Archive | nature

30ème Festival International du Film Nature & Environnement: palmarès

Après deux semaines de projection dans plusieurs salles de l’agglomération grenobloise, le jury a décerné les nominations « Hérisson d’or » et « Hérisson d’argent » et le comité de sélection a attribué son « Coup de coeur» parmi les films projetés. Les scolaires décerneront également leur « Coup de coeur » à la fin du festival scolaire.

Le palmarès :

Catégorie Nature
Hérisson d’or : « Le voyage de l’eau » de Frank Neveu
Hérisson d’argent : « Papouasie, expédition au cœur d’un monde perdu » de Christine Tournadre

Catégorie Développement durable – Environnement
Hérisson d’or : « Tout s’accélère » de Gilles Vernet
Hérisson d’argent : « Qu’est-ce qu’on attend ? » de Marie Monique Robin

Coup de cœur du jury
« Le potager de mon grand-père » de Martin Esposito

Le jury :
Gérard Navizet : photographe animalier depuis 40 ans, lauréat du grand prix international du festival de l’oiseau et de nature de la baie de Somme en 2004 et adhérent FRAPNA
Thomas Guiblain : référent de la commission Montagne à la FRAPNA
Nicolas Hairon : réalisateur, cadreur, monteur chez Altitude Films
Marie Thiberville : membre fidèle du comité de sélection, bénévole pour l’organisation du festival Christiane Peyronnard : enseignante retraitée

Catégorie grand angle, natureCommentaires fermés

Le Comité Parlementaire de Suivi du risque ambroisie propose que 6 espèces invasives soient notamment intégrées dans le décret d’application de la loi santé

Le Comité Parlementaire de Suivi du risque ambroisie propose que 6 espèces invasives soient notamment intégrées dans le décret d’application de la loi santé.
Il s’agit de :
- Ambroisie, plante invasive et fortement allergène,
- Datura, plante hautement toxique pour l’Homme,
- Berce du Caucase qui provoque de graves brulures sur la peau,
- Jussie qui contribue à la diminution de la biodiversité tant végétale qu’animale,
- Renouée du Japon qui colonise les bords de routes et les berges des cours d’eau,
- Orobanche : plante parasite et « perverse ». Elle pollue les cultures de colza qui sont une ressource alimentaire essentielle pour les abeilles.

La mobilisation réussie des associations et des parlementaires a permis d’obtenir la prise en compte, dans la loi de santé, votée en décembre dernier, de la lutte contre les espèces invasives. Reste désormais à voir publier les décrets d’application.

En effet, l’article 11 stipule que : « par décret, et sur avis du Haut Conseil de la Santé Publique, du Conseil National de la Protection de la Nature, ainsi que du Conseil National d’Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale, une liste sera établie afin de recenser et de prendre les mesures nécessaires pour endiguer leur prolifération ».

La demande du Comité parlementaire fait suite aux différentes visites réalisées sur le terrain. La dernière réalisée vendredi 22 juillet à Crémieu en Isère a montré l’absolue nécessité de coordonner la lutte. Cette contribution du Comité parlementaire vise à appuyer le travail de longue haleine mené par les experts comme l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) tout comme la FNGDON (Fédération Nationale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles).

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

Parc de Fiancey: des décisions sont prises..

Suite aux problèmes de déchets en tous genres, barbecues qui souillent le Parc de Fiancey, surtout les week-end, nous avons rencontré le maire de St Egrève, Catherine Kamowski.

 » Nous sommes confrontés à ce problème depuis quelques années. Les gens s’installent n’importe ou dans le parc, allument des feux sans se soucier de rien, au pied des arbres, contre un bosquet, une haie. Cette situation est intolérable. Un arrêté municipal a été pris: aucun barbecue dans les parcs de la ville. Il en est de même pour la consommation d’alcool: elle est interdite dans les parcs.  » Et Catherine Kamowski de rappeler que l’une des raisons principales à l’interdiction de faire du feu est liée à un incendie,  » rappelez vous le Néron en 2003″

Reste à faire appliquer cet arrêté:  » j’en appelle à la conscience des utilisateurs du parc.. » et de rajouter:  » la police municipale qui ne faisait que de donner des avertissements, de faire de la pédagogie a reçu ordre de dresser des procès vis à vis de celles et ceux qui ne respectent pas les interdictions. »

