Archive | A la une

Le département soutient ses agriculteurs

Les agriculteurs isérois ont connu en 2018 une importante sécheresse ayant gravement impacté leurs cultures et donc leurs revenus.

Pour aider les agriculteurs qui ont enregistré des dépenses supplémentaires ou un manque à gagner, le Département a mis en place des aides d’urgence calculées en fonction des dépenses réalisées.
480 dossiers sont aujourd’hui en cours d’instruction avec un montant moyen d’indemnisation d’environ 1100 €, équivalent à l’aide régionale. Ces aides seront financées par une enveloppe budgétaire supplémentaire de 1 million d’euros.
De plus, le 15 juin dernier, les agriculteurs ont subi de violents orages qui ont occasionné des dégâts considérables sur les exploitations, notamment les noyers du Grésivaudan.
Afin d’accompagner les agriculteurs, le Département prendra à sa charge les frais de drones nécessaires pour établir un état des lieux précis de la situation. Il organisera également l’intervention des professionnels du bois pour faciliter l’enlèvement et la valorisation des arbres arrachés ou irrémédiablement touchés et ainsi permettre aux agriculteurs de prévoir au mieux les actions à mener par la suite.
Un soutien financier sera également voté en octobre prochain une fois les besoins analysés.
« Le Département agit concrètement pour les Isérois et l’Isère. Cette séance où des dossiers importants ont été abordés et votés le démontre une nouvelle fois. » explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Vercors Lait prend une nouvelle dimension

C’est un grand moment qu’a vécue la coopérative Vercors lait ce vendredi 14 juin avec l’inauguration officielle de l’extension et la modernisation de ses locaux.

Pour ce de nombreux élus, personnalités, responsables de la filière lait et producteurs de lait ont tenu à assister à l’évènement.

Accueillis par Paul Faure président de la coopérative  qui a tenu à remercier l’ensemble des financeurs, des structures qui ont soutenu le projet,  » une extension et une modernisation indispensable pour notre coopérative qui ne cesse de progresser en volumes: cette année 2019 on devrait tutoyer les 400 tonnes de bleu du Vercors Sassenage fabriquées ce qui fait que l’on est plus une petite AOP mais on entre de plain pied dans une grande AOP. »

Il a souligné les difficultés de travailler pendant les travaux .. » Il a fallu s’adapter.. »

Chantal Carlioz maire de Villard de Lans, conseillère départementale en charge du tourisme a dit toute sa fierté d’inaugurer cette extension et modernisation de Vercors Lait,  » la coopérative fabrique plus de 90% du bleu du Vercors Sassenage… Le bleu et la coopérative sont donc très liés.. A travers cette liaison on peut parler d’histoire du patrimoine, du terroir.. » et de rajouter  » Vercors Lait c’est une  » saga » avec le rachat en 2003 de l’entreprise à Lactalis, la création de la coopérative avec l’adhésion des producteurs de lait du plateau… Quand on voit le résultat aujourd’hui on ne peut que féliciter et encourager les acteurs de cette formidable aventure humaine.. »

Franck Girard, Président de la communauté de communes du massif du Vercors a dit  » toute l’émotion qui le gagne à inaugurer cette extension.. » Pour rappel La CCMV est propriétaire des murs .. Il a rappelé que le coût des travaux s’élève à 3,8 millions d’euros. Il a tenu à remercier chaleureusement Pierre buisson alors Président de la CCMV pour avoir cru et lancé le projet en 2015..Et de rappeler la formidable aventure qu’est le bleu du Vercors sassenage:  » obtention de l’AOC en 1998, de l’AOC en 1999, une appellation moribonde jusqu ‘au rachat en 2003 de l’entreprise par les agriculteurs eux mêmes pour créer Vercors Lait..Grace à cette extension et modernisation on a aucun doute sur la poursuite de la réussite de Vercors Lait pour les 30 prochaines années..

