Archive | questions d'actualité

Le Préfet de l’Isère renforce les mesures sécheresse

Face aux fortes sécheresses en cours, qui résultent d’un déficit de pluies et d’une forte hausse des températures estivales, le Préfet de l’Isère a réuni le comité départemental de l’eau le 16 juillet 2019. Les observations réalisées sur les nappes et les cours d’eau du département montrent une aggravation de la situation depuis début juillet.

Après avoir consulté le comité de l’eau, le préfet a décidé de prendre des mesures renforçant les restrictions d’usage de l’eau .

  • L’état de vigilance sécheresse est maintenant étendu à l’ensemble des bassins versants du département, et également aux eaux souterraines des massifs du Vercors et de Chartreuse.

Il s’agit, pour les eaux superficielles, des secteurs suivants : Est Lyonnais, Isle Crémieu, Paladru-Fure, Grésivaudan, Vercors, Romanche (dont rivière Romanche), Drac (dont rivière Drac).

Pour les eaux souterraines : Isle Crémieu, Paladru-Fure, Guiers, Vercors.

La vigilance ne s’accompagne d’aucune mesure de restriction mais chaque citoyen et chaque usager est invité à être vigilant et économe dans sa consommation d’eau. Faire preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau c’est préserver pour chacun les biens précieux que sont la ressource en eau et les milieux aquatiques.

  • Par ailleurs, sur décision du Préfet, certains cours d’eau et certaines nappes du Nord du Département jusqu’alors en vigilance passent en état d’alerte sécheresse au regard des données récentes.

Cela concerne pour les eaux superficielles : Bourbre, Quatre Vallées – Bas Dauphiné, Bièvre Liers Valloire, Sud Grésivaudan, Galaure Drôme des Collines, Guiers.

Pour les eaux souterraines : Bourbre, Bièvre Liers Valloire, Molasse (Galaure Drôme des Collines, Sud Grésivaudan).

La situation d’alerte impose notamment les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :

  • Pour tous :

    - Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;

    - Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5m³ à usage privé ;

    - Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9H00 à 20H00 (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation);

    - Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et des étangs par rapport au débit dérivé autorisé ;

    - Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques entraînant des lâchers d’eau ;

    - Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.

  • Pour les communes :

    - Interdiction de laver les voiries ;

    - Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau potable.

  • Pour l’agriculture :

    - Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation,

    - Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

  • Pour l’industrie :

    - Respect du niveau 1 de restriction sécheresse explicité dans les arrêtés individuels d’autorisation d’exploitation des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

  • Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :

    - Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration.

  • Enfin, les nappes de l’Est Lyonnais et des Quatre Vallées – Bas Dauphiné, étant à des niveaux très bas, le Préfet a décidé, respectivement, de maintenir et de classer ces nappes en état d’alerte renforcée sécheresse. Cela signifie que des usages de l’eau seront limités. 42 communes sont concernées en Isère.

La situation d’alerte renforcée impose les mêmes restrictions que la situation d’alerte, complétées par les restrictions suivantes :

  • Pour tous :

- Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance « haute pression » ou recyclage de l’eau ;

- Interdiction de laver les réservoirs pour l’Eau Potable ;

- Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et espaces sportifs ;

- Interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9H00 à 20H00 (sauf dispositions spécifiques pour l’irrigation);

- Interdiction d’alimenter et vidanger les plans d’eau ;

- Interdiction de contrôler les points d’eau incendie.

  • Pour l’agriculture :

- Baisse de 30 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation

- Pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

  • Pour l’industrie :

- Respect du niveau 2 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement).

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par arrêté municipal.

Catégorie eau, questions d'actualitéCommentaires fermés

Le développement de l’ambroisie est alarmant

La situation de l’ambroisie continue de se dégrader : la dernière étude de l’Observatoire Régional de la Santé fait état du nombre record de 660 000 personnes souffrant du pollen d’ambroisie et d’un doublement des coûts de santé associés, s’élevant maintenant à 40 millions deuros en Auvergne Rhône-Alpes.

Les 2/3 de la population Auvergne-Rhône-Alpes, soit 5,2 millions de personnes, sont exposés à un risque allergique important**. Cette aggravation est l’exact reflet du désintérêt persistant de l’administration et de la plupart des élus.

