Archive | filière viande

Les éleveurs ovins mobilisés pour défendre l’agneau français

A l’approche des fêtes de Pâques, qui sont traditionnellement la première occasion de consommation de viande
ovine en France, la Fédération Nationale Ovine souhaite rappeler les atouts des agneaux produits en France :
• Une identification électronique individuelle, garante d’une traçabilité sanitaire irréprochable,
• De nombreux signes de qualité, attestant d’un goût supérieur, d’un mode de production respectueux de
l’environnement, ou encore d’une origine et d’une typicité du produit,
• Une production locale, qui concoure au maintien d’un dynamisme et d’une activité économique dans les
campagnes ainsi qu’à l’entretien des paysages.

Ces qualités doivent être récompensées par un prix rémunérateur pour encourager et maintenir les éleveurs sur
notre territoire. Afin de différencier ces agneaux des produits d’import qui n’offrent pas les mêmes garanties, la
FNO demande donc à pouvoir y apposer dés aujourd’hui le label VOF (Viande Ovine Française).

Ce week-end, les éleveurs ovins ont été présents dans les grandes surfaces, avec leurs animaux, pour contrôler
l’origine et le prix des viandes ovines vendues et promouvoir leurs agneaux auprès des consommateurs.

Les villes de Marseille, Lyon, Toulouse, Rouen Valence, Dijon…. ont vu certaines de leurs grandes surfaces avoir des clients bien particuliers: les éleveurs ovins de France.

Catégorie filière viande, ovinsCommentaires fermés

Les bovins viande en Rhône-Alpes

Rhône-Alpes compte 170 000 vaches allaitantes dont 43 % dans la Loire. La race charolaise domine ; les troupeaux sont de taille modeste. Beaucoup de
jeunes animaux maigres quittent la région avant d’être engraissés.
La majorité de l’engraissement régional est regroupé dans l’Ain, la Loire et l’Isère.
Les exploitations spécialisées bovin viande représentent 5 % du potentiel économique de l’agriculture régionale ; seulement 41 % d’entre elles sont de dimension économique* moyenne ou grande.
La région produit 71 000 tonnes équivalent carcasse de viande bovine finie y compris les
animaux issus de la filière laitière.
La vente en circuits courts et les signes de qualité permettent de mieux valoriser la production.

Pour prendre connaissance de la totalité de ce dossier issu du recensement agricole 2010: cliquer ici:

Accédez à la publication

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

filière caprine: 1 million d’euros de mesures de soutien

A l’occasion de la réunion de travail sur le thème de l’élevage organisée lors du déplacement du Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt vendredi 16 Novembre à Parthenay, le Ministre a tenu à rappeler son engagement pour préserver l’élevage français dans les négociations qui s’ouvrent sur la prochaine réforme de la PAC.

Sensible aux problématiques spécifiques de l’élevage caprin et aux difficultés rencontrées par cette filière sur le marché depuis 2009 et amplifiées par la hausse des coûts de production en 2012 le Ministre a tenu à apporter dès à présent les réponses conjoncturelle suivantes :

- les banques ont été mobilisées pour assurer un traitement et un suivi individualisé de la situation des éleveurs les plus en difficulté et en particulier des éleveurs caprins,

- A la demande du Ministre, 1 Million d’euros de l’enveloppe MSA de prise en charge des cotisations sociales des agriculteurs en difficulté ont d’ores et déjà été fléchés sur la filière caprine,

- le Ministre avait saisi début octobre le Ministre chargé du budget afin que les services fiscaux fassent preuve de bienveillance pour ce qui est des délais de paiement vis à vis des éleveurs en difficulté.

Par ailleurs, le Ministre a rappelé que la poursuite de la structuration de la filière est primordiale. En ce sens, il salue les efforts fait par la filière caprine pour définir et mettre en place des actions dans le domaine de la promotion, de l’amélioration de la qualité et de la compétitivité, du suivi technique et économique des exploitants et en vue de mettre en place un dispositif de contractualisation par accord interprofessionnel. L’Etat avec FranceAgriMer avait accompagné ce plan en 2012 et consacrera, en 2013, 1 million d’euros pour appuyer la mise en place d’actions structurantes.

Enfin, le Ministre a rappelé la nécessité de mieux structurer cette filière et indiqué que l’Etat accompagnerait la filière dans sa volonté d’établir un accord interprofessionnel en vue de mettre en place la contractualisation entre producteurs et acheteurs.

Catégorie filière viande, élevageCommentaires fermés

Le nouveau projet pour l’abattoir de grenoble

Un groupe d’usagers de l’abattoir de Grenoble est constitué afin de maintenir cet outil indispensable pour un grand nombre d’acteurs de la viande du département.