Jean Pierre Taîte vice président d u conseil Régional en charge de l’agriculture s’est félicité que  » la région a participé financièrement aux travaux..  » Et de préciser:  » notre région est celle qui a le budget le plus élevé de l’ensemble des régions pour l’agriculture ». Et de féliciter chaleureusement » les confréries dont les membres, bénévoles oeuvrent pour mettre en avant nos bons produits. Celles ci seront remerciées lors d’une grande réception à Lyon le 18 octobre. »

Jean Pierre Barbier, président du département a bien entendu apprécié la qualité des travaux mais a tenu à pousser un coup de gueule en direction de celles et ceux qui, en Drôme, créent des zones d’ensauvagement. « On est  entrain de créer des réserves  à loup non contrôlées . Ce sont bien sûr les éleveurs qui en pâtiront.  » Et de rappeler la mise en place d’un pôle agro alimentaire, de la marque Alp ishere qui a pour but d’aider les agriculteurs qui produisent sur notre département des produits de qualité de dégager un revenu. »

Précisons enfin que les entreprises locales ont été sollicitées, en particulier la scierie de John Sauvajon qui a fourni 200 m3 de bois du Vercors.

Suite à cette inauguration, la confrérie du bleu est entrée dans la danse en intronisant le directeur de Vercors Lait: Philippe Guilloud qui a reçu un hommage appuyé pour le travail accompli..

Voici le déroulé de la cérémonie en images..


Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'Isère, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

La filière noix de Grenoble à l’agonie …mais elle se relèvera

Ce samedi 15 juin a été apocalyptique dans la vallée du Gésivaudan..De Romans sur Isère à Tullins un orage de grêle d’ une rare violence accompagné de  rafales de vents atteignant parfois les 150 km/h a fait d’énormes dégâts.  L’agriculture a beaucoup souffert de cette météo hors norme, en particulier la noyeraie.

Selon une première estimation ce sont entre 15 000 et et 20 000 arbres sui sont couchés, impactés .. Certains nuciculteurs ont perdu la totalité de leur production en quelques minutes..

Suite à cette calamité la mobilisation est générale..

wauquiezCrédit photos © Guillaume Atger/Région Auvergne-Rhône-Alpes

Dès ce lundi matin Laurent Wauquiez Président de la région Auvergne Rhône-Alpes  s’est rendu sur le terrain afin de constater les dégâts et d’annoncer un déblocage de fonds  d’urgence à hauteur de 5 millions d’euros  pour aider les agriculteurs et éleveurs touchés dans la région.

Didier Guillaume ministre de l’agriculture a quant à lui visité l’exploitation de Christian Bofelli nuciculteur à  Montagne. De nombreux élus ont assisté à cette visite dont Jean Pierre Barbier Président du Conseil Départemental accompagné de Robert Duranton vice Président en charge de l’agriculture. Bien entendu l’ensemble des structures de la filière noix étaient représentées ainsi que de nombreux nuciculteurs.

Christian Bofelli a fait part de son désarroi avec plus de 1000 arbres mis à terre et d’autres qui ne produiront pas cette année  » et sans doute les années suivantes »..  » C’est d’autant plus préjudiciable que j’ai investi ces dernières années 250 000 euros pour moderniser mon exploitation.. »

Yves Borel président du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble a été on ne peut plus clair  » la filière noix de Grenoble est à l’agonie.. Les pertes de récoltes vont être très importantes.. D’autres dont nos concurrents directs vont en profiter bien sûr.. Il faut aussi traiter l’urgence: redresser les arbres qui peuvent l’être, débarrasser les autres, supprimer les souches.. Un travail de titans.. »

Propos repris par Yves Renn  président de coopenoix qui a rajouté: » il est certain que c’est l’ensemble de la filière qui est impacté..nous espérons que les apports seront inférieurs que de 50% …sinon..!! Il y a bien sûr la coopérative à faire tourner avec du personnel, les investissements à amortir et penser à replanter en noix de Grenoble .. Bien entendu Coopenoix se mobilisera auprès des coopérateurs pour les aider à sortir de l’impasse.. »

