Archive | consommation

GROUPE PROVENCIA : A L’ÈRE DU DIGITAL

Le groupe Provencia, 1er distributeur de Produits Régionaux et Locaux en région Rhône Alpes, propose aujourd’hui plus de 3 650 références régionales et locales dans les rayons de ses 41 magasins. Toujours à l’affut de nouvelles opportunités de communication, Provencia surfe plus encore depuis janvier 2018 sur la tendance du digital. Après Sans titreSkiinfo.fr cet hiver, c’est sur le site Routard.com que le groupe a réalisé une campagne attractive estivale, dans le but de toucher au plus près ses client, et particulièrement ses prospects les touristes.

Séduire les touristes 2.0

Entre juillet et août 2018, c’est sur Routard.com que le groupe a lancé une campagne digitale veillant à informer les touristes de l’existence de Provencia et de son offre de produits régionaux. 1er site éditorial francophone français consacré aux voyages, Routard.com a ainsi permis de toucher directement les potentiels clients en vacances dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Le site, qui propose une large palette de rubriques et de services pour donner envie de voyager et bien préparer ses week-ends et ses vacances, offre ainsi à Provencia une belle visibilité auprès des touristes de passage dans la région ou en instance d’arriver.
Une campagne digitale multicanal Cette campagne a eu pour but de rappeler aux touristes qu’il est possible de trouver d’excellents produits régionaux et locaux dans les magasins Carrefour et Carrefour Market du Groupe Provencia. Des spécialités régionales que les estivants sont friands de consommer sur place mais également de ramener chez eux.
Les arguments défendus par la campagne sont ceux de la diversité des produits proposés au sein du Groupe, avec plus de 3 650 produits issus de la région, de qualité et à prix abordable.

Provencia s’engage également auprès des touristes et l’a fait savoir, puisqu’il propose sur son site web de nombreux itinéraires de balades et randonnées ainsi qu’une large sélection de recettes de cuisine à base de bons produits du terroir (salaisons et charcuteries, poissons du lac, biscuits, chocolats, confitures…).
Entre le 16 juillet et le 6 août 2018, cette campagne digitale s’est adressée aux visiteurs du site via 5 dispositifs :
• Un article éditorial entièrement dédié au Groupe Provencia.
• Une bannière dans la rubrique « actus voyageurs ».
• Une newsletter envoyée à plus de 350 000 abonnés.
• La mise en place de push sur les réseaux sociaux pour
toucher la communauté sur la page Facebook du Routard
(365 000 abonnés) et sur le compte Twitter (39 600
followers).
• Une bannière sur l’ensemble du site Routard.com.

Provencia au plus proche de ses clients

Par ce nouveau dispositif, le groupe Provencia dynamise sa communication en la diversifiant plus encore avec le digital. Un virage entamé en 2014 avec la création de son site internet www.provencia.fr, véritable vitrine du Groupe et de l’ensemble de ses magasins, permettant de retrouver produits & services en temps réel, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Egalement présent sur les réseaux sociaux avec une page Facebook https://www.facebook.com/provencia/ sur laquelle sont présentées les actualités du Groupe et des 41 magasins, les animations, promotions et jeux en cours, Provencia les optimise pour créer plus encore de proximité avec ses clients, en dehors des magasins.

Les produits du terroir chez Provencia : proximité, qualité, saveur

Acteur de la distribution en Rhône-Alpes depuis 1963, le groupe Provencia s’est depuis sa création distingué par son attachement aux Produits Régionaux & Locaux. Fidèle à ses valeurs, il défend et soutient depuis toujours le savoir-faire des producteurs et affiche avec fierté sa volonté de s’impliquer et d’agir pour l’économie de la région.

Les 41 magasins Carrefour et Carrefour Market du groupe Provencia, présents en région Auvergne-Rhône-Alpes et dans le Jura, référencent plus de 309 producteurs régionaux et locaux, qui s’illustrent au travers de 3 650 références produits présents à l’année dans l’ensemble des magasins.

Catégorie consommation, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Qu’est-ce que je mets dans mon assiette?

La Mondée vous informe qu’elle organise une soirée débat le 22 mars à St Etienne de St Geoirs sur le thème de « Qu’est-ce que je mets dans mon assiette ? L’impact de mes choix sur le monde agricole qui m’entoure ! »

Début des débats 20H30, salle des remparts à St Etienne de St Geoirs

Sans titreL’objectif est de faire témoigner des consommateurs sur leur mode de consommation (circuits courts ou autres) et des agriculteurs (vente directe pourquoi ) et d’échanger ensemble mais aussi de faire un retour les états généraux de l’alimentation.

