Archive | planète Terre

Ile AMANTANI sur le lac Titi Caca

Sur l’île d’Amantani vivent 4000 habitants divisées en 10 communautés. l’agriculture et l’artisanat sont leur principales ressources.

Peu de bétail, seulement quelques moutons et quelques vaches. Ils n’y pas assez de terrain pour nourrir de grands troupeaux et n’oublions pas que l’île s’élève jusqu’à 4250M. Pommes de terre, tubercules, quinoas, haricots sont l’essentiel des cultures.

Pas de tracteurs, tout le travail se fait à la main. Seules quelques habitants possèdent un âne. 
Afin d’améliorer leur revenus certains d’entre eux acceptent de vous héberger et de vous préparer les repas. Un peu l’équivalent de nos chambres d’hôtes.

C’est donc dans une famille que nous posons nos sacs à dos, L’accueil est très chaleureux mais la pauvreté est bien là. Maisons en briques de terre mélangée à de la paille (adobe) fabriquées sur place. Heureusement de plus en plus les toits de paille sont remplacés par des tôles. Pas de chauffage mais avec 2 couvertures pas de
 problème sachant que le mois de juin est le plus froid de l’année.

Deux petites pièces (1cuisine et une salle repas). La chambre est indépendante. L’électricité est arrivée il y a 4 ans par l’installation d’un petit panneau solaire qui alimente pour 1 ou 2 heures une ampoule dans la cuisine et la chambre uniquement. L’eau, un robinet à l’extérieur, est arrivée il y a 2 ans alimentée par une réserve sur le toit..Il permet de faire la lessive et la toilette.

Évidemment pas d’eau chaude si ce n’est en utilisant le fourneau en terre fait par le propriétaire. Sur l’île il y a peu d ‘arbres, quelques eucalyptus qui fournissent le bois pour la construction et le petit bois pour le fourneau. Malgré tout il fait bon vivre sur l’île,  pas de voitures pas de bruit, pas de pollution, la tranquillité idéale pour des vacances mais la vie ait rude pour les habitants.

Ce sont des Quechuas et il faut vraiment être née ici pour y vivre. Les habitants sont très accueillants et nous ont souvent interpellé pour engager 
la discussion. Tout les dimanches à 16h se réunit la communauté pour discuter du travail collectif a effectuer dans les prochains jours comme la rénovation des chemins, la construction d’une pièce supplémentaire pour une famille par exemple.

Deux ascensions à ne pas manquer, le sommet du Pacha Papa (4150m) et le Pacha Mama (4350m).3oom à 400 m de dénivelé à faire doucement en 1H à 1H30 heure. Arrivée en haut c’est une vue à 360 degré sur le lac, les autres  îles du lac, la cordillère Bolivienne et enfin le magnifique couché de  soleil. La descente se fait à la lampe frontale et une bonne soupe de quinoa va vous réchauffer avant d’aller vous coucher car pas beaucoup d’activités le soir : pas de télévision, peu de lumière et la fatigue sûrement mais quelle belle nuit vous attend..




Thierry Maisonneuve

AFPAD

Contact de l’AFPAD Grenoble

ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Mme Suc Anne Marie
25 rue Eugène Suc
38100 Grenoble.
Tél: 04.76.09.27.36.

Mme Veyet Françoise
25 rue Lonvois
38100 Grenoble.
Tél: 047609.20.90.

Catégorie coopération internationale, planète TerreCommentaires fermés

Foncier international : Afdi et FNSafer, solidaires avec les pays du Sud

Alliant leurs compétences, l’association Agriculteurs Français et Développement International (Afdi) et la Fédération Nationale des Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural (FNSafer) ont signé, le 23 octobre 2013, un accord de partenariat.

S’appuyant sur les expériences de ses organisations professionnelles agricoles syndicales, économiques et sociales, Afdi s’investit dans le partage de savoir-faire qui favorisent l’autonomie des paysans. Afdi s’engage auprès des organisations paysannes des pays du Sud et françaises pour qu’elles défendent, ensemble, les agricultures familiales au sein d’un pacte professionnel agricole visant le respect du Droit à l’alimentation.

L’association FNSafer regroupe 26 Safer, sociétés de droit privé dotées de missions d’intérêt général pour la mise en œuvre des politiques d’aménagement et de développement rural du territoire. Les Safer, opérateurs fonciers en milieu rural, contribuent à améliorer les structures des exploitations agricoles et l’installation en agriculture, participent au développement local et à la protection de l’environnement et observent le marché foncier. Parmi ses missions, la FNSafer développe une action internationale pour porter à connaissance ses compétences et son savoir-faire d’opérateur rural au service des agriculteurs, des collectivités et de l’environnement.

