Archive | A la une

L’agriculture, d’aujourd’hui à demain…

La 19ème fête du bleu a eu la particularité de voir 3 villages qui s’unissent pour  la co-organiser. Pas évident du tout ..

Saint-Martin-en-Vercors, Saint-Julien-en-Vercors (drôme) et Rencurel (Isère) petits villages de moyenne montagne du Vercors ont eu l’honneur d’organiser ce rendez vous important pour le territoire du Vercors.

Pour information:

Saint Martin-en-Vercors est un village de 400 habitants

Saint Julien-en-Vercors est un petit village de 220 habitants

Rencurel est un petit village de 310 habitants

Les élus des 3 communes , accompagnés de plus de 150 bénévoles ont souhaité, au delà des frontières et de la rivière qui les séparent, unir leur force pour montrer à quel point leur patrimoine agricole, naturel et humain est une véritable richesse. « Dans le Bleu quelle énergie ! » étant le slogan promotionnel de cette édition dont le thème en était Le thème  « l’agriculture, d’aujourd’hui à demain ».

Durant 4 jours différentes animations se sont déroulées dans ces trois villages. Le point d’orgue étant la traditionnelle fête du bleu qui a attiré des milliers de visiteurs à St Martin en Vercors ces samedi et dimanche.. Ceci malgré une météo peu favorable..

Un météo clémente ce samedi matin qui est comme de tradition consacré à la visite inaugurale. Le Maire de Rencurel, Michel Eymard, le Maire de Saint-Julien-en-Vercors, Pierre-Louis Fillet ont ouvert le cortège inaugural aux côtés du  Maire de Saint-Martin-en-Vercors, Claude Vignon.

Cette fête est incontournable. Elle permet en effet de montrer au grand public les diverses facettes du Vercors, au niveau de son histoire, patrimoine, vie économique, touristique, artisanale mais aussi et surtout agricole avec comme fleuron le Bleu du Vercors Sassenage.  La fête du bleu est une vitrine qui regroupe sur un même espace tous ces atouts qui font que le Vercors est le Vercors!

La 20ème à Autrans Méaudre en Vercors..

C’est une tradition, en fin de visite inaugurale le maire de la commune qui accueille la fête passe le flambeau au maire qui aura la tâche d’organiser la fête suivante.. Nous en serons ( déjà) à la 20ème édition..

C’est la commune d’Autrans-Méaudre en Vercors qui aura la lourde tâche d’accueillir la 20ème édition’. Celle ci sera organisée plus précisément sur Autrans. Le maire de la commune Hubert Arnaud a donc reçu le flambeau qui en fait est un bleu… Bien sûr.

Voici un diaporama photos  relatant la matinée inaugurale.. Vous y découvrirez Clémentine Rigaud Miss France Agricole, Originaire de Beaufort sur Gervanne.  Fille d’agriculteurs elle souhaite embrasser un métier qui touche de très près l’agriculture.. Présents également  Denis Cheissoux journaliste spécialisé dans les questions environnementales, parrain de la fête, la confrérie du bleu du Vercors Sassenage..


Catégorie A la une, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

27/28 juillet : faites la fête du Bleu!

La Fête du Bleu, c’est tout un territoire qui se mobilise pour organiser un temps festif et convivial autour de l’agriculture et de ses savoir-faire.

La 19e édition de la Fête du Bleu du Vercors-Sassenage « l’agriculture d’aujourd’hui à demain », traversera les frontières entre les départements de la Drôme et de l’Isère. En effet, 3 villages s’unissent pour coorganiser la Fête autour du slogan «

Dans le Bleu quelle énergie » : Rencurel (le 24 et le 26 juillet), Saint-Julien-en-Vercors (le 25 juillet) et Saint Martin-en-Vercors le week-end des 27 et 28 juillet.

Une rencontre unique pour les 20 000 visiteurs qui découvriront toute la richesse d’un territoire, le Parc naturel régional du Vercors, son agriculture, sa gastronomie et ses savoir-faire autour du Bleu du Vercors-Sassenage, fromage emblématique du Vercors (l’une des plus petites AOP fromagères au lait de vache en France).

AVANT-GOÛT DU PROGRAMME

La Fête du bleu vitrine d’une agriculture
L’agriculture joue un rôle majeur dans l’économie locale du territoire et le maintien des paysages. Elle repose notamment sur la valorisation des prairies. Les multiples influences climatiques dont le Vercors bénéficie permettent des productions très diversifiées.

