Archive | vie syndicale

La Coordination Rurale sur le Tour de France à Moidieu-Détourbe

Une trentaine d’adhérents et de sympathisants se sont retrouvés sur le stand de la CR, visible de loin grâce à sa bouteille de vin gonflable de 4 mètres sur laquelle une étiquette rappelait la triste réalité suivante : « Nos charges grimpent; nos prix chutent. Les producteurs sont à sec ».

Sans titre

Toute la journée, de nombreuses personnes sont venues à la rencontre des paysans sur le stand. L’action avait pour but de sensibiliser les consommateurs sur les nombreuses difficultés auxquelles les paysans font face actuellement (climatiques, politiques, économiques …) et leur rappeler l’importance de l’agriculture dans la région (production de qualité, entretien des paysages français, moteur de l’économie rurale …). Car ne l’oublions pas, c’est grâce aux d’agricultrices et aux agriculteurs qui, à la sueur de leurs fronts, ont façonné ces paysages gratuitement et fait que la France est un beau pays avec ses espaces ouverts où il fait bon circuler et bon vivre.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

PAC 2O15: les agriculteurs ne peuvent plus attendre

Sans titre1

Catégorie PAC, agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Jérémy Decerle nouveau président des JA

Le 2 juin dernier à Mâcon, Jérémy Decerle est devenu officiellement le 27ème président de Jeunes Agriculteurs.

1

Eleveur de bovins en Bourgogne, Jérémy Decerle souhaite que le renouvellement des générations en agriculture et la structuration des filières agricole restent une priorité.

Pour cet originaire de Saône-et-Loire, être élu dans le département organisateur du congrès où il a fait ses premières armes de syndicaliste est une fierté.

Ce congrès anniversaire qui a réuni plus de 800 responsables syndicaux Jeunes Agriculteurs pendant 3 jours, était aussi un congrès électif. Les 37 nouveaux membres du Conseil d’Administration ont désigné le Bureau Jeunes Agriculteurs et son président dans la nuit de mercredi à jeudi. Jérémy Decerle, alors vice-président, devient président de Jeunes Agriculteurs, succédant à Thomas Diemer.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Fin des quotas laitiers : un an après …

Un an jour pour jour après la suppression des quotas laitiers, les agriculteurs de la Coordination Rurale de l’Isère et de la Coordination Rurale Auvergne-Rhône-Alpes manifesteront le 31 mars 2016 près de la vache « Yoplait », à côté du temple romain d’Auguste et Livie, à Vienne (38), pour y déposer symboliquement une gerbe.

Le rendez-vous est fixé à 14h30 devant la vache Yoplait, Place Charles-de-Gaulle 38 200 VIENNE.

La Coordination Rurale avait averti que la disparition brutale des quotas laitiers présentait de graves dangers pour l’agriculture française. Les faits sont malheureusement en train de le confirmer. Pour autant, les industriels et la grande distribution continuent à faire des bénéfices colossaux qu’ils ne redistribuent pas aux agriculteurs !

Catégorie lait/produits laitiers, vie syndicaleCommentaires fermés

Colère et crises agricoles : des actions ciblées

La FNSEA et les JA communiquent:

 » Partout en France, les manifestations se multiplient. Tout le monde en connaît les causes et les expressions. Le désespoir est là probant et béant.
La FNSEA et Jeunes Agriculteurs vont prendre à témoin dans leurs actions deux types d’acteurs : les parlementaires et les représentants des acheteurs qu’ils soient de la grande distribution ou des transformateurs.

Dans chaque département, à partir de lundi, la GMS et les transformateurs seront convoqués afin d’être confrontés non pas à des tableaux de chiffres, mais à la vraie vie des paysans. L’objectif est bien de montrer la vérité de nos productions !

Les agriculteurs ont le droit de vivre de la vente de leurs produits. La semaine suivante, ce sera au tour des parlementaires d’être convoqués, afin qu’au-delà des discours, les politiques français votent les lois en véritable conscience, et sans idéologie, sur le devenir de nos activités.
L’heure est grave. La FNSEA et JA, par ces deux actions, souhaitent qu’enfin la raison l’emporte. »

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Naissance d’une nouvelle Confédération Paysanne

Réunis le 12 janvier 2016 à Noirétable, à la frontière entre les deux anciennes régions administratives, les responsables syndicaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes ont créé une nouvelle structure qui rassemblera les paysan-ne-s de cette grande région.

Sans titre

Pour relever les nombreux défis qui se présentent, il été décidé de confier la gestion de la nouvelle structure notamment à 2 co-porte-paroles et 2 co-secrétaires généraux.

La confédération Paysanne précise:

 » La distance et la diversité des agricultures devront être dépassées.

