Archive | Forêt de Chartreuse

AOC bois de Chartreuse: le dossier avance..

Les bois de chartreuse pourraient obtenir une AOC..

C’est pour valoriser ses bois que le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse, soutenu par le Parc, a initié une démarche de reconnaissance en Appellation d’Origine Contrôlée pour le bois de Chartreuse.

L’objectif ?

Démontrer la typicité de la richesse naturelle, de la production et de la transformation des bois de Chartreuse. Une démarche innovante puisque l’AOC porte aujourd’hui principalement sur des produits agro-alimentaires !

L’INAO a validé en 2008 le lancement de cette procédure et soutient la démarche…puisqu’elle vient d’en accepter officiellement la demande.

Des experts vont à présent  travailler sur la délimitation exacte de l’appellation. Un calendrier prévisionnel défini par l’INAO, prévoit que cette étude concernant la délimitation du périmètre pourrait être achevée fin 2015.

Les bois de chartreuse AOC courant 2016…? C’est plus qu’une possibilité..

Catégorie A la une, Forêt de Chartreuse, forêtCommentaires fermés

Le label Forêt d’Exception® pour la Grande Chartreuse

La forêt de la Grande Chartreuse est sur le devant de la scène ou plutôt au sommet !

En effet, c’est au monastère de la Grande Chartreuse, lieu historique, que pour la troisième fois en France une forêt reçoit le label Forêt d’Exception®. Distinction amplement méritée, rejoignant ainsi Fontainebleau, labellisé en 2013 et Verdun, labellisé en 2014.

Ce label récompense tout le travail effectué autour de la gestion de ce territoire si important et unique. Pour l’occasion, des invités de marque étaient présents afin de remettre et recevoir ce label Forêt d’Exception® : Éliane GIRAUD Sénatrice, Vice-Présidente de la Région Rhône-Alpes, Présidente du Parc naturel régional de Chartreuse et Présidente du Comité de pilotage « Grande Chartreuse, Forêt d’Exception® », Pascal VINÉ, Directeur général de l’Office national des forêts, Pascale PREVEIRAULT, Secrétaire adjointe à la préfecture de l’Isère, Charles Galvin, vice président du Conseil général en charge de la forêt, Serge REVEL, Vice-Président du Conseil général de l’Isère chargé de l’environnement et du développement durable, Yves Guerpillon maire de St Pierre de Chartreuse, Michèle PRATS et Paul ARNOULD, Présidente et nouveau Président du comité national d’orientation Forêt d’Exception®.

Rappelons que la Grande Chartreuse est la plus grande forêt domaniale des Alpes avec ses 8500 hectares. C’est tout de même 11% de la surface totale du massif de la Chartreuse.

Une forêt d’exception donc, d’une richesse faunistique et floristique assez incroyable, qui profite à tous les habitants des agglomérations avoisinantes comme Grenoble, Voiron et même Lyon.

Ce n’est pas tout, la Chartreuse est un lieu façonné en grande partie par l’ordre des Chartreux, ce qui en fait un lieu de mémoire unique. Et encore maintenant, les Pères Chartreux participent activement à l’économie locale ainsi que le bois de haute qualité qui compose la forêt.

Pour obtenir le label Forêt d’Exception®, l’ensemble du territoire de la Grande Chartreuse a mis ses efforts en commun. Quatre principaux partenaires : l’ONF (Office National des Forêt), le Conseil général de l’Isère, le parc naturel régional de la Chartreuse et l’État ont décidé de travailler et étudier tous les sujets concernant le développement et les différentes fonctions de la forêt. L’objectif étant d’explorer, répertorier et aussi expérimenter des actions très variées.

Concrètement, les démarches avancent puisque une étude socio-ethnologique a été faite, le patrimoine historique et archéologique a été répertorié, et des endroits pour l’accueil du public ont été repéré.

Grâce à tous les efforts des partenaires, la forêt de la Grande Chartreuse a obtenue le label Forêt d’Exception® pour 5 ans permettant de valoriser et, à coup sur, et de relancer la visibilité de cette forêt. Ce dernier point, suscite cependant une autre problématique :  la préservation de ce cadeau de la nature dont il faut prendre soin. Pour cela plusieurs projets sont à l’étude pour accueillir le public dans les meilleures conditions tout en respectant la biodiversité.

