Les éleveurs face au loup: et demain?

Chacun est inquiet à la veille de la saison qui s’annonce. Bergers et éleveurs souhaiteraient être un peu plus entendus par les collectivités « qui sont bien loin de nos préoccupations ».
Le loup ne cesse de faire parler de lui, surtout depuis que son terrain de jeu s’est étendu au Haut Diois, Vesc , Boulc , Glandage et les environs de Bourdeaux. La montagne ne le retient plus, bien au contraire. De nouvelles meutes se constituent.
Mais fait nouveau, ce sont désormais les éleveurs résidents qui subissent des attaques. Comme Thomas Vernay: »Nous sommes éleveurs, pas bergers. Le loup est non seulement un problème car il augmente la charge de travail, mais pour moi,  c’est une perte économique considérable. »Thomas subit sa première attaque en novembre 2010, ou 17 de ses bêtes sont tuées, 6 blessées. «Je dois les importer de Nouvelle Zélande ce qui représente 46 000 €. On me propose 62 € par chevrette et 8 € pour les mères. On se fiche de nous. » Sans compter les frais inhérents aux bêtes rentrées tout l’hiver à la demande des autorités compétentes. « Je ne suis pas optimiste, et je me demande pourquoi je continue».
Florent SIMONDMême son de cloche de la part de Florent Simond de Vesc de la Solidarité Pastorale, ( notre photo) association regroupant une centaine de membres. «Au delà de tous les problèmes rencontrés avec les patous, les difficultés à les insérer dans nos troupeaux, on ne pourra plus honorer les conventions de laisser le passage sur les chemins de randonnée, car nous devons désormais tout fermer pour protéger nos bêtes. Au risque d’exclure les randonneurs »…Des promeneurs eux mêmes agressifs envers des bergers qui ne retiennent pas leur chien. « Ils font juste leur travail. »Incompatibilité sur le partage de l’espace, « incompréhension certaine de la part d’une population souvent urbaine qui ignore tout de nos métiers ».
Le sous-préfet de Die quant à lui, estime que la venue récente de Nathalie Kosciusko-Morizet du Ministre de
l’écologie et du développement durable a été importante, car « elle a entendue nos revendications ». Une nuance est ajoutée par les éleveurs, «nous sommes écoutés , pas entendus ». Certains se demandent même comment une institution locale comme le Parc du Vercors, dont l’une des missions est d’accompagner et permettre le développement de l’élevage reste bien muet. Certains osent avancer « on nous tolère tout juste ». Un comble pour des descendants de bergers depuis plusieurs générations, qui ont participé à l’entretien paysager de la réserve des Hauts plateaux par le pastoralisme. « Et demain, qui va entretenir?  »
Chacun restait donc sur ses positions, un statuPATOUM~2 quo auquel s’attendaient bien des éleveurs et bergers.
éleveur de chèvres cachemire à Glandage. «

Des constatations amères
Depuis le retour du loup dans les années 1995, les attaques sur les moutons n’ont cessé d’augmenter. Une accalmie était pourtant a noter dès les premières mesures de protection. Aujourd’hui on semble en avoir fait le tour, et d’autres problèmes sont engendrés par la présence des patous, notamment avec les randonneurs, qui multiplient les insultent envers les bergers.
En 2010, c’est un total de 4499 bêtes qui sont prédatées, malgré les parcs, les aide-bergers et les chiens. Une nouveauté, le loup ne se limite plus désormais aux ovins, mais s’attaque aux ânes, aux volailles et aux veaux.
Les deux associations des éleveurs bergers du Vercors Drôme-Isère et la Pastorale de Bourdeaux travaillent de concert sur ce dossier, mais personne ne se leurre quant au devenir de leurs professions respectives.

A savoir, selon eux, qui sera l’espèce à protéger demain, le loup ou les éleveurs?

Catégorie loup, pastoralismeCommentaires fermés

Un texte et jeu de Pierre Meunier

Acteur, auteur, réalisateur, metteur en scène, Pierre Meunier a côtoyé les plus grands dans la fantaisie créative, l’imagination poétique, le creusement de la matière verbale : de Pierre Etaix, Zingaro ou La Volière Dromesko à Matthias Langhoff, Philippe Caubère ou François Tanguy. Depuis quelques années il réenchante le monde avec ses propres spectacles, drôles d’objets scéniques entre théâtre, installation plastique et leçon de physique.

