Archive | questions d'actualité

Signature d’une convention de partenariat avec Naturavelo et Carbone Zéro

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a signé ce mardi 19 décembre une convention avec deux commerçants spécialistes du vélo : Naturavelo (Isère – 38) et Carbone Zéro (Drôme – 26). Avec cette signature, les sociétaires du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes bénéficient d’une réduction de 10% sur l’achat d’un vélo à assistance électrique. Cette convention s’inscrit dans le cadre du sociétariat, élément essentiel du modèle coopératif et mutualiste du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

Devenir sociétaire au Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, c’est détenir des parts sociales de la banque et participer activement à ses décisions sur le territoire. Les 310.000 clients sociétaires du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes sont acteurs du développement économique local et partagent les valeurs mutualistes tournées vers l’avenir.

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes réaffirme par cette convention son engagement à être un contributeur du développement durable sur son territoire.

1

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Comptes de l’agriculture 2017

Hausse du revenu des agriculteurs de 22,2% mais la précarité demeure !

Les Comptes de l’agriculture de l’année 2017 ont été publiés ce jeudi. Les prévisions indiquent une hausse du revenu agricole de +22,2% (Résultat net de la branche agricole par actif non salarié). Après une année 2016 catastrophique, le revenu agricole moyen renoue avec les tendances de moyen terme.

Les secteurs gravement touchés par la crise de 2016 reprennent pied en 2017 : céréales et lait. Mais cette amélioration n’est pas générale : la viticulture connaît une nouvelle baisse des récoltes, et la production de volaille est en recul en raison de l’épisode d’influenza aviaire de 2017. Une partie de l’amélioration du revenu agricole tient à une baisse du prix des intrants. A noter que la stratégie de maîtrise des achats adoptée par les agriculteurs est toujours à la merci de la hausse des prix des intrants.
Dans un contexte de prix faibles en céréales ou en porc, les charges des agriculteurs restent lourdes.

Durant les États Généraux de l’Alimentation, les Chambres d’agriculture ont mis en avant la nécessité d’une rémunération équitable des agriculteurs, à la hauteur de leur investissement en travail et en capital. La nécessité d’établir la négociation, voire la coopération, entre les acteurs des filières agroalimentaires a été au centre des débats. En effet, il faut éviter que le revenu des agriculteurs ne joue le rôle de variable d’ajustement d’une économie agricole devenue instable car, depuis une dizaine années, à l’occasion de la publication des Comptes de l’agriculture, on observe des variations de revenu de grande ampleur, toujours préjudiciable à la prise de décision en matière d’investissement ou d’emploi. Comme les autres acteurs de l’économie, les agriculteurs ont besoin de stabilité !

Autre sujet de préoccupation, le commerce extérieur agroalimentaire !

Si il demeure excédentaire, on assiste à la poursuite de l’érosion de cet excédent en 2017, en particulier en céréales, en vins et en produits laitiers. Quant aux déficits chroniques, ils continuent de se creuser (viande ovine, fruits et légumes).

Ces résultats se doivent d’être attentivement examinés car ils reflètent la situation de l’agriculture française, dans un contexte où les prix s’inscrivent dans un cycle baissier, et où le libre-échange se généralise par la voie des accords commerciaux préférentiels, ouvrant davantage le marché européen aux productions canadiennes (CETA), ukrainiennes, demain celles du MERCOSUR. Et ce alors que la Commission européenne commence à ébaucher les contours de la prochaine PAC dans un contexte budgétaire européen préoccupant.
Le sursaut constaté sur le revenu des agriculteurs apparaît de ce point de vue bien précaire.

Lire l’ analyse détaillée de l’APCA des comptes de l’agriculture

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

REFORME DE LA TAXE D’HABITATION SIMULER SES GAINS DE POUVOIR D’ACHAT SUR IMPOTS.GOUV.FR

Réforme de la taxe d’habitation : qui est concerné ? Quels seront les gains en
2018, 2019 puis à partir de 2020 ? Comment en profiter dès janvier pour ceux
qui sont mensualisés ? Le simulateur de la réforme de la taxe d’habitation est
en ligne pour que chacun puisse simuler son cas.

