Archive | Département de l'Isère

Une première: la Foire d’automne de Beaucroissant n’aura pas lieu…

Après consultation des services de la préfecture, des forces de sécurité, et des différentes
instances professionnelles, la municipalité de Beaucroissant a le regret d’annoncer l’annulation
de la 801e édition de la Foire d’automne des 11,12 et 13 septembre prochains. Une décision
difficile à prendre, dans laquelle la raison a prévalu.

La nouvelle équipe municipale, autour du nouveau maire Antoine Reboul était placée devant un grave dilemme. Le choix du coeur aurait été de maintenir une foire qui fait la fierté de la commune et rayonne bien au-delà de ses frontières.

Antoine Reboul « :C’est la raison qui l’a emporté, devant l’incertitude dans laquelle nous sommes, face à l’évolution de l’épidémie et son hypothétique redémarrage à la fin de l’été.
Certes celle-ci semble aujourd’hui contenue, mais à l’heure où nous prenons cette décision difficile, les
manifestations de plus de 5 000 personnes restent interdites. Que dire alors d’un événement qui attire
habituellement des centaines de milliers de visiteurs… Et c’est pourtant aujourd’hui qu’il faut décider car en deçà
des trois mois restant d’ici septembre, l’équipe organisatrice serait dans l’impossibilité d’assurer de façon
convenable et professionnelle la mise en oeuvre de cette très grande manifestation. »


C’est sur la base de ces constats que les élus de Beaucroissant ont décidé d’annuler la 801e foire d’automne.
La santé des habitants et des visiteurs a constitué leur première préoccupation, confortée par la certitude que
les forces de l’ordre ne disposeraient d’aucun effectif supplémentaire pour faire face aux contraintes et contingenter
la foule.
Avant d’en arriver à cette extrémité, l’équipe municipale a consulté ses partenaires, prestataires et exposants.
Elle a envisagé avec eux l’alternative d’une foire « modèle réduit » plus espacée, plus courte, décalée dans le
temps.

 » Mais le risque était que ni nos exposants, ni la commune ne s’y retrouvent. Et puis, les lumières du 800e
anniversaire, en 2019, étaient encore trop présentes dans les esprits, pour tenter une foire au rabais. » argumente Antoine Reboul.

C’est donc à regret que les élus ont dû se résoudre à l’annuler. C’est un choix lourd de conséquences pour les
finances de la commune de Beaucroissant. Les deux foires contribuent à l’équilibre budgétaire et inévitablement
leur annulation va contraindre la municipalité en tout début de mandat, à réviser ou rééchelonner ses projets.

Les foires de Beaucroissant reviendront plus fortes et plus belles en 2021.
Foire de printemps les 24 & 25 avril 2021 et Foire d’automne, « La Beaucroissant » 10, 11 & 12
septembre 2021.. Nous en sommes persuadés

Catégorie A la une, Département de l'Isère, foire de Beaucroissant, questions d'actualitéCommentaires fermés

RENDEZ-VOUS A BORD DU PETIT TRAIN AU PRINTEMPS 2021

Avant que la crise sanitaire n’éclate en mars dernier, les travaux de la « plus belle ligne ferroviaire touristique des Alpes » avançaient à bon rythme. La mise à l’arrêt forcée de travaux structurants impose désormais de repousser la mise en service de cette ligne prévue en juillet 2020. Rendez-vous au printemps 2021 pour monter à bord du Petit Train de La Mure.

Un chantier de grande envergure

Restauration des ouvrages d’art, remise aux normes de la voie ferrée, rénovation du matériel roulant, construction de la nouvelle gare, d’un restaurant et du belvédère, dépollution des sites… La remise sur les rails du petit train de La Mure est un grand projet pour le Département et pour les entreprises en charge, avec son lot d’aléas et d’imprévus inhérents à un tel chantier.

Compte tenu de la découverte de l’état très dégradé de certains ouvrages d’art et du matériel roulant non utilisé depuis 2010, le Département et la société du Train de La Mure (STLM) se sont accordés pour porter les investissements sur le projet à 31,5 M€, une augmentation de près de 5 M€ prise en charge par le Département pour faire face à ces travaux imprévisibles.

Cette décision a été votée lors de la commission permanente du 29 mai dernier. La contribution financière du Département atteint ainsi 21 M€. EDEIS, entreprise actionnaire de la STLM, porte son financement du projet à 6,5 M€, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Communauté de Communes de la Matheysine participant chacune à hauteur de 2M€.

Le Petit Train sur les rails au printemps 2021

A ces imprévus du chantier, s’est ajoutée la crise sanitaire et ses contraintes résultant des mesures de confinement et des consignes sanitaires s’appliquant aux entreprises du BTP. Le calendrier très tendu de ce projet complexe a été perturbé et l’ouverture prévue à l’été 2020 n’est plus possible.
Compte tenu du fonctionnement estival de ce projet (d’avril à octobre chaque année), et en accord avec le délégataire, la mise en service du Petit Train de La Mure est reportée au printemps 2021.