Catégorie consommationCommentaires fermés

Chartreuse: consommer local c’est devenu facile!

Le Parc de Chartreuse s’emploie à faire connaître l’offre riche et diversifiée qui existe sur son territoire, souvent méconnue. En tant que consommateur, acheter des produits alimentaires frais, produits près de chez soi offre de nombreux avantages : soutien à l’économie locale, respect de son environnement, connaissance de la provenance des produits, rencontre avec des producteurs, plaisir de la fraîcheur.

Pour les producteurs, c’est obtenir une rémunération plus juste en limitant les intermédiaires et  créer des liens avec leurs consommateurs qui font vivre le terroir.

Partez à la découverte des fermes, magasins de producteurs de Chartreuse, en naviguant à l’aide du site mobile ou en visionnant  la carte à découvrir en cliquant ici:

http://geo.parc-chartreuse.net/circuits_courts_mobile/index.html

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Une Amap à Grenoble

Une nouvelle Amap (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) est en cours de création à Grenoble au bar à vin « Le P’tit Perrière » sur les quais.

Une première réunion d’information auprès des citoyens va avoir lieu le 24 janvier pour faire connaitre le projet et faire adhérer des consommateurs à ce projet.

Sans titre

Catégorie agriculture, consommationCommentaires fermés

Encore plus de viande en provenance du Brésil, d’Argentine..

Dans le cadre de l’accord de libre-échange négocié actuellement par la Commission européenne avec le bloc de pays sud-américains, INTERBEV, l’Interprofession Elevage et Viande, s’alarme d’un nouveau quota d’importations à taux de douane réduits de 70 000 tonnes, proposé au Brésil et à l’Argentine, principaux exportateurs mondiaux de viandes bovines produites « à bas coûts ».

Malgré les grandes difficultés économiques de la filière viande bovine française et les conclusions très préoccupantes de la Commission d’experts français sur l’accord Canada/UE (CETA), la Commission européenne continue de privilégier sa politique commerciale en voulant conclure rapidement un accord avec le Mercosur. Comme les viandes canadiennes, les viandes bovines sud-américaines ne répondent en aucun point aux attentes des consommateurs, que ce soit en termes de traçabilité, de sécurité sanitaire, d’environnement et de protection animale.

En effet, ces viandes sont produites au sein de systèmes d’élevage pas ou peu règlementés, largement responsables de la déforestation, utilisant farines animales et autres traitements vétérinaires strictement interdits au sein de l’Union européenne.

C’est pour toutes ces raisons qu’INTERBEV dénonce avec force l’irresponsabilité de ces futures négociations commerciales et demande au Gouvernement français de rejeter ce nouvel accord.

Pour Dominique LANGLOIS, Président d’INTERBEV : « Notre demande d’exclusion définitive de la viande bovine de tout accord commercial entre l’UE et le Mercosur est non négociable. Nous refusons que les viandes bovines servent une nouvelle fois de monnaie d’échange. Il en va de l’avenir de la filière bovine française, au service des populations, des territoires et de l’environnement. »

Catégorie Union européenne, consommation, élevageCommentaires fermés

Fête de la gastronomie 2017, Isère food festival

La Fête de la gastronomie 2017

1Avec 5000 visiteurs, la 1ère édition de Isère Food Festival a remporté un franc succès en 2016 ! Cette année, la convivialité, le partage et la valorisation des savoir-faire locaux sont à nouveau au cœur de l’événement.

AU MARCHÉ D’INTÉRÊT NATIONAL & SUR l’ISÈRE
Le festival s’étale sur 3 jours, du 22 au 24 septembre 2017 sur le département, avec comme point d’orgue, la journée festive du dimanche 24 septembre sur le MIN de Grenoble.

“AU CŒUR PRODUIT”
Soutenu par le Commissariat général à la Fête de la Gastronomie qui en a fait l’un de ses coups de cœur, Isère Food Festival s’inscrit dans le programme national 2017 de la Fête de la Gastronomie ayant pour thème cette année “Au cœur du produit”. L’association organisatrice poursuit sa mission de valoriser le terroir et les savoir-faire, de porter haut et fort l’identité gastronomique iséroise, de renforcer l’attractivité du territoire !

LE PARRAIN
L’excellence brodée sur la veste, une moustache légendaire, un verbe haut, juste et bienveillant, notre “fromager national” porte depuis de nombreuses années les valeurs de la gastronomie locale. Bernard Mure-Ravaud,  Champion du monde et l’un des Meilleurs Ouvriers de France Fromager, est à nos côtés en tant que parrain de cette 2ème édition d’Isère Food Festival.