Il est des pierres dont on fait les cathédrales; il en est également dont on ne fait strictement rien. On les ignore, on aa8228884aa28bdf503178e025be4bdc.media.340x228passe à côté sans même les remarquer, autant dire qu’elles n’existent pas. Heureusement, Pierre Meunier est un sorcier. Sous son regard, un simple tas de cailloux prend littéralement vie et devient un objet de méditation.

Avec la frénésie du chercheur d’or et la candeur du Petit Poucet, il s’aventure sur les chemins escarpés de l’imaginaire, en quête de la pierre philosophale. Avec l’endurance du cantonnier, il polit son texte, pèse ses mots, arpente le silence. Il creuse son sujet, empile les idées, façonne les métaphores.

Cet explorateur de l’âme est un dynamiteur de préjugés: il nous apprend à regarder autrement des objets qu’on pensait anodins. Et comme il est aussi poète, aventurier, bonimenteur, clown et conférencier funambule, il fait de ce solo loufoque et haletant une rêverie vertigineuse sur la condition de l’homme. Oui, les pierres ont une vie. Qui fait beaucoup penser à la nôtre….

Mardi 12 avril à 20 h à la salle des fêtes de Saint Julien en Vercors
Tarif plein 12 € / Tarif réduit 7€
Tarif C.A.F. (sur présentation d’ un justificatif de moins d’ un an) 4 € les adultes et 2 € les enfants.
Réservation conseillée au 04-75-48-25-62

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Futur centre culturel de lans: en 2013

Jean Paul Gouttenoire, maire de Lans en Vercors mène à terme un projet dont les premiers débats débutèrent sous le mandat de son prédécesseur, car la salle des fêtes obsolète nécessitait que l’on se penche sur l’éventuelle construction d’une salle polyvalente.

L’idée germe donc de réaliser un centre culturel, mais en se projetant dans l’avenir de Lans. En effet, la commune se répartissant sur deux axes principaux: St-Nizier/Jaume et Jaume/Villard de Lans avec des commerces dispersés, une harmonisation du centre bourg devient nécessaire. Le centre culturel devra donc se trouver au coeur même de ce projet d’urbanisation, autour des écoles.

Ainsi, la municipalité actuelle décide t-elle de compléter cet ensemble par un jardin de ville réaménagé qui offrirait des espaces spécifiques aux enfants, mais également à tous ceux qui désirent profiter d’un lieu de tranquillité.
« Une fois les appels d’offre lancés, nos avons reçus 94 réponses d’architectes, comme quoi ce projet en moyenne montagne est un challenge » avance le maire. « Trois dossiers se sont dégagés, puis à l’unanimité, un est sorti du lot car il s’intègre parfaitement dans le paysage, respecte la vision sur la montagne, est relativement bas. Son toit végétalisé permettra aussi d’en faire un espace doux »
Le jury, composé de conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition, le CAUE, l’ordre des architectes, le conseiller général Pierre Buisson et le représentant des médiathèques, a statué et désigné le cabinet Futura de St Martin d’Hères.
«Le conseiller général Pierre Buisson est favorable à l’installation d’une médiathèque « tête de réseau », qui permettra d’approvisionner, de coordonner et d’animer l’ensemble des bibliothèques du canton, et sera à proximité des écoles »
Ce nouvel espace abritera donc la médiathèque, mais également une salle avec des gradins rétractables d’une capacité de 200 places pour des projections (remplaçant la salle actuelle du CLAP) ou des séminaires, conférences, de l’art vivant etc…Un étage accueillera une salle de danse où l’on pourra pratiquer danse, gymnastique et yoga sur plancher, et un espace pour la pratique des arts martiaux. Entre, un bloc sanitaire, douche etc…« On gardera une salle pour l’école de musique itinérante ».