Le Vercors a choisi de se démarquer par une agriculture de qualité : AOP, IGP, agriculture biologique et produits Marque Valeurs Parc naturel régional. La Fête du Bleu rassemblera donc autour d’un grand marché, les produits de producteurs du Vercors et les AOP et IGP locales ou invitées. Un comice agricole avec concours de plusieurs races de vaches sera organisé par les agriculteurs.

Les Jeunes Agriculteurs et Graines d’éleveurs seront présents pour démontrer le dynamisme de l’agriculture du Vercors et la diversité de ses productions.

Savoir-faire agricoles et artisanaux

De nombreuses démonstrations seront proposées durant ces deux jours de fête.
Au programme : fabrication du Bleu du Vercors-Sassenage, distillation de lavande, battage des foins à l’ancienne ainsi que des démonstrations de techniques artisanales…
Des rencontres autour des multiples savoir-faire du territoire, perpétués et transmis depuis des générations.

Des acteurs du territoire en action !
Des acteurs du territoire présenteront leurs actions dans des domaines très divers : Le groupe Patrimoine du Vercors, Causes aux balcons, Compost et Territoire, Syndicat de traitement des déchets Ardèche-Drôme (Sytrad), les Graines d’éleveurs, l’association des éleveurs du Vercors, l’ADIL Information Énergie… Ainsi que les sociétés des Centrales Villageoises.

L’agriculture de demain au coeur des priorités, un web-documentaire sur l’agriculture du Vercors, construit par et pour les agriculteurs est entrain de voir le jour sur les 3 communes co-organisatrices. Il permettra de créer une dynamique collective autour de la valorisation du métier d’agriculteur, au jour le jour, et au fil de l’année, en fonction de la diversité agricole du territoire.
Un clip de présentation de ce projet sera diffusé lors de la Fête du Bleu pour susciter des temps d’échanges entre les visiteurs et les agriculteurs.

Démonstrations culinaires, les amoureux du Vercors et des sports de pleine nature pourront se tester à plusieurs activités, assister à de nombreux temps forts : biathlon, escape game ou course de petits tracteurs animés par les Graines d’éleveurs, en projection avant-première du court-métrage Impliqué et passionné : je suis producteur en AOP Bleu du Vercors-Sassenage et et rediffusion de De la mémoire aux graines d’éleveurs proposés par le SIVER.

Inauguration de la Marque Valeurs Parc en présence de Clémentine Rigaud, Miss France Agricole 2019.
La Fête du Bleu, c’est aussi de la musique avec une succession de groupes dès le samedi à 18 h 00, dont la tête d’affiche le Big Ukulélé Syndicate sur la grande scène.

fete du bleu

Catégorie A la une, bleu du Vercors Sassenage, foires et fêtesCommentaires fermés

Assemblée Générale de Coopenoix

Ambiance morose lors le l’assemblée générale annuelle de la coopérative Coopenoix. Il faut dire que l’orage ou plutôt la tempête qui a frappé le sud Grésivaudan courant juin ne laisse pas place à l’optimisme.. Pour rappel 25 000 noyers par terre, une récolte future qui s’annonce inférieure de près de 50%… Il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir..

Les nuciculteurs rencontrés au siège de coopenoix ont tous été clairs » il faut être réaliste, notre avenir, celui de la filière noix de Grenoble s’annonce morose mais nous resteront debout et nous allons nous battre pour nous en sortir…. Sauf si un nouvel aléa climatique nous mette sur les rotules » nous a résumé l’un d’eux.

Nous avons également ressenti une certaine dignité et surtout une forte solidarité de l’ensemble des acteurs de la filière et même au delà. C’est par exemple le cas du Département. Jean Pierre Barbier son président indiquant que des fonds seront très vite débloqués afin que les nuciculteurs qui ont des abres couchés puissent les dégager au plus vite..replanter.

Yves Renn Président de coopenoix c’est dit satisfait de cette solidarité et attend aussi des aides promises de la Région, de l’Etat..et de préciser: » la prochaine campagne s’annonce difficile et Coopenoix va perdre environ 3000 tonnes d’apports.. »

Des apports qui étaient de 6800 tonnes lors de la campagne précédente.

Ce manque de marchandise va bien entendu pénaliser coopenoix qui ne pourra satisfaire l’ensemble de ses clients en grande majorité étrangers.