A l’occasion de la journée internationale de l’ambroisie du 22 juin 2019, Stop Ambroisie  a proposé aux pouvoirs publics de prendre trois initiatives fortes :

  1. Inscrire l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture
  2. Donner la compétence ambroisie aux communes et communautés de communes
  3. Faire reconnaître la pollution aérobiologique au même niveau que la pollution chimique

  • De 1980 à 2004 : aucune action de lutte. Résultat : le nombre d’allergiques passe de 5% à 10%.
  • De 2004 à 2014 : Plans Régionaux Santé Environnement PRSE1 & PRSE2. Résultat : le nombre d’allergiques passe de 10% à 20%.
  • De 2014 à 2019 : rien.
  • A partir de 2019 : mise en place d’un Plan PRSE3, sur les mêmes bases que les précédents plans. Ce qui laisse prévoir une nouvelle augmentation du nombre d’allergiques.

A partir de 40% d’allergiques, la zone d’irréversibilité sera atteinte. Il sera alors impossible de gérer correctement l’invasion.

Des mesures inadaptées

Les actions mises en œuvre par les pouvoirs publics sont très insuffisantes et inadaptées :

- Des référents communaux ont bien été nommés mais la plupart d’entre eux sont inactifs.

- La mesure ambroisie du PRSE3 est toujours basée sur la seule incitation et ne comporte aucun objectif opérationnel, sinon un vague « lutter contre l’ambroisie ».

- Toute sanction à l’égard des contrevenants a été supprimée, ce qui constitue une régression : imagine-t-on un instant le Code de la route ou le Code des impôts sans volet répressif ?

- Le décret d’application de la loi Santé dit « les maires peuvent participer à la lutte… ». Et s’ils ne peuvent (ou ne veulent) pas, que se passe-t-il ??

- Les préfets vont créer des « plans locaux d’action ». Pourquoi ne pas avoir donné suite aux Plans départementaux existants ?

- La plateforme de signalement est présentée comme la pierre angulaire de la lutte. Mais le nombre de signalements est insignifiant au regard des surfaces infestées, et les actions demandées aux communes ne sont même pas suivies.

Il est encore possible de contrôler l’ambroisie, les moyens sont connus, simples et peu couteux. Des communes y parviennent chaque année, des agriculteurs également lorsqu’ils utilisent les solutions à leur disposition, notamment dans les champs de tournesol qui appartient à la même famille botanique que l’ambroisie. La difficulté vient du très grand nombre d’exploitants fonciers et de communes, et vient aussi du fait que les efforts doivent être poursuivis sur de nombreuses années. Seul lEtat a la capacité dorganiser et de coordonner la lutte à cette échelle et sur le long terme. Mais il nen a pas la volonté.

Il devient urgent d’arrêter de jouer aux faux semblants et de faire des déclarations non suivies d’effets.

Catégorie agriculture, environnement, questions d'actualitéCommentaires fermés

Intempéries du 15 juin 2019: mobilisation du Crédit Agricole

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, le Crédit Agricole Centre-Est et Crédit Agricole Assurance adressent leur soutien aux personnes concernées par l’épisode de grêle qui a touché les départements de la région Rhône-Alpes ce samedi 15 juin.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour les accompagner à la suite de ces intempéries d’une rare intensité qui ont frappé plusieurs secteurs de la Drôme, de l’Isère et de l’Ardèche.

Les conseillers contactent leurs clients agriculteurs pour mesurer l’ampleur des dégâts subis et proposer un accompagnement bancaire et humain. Un dispositif spécifique et exceptionnel est mis en place pour soutenir les exploitants touchés.
La première mesure consiste à donner du temps aux clients en suspendant les échéances de prêt si nécessaire :
- pour attendre les mesures gouvernementales et les indemnisations d’assurances,
- pour étudier les solutions financières pérennes à moyen terme.
La deuxième mesure consistera en un accompagnement financier intégrant des solutions de financement court terme et moyen terme avec des conditions spécifiques.
Pacifica, la filiale assurances du Crédit Agricole, a mis en place un dispositif renforcé pour répondre aux sollicitations de toutes les personnes concernées par ces intempéries.