« L’urgence, c’est de surmonter tous les obstacles techniques rencontrés sur ce chantier et par là même de relancer dans la sérénité l’activité des entreprises mobilisées.

Il nous faut aussi, tirer les conséquences de la crise sanitaire. EDEIS et sa filiale la STLM, l’ensemble des entreprises et les services du Département sont pleinement mobilisés pour la réussite de ce projet structurant pour le territoire. Nous nous sommes engagés à remettre sur les rails le Petit Train de La Mure : rendez-vous donc au printemps 2021 ! », lance Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.


« Edeis, sa filiale STLM et toutes les entreprises intervenant sur le site, restent pleinement mobilisées malgré les difficultés pour mener à bien la ré ouverture du train de la mure, afin d’aider au rayonnement touristique du Territoire dès le printemps 2021 », indique Franck Goldnadel, Directeur Général d’EDEIS.

Le Petit Train de la Mure, c’est :
- Un parcours de 15 km allant de La Mure au Grand Balcon de Monteynard.
- Une rotation de 8 allers/retours par jour.
- 2 trains de 200 places environ.
- Un objectif de fréquentation de 120 000 visiteurs par an.
- Un petit train 100% électrique.
- Un restaurant et un belvédère offrant une vue magistrale sur les paysages de la Matheysine et du Trièves
- Une nouvelle gare à La Mure valorisant l’histoire du train.
- Un arrêt touristique à la Mine Image à La Motte-d’Aveillans pour valoriser l’histoire du territoire

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

« CONNAITRE, C’EST DEJA AGIR »

Le Département lance sa campagne annuelle de sensibilisation à la biodiversité tout en veillant au respect des impératifs sanitaires. L’opération « Connaître, c’est déjà agir » débutera le 20 juin prochain.

Des animations à repenser entièrement
Chaque année, le Département de l’Isère mène une campagne de sensibilisation renouvelée et propose avec l’appui des animateurs Espaces naturels sensibles (ENS) des animations sur une vingtaine de sites.

Respect des règles sanitaires oblige, l’intégralité de la programmation 2020 a dû être repensée et reportée.
Exceptionnellement, l’accueil du public sur site débutera à partir du 20 juin et touchera à sa fin le 1er novembre. Les animations « grand public » lancées habituellement courant mai débuteront le 4 juillet.

Tous les événements programmés avant le 15 juillet ont été annulés. La liste des animations sur les espaces naturels sensibles est disponible sur le site biodiversite.isere.fr.

L’accueil du public par les animateurs ENS à compter du 20 juin
A compter du 20 juin, l’accueil du public sera assuré par les animateurs ENS sur une trentaine d’espaces naturels sensibles.

Il s’agira alors pour les animateurs de renseigner les visiteurs se présentant spontanément à l’entrée des sites, qu’ils soient seuls, accompagnés ou en petit groupe. Les visiteurs pourront poursuivre la découverte du site en autonomie. Il est aussi envisagé d’accompagner les visiteurs au fil de la visite et de proposer de courtes animations aux groupes de moins de 10 personnes.

Dans tous les cas de figure, le port du masque, s’il n’est pas obligatoire, est fortement recommandé. Le matériel d’observation, normalement prêté aux visiteurs, ne pourra être mis à disposition.
A compter du 23 juin, les animateurs ENS assureront sur site des animations proposées aux publics confiés au Département, que sont les personnes en situation de handicap ou de précarité, et à condition que leur santé le leur permette.

Si ce n’était pas le cas, il sera possible d’assurer des animations en structure, de préférence à l’extérieur, auprès des personnes vulnérables. Soucieux de conserver un lien avec les personnes à la santé fragile, le Département met actuellement à contribution ses animateurs ENS pour imaginer de nouvelles manières de partager leurs connaissances sur ces sites remarquables, tant pour leur patrimoine naturel que culturel.
A compter du 4 juillet, les animations « grand public » seront à nouveau proposées sur site. Ce programme a été ajusté pour limiter l’effectif des groupes à 10 personnes maximum, et veiller au respect des gestes barrières en fonction des sites.
Si le contexte sanitaire le permet, le Département espère pouvoir maintenir les événements programmés après la date du 15 juillet, à l’instar des balades contées ou de spectacles sur les sites de Vieille Morte à Bourg d’Oisans, de la Tourbière du Peuil à Claix, du Col du Coq sur le Plateau des Petites roches, du marais de Montfort à Crolles et des Rimets à Rencurel.

« Pendant le confinement, nos concitoyens ont fait ressentir le besoin d’être en contact avec la nature. Nous avons donc rouvert les 57 espaces naturels sensibles départementaux, ouverts normalement au public (sur les 141 que compte le Département), tout en exigeant le respect de règles sanitaires.

