Archive | vie syndicale

« France, veux-tu encore de tes paysans ? »

Accords internationaux incohérents, pression environnementale incompréhensible,sentiment de déconsidération, agribashing permanent… la situation n’est plus tenable !
Mardi 8 octobre 2019, les réseaux JA38 et FDSEA38 se mobiliseront
devant la Sous-Préfecture de La Tour du Pin de 11h00 à 14h00.

Difficultés financières, difficultés climatiques, difficultés morales : la coupe est pleine ! Et pour en rajouter, pas une seule journée sans un reportage à charge sur l’agriculture, ou une surenchère environnementale qui minent le moral de la profession agricole.
Les agriculteurs n’en peuvent plus, ils sont las de ces trop nombreuses incohérences entre les actes et les discours : être capable de voter, un jour, la loi alimentation en faveur d’une montée en gamme, et le lendemain d’approuver le Ceta ouvrant la porte à des denrées produites avec plus de 46 substances
interdites en Europe. Mais que veulent les politiques et les consommateurs ? Ouvrons les yeux !
N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas et surtout soutenons, par nos achats, les agriculteurs français qui sont les premiers acteurs de notre alimentation et de notre ruralité.
Il est clair que le moral n’y est plus, quelle profession pourrait tolérer ce que supportent les agriculteurs ?
Etre jugés en permanence sur ses pratiques, faire face à des fack-news médiatisées sans vérification, vivre dans la craintes d’une intrusion sur son exploitation, voire pire, de représailles criminelles ! Le sentiment d’impunité n’a que trop duré. Nous, réseaux JA38 et FDSEA38, demandons que la justice condamne ces actes et prononce des sanctions suffisamment dissuasives. Les impacts économique
et humain menacent une profession tout entière ! Mais nous refusons de céder au climat de terreur que certains veulent imposer.
Et que dire des Zones de Non Traitement avec la consultation publique ? Mais enfin, gardons du bon sens ! A l’initiative de nos réseaux départementaux, un travail collectif avec les différents acteurs du territoire isérois a permis de réaliser une charte de bon voisinage qui privilégie les solutions locales plutôt que l’acharnement réglementaire inadapté à toutes les situations.
Ce rendez-vous intitulé « France, veux-tu encore de tes paysans ? » sera l’occasion d’adresser un premier avertissement au Gouvernement. Il s’agit d’une opération d’envergure impliquant tous les départements de France.

Ce sera l’occasion pour nous, réseaux JA et FDSEA de l’Isère, de faire entendre nos revendications aux administrations et de leur montrer que nous ne nous laisserons pas faire ! Le 8 octobre 2019, nous demanderons à rencontrer la sous-Préfète, Caroline GADOU. Nous attendons des réponses claires et une vision d’avenir pour que l’on nous dise réellement ce que l’on souhaite faire de notre agriculture. La situation n’a que trop durée… Il est temps de demander à la France si elle souhaite encore de ses paysans sur son territoire !

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

N’importons pas la viande bovine que nous ne voulons pas dans notre assiette !

Une bonne dizaine d ‘éleveurs bovins de l’Isère  ont manifesté devant le Buffalo Grill de Bourgoin Jallieu, pour défendre une agriculture de française de qualité.

Cette manifestation entrant dans le cadre d’une mobilisation nationale des éleveurs bovins face aux restaurateurs refusant d’entreprendre une discussion avec les organismes de syndicats agricoles (FDSEA/JA).

Les objectifs :
- Faire entendre les enjeux de qualité, de sécurité sanitaire, de proximité de production, de maintien de l’activité d’élevage dans les territoires et de l’installation de jeunes éleveurs sur notre territoire.
- De rappeler la loi sur les viandes d’origine hors-UE : l’article 44 de la loi EGA interdit la commercialisation par les opérateurs de produits ne répondant pas à la réglementation UE dans les domaines de l’alimentation, la traçabilité, les produits phytos et vétos.
- De promouvoir la filière française qui propose un cahier des charges « 100% muscle » en viande hachée, ce qui constitue un plus incontournable en termes de qualité et de sécurité
- De pousser la restauration hors domicile à réfléchir dès à présent sur l’article 24 de la loi EGA qui fixe un taux d’approvisionnement minimum de 50% en produits locaux en RHD (dont 20% de bio) d’ici 2022.