Les noix américaines, chiliennes qui entrent en masse dès le mois de juin sur le marché, à des prix revus à la baisse  a rendu en 2018 le négoce difficile d’autant plus que la qualité des noix n’était pas au rendez vous. Marché d’autant plus difficile que la consommation de noix stagne, voire baisse..

Yves Renn a été clair:  » dans ce contexte difficile, voire très difficile notre leitmotiv doit être le même: la qualité. en effet seule l’appellation AOP et la qualité qu’elle implique pourront permettre à l’ensemble de la filière de valoriser notre production avec un différentiel de prix légèrement supérieur au reste de la production mondiale ».

Le combat va être difficile, long mais aucun doute la filière noix montrera comme d’habitude son dynamisme, sa solidarité..et ne se couchera pas…

Gilbert PRECZ






Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et Crédit Agricole Assurances: 4M€ débloqués pour faire face aux intempéries

À la suite des intempéries de la mi-juin, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et Crédit Agricole Assurances se mobilisent pour accompagner leurs clients sinistrés.

Face aux catastrophes naturelles, des mesures exceptionnelles sont mises en place afin de faciliter et daccélérer leurs démarches.

Dès le lundi 17 juin, le Crédit Agricole a déclenché un dispositif important pour accompagner les clients sinistrés par les violentes intempéries du week-end. Les conseillers ont contacté leurs clients pour écouter, rassurer et mesurer l’ampleur des dégâts subis. Les conseillers échangeront avec leurs clients pour leur proposer les mesures les plus adaptées à leurs cas et à leurs situations humaine et économique. Ils sont à la disposition des particuliers, agriculteurs et dirigeants d’entreprise pour les soutenir et suivre leur dossier au plus près.

Crédit Agricole Assurances accompagne d’ores et déjà plus de 3300 clients sinistrés, sur les départements de l’Isère, de la Drôme et de l’Ardèche. Les assistants, en charge de ces sinistres, sont mobilisés pour offrir aux clients leur meilleure qualité de service, de façon personnalisée, soit sur le terrain soit à distance.

Une enveloppe d’aide d’urgence d’un montant total de 4 millions deuros a été débloquée par le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes pour accompagner tous les clients concernés (particuliers, entreprises et agriculteurs) par des prêts à taux 0 % :

- Crédit à la consommation jusqu’à 3.000 € sur 36 mois et possibilité d’une pause en capital de 6 mois maximum sur les crédits habitat en cours pour les particuliers

- Prêt jusqu’à 10.000 € sur 12 à 18 mois pour les entreprises et les agriculteurs.

Pour les agriculteurs et entreprises, des mesures financières durgence complémentaires sont mises en place :

- Pour préserver la trésorerie :

  • pause sur prêt (total ou en capital) jusqu’à 18 mois sans frais de dossier
  • report d’échéance sans majoration de taux ni frais de dossier

- Pour répondre aux besoins de trésorerie à court terme :

  • Prêt à 0 % jusqu’à 10.000 € et jusqu’à 18 mois sans frais de dossier
  • Prêt à 0,5 % (0,2 % pour les jeunes agriculteurs) jusqu’à 30.000 € sans frais de dossier pour faire face aux charges
  • Prêt à 0,5 % (0,2 % pour les jeunes agriculteurs) en attendant les indemnisations, selon le montant attendu, sans frais de dossier

- Pour répondre aux besoins de trésorerie à moyen terme :

  • Complément de fonds de roulement jusqu’à 50.000 € de 36 à 60 mois, avec différé jusqu’à 12 mois et taux Agilor
  • Restructuration de la dette au cas par cas

- Pour accompagner l’installation de protections des cultures ou une diversification des activités : Prêt jusqu’à 50.000 € sur 84 mois maximum avec un différé possible de 12 mois, au taux Agilor.

- Pour accompagner les audits globaux d’exploitation : participation du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes à hauteur de 200 € pour un Audit technico économique, financier et social établi par un organisme agréé.

Des réunions publiques d’information sont organisées à 20 h 30 dans différentes communes :

- le mardi 9 juillet à Saint-Sauveur-de-Montagut, salle La Cheminas ;

- le mercredi 10 juillet à Triors, salle de la mairie ;

- le jeudi 11 juillet à Tullins, salle Jean-Moulin ;

- le mardi 16 juillet à Châteauneuf-sur-Isère, salle de l’Europe

- à Vals-les-Bains (date et lieu à confirmer).