A partir du 20 juin, les animateurs ENS pourront de nouveau accueillir les visiteurs », précise Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.
« La crise sanitaire que nous traversons exige de nos équipes une grande adaptabilité. Lorsque la programmation initiale a été remise à plat, j’ai mesuré une envie très forte des animateurs ENS d’accueillir le public, de diffuser leurs connaissances, d’échanger…

mul

Forcément, à l’occasion de cette campagne, leur rôle évolue, afin de tenir compte des impératifs sanitaires. La vigilance est de mise, voilà pourquoi la programmation peut évoluer à tout moment. D’une manière ou d’une autre, la campagne ENS aura bien lieu », assure Fabien Mulyk, Vice-président délégué à la filière bois, à l’aménagement des rivières et à l’environnement.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

LE DÉPARTEMENT LIVRE FRUITS ET LÉGUMES LOCAUX À LA BANQUE ALIMENTAIRE DE L’ISÈRE

Chef de file des solidarités, le Département a réalisé aujourd’hui une première livraison de produits agricoles locaux à la Banque Alimentaire de l’Isère, en présence de Christian Chédru, Président de la Banque Alimentaire de l’Isère et d’Anne Gérin, Vice-Présidente du Département en charge des actions de solidarité et de l’insertion.

Le Département renforce son action auprès de la Banque Alimentaire

Depuis le début de la crise liée au Coronavirus, les associations et structures d’aide alimentaire constatent une augmentation des ménages accueillis. Les raisons sont multiples : perte d’emploi, chômage partiel, arrêt de la restauration scolaire….
Dans ce contexte, la Banque Alimentaire de l’Isère, qui collecte et distribue cette aide aux associations et CCAS a vu, au fur et à mesure du confinement, le nombre de bénéficiaires pratiquement doubler, atteignant près de 10 000 personnes bénéficiant de l’aide alimentaire.
Pour faire face à la forte hausse des besoins en produits alimentaires frais et des surcoûts (frais de transport, achats de matériel et de denrées…), la Banque Alimentaire a sollicité un soutien du Département. En tant qu’acteur des solidarités humaines, la collectivité a répondu présente.
Ainsi, ce sont 4,1 tonnes (environ 1 tonne par semaine) de fruits et de légumes frais, de saison, issus de l’agriculture locale, qui seront livrées pendant les 4 prochaines semaines.
Une action pour soutenir les producteurs locaux
Au travers de cette opération, le Département met en oeuvre aussi, la solidarité avec les territoires et les agriculteurs. Cette commande permet d’apporter un soutien à l’agriculture locale.
En effet, pour mener cette opération, le Département a fait appel au groupement de producteurs locaux ReColTer – LIR (Restauration Collective et Terroirs – Loire, Isère Rhône), qui habituellement fournit les cuisines des collèges pour la moitié nord de l’Isère.
Ce groupement de producteurs a été confronté à la baisse de son activité, en raison de la fermeture des établissements scolaires. L’opération avec la Banque Alimentaire de l’Isère contribue ainsi à la relance de son activité et compense une partie de l’absence de commandes pendant le confinement.

L’action du Département envers les associations d’aide alimentaire
Seize organismes (14 associations + CCAS de Vienne et Ville de Bourgoin) perçoivent une subvention du Département pour un montant total de 469 500 €, dont 83 000 € pour la Banque Alimentaire.
Plus de 300 agents du Département se sont portés volontaires pendant le confinement, dont 25 agents mobilisés pour soutenir les associations d’aide alimentaire (4 agents auprès de la Banque Alimentaire).
Enfin, lors de la dernière commission permanente, l’assemblée départementale a décidé d’allouer 660 000 € aux associations solidaires du Département (organismes d’accueils de jour et d’aide alimentaire, épiceries sociales et associations d’écoute, d’observation sociale et d’accès aux droits).
« Face aux conséquences sociales de la crise sanitaire, la mission de la Banque Alimentaire est aujourd’hui encore plus cruciale. Il nous faut en ces temps redoubler d’actions de solidarité. C’est ce que le Département a fait en répondant à l’appel de la Banque Alimentaire de l’Isère », déclare Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Anne Gérin, Vice-Présidente en charge des actions de solidarité et de l’insertion:« La situation actuelle est une source d’inquiétudes pour de nombreux Isérois. En tant que chef de file des solidarités humaines, le rôle du Département est d’être aux côtés des plus démunis pour les aider à surmonter du mieux possible cette période difficile »

« En cette période compliquée pour tous, où la solidarité est de rigueur, je suis fier d’une telle opération qui aide autant les personnes en situation de fragilité que nos producteurs locaux. C’est gagnant-gagnant », a précisé Robert Duranton, Vice-Président en charge de l’agriculture.