Le label Forêt d’Exception® est aussi une démarche qui vient s’ajouter à d’autres projets innovants et porteurs comme par exemple la charte forestière de territoire.

Ce label va permettre aux partenaires de continuer à travailler main dans la main pour faire connaitre la Chartreuse telle qu’elle est : une forêt merveilleuse au patrimoine remarquable composée de paysages à couper le souffle.

Pourquoi ne pas aller vous promener dans ce milieu aussi beau que majestueux, un haut lieu historique où vous pourriez, au détour d’un chemin, rencontrer des hommes silencieux, vêtus de blanc… laissez-vous tenter !


Entre production, biodiversité et loisirs

Ses 8 500 hectares en font la plus grande forêt domaniale des Alpes. Elle constitue le coeur sylvestre du parc naturel régional, dont elle couvre 11% de la surface. Pourvoyeuse de bois de grande qualité, la forêt de la Grande Chartreuse s’inscrit au coeur de l’économie locale. D’une très grande richesse faunistique et floristique, elle offre en même temps un écrin de verdure aux habitants des agglomérations voisines. Et c’est un haut lieu de mémoire et d’histoire, étroitement lié à l’ordre des Chartreux. Ce dernier a façonné la géographie des lieux et initié le développement de ce massif exceptionnel.

Construire en innovant

En choisissant la démarche «Forêt d’exception®», les quatre principaux partenaires du projet (l’ONF, le conseil général de l’Isère, le parc naturel régional de la Chartreuse et l’État) ont souhaité mettre en place une réflexion approfondie sur les différentes fonctions de la forêt et ses influences sur les écosystèmes. «Ce travail commun entrepris depuis bientôt trois ans nous a d’abord permis de construire un véritable dialogue, en abordant tous les sujets», retient Eliane Giraud. L’objectif est aujourd’hui de faire de cette forêt un laboratoire vivant où explorer et expérimenter des actions innovantes afin de faire évoluer les objectifs et les méthodes de gestion des forêts du massif de la Chartreuse.

Mieux connaître et partager les richesses de la forêt

Grâce au travail entre l’ONF et ses partenaires, les premières démarches concrètes ont pu être mises en oeuvre : le patrimoine archéologique et historique a été inventorié, une étude socio-ethnologique sur les perceptions de la forêt par les habitants du massif a été effectuée, des sites majeurs à réaménager pour l’accueil du public ont été identifiés. Attribué pour 5 ans, le label va permettre de renforcer la dynamique positive qui s’est créée entre les partenaires du projet… Pour valoriser encore mieux ce patrimoine remarquable et le transmettre aux générations futures.


Reportage Antoine Perrin, Céline richard

Cliquer sur les photos pour les agrandir


Catégorie A la une, Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Forêt de Chartreuse: Biassu fait son actu..

Sans titre 2

Catégorie Biassu, Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

La Grande Chartreuse label national Forêt d’Exception®.

chartLe 13 février 2015, la forêt de la Grande Chartreuse recevra le label national Forêt d’Exception®.


Ce label récompense l’important travail de concertation mené autour de la gestion de ce territoire unique. Troisième forêt française à être ainsi reconnue, le massif de la Grande Chartreuse succède à ceux de Fontainebleau et Verdun, labellisés respectivement en 2013 et 2014.

C’est dans le vallon du monastère de la Grande Chartreuse, témoin de l’histoire des lieux, que le label Forêt d’Exception® sera officiellement délivré par Pascal Viné, directeur général de l’Office national des forêts, en présence de Richard Samuel, préfet de l’Isère, Eliane Giraud, présidente du parc naturel régional de Chartreuse, sénatrice et vice-présidente de la région Rhône-Alpes, Alain Cottalorda, président du conseil général de l’Isère et Michèle Prats et Paul Arnould, respectivement présidente et représentant du comité national d’orientation Forêt d’Exception®.

Entre production, biodiversité et loisirs

Ses 8 500 hectares en font la plus grande forêt domaniale des Alpes. Elle constitue le coeur sylvestre du parc naturel régional, dont elle couvre 11% de la surface. Pourvoyeuse de bois de grande qualité, la forêt de la Grande Chartreuse s’inscrit au coeur de l’économie locale.