« Toutes nos équipes sont mobilisées pour accompagner en proximité nos clients sinistrés. Chacun dentre nous a à cœur doffrir les solutions de réparation ou dindemnisation permettant à tous ceux qui nous font confiance de surmonter cette épreuve le plus rapidement possible », déclare Thierry Langreney, Directeur général adjoint de Crédit Agricole Assurances et Directeur général de Pacifica.

« Nos racines coopératives nous poussent naturellement à ce devoir de solidarité. Nous restons attentifs à chaque situation et mettons en place un accompagnement sur-mesure », explique Jean-Pierre Gaillard, Président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

« Nous avons tous été touchés par lampleur des dégâts. Nous mobilisons lensemble de nos services pour accompagner au mieux nos clients sinistrés qui participent à la richesse de notre territoire et sommes également en contact étroit avec les acteurs institutionnels », souligne Christian Rouchon, Directeur général du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

À propos du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Banquier-assureur comptant plus de 753.700 clients, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes est le leader en Isère, Drôme, Ardèche et Est lyonnais. Fort de ses fondements coopératifs et mutualistes et de ses 340.350 sociétaires, il sert les particuliers, les entreprises, les collectivités et les associations, et assume ainsi son rôle de 1er financeur de son territoire. Banque contemporaine tournée vers lavenir, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes accompagne ses clients dans leurs nouveaux usages et attentes et poursuit sa transformation vers un service multicanal couplé à son réseau dagences de proximité pour mettre en musique la signature du Groupe Crédit Agricole « Toute une banque pour vous ».

À propos de Crédit Agricole Assurances

Crédit Agricole Assurances, premier assureur en France, rassemble les filiales assurances du Crédit Agricole. Le groupe propose une gamme de produits et services en épargne, retraite, santé, prévoyance et assurance des biens. Ils sont distribués par les banques du groupe Crédit Agricole en France et dans 9 pays dans le monde, par des conseillers en gestion patrimoniale et des agents généraux. Les compagnies de Crédit Agricole Assurances sadressent aux particuliers, professionnels, agriculteurs et entreprises. Crédit Agricole Assurances compte 4 600 collaborateurs. Son chiffre daffaires à fin 2018 sélève à 33,5 milliards deuros (normes IFRS). www.ca-assurances.com





Catégorie A la une, agricultureCommentaires fermés

Le département soutient ses agriculteurs

Les agriculteurs isérois ont connu en 2018 une importante sécheresse ayant gravement impacté leurs cultures et donc leurs revenus.

Pour aider les agriculteurs qui ont enregistré des dépenses supplémentaires ou un manque à gagner, le Département a mis en place des aides d’urgence calculées en fonction des dépenses réalisées.
480 dossiers sont aujourd’hui en cours d’instruction avec un montant moyen d’indemnisation d’environ 1100 €, équivalent à l’aide régionale. Ces aides seront financées par une enveloppe budgétaire supplémentaire de 1 million d’euros.
De plus, le 15 juin dernier, les agriculteurs ont subi de violents orages qui ont occasionné des dégâts considérables sur les exploitations, notamment les noyers du Grésivaudan.
Afin d’accompagner les agriculteurs, le Département prendra à sa charge les frais de drones nécessaires pour établir un état des lieux précis de la situation. Il organisera également l’intervention des professionnels du bois pour faciliter l’enlèvement et la valorisation des arbres arrachés ou irrémédiablement touchés et ainsi permettre aux agriculteurs de prévoir au mieux les actions à mener par la suite.
Un soutien financier sera également voté en octobre prochain une fois les besoins analysés.
« Le Département agit concrètement pour les Isérois et l’Isère. Cette séance où des dossiers importants ont été abordés et votés le démontre une nouvelle fois. » explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Vercors Lait prend une nouvelle dimension

C’est un grand moment qu’a vécue la coopérative Vercors lait ce vendredi 14 juin avec l’inauguration officielle de l’extension et la modernisation de ses locaux.

Pour ce de nombreux élus, personnalités, responsables de la filière lait et producteurs de lait ont tenu à assister à l’évènement.

