Archive | A la une

Enquête consommateurs sur les produits isérois

La Chambre d’Agriculture de l’Isère propose aux isérois une enquête en
ligne (jusqu’au 8 juillet) pour connaître :

• leur perception des produits isérois: qu’est ce qu’est un bon produit
isérois, qu’est ce qui déclenche un achat de produits locaux ?
• leurs préférences concernant les critères de différents modes de
production (biologique, raisonné, alimentation animale, variétés …).

Cette enquête est menée dans le cadre du travail de la Chambre
d’agriculture de l’Isère en partenariat avec le Pôle agroalimentaire. La
Chambre d’agriculture accompagne les actions du pôle agroalimentaire pour un
développement de nouveaux circuits de distribution locaux permettant un
ancrage territorial de l’alimentation et une plus-value pour les agriculteurs.

Une des actions concerne la marque qui identifiera des produits isérois.
Suite à la création en 2017 de sa marque territoriale Alpes Is(h)ere, le
Département a confié au Pôle Agro-alimentaire la déclinaison de cette
marque pour les produits alimentaires. Objectif : apporter la garantie de
produits locaux de qualité et une juste rémunération des producteurs.

Le Pôle agroalimentaire initié par le Conseil Départemental, la Métropole
Grenobloise, les intercommunalités et les Chambres consulaires, a pour objet
de contribuer au développement des ventes de produits locaux s’appuyant sur
une différenciation qualitative auprès d’une clientèle pourvoyeuse de volume
(GMS, IAA, RHD).

La Chambre d’agriculture de l’Isère est engagée depuis plusieurs années
dans la valorisation des filières locales /produits agricoles locaux afin de
garantir une juste rémunération aux agriculteurs :
• circuits courts (magasins de producteurs, marchés, vente directe à la
ferme…)
• filières agricoles de proximité (valorisation de la viande en GMS avec
Eleveurs de saveurs isèroises…)

L’enquête est en ligne sur www.isere.chambres-agriculture.fr
ou via le lien suivant : https://goo.gl/forms/7fxse0nGqlFl6Gfm1.

Pour répondre à l’enquête : cliquez ici

Catégorie A la une, agricultureCommentaires fermés

49 ème foire d’avril de Beaucroissant

La 49ème foire d’avril a tenu toutes ses promesses tant par le nombre d’exposants, le champ de foire était plein, que le nombre de visiteurs…

 » Il faut sûr qu’après un début de printemps très défavorable au niveau de la météo, on a éprouvé le besoin de  » sortir «  » nous ont confessé un bon nombre de visiteurs. Ceux ci se sont déversés par dizaines de milliers à la foire durant les deux jours de ce week-end des 21 et 22 avril.

Il faut dire que la météo a été très favorable avec un soleil radieux et chaud.

On peut estimer à près de 300 000 visiteurs qui se sont rendus sur le champ de foire ou les attendaient plus de 700 exposants mais aussi 15 grands bars restaurants et nouveauté cette année: un marché aux fleurs.

En effet

Pour la première année, la municipalité a choisi de créer un événement dans l’événement en rassemblant dans un espace dédié les exposants du domaine de l’horticulture afin d’offrir de la nouveauté aux visiteurs.

​L’arrivée du printemps étant le moment idéal pour s’occuper de son jardin, colorer son intérieur avec de jolies fleurs ou planter des légumes.

Si le dimanche est la journée familiale, la journée du samedi dite  » journée du bétail » est aussi la journée d’ inauguration..

Avec en tête de cortège le préfet de l’Isère, Lionel Beffre, élus et personnalités ont visité la foire en faisant de nombreuses haltes au niveau des animaux dont les volailles et les bovins. Halte plus prononcée au centre du concours de la race blonde d’Aquitaine..

Chacun a pu apprécier la qualité de notre élevage mais aussi de notre agriculture départementale. Une agriculture dynamique, de qualité qu’il faut préserver..et pour en assurer son avenir  consommer ses produits.. C’est le message qu’a lancé le président de la chambre d’agriculture envers les consommateurs, Jean Claude Darlet.



Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

St Marcellin a fêté les 5 ans de l’IGP

Il nous tardait de retrouver notre petite Marcelline, la chère mascotte, pour ce grand rendez-vous annuel du mois d’avril qui célèbre notre petit fromage à la renommée nationale.