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture, très ému car nuciculteur lui même a bien entendu confirmé ces constats tout en s’adressant directement au ministre de l’agriculture: Il faut traiter le dossier de l’assurance en urgence. Trop d’agriculteurs ne sont pas assurés car les échéances sont trop lourdes. Et de faire un aveu:  » moi même je ne suis pas assuré car j’ai choisi de garder mon personnel plutôt que de d’assurer mon exploitation: Oui il faut rendre l »assurance obligatoire mais à des tarifs raisonnables.. »

Didier Guillaume a donné entièrement raison à Jean Claude Darlet promettant de réunir au plus vite les instances concernées pour sortir de cette impasse.

Il a confirmé que tout sera fait pour qu’aucun agriculteur victime de cette tempête « mette la clé sous la porte »  tout en saluant leur dignité et leur courage face à ce sinistre.

Le Département sera également aux côtés des agriculteurs sinistrés. Ceci dès qu’un bilan précis sera fait..

Jean Claude Darlet précisant enfin « qu’il ne faut pas oublier les éleveurs qui n’auront pas de fourrage cet hiver pour nourrir leur bétail, les maraichers qui ont tout perdu..les céréaliers qui auront des pertes de récoltes considérables.. »

Certes l’ambiance était morose mais nous avons entendu des  » on est à l’agonie mais on se relèvera.. » nous n’en doutons pas!

Gilbert PRECZ

Voici un diaporama de la visite de Didier Guillaume à Montagne..




Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

16 ème fête de la forêt de montagne

La 16ème fête de la forêt de montagne a connu un très beau succès.. celle ci organisée par la association des communes forestières de l’Isère c’est déroulée dans un cadre majestueux: au sommet du Col de la Morte à l’Alpe du grand Serre.. Nous sommes à 1370 mètres d’altitude.

C’est une tradition la fête de la forêt de montagne est divisée en trois temps forts. Le premier jour ( jeudi) est plus spécialement réservé aux enfants, le deuxième jour( vendredi ) aux professionnels et le week-end au grand public.

Ce jeudi donc près de 280 enfants scolarisés sur les territoires de l’Oisans du Trièves et de Matheysine ont découvert la forêt de montagne à travers divers ateliers: livres, contes, jeux, fabrication d’objets, quiz, dessins..

Le but final étant de sensibiliser les enfants aux enjeux de demain, au niveau écologique en particulier..mais aussi de les sensibiliser à la gestion forestière durable, à l’utilisation raisonnée de la forêt, de leur faire découvrir les métiers liés à la forêt, au bois..

Vendredi donc : journée dite professionnelle  mais aussi réservée aux institutionnels et acteurs de la filière forêt-bois avec plusieurs temps forts. Outre la traditionnelle vente de bois on retiendra bien évidemment le colloque qui avait pour thème changement climatique scolytes, tempêtes sommes nous prêts?

Thème précurseur vu les aléas climatiques qu’a connu notre région le lendemain..

A l’heure où les enjeux liés au réchauffement climatique sont au coeur des préoccupations mondiales, de multiples changements sont déjà visibles sur les peuplements forestiers français. Ce changement climatique se caractérise également par l’apparition d’épisodes extrêmes qui ont fortement impactés les forêts françaises ces dernières années : la tempête Lothar en 1999 et plus récemment en 2018 une période estivale et automnale aux températures particulièrement élevées ayant provoqué une multiplication exceptionnelles des scolytes (insecte ravageur de l’épicéa).

-> Comment la filière forêt-bois régionale peut s’adapter et réagir à la multiplication prévisible de ces épisodes climatiques extrêmes et leurs effets secondaires ?

Un panel d’experts a tenté d’apporter des éléments de réponse et pistes de réflexion pour atténuer les impacts du changement climatique sur la filière dans les décennies à venir. Pour ce deux tables rondes  étaient organisées avec pour thèmes:

- Quelles essences et produits pour la filière forêt-bois de demain

- Quelle organisation de la filière pour anticiper au mieux les crises à venir ?