Télécharger le PROGRAMME

VENDREDI 22 SEPTEMBRE

ANIMATIONS SUR LES MARCHÉS

Animation avec un chef et dégustations sur le marché de l’Estacade à Grenoble, le matin.


MENUS “FÊTE DE LA GASTRONOMIE”

Des menus festifs autour des produits locaux en restauration collective.

Les établissements partenaires :

  • Le CCAS Multi-accueil de Seyssins proposera aux enfants un menu exclusivement préparé avec des produits locaux
  • Les cantines scolaires de Méaudre et Autrans / Le Bois de Lune proposeront un menu bio et local aux enfants
  • La cuisine mutualisée de Seyssuelproposera aux collégiens un “Menu Isère”
  • Le collège Marcel Cuynat de Monestier de Clermont proposera un menu local avec des produits bio
  • La cantine de l’école de Quaix en Chartreuseproposera un menu local
  • La cantine des écoles de Crolles proposera un menu local
  • La cantine de l’école de St Joseph de Rivière proposera un menu local

SAMEDI 23 SEPTEMBRE

ANIMATIONS SUR LES MARCHÉS

Animation avec un chef et dégustations sur le marché de l’Estacade à Grenoble, le matin.


PIQUE-NIQUE AUX HALLES SAINTE CLAIRE DE GRENOBLE

Les Halles Sainte Claire seront ouvertes de 7 h à 19 h non-stop pour des dégustations sur place à l’heure du déjeuner. L’après-midi, stands autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour le composte urbain, musique et danse… au rendez-vous !

DIMANCHE 24 SEPTEMBRE

FESTIVAL AU MIN DE GRENOBLE

De 10h à 18h, une journée placée sous le signe de la convivialité, du partage et de la valorisation des savoir-faire locaux, sous la majestueuse voûte du Marché d’Intérêt National de Grenoble.

  • MARCHÉ avec plus de 50 producteurs et artisans locaux
  • GRANDE TABLÉE : 17 chefs cuisinent pour vous en direct 600 menus !
  • PLACE STREET FOOD : 11 artisans food trucks & triporteurs en extérieur
  • SCÈNE CULINAIRE : Démonstrations toute la journée de 15 chefs, en duo !
  • CONCOURS “CUISINEZ LOCAL!” : Finale en direct du Concours amateurs Cuisinez local !
  • ANIMATIONS : Expositions, Dégustations, Sculpture sur glace, Ateliers de cuisine, Œnologie
  • ESPACE JEUX : découvertes pour les enfants
    … et plus encore !


Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Label Ecocert pour St Just de Claix

Créé en 1991, Ecocert est le spécialiste français de la certification des produits issus de l’agriculture biologique.

En 2013, Ecocert s’est engagé aux côtés des professionnels qui oeuvrent à l’introduction des produits biologiques et locaux en restauration collective, en leur proposant un nouvel outil de valorisation : le label Ecocert « En cuisine »

Les fondements du référentiel « En cuisine » pour la restauration collective

Le développement de l’approvisionnement bio est un impératif : le restaurant doit proposer toute l’année un choix varié de produits issus de l’agriculture biologique, pour un impact réduit des pesticides dans l’assiette.

Des garanties sont exigées sur la provenance des aliments : les filières courtes doivent être privilégiées, afin de réduire l’empreinte carbone et pour créer un lien social avec les producteurs bio les plus proches.

Le respect de l’équilibre nutritionnel, la diversité alimentaire et la valorisation du « fait maison » font partie des exigences du référentiel, tout comme la limitation des additifs, la traçabilité des produits, et la clarté de l’information pour une éducation alimentaire des équipes, des convives, et particulièrement des enfants.

Des mesures concrètes doivent être mises en place pour réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la gestion des déchets. L’objectif à terme est d’appliquer une politique environnementale à l’ensemble du restaurant (eau, énergie, détergents, emballages, vaisselle…).

La commune de ST Just de Claix c’est vue décerner le label Ecocert remis officiellement lors de la fête du bleu à Sainte Eulalie en Royans.

Pour le maire Joël O’Baton  » manger local reste un privilège et nous devons permettre aux écoliers de manger local et bon. Voilà pourquoi la commune de St Just de Claix, s’est engagée à maintenir une cuisine scolaire de qualité confectionnée sur place à partir de produits locaux et avoisinants. »

Cela permet de soutenir l’agriculture locale et d’offrir une alimentation saine et équilibrée aux scolaires mais aussi de les sensibiliser au goût, au gaspillage..