La réforme de la taxe d’habitation entrera en vigueur à l’automne 2018. Elle bénéficiera à près de
80 % des foyers qui verront leur taxe d’habitation sur leur domicile principal supprimée en
3 ans.
Le ministère de l’Action et des Comptes publics met ce jour en ligne sur impots.gouv.fr un
simulateur afin que chacun puisse projeter sa situation.
Pour procéder à la simulation, le contribuable doit se munir du montant de sa taxe
d’habitation 2017, de son revenu fiscal de référence (qui figure sur le dernier avis d’impôt sur
le revenu) ainsi que du nombre de parts qui compose son foyer fiscal (également sur son
dernier avis d’impôt sur le revenu).
La réforme se concrétisera pour les Français à l’automne lorsqu’ils recevront leur avis de
taxe d’habitation, calculée à l’été sur la base de leur déclaration de revenus. Toutefois, le
Ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald DARMANIN, a souhaité que les
contribuables mensualisés éligibles à la réforme puissent bénéficier dès le début de l’année
2018, s’ils le souhaitent, des effets de la réduction d’un tiers de leur taxe d’habitation.
Pour cela, ils ont la possibilité moduler leurs mensualités 2018 en indiquant le montant
annuel de leur prochaine taxe d’habitation dans leur espace personnel sur impots.gouv.fr
(rubrique « Modifier mes prélèvements, moduler mes mensualités »). Toute modification du
contrat de prélèvement mensuel est prise en compte le mois suivant (sauf pour le mois de
janvier : toute modification réalisée après le 15 décembre sera prise en compte au mois de
février).
Le simulateur mis en ligne sur impots.gouv.fr leur permet d’évaluer au plus près le montant de leur taxe d’habitation 2018 et ainsi de modifier leurs mensualités dans leur espace personnel pour bénéficier tout de suite de la baisse de leur taxe d’habitation. Ce montant simulé reste indicatif : le montant définitif de leur taxe d’habitation 2018 sera, comme chaque année, calculé par l’administration sur la base des revenus de 2017 et indiqué dans l’avis de taxe d’habitation qui sera envoyé à l’automne 2018 : le cas échéant, les dernières mensualités de l’année seront automatiquement ajustées par l’administration pour compléter le paiement de la taxe d’habitation.

Pour plus de précisions sur l’ajustement des mensualités, consulter la question fréquente « Comment ajuster à la baisse le montant de vos mensualités ? » sur impots.gouv.fr.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Tullins: un téléthon à la noix…

C’est reparti pour un téléthon … à Tullins. L’équipe de défis solidaires avec à sa tête Dany Lefevre, les associations, partenaires et de nombreux bénévoles travaillent d’arrache pieds depuis près d’un an pour relever une fois de plus, plusieurs défis. Des défis de classe mondiale..

Inutile de rappeler ceux atteints les années précédentes.. Citons juste celui de 2016. Réalisation d’une fresque de plus de 60 tableaux en chocolat et spéculos représentant les différentes arrivées et paysages du tour de France dans notre région. Plus de 500 coureurs en chocolat et pâtes d’amandes ont été également réalisés ainsi qu’un vélo de plus de 2 mètres de haut également en chocolat, guimauve et pâte d’amandes et une noix géante.

Le parrain étant Bernard Thévenet.. La somme récoltée dépassant les 30 000 euros..

Cette année c’est la noix qui est à l’honneur… mais pas que…

Le défi lancé est la réalisation d’une noix géante en chocolat. Celle ci devant atteindre les 4 mètres de haut..

Parmi les autres réalisations: un gâteau aux noix de 100 mètres de long..

Mais aussi la réalisation d’écharpes en laine. Selon nos informations il y an aurait près de 1800 d’un mètre de long..

La salle des fêtes de Tullins ouvrira très tôt ses portes ce vendredi matin pour les fermer tard le samedi soir..

A noter les diverses animations:

- cuvée spéciale téléthon d’huile de noix (déplacement du moulin à huile de St Quentin Fallavier)

– jeux des « noix magiques ». très gros succès chaque année (pour ce jeu nous avons besoin de beaucoup de lots)

Animations

- fabrication de jus de pomme « cuvée spéciale téléthon »,

– repas « moules/frites »

– dégustation et ventes d’huitres

– vente de sapins

– animations musicales…

Voici un diaporama de la journée de jeu du, jour de la préparation.. ou régnait un calme tout relatif..