Catégorie Département de l'Isère, agricultureCommentaires fermés

1000 PANIERS GARNIS ISHERE POUR LE PERSONNEL DES MAISONS DE RETRAITE ISEROISES

1000 paniers pour les employés des maisons de retraite

Comme les agents hospitaliers, les employés des Ehpad et des résidences autonomie sont en toute première ligne face à l’épidémie de Coronavirus qui frappe nos aînés le plus durement.

Pour les remercier, pour saluer leurs missions si difficiles et éprouvantes en cette période, le Département de l’Isère a confectionné 1000 paniers gourmands, remplis chacun d’une dizaine de denrées alimentaires agréés IsHere et AOC/IGP achetées chez les producteurs, les artisans et les transformateurs locaux (de la farine, des fromages de chèvre, des yaourts nature, du Saint-Marcellin, des fraises et de la quiche au bleu du Vercors-Sassenage).

Ces colis ont été préparés et conditionnés par des agents de la mission volontariat du Département et seront distribués entre aujourd’hui et demain aux 160 structures iséroises pour personnes âgées.

« L’engagement et le professionnalisme des personnels des maisons de retraite au chevet de nos parents, de nos grands-parents sont déjà admirables en temps « normal ». Mais en cette période, le courage, le dévouement et l’abnégation dont font preuve ces professionnels sont exceptionnels. C’est pour les remercier que j’ai modestement souhaité leur offrir ce panier garni de produits IsHere et AOC/IGP.

Un panier qui est aussi un soutien apporté à notre agriculture locale fortement impactée par la crise et pourtant garante de notre indépendance alimentaire. Un panier qui fait finalement le lien entre des forces vives qui permettront à notre département de résister à cette crise et de la surmonter », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

ehpa

1000 paniers pour soutenir l’agriculture locale

La marque IsHere, à laquelle plus d’une centaine d’agriculteurs, d’artisans et de transformateurs locaux adhèrent avec plus de 800 produits agréés, garantit la qualité des produits agricoles, leur origine iséroise et la juste rémunération de l’agriculteur. Cette marque est soutenue par le Département, la Métropole et les grandes intercommunalités iséroises*, ainsi que les 2 CCI, la Chambre des métiers et la Chambre d’agriculture, rassemblés au sein du Pôle agroalimentaire.

La totalité de l’opération, soit près de 14 000 €, est en totalité reversée aux agriculteurs et aux artisans qui ont vendu leurs produits au Département.

* Pays Voironnais, le Grésivaudan, Entre Bièvre et Rhône notamment..

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

N’oublions pas le réseau local !

(Re)donner l’envie de consommer local, et identifier facilement les produits fermiers à proximité n’a jamais été aussi vrai depuis la crise du COVID-19.

Suite à la fermeture des marchés, et la désorganisation de l’approvisionnement des grandes surfaces et autres réseaux de distribution, la Chambre d’agriculture de l’Isère lance un appel à celles et ceux qui à ses côtés, feront bouger les lignes : Maires, distributeurs, et consommateurs. L’agriculture est l’affaire de tous. Pour y répondre, un plan supplétif à 3 volets a été engagé.

- Un courrier rédigé avec l’association des Maires pour demander la réouverture des marchés
Parce que 20 % du volume des produits fermiers (produits et transformés dans une exploitation agricole) d’Auvergne-Rhône-Alpes sont commercialisés sur des marchés, urbains ou ruraux répartis sur l’ensemble du territoire, les marchés de plein air sont un des circuits de commercialisation les plus importants.

En Isère, ce sont 317 marchés qui sont impactés par la décision de fermeture du gouvernement.

La mobilisation de l’ensemble des partenaires concernés a conduit les pouvoirs publics à valider un protocole sanitaire pour l’ouverture à titre dérogatoire des marchés alimentaires de manière plus souple. Le Préfet de l’Isère a annoncé de son côté qu’il accepterait les demandes de dérogation et permettrait la tenue de « mini marchés », rassemblant au maximum 5 vendeurs, dans la mesure où les règles de biosécurité sont respectées.

Tenant compte de ces nouvelles informations, la Chambre d’agriculture, avec le soutien de l’Association des Maires de l’Isère, a formulé un courrier adressé à 500 communes afin de les inciter à faire une demande de dérogation auprès de la préfecture, et à déployer des solutions alternatives le cas échéant.

Un projet inédit avec le Département : une plateforme de mise en relation virtuelle entre producteurs et distributeurs

Une démarche innovante et unique en France, permettant de connecter en temps réel acheteurs professionnels et vendeurs de produits de proximité. « Cette crise sanitaire montre qu’il est nécessaire que les produits isérois et leurs spécificités reprennent leur place sur le territoire, auprès des distributeurs, comme des consommateurs.

Nous avons un climat tempéré en Isère, on a donc la chance de pouvoir tout faire. Il faut organiser ce commerce de proximité de manière massive, ce que permet l’outil. » continue Pascal Denolly.