Accueillis par Paul Faure président de la coopérative  qui a tenu à remercier l’ensemble des financeurs, des structures qui ont soutenu le projet,  » une extension et une modernisation indispensable pour notre coopérative qui ne cesse de progresser en volumes: cette année 2019 on devrait tutoyer les 400 tonnes de bleu du Vercors Sassenage fabriquées ce qui fait que l’on est plus une petite AOP mais on entre de plain pied dans une grande AOP. »

Il a souligné les difficultés de travailler pendant les travaux .. » Il a fallu s’adapter.. »

Chantal Carlioz maire de Villard de Lans, conseillère départementale en charge du tourisme a dit toute sa fierté d’inaugurer cette extension et modernisation de Vercors Lait,  » la coopérative fabrique plus de 90% du bleu du Vercors Sassenage… Le bleu et la coopérative sont donc très liés.. A travers cette liaison on peut parler d’histoire du patrimoine, du terroir.. » et de rajouter  » Vercors Lait c’est une  » saga » avec le rachat en 2003 de l’entreprise à Lactalis, la création de la coopérative avec l’adhésion des producteurs de lait du plateau… Quand on voit le résultat aujourd’hui on ne peut que féliciter et encourager les acteurs de cette formidable aventure humaine.. »

Franck Girard, Président de la communauté de communes du massif du Vercors a dit  » toute l’émotion qui le gagne à inaugurer cette extension.. » Pour rappel La CCMV est propriétaire des murs .. Il a rappelé que le coût des travaux s’élève à 3,8 millions d’euros. Il a tenu à remercier chaleureusement Pierre buisson alors Président de la CCMV pour avoir cru et lancé le projet en 2015..Et de rappeler la formidable aventure qu’est le bleu du Vercors sassenage:  » obtention de l’AOC en 1998, de l’AOC en 1999, une appellation moribonde jusqu ‘au rachat en 2003 de l’entreprise par les agriculteurs eux mêmes pour créer Vercors Lait..Grace à cette extension et modernisation on a aucun doute sur la poursuite de la réussite de Vercors Lait pour les 30 prochaines années..

Jean Pierre Taîte vice président d u conseil Régional en charge de l’agriculture s’est félicité que  » la région a participé financièrement aux travaux..  » Et de préciser:  » notre région est celle qui a le budget le plus élevé de l’ensemble des régions pour l’agriculture ». Et de féliciter chaleureusement » les confréries dont les membres, bénévoles oeuvrent pour mettre en avant nos bons produits. Celles ci seront remerciées lors d’une grande réception à Lyon le 18 octobre. »

Jean Pierre Barbier, président du département a bien entendu apprécié la qualité des travaux mais a tenu à pousser un coup de gueule en direction de celles et ceux qui, en Drôme, créent des zones d’ensauvagement. « On est  entrain de créer des réserves  à loup non contrôlées . Ce sont bien sûr les éleveurs qui en pâtiront.  » Et de rappeler la mise en place d’un pôle agro alimentaire, de la marque Alp ishere qui a pour but d’aider les agriculteurs qui produisent sur notre département des produits de qualité de dégager un revenu. »

Précisons enfin que les entreprises locales ont été sollicitées, en particulier la scierie de John Sauvajon qui a fourni 200 m3 de bois du Vercors.

Suite à cette inauguration, la confrérie du bleu est entrée dans la danse en intronisant le directeur de Vercors Lait: Philippe Guilloud qui a reçu un hommage appuyé pour le travail accompli..

Voici le déroulé de la cérémonie en images..


Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'Isère, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

La filière noix de Grenoble à l’agonie …mais elle se relèvera

Ce samedi 15 juin a été apocalyptique dans la vallée du Gésivaudan..De Romans sur Isère à Tullins un orage de grêle d’ une rare violence accompagné de  rafales de vents atteignant parfois les 150 km/h a fait d’énormes dégâts.  L’agriculture a beaucoup souffert de cette météo hors norme, en particulier la noyeraie.

Selon une première estimation ce sont entre 15 000 et et 20 000 arbres sui sont couchés, impactés .. Certains nuciculteurs ont perdu la totalité de leur production en quelques minutes..

Suite à cette calamité la mobilisation est générale..

wauquiezCrédit photos © Guillaume Atger/Région Auvergne-Rhône-Alpes

Dès ce lundi matin Laurent Wauquiez Président de la région Auvergne Rhône-Alpes  s’est rendu sur le terrain afin de constater les dégâts et d’annoncer un déblocage de fonds  d’urgence à hauteur de 5 millions d’euros  pour aider les agriculteurs et éleveurs touchés dans la région.

Didier Guillaume ministre de l’agriculture a quant à lui visité l’exploitation de Christian Bofelli nuciculteur à  Montagne. De nombreux élus ont assisté à cette visite dont Jean Pierre Barbier Président du Conseil Départemental accompagné de Robert Duranton vice Président en charge de l’agriculture. Bien entendu l’ensemble des structures de la filière noix étaient représentées ainsi que de nombreux nuciculteurs.