Pour tous dommages importants liés aux intempéries du week-end, que ce soit sur un véhicule auto ou 2 roues ou que cela concerne l’habitation, le matériel ou un local professionnel, les particuliers, chefs d’entreprise et agriculteurs peuvent contacter dès que possible le 0800 810 812 pour une première déclaration.
Pour les particuliers, la déclaration peut aussi se faire depuis l’application Pacifica.
Les clients agriculteurs ayant souscrit une assurance Grêle ou assurance Récoltes, sont invités à contacter le numéro spécifique 0800 810 816.
Dans un délai de 5 jours ouvrés après les intempéries, il sera demandé aux assurés d’adresser un courrier en récapitulant précisément les faits et en listant les biens détériorés ou hors d’usage, en y joignant tous les documents de nature à prouver les dommages (photos, vidéos…). L’état de catastrophe naturelle prolongerait ce délai à 10 jours.

Jean Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes était présent aux côtés du ministre de l'agriculture Didier Duillaume, du Président du Département Jean Pierre Barbier et de nombreux élus pour apoorter sonsoutien aux agriculteurs sinistrés de l'Isère

Jean Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes était présent aux côtés du ministre de l'agriculture Didier Guillaume, du Président du Département Jean Pierre Barbier et de nombreux élus pour constater l'ampleur des dégâts et apporter son soutien aux agriculteurs sinistrés de l'Isère.

Catégorie agriculture, questions d'actualitéCommentaires fermés

16ème Fête de la Forêt de Montagne !

La Fête de la Forêt de Montagne c’est 4 jours d’animations, d’ateliers, de conférences pour tous les publics. Enfants, parents, amateurs, professionnels et curieux, tout le monde y trouvera son compte !


fete foret de montagne

Pour en savoir plus…:

http://www.fetedelaforet.fr/
Ehttphttp://www.fetedelaforet.fr/://www.fetedelaforet.fr/http://www.fetedelaforet.fr/n savoir plus

Catégorie forêt, questions d'actualitéCommentaires fermés

Ouverture des candidatures pour les CA d’Or 2019 !

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes organise sa 14e édition des CA dOr, en partenariat avec lassociation Mécénat Crédit Agricole Sud Rhône Alpes. Ce concours valorise les professionnels innovants en Isère, Drôme, Ardèche et Est lyonnais.

Jusquau 12 juin 2019, les professionnels clients de la banque peuvent déposer un dossier de candidature sur le site www.ca-sudrhonealpes.fr/cador.html. Pour le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, « Innover », cest développer un nouveau produit ; créer un nouveau service ; faire évoluer les usages ; transformer le quotidien. Linnovation proposée peut être technologique, écologique, mais aussi au service des territoires.

Une fois linscription validée, le dossier est transmis à la Caisse locale de lagence bancaire de rattachement du client. Chaque Caisse locale ne peut présenter quun projet et choisira donc celui quelle souhaite soutenir. Après cette première sélection par le président de la Caisse locale, les 30 projets retenus seront présentés devant un jury composé de représentants des chambres consulaires, de plateformes dinitiatives locales et du Crédit Agricole.

Les lauréats, un par catégorie, remporteront chacun : un trophée, un chèque de 1.500 , une vidéo promotionnelle et une valorisation médiatique de leur projet.

Les quatre catégories

Les lauréats des CA dOr 2019 seront récompensés à Grenoble devant les chefs dentreprises, responsables associatifs, chambres consulaires, plateformes dinitiative locale, élus de Caisses locales et collaborateurs en novembre 2019. Découvrez les lauréats des années précédentes sur https://e.ca-sudrhonealpes.fr/cador/editions-precedentes.php.

Le concours des CA dOr est un évènement annuel dont le leitmotiv « Dune petite idée peut naître un grand projet » reflète son ambition de valoriser les innovations développées par les professionnels de notre territoire.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Zone interdite à Beaucroissant!

À l’heure d’Internet et du e-commerce, rien ne semble pouvoir détrôner les foires commerciales dans le coeur des Français.

Chaque printemps, ils se pressent par centaine de milliers en ville comme à la campagne dans ces rassemblements populaires. Ophélie Meunier  présentratrice de l’émission et les équipes de «Zone Interdite» se sont plongées au coeur de deux foires aux ambiances incroyables !