Le développement de cette plateforme se fait dans le cadre du Pôle Agro-alimentaire qui regroupe les chambres consulaires ( CCI, CMA, Chambre d’Agriculture), des collectivités (Département de l’Isère, Métro, Voironnais, Grésivaudan, EBER) et des entreprises du territoire (agriculteurs, artisans, commerçants).

Le financement de la plateforme est assuré par le Département. Ouverte à tous les producteurs/transformateurs et distributeurs isérois le temps de la crise, la plateforme recense également les produits de la marque Is(h)ere dont les spécificités sont toujours mises en avant (l’origine, la juste rémunération du produit, la distinction par la qualité).

« La volonté de nos élus est que les agriculteurs/distributeurs restent proactifs dans leur démarche ; bien plus qu’un simple annuaire, la plateforme est basée sur l’interactivité » ajoute Geoffrey Lafosse, Chargé de missions Pôle Agro-alimentaire et études économiques. A son lancement aujourd’hui, elle référence déjà 60 agriculteurs, et le même nombre de distributeurs / artisans.

Faire connaître les produits proches de chez soi pendant le confinement : la carte interactive

Dernier volet de ce plan : le lien avec le consommateur, dans un contexte où les achats de première nécessité – et l’alimentation- sont une priorité. Sensibiliser au bien manger, et aux ressources du territoire, pour des questions de restriction de mobilité, mais aussi dans un objectif de soutien à l’économie locale, est plus que jamais important pendant la crise, mais aussi pour limiter les conséquences de l’après.

Une carte interactive répertoriant des produits locaux disponibles durant le confinement est en ligne depuis aujourd’hui sur le site de la Chambre. Construite en lien étroit avec les agriculteurs, elle recense ceux ayant des difficultés à écouler leurs productions, ou faisant de la vente directe durant cette période de crise.

Mise à jour quotidiennement, elle répertorie également les solutions alternatives qui se mettent en place : micro-marchés, AMAP… ainsi qu’une 20aine de magasins de producteurs. Un questionnaire de recensement est en cours auprès de 600 producteurs fermiers du territoire pour enrichir ces points de vente au fil de la crise.

carte

Pour y accéder : cliquer sur la carte

Catégorie Département de l'Isère, La Métro, agricultureCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT AMPLIFIE SA MOBILISATION

Le Département, mobilisé dans la lutte contre le Covid-19 auprès des publics les plus fragiles, commence à distribuer, à partir d’aujourd’hui, 42 000 masques aux personnels des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et aux résidences autonomie isérois, en coordination avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture. Il met en place des numéros d’appel spécifiques et des solutions pratiques pour faire face à la crise.

42 000 masques distribués

Le Département participe à l’effort collectif de distribution de masques aux personnels soignants et aux personnels exposés en Isère.
Ainsi, il assure déjà la protection de ses agents et des patients et usagers en contact avec ses agents, en dotant de masques ses 221 professionnels de santé (puéricultrices, médecins, infirmières et sages-femmes) et ses travailleurs sociaux qui font des visites à domicile chez des personnes à risque.
A partir d’aujourd’hui, les services départementaux distribueront 42 000 masques aux personnels des maisons de retraite (résidences autonomie) et des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) isérois, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture, afin de compléter l’effort de l’Etat qui priorise les Ehpad et les personnels soignants des hôpitaux, de la médecine de ville et de campagne.
Sous la coordination de l’ARS, le Département va également s’associer au CHU Grenoble Alpes pour acheter 312 000 masques afin d’anticiper les besoins à venir. De même, l’ARS va réserver une dotation de masques pour les établissements et services (aide à domicile) sous compétence du Département qui sera chargé des modalités de répartition.

Les bus Transisère gratuits, près de 200 agents volontaires

Les lignes régulières du réseau Transisère restent actives et seront à partir d’aujourd’hui entièrement gratuites, avec toutefois une fréquence adaptée au regard de la réduction drastique des déplacements de nos concitoyens.
Les collèges restent ouverts en fonction des besoins de garde d’enfants des professionnels de santé. Bien que les transports scolaires aient été suspendus, des taxis sont mis à disposition pour les déplacements des enfants de soignants, qui le nécessitent, pour se rendre dans leur établissement, ou pour les personnes isolées qui se trouveraient sans solution pour pouvoir faire leurs courses, notamment (toute personne le nécessitant doit se manifester auprès du Département).

Des moyens logistiques sont mobilisés et également humains. Ainsi, à la suite d’un appel à volontariat en interne, près de 200 agents du Département, jusqu’ici non mobilisés sur une mission prioritaire, se sont portés volontaires pour aller renforcer les effectifs des maisons de retraite, des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) auprès des personnes âgées ou handicapées, des Maisons d’enfants à caractère social (MECS). Ils pourront aussi venir en soutien des assistants familiaux ou aider à la logistique d’associations caritatives (Secours populaire, Restos du coeur…) qui ont fait appel au Département.
Ces agents seront affectés dans les structures manquant de salariés ou de bénévoles, en fonction de leur zone géographique d’habitat. Seuls les agents ne présentant pas de symptôme du Covid-19, n’ayant pas été en contact étroit avec un cas avéré, ne présentant aucun risque de développer une forme grave de l’infection et ne bénéficiant pas d’une autorisation exceptionnelle d’absence pour garde d’enfants, pouvaient postuler.