Christian Bofelli a fait part de son désarroi avec plus de 1000 arbres mis à terre et d’autres qui ne produiront pas cette année  » et sans doute les années suivantes »..  » C’est d’autant plus préjudiciable que j’ai investi ces dernières années 250 000 euros pour moderniser mon exploitation.. »

Yves Borel président du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble a été on ne peut plus clair  » la filière noix de Grenoble est à l’agonie.. Les pertes de récoltes vont être très importantes.. D’autres dont nos concurrents directs vont en profiter bien sûr.. Il faut aussi traiter l’urgence: redresser les arbres qui peuvent l’être, débarrasser les autres, supprimer les souches.. Un travail de titans.. »

Propos repris par Yves Renn  président de coopenoix qui a rajouté: » il est certain que c’est l’ensemble de la filière qui est impacté..nous espérons que les apports seront inférieurs que de 50% …sinon..!! Il y a bien sûr la coopérative à faire tourner avec du personnel, les investissements à amortir et penser à replanter en noix de Grenoble .. Bien entendu Coopenoix se mobilisera auprès des coopérateurs pour les aider à sortir de l’impasse.. »

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture, très ému car nuciculteur lui même a bien entendu confirmé ces constats tout en s’adressant directement au ministre de l’agriculture: Il faut traiter le dossier de l’assurance en urgence. Trop d’agriculteurs ne sont pas assurés car les échéances sont trop lourdes. Et de faire un aveu:  » moi même je ne suis pas assuré car j’ai choisi de garder mon personnel plutôt que de d’assurer mon exploitation: Oui il faut rendre l »assurance obligatoire mais à des tarifs raisonnables.. »

Didier Guillaume a donné entièrement raison à Jean Claude Darlet promettant de réunir au plus vite les instances concernées pour sortir de cette impasse.

Il a confirmé que tout sera fait pour qu’aucun agriculteur victime de cette tempête « mette la clé sous la porte »  tout en saluant leur dignité et leur courage face à ce sinistre.

Le Département sera également aux côtés des agriculteurs sinistrés. Ceci dès qu’un bilan précis sera fait..

Jean Claude Darlet précisant enfin « qu’il ne faut pas oublier les éleveurs qui n’auront pas de fourrage cet hiver pour nourrir leur bétail, les maraichers qui ont tout perdu..les céréaliers qui auront des pertes de récoltes considérables.. »

Certes l’ambiance était morose mais nous avons entendu des  » on est à l’agonie mais on se relèvera.. » nous n’en doutons pas!

Gilbert PRECZ

Voici un diaporama de la visite de Didier Guillaume à Montagne..




Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

16 ème fête de la forêt de montagne

La 16ème fête de la forêt de montagne a connu un très beau succès.. celle ci organisée par la association des communes forestières de l’Isère c’est déroulée dans un cadre majestueux: au sommet du Col de la Morte à l’Alpe du grand Serre.. Nous sommes à 1370 mètres d’altitude.

C’est une tradition la fête de la forêt de montagne est divisée en trois temps forts. Le premier jour ( jeudi) est plus spécialement réservé aux enfants, le deuxième jour( vendredi ) aux professionnels et le week-end au grand public.

Ce jeudi donc près de 280 enfants scolarisés sur les territoires de l’Oisans du Trièves et de Matheysine ont découvert la forêt de montagne à travers divers ateliers: livres, contes, jeux, fabrication d’objets, quiz, dessins..

Le but final étant de sensibiliser les enfants aux enjeux de demain, au niveau écologique en particulier..mais aussi de les sensibiliser à la gestion forestière durable, à l’utilisation raisonnée de la forêt, de leur faire découvrir les métiers liés à la forêt, au bois..

Vendredi donc : journée dite professionnelle  mais aussi réservée aux institutionnels et acteurs de la filière forêt-bois avec plusieurs temps forts. Outre la traditionnelle vente de bois on retiendra bien évidemment le colloque qui avait pour thème changement climatique scolytes, tempêtes sommes nous prêts?

Thème précurseur vu les aléas climatiques qu’a connu notre région le lendemain..