A la question des banquets ou autres mariages, Jean Paul Gouttenoire est catégorique « aucune manifestation bruyante ne se fera ici . On refait actuellement la bulle du stade de neige, avec son centre d’accueil, cafétéria et restaurant classique, qui au bout de 5 ans a réellement besoin d’un lifting. L’idée est aussi de dire, c’est une zone calme ou l’on pourra avoir des mariages ou soirées festives. »

Pour un budget global de près de 4 millions d’euros, les travaux du futur centre culturel devraient débuter au printemps 2012 pour s’achever à l’été 2013.

lans bon

Jean Paul Gouttenoire présente le projet, visible actuellement en mairie.

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

La jurassienne de réparation

Ce spectacle, distillé par la MC2 a fait les beaux jours des grands festivals de théâtre de rue (Aurillac, Chalon et les Fondus du macadam).

De quoi s’agit-il?

D’un garage jurassien qui connait trop bien la crise. Le père et le fils, deux mécanos sensibles, maladroits, grincheux mais plein d’humanité, mettent la main dans le cambouis pour s’en sortir. L’histoire drôle et pathétique d’un petit garage miteux du Haut-Jura devenu ambulant suite à la faillite… Le père Goydadin, le fils Claude et les deux mécanos trimbalent leur camionnette aux pneus usés, leur remorque fatiguée et quelques outils rouillés sur les routes de France pour des dépannages « express ».
Avec Patrice Jouffroy, Martin Petitguyot, Pio D’Elia et Salvatore De Filippo.

Le spectacle se déroulera au centre social place du Breuil à Pont en Royans le Vendredi 15 Avril à 20h

Les réservations sont à prendre aux offices de tourisme de Pont en Royans et de Saint Jean en Royans. Tarifs: 8€, réduit: 5€
Renseignements au 04 76 36 09 74
Billeterie sur place.

Catégorie questions d'actualité, territoiresCommentaires fermés

Fermeture des gorges de la Bourne le 4 avril

Les  travaux débutés en 2008 se poursuivront jusqu’en 2014. Du 4 avril au 1er juin, le Conseil général débute de nouvelles interventions entre le pont de Valchevrière et le pont de Goule noire ( Rencurel) sur environ 1,3 kilomètre. Des purges et des déroctages seront nécessaires pour poursuivre la sécurisation de la falaise sur laquelle des écrans pare-blocs et des grillages seront fixés afin d’éviter les chutes de pierres sur la chaussée.

Des opérations qui obligent à une fermeture complète de la route entre les Jarrands et le Pont de Goule Noire, jusqu’ au 1er juin. L’été sera signe d’accalmie, et les travaux reprendront en septembre.

Pendant la période de totale interruption, des déviations seront mises en place et on accèdera à Villard de Lans par Pont en Royans, la Goule Noire et St Julien en vercors ou par la route des grands goulets (26), St Martin en Vercors puis Herbouilly. Ces déviations ne seront accessibles qu’aux véhicules de moins de 19 tonnes.

Les autres devront emprunter une déviation dans les 2 sens de circulation, par les RD 531 et RD 1532, via Lans-en-Vercors, Sassenage, St-Just-de-Claix et St-Nazaire-en-Royans.

La réouverture totale, 24H/24 et 7J/7, est prévue le mercredi 1er juin 2011 à 17h30.

Un chantier sous protection environnementale

Les gorges de la Bourne, route Classée trois étoiles au guide Michelin, de Pont-en-Royans à Villard-de-Lans sont une succession de vues sur la rivière en contrebas, au décours des lacets. La Bourne, qui prend sa source à proximité de Villard-de-Lans, au Peuil, se jette dans l’Isère à Saint-Just-de-Claix après un parcours d’une trentaine de kilomètres. Les travaux sont donc réalisés de manière à préserver le cours d’eau, en évitant d’y jeter les matériaux. Le conseil général est très vigilant quant au bon respect de l’environnement et notamment de la rivière qui s’inscrit dans un Contrat de rivière strict.

