Archive | déchets

Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets

1

Catégorie déchets, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Brûlage à l’air libre des végétaux issus des activités agricoles et forestiers encadré

Le brûlage à l’air libre de végétaux participe fortement à la dégradation de la qualité de l’air. A titre
d’exemple brûler à l’air libre 50 kg de végétaux verts dégage autant de particules nocives que 3
mois de chauffage d’un pavillon équipé d’une chaudière au fuel, ou près de 6 000 km parcourus
par une voiture diesel récente.

L’arrêté préfectoral du 18 novembre 2013 interdit le brûlage des déchets verts pour les particuliers
et les collectivités pour l’ensemble du département, hormis des végétaux issus des activités
agricoles et forestières dont le brûlage à l’air libre est encadré par l’arrêté préfectoral du 12 mai
2016.

A compter du 1er juillet 2017 les dispositions de cet arrêté vont évoluer. Ainsi le brûlage à l’air libre
des végétaux issus des activités agricoles et forestières sera interdit :
• en tout temps, dans les communes concernées par les plans de protection de l’atmosphère
(PPA) de Grenoble et de Lyon (à savoir périmètre du SCOT de la région grenobloise, et
commune de Chasse sur Rhône),
• dans les communes concernées par un épisode d’alerte à la pollution.

La liste des communes des périmètres des PPA de l’Isère ainsi qu’un dossier  sur cette
thématique sont disponibles sur le site des services de l’État en Isère :
http://www.isere.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Air

Une étude de l’Agence Nationale de la Santé Publique, publiée en juin 2016, évalue à 48 000
décès prématurés annuels l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique, particulièrement des
particules fines. La Communauté Européenne a mis en place dès 1996 un dispositif de
surveillance et de gestion de la qualité de l’air ambiant, renforcé depuis, pour tendre vers un air
plus pur et réduire ainsi l’exposition de la population aux polluants que sont notamment les
particules fines, les oxydes d’azote et l’ozone.

Depuis 2011, il existe un contentieux entre la France et l’Union Européenne concernant le nonrespect
des valeurs limites pour la qualité de l’air ambiant. La région Rhône-Alpes est concernée
par ces dépassements et notamment la région grenobloise. Des mesures ont été prises au niveau
national et régional pour améliorer la qualité de notre air et résoudre ce contentieux.

Les plans de protection de l’atmosphère des régions grenobloise et lyonnaise, approuvés en 2014,
prévoient plusieurs actions pour réduire les émissions ayant pour origine à la fois l’industrie, les
transports et le secteur résidentiel, notamment en période d’épisode aigu de pollution.

Catégorie - filière bois, agriculture, déchets, forêtCommentaires fermés

Printemps des marchés: succès!

Grenoble-Alpes Métropole et les communes ont proposé deux semaines d’animations, intitulées  » le printemps des marchés » afin de redécouvrir l’ambiance des marchés, sentir l’odeur des produits frais, égayer nos papilles…

Nous avons surtout retenu l’opération cuisine anti-gaspi avec la mise en place d’une cuisine anti-gaspi.

les messagers du tri de la métropole ont livré leurs astuces et recettes anti-gaspi.  L’association Feed’Art ont confectionné une dégustation de bouchées préparées à l’aide de fruits et légumes oubliés, difformes ou rebus de marché.

Cette animation a connu un franc succès..

Les membres de l’association Feed’art qui ont animé les marchés durant toute la durée de l’évènement  » le printemps des marchés  » se sont dits enthousiastes par l’accueil reçu.

 » Des centaines de visiteurs se sont arrêtés sur le stand, ont posé de nombreuses questions.. Lles conversations sont allées bon train. On a senti une belle mobilisation autour du gaspillage alimentaire. Nous sommes convaincus d’avoir converti des dizaines de familles à moins gaspiller.  »

Il faut dire que les recettes concoctées sur place ont été très appréciées.. toutes faites à partir d’ingrédients tels que les fruits et légumes qui auraient du partir au rebus.

 » Nous avons beaucoup apprécié que les commerçants présents sur les marchés nous apportent leurs fruits et légumes, posent de multiples questions et se sont dits prêts à être notre relais autour de leurs étals.. « 

Les personnes qui ont pu déguster jus de fruits, chips de peau de légumes, beignets à base de différents fruits.. légumes.. ont vu leurs papilles frémir de plaisir!

Gilbert PRECZ

Voici quelques clichés pris sur le marché de Saint-Egrève.