A l’heure où les enjeux liés au réchauffement climatique sont au coeur des préoccupations mondiales, de multiples changements sont déjà visibles sur les peuplements forestiers français. Ce changement climatique se caractérise également par l’apparition d’épisodes extrêmes qui ont fortement impactés les forêts françaises ces dernières années : la tempête Lothar en 1999 et plus récemment en 2018 une période estivale et automnale aux températures particulièrement élevées ayant provoqué une multiplication exceptionnelles des scolytes (insecte ravageur de l’épicéa).

-> Comment la filière forêt-bois régionale peut s’adapter et réagir à la multiplication prévisible de ces épisodes climatiques extrêmes et leurs effets secondaires ?

Un panel d’experts a tenté d’apporter des éléments de réponse et pistes de réflexion pour atténuer les impacts du changement climatique sur la filière dans les décennies à venir. Pour ce deux tables rondes  étaient organisées avec pour thèmes:

- Quelles essences et produits pour la filière forêt-bois de demain

- Quelle organisation de la filière pour anticiper au mieux les crises à venir ?

Suite au colloque l’assemblée générale de l’association des communes forestière s’est déroulée sous la présidence de Guy Charron.

Le week-end est donc réservé au grand public. Celui ci venu en famille a pu découvrir la forêt sous tous ses angles: la forêt source de vie, économique, sociale, mais aussi acrobatique, poétique, citoyenne à travers des démonstrations, des ballades, des expositions, du fameux concours du bucheron, du concours des  » bancs en bois »,  du marché des producteurs…

Nous vous proposons de découvrir en images l’animation qui régnait sur l’espace le samedi matin..



Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

2019, année « anniversaires » pour les foires de Beaucroissant

Une petite foire qui à tout d’une grande !

Un anniversaire à fêter comme il se doit 2019 sera une année marquante dans l’histoire de la foire de Beaucroissant. En effet, les 27 et 28 avril se tiendra la 50ème édition de ce rendez-vous incontournable qui préfigure l’arrivée de la Grande foire – fin septembre – qui elle fêtera son 800ème anniversaire. Une édition…

Un anniversaire à fêter comme il se doit

2019 sera une année marquante dans l’histoire de la foire de Beaucroissant. En effet, les 27 et 28 avril se tiendra la 50ème édition de ce rendez-vous incontournable qui préfigure l’arrivée de la Grande foire – fin septembre – qui elle fêtera son 800ème anniversaire. Une édition que le conseil municipal de la commune se devait de fêter avec la création d’une nouvelle image de la foire et d’un nouveau logo.

La petite foire en quelques mots

Sur la commune de Beaucroissant, la petite foire regroupe plus de 800 exposants et reçoit 250 000 visiteurs, sur une superficie de 20 hectares et autant de parkings. Petite soeur de la foire d’automne, elle se tient pendant deux jours, le week-end d’avril le plus proche de la Saint Georges. Née en 1836 par ordonnance royale, tombée ensuite en désuétude, elle est relancée en 1970 par le conseil municipal et depuis n’a plus cessé son activité. La foire accueille professionnels et grand public.

Elle est structurée autour d’une foire au bétail et de stands en matériels agricoles, d’un espace réservé aux petits animaux et d’une exposition de chiens, auxquels s’ajoutent un marché aux plantes, une allée des artisans créateurs, un espace couvert dédié à l’habitat.

Une foire envers et contre tout ?

Malgré des contraintes sanitaires et sécuritaires de plus en plus complexes et lourdes – plus de 120 000 €/an pour la sécurité – personne ne peut imaginer la disparition de ces deux rendez-vous annuels. « Ce qu’aiment les gens ce sont surtout les animaux et l’on voit plusieurs générations qui circulent ensemble sur la foire, comme si elles allaient au spectacle !

À cela s’ajoute la partie animation avec de nombreux manèges et commerces en tout genre, mais aussi la présence de longue date de figures incontournables tels que les bonimenteurs. N’oublions pas enfin la partie professionnelle et négoce agricole, où beaucoup de transactions s’effectuent », souligne Antoine Reboul, Conseiller municipal à la Mairie de Beaucroissant.

Un vecteur économique incontournable

La foire est une initiative municipale qui est portée par toute une commune depuis l’origine. Elle rayonne très largement en dehors du territoire puisque des exposants de toute la France sont présents, avec toutefois une forte représentativité du grand Sud Est de la France. Elle n’est pas une source de bénéfices pour la commune et ce n’est pas le but recherché, mais permet le financement de deux agents municipaux supplémentaires toute l’année, au service des habitants.