D’une très grande richesse faunistique et floristique, elle offre en même temps un écrin de verdure aux habitants des agglomérations voisines. Et c’est un haut lieu de mémoire et d’histoire, étroitement lié à l’ordre des Chartreux. Ce dernier a façonné la géographie des lieux et initié le développement de ce massif exceptionnel.


Construire en innovant

En choisissant la démarche «Forêt d’exception®», les quatre principaux partenaires du projet (l’ONF, le conseil général de l’Isère, le parc naturel régional de la Chartreuse et l’État) ont souhaité mettre en place une réflexion approfondie sur les différentes fonctions de la forêt et ses influences sur les écosystèmes.

«Ce travail commun entrepris depuis bientôt trois ans nous a d’abord permis de construire un véritable dialogue, en abordant tous les sujets», retient Eliane Giraud.

L’objectif est aujourd’hui de faire de cette forêt un laboratoire vivant où explorer et expérimenter des actions innovantes afin de faire évoluer les objectifs et les méthodes de gestion des forêts du massif de la Chartreuse.


Mieux connaître et partager les richesses de la forêt

Grâce au travail entre l’ONF et ses partenaires, les premières démarches concrètes ont pu être mises en oeuvre : le patrimoine archéologique et historique a été inventorié, une étude socio-ethnologique sur les perceptions de la forêt par les habitants du massif a été effectuée, des sites majeurs à réaménager pour l’accueil du public ont été identifiés.

Attribué pour 5 ans, le label va permettre de renforcer la dynamique positive qui s’est créée entre les partenaires du projet…

Pour valoriser encore mieux ce patrimoine remarquable et le transmettre aux générations futures.

Catégorie Forêt de Chartreuse, forêtCommentaire (1)

Les sapins de Chartreuse: un inimitable produit du terroir…

Fière de guider les consommateurs vers les Meilleurs Produits de Savoie, la Marque Savoie appose aujourd’hui ses pétales sur un article incontournable : le Sapin de Chartreuse.

A l’approche des fêtes de fin d’année, ce sapin naturel de qualité dévoile tous ses atouts séduction.

SAPCHARTLe Sapin de Noël : une véritable passion

Pour Agnès et Jean-Luc Rat-Patron, la production de sapin de Noël relève plus de la passion que de la profession. Forts de cette idéologie, ils se sont installés dans la vallée de Couz, où les conditions climatiques et la nature du sol sont optimales pour l’épanouissement des Sapins de Chartreuse.

Résolument local, le Sapin de Chartreuse se décline en de nombreuses variétés : Nordmann, Epicéa, Nobilis, Pungens, Omorika, Lasio Carpa sont tous cultivés avec le même attachement à la qualité.

Le respect de l’environnement au coeur des préoccupations Incompatible par essence avec la notion de pollution, les Sapins de Chartreuse bénéficient de
méthodes de culture raisonnée, et de techniques nouvelles tournées vers le respect de l’environnement.

Ainsi, un partenariat original et innovant a été établi avec des éleveurs ovins de la région : une centaine de moutons Shropshire, inoffensifs pour les sapins, parcoure librement l’exploitation et lutte naturellement contre la prolifération de la végétation concurrente.

L’objectif est de limiter au maximum l’utilisation de pesticides et de désherbants chimiques, pour une production la plus écologique possible.MARQ SAV

Un sapin reconnu, un repère qualité

Déjà reconnu par l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (AFSNN) depuis 1998, le Sapin de Chartreuse arbore aujourd’hui le logo de la Marque Savoie.

Gage de qualité, cette distinction supplémentaire garantit au consommateur un produit de choix, à la fois éthique et esthétique, issu du terroir savoyard.

Soumis à un cahier des charges précis, les Sapins de Chartreuse font l’objet de contrôles stricts et réguliers, exercés par des organismes externes mandatés par la Marque Savoie.

Catégorie Forêt de Chartreuse, Marque SavoieCommentaires fermés

Chartreuse: inquiétudes des Sylviculteurs du Sud du Massif

Le Groupement des Sylviculteur de Chartreuse a transcrit, à travers une motion et un courrier adressé aux élus, ses inquiétudes en ce qui concerne l’activité de la filière bois sur le massif. Une des causes: l’urbanisation galopante…

Voici le courrier que le groupement, par la voix de Pierre Basso de Marco son président, a fait parvenir à l’ensemble des maires des communes isèroises de Chartreuse ainsi qu’aux élus régionaux et départementaux concernés par la forêt et la filière bois.