Ce partenariat a pour but d’accompagner les organisations paysannes des pays du Sud sur leurs questions foncières, notamment en matière de gouvernance et de sécurisation foncières.

Une première mission aura lieu en décembre 2013 à la demande des agriculteurs maliens, pour participer à l’élaboration de la politique foncière agricole.

Catégorie AFDICommentaires fermés

Fortes chaleurs en Isère: déclenchement du niveau 3 – alerte canicule

Météo France prévoit dans le département de l’Isère plusieurs jours consécutifs de fortes chaleurs principalement à compter de ce vendredi 26 juillet.

Selon les prévisions météorologiques, les températures diurnes attendues dépasseront 34°C et les températures nocturnes 19°C pour les prochains jours et jusqu’en début de semaine prochaine.

Monsieur le préfet a donc déclenché, ce jour, le niveau 3 – alerte canicule du plan départemental canicule.

Dans le cadre de ce plan, plusieurs dispositions sont prises localement :

L’ensemble des services sanitaires de la région et du département ont été mobilisés et les mesures de prévention prévues dans le plan national canicule et adaptées au niveau local ont immédiatement été mises en œuvre. Il s’agit notamment :

– d’assurer la permanence des soins auprès des médecins de ville et la bonne réponse du système de santé ;

- de mobiliser les établissements accueillant des personnes âgées et en situation de handicap pour prévenir les risques sanitaires liés à la chaleur ;

- de mobiliser les associations et services publics locaux pour permettre l’assistance aux personnes à risque ;

- de mettre en œuvre des actions locales d’information sur les mesures préventives à destination des publics.

Les décisions mises en œuvre par le préfet pourront être révisées en fonction de l’évolution des conditions  météorologiques et des indicateurs de l’activité sanitaire locale.

Les conseils de prévention

La préfecture et les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS) souhaitent rappeler, notamment aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées, ou malades à domicile, personnes dépendantes), les quelques conseils clés utiles en cas de fortes chaleurs :

– maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;

buvez régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;

– rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;

– passez si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…) ;

– évitez de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;

pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et dès que nécessaire, osez demander de l’aide.

Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée.

• Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.

• Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.

• Nausées, vomissements, diarrhée, soif.

• Crampes musculaires.

• Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).

• Agitation nocturne inhabituelle.

Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes (notamment les travailleurs exposés à la chaleur) s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. Pour y remédier, ils doivent boire abondamment surtout de l’eau ou des boissons non alcoolisées (le surplus d’eau sera élimin

Dans tous les cas, il convient déviter les efforts physiques intenses, de rester le moins possible exposé à la chaleur, de ne pas rester en plein soleil et de préserver l’intérieur de sa maison de la chaleur.

Pour toute information complémentaire :

Le site Internet de la préfecture : www.isere.gouv.fr

Site du ministère chargé de la Santé : www.sante.gouv.fr dossier «canicule et fortes chaleurs»

Site de Météo France : www.meteofrance.com

Site de l’Institut national de prévention et de d’éducation pour la santé : www.inpes.sante.fr

Un numéro de téléphone spécial « Canicule info service » est à votre disposition

0 800 06 66 66

(appel gratuit depuis un poste fixe en France)

Catégorie A la une, planète TerreCommentaires fermés

Faites connaissance avec…JUANITA la momie Inca

Thierry Maisonneuve, Président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement, située à Grenoble s’est rendu fin d’année 2012 au Pérou; dans la région d’Aréquipa. Il a découvert Juanita, un sacré personnage….Voici son témoignage.

Au cours de notre séjour, nous avons rendu visite à Juanita, découverte en 1995.

C’est  suite à l’éruption du volcan Sambacaya, haut de 6310 mètres, (dans la vallée de Colca), qui fit fondre le glacier Ampato que l’on a découvert cette momie.

juanitaIl y a plus de 500 ans, Juanita  jeune fille Inca, avait entre 13 et 14 ans  quand elle fut sacrifiée afin d’apaiser la fureur du volcan et de demander aux montagnes de bonnes récoltes.

Les Incas cheminèrent presque 600 kms, depuis Cuzco (capitale Incas où se trouve le site du Machu Pichu). Accompagnée d’une partie de sa famille et des gens du village, ils gravirent cette montagne après y avoir installé un premier camp de base à 5000 m et un second à 6000 m.

Une douzaine de personnes seulement ont accompagné Juanita sur le lieu du sacrifice après avoir gravi l’arête qui mène au sommet du glacier.

Après une cérémonie, Juanita, sans doute affaiblie par l’ascension et anesthésiée par le froid, fut sacrifiée (par un violent coup sur la tête). Elle fut enterrée à 4 mètres de profondeur en position foetale, entourée de divers objets, statuettes, os de lamas, poteries, feuilles de coca (qui servent encore aujourd’hui à lutter contre le mal des montagnes).