Une nouveauté pour fêter la 50ème foire de printemps.

Découvrez sur l’allée 14 un espace dédié aux artisans créateurs locaux.
Une quinzaine d’exposants Isérois vous proposerons de découvrir ce qu’ils conçoivent et fabriquent eux-mêmes.
Vous pourrez y trouver des vêtements, des accessoires de mode pour petits et grands, des savons, des bougies, de la décoration, des objets en bois, des bijoux et une multitude de trésors et idées cadeaux en tout genre.

Présent pour la deuxième année, le marché au plantes, rassemble dans un espace dédié les exposants du domaine de l’horticulture. L’arrivée du printemps est le moment idéal pour s’occuper de son jardin, colorer son intérieur avec de jolies fleurs ou planter des légumes

Catégorie A la une, foires et fêtesCommentaires fermés

19ème fête du St Marcellin

Le Saint-Marcellin, petit fromage crémeux à pâte molle au lait de vache, tient son nom de son berceau d’origine : un village d’Isère au pied du Vercors. Parfois légèrement plissée, sa croûte est en grande partie ou totalement recouverte d’une flore blanche, beige à gris-bleue. Il se présente sous la forme d’un cylindre à bords arrondis pesant au minimum 80 grammes.

Franc et moyennement salé, le Saint-Marcellin présente une richesse aromatique équilibrée (arômes fruités, de miel…) à dominante lactique.

Ce fromage a obtenu son IGP en 2013 et il se devait bien d’être fêter au centre de son berceau: à st Marcellin..

Ce dimanche 7 avril 2019  s’est donc déroulée  la 19ème édition de la Fête du Saint-Marcellin !

Organisée par la ville de Saint-Marcellin, en collaboration étroite avec le Comité pour le Saint-Marcellin IGP, cette  Fête a été l’occasion de profiter des différentes animations familiales et de (re)découvrir le fameux Saint-Marcellin IGP  mais aussi une multitude de produits locaux présentés par les producteurs eux mêmes..

Car comme l’a précisé Frédéric DE AZEVEDO, maire de St André en Royans et Président de  la Communauté de communes de l’Isère au Vercors la région de St Marcellin est le poumon gastronomique de l ‘Isère avec les ravioles, la noix de Grenoble, le bleu du Vercors sassenage, la truite du Vercors , le St Félicien et bien sûr le st Marcellin.. propos tenus lors de son intronisation au  sein de la confrérie du St Marcellin..
Fête qui a connu bien entendu un très beau succès avec la présence de milliers de visiteurs et de nombreux  agriculteurs dont leur président Jean Claude Darlet et  aussi et surtout de producteurs laitiers..

On citera en particulier Paul Faure Président de Vercors Lait,  Daniel Vignon du Syndicat interprofessionnel du Vercors Sassenage, Jean Michel Bouchard président du comité de promotion du St Félicien au lait de vaches, association qui mène depuis deux ans, une réflexion engagée par les producteurs laitiers du saint-marcellin pour la labellisation IGP (Indication géographique protégée) du Saint-Félicien et bien entendu Bruno Neyroud président du Comité interprofessionnel du St Marcellin..

Avec ce dernier nous avons abordé les derniers rebondissements dans l’affaire de la station d’épuration de l’entreprise Lactalis à St Just de Claix..
Pour rappel en 2000, l’entreprise avait demandé son raccordement à la station d’épuration de la communauté de communes alors en construction, avant de demander en 2014 à construire sa propre installation de traitement. Et depuis il y avait blocage, Lactalis continuant à rejeter ses déchets dans la rivière Isère..

Le maire Joël O’Baton devant la pression de l ‘Etat et de Lactalis acceptant fin mars de « signer le permis de construire pour éviter le blocage de l’ensemble de la commune en termes d’urbanisme, de préserver les emplois, l’avenir des producteurs laitiers  et surtout pour faire cesser la pollution émise par Lactalis »
Bruno Neyroud a salué cette décision  » sans la juger » .. Cette affaire a trop durer, 8 ans c’est trop… elle a fait beaucoup de tort à notre filière…Il était vraiment temps qu’une solution soit trouvée ».
A noter que cette année est marquée par le cinquième anniversaire de la confrérie du St Marcellin qui pour l’occasion était accompagnée de ses confréries amies que sont celles du bleu du Vercors sassenage et du St Marcellin

Voici le déroulé de cette 19ème édition en images:





Catégorie A la une, foires/salons, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+