Une plaquette présentant le projet, éditée par l’association des usagers de l’abattoir de Grenoble, permettra à chacun de mieux comprendre ce dossier, épineux….

abbat P1abatt 2abbat 3abatt4abbat6

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

Loire: former des bouchers pour muscler la filière viande

Paradoxe : à l’heure où l’emploi constitue la préoccupation première des Français, où le chômage poursuit sa folle envolée, il est des secteurs d’activités au potentiel de développement incontestable qui ne parviennent pas (ou plus) à recruter.

Les métiers de la filière viande, et notamment ceux liés aux techniques d’abattage et de découpe, souffrent d’un manque d’attractivité et d’un déficit d’image : le département de la Loire est bien décidé à faire changer les choses.

Entretien avec Georges Ziegler, Vice-Président du Conseil général de la Loire, en charge du Développement Territorial.

Pour lire le contenu de cet entretien cliquer sur:

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

Claude Rey éleveur: Camérail a changé ma vie!

Qui ne connaît pas Claude Rey dans le monde de l’élevage bovin?

Installé à Sardieu, près de La Côte St André, Claude Rey  éleveur bovin  a accédé en cameparticulier à la présidence du syndicat charolais Sud-Est avec la lourde tâche d’organiser le traditionnel concours régional de la race qui se déroule pendant la foire de Beaucroissant.

L’éleveur présentant, à chaque édition, des bêtes souvent primées.

Installé avec son beau père en GAEC, ils se partageaient les tours de garde de la stabulation.  » Mon beau père effectuant sa dernière ronde à 22 heures, c’est moi qui prenait la relève durant la nuit. J’enfourchai mon vélo et j’allais voir si tout se passait bien.

Une surveillance accrue, bien sûr pendant les périodes de vêlage. Franchement certaines fois ce n’était pas évident, à cause des conditions météo, en particulier… »

 » En 2003, année de la sécheresse, on nous conseillait de ne pas investir » et pourtant Claude Rey se lance dans un gros investissement:  » j’ai découvert la vidéo-surveillance à travers Camérail. J’ai bénéficié d’un prêt à taux zéro, Agilor et j’ai donc pris la décision d’équiper ma stabulation d’une caméra. »

Avant de se lancer dans cette aventure l’éleveur a tout de même visité des élevages déjà équipés par ce système de surveillance moderne.  » J’ai vite été conquis. »

cam3

Le bâtiment est donc traversé par un rail qui supporte une caméra qui effectue des rotations à 360 degrés.  » Ce système a changé mon confort de vie!. De chez moi et à l’aide d’une télécommande je visionne la vie de mon élevage sur une télévision, ordinateur. Je peux zoomer, j’ai même le son… en un mot c’est parfait. »

Sur un mur du bâtiment d'élevage prônent les différentes médailles et... l'antenne numérique de vidéo-surveillance.

Sur un mur du bâtiment d’élevage prônent les différentes médailles et… l’antenne numérique de vidéo-surveillance.

Depuis des améliorations ont été apportées. On est passé de l’hertzien au numérique. « Je pourrais me connecter via un téléphone portable comme l’I-phone. Le souci est que notre zone ne peut recevoir pour l’instant le haut débit. J’espère que ça va venir. Cela me permettra de surveiller mon élevage ou que je me trouve, à toute heure… Par contre je peux à présent enregistrer toutes les images de la journée sur mon ordinateur et les visionner à tout moment. »

cam1

Et l’éleveur de compléter: » de plus le matériel est fiable, Camérail m’a installé ce système depuis 2003 et depuis, il n’a jamais été en panne! »

En conclusion Claude Rey est direct  » franchement ce système de surveillance a nettement amélioré mes conditions de travail et m’a ôté beaucoup de stress. Je suis persuadé que cet outil va devenir un outil indispensable dans le monde de l’élevage, tous élevages confondus. »

On rajoutera qu’il sera d’autant plus utile que les maisons dhabitations sont de plus en plus éloignées du siège de l’exploitation …

Les animaux sont surveillés, sans le savoir, en permanence par la caméra.

Les animaux sont surveillés, sans aucune gêne, en permanence par la caméra.

Vous pouvez  contacter  Camérail par Mail à info@camerail.com, par téléphone au 02 48 24 46 76 ou par courrier à l’adresse suivante :

Camérail

ZA. Détour du Pavé

450 Chemin du Briou

18230 St Doulchard



Catégorie assurance, filière viande, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Un numéro vert pour les éleveurs de porcs en difficulté

La Confédération paysanne et l’association Solidarité paysans mettent en place un numéro vert pour les éleveurs de porcs en difficulté .

A partir du lundi 14 mars et pendant un mois, les éleveurs de porcs qui le souhaitent pourront appeler le numéro vert mis en place conjointement par l’association Solidarité paysans et la Confédération paysanne.