Un bémol cependant, les agents de la police municipale ne travaillent pas les dimanches et jours fériés.. » sauf exception. »  » La loi sur le travail existe, nous devons l’appliquer.. »

Et les déchets?  » J’ai bien entendu vu ce qui s’est passé lors du pont de l’ascension. Je dirais tout simplement que c’est un manque de respect de soi même et des autres. »  » Oui le Parc a connu une forte fréquentation pour l’ascension et nous n’avons pas su appréhender le problème.  Il faut savoir qu’à partir de fin mai, les agents de la ville passeront tous les matins, dimanche compris pour débarrasser le parc des déchets de la veille, vider les poubelles, assurer la propreté du parc à la place des gens.. »  » Cela n’empêche: c’est de l’incivisme que de laisser ses déchets sur place, ou au pied des poubelles en place. C’est quand même facile de ramener son sac de déchets chez soi et de le jeter dans sa propre poubelle..! »

Le Parc est fragile,  » nous avons investi 1,3 million d’euros pour le protéger, faire une aire de jeux pour les enfants..On ne peut pas admettre qu’il se dégrade par l’incivilité de certains de ses utilisateurs ».

Des décisions sont donc prises ou en passe de l’être,  » outre les amendes, on va réfléchir à installer davantage de poubelles, mieux indiquer l’emplacement des wc..peut être en installer d’autres.. »

Et Catherine Kamowski de conclure:  » je partage tout à fait l’inquiétude des saint-égrèvois mais je fais appel à eux pour respecter le parc..Un parc de Fiancey qui doit garder son identité, qui doit être accueillant et accessible pour tous, qui doit être ouvert et ou on peut  » saucissonner », piqueniquer, goûter en famille mais pas faire de barbecue ni consommer de l’alcool.. »

Elle est consciente que le problème ne se règlera pas du jour au lendemain mais se dit confiante pour que le parc retrouve dans quelques semaines toute sa splendeur..  » Croyez moi on s’y attelle ! »

Gilbert PRECZ

Catégorie A la une, environnement, natureCommentaires (4)

Exposition Ambroisie

Dans le cadre de son action en matière de santé environnementale et de son action de lutte contre l’ambroisie initiée depuis plusieurs années sur son territoire, ViennAgglo a accompagné les 6 centres sociaux du territoire dans l’accueil d’une exposition thématique sur l’ambroisie conçue par l’Observatoire des Ambroisies.

Cette exposition itinérante est l’occasion pour le service environnement de ViennAgglo d’organiser des ateliers de sensibilisation pour permettre aux habitants d’identifier cette plante invasive et de connaître la marche à suivre lorsqu’ils sont en présence de plans d’ambroisie.

Depuis le 18 avril, l’exposition ambroisie s’arrête dans les centres sociaux du territoire. Après le centre social d’Estressin, la tournée se poursuit :

• au centre social de Pont-Évêque : du 25 au 29 avril 2016

• au centre social de Chasse-sur-Rhône : du 2 au 4 mai 2016

• au centre social de l’Isle : du 9 au 13 mai 2016

• au centre social de Vallée de Gère : du 17 au 20 mai 2016

• au centre social de Malissol : du 23 au 27 mai 2016

Isidore Polo, vice-président en charge de l’environnement et au développement durable et les référents ambroisie dans les communes participeront à l’atelier de sensibilisation ambroisie qui se déroulera le 27 avril à 15 heures, au centre social de Pont-Évêque.

Catégorie natureCommentaires fermés

12èmes RENCONTRES CLIMAT METEO MONTAGNE 2015

La prochaine édition des Rencontres Climat Météo Montagne rassemblera à l’Alpe d’Huez, du 13 au 15 décembre 2015, le monde de l’information météo et celui des gens de montagne autour d’une passion commune. Journalistes, météorologues, scientifiques, chercheurs, élus, professionnels de la montagne et des domaines skiables se donnent rendez-vous en station afin d’échanger, débattre et partager leurs points de vue autour de dossiers d’actualité comme la climatologie, l’environnement ou encore les impacts de la météo sur l’économie.
Parce que la montagne est concernée plus que jamais par les dérèglements climatiques, les thèmes de travail se sont élargis, au fur et à mesure des années, aux questions du développement durable et à la protection de nos montagnes.