Catégorie A la une, questions d'actualitéCommentaires fermés

Alerte météo de vigilance orange pour vents violents sur le département de l’Isère

Les prévisions de Météo France pour le département de l’Isère annoncent des vents violents et soudains pouvant entraîner des dégâts en raison d’un renforcement brutal et, normalement, peu durable du vent.

Cette mise en garde vaut le dimanche 12 novembre de 16 heures à approximativement 21 heures. D’ici là, les vents devraient rester faibles jusqu'au passage violent de cette fin d'après-midi.

Des rafales de vent sont attendues de l'ordre de 70 à 90 km/h en général, mais dans certains endroits, notamment la cluse de Grenoble, les 100 à 110 km/h pourraient être atteints. 

Devant les différents risques liés à cette alerte météorologique, le préfet de l’Isère engage chacun à faire preuve de vigilance et à respecter les consignes de sécurité.

Consignes de sécurité :

* Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous 
conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
* Ne vous promenez pas en forêt.
* En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d'objets divers.
* N'intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au 
sol.
* Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés.
* Installez impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments,
Conséquences possibles :

* Des coupures d'électricité et de téléphone peuvent affecter les réseaux de distribution pendant 
des durées relativement importantes.
* Les toitures et les cheminées peuvent être endommagées.
* Des branches d'arbre risquent de se rompre. Les véhicules peuvent être déportés.
* La circulation routière peut être perturbée, en particulier sur le réseau secondaire en zone 
forestière.
* Quelques dégâts peuvent affecter les réseaux de distribution d'électricité et de téléphone.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Partenariat Crédit agricole sud Rhône-Alpes/CPME Isère

Le lundi 02 octobre 2017, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, représenté par Christian
ROUCHON – Directeur Général et la CPME Isère, représentée par Jérôme LOPEZ – Président ont officialisé le renouvellement de leur partenariat à l’occasion d’une rencontre qui s’est tenue dans les locaux de la CPME Isère.

A

De gauche à droite  Ivan BORNECQUE – Directeur du Marché des Entreprises et des Institutionnels du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes,  Jérôme LOPEZ – Président de la CPME Isère, Christian ROUCHON – Directeur Général du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, Frédéric MANSORD – Directeur des marchés spécialisés (Banque Privée – Professionnels – Agriculture) du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a eu l’occasion de faire la synthèse des actions qui
sont mises en place sur le territoire en faveurs des commerçants, des TPE, des PME et des
professions libérales, dans le but de les aider à assurer leur développement économique.
Un focus a également été fait sur l’accompagnement que le Crédit Agricole SRA propose
aux start-up et au monde de l’innovation.
Cette rencontre fut aussi l’occasion pour les membres du Bureau de la CPME Isère de se
présenter et de faire remonter les besoins et les attentes des chefs d’entreprises de TPE et
PME en matière de gestion financière et de financement.
Ce partenariat exprime clairement la volonté de continuer de créer du lien entre
tous pour accompagner et soutenir l’entrepreneuriat local et l’innovation.

Catégorie economie/emploi, questions d'actualitéCommentaires fermés

Secheresse sur l’Isère

Placement département Isère en alerte sécheresse pour les eaux superficielles et souterraines
Le Préfet de l’Isère a décidé de placer en alerte tout le département de l’Isère pour les eaux superficielles et souterraines. Cette décision impose les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :
Lire la suite …

Le Comité Départemental de l’Eau (CDE) rassemblant les services de l’Etat, Météo-France, les collectivités territoriales ainsi que les représentants des usagers de l’eau, s’est réuni de nouveau le 18 juillet 2017 sous la présidence de M. le préfet.

Du fait des faibles précipitations cet hiver qui n’ont pas permis leur recharge, les nappes phréatiques du département présentent des niveaux très bas pour la saison avec une tendance encore à la baisse. Aucune amélioration n’est constatée depuis ce printemps.