Une 18ème édition, impulsée par une nouvelle dynamique et un renouvellement des animations dont des démonstrations culinaires professionnelles et amateurs.

Un beau dimanche en famille où il a été agréable de déambuler à travers le marché de producteurs et de savoir-faire, d’assister à des fabrications de saint-marcellin, de donner une petite caresse aux vaches et autres animaux de la ferme pédagogique ou encore se faire maquiller. Et bien sûr, qu’est-ce qu’une fête sans musique ! Un programme riche et varié qui a réservé bien des surprises.
Une manifestation à la fois ludique et éducative où petits et grands sont découvert un savoir-faire unique sans oublier la diversité et la qualité des produits qui font la richesse de notre terroir.

Chacun a pu découvrir le St Marcellin mais aussi divers produits locaux dont le bleu du Vercors Sassenage qui fête ses 20 ans d’AOP, la noix de Grenoble, ses 80 ans d’AOC..

Au niveau culinaire faire,  les ateliers animés par Jonathan Greck du restaurant l’Insolite à Voiron, Oenologie avec M. Maucarré de la Cave des Carmes à Saint-Marcellin ont connu un beau succès de fréquentation..

Bien entendu la mini ferme avec vaches, veaux, cochons mais aussi volailles, moutons ont attirés petits et grands. Heureuse initiative proposée par les élèves de la MFR de chatte..

Seul hic, les traditionnelles intronisations organisées par la confrérie du St Marcellin ont été occultées. La direction de Lactalis ayant fait pression pour que Bernard Perazio, vice président du Département qui devait être intronisé ne le soit pas.. Ceci sur fond de station d’épuration…

Catégorie A la une, foires et fêtesCommentaires fermés

Villard de Lans: 37 tonnes de coquilles St Jacques…

La dixième fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans a tenu toutes ses promesses et même au delà.. Hélas il y a eu des mécontents ce dimanche après midi. Des visiteurs venus parfois de loin n’ont pu déguster le fameux coquillage cuisiné par les chefs, eux mêmes désemparés..!Et pour cause, les 37 tonnes de coquilles St Jacques qui ont rejoint Villard de Lans avaient trouvé preneur..

 » Nous sommes la quatrième ville de France qui vend le plus de coquilles St Jacques » a précisé Chantal Carlioz pendant que Claude Ruel, Président de l’association cuisine et passion en Vercors se demandait déjà combien de tonnes il faudra pêcher l’année prochaine..

Un premier jet se situe autour des 40 tonnes..  » Ce succès sans cesse grandissant va nous obliger à revoir toute notre organisation » annonce Claude Ruel.. Il faut dire que l’on a avoisiné les 30 000 visiteurs sur deux jours à Villard de Lans.

La fête doit son succès à la coquille mais aussi aux animations proposées par plusieurs confréries qui mettent à l’honneur les produits du terroir et ceux de la mer.. Des confréries qui intronisent plusieurs personnalités.. C’est une tradition..

Aux côtés de la confrérie de la coquille St Jacques étaient présentes les confréries du Bleu du Vercors Sassenage, St Marcellin, vins d’Uzes, de Cleebourg..

Voici un diaporama de la journée de dimanche..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Villard de Lans: 10ème fête de la coquille St Jacques

Deux grands moments d’émotion lors de l’inauguration de la 10ème édition de la fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans.

Le matin même nous apprenions qu’ Arnaud Beltrame avait perdu son combat contre la mort, lui qui avait spontanément proposé de prendre la place d’une otage à Trèbes. Un officier héros que Chantal Carlioz maire de Villard de Lans a voulu honorer en organisant une minute d’applaudissements en son honneur.  En Vercors la solidarité n’est pas un vain mot!

Deuxième moment fort, lorsque Claude Ruel, président de l’association Cuisine et passion en Vercors, organisatrice de cette fête a tenu, la voix tremblante d’émotion remercier l’ensemble des personnes qui depuis dix ans ont oeuvré pour que ce  » pari fou d’associer la mer à la montagne  » se réalise dans un premier temps et perdure.

Et oui c’était un pari fou et aujourd’hui Villard de Lans est devenu le premier  » port de montagne » de France. Pour preuve, selon nos informations, au soir du premier jour de la fête les 37 tonnes de coquilles St Jacques en provenance de la baie de St Brieuc ont été vendues!