Les Rencontres 2015 seront articulées autour de deux grands thèmes d’actualité :

- La circulation de l’information météo en montagne
Mécanismes de collecte et d’élaboration de l’information, centralisation, diffusion, présentation par les médias, impact des nouvelles technologies et des objets connectés, influence des réseaux sociaux.

- Climat, environnement et économie
Influence du climat sur l’économie, les comportements touristiques et les modes de consommation. A l’échelle mondiale 70% de l’économie serait météo-sensible et, dans l’hexagone, près de 40% des ventes de produits de consommation sont influencés directement par la météo. Des chiffres qui interpellent !
Louis Bodin, ingénieur et prévisionniste-météorologue et Michel Chevalet, journaliste et expert scientifique seront les deux grands témoins de ces journées d’échanges.

De nombreuses personnalités sont attendues parmi lesquelles Evelyne Dheliat, Patrice Drevet, Nathalie Rihouet, Thierry Freret, Jean-Louis Caffier, Fabienne Amiac, Tania Young, etc.

Les Rencontres Climat Météo Montagne, événement atypique et unique en montagne, restent fidèles au concept qui a fait leur succès depuis 12 éditions : de grands témoins prestigieux, des invités emblématiques, des colloques et des tables rondes accessibles au grand public, des intervenants passionnants et passionnés, rassemblés dans l’environnement exceptionnel d’une grande station de ski.

Rencontres Météo Montagne

Catégorie montagne, natureCommentaires fermés

Territoire de ViennAgglo: nouvelle année de mobilisation dans la lutte contre l’ambroisie

L’ambroisie à feuilles d’armoise, plante hautement allergisante, prolifère dans notre région depuis de nombreuses années.

C’est pourquoi, depuis plus de 10 ans, ViennAgglo s’est engagée aux côtés des communes de son territoire pour lutter contre ce « fléau ».

Pour cela, un réseau de référents communaux a été créé au sein de ViennAgglo. Répondant aux sollicitations et demandes des administrés, les référents suivent les actions de traitement de l’ambroisie. Ce réseau, animé par ViennAgglo apporte conseils et informations.

Les élus référents se réunissent deux fois par an, en début et en fin de saison afin de coordonner les actions, d’établir un bilan et de créer des échanges.

Ainsi, le 8 octobre dernier, les référents se sont rencontrés afin de faire un point sur les actions engagées par ViennAgglo sur les bords de routes communales, de faire un bilan des actions de sensibilisation et de suivi de parcelles menées en milieu agricole et, de discuter des actions qui seront à mener en 2016.

Depuis 2012, ViennAgglo, en tant que gestionnaire des bords de routes communales, met en oeuvre et développe progressivement un plan de gestion pour l’ambroisie. D’abord mis en place sur une commune pilote : Estrablin, il est petit à petit étendu aux autres communes de l’agglomération. Aujourd’hui, ce plan de gestion est mis en place sur 4 autres communes : Chasse-sur-Rhône, Chuzelles, Septème, Serpaize et Seyssuel.

Il consiste en une combinaison d’actions : arrachage, fauchage et végétalisation.
- La baisse observée depuis 2 ans se confirme sur les communes cartographiées avec :
• Un fauchage (raisonné + spécifique) limitant la prolifération
• Une végétalisation bénéfique (suite à celle-ci peu ou pas d’ambroisie)

• des actions d’arrachage : sur des zones peu infestées

Enfin de la végétalisation va être effectuée cet automne sur les secteurs fortement infestés et/ou sur les zones où le couvert végétal est faible. Cette action permettra d’augmenter la concurrence et limiter l’accès à la lumière de l’ambroisie grâce à un couvert végétal dense.

La lutte contre l’ambroisie passe également par la sensibilisation de tous. Celle-ci s’est concrétisée cette année par des actions sur le marché aux fleurs de Vienne, sur le marché de Pont-Evêque ou encore lors de la journée de l’environnement de Serpaize où une exposition a été mise en place. Des plaquettes d’information sont également disponibles dans chaque mairie. ViennAgglo vient d’acquérir une exposition sur l’ambroisie, créée par l’Observatoire des ambroisies, à destination des enfants.L’objectif étant de sensibiliser les jeunes à travers des activités ludiques abordant la biologie et l’histoire de l’ambroisie ainsi que son impact sur la santé. Cette exposition est mise à disposition des communes et des animations sont proposées aux écoles, centres sociaux et centres de loisirs du territoire du pays Viennois.
Malgré tous les efforts fournis par les élus référents et les services de ViennAgglo, la forte présence de graines d’ambroisie dans les sols oblige à rester vigilant afin de limiter le développement de l’ambroisie dans les années à venir.