P1060061P1060062P1060063P1060064P1060065P1060066P1060067P1060068P1060069P1060070P1060071P1060072P1060073P1060074

Catégorie La Métro, La Métro, agro-alimentaire, déchetsCommentaires fermés

« On ne gâche rien ! Dix recettes de chefs grenoblois »

Quel point commun y a-t-il entre la tourte couleur d’automne et le parmentier
queue de boeuf ? Entre le poisson à la dauphinoise et flan de butternuts et le
palet breton et sa crème orange ? Outre que ce sont de délicieuses recettes
faciles à réaliser, elles sont concoctées à partir des restes de repas. On les
retrouve dans le livre “On ne gâche rien ! Dix recettes de chefs grenoblois”,
dont le lancement est programmé le jeudi 26 mars 2015, en présence de
quelques chefs qui ont participé à la campagne “moins jeter, le défi” pilotée
par Grenoble-Alpes Métropole.

Inciter à réduire les déchets à la source
Après le défi lancé à quarante-deux familles pour diminuer leurs déchets ménagers,
le livret “ le pain, n’en perdez pas une miette” qui délivre des trucs et astuces pour
accommoder les reliquats de pain, le livre de dix recettes antigaspi cible les restes des
repas. Viandes, poissons et même les épluchures de légumes servent ainsi
d’ingrédients pour de nouveaux plats qui mettent nos poubelles au régime.

Sensibiliser les habitants au gaspillage alimentaire
Car un Français jette entre 20 et 30 kg de denrées alimentaires chaque année, dont 7
kg de produits non consommés encore emballés, soit 430 euros en moyenne par
foyer !

Un gaspillage qui a des conséquences sur le budget des ménages, sur
l’environnement et tout au long de la chaine d’approvisionnement et de la gestion
des déchets.

Pour toucher un large public, un jeu concours, en partenariat avec France bleu Isère,
est organisé à partir du 30 mars pendant trois semaines. Les auditeurs déposeront
leurs recettes antigaspi sur le site de France bleu Isère. Un jury désignera la
meilleure recette antigaspi et son auteur recevra un bon cadeau pour se
perfectionner à “l’Atelier des papilles”. 50 autres seront également tirées au sort et
récompensées.

L’action de la Métro
La volonté de la Métro de limiter les déchets à la source se traduit au travers de
cinq axes, dont deux sont déjà en cours (le compostage, la lutte contre le gaspillage
alimentaire) :
· Limiter les emballages
· Limiter l’usage des produits nocifs
· Agir contre le gaspillage alimentaire
· Développer le compostage domestique des biodéchets et des déchets végétaux
· Favoriser le réemploi et la réparation.

Le saviez-vous ?
Le livre nous apprend qu’il faut plus
de 10 000 litres d’eau pour produire
un kilo de viande de boeuf, 4 900
litres pour un kilo de porc, 4000
litres pour un kilo de poulet. Réduire
le gaspillage de viande, c’est donc
préserver des terres agricoles,
limiter la consommation en eau et
en énergie, diminuer le nombre de
camions sur les routes, et bien sûr,
faire des économies pour les
ménages.

Où trouver le livre ?
Dans les bibliothèques municipales, les
CCAS et les centres sociaux

Plus d’infos
www.moinsjeter.fr

LOGO GAM

Catégorie La Métro, La Métro, consommation, déchetsCommentaires fermés

Réduction des déchets : lancement du défi « moins jeter » avec les familles de l’agglomération grenobloise

Grenoble-Alpes Métropole lance un défi en direction des familles :
réduire d’au moins 7% leurs déchets ménagers. Quarante-deux familles
de onze communes s’engagent à le relever, de février à juin.

Après la participation à la semaine européenne de réduction des déchets, un
site internet « moinsjeter.fr », le livret de recettes à base de pain, une
nouvelle étape commence dans la lutte antigaspi.

Les quarante-deux familles inscrites sont invitées au stade des Alpes pour
un temps convivial destiné à les familiariser aux outils mis à leur disposition
et au déroulement du défi : le livret du participant, l’interface du site où ils
pourront enregistrer leurs données, les ateliers, les visites proposées par
Grenoble-Alpes Métropole, le rôle d’animateur du capitaine d’équipe et de
celui des messagers du tri, etc.

Sept équipes seront constituées. Chaque foyer repartira avec l’outil
indispensable : le peson, une sorte balance servant à peser les déchets.
Pendant quatre mois, les familles vont systématiquement peser tous leurs
déchets et enregistrer leurs résultats.