Rendez-vous dans l’Isère à Beaucroissant pour assister à la plus ancienne foire de France. Celle de septembre va fêter son 800ème anniversaire.. Puis direction la foire internationale de Rennes en Ille-et-Vilaine pour l’évènement commercial le plus important de Bretagne. Enfin, cap sur Paris pour le fameux concours Lépine.

Florie Martin journaliste et son équipe a passé plusieurs jours à Beaucroissant pendant ce mois d’avril , dont le week-end de la foire, mais aussi au coeur de la campagne iséroise…

De nombreux reportages et interviews vont se succéder au cours de cette émission…Nous n’en dévoileront pas la teneur….

Juste une anecdote: Florie Martin a même du chausser les bottes lors d’une visite très matinale sur l’exploitation de Max Josserand!!!

Regardez ce dimanche 5 mai sur M6 à 21:00 le programme « Zone interdite »


Catégorie foire, foire de Beaucroissant, questions d'actualitéCommentaires fermés

Retrait et rappel de fromages Saint-Félicien et Saint Marcellin

Treize cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) dus à une infection à Escherichia coli de type O26 sont survenus chez des jeunes enfants, depuis le 21 Mars 2019, dans plusieurs régions. Les autorités sanitaires ont entrepris les investigations nécessaires afin d’identifier la source de contamination alimentaire à l’origine de ces cas et protéger les consommateurs.

D’après les premiers résultats des investigations, plusieurs de ces enfants ont consommé des fromages Saint-Félicien et Saint Marcellin avant le début de leurs symptômes.

Parmi ces enfants, 3 auraient un lien possible avec la consommation de fromages Saint Félicien et Saint Marcellin fabriqués par la Société Fromagerie Alpine à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Par mesure de précaution, les autorités sanitaires ont décidé de procéder ce jour au retrait du marché des produits concernés et d’effectuer un rappel auprès des consommateurs.

Les produits concernés sont les suivants :

Marque sanitaire (estampille) : FR 26 181 001 CE
Dénomination des produits : SAINT- FELICIEN et SAINT MARCELLIN
Présentation : fromage entier de 180g (Saint-Félicien) 80g (Saint Marcellin)
Lots : tous les lots de l 032 à l 116
Marques commerciales : FROMAGERIE ALPINE, CARREFOUR, REFLET DE FRANCE, LECLERC, LIDL, AUCHAN, ROCHAMBEAU, PRINCE DES BOIS, SONNAILLES ET PREALPIN
Distribution : France entière

Les enseignes ayant distribué ces produits sont tenues d’informer leurs clients. Des affichettes seront notamment apposées sur les points de vente concernés.

La bactérie E. coli est naturellement présente parmi la microflore digestive de l’Homme et des animaux à sang chaud. Certaines souches d’E. coli sont pathogènes, et peuvent être responsables chez l’Homme de troubles variés allant d’une diarrhée bénigne à des formes plus graves comme des diarrhées hémorragiques ou des atteintes rénales sévères comme le SHU, principalement chez le jeune enfant.

Il est demandé aux personnes qui détiendraient les fromages concernés de ne pas les consommer – et plus particulièrement les jeunes enfants, femmes enceintes, personnes immunodéprimées et personnes âgées – et de les rapporter au point de vente où ils ont été́ achetés.

Les personnes qui en auraient consommé et qui présenteraient des symptômes de type diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements doivent consulter, au plus vite, leur médecin traitant en mentionnant cette consommation et le lien possible avec la bactérie Escherichia coli.

En l’absence de symptôme dans les 10 jours après la consommation des produits concernés, il est inutile de s’inquiéter et de consulter un médecin.

Les investigations épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité alimentaire se poursuivent pour déterminer la source d’infection des différents cas par Escherichia coli de type O26.

Santé Publique France, en lien avec le Centre national de référence (CNR) des Escherichia coli poursuit également la surveillance renforcée des syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) qui peuvent survenir à la suite de la consommation de produits contaminés par la bactérie Escherichia coli de type O26 pour détecter d’éventuels nouveaux cas .