Les actions de sensibilisation et le travail réalisé sur les bords de routes communales vont donc se poursuivre en 2016 grâce à l’action conjointe des communes et de ViennAgglo.

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

Consommation de champignons : restez vigilants !

L’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 212 cas d’intoxication liés à la consommation de champignons entre le 29 juin et le 30 août 2015.

Face à l’augmentation régulière du nombre de cas signalés aux Centres antipoison et de toxicovigilance, en particulier depuis le début de ce mois d’août, la Direction générale de la santé (DGS), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) souhaitent mettre en garde les amateurs de cueillette et rappeler les bonnes pratiques.

Les cas d’intoxication répertoriés depuis le début de la période de surveillance ont été principalement relevés en Aquitaine (47 cas), en Midi-Pyrénées (36 cas), en Rhône-Alpes (27 cas) et en Franche-Comté (13 cas). Aucun décès ni cas grave n’a été enregistré.

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications sont graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. La plupart d’entre elles conduit à une hospitalisation, souvent en réanimation.

Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d’une confusion avec des champignons comestibles, d’où l’importance de rester vigilant, que l’on soit connaisseur ou que l’on pratique la cueillette ponctuellement.

Face à ces cas qui se renouvellent et perdurent chaque année, la DGS, l’InVS et l’INPES renouvellent leurs mises en garde :

- ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
- au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière (les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés) ;
- cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
- ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;
- séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;
- déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
- lavez-vous soigneusement les mains après la récolte ;
- conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;
- consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.
- ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes

(notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.)

à la suite d’une consommation de champignons de cueillette :

appelez immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement.

En cas de symptômes, il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

Liens utiles :

Ministère des Affaires sociales, de la santé et des Droits des femmes : http://www.sante.gouv.fr/champignons.html

Société Française de Mycologie : http://www.mycofrance.org Centres antipoison : http://www.centres-antipoison.net/

Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/

Catégorie A la une, natureCommentaires fermés

Tunnel du chambon: tunnel de dérivation

Dès l’arrêt des travaux de réparation du tunnel fin juin en raison de l’accélération du glissement de terrain, le Département de l’Isère a engagé des études techniques et géologiques pour un rétablissement durable et dans les meilleurs délais de la RD 1091. 3 scénarios ont été étudiés :
- la réparation du tunnel au niveau de sa partie effondrée (située sous le glissement) ;
- le percement d’un tunnel de dérivation contournant la zone effondrée ;
- la construction d’un viaduc.

Au terme des études techniques, le Département de l’Isère a retenu la solution de percement d’un tunnel de dérivation d’une longueur totale de 990 mètres, partant du milieu du tunnel existant côté Bourg d’Oisans pour se raccorder après le petit tunnel du Chambon côté La Grave. Cette solution consiste à s’enfoncer dans le versant pour s’affranchir de la zone de glissement et met en sécurité cette partie de la RD 1091, tout en permettant le croisement de deux poids lourds. L’objectif est d’ouvrir ce nouveau tunnel à la circulation pour la saison hivernale 2016/2017, calendrier qui reste conditionné aux procédures administratives.

En l’état actuel des études, cette opération est estimée entre 20 et 25 millions d’euros.

La solution de réparation du tunnel a été définitivement abandonnée car trop aléatoire dans la maîtrise des délais et des coûts et pour une réalisation qui imposerait de réduire le gabarit du tunnel, ne permettant plus le croisement des véhicules sous le tunnel. De plus, cette solution qui consisterait à injecter du béton dans la zone effondrée présentait un risque de pollution de la Romanche s’écoulant en contrebas.

De même, la construction d’un viaduc prenant appui dans le lac, a été écartée car trop longue à mettre en oeuvre (au moins 3 ans), présentant des contraintes d’exploitation et pour un coût total de près de 65M€.