Suite au colloque l’assemblée générale de l’association des communes forestière s’est déroulée sous la présidence de Guy Charron.

Le week-end est donc réservé au grand public. Celui ci venu en famille a pu découvrir la forêt sous tous ses angles: la forêt source de vie, économique, sociale, mais aussi acrobatique, poétique, citoyenne à travers des démonstrations, des ballades, des expositions, du fameux concours du bucheron, du concours des  » bancs en bois »,  du marché des producteurs…

Nous vous proposons de découvrir en images l’animation qui régnait sur l’espace le samedi matin..



Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

2019, année « anniversaires » pour les foires de Beaucroissant

Une petite foire qui à tout d’une grande !

Un anniversaire à fêter comme il se doit 2019 sera une année marquante dans l’histoire de la foire de Beaucroissant. En effet, les 27 et 28 avril se tiendra la 50ème édition de ce rendez-vous incontournable qui préfigure l’arrivée de la Grande foire – fin septembre – qui elle fêtera son 800ème anniversaire. Une édition…

Un anniversaire à fêter comme il se doit

2019 sera une année marquante dans l’histoire de la foire de Beaucroissant. En effet, les 27 et 28 avril se tiendra la 50ème édition de ce rendez-vous incontournable qui préfigure l’arrivée de la Grande foire – fin septembre – qui elle fêtera son 800ème anniversaire. Une édition que le conseil municipal de la commune se devait de fêter avec la création d’une nouvelle image de la foire et d’un nouveau logo.

La petite foire en quelques mots

Sur la commune de Beaucroissant, la petite foire regroupe plus de 800 exposants et reçoit 250 000 visiteurs, sur une superficie de 20 hectares et autant de parkings. Petite soeur de la foire d’automne, elle se tient pendant deux jours, le week-end d’avril le plus proche de la Saint Georges. Née en 1836 par ordonnance royale, tombée ensuite en désuétude, elle est relancée en 1970 par le conseil municipal et depuis n’a plus cessé son activité. La foire accueille professionnels et grand public.

Elle est structurée autour d’une foire au bétail et de stands en matériels agricoles, d’un espace réservé aux petits animaux et d’une exposition de chiens, auxquels s’ajoutent un marché aux plantes, une allée des artisans créateurs, un espace couvert dédié à l’habitat.

Une foire envers et contre tout ?

Malgré des contraintes sanitaires et sécuritaires de plus en plus complexes et lourdes – plus de 120 000 €/an pour la sécurité – personne ne peut imaginer la disparition de ces deux rendez-vous annuels. « Ce qu’aiment les gens ce sont surtout les animaux et l’on voit plusieurs générations qui circulent ensemble sur la foire, comme si elles allaient au spectacle !

À cela s’ajoute la partie animation avec de nombreux manèges et commerces en tout genre, mais aussi la présence de longue date de figures incontournables tels que les bonimenteurs. N’oublions pas enfin la partie professionnelle et négoce agricole, où beaucoup de transactions s’effectuent », souligne Antoine Reboul, Conseiller municipal à la Mairie de Beaucroissant.

Un vecteur économique incontournable

La foire est une initiative municipale qui est portée par toute une commune depuis l’origine. Elle rayonne très largement en dehors du territoire puisque des exposants de toute la France sont présents, avec toutefois une forte représentativité du grand Sud Est de la France. Elle n’est pas une source de bénéfices pour la commune et ce n’est pas le but recherché, mais permet le financement de deux agents municipaux supplémentaires toute l’année, au service des habitants.

Une nouveauté pour fêter la 50ème foire de printemps.

Découvrez sur l’allée 14 un espace dédié aux artisans créateurs locaux.
Une quinzaine d’exposants Isérois vous proposerons de découvrir ce qu’ils conçoivent et fabriquent eux-mêmes.
Vous pourrez y trouver des vêtements, des accessoires de mode pour petits et grands, des savons, des bougies, de la décoration, des objets en bois, des bijoux et une multitude de trésors et idées cadeaux en tout genre.