« Les défis sont multiples et immenses. Notre devoir, en tant que Département de l’Isère, est à la fois de protéger les publics les plus fragiles de l’épidémie (personnes âgées, personnes handicapés, enfance), et de participer à l’effort collectif qui consiste à ralentir la propagation du Covid-19 pour éviter, le plus possible, la saturation de notre système de soins. Je tiens aussi à saluer l’engagement des agents départementaux qui se sont portés volontaires. Ils s’inscrivent dans cette immense chaine de solidarité nécessaire pour vaincre ensemble cette pandémie », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Les numéros à connaître
Pour les personnes en situation de handicap
Un numéro spécial a été mis en place pour que la Maison de l’Autonomie puisse répondre à toutes vos questions au 04 38 12 48 88 (24h/24). Ce numéro vise également à repérer et à soutenir les personnes handicapées vivant seules ou isolées sans solution adaptée à domicile.
Pour signaler des violences contre un enfant
Le confinement peut aggraver les tensions familiales. Pour signaler toute situation familiale préoccupante, appelez le Département au 04 76 00 32 63 (de 9h00 à 17h30) ou le numéro national 119 : Allô Enfance en danger (24h/24, 7j/7 – numéro vert gratuit). Ce dernier numéro est relayé sur le département.
Pour toute autre question
Tous les accueils du Département étant fermés, privilégiez le téléphone (04 76 00 38 38 de 8h30 à 18h00) ou le formulaire de contact (www.isere.fr/contact). Le site du Département est également régulièrement mis à jour (isere.fr) et dispose maintenant d’une Foire Aux Questions (FAQ) spéciale Covid-19.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT MOBILISÉ

Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, les élus, comme tous les agents du Département de l’Isère, sont mobilisés face à la crise sanitaire et épidémique inédite qui touche notre pays.

Suite à l’allocution hier au soir du Président de la République, le Président du Département, en lien avec les services, met en place des premières actions sur le terrain garantissant la continuité des services départementaux et privilégiant la protection des publics fragiles.

Le Président et les services du Département mobilisés
Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, a annulé tous ses déplacements et réunions non essentiels pour les prochains jours afin de se consacrer pleinement à la gestion de la crise, en lien avec les services départementaux et ceux de l’Etat. Ainsi, au Département, une cellule de crise a été réunie dès ce matin pour traduire sur le terrain les directives gouvernementales. Elle fera le point au quotidien sur l’évolution de la situation.
« En tant que professionnel de santé, je mesure la gravité de cette épidémie. Il ne s’agit pas d’une grippe. Il s’agit d’un virus contagieux et potentiellement mortel, qui va mettre à dure épreuve notre système de santé. Il ne s’agit pas de paniquer, mais de prendre les décisions qui nous paraissent les plus adaptées en fonction des informations dont nous disposons. Je sais que je peux compter sur les agents du Département pour contribuer, à leur niveau, à la continuité du service public. Je les remercie pour leur engagement dans ce contexte exceptionnel », souligne Jean-Pierre Barbier.

Priorité aux personnes les plus fragiles et aux missions de solidarité
Les publics fragiles (personnes âgées et personnes handicapées principalement) sont les plus menacés par le Coronavirus (COVID-19), qui frappe actuellement notre pays.

C’est pourquoi le Département va réunir dès lundi l’ensemble des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) pour s’assurer qu’aucune personne vulnérable ne soit livrée à elle-même.
Les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui suivent 6500 mineurs, conserveront les moyens suffisants pour assurer leurs missions.
S’agissant du versement des prestations (allocations personnalisée d’autonomie, prestations de compensation du handicap), les moyens internes en ressources humaines au Département seront priorisés pour assurer leur paiement. S’agissant ensuite des aides individuelles et l’instruction des dossiers de secours d’urgence aux familles, tout est mis en oeuvre pour garantir leur continuité.

Enfin, le Département va assouplir les règles concernant l’agrément des assistantes maternelles (ASSMAT), afin qu’elles puissent, dans la mesure de leurs moyens, étendre leur capacité d’accueil, suite à la fermeture des crèches. Les Maison d’assistantes maternelles (MAM) seront cependant fermées.