Calendrier

Fermeture complète de la route du 4 avril au 1er juin inclus jusqu’à 17h30

Ouverture complète de la route du 1er juin au 28 août inclus

Fermeture complète de la route du 29 août au 14 octobre

Fermeture de 8h30 à 17h30 du 17 octobre au 10 novembre

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Les corsos se portent bien

Ce dimanche, c’est à St Jean en Royans qu’il fallait se rendre pour suivre les chars et les groupes musicaux. La journée estivale a drainé une foule considérable. Sous le thème du cinéma, l’association des laboureurs a une fois encore montré tout son talent et son envie de conserver ce spectacle bon enfant et populaire.
La reine Charline Dallon et ses dauphines concluait le défilé multicolore.

Voici le déroulé de la journée en images…

Danielle Pic, maire de St jean en Royans rappelle le bien fondé des fêtes de village

Danielle Pic, maire de St jean en Royans rappelle le bien fondé des fêtes de village

Christian Morin, conseiller général apprécie le spectacle

Christian Morin, conseiller général apprécie le spectacle

Les rarons buveurs

Les ratons buveurs

Les gendarmes à St Tropez

Les gendarmes à St Tropez

Flipper le Dauphin

Flipper le Dauphin

Corso conduit par sa reine Charline Dallon et son majestueux char

Corso conduit par sa reine Charline Dallon et son majestueux char

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Conseil général de la Drôme: Didier Guillaume se succède à lui même

Le sénateur Didier Guillaume(PS) est un président heureux, qui réitère, après son élection pour la troisième fois son engagement pour le département, « dans un mandat de continuité et de cohérence. » Elu par 27 voix contre 9 pour Gilbert Bouchet, le conseiller général du canton de Bourg-de-Péage sera assisté dans sa fonction par dix nouveaux vice-présidents.

Dans son discours d’investiture, Didier Guillaume a insisté sur » la nécessité de résister au futur changement des collectivités pour que l’agriculture soit encore une mission départementale, et qu’il n’y ai pas une politique à deux vitesses; celle des villes et celle des zones rurales pour conforter les services publiques dans nos territoires. »

Le nouveau bureau de l’assemblée:

Il est composé du président Didier Guillaume et de ses 10 vice-présidents, ayant chacun une ou plusieurs délégations, ainsi que de 5 conseillers généraux délégués.

Didier GUILLAUME
Président du Conseil général

Hervé Rasclard 1er Vice-Président
Finances, solidarités territoriales et TIC.

Alain GENTHON 2ème Vice-Président
Social, santé et solidarités humaines

Gérard CHAUMONTET 3ème Vice-Président
Economie, emploi et innovation

Pierre COMBES 4ème Vice-Président
Tourisme, agriculture et développement rural

Anne-Marie REME PIC 5ème Vice-Présidente
Culture, et enseignement supérieur

Pierre-Jean Veyret
6ème Vice-Président
Sport, jeunesse, éducation populaire, affaires patriotiques

Patrick ROYANNEZ
7ème vice-président
Environnement

Bernard Buis
8ème Vice-Président
Personnel départemental, voirie départementale, administration générale

Marie-Josée Faure
9ème Vice-Président
Logement, personnes handicapées

Alain Matheron 10ème vice-président
Education, vie des collégiens, transports

Conseillers généraux délégués:

Pierre PIENIEK, délégué à la santé et aux Personnes âgées

Jean-Louis BONNET,délégué aux bâtiments et à la coopération décentralisée

Jean SERRET, délégué aux services publics et aux déplacements doux

Philippe LEEUWENBERG,délégué à la filière bois

Philippe BERRARD, délégué à l’insertion

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Transe Express enfin en Drôme!

Le mois d’avril sera marqué par 3 apparitions et non des moindres de la compagnie fondée par  Brigitte  Burdin. C’est suffisamment rare pour en faire tout un foin…

Transe Express, agitateur d’imaginaire

« Au Moyen-Age, les bouffons jonglaient à la cour des seigneurs. Au XVIIIème siècle, les bateleurs jouaient la comédie sur les tréteaux forains. Début XXème, les saltimbanques haranguaient leur public à même le pavé. Dans les années 1970, les amuseurs publics ont conquis les agglomérations et leur périphérie. Aujourd’hui, l’homme a les sens tournés vers le ciel. Dans les années 1990, s’inspirant de Calder, Transe Express invente l’Art Céleste. Depuis quinze ans, l’utilisation de la verticalité au travers du spectacle aérien est une composante majeure dans l’expression et les productions de la compagnie lui permettant ainsi d’offrir au public d’excellentes conditions de visibilité et d’inscrire ses images monumentales dans le dédale de la ville.

