Archive | lait/produits laitiers

Retrouvez la Fête du Bleu à Saint Eulalie ce week-end

Retrouvez la Fête du Bleu pour sa 17ème édition à Saint Eulalie en Royans les 29 et 30 Juillet. Profitez de ce week-end pour découvrir le bleu du Vercors-Sassenage ainsi que le Vercors et la richesse de son agriculture.

Invités pour l’occasion, les producteurs fermiers et AOP/IGP locales vous feront découvrir toute la richesse des produits du terroir du Vercors. Et comme lors du salon de l’agriculture, vous pourrez admirer le défilé des Graines d’éleveurs du Vercors accompagnées des vaches Villardes.

De nombreux ateliers attendent les plus jeunes, les animations seront très diversifiées, allant d’un espace sur le développement durable à des animations festives et musicales, il y en aura pour tous les goûts.

Vous êtes donc attendus à Saint Eulalie pour profiter des festivités dans la joie et la bonne humeur.

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, foire, petites annoncesCommentaire (0)

« A la découverte des gorges de la Bourne »

A l’occasion de la Fête du Bleu et dans le cadre des balades des sites Natura 2000, le
Parc naturel régional du Vercors vous donne rendez-vous le dimanche 30 juillet prochain
à 10h00.


1

Inscrivez-vous pour participer à une randonnée accompagnée gratuite sur les richesses
naturelles méconnues des gorges de la Bourne et découvrir des paysages et des milieux naturels
exceptionnels, façonnés et entretenus par les Hommes.
Le départ sera donné à 10h00 depuis la commune de Châtelus.
Prévoyez un pique nique et un équipement adapté pour une marche tranquille d’une durée
d’environ 3h (niveau de difficulté moyen).
Dernière minute ? S’il reste encore des places, vous pourrez vous inscrire pendant la Fête du
Bleu à Sainte-Eulalie-en-Royans au stand du Parc du Vercors.
Places limitées, inscriptions obligatoires
auprès de Manon Chevalier, chargée de mission Natura 2000
manon.chevalier@pnr-vercors.fr

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaire (0)

Il faut consommer du St Marcellin..

C’est franchement la chance à pas de chance… Les deux jours pluvieux de ces dernières semaines sont tombés les jours de la fête du St Marcellin.. Cela n a pas altéré le moral des organisateurs, des exposants, et des visiteurs qui dès ce dimanche matin ont assistés à une série d’animations menées à un rythme effréné.

De nombreux producteurs venus de toute la région ont fait découvrir ce que l’on fait de mieux au niveau gustatif, accompagnés par les produits phares que sont le bleu du Vercors Sassenage, la noix de Grenoble accompagnés par leur confrérie.

La démonstration du chien de troupeau et celle du cavage, recherche de truffes par le chien, ont connu un beau succès..

Au niveau des intronisations, le grand maître de la confrérie u St Marcellin,  François Ballouhey a précisé: lors des deux premiers jours, nous avons mis à l’honneur la gastronomie en intronisant deux chefs: Alexis Fonteneau et Luc Leydier, aujourd’hui nous souhaitons mettre à l’honneur deux acteurs de la filière lait: Paul Dubois qui a travaillé durant de nombreuses années au sein d’entreprises fromagères et Bruno Neyroud, éleveur laitier et président du Comité du St Marcellin, un acteur essentiel dans l’organisation de la fête du St Marcellin.

Bruno Neyroud en profitant pour donner un coup de « gueule ».  » Quelle idée de programmer la journée mondiale du fromage le 27 mars, le jour de la St Habib… Mobilisons nous pour cette fête se déroule le 6 avril jour de la St Marcellin.. »

Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère a appuyé cette démarche en rajoutant que  » la filière lait basée autour de St Marcellin est dynamique mais elle a besoin d’être soutenue. Pour ce il faut consommer du St Marcellin mais aussi les produits locaux qui sont d’excellente qualité. Consommer local c’est maintenir des paysages entretenus, c’est maintenir des emplois, c’est préserver un tissu rural vivant.. »

Et de conclure » il faut aussi prendre conscience que le foncier agricole doit être maintenu même si nous savons que l’on doit construire des logements, ouvrir des zones industrielles, artisanales, commerciales.. »

Michèle Bonneton députée de la circonscription a appuyé ces propos en confirmant que le St Marcellin est bien ancré dans notre territoire, l’IGP obtenue fin 2013 est une reconnaissance importante qui devrait dynamiser toute une filière..

Il était temps de déguster la St Marcelline, la Vercouline en attendant le défilé des stars du jour!

Gilbert Precz



Catégorie A la une, foires/salons, lait/produits laitiersCommentaires fermés

3 jours autour de Marcelline !

La 17e édition de la fête du saint-marcellin se déroulera
les vendredi 31 mars, samedi 1er et dimanche 2 avril en
coeur de ville.