Fermeture des collèges et des musées départementaux
Comme l’a annoncé hier soir le Président de la République, tous les collèges seront fermés aux élèves dès lundi. Néanmoins, le personnel des 96 collèges publics restera, pour le moment, en poste (personnel de restauration, d’entretien et de maintenance). Le Département reste à disposition des services de l’Etat pour utiliser ces équipements en cas de nécessité. Les plateaux repas et stocks de nourriture des cantines scolaires, qui ne seront pas utilisés, seront mis à disposition d’associations caritatives iséroises.
Afin d’éviter la propagation du virus, les 10 musées départementaux, ainsi que les Archives départementales seront dès demain, fermés au public. Toutes les manifestations culturelles portées par le Département sont annulées ou reportées.
En revanche, les Espaces naturels sensibles (ENS), ainsi que le Parc de Vizille, restent pour le moment ouverts au grand public.

Continuité des services publics
Les bus Transisère continueront de fonctionner, ainsi que les agences itinisère (elles n’accepteront néanmoins plus de monnaie, les paiements pouvant se faire uniquement par carte bancaire). Quant aux transports scolaires, ils sont bien évidemment suspendus.
L’ensemble des Etablissements publics d’accueil (EDP) dépendant du Département (centres médico-sociaux, Maisons du Département, Maison de l’Autonomie…) restent ouverts au public. A noter qu’une distance de 1 mètre sera préconisée à l’accueil de ces EPD.

RECOMMANDATIONS AUX USAGERS
De manière générale, plutôt que de se déplacer, il est vivement recommandé de privilégier des échanges par courriel (https://www.isere.fr/contact) ou par téléphone via la plateforme téléphonique (04 76 00 38 38).
Le site internet du Département sera également régulièrement mis à jour afin de garantir une information suivie et actualisée aux Iséroises et Isérois. L’accueil de l’Hôtel du Département, siège du Département, sera cependant fermé. Les agents viendront renforcer la plateforme téléphonique et internet, pour répondre au mieux à toutes les questions.

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

PARIS-NICE : arrivée à La Côte partiellement à huit clos

La « course au soleil » est jusqu’ici maintenue par la société organisatrice Amaury Sport Organisation (ASO). Son arrivée à La Côte Saint-André se déroulera ce jeudi 12 mars partiellement à « huis-clos ».

La course cycliste internationale Paris – Nice s’est élancée ce dimanche. Le contexte sanitaire lié à l’évolution du Coronavirus dans notre pays impose néanmoins une adaptation des organisations et des comportements.
Aussi, le Département et la commune de La Côte Saint-André, en lien avec ASO, informent que les 300 derniers mètres de l’arrivée dans la cité côtoise, comme dans l’ensemble des sites arrivées de l’épreuve, auront lieu partiellement à « huis-clos ». Ainsi, les 300 derniers mètres de l’arrivée, avenue Hector Berlioz, seront fermés au public.
Les spectateurs peuvent néanmoins suivre la course et encourager les cyclistes le long des routes et applaudir les sportifs durant les 46 kilomètres que la course parcourt en Isère.

« Nous ne pouvons pas faire fi du contexte sanitaire qui évolue jour après jour et les restrictions vis-à-vis du public sont prises à regret tant nous savons l’attente grande et l’enthousiasme important autour de cette course qui revient en Isère. Nous sommes en lien continue avec ASO. Nous avions imaginé que la fête soit un peu plus large que le seul cadre sportif. Ce ne sera pas le cas mais en responsabilité, nous devons nous limiter au cadre strictement sportif », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.
« Il faut s’adapter. C’est ce que la commune fait en lien avec l’ensemble des parties prenantes (associations…) qui oeuvrent depuis plusieurs semaines à la réussite de cet événement. Des animations étaient prévues sur la ligne d’arrivée. Elles n’auront pas lieu. Je ne doute pas que tout le monde comprend que nous sommes dans une situation très particulière qui impose d’être très pragmatique. Il en va de l’intérêt général », précise pour sa part Joël Gullon, Maire de La Côte Saint-André.

Catégorie Département de l'Isère, sportCommentaires fermés

L’ISERE LABELISEE “VELO & FROMAGES”

Parmi les itinéraires cyclotouristiques labellisés dérnièrement « Vélo & Fromages » par l’Assemblée des Départements de France, figurent deux parcours isérois !

Il faut dire que gastronomie et vélo sont inscrits dans l’ADN de l’Isère. Rendez-vous au Pays de Saint-Marcellin, par le plateau boisé de Chambaran, et au Tour des Quatre-Montagnes, servi sur le plateau du Vercors pour déguster ce nouveau concept !

Le label « Vélo et Fromages » en Isère

L’Isère fait désormais partie des 45 Départements français labellisés “Vélo & Fromages”. Ce label, créé à l’initiative de l’Assemblée des Départements de France, du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) et de Tourisme & Territoires et Vélo & Territoires en avril 2019, identifie les itinéraires mariant cyclotourisme et découverte des fromages du terroir.