D’une façon générale, les autorités sanitaires rappellent que par précaution le lait cru et les fromages à base de lait cru ne doivent pas être consommés par les jeunes enfants ; il faut préférer les fromages à pâte pressée cuite (type Emmental, Comté, etc.), les fromages fondus à tartiner et les fromages au lait pasteurisé.
La même recommandation doit être suivie pour les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées.

La société Fromagerie Alpine a mis en place un numéro d’appel, le 04.75.70.01.01.

Plus d’information sur les SHU et sur la bactérie Escherichia coli :

http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/syndrome-hemolytique-et-uremique-shu

http://invs.santepubliquefrance.fr//fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Risques-infectieux-d-origine-alimentaire/Syndrome-hemolytique-et-uremique

http://agriculture.gouv.fr/ecoli-quest-ce-que-cest

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

« Le Sport comme École de la Vie »

À linitiative du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes, Teddy Riner était sur le campus ce 9 avril 2019 à la rencontre des étudiants grenoblois. Une rencontre inoubliable avec lun des plus grands sportifs français qui marquera sans nul doute les nouvelles générations dans leurs parcours de vie.

Dix fois champion du monde de judo, double champion olympique, invaincu depuis 2010 sur les tatamis… Teddy Riner est l’un des plus grands champions de l’Histoire du sport tricolore. À 30 ans seulement, il est aussi l’une des personnalités préférées des Français.

Ambassadeur du Sport comme École de la Vie pour le Groupe Crédit Agricole, Sans titreTeddy Riner a pu partager avec les 900 étudiants présents dans l’amphi Weil, au cœur du campus grenoblois, ses valeurs, celles du sport : respect, contrôle de soi, courage…

« Pour lUniversité Grenoble Alpes, lune des plus sportives universités de France si lon se réfère aux 500 étudiants sportifs de haut niveau accueillis chaque année, aux 57 activités sportives quelle propose, mais aussi au fort engagement de ses 46 000 étudiants dans la pratique sportive de loisir ou de compétition, accueillir Teddy Riner sur notre campus est un grand honneur. Cest une vraie chance pour nos étudiants de pouvoir le rencontrer et découter en direct un témoignage de vie hors du commun. » – Patrick Lévy, Président de l’Université Grenoble Alpes

« Nous avons la conviction que le sport est un formidable vecteur de lien social, une école qui permet à chacun de se construire et de sépanouir. Banque mutualiste et coopérative, le Crédit Agricole souhaite porter les valeurs du sport avec une ambition qui parle delle-même « le Sport comme École de la Vie ». Cest Teddy Riner que nous avons choisi comme ambassadeur emblématique. Nous en sommes fiers. Au-delà du respect du code moral du judo, Teddy Riner incarne parfaitement notre conviction et véhicule des messages positifs et encourageants pour notre Société. » – Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA

Une conférence sur les valeurs du sport

Animée par Pierre Chaix, enseignant-chercheur à l’Université Grenoble Alpes et co-responsable du master Stratégies économiques du sport et du tourisme, cette conférence a été l’occasion de revenir sur la carrière de l’un des plus grands judokas de tous les temps, de partager son expérience et ses valeurs.

À l’issue de la conférence, ponctuée par la projection de plusieurs vidéos, Teddy Riner a répondu aux questions d’un public conquis par la personnalité du Judoka.

Une retransmission en direct sur la chaîne YouTube de l’Université Grenoble Alpes a permis également aux internautes de suivre cette rencontre exceptionnelle.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Sport, culture… Quels sont les impacts des grands évènements ?

Le judoka Teddy Riner était l’invité d’honneur des Rencontres CA 2019 du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes en tant qu’ambassadeur de Sport Comme Ecole de la Vie. Il a partagé ses valeurs sportives avec les intervenants locaux venus témoigner des impacts des grands évènements sur le territoire. Nos territoires sont riches de grands évènements, qu’ils soient festifs, sportifs, agricoles ou économiques.


Ils drainent des participants locaux ou venus de plus loin, qui restent pour une journée, une soirée, un week-end… Ces évènements sont vecteurs d’animation du territoire, de rayonnement et de retombées économiques. Ils permettent aussi de souder des foules à travers un partage de valeurs et des notions de vivre ensemble.