«  Lors de l’Assemblée Générale de notre association, nous avons présenté les inquiétudes des Sylviculteurs de Chartreuse Isère. En effet, la filière forêt bois remplit de nombreuses fonctions : production de bois, protection de la qualité des eaux, stockage du carbone, paysage, mais aussi sociale et bien d’autres encore.

La forêt Chartroussine est composée de bois de qualité qui peuvent être utilisés pour la construction, la menuiserie, le bois énergie etc. Nous soutenons l’action du CIBC pour obtenir une reconnaissance de la qualité de nos bois par une AOC Bois de Chartreuse.

La gestion durable de nos forêts permet d’apporter de nombreuses aménités à la collectivité (emplois, espace de détente ou de contemplation…). La coupe de bois constitue un acte de gestion important pour la pérennité des peuplements et la commercialisation des bois la seule rémunération pour le propriétaire.

Cependant, nous craignons qu’avec une urbanisation de la société, la filière forêt bois et son fonctionnement soit oublié voire refusé.

Nous attirons donc votre attention sur la nécessité de prendre en compte cette activité, génératrice d’emplois locaux, dans les programmes d’aménagement du territoire (Mesures de protections diverses, SCOT, PLU, Aménagement des quais de l’Isère, Trame verte et bleue …)

….. »

Afin de mieux comprendre ces inquiétudes, voici le texte de la motion adopté lors de la dernière assemblée générale du Groupement des sylviculteurs de Chartreuse.

La gestion coordonnée de nos forêts (dessertes, formations des propriétaires, ventes groupées etc..) qui se met en place par massif dans le but de l’optimisation de la mobilisation de la ressource et de la valorisation des produits ne font pas perdre de vue aux propriétaires des préoccupations fortes, particulièrement, dans la partie Sud du massif, la plus proche et la plus soumise à l’influence d’une agglomération urbaine très dense.

Il convient de rappeler que le massif de Chartreuse est le plus petit des massifs préalpins français, le plus enserré par les pôles urbains environnants, le plus soumis à leur influence, notamment celui de l’agglomération grenobloise.

En effet nous constatons au fil du temps :

- Une pression résidentielle croissante, une intensité de l’occupation du territoire toujours plus forte, notamment à travers les loisirs de proximité et une utilisation qui ne va pas toujours dans le sens de la défense des activités économiques liées au territoire.

Les mutations sociologiques qui s’ensuivent, entraînent une perception du lieu, comme un objet de consommation, où l’espace est souvent considéré comme une réserve foncière potentielle et un vaste terrain de loisirs.

Pour citer quelques exemples :

Pour les exploitants agricoles ou forestiers, la circulation devient de plus en plus difficile à l’intérieur des zones de vie en raison de l’encombrement grandissant des voies, des contentieux entre exploitants et résidents commencent à survenir et risquent de se multiplier.

La desserte forestière est de plus en plus considérée par de nombreux utilisateurs de l’espace, comme portant préjudice à certains itinéraires de randonnées, si elle vient à les traverser. Rappelons tout de même que l’activité forestière a depuis bien longtemps précédé l’activité de loisirs qui utilise souvent ses réseaux.

-Souvent, on déplore une absence d’anticipation sur les incidences économiques lors de l’élaboration des documents d’urbanisme, ou dans des aménagements centre village non forcément appropriés.

La traversée de l’agglomération pour les transporteurs devient toujours plus contraignante et provoque de plus en plus le désintérêt de scieurs de la vallée pour venir acheter nos produits.

Les 5 communes* de montagne et forestières du Sud du massif située dans la zone géographique Haute Chartreuse vont prochainement rejoindre l’intercommunalité de l’agglomération grenobloise.

En sachant que, par ordre d’importance,  les compétences de développement économique et d’aménagement du territoire sont celles classées les premières, dans les compétences des intercommunalités:

  • Comment les activités de sylviculture , d’agriculture et de tourisme, considérées comme activités clés dans le document des orientations stratégiques du Parc seront prises en compte pour nos communes ,par la future intercommunalité qui possède le pouvoir opérationnel sur les objectifs de développement  ?
  • Comment le futur conseil de communautés, dont l’objectif est de servir l’intérêt général de cette communauté, en étant composé très majoritairement d’élus issus de secteurs très urbanisés,  percevra cette partie de territoire de montagne du Sud du massif, fondu dans l’agglomération, qui représente 1/4 des communes de la zone « Haute Chartreuse » Isère- Savoie et le 1/5 de sa superficie ?