L’originalité, la force et la réussite de cette fête est due en partie à  l’investissement des chefs au col tricolore, étoilés.. Cette année c’est Christian Tetedoie qui a accepter  » sans réfléchir une seconde »  d’être le parrain de la fête..

En 1986 Christian  Tetedoie décide à ouvrir son propre établissement, d’abord sur le Quai Jean Moulin à LYON, puis sur le Quai Pierre Scize. L’adresse devient incontournable à LYON, et les efforts du chef sont récompensés par l’obtention du titre de Meilleur Ouvrier de France en 1996, puis par 1 Macaron par le Guide Michelin en 2000.

En mars 2010 et après 7 ans à travailler sur le projet, c’est une nouvelle aventure qui commence à l’Antiquaille sur le site de la colline de Fourvière à LYON.

Christian Têtedoie s’engage par ailleurs dans la promotion et la valorisation de la gastronomie française à travers le monde. Il est ainsi nommé début 2011 à la présidence de la plus importante des associations de Chefs, celle des Maîtres Cuisiniers de France.

Il a lancé un message à la foule » mangez moins mais mangez mieux! « 

En tout plus d’une quarantaine de chefs se sont succédés à Villard pour cuisiner la coquille de mille et une façons et la faire déguster aux milliers de visiteurs qui nt participé à cette fête..

Fête qui se prolonge ce dimanche 25 mars..

Voici le déroulé de la journée de samedi.. On notera une présence remarquée et remarquable de plusieurs confréries..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Salon Bois Energie: fédérer la filière

En ce week-end de mi mars, avec un temps humide et frais il était facile de penser chauffage, d’imaginer apprécier un bon et beau feu de bois… De se rendre au salon Bois Energie à Alpexpo Grenoble.

C’est ce qu’ont fait des milliers de visiteurs.. Ceux ci ont pu découvrir la filière bois énergie de la forêt à la flamme.

Le salon bois Energie a été créé en 1998 à Lons le saunier. Depuis chaque année il s’installe dans une ville différente. Nous sommes allés par exemple à Besançon, Nantes, St Etienne, Limoges, Nancy… et nous avons souhaiter organiser le salon 2018 en Isère, A Grenoble exactement. » précise Paul Stuart président de Bees structure organisatrice du salon. Et de rajouter:  » le site de Grenoble, entouré de montagnes, est l’endroit idéal pour parler de bois énergie, de proposer aux professionnels de la filière bois, qu’ils soient européens, nationaux, régionaux ou locaux  de se rencontrer, d’aller à la découverte de nos exposants et de permettre aux visiteurs de mieux comprendre le bois énergie. En un mot de fédérer la filière bois énergie. »

Le salon a plusieurs temps forts avec deux journées réservées aux professionnels et deux autres aux particuliers. Plusieurs conférences sont proposées sans oublier le fameux et très prisé concours de l’innovation.

Oui utiliser le bois énergie c’est obtenir un bon rendement énergétique mais aussi penser environnement.. Contrairement aux idées reçues le bois ne pollue pas plus, même largement moins que d’autres systèmes de chauffage, oui se chauffer au bois c’est entretenir, jardiner nos forêts et c’est aussi faire des économies substantielles car les chaufferies, les poêles sont de plus en plus performants et rejettent de moins en moins de particules grâce à la double voire triple combustion.

En conclusion Paul Stuart dira:  » utiliser le bois énergie qu’il soit de bûches, plaquettes..c’est penser environnement, rendement facilité et design car de nos jours les poêles que proposent les constructeurs sont de très haute qualité esthétique.. »

Fabien Mulyk vice président délégué à la forêt au sein du conseil départemental de l’Isère rappelle que 40% du département est  » représenté par la forêt ». Une forêt qui alimente en local 6900 emplois ans 2700 entreprises. Afin de développer cette filière bois, le Département mène diverses actions comme une politique complète d’aide aux investissements, sensibilisation du grand public, soutient apporté aux organismes d’animation de la filière.  » Le département met ainsi 800 K€/an au service de la filière forêt bois en Isère »

Voici une promenade à travers les allées du salon..


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Salon de l’agriculture: le Vercors a l’honneur

L’espace Vercors situé en plein coeur du hall 1, celui des animaux a connu durant la totalité du salon international de l’agriculture une effervescence permanente..