Cette démarche soutenue et accompagnée par la commune de St Romans, le programme Leader Terre d’Echos , le Parc naturel régional du Vercors, les chambres d’agriculture de la Drôme et de l’Isère,  concerne également les communes du Royans et du Vercors.

Démarche pilote qui pourrait à moyen terme permettre à d’autres collectivités à s’engager sur une voie similaire..

P1230647

Le maire de St Jus de Claix aux côtés de Jean claude Darlet Président de la chambre d’agriculture de l’Isère.  Il s’est dit  » fier du résultat de l’audit Ecocert attestant de la conformité de notre cuisine centrale au référentiel  » en cuisine pour la restauration collective ».



Catégorie agro-alimentaire, consommation, la vie des communesCommentaires fermés

Sécurité sanitaire des aliments

L’Opération Alimentation Vacances (OAV), qui débute aujourd’hui et se déroulera jusqu’au 15 septembre, permettra de renforcer les contrôles en matière de sécurité sanitaire des aliments dans les secteurs de la restauration et des commerces alimentaires, notamment ceux qui connaissent un pic d’activité estival.

Cette action s’inscrit plus largement dans le cadre de l’Opération Interministérielle Vacances, à laquelle participent les services de l’État en charge de la sécurité sanitaire, de la concurrence, de la consommation, de la répression des fraudes, des douanes et de la santé.

La surveillance sera prioritairement concentrée sur les restaurants et commerces alimentaires présentant une hausse d’activité saisonnière (marchés, boucheries, traiteurs, poissonneries, ventes ambulantes, supérette de centres de vacances, etc). Les contrôles seront également renforcés dans les centres aérés, les colonies de vacances et les camps sous toile.

Cette année, pour la première fois, les résultats de cette opération seront rendus accessibles au public sur le site Alim’confiance : une carte interactive permettra de rechercher l’établissement par son nom ou son adresse et d’avoir accès à la date de la dernière inspection ainsi qu’au niveau d’hygiène qui y aura été constaté.

En 2016, l’Opération Alimentation Vacances avait donné lieu à 17 500 inspections par les agents chargés de la sécurité sanitaire, de la consommation et de la répression des fraudes au sein des directions départementales en charge de la protection des populations (DDPP ou DDCSPP).

Ces inspections avaient conduit à 151 fermetures d’établissements et à 804 procès‐verbaux d’infractions.

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation reste, plus que jamais, mobilisé sur les questions de sécurité sanitaire des aliments afin d’assurer la protection des consommateurs.

Catégorie consommationCommentaires fermés

LES FRANÇAIS ET LEURS HABITUDES ALIMENTAIRES

Si la consommation des Français reste largement traditionnelle, ils adoptent progressivement de nouvelles tendances alimentaires.

- Le nombre de petits-déjeuners pris à l’extérieur augmente de 10 % en 2016
-  Les repas pris au domicile changent de structure avec une contraction du nombre d’entrées et de desserts.
-  Les marchés de la charcuterie et de la viande connaissent une baisse importante de leur consommation.

LES FRANÇAIS PRENNENT GOÛT AUX REPAS HORS DOMICILE

Les Français accordent un poids important à la consommation alimentaire à domicile avec seulement 25 % des repas pris à l’extérieur. Nouveauté majeure en 2016, on observe une hausse de 10 % du nombre de petits-déjeuners pris à l’extérieur.

La tendance hors domicile influence également la composition de ce repas qui évolue vers des produits plus pratiques, parfois plus gourmands, en particuliers chez les Millennials, qui mangent plus souvent que leurs aînés à l’extérieur. Malgré cela, le premier repas de la journée reste l’emblème de la consommation à la maison puisque 97 % des Français prennent six des sept petits-déjeuners de la semaine chez eux.

LA STRUCTURE DES REPAS SE MODIFIE

Le traditionnel quatuor entrée, plat, fromage et dessert se fragilise avec une contraction du nombre d’entrées (- 10,2 millions d’entrées chaque semaine vs 2014) et de desserts (- 8,4 millions de desserts chaque semaine vs 2014).

En cause, une recherche de plus de praticité, qui entraîne également un essor de l’apéritif (+ 1 million d’apéritifs chaque semaine vs 2014), une tendance encore plus marquée chez les Millennials. Le snacking gagne également du terrain et représente 19 % de la consommation à domicile. À titre de comparaison ce chiffre s’élève à 28 % au Royaume-Uni.

BAISSE DE LA CONSOMMATION DE VIANDE ET DE CHARCUTERIE

La perte de vitesse des entrées et des desserts, ainsi que la prise en compte grandissante par les consommateurs des questions de sécurité sanitaire et de l’impact de leurs achats sur l’environnement induisent une baisse de la consommation de viande et de charcuterie. Plus largement, tous les marchés concernés par les repas doivent se réinventer, à l’image des fruits.