Présent pour la deuxième année, le marché au plantes, rassemble dans un espace dédié les exposants du domaine de l’horticulture. L’arrivée du printemps est le moment idéal pour s’occuper de son jardin, colorer son intérieur avec de jolies fleurs ou planter des légumes

Catégorie A la une, foires et fêtesCommentaires fermés

19ème fête du St Marcellin

Le Saint-Marcellin, petit fromage crémeux à pâte molle au lait de vache, tient son nom de son berceau d’origine : un village d’Isère au pied du Vercors. Parfois légèrement plissée, sa croûte est en grande partie ou totalement recouverte d’une flore blanche, beige à gris-bleue. Il se présente sous la forme d’un cylindre à bords arrondis pesant au minimum 80 grammes.

Franc et moyennement salé, le Saint-Marcellin présente une richesse aromatique équilibrée (arômes fruités, de miel…) à dominante lactique.

Ce fromage a obtenu son IGP en 2013 et il se devait bien d’être fêter au centre de son berceau: à st Marcellin..

Ce dimanche 7 avril 2019  s’est donc déroulée  la 19ème édition de la Fête du Saint-Marcellin !

Organisée par la ville de Saint-Marcellin, en collaboration étroite avec le Comité pour le Saint-Marcellin IGP, cette  Fête a été l’occasion de profiter des différentes animations familiales et de (re)découvrir le fameux Saint-Marcellin IGP  mais aussi une multitude de produits locaux présentés par les producteurs eux mêmes..

Car comme l’a précisé Frédéric DE AZEVEDO, maire de St André en Royans et Président de  la Communauté de communes de l’Isère au Vercors la région de St Marcellin est le poumon gastronomique de l ‘Isère avec les ravioles, la noix de Grenoble, le bleu du Vercors sassenage, la truite du Vercors , le St Félicien et bien sûr le st Marcellin.. propos tenus lors de son intronisation au  sein de la confrérie du St Marcellin..
Fête qui a connu bien entendu un très beau succès avec la présence de milliers de visiteurs et de nombreux  agriculteurs dont leur président Jean Claude Darlet et  aussi et surtout de producteurs laitiers..

On citera en particulier Paul Faure Président de Vercors Lait,  Daniel Vignon du Syndicat interprofessionnel du Vercors Sassenage, Jean Michel Bouchard président du comité de promotion du St Félicien au lait de vaches, association qui mène depuis deux ans, une réflexion engagée par les producteurs laitiers du saint-marcellin pour la labellisation IGP (Indication géographique protégée) du Saint-Félicien et bien entendu Bruno Neyroud président du Comité interprofessionnel du St Marcellin..

Avec ce dernier nous avons abordé les derniers rebondissements dans l’affaire de la station d’épuration de l’entreprise Lactalis à St Just de Claix..
Pour rappel en 2000, l’entreprise avait demandé son raccordement à la station d’épuration de la communauté de communes alors en construction, avant de demander en 2014 à construire sa propre installation de traitement. Et depuis il y avait blocage, Lactalis continuant à rejeter ses déchets dans la rivière Isère..

Le maire Joël O’Baton devant la pression de l ‘Etat et de Lactalis acceptant fin mars de « signer le permis de construire pour éviter le blocage de l’ensemble de la commune en termes d’urbanisme, de préserver les emplois, l’avenir des producteurs laitiers  et surtout pour faire cesser la pollution émise par Lactalis »
Bruno Neyroud a salué cette décision  » sans la juger » .. Cette affaire a trop durer, 8 ans c’est trop… elle a fait beaucoup de tort à notre filière…Il était vraiment temps qu’une solution soit trouvée ».
A noter que cette année est marquée par le cinquième anniversaire de la confrérie du St Marcellin qui pour l’occasion était accompagnée de ses confréries amies que sont celles du bleu du Vercors sassenage et du St Marcellin

Voici le déroulé de cette 19ème édition en images:





Catégorie A la une, foires/salons, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Fête de la coquille St Jacques à villard de Lans

C’est une évidence ..la fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans a connu un véritable succès.. Toutes les coquilles , 37 tonnes ont trouvé preneurs et un camion bondés du noble coquillage déscendra dans la semaine en provenance de St Brieuc pour honorer les multiples commandes  et réservations non satisfaites.. Nul doute que le chiffre de 42 tonnes sera approché voire dépassé..