Les cours d’eau présentent également des niveaux très bas, certains sont à sec et mettent à mal la vie aquatique, et tous sont en dessous des moyennes saisonnières.

La situation s’est maintenue depuis ce printemps grâce à plusieurs épisodes pluvieux, d’intensité parfois forte, qui ont permis d’améliorer temporairement la situation des cours d’eau.

Du fait des températures supérieures à la normale, l’humidité des sols présente une évolution à la baisse, malgré ces épisodes pluvieux.

Les prévisions météorologiques annoncent le maintien de fortes températures et peu de pluviométrie (orages localisés) pour la semaine à venir.

Le Préfet de l’Isère a décidé de placer en alerte tout le département de l’Isère pour les eaux superficielles et souterraines. Cette décision impose les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :

  • baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation
  • déclenchement du niveau 1 du plan d’économie d’eau des industriels (installations classées pour la protection de l’environnement)
  • renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable, transmission des données à l’administration,
  • interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles,
  • interdiction du remplissage des piscines de plus de 5 m³ à usage privé,
  • interdiction de fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert,
  • interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs de 6h à 20h.

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être limités par arrêté municipal.

Afin de soulager la ressource et de retarder un éventuel renforcement des restrictions, chacun est appelé à une gestion économe de l’eau que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, les nappes ou les réseaux de distribution d’eau publics, et cela sur l’ensemble du département.

D’autre part, il est rappelé à toutes les personnes les risques accrus d’incendie dans cette période sèche. La vigilance de tous est nécessaire.

Chaque citoyen et chaque usager se doit d’être vigilant et faire preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau et aux milieux aquatiques, biens précieux pour tous les usagers.

Catégorie Département de l'Isère, environnement, questions d'actualitéCommentaires fermés

Les États généraux de l’alimentation : le point de départ d’une revalorisation de l’agriculture?

Organisés par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, les États généraux de l’alimentation ont été lancés ce jeudi 20 Juillet, et vont durer quatre mois. Portée par Stéphane Travert, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, la manifestation a par ailleurs été inaugurée en présence d’Édouard Philippe, premier ministre. Alliant divers ateliers à une plateforme participative sur le web, l’objectif de la manifestation est d’inviter le plus grand nombre à participer à un débat pour construire l’agriculture de demain autour de deux grands thèmes :

  • La création et la répartition de la valeur de l’agriculture
  • Le travail sur une alimentation saine, sûre, durable, et accessible à tous

Pas moins de quatorze ateliers ont été mis en place pour que le plus grand nombre de sujet puisse être débattu. Pour mieux cerner les habitudes et la consommation des français, une étude individuelle nationale des consommations alimentaires avait été menée auprès de 5800 personnes sur 6 ans.

Pour les filières alimentaires françaises, il apparaît que la variation des prix est très diversifiée selon les secteurs du fait des caractéristiques propres des produits. Est également pris en compte la forte transformation du milieu agricole ces dernières année pour répondre aux enjeux économiques, environnementaux, sociétaux et sanitaires.

Ainsi, à partir de cette base de réflexion, 4 objectifs majeurs sont lancés :

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition ;
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes ;
  • Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs ;
  • Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

Tous les acteurs du monde agricole sont donc invités à apporter leurs expériences et idées pour répondre aux enjeux majeurs de demain. Comme l’expliquait Christianne Lambert, présidente de la FNSEA, L’agriculture est à un point de bascule.

Paul Savary

Catégorie A la une, agro-alimentaire, economie/emploi, questions d'actualitéCommentaires fermés

La Mure en fête pour le tour de France

La capitale du pays Matheysin était aux couleurs du tour de France ce mercredi 19 Juillet. Fière d’accueillir la fameuse compétition cycliste en tant que départ d’étape, La Mure n’a pas lésiné sur les moyens et les animations. Afin de permettre au plus large public de profiter des festivités, la ville avait mis en place des parkings gratuits, relayés par des bus qui acheminaient les visiteurs jusqu’au cœur du village.