Ils trouveront au bout du fil des paysans bénévoles des deux organisations avec qui ils pourront parler de leurs difficultés, de leurs besoins et de l’accompagnement qu’ils souhaitent.

Le numéro vert : 0800 302 300

Du lundi au vendredi de 12h à 21h.

Catégorie filière viande, porcinsCommentaires fermés

Bruno LE MAIRE annonce le paiement d’aides en faveur des éleveurs bovins

À l’occasion de l’Assemblée générale de la Fédération nationale bovine à Autun, Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, a annoncé que le solde de la part nationale de la prime à la vache allaitante (PNSVA) a été versé aux éleveurs, le 2 février 2011.

Ces paiements atteignent près de 65 millions d’euros et vont concerner environ 88 000 éleveurs, soit plus de 95 % des dossiers. Ils constituent un apport de trésorerie important pour des exploitations qui traversent des difficultés.

Les éleveurs ont donc pu être payés plus d’un mois avant la date habituelle de versement.

Par ailleurs, le solde de la prime communautaire au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA), d’un montant d’environ 200 millions d’euros sera exceptionnellement payé autour du 15 mars prochain, soit trois mois avant la date habituelle de versement.


Catégorie filière viande, élevageCommentaires fermés

Alimentaire: les filières de la viande pas chère

Ce dimanche, sur M6 lors de l’émission « Capital  » sera abordé le thème de la filière viande.

capital

Alimentaire : les filières de la viande pas chère
Côte de boeuf, rumsteck, bavette… À près de 25 euros le kilo, ces pièces de boeuf sont devenues un luxe pour les consommateurs. Il faut dire qu’en boucherie ou en grande distribution leur prix a explosé, augmentant de 40% en 10 ans.

Pourtant aujourd’hui, il existe des filières pour payer moins cher sa viande. Car de plus en plus d’éleveurs vendent directement aux consommateurs, sans intermédiaires. Comment s’y prennent-ils ? Est-ce vraiment un bon plan pour le client ?

Ce thème sera abordé au cours de l’émission intitulée: Emploi, qualité de vie : améliorer son quotidien, c’est possible

Capital, M6, dimanche 23 janvier 2011, 20h45.

Catégorie agro-alimentaire, consommation, filière viandeCommentaires fermés

FILIÈRE PORCINE : Bruno LE MAIRE appelle à la solidarité de la filière et à l’intervention de l’Europe

Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, tient à marquer sa préoccupation face à la situation de la filière porcine en Europe et en France, qui connaît depuis plusieurs années des cours bas et qui subit de plein fouet la hausse importante du prix de l’alimentation animale.

Cette situation est encore aggravée par les perturbations du marché européen et notamment la chute d’un tiers du cours du porc en Allemagne.

Face à cette situation difficile pour les producteurs de porcs français, Bruno LE MAIRE a réuni ce matin les acteurs de la grande distribution. Il souhaite que les différents acteurs de la filière respectent sans délai les engagements d’étiquetage et de mise en valeur des produits français qu’ils avaient pris. Les acteurs de la grande distribution ont marqué leur accord.

Bruno LE MAIRE appelle également tous les autres acteurs de la filière à mettre en oeuvre immédiatement les engagements pris le 15 décembre dernier en faveur de l’étiquetage de l’origine des viandes françaises, vendues fraîches ou dans les produits transformés, notamment les salaisons.

Bruno LE MAIRE rappelle qu’un projet de contrat doit lui être présenté par les filières avant le 15 février prochain, afin de couvrir les agriculteurs contre la volatilité des prix de l’alimentation animale.

En complément, l’Etat se mobilise pour renforcer la compétitivité de la filière porcine française. 60M€ seront engagés sur la période 2011-2013 pour soutenir la mise aux normes des exploitations porcines françaises. Les conditions de regroupements des exploitations porcines françaises, sans augmentation significatives des effectifs, sont en outre simplifiées depuis cette semaine, pour accompagner la filière dans une restructuration des exploitations.

Par ailleurs, une réponse européenne est indispensable. Bruno LE MAIRE a saisi d’urgence la Commission européenne, la présidence hongroise du Conseil de l’Union européenne et les Etats membres. Il s’entretiendra samedi 22 janvier avec le Commissaire Dacian CIOLOS et le lundi 24 janvier avec ses 26 homologues européens réunis au Conseil à Bruxelles. Il proposera un paquet de mesures urgentes à l’échelle européenne, notamment l’aide au stockage privé, selon des modalités adaptées. Au-delà, l’ampleur de la crise nécessite la mise en place d’un groupe européen à haut niveau pour une nouvelle régulation du marché du porc.

Catégorie filière viande, porcinsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+