Archive | aquaculture

VIDANGE DE L’ETANG DE MONTJOUX

Ce dimanche 12 novembre, avait lieu une pêche traditionnelle de sauvegarde à l’étang de Montjoux sur la commune de St-Jean-de-Bournay en vue de la vidange et réparation du plan d’eau.

Dirigée par le Département, cette opération a pour but de remettre en état cet étang qui présentait des fuites rendant impossible la pêche depuis plusieurs mois. Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, s’est rendu sur place pour participer à la pêche.

Une pêche de sauvegarde des poissons avant la vidange totale
Plus d’une quarantaine de volontaires ont participé à une pêche traditionnelle par filet afin de repêcher les poissons avant la fin de la vidange de l’étang. Parmi eux, des membres des comités de pêche locaux et fédérations, des agents de la commune, des agents du Département et même les élus locaux !


Sans titre2

Cette pêche traditionnelle a été présentée et expliquée par Daniel Cheminel, maire de la commune, et par Guy Servet, vice-président de Bièvre Isère Communauté délégué aux étangs et maire de Châtonnay.
En tant que gestionnaire des Espaces Naturels Sensibles, le Département mène ces opérations sur l’étang dans le cadre de sa politique environnementale. Cette pêche est indispensable pour mener à terme la vidange et la réparation de l’étang.


Sans titre

Jean-Pierre Barbier, Président du Département, explique : « Cet Espace Naturel Sensible départemental incarne la vision que nous avons de la protection de l’environnement : protéger les sites avec une riche biodiversité sans pour autant bloquer l’activité humaine. Cette vision c’est l’essence du développement durable, qui repose sur trois piliers : le social, l’économique et l’environnemental »

La pêche de nouveau possible fin 2018
Après la vidange totale, les travaux consistent en une réfection des ouvrages hydrauliques (bonde de fond avec vanne sud et vanne de vidange) et la pose de flottants pour la pêche. Les travaux autour de la digue pour l’étanchéité ont été déjà engagés.
L’ensemble de ces interventions, d’un montant de 450 000 euros, vont permettre de résoudre la problématique de fuite de l’étang détectée durant l’été 2016.
Une année d’assec est ensuite programmée pour cet étang qui n’a pas été vidangé depuis près de 30 ans. Cela permettra de minéraliser les vases et d’améliorer la qualité de l’eau, ce qui augmentera les supports de reproduction des poissons et la biodiversité globale du plan d’eau.
La remise en eau de l’étang est prévue à l’automne 2018 qui sera suivie d’un rempoissonnement. La réouverture de la pêche pourra se faire d’ici la fin 2018.

Cette opération correspond à une gestion traditionnelle d’un étang, qui comprend des phases nécessaires de vidange pour le nettoyer.
Depuis 2015, le Département a instauré une nouvelle politique de gestion des ENS en les ouvrant plus largement au grand public et aux activités humaines, tout en assurant les conditions de leur préservation.

Catégorie Département de l'Isère, aquaculture, environnementCommentaires fermés

La salmoniculture : une filière en difficulté

Comme le souligne la note de conjoncture d’Agreste du mois d’octobre, le troisième recensement de la salmoniculture française trace le portrait d’une filière en difficulté. Il constate en 2007 une baisse de la production mais aussi du nombre d’entreprises et de sites par rapport au recensement précédent de 1997.
Dans la région Rhône-Alpes, on passe de 70 entreprises en 1997 à 51 en 2007, et de 85 écloseries ou structures de grossissement à 35. La baisse de la production régionale atteint 11 % sur la décennie.
La production rhônalpine de salmonidés adultes atteint 3 200 tonnes. Elle est composée en presque totalité de truites arc-en-ciel avec 2 950 tonnes. Les autres espèces élevées sont la truite fario, l’omble chevalier et le saumon de fontaine.

A l’échelle du pays,  ces mêmes difficultés se rencontrent. La production 2007 s’établit à 37 100 tonnes, elle recule de 20 % en dix ans. Les Landes et le Finistère sont les départements les plus gros producteurs.

La production par département:

Ain: 6 sites, 218 t
Ardèche+Drôme: 14 sites, quantités produites: 1571 t
Isère: 8 sites, 803 t
Savoie+Haute-Savoie : 7 sites, 569 t
Rhône-Alpes:  35 sites,  3161 t

……………………………………………………………………………………
Source : Agreste – recensement de la salmoniculture 2007

Catégorie aquacultureCommentaires fermés

Pour le développement de l’aquaculture

L’aquaculture est un secteur stratégique pour répondre aux besoins alimentaires de l’UE, son développement doit être encouragé.
Michel Barnier, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche a reçu hier Mme Tanguy, maire du Guilvinec et conseiller régional de Bretagne qui lui a remis son rapport sur le développement de l’aquaculture en présence d’un représentant du cabinet de Jean-Louis Borloo, Ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire.
Mme Tanguy a été chargée par les deux ministres, en octobre 2007, de réaliser une mission sur le développement de l’aquaculture en France avec l’appui de M. Ferlin, Ingénieur Général du Génie Rural des Eaux et Forêts et de M. Suche, Administrateur Général des Affaires Maritimes. Au cours de cette mission, Mme Tanguy a rencontré de nombreux acteurs de la filière conchylicole et de la filière piscicole française mais aussi de pays de l’Union européenne et de la Norvège.

Le rapport de Mme Tanguy présente pour la première fois un diagnostic de la filière aquacole française, en analyse les forces et les faiblesses et identifie les freins à son développement. Ce rapport met en avant les difficultés de certaines activités du secteur et l’urgence à agir.

Pour favoriser la croissance de la production aquacole française, Mme Tanguy propose donc un certain nombre de recommandations, en particulier :
- l’élaboration d’un document stratégique pour le développement de l’aquaculture durable avant juin 2009
- l’obligation de généraliser une aquaculture durable et de qualité qui apporte une visibilité et une attractivité au secteur.

- le besoin d’un fort investissement dans la recherche et le développement et d’un renforcement de l’appui technique au secteur.
- l’attention particulière à apporter aux potentialités du secteur offertes par l’outre-mer
- une sensibilisation appuyée par des actions de communication pour mieux faire connaître ce secteur et la qualité de ses produits.

Michel Barnier a rappelé qu’il a d’ores et déjà engagé plusieurs initiatives au niveau communautaire pour développer l’aquaculture française et européenne :
- d’une part, un mémorandum sur le développement de l’aquaculture en Europe a été élaboré à l’initiative de la France et signé en juin dernier par 18  États membres.
- d’autre part, un débat a eu lieu sur ce thème lors du Conseil des ministres de l’agriculture et de la pêche du 19 novembre. Ce débat a montré la volonté de très nombreux États membres de promouvoir le développement de l’aquaculture en Europe. La Commission européenne doit présenter début 2009 une communication sur l’aquaculture durable, qui devrait permettre d’impulser une stratégie de développement au niveau communautaire.
Jean-Louis Borloo et Michel Barnier et annonceront très prochainement les suites qu’ils comptent donner à ce travail dont ils soulignent l’intérêt.

Catégorie aquacultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+