Sans titreEn février, les familles ne changeront pas leurs habitudes quotidiennes.

Ce mois servira de référence pour mesurer la réduction des ordures ménagères.

De mars à fin mai, elles pratiqueront les éco-gestes qu’elles auront choisis pour atteindre leur objectif, les plus efficaces pouvant être partagés avec les autres membres de leur équipe.

Pour mesurer leurs progrès, les foyers enregistreront chaque semaine leurs données sur le site « moinsjeter.fr » Ils y trouveront diverses bonnes idées pour les aider dans leur mission, suivront leur progression ainsi que celle des autres équipes sur un espace dédié. Une page Facebook leur permettra de
recevoir les encouragements des habitants de l’agglomération et d’échanger, avec le public et les autres équipes, trucs et astuces antigaspi.

(www.facebook.fr/moins.jeter).

Les résultats seront révélés au mois de juin. L’équipe gagnante passera une journée à l’éco-centre « Terre vivante » à Mens et un prix « coup de coeur » récompensera les foyers qui auront développé les idées les plus originales et efficaces au cours du défi..

Catégorie La Métro, La Métro, déchetsCommentaires fermés

Déchets: La Métro prend des mesures…relevons le défi!

Début 2012, la Métro a élaboré avec l’Ademe le programme local de prévention et de
réduction des déchets. Avec ce programme, concrétisé en janvier 2014, la Métro
s’engage à réduire de 7% les quantités de déchets produits d’ici 2017, soit 22 kg
d’ordures ménagères en moins par habitant et par an.

La volonté de la Métro de limiter les déchets à la source se traduit au travers de
cinq axes dont deux sont déjà en cours (le compostage, le réemploi et la
réparation) :
· Limiter les emballages
· Limiter l’usage des produits nocifs
· Agir contre le gaspillage alimentaire
· Développer le compostage domestique des biodéchets et des déchets végétaux
· Favoriser le réemploi et la réparation

Cette année, la Métro met l’accent sur le gaspillage alimentaire. Chaque année, un
Français jette 20 kg d’aliments, dont 7 kg de produits non consommés encore
emballés ! Un gaspillage qui a des conséquences sur le budget des ménages, sur
l’environnement et tout au long de la chaine de gestion des déchets. Il est donc
urgent d’agir pour produire moins de déchets grâce à des gestes simples.

Pour sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre, la Métro a souhaité associer :
· Le grand public
· Les structures relais (associations, bailleurs, centres sociaux…)
· Les publics scolaires
· Les acteurs privés (entreprises, commerçants,
artisans, restaurateurs…)
· Les collectivités

Le saviez-vous?
. 2000 tonnes de pain sont gaspillés chaque année sur le territoire de l’agglomération.
. En 40 ans, la quantité de nos déchets a doublé.

Moins jeter, le défi !

Participez au grand défi et rejoignez une équipe d’habitants motivés !

Rencontres, partages, échanges, tests…

Adoptez les bons gestes et remportez la palme du foyer « mini-déchets » !

Pour en savoir plus:http://www.moinsjeter.fr/le-defi

Catégorie La Métro, La Métro, déchetsCommentaires fermés

Dépôts sauvages

Depuis la mise en place de nouvelles modalités d’accès aux déchèteries, nous avons constaté
une augmentation considérable des dépôts sauvages sur les communes de Rives, Beaucroissant,
Colombe et Izeaux.

e

L’association Le Pic Vert qui gère une réserve de nature dans la plaine de Bièvre, et les communes ont
régulièrement nettoyé l’ensemble des dépôts pendant plusieurs années, permettant de garder jusque là
une relative propreté du site. Cependant depuis la mise en place des nouvelles modalités des
déchèteries et l’augmentation exponentielle des dépôts sauvages, il devient impossible d’assurer un
nettoyage régulier et définitif.

C’est pourquoi une réunion avec toutes les personnes concernées par ce problème pour trouver des solutions concrètes et efficaces à ces multiplications de dépôts qui deviennent inquiétantes.

Nous vous invitons ainsi à participer à une réunion qui se tiendra le :
Lundi 17 novembre 2014 à 17h à la Mairie de Rives.

Catégorie déchets, environnementCommentaires fermés

Une nouvelle déchèterie à Vif

Après 7 mois d’attente, ce jeudi 30 octobre, marquait le lancement officiel de la nouvelle déchèterie de l’agglomération de Vif.