Une nouveauté qui donne tout son sens à l’expression « après l’effort le réconfort » ! Rien de tel en effet qu’une découverte des saveurs fromagères pour ponctuer une balade à vélo qui garantit un rythme idéal pour prendre le temps de découvrir, rencontrer et partager. Bonne route et bonne dégustation !

Au Pays de Saint-Marcellin, par le plateau boisé de Chambaran
Difficulté : 3/4
Distance : 51 km
Alt min : 274 m
Alt max : 713 m
Dénivelé : 677 m
Durée : 3h30
Cette balade mène de Saint-Marcellin dans le sud-Grésivaudan jusqu’à Roybon sur le plateau boisé de Chambaran. Un itinéraire idéal pour les cyclotouristes gourmands qui pourront s’arrêter pour goûter les produits phares de cette région de l’Isère : le fromage Saint-Marcellin (IGP), la noix de Grenoble (AOP) et les Ravioles du Royans (IGP).
A noter : tous les ans, la Saint-Marcellin (le 6 avril sur le calendrier) est l’occasion d’une grande fête le dimanche le plus proche. En 2020, la Fête du Saint-Marcellin se tiendra le dimanche 5 avril.
• 7 sites fromagers :
Fromagerie du Dauphiné (38470 Têche)
Les Carmes – vins et fromages (38160 Saint-Marcellin)
Fromagerie Le Murinois (38160 Murinais)
Fromagerie Rochas (38470 Quincieu)
La Chèvrerie de la Gabotte (38160 Saint-Vérand)
Maison du Saint-Marcellin (38160 Saint-Marcellin)
Restaurant La Tivollière (38160 Saint-Marcellin)
Retrouvez cet itinéraire : https://www.cyclo-alpes.com/boucles-cyclotouristiques/8-au-pays-de-saint-marcellin

Le Tour des Quatre-Montagnes, servi sur le plateau du Vercors !
Difficulté : 2/4
Distance : 42 km
Alt min : 988 m
Alt max : 1223 m
Dénivelé : 564 m
Durée : 3h
Quatre montagnes pour quatre communautés paroissiales : Méaudre, Autrans, Lans-en-Vercors et Villard-de-Lans. Cet itinéraire sillonne de vastes prairies bordées de forêts à l’ombre desquelles il fait bon s’attarder.

Le Vercors, site historique, est aujourd’hui un cadre privilégié pour les amateurs de tourisme et de sports, surtout depuis les JO d’hiver de 1968. L’agriculture et la gastronomie font aussi sa renommée, notamment grâce à son fromage AOP Bleu du Vercors-Sassenage.
Cet itinéraire suit l’ancienne route entre Lans-en Vercors et Villard-de-Lans ; elle longe ainsi une partie du parcours de la 16e étape du Tour de France 2020 avec son arrivée à Villard-de-Lans.

La boucle cyclotouristique « Le Tour des Quatre-Montagnes » évite le plus possible les routes à grande circulation. Elle emprunte partiellement l’itinéraire jalonné « entre Autrans et Méaudre ».
• 15 sites fromagers :
Ferme de la Grand Mèche (38250 Lans-en-Vercors)
La Ferme du Pic Saint-Michel (38250 Lans-en-Vercors)
Ferme de La Bourrière (38112 Autrans-Méaudre)
Coopérative Vercors Lait (38250 Villard-de-Lans)
La Chèvrerie des Cabrioles (38250 Corrençon-en-Vercors)
La Ferme des Perce-Neige (38250 Corrençon-en-Vercors)
La Ferme des Rapilles (38360 Engins)
Hôtel Restaurant Le Col de l’Arc (38250 Lans-en-Vercors)
La Table de la Fontaine (38112 Autrans-Méaudre)
Le Sabot de Vénus (38112 Autrans-Méaudre)
Hôtel Restaurant Le Vernay (38112 Autrans-Méaudre)
L’Auberge des Montauds (38250 Villard-de-Lans)
Grand Hôtel de Paris (38250 Villard-de-Lans)
Hôtel Restaurant Le Christiana (38250 Villard-de-Lans)
La Roseraie – La Doline (38250 Villard-de-Lans)

Retrouvez cet itinéraire : https://www.cyclo-alpes.com/boucles-cyclotouristiques/16-le-tour-des-quatre-montagnes

« Nous sommes très fiers d’avoir reçu le label « Vélo et Fromages » et invitons tous les fondus de vélos et les amoureux du fromage à venir découvrir les deux superbes boucles iséroises ! », souligne Jean-Pierre Barbier, le Président du Département.
« Ce label est une formidable vitrine pour notre terroir, ses produits de qualité et ses producteurs laitiers. Les cyclistes pourront allier sport et visites de fermes, de productions laitières, de caves d’affinage, d’atelier de transformation, d’ haltes aux marchés », indique Fabien Mulyk, Vice-président délégué à la filière bois, à l’aménagement des rivières et à l’environnement.

Catégorie A la une, Département de l'IsèreCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+