Une fois sur place, chacun pouvait à loisir découvrir des activités mises en place pour les plus jeunes, ou parcourir le marché des producteurs pour découvrir de nombreux produits locaux. On y retrouvait avec joie le produit phare du pays Matheysin, le murçon Matheysin, vendu par sa confrérie, mais également d’autres mets comme la truffe, portée par le syndicat des trufficulteurs de l’Isère. Un jeu de piste pour partir à la rencontre des commerçants de La Mure avait également été mis en place, liant l’histoire du tour de France à l’activité.

Cette année, la scène de départ a également accueilli les jeunes lauréats de la dictée du tour de France, sélectionnés parmi 50 élèves Murois. La dictée du tour de France est une nouvelle initiative à laquelle ont déjà participé plus de 5000 écoliers à travers la France. Pour cette fois-ci, Anatole Novak accompagnait les jeunes sur scène. Cet ancien coureur est originaire de La Mure, il a une dizaine de participation au tour de France à son actif. Il a tenu à évoquer Jacques Anquetil avec qui il avait couru en son temps, qu’il a surnommé « Le prince du cyclisme », et d’ajouter que le tour de France avait encore de grandes années devant lui, prenant sans doute beaucoup plus d’ampleur dans le futur.

Évidemment, le point culminant de la journée a été le départ du tour, d’abord celui de la caravane distribuant ses produits à tour de bras aux spectateurs, puis celui des cyclistes eux même à 12h10, sous le regard du préfet de l’Isère et des élus Matheysins. Le président Emmanuel Macron a rejoint les coureurs en voiture au col de Galibier, plus tard sur l’étape

Paul Savary

Catégorie A la une, questions d'actualitéCommentaires fermés

La remise en eau du Drac, un projet essentiel au territoire qui se concrétise enfin

Le projet est en test depuis 2014 mais c’est aujourd’hui qu’il est officiellement lancé : Le Drac est enfin remis en eau.

Responsables et élus se sont réunis Lundi 10 Juillet au barrage EDF de Notre Dame de Commiers pour assister à la remise en eau symbolique. Parmi eux se retrouvaient Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère et présidente de la commission locale de l’eau et Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. En effet, une nouvelle vanne a été construite permettant à 4 mètres cube d’eau supplémentaires d’être turbinés (soit utilisé pour entraîner une turbine générant de l’électricité) par seconde. Le total du débit est désormais quasiment 4 fois plus important qu’avant.

Ces travaux étaient essentiels, le Drac s’avérait être asséché sur 4km de long plus de 300 jours par an depuis la construction du barrage en 1960. Ainsi ça n’est pas seulement une production accrue pour EDF qui est en jeu, mais également un fort impact sur la biodiversité locale, comme l’expliquait Laurent Perotin, directeur de la production hydro-électrique des Alpes pour EDF.

Après qu’ils aient assisté à l’ouverture de la vanne, les élus ont été guidés jusqu’au site de la Rivoire par Jessica Bruggeman, conservatrice de la réserve naturelle régionale des Isles du Drac et Guy Genet, président du SIGREDA. Ceux ci ont alors pu présenter un vaste projet de réaménagement de la réserve, grande de plus de 800 hectares sur 15 Km de long, aux portes de la métropole. En effet, depuis le tragique accident de 1995, le site est interdit d’accès. L’augmentation du débit au niveau du barrage de Notre Dame de Commiers permet aujourd’hui de pouvoir réaménager certains espaces en sécurité. L’objectif est d’en faire des lieux d’éducation ou des observatoires de la biodiversité. La création de sentiers de promenade est également prévu, mais la baignade demeurera interdite pour préserver la sécurité de tous. Dans un même objectif, de nombreux outils de sécurisation du public vont accompagner ces aménagements.

Enfin, tout le monde s’est réuni sur le site de captage de Rochefort pour la cérémonie publique. Christophe Ferrari y a rappelé que Grenoble était avec Mulhouse la seule ville française qui bénéficiait dune eau naturelle non traitée, et la seule métropole avec Nice à posséder une réserve naturelle régionale sur son territoire. Marie-Noëlle Battistel, elle, a salué ce magnifique projet qui ne présentait aucun impact négatif.

Paul Savary

Catégorie A la une, La Métro, La Métro, eau, hydraulique, questions d'actualitéCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2018
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+