAUT NIVEAU D’INVESTISSEMENT MALGRÉ LA CRISE
Investir dans et pour le territoire, c’est construire et aménager des infrastructures
et des équipements qui permettent de développer le territoire.

PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS
Afin de ne pas faire peser les efforts d’investissement, sur les habitants ni sur les
entreprises, la Métropole fait le choix exigeant et volontariste de conserver les mêmes
taux d’imposition depuis 2016.

UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT TOUJOURS BONNE
Le niveau d’endettement d’une collectivité locale se mesure à partir d’un ratio appelé
« capacité de désendettement ».

UN SOUTIEN AUX COMMUNES SANCTUARISÉ
Parce que la Métropole souhaite une vie communale intense, elle a choisi de sanctuariser
sa contribution redistributive aux 49 communes qui la composent. Le budget
2021 traduit ce principe, reflet d’un équilibre du couple Commune / Métropole qui
fonde la construction métropolitaine.


ET AUSSI

- soutien aux mobilités,  à l’évènementiel;

- SOUTIEN EXCEPTIONNEL AUX ENTREPRISES

-SOUTIEN AUX COMMUNES ET AUX AGENTS
PUBLICS

On retiendra  d’autres axes forts comme la poursuite des transitions écologiques et énergétiques parmi lesquels : pistes cyclables,  aides à la rénovation thermique, développement du réseau des déchèteries, méthanisation des déchets alimentaires..

• AGRICULTURE ET FORÊTS
La Métropole poursuit et renforce ses politiques publiques en faveur de l’agriculture, avec la montée en charge des actions du Projet Alimentaire inter Territorial (PAiT), pour plus d’alimentation locale
et durable.

Elle poursuit par ailleurs des travaux de desserte forestière et des chantiers dans les forêts de protection.


Et bien entendu la poursuite des travaux de l’échangeur du Rondeau, la réalisation d’un Centre de sciences à Pont-de-Claix, laide à l’emploi..sans oublier le SIÈGE MÉTROPOLITAIN
En 2021, la Métropole lance les premiers travaux préparatoires à son futur siège métropolitain, dont le projet a été adopté fin 2020. Avec ce projet qui vise le label Passivhaus, la Métropole répond aux
enjeux et aux objectifs édictés dans le Plan Air Énergie Climat métropolitain.


Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+