Transe Express a parcouru la ville de long en large, jouant avec la mobilité du public. Son usage de la foule, notamment lors des grandes célébrations , a poussé la compagnie à réexaminer les conditions de visibilité offertes au public. Ils sont ainsi partis en quête d’espaces libres où le spectacle serait à la fois parfaitement lisible dans son intégralité et son intégrité par tous les spectateurs. du coup ils ont dépassé la ligne d’horizon urbaine et ouvert la voûte céleste.

Après la ville, le ciel devient un nouveau territoire artistique, une nouvelle aire de jeu. Pour chaque spectacle, Gilles Rhode invente un mobile où il suspend ses personnages ; il créé un monde en mouvement, jouant avec la fluidité de l’air. Chaque mobile est une sculpture aérienne, une machine poétique qui transporte l’imaginaire du spectateur, élève son regard et son émotion. »

Pour les 20 ans du festival Danse au Fil d’Avril, la F.O.L. de la Drôme s’adjoint la troupe Transe Express pour créer l’événement sur les boulevards de Valence le dimanche 9 avril. Une grande déambulation festive prendra forme autour du Char de Naz  extrait du spectacle des Rois Faignants. Cette parade, intitulée « Le Bransle des 20 ans » et chorégraphiée par Brigitte Burdin, intégrera 24 danseurs volontaires et sera ponctuée d’interventions de groupes de danse locaux.

Le 10 avril à Beaumont-Monteux pour le CORSO
La joyeuse clique de Tambours rutilants viendra semer un vent de folie au Corso de Beaumont-Monteux. Dans un cheminement spectaculaire, ils rythmeront l’asphalte et pirateront le quotidien avec humour.

Le 17 avril à Chabeuil
La compagnie Transe Express renoue avec les fêtes rurales de villages traditionnelles. Cette année, C’est au Corso de Chabeuil que ses Tambours et 2 chars extraits du spectacle Les Rois Faignants défileront : La Ch’tite Mère et Naz 3ème du nom. Des volontaires seront formés pour intégrer la cour des Rois..

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Aller de ferme en ferme les 23 et 24 avril 2011

Cette opération de portes-ouvertes dans les fermes a pour objectif de faire découvrir au public les savoir-faire et les métiers des agriculteurs engagés dans un développement durable de l’agriculture. Mise en place durant quelques années uniquement dans la Drôme, département pilote, l’opération est aujourd’hui nationale.

Coordonné par la Fédération Nationale des CIVAM, cet évènement a lieu dans 21 départements et 8 régions: près de 600 fermes ouvrent simultanément leurs portes ce week-end. Les agriculteurs proposent des visites gratuites et commentées de leur ferme et de leurs activités, ainsi que des démonstrations et des dégustations de produits fermiers, pour ceux qui en produisent.

« La France de Ferme en Ferme« , c’est l’occasion unique de rencontrer des agriculteurs passionnés par leur métier, partenaires de la vie de leur territoire et désireux de faire partager leur expérience au grand public. Ces journées s’adressent aux adultes, qui retrouveront les gestes et les savoir-faire de leurs aînés, mais aussi aux enfants, qui auront l’occasion d’approcher de près la vie à la ferme, ses animaux et ses produits.

Un épouvantail sera présent devant chaque ferme: mascotte de l’opération, il vous signale que vous êtes bien arrivés!

Pour se balader « de ferme en ferme », il suffit de se procurer le dépliant régional ou départemental reprenant toutes les adresses et la carte routière, disponible sur « www.defermeenferme.com » ou auprès des Fédérations Régionales des CIVAM . Des chambres d’hôtes et des gîtes sont également proposés dans ces dépliants, ainsi que des restaurants partenaires de l’opération.

Vercors, Royans, Drôme des collines mais également Drôme provençale vous ouvrent leurs portes, c’est l’agriculture dans tous les sens.

Catégorie agriculture, territoiresCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+