Le succès de cette fête née  » d’une idée folle » on le doit aux organisateurs de l’association cuisine et passion du Vercors, au bretons, à la commune de Villard de Lans, aux chefs mais surtout aux 160 bénévoles qui plusieurs jours durant ont abattu un boulot considérable et toujours avec le sourire, dans la convivialité.. toujours à l’écoute, toujours prêts à rendre service..Ils méritent vraiment un sacré coup de chapeau..

A travers les images ci dessous vous découvrirez la fête, ses animations mais aussi la foule qui s’est déversée à Villard.

La confrérie du bleu du Vercors sassenage étant par exemple toute heureuse de saluer le fondateur de la confrérie Christian Reymond.

La confrérie de la coquille St Jacques intronisant trois  » méritants » Yann Redor, Valérie Bonnavaud et Stéphane Hantz..

Et que dire du Président Claude Ruel intronisé chef..donnant des cours de cuisine..

Oui vraiment c’était une super fête que ce 11ème rendez vous de la mer et de la montagne..

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Villard de lans sans coquilles!

La fête de la coquille St Jacques qui se déroule ce week-end à Villard de Lans, le port de montagne le plus important de France » a connu un premier jour de  » folie ».. Les 37 tonnes de coquilles St Jacques sont parties comme des  » petits pains ».

Il faut dire qu’il était prévu un arrivage de 42 tonnes mais les conditions marines ont empêché certains bateaux d’aller en mer.. Ce ne sont donc que 37 tonnes de coquilles St Jacques qui ont été débarquées à Villard..

Notre titre d’article qui se veut provocateur est exact… Ce dimanche soir il ne restera plus une coquille à villard…

Nous en sommes à la 11ème édition de cette fête qui rassemble la mer et la montagne et surtout les gastronomes, qu’ils soient cuisiniers, producteurs ou convives..

Plusieurs dizaines de chefs,  venus de toute la France, étoilés, meilleurs ouvriers de France ont tenu à participer à cette fête et surtout à cuisiner ce met noble qu’est la coquille.

L’ inauguration de la fête menée par le Président de cuisines et passions en Vercors, Claude Ruel, fondateur de la fête a vu de nombreux élus locaux et départementaux honorer cette fête autour de Chantal Carlioz maire de Villard de Lans et vice présidente du conseil Départemental en charge du tourisme. Inauguration haute en couleur par la présence de plusieurs confréries dont celles de la coquille St Jacques bien évidemment mais aussi du bleu du Vercors Sassenage, du St Marcellin, des côtes du Rhône…

Cette année le parrain est William JACQUIER MOF (Meilleur Ouvrier de France) en 1996 patron du restaurant le vivarais à Lyon.

Plutôt que de longs discours découvrons cette première journée en images



Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'IsèreCommentaires fermés

Le Vercors au salon de l’Agriculture:

Un public nombreux s’est pressé chaque jour (du 23 février au 3 mars) auprès des villardes, et des chevaux du Vercors de Barraquand, mais aussi pour mieux connaître le Bleu du Vercors-Sassenage AOP, goûter la vercouline et assister aux démonstrations de sa fabrication.
Cette année, le Syndicat Interprofessionnel du Bleu du Vercors-Sassenage (SIVER) a également proposé un temps de découverte de trois Bleus AOP de caractère de la région autour du célèbre fromager grenoblois, Bernard Mure-Ravaud, meilleur fromager du monde et meilleur ouvrier de France : le Bleu du Vercors-Sassenage, la Fourme de Montbrison et le Bleu de Gex Haut-Jura.