L’ensemble des mesures prises par le Département pour répondre à l’urgence du Chambon se chiffre à près de 30 M€. C’est pourquoi, le Département de l’Isère fait appel à la solidarité de l’Etat qui est acquise, conformément aux engagements pris par le Premier Ministre lors de sa visite sur site le 24 juillet dernier, et à celle des Régions Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur qui se sont largement exprimées sur le dossier.

Néanmoins, dans l’attente d’une réponse des Régions concernées, le Département continue d’agir et poursuit le projet de réalisation du tunnel de dérivation pour ne pas perdre de temps. Comme depuis le début de cette crise, le Département cherche à faire prévaloir l’intérêt général et ne prendra pas en otage les populations qui vivent une situation dramatique. Il met tout en oeuvre pour apporter une solution pérenne pour cette partie de la RD1091.

Aménagement d’une route de secours en rive gauche

Engagés en juillet dernier, le chantier de la route de secours en rive gauche avance conformément au calendrier prévisionnel pour une ouverture prévue fin octobre, sauf aléas majeurs. 20 à 30 opérateurs travaillent chaque jour sur le site ; le chantier de l’éperon est aujourd’hui avancé à 30% et les travaux d’aménagement côté Haute-Alpes sont avancés à 50%. Cette route de secours sera aménagée de sorte à pouvoir absorber le trafic local et fera l’objet de mesures particulières pour les périodes d’affluence touristique (système d’alternat en sens unique à l’étude). Parallèlement, un autre itinéraire d’accès aux Hautes Alpes sera conseillé.

Navettes fluviales : mise en service d’un bateau maritime

Après la remise en service le 26 août dernier d’un catamaran de 12 places, le Département de l’Isère renforce ce jour le service à disposition des habitants riverains du Chambon, par la mise en circulation d’un bateau de type maritime plus rapide (25 km/h) et disposant de 12 fauteuils en cabine chauffée pour le confort des habitants, notamment en cas d’intempéries. Ce dispositif de navettes sera en fonctionnement jusqu’à l’ouverture de la route de secours.

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

Ressources en eau: Quatre Vallées-Bas-Dauphiné en alerte

Le Comité Départemental de l’Eau (CDE) s’est réuni le 21 juillet 2015 pour avis sur la situation de
la ressource en eau du département. La vigilance sécheresse avait été instaurée par arrêté
préfectoral le 2 juillet pour les eaux superficielles de tout le département.

La canicule, installée depuis le 1er juillet dernier sur l’ensemble du département et l’absence de
précipitations depuis la deuxième moitié du mois de juin dessèchent les sols et accélèrent la
baisse des débits des cours d’eau. Les prévisions météorologiques annoncent quelques orages
pour la journée de mercredi 22 juillet et une légère baisse des températures pour les jours
suivants. Aucune pluie significative n’est attendue. Cette situation climatique correspond à une
sécheresse plus que décennale pour le département.

La situation des cours d’eau est globalement à la baisse depuis mi-juin avec des valeurs très
proches des seuils d’alerte pour une majeure partie des bassins de gestion et un secteur (4
Vallées-Bas Dauphiné) où les seuils sont dépassés depuis plusieurs semaines.

En revanche, les niveaux constatés sur les grandes nappes souterraines ne suscitent pas
d’inquiétude particulière sur la majorité des secteurs du département.

Le Préfet a décidé, après consultation du Comité Départemental de l’Eau et sur la base des
éléments exposés ci-dessus, de placer le bassin des 4 Vallées-Bas-Dauphiné en alerte et le
reste du département de l’Isère en vigilance sur les eaux superficielles. L’arrêté préfectoral de
restriction des usages de l’eau a été signé ce mardi 21 juillet 2015.

Eu égard à l’évolution de la situation pour les semaines à venir, le CDE se réunira le 31 juillet 2015
et réexaminera la situation des bassins déjà sérieusement en difficulté et prendra si nécessaire
des mesures plus restrictives en matière de consommation d’eau.

Pour le secteur en alerte, les mesures de restriction sont les suivantes : interdiction de remplir les
piscines, de prélever dans les cours d’eau pour un usage domestique autre que l’abreuvement des
animaux, de laver les véhicules en dehors des stations professionnelles, d’arroser les espaces
verts publics et privés entre 6h et 20h, de laver les voiries, mise en oeuvre du niveau 1 du plan
d’économie pour les entreprises soumises à l’inspection des installations classées, diminution de
20 % des prélèvements pour l’agriculture conformément aux tours d’eau définis dans les arrêtés
d’autorisation de prélèvement.