Selon les premières estimations, le salon a attiré cette année beaucoup de monde, plus que les années précédentes. On friserait les 675000 visiteurs. Il faut dire que le salon c’est déroulé en pleine période de vacances scolaires pour les parisiens.. Ceci explique peut-être cela.

L ‘espace Vercors a donc connu un succès de fréquentation comme jamais. Il faut dire que les attraits étaient nombreux avec comme point d’orgue la fête organisée pour les 20 ans de l’obtention du label AOC pour le bleu du Vercors Sassenage. Pour l’occasion les présidents du Parc Naturel Régional du Vercors, Jacques Adenot, du Siver, Daniel Vignon et de Vercors Lait Paul Faure étaient présents. Accompagnés par des agriculteurs, jeunes et anciens, par plusieurs membres de l’association  » graines d’éleveurs, et de nombreux amis ils ont dégusté un très bon gâteau d’anniversaire au bleu..

Durant toute la durée du salon les visiteurs ont pu bien sûr déguster le fameux bleu du Vercors Sassenage, cru ou en Vercouline, découvrir les produits du Vercors, mais aussi ceux de l’Isère grâce à la présence d’un espace animé par le département.. On retiendra bien entendu la noix de Grenoble qui fête pour sa part les 80 ans de son AOC, le St Marcellin qui a obtenu l’IGP il y a 5 ans..

Inutile de préciser que les villardes présentes ont elles aussi forcé l’admiration que ce soit sur l’espace du Vercors ou sur les rings de présentations.

Accompagnées par les chevaux du Vercors de Barraquands. Race reconnue race territoriale par le ministère de l’agriculture depuis l’été 2017. Le salon a été un véritable tremplin pour cette nouvelle race…

A l’occasion des 50 ans des Parcs naturels régionaux et de la création du 53ème Parc l’Aubrac, le Salon de l’agriculture met à l’honneur les Parcs français et leurs actions en leur consacrant un temps pendant la semaine d’exposition.

Parmi les animations; un long moment passé sur le stand du Vercors avec en point d’orgue la remise des prix du concours des prairies fleuries qui a vu deux fermes du Vercors primées. Ève Palacios (Noyarey) dans la catégorie « Prairies de fauche » et Nicolas Champurney de la Ferme de Savoyères (Claix) dans la catégorie « Prairies pâturées ».

A noter que le Président du Parc a rencontré Michel Barnier et Phil Hogan commissaire à l’Agriculture et au Développement rural à la Commission européenne que le Vercors avait accueilli en juin dernier à l’occasion du Global food Forum..

On retiendra également que le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes a passé un long moment au stand.. Il a parlé beaucoup d’agriculture bien évidemment..

Plutôt qu un long texte voyons le salon en image..

Catégorie A la une, agriculture, bleu du Vercors Sassenage, élevageCommentaires fermés

Alpes is(h)ere à Paris!

Le département très discret jusque là a décidé de frapper un grand coup au salon international de l’agriculture à Paris.

Associé au stand de la région Auvergne Rhône-Alpes et à celui du Vercors, notre département a pu mettre en avant ses atouts que sont son agriculture, son tourisme, son patrimoine, sa gastronomie.

Le Président du Département Jean Pierre Barbier, accompagné de plusieurs conseillers dont Fabien Mukyk, Christian Coigné, Christophe Engrand , de la sénatrice Frédérique Puissat n’a cessé de présenter le label  Alpes is(h)ere.

L’Isère, c’est un terroir généreux : l’agriculture occupe le tiers du territoire avec des cultures très variées. Un atout pour la gastronomie, qui comporte de nombreux produits phares comme la noix de Grenoble, le bleu du Vercors-Sassenage,  le Saint-Marcellin et bien d’autres présents au salon.

D’où l’intérêt d’une marque qui rallie tous les Isérois et les principaux acteurs économiques, touristiques et culturels, véhiculant au sommet les valeurs du territoire. « La marque Alpes is(h)ere renforce le sentiment d’appartenance à l’Isère », a martelé Jean Pierre Barbier.

Il a aussi indiqué que notre agriculture départementale, variée, dynamique, qui produit de la qualité, qui empoche des médailles au concours général agricole souffre d’un revenu trop faible.Prpopos tenu aux côtés d’écriture, montbéliarde triple médaillée..

 » Il faut absolument que nos agriculteurs vivent de leur métier, que des solutions soient trouvés afin que leurs productions soient payées au juste prix. On ne peut pas continuer comme ça… » a t-il  confirmé dans les allées du salon.