« Le Crédit Agricole non seulement participe, mais aussi crée et soutient ces évènements locaux.  Notre banque organise le tremplin Muzik’Casting avec une tournée de cinq dates d’une tête d’affiche et des groupes émergents en première partie. Nous avons créé l’initiative Sport comme École de la Vie (judo, équipes de France de foot), nous soutenons le patrimoine et la culture à travers la Fondation Crédit Agricole – Pays de France, et nous apportons notre soutien à de nombreux clubs sportifs et évènements culturels locaux.

Soutenir ces évènements en tant que première banque du territoire, en tant qu’entreprise actrice de son territoire, c’est participer à son développement. Et en attendre un juste retour, celui du dynamisme économique et sociétal » ont précisé Jean Pierre Gaillard et Christian Rouchon, Président et directeur du crédit Agricole Sud Rhône-Alpes.

Plus qu’un loisir, le sport est un des moteurs du « vivre ensemble », l’un des derniers endroits où se retrouvent les Français dans leur diversité. Le sport, c’est aussi une école qui permet à chacun de se réaliser, de grandir et d’avancer dans la vie. Les valeurs qu’il porte sont riches d’enseignements : dépassement de soi, estime de soi, humilité, respect, gestion de la pression, mais aussi apprentissage de l’échec (et du succès), capacité à faire face… Au Crédit Agricole, nous pensons que les valeurs que l’on apprend par le sport sont utiles toute la vie et permettent d’être plus fort.

Première banque des Français, le Crédit Agricole soutient depuis très longtemps ceux qui font vivre le sport et ses valeurs. Cette histoire a débuté avec le football il y a plus de 40 ans, sport n° 1 en France. Ce sont aujourd’hui vingt-sept sports qui sont accompagnés, plus de 2.000 clubs soutenus chaque saison et 6.000 collaborateurs et administrateurs impliqués bénévolement dans le sport en région. Il existe dans toutes les Caisses régionales de Crédit Agricole de très nombreux partenariats sportifs, preuves d’un large soutien à la pratique. Ces initiatives utiles socialement vont continuer à incarner sur le terrain notre vision du sport autour des valeurs parfaitement en phase avec notre identité de banque coopérative et mutualiste engagée dans l’animation des territoires.

Plus que jamais, chaque Caisse régionale de Crédit Agricole, aux côtés des clubs, des éducateurs et des bénévoles, va œuvrer à mettre en lumière les initiatives régionales incarnant le mieux les valeurs éducatives du sport. « Le Sport comme École de la Vie » fédère ainsi l’ensemble des partenariats sportifs nationaux et régionaux du Crédit Agricole autour d’une ambition commune.

« Nous avons la conviction que le sport est un formidable vecteur de lien social, une école qui permet à chacun de se construire et de sépanouir. Banque mutualiste et coopérative, le Crédit Agricole souhaite porter les valeurs du sport avec une ambition qui parle delle-même « le Sport comme École de la Vie ».TRI


Cest Teddy Riner que nous avons choisi comme ambassadeur emblématique. Nous en sommes fiers. Au-delà du respect du code moral du judo, Teddy Riner incarne parfaitement notre conviction et véhicule des messages positifs et encourageants pour notre Société. » – Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA

tr1


Sportif préféré des Français, notre Ambassadeur Teddy Riner incarne parfaitement les valeurs auxquelles nous croyons. Au-delà de son palmarès incroyable, cette figure emblématique du sport français a un véritable impact sur le sport amateur et les plus jeunes, qui le prennent en exemple au vu de sa réussite sportive exceptionnelle et de son charisme. « Jai immédiatement adhéré à la conviction du Crédit Agricole qui envisage le sport comme une formidable école de la vie. Cest naturellement que jai accepté den être lambassadeur. « Le Sport comme École de la Vie« , cest être persuadé que le sport et les valeurs que lon y apprend nous aident à trouver des ressources et une énergie qui font de nous des personnes meilleures. Après de nombreux défis sportifs, des réussites, mais également des échecs, le sport ma permis dêtre lhomme que je suis aujourdhui, dêtre plus fort dans la vie de tous les jours, même en dehors des tatamis. Le respect des autres, le courage, le contrôle de soi sont des valeurs très fortes qui me parlent, mais qui sont surtout universelles et dans lesquelles chacun peut puiser des forces. » – Teddy Riner, judoka