L’installation et la répartition du foncier seront des thématiques centrales de notre engagement, avec une lutte particulière contre la spoliation des terres agricoles par les grands projets inutiles. Dans une agriculture en perte de repères et de revenus, les enjeux sont énormes pour sauver la production et les paysans-ne-s, particulièrement dans nos zones difficiles et montagneuses.

L’élevage et la production laitière, en crise actuellement, seront au cœur de nos préoccupations. La mise en concurrence des productions de montagnes face à celles d’autres régions, extrêmement favorisées sur les plans climatiques et du relief, doit cesser. Il faut imaginer un nouveau paradigme autour de la qualité, de la proximité, de la valorisation et de la reprise en main de nos produits.

De nombreuses autres productions telles que les fruits souffrent aussi d’une mise en concurrence internationale stupide et dévastatrice.

L’ ambition est claire : défendre les paysan-ne-s au quotidien, négocier des politiques de plus en plus régionalisées et pratiquer une nouvelle forme de développement autour de l’agriculture paysanne.

L’absence d’ambition montrée par la nouvelle Chambre d’agriculture régionale laisse à la Confédération Paysanne une immense responsabilité pour freiner la dérive actuelle et réorienter l’agriculture. Nos territoires ont besoins de paysans nombreux qui puissent vivre dignement de leur métier. »

Contacts : André© Bouchut, co-porte-parole : 06 73 39 58 99

Michel Lacoste, co-porte-parole : 06 40 73 40 06

CONFEDERATION PAYSANNE RHONE-ALPES
58 rue Raulin 69007 LYON
Tel. : 04 72 41 74 42
Fax : 04 78 58 08 65
rhonealpes@confederationpaysanne.fr

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

L’Isère à Paris!

Durant tout l’été, à l’appel de la FDSEA et des JA, les agriculteurs de l’Isère se sont fortement mobilisés face à la crise, avec de nombreuses actions en département et en région.
Avec un mois de recul sur le plan annoncé par le Gouvernement le 24 juillet, celui s’avère très insuffisant. Les mesures annoncées ne sont pas du tout à la hauteur de la crise qui frappe l’agriculture, crise accentuée par la sécheresse d’été.
Malgré la distance et les travaux importants à cette période, 60 agriculteurs de la FDSEA et des JA se rendront donc demain à PARIS, place de la Nation, pour se joindre à la grande manifestation nationale.
Des annonces fortes sont attendues tant au niveau de l’Assemblée Nationale que du Ministère de l’Agriculture.
Cette action nationale sera suivie le Lundi 7 d’une nouvelle mobilisation à BRUXELLES, devant la commission européenne.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Dégâts à la DDT de l’Isère: l’Etat porte plainte

Devant l’ampleur des dégâts causés par certains manifestants mercredi dernier au bâtiment de la direction départementale des territoires de l’Isère – service de l’État en charge de la mise en œuvre des politiques agricoles et de l’accompagnement des agriculteurs – le Préfet de l’Isère a décidé de porter plainte.

Sans titre

Il est en effet essentiel que les quelques casseurs qui s’en sont ainsi pris délibérément aux biens publics, détruisant notamment l’ascenseur pour handicapés et mettant en danger les occupants des locaux en allumant des départs de feu au contact même des bâtiments, assument la responsabilité de leurs actes.

Dans cette période particulièrement difficile pour nombre d’agriculteurs, du fait de la faiblesse des cours du lait et de la viande, les manifestants étaient venus légitimement exprimer leur inquiétude devant les locaux de la direction départementale des territoires qui est mobilisée pour la mise en œuvre de la nouvelle politique agricole commune et du plan de soutien décidé par le gouvernement le 22 juillet.

Alors même qu’un dialogue a pu avoir lieu sur place entre les représentants de l’État et les manifestants et quelles que soient les insatisfactions que peuvent ressentir ces derniers, rien ne justifie les destructions perpétrées par quelques-uns. Elles jettent le discrédit auprès de nos concitoyens sur toute une profession dont les difficultés actuelles sont certaines.

Cette plainte déposée par le représentant de l’État dans le département s’accompagne par conséquent du maintien à tous les niveaux du dialogue avec l’ensemble des professionnels pour essayer de trouver des solutions aux difficultés parfois aiguës de certains exploitants agricoles.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Les agriculteurs se mobilisent…

Depuis plusieurs mois, la situation se dégrade dans toutes les principales productions présentes en Isère: le lait, les céréales, la viande, les fruits.
Les trésoreries sont exsangues et nombreux sont les producteurs qui ne peuvent plus honorer leurs charges.
Si la situation perdure, de nombreuses entreprises mettront la clé sous la porte en fin d’année 2015, engendrant des destructions massives d’emplois et des situations économiques et sociales dramatiques.