Le Vercors a remporté deux prix au Concours général agricole ! Celui des pratiques agro-écologiques prairies et parcours dans la catégorie Pâturage exclusif (2nd place) et au trophée des chevaux de territoire (2nd place). Reportez-vous aux articles ci-dessous.

Comment ne pas féliciter et remercier  les équipes mobilisées chaque jour pour représenter le Vercors au Salon : éleveurs, producteurs, élus et personnels du Parc du Vercors, du SIVER, de la Coopérative Vercors Lait, de l’Office du tourisme Vercors Drôme…


Prairies fleuries, le Vercors sur le podium

PRAIRIESFLEURIES_infolettre.jpgAu Salon International de l’Agriculture 2019, deux lauréats du concours local des prairies fleuries du Vercors, le GAEC des Ecureuils et le Gaec des Rapilles, concouraient au Concours Général Agricole des pratiques agro-écologiques prairies et parcours dans les catégories « Prairies pâturées » et « Prairies de fauche ».

Alain Francoz du Gaec des Rapilles a remporté la deuxième place au Concours Général Agricole des pratiques agro-écologiques prairies et parcours dans la catégorie Pâturage exclusif. Bravo également à Alexis Fanjas du GAEC des Ecureuils qui concourait dans la catégorie « Prairies pâturées ».

Ce concours permet la reconnaissance et la valorisation des pratiques et des savoir-faire qui témoignent d’un équilibre agro-écologique. Les lauréats ont vu leur diplôme remis par Didier guillaume ministre de l’agriculture.


Pour tout savoir de ces pratiques, visionnez le clip.


Le Cheval du Vercors de Barraquand gagnant au trophée des chevaux de territoire

CHEVAL_8066516599902830592_Infolettre.jpLa race chevaline montagnarde française le Cheval du Vercors de Barraquand, reconnue officiellement en juillet 2017 par le Ministère de l’Agriculture se présentait en 2018 pour la 1ère fois au Salon International de l’Agriculture.

Cette année, le Cheval du Vercors de Barraquand remporte l’épreuve attelée et remonte ainsi à la 2eme place au classement final du trophée des chevaux de territoire organisé par la SFET – Société Française des Équidés de Travail.
Bravo à lui, sa cavalière Marion Forestier et sa meneuse Blandine Angebaud pour cette brillante première participation au Concours Général Agricole !


Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, apicultureCommentaires fermés

L’ Isère en première ligne

C’est devenu une tradition, lors du salon de l’agriculture, une journée est consacrée à l’Isère. Elle se déroule sur l’espace Auvergne Rhône-Alpes.

La Chambre d’agriculture et le Département s’associent, l’espace d’une journée, pour présenter les productions de qualité et les atouts touristiques de l’Isère..

Robert Duranton, vice Président du département en charge de l’agriculture accompagné  des conseillers départementaux  Daniel Cheminel, Anne Gérin et Sandrine Martin Grand ont durant toute la journée du 1er mars, celle de l’Isère arpenté les allées du salon à la rencontre des isérois, qu’ils soient éleveurs, producteurs…

Ceux ci, accompagnés par plusieurs responsables du monde agricole, dont Jean Clause Darlet, président de la chambre d’agriculture, Jérôme Crozat président de la FDSEA , Pascal Denolly, président du comité d’agrément Is(h)ere..ont fait de nombreux arrêts,  au stand du Vercors, à sur l’espace Divagri,  du Coram ( collectif des races locales de massif),  que l’espace de la maison du lait..à l’espace animaux ou ils ont rencontré les éleveurs isérois présents… Et bien sûr sur l’espace Auvergne Rhône -Alpes pour la journée dédiée à l’Isère..

Les invités ont pu découvrir que  l’Isère est un département gastronomique, avec une multitude de produits variés et de qualité qui sont de plus en plus labellisés Is(H)ere.

Voici le déroulé de cette journée en images..

Catégorie A la une, Département de l'IsèreCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juin 2019
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+