Eléments du contexte national :
Dans la logique portée par les Etats Généraux de l’Alimentation et en cohérence avec le Plan de Filière du secteur viande bovine, la Fédération Nationale Bovine a initié, avec le soutien de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricole) et de JA (Jeunes Agriculteurs), une action visant à augmenter la part des viandes bovines françaises dans la restauration collective, privée et publique.
Dans ce secteur, en croissance, la part des viandes importées demeure aux alentours de 70%. Les enjeux de la mise en avant des viandes françaises sont multiples : sauvegarde du modèle d’élevage français répondant aux attentes sociétales et des consommateurs, qualité, proximité d’approvisionnement, garantie de sécurité sanitaire, soutien à la présence des éleveurs sur l’ensemble des territoires et à l’installation de jeunes agriculteurs, … N’importons pas l’élevage que nous ne voulons pas !
La FNB a décidé de se mobiliser sur le secteur de la Restauration Hors Domicile. Elle a saisi en octobre dernier les grands opérateurs nationaux (plus de 30) par courrier, afin d’organiser des rencontres avec chacun d’eux, et ainsi obtenir des informations sur la stratégie d’approvisionnement (volumes, prix, …) et rappeler les enjeux forts pour les consommateurs et les producteurs de distribuer une viande bovine d’origine française. Une relance a été faire en décembre.
Un échange s’est engagé avec certains opérateurs (17 ont répondu au courrier FNB) mais d’autres continuent de faire la sourde oreille !
En conséquence, 3 acteurs de la restauration hors domicile n’ayant pas répondu ont été ciblés :
- COURTEPAILLE
- BUFFALO GRILL
- COMPASS

Catégorie filière viande, vie syndicaleCommentaires fermés

Tour de France : les jeunes agriculteurs à l’honneur !

La section Jeunes de la Coordination Rurale sera mise à l’honneur jusqu’au 23 juillet, durant tout le Tour de France, événement sportif international durant lequel les cyclistes sillonnent les routes de notre beau pays et font découvrir de magnifiques paysages, en grande partie façonnés par les agriculteurs.

L’objectif est simple : promouvoir la jeunesse agricole ! Sans renouvellement des générations, les paysages qui participent au succès médiatique international du Tour ne seront plus.

Alors qu’aujourd’hui, à peine 12 % des agriculteurs français ont moins de 35 ans (source MSA, mai 2017), il est urgent d’agir. Autour du slogan « Adopte l’agriculture française », les jeunes agriculteurs de la Coordination Rurale, 2e syndicat agricole français, seront présents sur les routes du Tour lors de rencontres conviviales.

Ils appelleront la population à participer au renouvellement générationnel en soutenant nos jeunes.

« Le jeune de l’étape » sur les réseaux sociaux

Cette mobilisation symbolique et festive organisée sur plusieurs étapes du Tour de France s’accompagnera également d’une présence quotidienne sur les réseaux sociaux.
À chaque étape cycliste, « Le jeune de l’étape » parlera de lui : de son travail, de son parcours, de ses engagements, des solutions qu’il pense nécessaires de mettre en œuvre…
Autant d’étapes que de problématiques, mais partout, des jeunes passionnés !

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Le loup s’est invité au Global food forum

Christiane Lambert,  présidente de la FNSEA, le savait en se rendant sur le Vercors pour assister au Global food forum elle serait interrogée sur le loup, ses attaques, son avenir sur notre territoire. Ca a été le cas!