En raison de l’attrait de cette partie de territoire ce conseil de communauté pourra-t-il éviter l’écueil d’une évolution vers le tout loisirs et le tout résidentiel ?

Quelles que soient les convictions pour la défense et le développement des activités liées au territoire, que pèseront les préoccupations de 2900 habitants contre celles de 400 000 habitants ?

Comment concilier les objectifs d’une communauté urbaine ou d’une métropole avec les objectifs généraux du Parc notamment par le renforcement des activités clés où la sylviculture tient une place importante ?

A titre indicatif la surface forestière de production pour les 5 communes est d’environ 3000 hectares.

Nos territoires de montagne ont du sens, grâce aux activités économiques qui contribuent à la préservation des paysages et permettent de conserver le lien social.

Seules les actions entreprises au niveau des intercommunalités peuvent renforcer le tissu économique local  et ainsi être cohérentes avec les objectifs du Parc.

Les objectifs de développement d’un pôle urbain en quête d’une perpétuelle expansion, qui inclura une partie de nos communes de montagne , ne risquent-t-ils pas, un jour, de nous faire entrer dans le Parc au niveau du Col de Porte ?

chartreuse FORET

* les communes concernées sont Le Sappey, Proveysieux, Mont St Martin, Quaix en chartreuse, Sarcenas


Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

L’ONF recherche des volontaires pour une étude photographique

Le massif de la Chartreuse se caractérise par une forte présence de la forêt. Quelle vision, quel ressenti, quelles attentes ont les habitants du territoire sur cette forêt et le paysage ?

C’est à cette question que l’ONF, en lien avec le Parc de Chartreuse, va tenter de répondre en demandant aux habitants intéressés de se livrer à un exercice photographique. L’idée est de répondre à une série de questions par des photos. Pas besoin d’être un photographe averti pour participer, il suffit d’avoir un peu de temps et un point de vue.

JPEG - 125.2 ko

Pour participer, c’est simple, il suffit :
- d’habiter l’une des communes concernées par la forêt domaniale
- d’avoir un peu de temps à consacrer à la démarche : une réunion de présentation et une réunion bilan à l’automne

Les habitants des communes suivantes sont donc concernés :
- St Pierre de Chartreuse
- St Laurent du Pont
- Proveyzieux
- Sarcenas
- St Pierre d’Entremont
- St Joseph de Rivière
- St Julien de Ratz
- Pommier la Placette
- Voreppe
- Mont St Martin
- Miribel les Echelles
- St Christophe sur Guiers
- Entre deux-Guiers.

A l’heure actuelle, l’ONF est encore à la recherche d’une dizaine de volontaires pour cette étude.

Si vous êtes intéressés par la démarche, vous êtes invités à vous rendre à la réunion de lancement jeudi 25 avril, à 18h, à la mairie de St Pierre de Chartreuse (salle des mariages). D’ici là, vous pouvez vous faire connaître auprès d’Albane du Boisgueheneuc : albane.du-boisgueheneuc@onf.fr ou par téléphone : 06 24 64 11 79

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Rendez-vous de l’écoconstruction en Chartreuse

Rencontres et échanges avec les professionnels du bâtiment et de l’écoconstruction sur les enjeux de la Réglementation Thermique 2012.

Suite au Grenelle de l’environnement, de nombreux secteurs d’activité ont été impactés par la mise en place de règles et normes exigeantes. Dans ce cadre, les artisans du bâtiment ont besoin d’être informés et formés pour pouvoir répondre à ces nouvelles réglementations et exercer leur métier dans les meilleures conditions.


Conscient de ces enjeux, le Parc naturel régional de Chartreuse, en lien avec la filière bois représentée par le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse, épaule les artisans locaux pour qu’ils intègrent la législation. Cette nouvelle réglementation est également l’occasion de tirer la qualité globale du territoire vers le haut.