C’est en présence du président de Grenoble Alpes Métropole, Christophe Ferrari, Guy Genet, maire de Vif et de Georges Oudjaoudi, vice président de la Métro en charge de la valorisation des déchets, que le traditionnel ruban tricolore a été coupé.

Cette déchèterie dernier cri remplace l’ancienne qui a brulé il y a quelque temps.

En effet elle s’inscrit comme un modèle à suivre pour l’aménagement, l’exploitation et la prévention des risques des autres sites. L’effort a été fait sur plusieurs points clés : la qualité du tri; la surface de la zone de tri, multipliée par cinq, facilitant ainsi l’accès des usagers. De plus on constate une diversité plus importante des déchets collectés avec une signalétique claire et simple.

Quant à la sécurité, problématique des plus importante, elle a été consolidée notamment avec des accès fluides distincts entre usagers et exploitant dont une protection des citoyens avec la mise en place de garde-corps et buttes-roues pour empêcher toutes chutes dans les bennes.

L’environnement au coeur des préoccupations, n’est pas en reste. Les eaux de pluies sont traitées avant d’être rejetées en milieu naturel et les déchets dangereux, sont confinés dans des espaces dédiés et non accessibles au public.

Grenoble Alpes Métropole, a fait un travaille considérable pour la gestion des déchets alliant ainsi le confort des riverains et respect de l’environnement.

Horaires

Eté (du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre)

du mardi au samedi : 9h-12h et 14h-18h

Hiver (du dernier dimanche d’octobre au dernier dimanche de mars)

du mardi au samedi : 9h-12h et 13h-17h

avenue de la Gare

38450 Vif

Reportage: Antoine Perrin et Céline Richard

Voici un diaporama photos de cette journée inaugurale, cliquer sur les photos pour les agrandir.

Catégorie La Métro, La Métro, déchets, environnementCommentaires fermés

Nettoyage des berge de l’Isère

La troisième édition du nettoyage des berges de l’Isère, en amont du barrage de ST Egrève s’est déroulée sous un soleil radieux..

Cette opération organisée par Association Agréée pour la Pêche et de Protection du milieu aquatique de Grenoble, avec des partenariats forts comme EDF Alpes, La Métro.. a pours objectifs majeurs de nettoyer la rivière, certes, mais aussi de mobiliser la population sur les dégâts causés par les déchets.

La zone de nettoyage se situe de 200m en amont du barrage de St-Egrève-Noyarey, jusqu’au pont d’Oxford sur l’Isère et jusqu’au pont du Vercors sur le Drac.

Le ramassage des déchets s’est fait à pied du bord mais aussi à l’aide de bateaux motorisés et de canoës.
4 points de rendez-vous ont été définis:
- Le 1er du coté de St-Egrève à la confluence avec la Vence.
- Le 2e du coté de Sassenage non loin du Centre technique municipal.
- Le 3e du coté de Grenoble sur la Presqu’île entre le Dac et l’Isère.
- Le 4e du coté de Fontaine sur le quai du Drac proche de l’Ecole Maternelle Danielle Casanova.

Pour Jérôme Macaire, président de AAPPMA:  » cette troisième édition a rassemblé un peu moins de monde que les deux dernières années, et pourtant les détritus accumulés le long des berges sont encore trop nombreux.. cela n’empêche, cette opération montrera toute son utilité, et l’on ne peut que remercier les partenaires mais aussi les bénévoles pour leur investissement ».

Des centaines de sacs de détritus ont été collectés.. on a retrouvé des téléviseurs, batteries de voiture, extincteurs, un réservoir d’essence de voiture et une foule d’objets divers… qui ont été ramassés par bâteau, canoës mais aussi par des bénévoles qui n’ont pas hésité à rentrer dans l’eau, jouer les équilibristes sur des troncs d’arbres, pour réparer la  » bêtise  » de certains.

Pierre Ribeaud, conseiller général de l’Isère, présent sur le site a apprécié cette opération qui a gagné en professionnalisme..  » Je me rappelle d’une époque ou on remontait des troncs d’arbres, comme on le pouvait..sans trop d’organisation, de sécurité.. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.. »

Gilbert PRECZ

Voici le déroulé de cette opération nettoyage des berges au niveau de ST EGREVE, cliquer sur les photos pour les agrandir..





Catégorie A la une, La Métro, déchets, environnementCommentaires fermés

Nettoyons les berges de l’Isère et du Drac

ST ZEber1berg2

Catégorie déchets, environnementCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+