Pour aborder ce délicat et récurent sujet elle s’est rendue au Gaec de Rochetière, spécialisé en élevage bovins à St Nizier de Moucherotte ou elle a été accueillie par Jean Baptiste blanc.

De nombreux agriculteurs, éleveurs ont participé à cette visite et aux échanges.

La Présidente de la FNSEA a de suite planté le décor: « Pas moins de 72000 brebis ont été tuées en France depuis 2009. L’Europe consacre 23 millions d’euros aux dégâts causés par le loup.. » Le souci est que ce problème n’ira qu’aller en augmentation.

Elle a indiqué que la FNSEA luttera pour que le pastoralisme soit au coeur du prochain plan loup partant du principe:  » la population du loup augmente de 22% , il faut une augmentation de prélèvements de 22% . On passerait donc de 50 prélèvements au lieu de 40. » Et Christiane Lambert de clamer: on veut arriver à zéro attaque de loup!

La présence du loup est une catastrophe économique, écologique, sociale, il faut vraiment prendre ce problème à bras le corps.

Christiane Lambert a obtenu les soutiens des agriculteurs, éleveurs mais aussi du commissaire européen en provenance d’Italie: Herbert Dorfmann:  » le loup est incompatible avec l’agriculture de montagne, de Marie Noëlle Battistel, députée, de Jacques Adenot, président du Parc Régional du Vercors:  » il est urgent d’éteindre l’incendie.. ».

Quand aux éleveurs, ils ont une position claire: notre métier est d »élever des bêtes en toute sérenité pas de partir à la chasse aux loups..Et de poursuivre: le loup s’attaquait essentiellement aux ovins..Maintenant il s’attaque aux jeunes bovins, aux ânes, équins chiens..Et on le voit se rapprocher dangereusement des centres de nos villages..

Encore et toujours le loup…

Catégorie loup, vie syndicaleCommentaires fermés

Bernard Lannes réélu à la tête de la Coordination Rurale

Bernard Lannes a été réélu président national de la Coordination Rurale à l’occasion de l’assemblée générale élective du syndicat qui se tenait à Tours (37). Il entame ainsi son troisième mandat (3 ans) consécutif à la tête du 2e syndicat agricole français.

La motivation ne faiblit pas

Président depuis décembre 2010, Bernard Lannes est impliqué au sein de la CR depuis la création du syndicat en 1992 ; il était alors déjà un militant syndical très actif.

Fraîchement réélu pour ce 3e mandat, le gersois s’est dit heureux de cette nouvelle marque de confiance et s’est engagé à poursuivre le combat avec toujours autant de ferveur.

La nouvelle équipe de ce 3e mandat

Le nouveau comité directeur de la Coordination Rurale a également été élu à l’occasion de cet événement. Il compte 17 membres, dont 7 nouveaux entrants, qui ont à cœur de poursuivre ensemble le combat mené par leurs prédécesseurs et de poursuivre la progression du syndicat dans la perspective des élections professionnelles de 2019.

Nouveau comité directeur de la Coordination Rurale :

  • Bernard Lannes (Occitanie), président
  • Véronique Le Floc’h (Bretagne), secrétaire générale
  • Damien Brunelle (Hauts de France), secrétaire général adjoint
  • Hervé Miachon (Auvergne-Rhône-Alpes), 1er vice-président
  • Lydie Deneuville (Bourgogne-France-Comté), 2e vice-présidente
  • Philippe Thomas (Grand Est), 3e vice-président
  • Max Bauer (Paca), 4e vice-président
  • Jean-François Couëtil (Bretagne), trésorier
  • Yvette Lainé (Normandie), trésorière adjointe

Autres membres : Pascal Aubry (Pays de la Loire), Éric Chassagne (Nouvelle Aquitaine), Nicolas Courmont (Auvergne-Rhône-Alpes), Sylvie Girard (Nouvelle Aquitaine), Hervé Guillerm (Bretagne), Martial Lecoq (Normandie), Philippe Ribault (Centre Val de Loire), Marius Synesius (Martinique) et Bertrand Venteau (Nouvelle Aquitaine).