Pénalisé par la baisse des desserts, le marché des fruits a réussi à se dynamiser et connaît aujourd’hui une consommation en hausse sur les autres moments.
Les industriels doivent donc se diversifier pour mieux surfer sur les tendances émergentes de consommation et s’y installer au plus tôt.

Catégorie consommationCommentaires fermés

« Alim’confiance » : les résultats des contrôles sanitaires accessibles à tous

Les consommateurs ont accès aux résultats des contrôles sanitaires réalisés depuis le 1er mars 2017 dans tous les établissements de la chaîne alimentaire.

Tous les résultats sont publiés sur l’application Alim’confiance pour smartphones fonctionnant sous iOS, Android ou Windows Phone et sur www.alim-confiance.gouv.fr.

La publication des résultats des contrôles sanitaires dans le secteur alimentaire (restaurants, cantines, abattoirs, etc.) est une attente légitime des citoyens qui participe à l’amélioration de la confiance du consommateur. Prévue par la loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, du 13 octobre 2014, cette mesure s’inscrit dans une évolution vers une plus grande transparence de l’action de l’État.

Le décret relatif à la transparence des contrôles de l’État dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments en France publié le 17 décembre 2016 généralise l’expérimentation menée à Paris et à Avignon de juillet à décembre 2015.

Télécharger alim’confiance

Sur Apple Store

Sur Google Play

Sur Windows Store

Comment faire sa recherche ?

Les données sont présentées sur une carte interactive de la France permettant de rechercher l’établissement par son nom ou son adresse. L’utilisateur peut également filtrer la catégorie d’établissement recherché ou simplement parcourir la carte.
Les données affichées sont : le nom de l’établissement, la date de la dernière inspection et le niveau d’hygiène. Pour les abattoirs, il s’agit d’un niveau de maîtrise sanitaire de l’établissement puisque le résultat du contrôle concerne également le respect des normes en matière de protection des animaux.

Chaque jour de nouveaux résultats de contrôles officiels sont ajoutés et restent visibles pendant une durée d’un an après la date de réalisation du contrôle.

Le niveau d’hygiène des établissements de production et de transformation est également accessible par saisie du numéro d’agrément (estampille sanitaire).

Les mentions relatives à chaque niveau d’hygiène

Niveau d’hygiène très satisfaisant : établissements ne présentant pas de non-conformité, ou présentant uniquement des non-conformités mineures.

Niveau d’hygiène satisfaisant : établissements présentant des non-conformités qui ne justifient pas l’adoption de mesures de police administrative mais auxquels l’autorité administrative adresse un courrier de rappel de la réglementation en vue d’une amélioration des pratiques.

Niveau d’hygiène à améliorer : établissements dont l’exploitant a été mis en demeure de procéder à des mesures correctives dans un délai fixé par l’autorité administrative et qui conduit à un nouveau contrôle des services de l’État pour vérifier la mise en place de ces mesures correctives.

Niveau d’hygiène à corriger de manière urgente :
établissements présentant des non-conformités susceptibles de mettre en danger la santé du consommateur et pour lesquels l’autorité administrative ordonne la fermeture administrative, le retrait, ou la suspension de l’agrément sanitaire.

Quels sont secteurs d’activité concernés ?

Il s’agit de rendre public le résultat des contrôles officiels en sécurité sanitaire des aliments réalisés dans tous les établissements de la chaîne alimentaire : abattoirs, commerces de détail (métiers de bouche, restaurants, supermarchés, marchés, vente à la ferme, etc.), restaurants collectifs et établissements agroalimentaires.

Quelles sont les modalités d’affichage ?

Les établissements de remise directe (restaurants, métiers de bouche, distributeurs) et de restauration collective ont la possibilité d’afficher sur leur devanture le niveau d’hygiène de l’établissement. Cette affichette leur sera transmise par les services départementaux de l’État. Elle sera également téléchargeable sur le site Internet.

Dans tous les pays, la mise en place de la mesure s’est toujours accompagnée d’une amélioration du niveau sanitaire des établissements

En Europe : 8 pays (Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Irlande, Danemark, Finlande, Lituanie, Norvège) ont d’ores et déjà mis en transparence les résultats de leurs contrôles et 2 projettent de le faire (Allemagne, Suède).

A télécharger

Dispositif d’information « Alim’confiance » : les résultats des contrôles sanitaires accessibles à tous

Catégorie agriculture, consommationCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+