Pour en revenir au salon, Jean Pierre Barbier a annoncé que la présence de l’Isère serait davantage visible dans les années à venir…

en attendant il a même joué les chefs cuistots pour mettre en avant notre gastronomie..

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Les villardes et les barraquands sur le ring

Le stand du Vercors au salon international de l’agriculture aurait moins d’attrait sans la présence des villardes, c’est certain.. Une fois de plus elles ont endossé le rôle de vedettes, tant aux abords du stand que lors des présentations sur le ring.

Véritable mémoire du patrimoine biologique, historique et culturel du Vercors, la Villarde a bien failli disparaître après la Seconde Guerre Mondiale. Dans les années 70 ne subsistaient que quelques dizaines d’animaux de « pure race » !

C’est en 1976, à l’initiative de l’administration, que furent entreprises les premières actions de conservation de la race en collaboration avec une poignée d’éleveurs motivés. La race fut ainsi sauvée in extremis. Depuis cette date, de nouveaux éleveurs se sont succédés pour conserver cette race à robe couleur froment qui fournit (avec la Montbéliarde et l’Abondance) le lait pour la fabrication de l’AOP Bleu du Vercors-Sassenage dont la production est circonscrite au seul périmètre du Parc naturel régional du Vercors.

Les présentations faites ont permis à Daniel Vignon, président du Siver de présenter le bleu du Vercors Sassenage, son histoire, ses procédés de fabrication, des façons de le déguster..

Présent également

La race chevaline montagnarde française le Cheval du Vercors de Barraquand. Elle a été reconnue officiellement le 18 Juillet 2017 par le Ministère de l’Agriculture.

Cette labellisation a été rendue possible grâce à la ténacité de l’Association Nationale du Cheval du Vercors de Barraquand présidée par Sylvain Piltant.

De 1997 à 2004, le Parc naturel régional du Vercors a apporté son aide à la conser­vation des poulains et a soutenu indéfectiblement la reconnaissance de la race dans un objectif de valorisation économique.

Jacques Adenot, président du Parc Naturel Régional du Vercors présentant pour sa part le Vercors  » dans tous ces états, avec ses atouts aux multiples facettes tout en martelant:  » le Vercors sans son agriculture ne serait pas le Vercors.. »


Jean Pierre Barbier, président du conseil Départemental de l’Isère, accompagné de plusieurs conseillers départementaux dont Fabien Mulyk, Christian Coigné, Christophe Engrand; a rappelé combien l’agriculture joue un rôle important au niveau du département. Une agriculture diverse, qu’il faut préserver..

Frédérique Puissat sénatrice a tenu également à être présente pour encourager les éleveurs du Vercors..


On notera que les villardes étaient accompagnées par une vache bleue!




Catégorie A la uneCommentaires fermés

Quelle belle écriture!

Parmi les récompenses les plus méritoires on notera bien entendu les médailles , oui les médailles décrochées par Ecriture. Celle ci appartenant au GAEC de Sarapin à Panissage a obtenu  trois médailles d’or en race montbeliarde:

- Catégorie : Prix de la Meilleure Laitière de Race (46MLR)

- Catégorie : Femelles en 6ème lactation et plus (46F4C)

- Catégorie : Prix de Championnat Adulte (46CHA)

Inutile de décrire la joie des éleveurs qui concourent dans une race ou la concurrence est rude..

Jean Pierre Barbier, président du Conseil Départemental de l’Isère, accompagné de plusieurs conseillers du département dont Fabien Mulyk, Christian Coigné, Christophe Engrand ont tenu à féliciter Ecriture et ses éleveurs.  Jean Pierre Barbier rappelant  » que c’est par la qualité » que les agriculteurs s’en sortiront ». Et de rajouter:  » le département sera toujours à vos côtés. Nous voulons une agriculture iséroise dynamique et faire en sorte que les producteurs vivent décemment de leur métier. Le projet de pôle agroalimentaire, le lancement de la marque alpes Isère vont dans ce sens. »

La délégation présente a bien entendu rendu visite à tous les éleveurs présents à Paris pour les encourager dans leur démarche sachant  » qu’être à Paris pendant la durée du salon c’est beaucoup de sacrifices.. »

Une halte a également été faite devant les villardes..


Catégorie A la une, Département de l'Isère, élevageCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+