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

 » Une fois de plus l’Etat s’en sort bien « 

Communiqué de la FNSEA
« Le pacte de refinancement des exploitations agricoles annoncé le 4 octobre par le Premier Ministre s’enlise dans des méandres administratifs et des lourdeurs de procédure incompréhensibles par les agriculteurs.
Nous voulions un dispositif de garantie simple, rapide et massif. La circulaire publiée ce jour par le Ministre de l’Agriculture le rend complexe, lent et sélectif.
L’Etat aura réussi son coup : l’accès à la garantie devient tellement compliqué qu’elle ne lui coûtera pas cher. »

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

La Coordination Rurale sur le Tour de France à Moidieu-Détourbe

Une trentaine d’adhérents et de sympathisants se sont retrouvés sur le stand de la CR, visible de loin grâce à sa bouteille de vin gonflable de 4 mètres sur laquelle une étiquette rappelait la triste réalité suivante : « Nos charges grimpent; nos prix chutent. Les producteurs sont à sec ».

Sans titre

Toute la journée, de nombreuses personnes sont venues à la rencontre des paysans sur le stand. L’action avait pour but de sensibiliser les consommateurs sur les nombreuses difficultés auxquelles les paysans font face actuellement (climatiques, politiques, économiques …) et leur rappeler l’importance de l’agriculture dans la région (production de qualité, entretien des paysages français, moteur de l’économie rurale …). Car ne l’oublions pas, c’est grâce aux d’agricultrices et aux agriculteurs qui, à la sueur de leurs fronts, ont façonné ces paysages gratuitement et fait que la France est un beau pays avec ses espaces ouverts où il fait bon circuler et bon vivre.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

PAC 2O15: les agriculteurs ne peuvent plus attendre

Sans titre1

Catégorie PAC, agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Jérémy Decerle nouveau président des JA

Le 2 juin dernier à Mâcon, Jérémy Decerle est devenu officiellement le 27ème président de Jeunes Agriculteurs.

1

Eleveur de bovins en Bourgogne, Jérémy Decerle souhaite que le renouvellement des générations en agriculture et la structuration des filières agricole restent une priorité.

Pour cet originaire de Saône-et-Loire, être élu dans le département organisateur du congrès où il a fait ses premières armes de syndicaliste est une fierté.

Ce congrès anniversaire qui a réuni plus de 800 responsables syndicaux Jeunes Agriculteurs pendant 3 jours, était aussi un congrès électif. Les 37 nouveaux membres du Conseil d’Administration ont désigné le Bureau Jeunes Agriculteurs et son président dans la nuit de mercredi à jeudi. Jérémy Decerle, alors vice-président, devient président de Jeunes Agriculteurs, succédant à Thomas Diemer.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Fin des quotas laitiers : un an après …

Un an jour pour jour après la suppression des quotas laitiers, les agriculteurs de la Coordination Rurale de l’Isère et de la Coordination Rurale Auvergne-Rhône-Alpes manifesteront le 31 mars 2016 près de la vache « Yoplait », à côté du temple romain d’Auguste et Livie, à Vienne (38), pour y déposer symboliquement une gerbe.

Le rendez-vous est fixé à 14h30 devant la vache Yoplait, Place Charles-de-Gaulle 38 200 VIENNE.

La Coordination Rurale avait averti que la disparition brutale des quotas laitiers présentait de graves dangers pour l’agriculture française. Les faits sont malheureusement en train de le confirmer. Pour autant, les industriels et la grande distribution continuent à faire des bénéfices colossaux qu’ils ne redistribuent pas aux agriculteurs !

Catégorie lait/produits laitiers, vie syndicaleCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+