Pour les bassins de gestion en vigilance, il est demandé à chacun une gestion économe de l’eau
(remplissage des piscines, arrosage, bains, lavages divers…) que ce soit à partir des
prélèvements dans les cours d’eau ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics. Chaque
citoyen doit d’être vigilant et faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en
eau, bien précieux pour tous les usagers.

Le prochain Comité Départemental de l’Eau se tiendra le 31 juillet 2015 à 10h à la préfecture de
l’Isère.

Catégorie eau, natureCommentaires fermés

Canicule – Le département de l’Isère placé en Vigilance Orange


Le département de l’Isère est placé au niveau de la vigilance orange prévu par le Plan National Canicule (PNC).

Le Préfet de l’Isère a déclenché le niveau 3 du PNC en lien avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), niveau qui correspond à une alerte canicule avérée.

Les services de l’État en Isère, et notamment les services sanitaires ainsi que leurs partenaires sont plus que jamais mobilisés et vigilants à l’évolution de la situation météorologique.

Le Préfet de l’Isère rappelle les conseils simples à adopter par tous, mais surtout par les personnes fragiles et les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes…) afin de lutter au mieux contre les conséquences de la chaleur :

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;

  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;

  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;

  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;

  • Evitez les efforts physiques ;

  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;

  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et,dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;

  • Consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer.


Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez-les à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie afin de recevoir de l’aide de bénévoles, et, pendant une vague de chaleur, prenez de leurs nouvelles régulièrement

Des lieux d’accueil pour les personnes en situation de grande précarité et sans domicile ont été ouverts:

Ces sites sont les suivants :

  • Le local de l’ Accueil SDF : 4 bis rue du Vieux Temple – Grenoble

Ouvert le mercredi, le vendredi, le samedi et dimanche de 14h à 17h

  • Le local Mosaïque du Secours Catholique : 20 rue Général Rambaud – Grenoble

Ouvert le lundi, le mardi et le jeudi de 14h à 17h

  • La salle d’attente du SATIS : 8 rue Sergent Bobillot – Grenoble

Mise à disposition du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

  • Le réfectoire du CAI (Centre d’Accueil Intercommunal) : 12 rue Henri Tarze – Grenoble

Mis à disposition du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Les conseils de prévention, ainsi que les outils élaborés par le ministère chargé de la santé et l’Institut national d’éducation et de prévention pour la santé (INPES) figurent sur les sites Internet du ministère et de l’Institut.

Vous pouvez consulter en particulier les pages suivantes :

http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html

http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-outils.asp.

Et le site Internet des services de l’État en isère :

http://www.isere.gouv.fr/Politiques-publiques/Securites/Securite-sanitaire/Canicule-fortes-chaleurs-adoptez-les-bons-reflexes/%28language%29/fre-FR






Des lieux d’accueil pour les personnes en situation de grande précarité et sans domicile ont été ouverts:


Ces sites sont les suivants :


  • Le local de l’ Accueil SDF : 4 bis rue du Vieux Temple – Grenoble

Ouvert le mercredi, le vendredi, le samedi et dimanche de 14h à 17h

  • Le local Mosaïque du Secours Catholique : 20 rue Général Rambaud – Grenoble

Ouvert le lundi, le mardi et le jeudi de 14h à 17h

  • La salle d’attente du SATIS : 8 rue Sergent Bobillot – Grenoble

Mise à disposition du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

  • Le réfectoire du CAI (Centre d’Accueil Intercommunal) : 12 rue Henri Tarze – Grenoble

Mis à disposition du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h


Les conseils de prévention, ainsi que les outils élaborés par le ministère chargé de la santé et l’Institut national d’éducation et de prévention pour la santé (INPES) figurent sur les sites Internet du ministère et de l’Institut.

Vous pouvez consulter en particulier les pages suivantes :

http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html

http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-outils.asp.

Et le site Internet des services de l’État en isère :

http://www.isere.gouv.fr/Politiques-publiques/Securites/Securite-sanitaire/Canicule-fortes-chaleurs-adoptez-les-bons-reflexes/%28language%29/fre-FR




Catégorie natureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+