Nous avons demandé à des enfants ce qu’ils rêveraient de demander à leurs joueurs préférés de l’équipe de France… Puis nous les avons placés devant leurs réponses. Amitié, entraide, respect, les Bleus racontent comment le foot peut être une véritable école de la vie. Teddy Riner parle courage, respect, contrôle de soi avec des petits sportifs. Et il leur fait une surprise… Toutes nos vidéos sur www.credit-agricole.fr/particulier/sports/sport-comme-ecole-de-la-vie.html.


Un Teddy Riner très en forme, très accessible et très franc dans ses propos:  » mangez bio, je skie aux Sept Laux, une super station, notre sport se pratique dans des salles intimes, vive le rugby..,le jour de ma médaille d’or aux JO de 2012 mon père m’a rappelé que je devais poursuivre mes études…

Propos qui ont ravi les 900 personnes présentes à Alpexpo..

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Gîtes de France Isère: Philippe riboulleau passe le flambeau à Marc Boulot

L’ assemblée générale de l’antenne Isère des gîtes de France a été marquée par le dernier rapport moral présenté par Philippe Riboulleau.. après 6 ans de présidence celui ci a décidé de passer la main  » avec une bonne dose d’émotion ».

Il a rappelé que de nombreux chantiers ont été engagés et de citer les plus marquants:  » la mise en place de la journée des adhérents, la campagne de communication avec Alpes Loisirs, les journées portes ouvertes lancées en Isère et reprises au niveau national. « 

Philippe Riboulleau c’est dit fier d’avoir été président  » de ce beau réseau des gîtes de France Isère en 2016, ou à Alpexpo  Grenoble ont été fêtés les 60 ans de l’association ».

Pour en revenir à l’année écoulée,  » année trépidante et pleine de turbulences, non pas au niveau local ou l’activité a globalement suivi son cours dans de bonnes conditions mais plutôt au niveau national »..

Et de rappeler que malgré la conjoncture, la concurrence,  » la centrale de réservation a pour la première fois dépassé la fameuse barre des 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit une croissance annuelle de près de 7%. Le parc de gîtes augmentant pour sa part de 4% toujours en 2018.

L’environnement touristique est en  » pleine ébullition ». Le projet racines du futur  » lancé au niveau national devrait  » nous permettre de mieux nous adapter, nous insérer dans ces nouvelles donnes ».

Au niveau environnement touristique on notera les faits suivants:

- les Offices de tourisme locaux ont progressivement disparus remplacés par le offices de tourismes intercommunaux qui  » ont plus travaillé à l’organisation de leurs services, à la gouvernance qu’à la promotion, à la mobilisation des acteurs.. « 

Les OTA ( agences de voyage en ligne) continuent leurs avancées commerciales.

- Les aspects règlementaires « sont devenus quasi incompréhensibles » .. Il suffit d’évoquer la pseudo réforme de la taxe de séjour pour s’en convaincre a argumenté Philippe Riboulleau.

Ce dernier a également le dossier  » Fédéral ».. Trois axes majeurs ont vu le jour:

- Une campagne de relance de la marque

- Un déploiement d’un nouveau schéma directeur informatique

- une redéfinition du modèle économique et social des instances fédérales et des organisations locales..

 » Projet ambitieux qui a demandé des investissements financiers lourds, un schéma informatique qui patauge..  » ceci a créé une situation de crise » a précisé Philippe Riboulleau.

Des soubresauts nationaux qui ne doivent pas faire oublier le dynamisme, la bonne gestion de l’antenne départementale et aussi l’intelligence du CA  qui a su se donner les moyens de prévoir le départ du Président en place.

Sans titre

C’est donc tout naturellement que Marc Boulot ( à droite sur la photo), exploitant d’un gîte rural à Allemont a pris dans un premier temps la succession temporaire du président sortant, Philippe Ruiboulleau.

Bien qu’extrêmement concurrencés, Les Gîtes de France de l’Isère demeurent un acteur incontournable du développement touristique local.

Catégorie questions d'actualité, tourismeCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+