1

Grand rendez-vous annuel, la fête du saint-marcellin est une belle occasion
de découvrir ou redécouvrir le fameux petit fromage à la renommée
internationale dans la bonne humeur qui sera de rigueur.
S’adressant à tous, petits et grands, rythmés par de nombreuses animations
qui se déroulent en coeur de ville, ces trois jours de fêtes mettent à
l’honneur le savoir-faire de tous ceux qui font le saint-marcellin, la qualité
des produits de notre terroir, les spécialités culinaires et gastronomiques…
C’est aussi une occasion unique de découvrir toutes les richesses de
l’agriculture locale.
La reine de la fête, c’est bien sûr Marcelline, la vache fétiche. Souriante
et sympa en diable, parfois coquine, elle incarne à elle seule l’esprit bon
enfant qui présidera à ces journées.

Catégorie la vie des communes, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Lait  » Une situation encore compliquée pour les éleveurs «  »

Vous trouverez ci dessous la vidéo de la conjoncture laitière de février 2017, réalisée par le CNIEL, l’interprofession laitière, en direct du salon de l’agriculture.
 » Une situation encore compliquée pour les éleveurs « 

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, revient sur la collecte et le prix du lait en France et en Europe, pour le mois de février 2017.

Pour regarder la vidéo : cliquez ici (https://youtu.be/v9lkh8Wkh4g)

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Vercors Lait: remarquable dynamisme

Le Vercors est en plein coeur de l’actualité avec en particulier sa présence, très remarquée,  au salon de l’agriculture à Paris. Une présence qui montre tout le dynamisme du Vercors à travers en particulier de son agriculture et de son tourisme. Les deux étant très liés…

Au niveau agriculture, son dynamisme est prouvé à travers plusieurs filières dont celle de l’élevage laitier.

Il faut dire que le plateau a en son sein une AOP qui acquière année après année plus de prestige, le Bleu du Vercors Sassenage.

Celui ci peut être fermier, on compte une dizaine de producteurs bien répartis sur l’ensemble du territoire, ou fabriqué à la coopérative Vercors Lait.

Philippe Guilloud son directeur nous l’a confirmé: » l’année 2016 a été une bonne année pour notre entreprise et elle a confirmé son dynamisme, nous avons fabriqué 310 tonnes de Bleu, tonnage en perpétuelle augmentation..Le produit est bon, il plait et les différents plans de communication, de promotion portent leurs fruits, on peut citer par exemple la fête du bleu et la présence du Vercors au salon de l’agriculture. « 

Pour appuyer la thèse du dynamisme Philippe Guilloud précise:  » nous venons de signer un contrat avec Grand Frais,  la centrale organise une opération nationale spéciale Bleu, elle va mettre sur les étals de ses magasins 1700 Bleus dans 370 magasins.

Mais il n’ y a pas que le Bleu,  » en 2016 nous avons transformé 75% de la collecte grâce à une gamme très large de produits que nous fabriquons sur place..L’objectif étant d’arriver à 100% dans les années qui viennent.. »

On peut signaler la dernière nouveauté: le lait du Vercors  que l’on retrouve dans la grande distribution comme  à Carrefour Voiron, groupe Provencia. Sébastien Ferand, directeur du magasin très satisfait de cette opération:  » sans aucune  » pub » nous en vendons deux palettes par mois, ce qui est un début très prometteur. C’est d’autant plus intéressant que l’on joue gagnant gagnant, du producteur au consommateur.. »

Cette marche en avant impose la coopérative à une restructuration.  » Des travaux d’une grande importance vont démarrer sous peu. Ils sont impératifs avec la mise au normes, la création de salles d’affinage, l’extension du magasin, la modernisation des matériels..  »

Une marche en avant qui a bien entendu un impact sur le personnel.  » Il y avait une douzaine de salariés il y a une dizaine d’année, 33 cette année et on arrivera très vite à la quarantaine.. A cela se rajoute une dizaine de salariés qui travaillent pour la société de commercialisation dans les magasins de Seyssins et Romans.

Un magasin de Romans qui aura la charge de gérer la partie vente en ligne via internet..  » Nous devons vivre avec notre temps » argumente Philippe Guilloud.

Vercors Lait a toujours eu le soutien des élus dont ceux de la Communauté de Communes du Massif du Vercors, un CCMV qui a changé de présidence depuis peu..  » Pierre Buisson a toujours été à notre écoute, Franck Girard, le nouveau président nous a assuré que la CCMV sera toujours à nos côtés..On vit dans la continuité.. »

Au niveau du Parc, là aussi changement de présidence..  » Nous avons déjà vu la différence car le nouveau président Jacques Adenot a tenu à visiter l’usine, à nous rencontrer  et nous indiquer qu’il sera à notre écoute..Oui il y a une vraie rupture dans les relations et oui nous sommes heureux de voir qu’un véritable partenariat se met en place entre le Parc et Vercors Lait. »

L’agriculture sur le Parc est également en mouvement avec la reprise d’exploitations par des jeunes,  » ce renouvellement de génération est bénéfique sur de nombreux points et assure aussi la pérennité de notre coopérative. »

Une entreprise qui compte une soixantaine de coopérateurs, qui va traiter plus de 6,5 millions de litres de lait en 2017, avec comme objectif de produire 340 tonnes de Bleu du Vercors Sassenage AOP..