L’entrée en vigueur de la réglementation thermique (RT) 2012, touche ainsi les acteurs de la filière bâtiment ou bois de Chartreuse ainsi que les prescripteurs (architectes, élus…) qui ont besoin de faire des préconisations adaptées. En parallèle, le grand public a besoin d’être informé et les scolaires sensibilisés aux métiers du bâtiment et à leurs évolutions techniques.

Le partenariat avec les CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) d’Isère et de Savoie, permet la mise en place de la plateforme technique de la CAPEB « R de l’écoconstruction ».

Grâce à ses différents modules, cet outil présente les aspects de la construction et peut être utilisé comme support de démonstrations, d’ateliers techniques et d’exposition sur des thématiques variées (isolation, ventilation, chauffage, énergie…).

Un partenariat avec la CAPEB

Pour faire ce travail d’information et d’animation de la filière, un partenariat avec la CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), qui joue un rôle primordial dans l’accompagnement des artisans du secteur, a été monté. Ensemble, un programme d’actions de formation et de sensibilisation innovantes a été ainsi imaginé.

Il s’agit avant tout de toucher les entreprises du bâtiment en Chartreuse, les professionnels amont et aval, de sensibiliser les élus locaux, le grand public et de faire découvrir les métiers du bâtiment aux scolaires. Les filières locales du bâtiment, du bois de Chartreuse, de l’énergie… seront par la même occasion valorisées.

Au programme

Du mercredi 20 au vendredi 22 mars :

Formation FEEBAT pour des professionnels du bâtiment (inscription auprès de la CAPEB)

Vendredi 22 mars

15h-19h : visite de la plateforme (modules d’exposition), « écoconstruction », à destination des artisans et des élus

15h30 : inauguration

16h-17h : visite guidée plateforme « R de l’écoconstruction »

17h-18h30 : conférence « RT 2012 » animée par la CAPEB,

Samedi 23 mars matin :

Porte ouverte au public avec la présence de conseillers professionnels de la CAPEB, du « point info énergie » de l’ASDER et de conseiller emploi de la Maison de l’Emploi Pays Voironnais Sud Grésivaudan.

Un temps de sensibilisation pour les scolaires

La CAPEB proposera une animation « Les artisans messagers » qui vise à sensibiliser les scolaires aux métiers du bâtiment et de l’écoconstruction. Un module de présentation est prévu sur une 1/2 journée (matin), suivi d’un module pratique autour de la construction d’une maquette sur la 1/2 journée suivante (après-midi). 25 élèves de la vallée du Guiers seront ainsi sensibilisés le 21 mars et 25 autres élèves le 22 mars.

Organisateurs et partenaires de la manifestation

- Parc naturel régional de Chartreuse

- CAPEB Isère et Savoie

- Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse (CIBC)

- Maison de l’Emploi Pays Voironnais Sud Grésivaudan

- Relais infos énergie de Savoie et d’Isère : ASDER & AGEDEN

- Conseil Régional Rhône-Alpes

- Conseil général de l’Isère

Les rendez-vous de l’écoconstruction en Chartreuse

Du mercredi 20 au samedi 23 mars 2013,


à Entre Deux Guiers, ZI Chartreuse Guiers


alp_salonbois_sillon38_300x250-72-rvb-1

fête de la forêt de montagne

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Chartreuse, du bois pour construire

A Eurobois, du 19 au 22 février 2013, venez visiter le stock de bois au stand n° 6C75 soutenu par le PNR Chartreuse et le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse.  Sur vos devis faites la différence grâce à votre fourniture locale de bois.

Depuis 2009, les scieurs de Chartreuse et le centre de séchage vous proposent des sciages secs et rabotés, origine « Chartreuse » garantie. Ce stock est à la disposition des professionnels et des particuliers qui souhaitent utiliser du bois local dans leurs projets.

Bois de Chartreuse

Grâce à des sections standardisées, cette offre collective de bois local sec et raboté répond aux besoins des charpentiers, constructeurs et architectes. En 2013, 15 sections différentes sont disponibles. Et il est également possible de commander des débits sur liste. Ces sciages ont fait moins de 60 km de l’arbre sur pied jusqu’au sciage sec et raboté. Ils proviennent de 4 scieries de Chartreuse. Un système de traçabilité vous garantie l’origine Chartreuse.