C’est donc à l’époque où les occidentaux s’initiaient à l’alpinisme (au Mont Aiguille) que les Incas crapahutaient déjà à plus de 6000 mètres avec pour seuls équipements des sandalettes, couvertures de laine,… accompagnés de lamas en guise de porteurs. Ce sont donc bien les indiens Quechas et Aymaras, les pionniers de l’escalade des hauts sommets…

Juanita est conservée au musée catholique d’Aréquipa, dans une vitrine de verre à moins 20 degrés, entourée de nombreux objets retrouvés auprès d’elle.

Pour la petite histoire, les Incas installés au Sud du Pérou, se sont étendus, en moins d’un siècle de 1438 à 1527, au nord jusqu’en Equateur et au sud jusqu’au milieu du Chili où les Mapuches les ont toujours repoussé. Les Mapuches, étant le seul peuple invaincu par les Incas…

assoc AFPAD


ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Article de Thierry  Maisonneuve du 12 Janvier 2013

Catégorie planète Terre, évasionCommentaires fermés

La soif dans le monde

Dans ce voyage autour de la terre, le photographe Yann Arthus-Bertrand s’intéresse à l’un des enjeux majeurs pour la survie des populations : l’eau.

Aujourd’hui, dans un contexte de forte croissance de la demande, d’augmentation de la population mondiale et d’aggravation des effets des dérèglements climatiques, l’eau est devenue l’une des plus précieuses richesses naturelles de notre planète.

Le film est tissé de rencontres, un berger du nord du Kenya explique qu’il a tué pour de l’eau et qu’il le fera encore. Des femmes dansent lorsque l’eau arrive enfin dans leur village. Une ambassadrice des Nations unies atypique explique son combat pour l’accès à l’eau.

Date : 20/03/2012
Horaire :
20H35 – 22H45
Durée :
130 mn

Catégorie eau, planète TerreCommentaires fermés

Isère: activation du niveau 3 du plan hivernal

Pour mémoire : comme chaque année, le plan hivernal visant à créer des capacités d’hébergement supplémentaires pour mettre à l’abri les populations les plus vulnérables et à renforcer l’attention de tous les acteurs sur leur situation a été mis en place depuis le 1er novembre 2011.

En Isère, l’offre d’hébergement constituée dans ce  cadre correspond à 320 places réparties dans le département, dont l’ouverture progressive est liée à la fois à l’évolution de la demande et des conditions météorologiques. Toutes ces places sont actuellement occupées.

Dans ces circonstances, le Préfet de l’Isère décide l’activation du niveau 3 du plan hivernal compte tenu des prévisions de températures très basses fournies par Météofrance pour les prochains jours.

Cette décision, qui prend effet immédiatement, permet d’ouvrir des lieux d’accueil collectif pour accroître encore la capacité de mise l’abri des personnes vulnérables. Elle s ‘appuie sur un travail partenarial avec les collectivités qui les mettent à disposition et les associations qui sont chargées d’accueillir les personnes sur place.

Dès ce soir, deux sites totalisant 100 places seront ouverts pendant les prochaines nuits les plus froides.

La coordination de l’ensemble du dispositif est assurée par le numéro d’appel gratuit 115, accessible 24h/24, chargé de trouver un hébergement aux personnes sans domicile fixe.

La vigilance à l’égard des plus démunis constitue un devoir citoyen. Aussi, en présence d’une personne en difficulté, les bons réflexes sont les suivants:

– composez le numéro d’appel gratuit « 115 »

- soyez précis dans le signalement de la personne : adresse et difficultés repérées,

- si la personne apparaît en détresse physique immédiate, signalez-le au numéro 15 (SAMU). Dans ce cas ne laissez pas la personne seule et attendez avec elle les secours.

Catégorie planète TerreCommentaires fermés

Coup de chaleur sur le vin

Coup de chaleur sur le vin

FR3: mercredi 12 octobre 0h50

On le sait peu, mais la vigne est un excellent marqueur climatique, au même titre que la forêt, la banquise ou la couche d’ozone. Il est aujourd’hui admis par une grande majorité de scientifiques et d’observateurs que le réchauffement climatique est une réalité et que tout notre écosystème est en danger.

Au délà de l’effet de mode des causes environnementales et indépendamment de la médiatisation du sommet de Copenhague, « Coup de chaleur sur le vin » se penche sur un exemple concret d’incidences directes du changement climatique sur un produit de grande consommation : le vin.

Ce film analyse ainsi l’état de santé de l’industrie viticole et appréhende au travers de plusieurs pays producteurs de vin, les bouleversements économiques, sociaux et culturels, causés par ce réchauffement climatique global et irrémédiable, et te,te de répondre à cette question qui pourrait ébranler nos habitudes : le vin que nous buvons aujourd’hui existera-t-il dans cinquante ans ?