Ce qui est en cause, c’est la guerre des prix que se livrent les industriels et la grande distribution sur le dos des agriculteurs, c’est aussi le diktat permanent sur les prix imposé aux agriculteurs.

Ce qui est également en cause, c’est l’empilement des normes, dont les agriculteurs ne sont pas opposés à condition de pouvoir faire face au surcoût financier qu’elles génèrent, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.
Dans ce contexte, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de l’Isère mobilisent les agriculteurs et invitent les élus du département (députés, sénateurs et conseillers départementaux) avec le sous Préfet  le :
Mercredi 1er juillet 2015
à 21h30
Champ de Mars, devant la sous préfecture à La Tour du Pin

L’objectif est clair, que les élus et les représentants de l’Etat prennent pleinement la mesure de la situation, que des décisions politiques fortes soient prises pour sauver l’agriculture.
Cette nuit est celle de la détresse des agriculteurs isérois,

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

« La France peut être fière de son agriculture »

Manuel Valls a assisté, le 26 mars, au 69e congrès de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) à Saint-Étienne. Après avoir adressé un message de confiance à l’ensemble des agriculteurs, il a détaillé l’action du Gouvernement pour soutenir le secteur et accompagner l’évolution des métiers.

Accompagné de Stéphane Le Foll, le Premier ministre a  salué le travail des  agriculteurs, insistant notamment sur les conditions difficiles de leurs métiers.

Le  Gouvernement est à votre écoute et à vos côtés pour accompagner l’évolution de vos métiers », a-t-il poursuivi, précisant qu’il n’ignorait rien des difficultés et des inquiétudes qui pèsent sur le secteur.  Les initiatives collectives des agriculteurs sont désormais soutenues grâce à des structures adaptées comme : les GAEC, les coopératives ou encore les GIEE (*). « Autant d’outils à saisir pour mieux concilier compétitivité et vie familiale. Il y va de l’attractivité de vos métiers pour la jeunesse française », a expliqué Manuel Valls.

Quant aux interrogations de la profession sur la mise en œuvre de la réforme de la PAC, le Premier ministre a rappelé l’importance de continuer à bénéficier d’une politique commune  de l’Europe. « Nous agissons à l’échelle des territoires et du pays. Nous agissons également à l’échelle de l’Europe pour défendre vos intérêts car il ne peut y avoir de secteur agricole compétitif sans concertation européenne. Et la France fait entendre sa voix à Bruxelles et avec force car elle doit défendre ses exigences de qualité dans les négociations commerciales internationales », a-t-il expliqué.

Evoquant le report de la date limite pour déposer les dossiers PAC, Manuel Valls a promis que les aides européennes seraient versées dans les délais prévus. « Ce décalage de calendrier ne remettra pas en cause, ne peut pas remettre en cause le paiement des aides avant la fin de l’année ni le versement des avances. J’en prends l’engagement ».

Pour favoriser les investissements dans les exploitations agricoles, Manuel Valls a également promis « d’alléger les procédures, aujourd’hui trop lourdes et trop longues » préalables aux installations et innovations. « Je pense par exemple aux études d’impact. Et puis, ces normes doivent être alignées. Elles devront être alignées sur les standards de nos voisins européens dès la fin de cette année », a-t-il  annoncé.

Deuxième mesure en faveur de l’investissement : l’accès des agriculteurs au préfinancement du CICE et aux prêts bancaires sera facilité, grâce à un dispositif de garanties publiques. Enfin, une mesure  en faveur de l’innovation a été annoncée : la création d’un comité stratégique de filière « agro-équipements » au sein du Conseil national de l’Industrie.

Lutter contre le sentiment d’abandon des campagnes

« Je voudrais l’affirmer aujourd’hui devant vous : ce n’est pas parce que vous habitez loin des grandes villes que vous devez habiter loin des services publics ! Aussi, nous avons travaillé à la mise en œuvre de solutions pragmatiques, partout sur le territoire », a rappelé le Premier ministre. Plusieurs mesures ont été prises lors du comité interministériel consacré aux ruralités du 13 mars dernier  :

  • un meilleur réseau de soins sera mis en place avec, notamment, la création, en 2015, de 200 maisons de santé supplémentaires implantées dans des communes faisant partie du réseau de bourgs-centres ;
  • le développement des maisons de services au public avec l’accès en un seul endroit à des services tels que la CAF, EDF, SNCF pour simplifier la vie des usagers. D’ici à 2016, 1 000 maisons de services au public seront créées ;
  • le déploiement des réseaux numériques et de la 3G vise à résorber les zones dites blanches (2G) d’ici à 2016.
  • (*) Issus de la loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, les groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) permettent aux agriculteurs d’un même territoire de construire un projet commun à vocation économique et environnemental.

Catégorie A la une, agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2016
L Ma Me J V S D
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+