Pour l’acheteur, la démarche est simple : un numéro de téléphone unique pour les commandes, une disponibilité du bois sous 72 heures et une seule facture établie par le Centre de séchage bois de Chartreuse.

Initié par le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse (CIBC) et le Parc naturel régional de Chartreuse, ce dispositif géré par les professionnels du massif permet de préserver la filière bois et de participer à l’économie locale. « Si les scieries débitent, ce sont toutes les entreprises forestières du massif qui travaillent » souligne Michel Bécle-Berland, Président du CIBC. Depuis le lancement de cette opération, les résultats sont encourageants et les volumes vendus augmentent chaque année : « Les gens sont attachés aux produits locaux. Il éprouvent une certaine fierté à dire que leur charpente vient du massif  » déclare Roger Villien, vice président au PNR Chartreuse.

Avec près de 300 emplois (sylviculteurs, bûcherons, scieurs, charpentiers, menuisiers, architectes) c’est la présence d’un tissu dense et bien réparti sur le territoire qui a poussé les professionnels à se rassembler depuis plusieurs années au sein du CIBC. « L’idée était de rassembler tout le monde, du sylviculteur jusqu’à l’architecte pour voir ce qu’il était possible de faire ensemble » commente Roger Villien,


Pour commander ou s’informer, un numéro unique

04 79 440 383

Vous pouvez également retrouver les Bois de Chartreuse sur le site

www.bois-de-chartreuse.fr


Cliquez ici pour visualiser : StockBois.

Catégorie - filière bois, Forêt de Chartreuse, forêtCommentaires fermés

27ème traversée de la Chartreuse

Devenue une classique dans le circuit des épreuves régionales, la Traversée de Chartreuse inaugure traditionnellement la saison des courses en ligne.


traversée chartreuse

Bien qu’homologuée par la Fédération Française de Ski, elle a toujours voulu garder son caractère authentique de course populaire, où la convivialité et le bon esprit règnent en maître.

Une formule loisir (non chronométrée) permet de découvrir les paysages chartrousins tout en profitant des ravitaillements répartis sur le parcours.

Date

En 2013, la traversée de Chartreuse change de date et ouvre la saison 2013 des courses populaires en se déroulant le dimanche 6 janvier 2013.

Parcours de la course

Pour le confort et le plaisir des participants, la Traversée est maintenue dans le sens Sappey en Chartreuse- Saint-Hugues (commune de Saint Pierre de Chartreuse), sens dans lequel le profil se révèle plus agréable et plus fluide.

Le parcours entre Le Sappey en Chartreuse et St Hugues de Chartreuse, passe par le Col de l’Emeindras. Il est long de 28 km (en intégrant les boucles de départ et d’arrivée).

Il se déroule sur les pistes de ski de fond des sites nordiques du Sappey en Chartreuse et de Saint Hugues. Il bénéficie donc de l’entretien et du damage régulier de ces deux ensembles de pistes connues et appréciées des fondeurs.


Programme

· A 9h00 / Sappey en Chartreuse, départ de la formule classique.

· A 10h00 / Sappey en Chartreuse, départ de la formule skating.

· De 10h15 à 10h30 / Sappey en Chartreuse, départ de la formule loisir

· A partir de 11h / St Hugues, arrivée des premiers concurrents.

· A 12h / St Hugues, repas des participant et remise des récompenses par les personnalités et les partenaires.

Les ravitaillements

Une des valeurs sures de la Traversée de Chartreuse.

Soupe de légumes de l’AMAP de Saint-Pierre de Chartreuse, nougat au miel et aux noix de Chartreuse, vin blanc chaud de Myans, confitures d’Attignat Oncin,… seront les mets qui constitueront les ravitaillements situés sur le parcours et à son arrivée. Ils permettront aux coureurs et participants loisir de découvrir ou redécouvrir les saveurs du massif de Chartreuse.

Le repas

Surprise cette année, la traversée proposera un repas dans la droite ligne des ravitaillements :

Tous les participants de la formule chronométrée et de la formule loisir sont conviés à un repas à la salle des fêtes de Saint Hugues de Chartreuse.

Repas au cours duquel se fera la remise des récompenses.


Possibilité pour les accompagnateurs de prendre le repas pour : 8€

Présenté par Chartreuse Ski de Fond

www.skidefond.com


Catégorie Forêt de Chartreuse, natureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+