Gilbert PRECZ

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

La Raclette de Savoie obtient l’IGP

La Commission européenne a enregistré la dénomination « Raclette de Savoie » en Indication géographique protégée (IGP). Cette décision a fait l’objet d’une parution au Journal officiel de la Commission européenne le 27 janvier 2017.

La « Raclette de Savoie » est un fromage au lait de vache à pâte pressée non cuite. Elle présente une croûte morgée, de couleur jaune à brun, et une pâte blanche à jaune paille, à la texture ferme et fondante.

Les opérations de production du lait, de transformation et d’affinage ont lieu dans l’aire géographique délimitée, qui comprend la totalité des communes des départements de Savoie et de Haute-Savoie, et quelques communes limitrophes de l’Ain et de l’Isère.

Le lait provient essentiellement de vaches de races Abondance, Montbéliarde ou Tarentaise. L’alimentation des vaches repose principalement sur des fourrages verts.

La valorisation de la grande disponibilité d’herbe dans l’aire géographique de production, mais aussi le maintien local de la tradition d’élevage des races traditionnelles sont autant d’éléments qui justifient cette reconnaissance en IGP.

Le nom « raclette » trouve son origine dans l’action de racler le fromage rôti sur le feu que consommaient les bergers dès le Moyen-Âge. Depuis, la « Raclette de Savoie » a su tirer profit du développement touristique hivernal et des innovations, telles que l’appareil à raclette.

L’IGP est un signe officiel européen qui depuis 1992, assure au consommateur que le produit tire une ou plusieurs caractéristiques de son origine géographique. L’obtention de ce signe protège la dénomination « Raclette de Savoie » dans toute l’Union européenne.

Données chiffrées (2016) :
- 659 producteurs laitiers et 6 producteurs fermiers
- 1 transformateur, 5 affineurs et 8 transformateurs-affineurs (soit 14 entreprises/coopératives impliquées dans la filière)

Sans titre

Catégorie A la une, Pays de Savoie, Union européenne, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Lait: La production européenne recule fortement

Vous trouverez ci-joint la vidéo de la conjoncture laitière de décembre., réalisée par le CNIEL, l’interprofession laitière.

« La production européenne recule fortement »

Benoît Rouyer, économiste au CNIEL, revient sur la collecte et le prix du lait en France et en Europe. D’après lui, « Le retournement de conjoncture amorcé cet été se confirme ». Il nous offre, en fin de conjoncture, un rappel sur les races laitières française.

Pour regarder la vidéo : cliquez ici

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Lait « Le recul de la production s’amplifie en France ! »

Benoît Rouyer, économiste au CNIEL, revient sur la collecte et le prix du lait en France et en Europe pour le mois de novembre 2016. Il termine par un focus sur la consommation des produits laitiers dans le monde.

Pour regarder la vidéo : cliquez ici

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Mesures nationales de maîtrise de la production laitière

Le Conseil des Ministres de l’agriculture de l’Union européenne du 18 juillet dernier a adopté des mesures pour permettre la réduction de la production de lait. Ces mesures de régulation du marché, demandées parla france  depuis plusieurs mois, permettent d’indemniser les producteurs réduisant leur production. Elles visent à répondre au déséquilibre de marché du lait qui a entrainé la baisse exceptionnelle de prix constatée depuis plus d’un an.

Ainsi une enveloppe de 150 millions d’euros a été mise en place au niveau européen pour réduire la production. Elle permet d’indemniser chaque kilo de lait non produit à hauteur de 14 centimes d’euro.

En parallèle, 350 millions d’euros ont été prévus par l’Union européenne pour apporter un appui aux filières d’élevage en difficulté, en priorité au lait. La France bénéficie dans ce cadre de 49,9 millions d’euros. Stéphane Le Foll a annoncé, à l’occasion d’une réunion avec l’ensemble des professionnels laitiers le doublement de ce montant avec des crédits nationaux.

Cet abondement permettra de renforcer la mesure européenne de réduction de la production en apportant un complément de 10 centimes d’euro par kilo non produit. Afin d’éviter de trop nombreux abattages de vaches laitières dans une logique de réduction de la production, qui entrainerait une déstabilisation du marché de la viande, le complément national sera limité aux 5 premiers pourcents de réduction de la production indemnisés dans le cadre de l’enveloppe européenne. Ainsi pour 5 premiers pourcents de réduction de production, les producteurs diminuant leur production bénéficieront d’une indemnisation de 24 centimes d’euro par kilo. Au-delà de ce plafond, l’indemnisation sera de 14 centimes d’euro par kilo.

En outre, l’aide de 49,9 millions d’euro et son complément national permettront d’accompagner les exploitations bovines de lait et de viande qui rencontrent des difficultés de trésorerie. Le Ministre a également indiqué que l’Etat financerait, grâce à ces crédits, une campagne de promotion des viandes de qualité.

Catégorie agriculture, lait/produits laitiers, élevageCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+