Catégorie planète Terre, viticultureCommentaires fermés

Orages, l’Isère en alerte orange

Après les fortes chaleurs place aux orages.. Plusieurs départements dont l’Isère sont placés en alerte orange à partir de ce vendredi 26 août midi jusqu’ au samedi 27, 6 heures. Un système dépressionnaire circule cette fin de semaine sur la France. Il est accompagné d’un air frais et instable qui, au contact d’une masse d’air plus chaude, va provoquer un fort épisode pluvio-orageux et localement de très violents orages.

En cours de journée de vendredi l’activité orageuse va se décaler vers la moitié est de la France. C’est à partir de la mi journée et dans l’axe de la vallée du Rhône que les orages seront les plus violents. Sur les six départements en orange de fortes intensités, de violentes rafales de vent de sud et de la grêle seront observés.
Les cumuls de précipitations seront généralement de l’ordre de 40 mm, mais 70 à 100 mm sont possibles localement sous les cellules orageuses les plus vigoureuses.

Les six départements classés en orange:

Ain (01), Ardèche (07), Drôme (26), Isère (38), Loire (42), Rhône (69)

Catégorie planète Terre, questions d'actualitéCommentaires fermés

Sécheresse : limitation des usages de l’eau en vigueur au 23 mai 2011

Carte des 44 départements concernés par la limitation d’eau au 23 mai 2011 et les différents niveaux de mesures prises.

tableau seccheresse

secheresse 2

Catégorie environnement, planète TerreCommentaires fermés

De nouveaux outils pour gérer les périodes de sécheresse

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a réuni ce lundi 16 mai la Commission de suivi hydrologique (dite « Comité Sécheresse »), rassemblant les représentants de tous les usagers de l’eau, des élus, membres des comités de bassins, et experts.

Organisée un mois avant la date prévue, la réunion a permis à Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET d’obtenir un bilan très précis sur la situation, à ce jour, des niveaux de précipitations, des nappes phréatiques et des cours d’eau, bassin par bassin.
Les données dévoilées montrent que les précipitations sont déficitaires par rapport aux normales saisonnières sur la majeure partie du pays, et que nous sommes dès à présent dans une situation de sécheresse.

Pour le seul mois d’avril, les précipitations n’ont atteint que 29 % des normales. Les fortes chaleurs ont par ailleurs considérablement asséché les sols. Avec les deux tiers des nappes présentant un niveau inférieur à la normale, cette situation constitue une menace pour tous les usagers : industriels, agriculteurs, collectivités, et particuliers.

Au 16 mai 2011, 28 départements ont déjà pris des arrêtés de limitation ou de suspension des usages de l’eau, pour adapter les prélèvements aux débits des cours d’eau et aux niveaux des nappes. Alors que les météorologistes prévoient pour les deux semaines à venir un temps sec et chaud, voire très chaud, la pluviométrie des prochaines semaines sera déterminante afin de décider des mesures à adopter pour chaque secteur concerné.

Dans ce contexte, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET lance deux outils pour améliorer la gestion des périodes de sécheresse :
- De nouvelles cartes de mesures des restrictions plus précises et plus réactives. A partir du mois de juin prochain, les préfets devront enregistrer leurs arrêtés sécheresse dans un nouvel outil informatique (PROPLUVIA). Celui-ci permettra une vision en temps réel de la situation à l’échelle infra-départementale en cas de sécheresse. Aujourd’hui les cartes disponibles ne donnent des informations qu’à
l’échelle départementale, alors que les restrictions et interdictions concernent souvent des zones précises à l’intérieur d’un département.
- La clarification du dispositif à engager en cas de situation de crise, pour une action plus rapide et plus efficace. Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET a signé ce jour une circulaire aux préfets, qui reprend l’ensemble des règles édictées depuis la sécheresse de 2003 afin de les mettre en cohérence.
Face à cette situation, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET appelle l’ensemble des usagers de l’eau à prendre conscience de la nécessité d’agir : « Alors que ce type de phénomènes extrêmes risque de se reproduire, l’amélioration structurelle de la gestion des ressources en eau est une priorité Le Grenelle de l’Environnement a déjà permis d’adopter des mesures volontaristes, notamment : la récupération des eaux de pluie, la réutilisation des eaux usées traitées ou la réduction des fuites dans les réseaux. Ces mesures doivent s’accompagner d’une diminution des consommations. C’est pourquoi, je fixe aujourd’hui l’objectif d’une réduction de 20 % de la consommation d’eau d’ici à 2020. Des moyens pour y parvenir seront intégrés au plan national d’adaptation au changement climatique que je présenterai le mois prochain ».

Catégorie eau, planète TerreCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+