Archive | La Métro

Grenoble métropole: suite au nouveau confinement les transports publics s’adaptent!

Suite aux annonces gouvernementales de cette semaine relatives au contexte sanitaire et au nouveau confinement dont la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires et l’augmentation du recours au télétravail, le SMMAG est malheureusement contraint d’adapter une nouvelle fois l’offre de transport public sur le réseau de la Semitag et de TouGo.

Dans ce cadre, le Plan de Transport Adapté, voté par le Comité Syndical, prévoit une adaptation d’offre de niveau 2. Il permet d’ajuster le niveau d’offre entre 50 et 70 % lorsque que la fréquentation varie de 20 à 40%, ce qui est aujourd’hui le cas. Au regard de la situation et de ces éléments, le SMMAG a fait le choix de maintenir le niveau d’offre au maximum des possibilités, soit 70%.

A compter du 6 avril 2021 et durant l’ensemble de la période de confinement prévue, les transports scolaires sont donc suspendus, et l’offre de transport classique pour les autres usagers est maintenue dans son niveau actuel sur la quasi-totalité des lignes afin de permettre notamment un accès facilité aux lieux de travail.

En ce qui concerne le réseau de la Semitag, le niveau d’offre actuel est maintenu en semaine comme le week-end avec les horaires de fin de service à l’exception des lignes E, 12, 20, 23, 25 et 27 qui passent en niveau petites vacances scolaires, comme l’ensemble du reste du réseau. L’offre spécifique Mobilité Soignants est également maintenue.

Les agences Alsace Lorraine et Grand Place seront ouvertes de 9 à 17 h du lundi au vendredi et seule la première restera ouverte le samedi de 9 à 17 h. L’agence StationMobile sera quant à elle fermée durant cette période de vacances scolaires et de garde d’enfants contrainte pour le personnel. Il est à noter qu’Allotag reste en service de 9 à 17 h 30

En ce qui concerne le réseau TouGo, les lignes G2, G3, G4, G5, G6, G70, Nav’Pro A, B et C circulent normalement, tout comme les lignes ESAT et les services RESA et TPMR.

Les lignes G40 et G61 sont suspendues et les lignes G50, G51 et G60 circulent en horaires de vacances scolaires. L’agence M de Crolles restera, quant à elle ouverte aux horaires habituels du lundi au vendredi de 9 à 13 h et de 14 à 18 h ainsi que le samedi de 9 à 13 h.

Cette nouvelle adaptation d’offre demeure liée à ce confinement. Dès son issue, l’offre sera au moins réajustée au niveau actuel. De nouvelles évolutions seront naturellement prises à compter de l’allégement des contraintes sanitaires.


Catégorie La Métro, transportCommentaires fermés

UNE NOUVELLE CHAUFFERIE AU BOIS À POISAT

La Ville de Poisat vient de s’équiper d’un nouveau réseau de chaleur au bois qui permettra
de chauffer la mairie, la salle des fêtes et la salle oecuménique.

Ce projet, soutenu par la Métropole, permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

Il a été inauguré par Christophe FERRARI, Président de Grenoble Alpes Métropole, Pierre VERRI, Vice-Président de la Métropole délégué à l’air, l’énergie et au climat, Ludovic BUSTOS, Maire de Poisat, Dominique SCHEIBLIN, Président de l’Alec, Jérôme D’ASSIGNY, Directeur de l’Ademe et Catherine BOLZE, Conseillère régionale Auvergne- Rhône-Alpes. Il s’agit de la 29è installation de chaleur renouvelable mise en oeuvre ces dernières années sur le territoire grâce au Fonds Chaleur.

metro


Pour atteindre les objectifs de son Plan Air Énergie Climat, Grenoble-Alpes Métropole prévoit d’augmenter de 60% la production de chaleur renouvelable locale d’ici à 2030.

C’est ainsi qu’elle soutient et cofinance le développement de son réseau de chaleur principal, 2e de France en capacité, mais également la construction de réseaux de chaleur locaux, dans les communes de son territoire.

À Poisat, elle a ainsi soutenu la réalisation d’une nouvelle chaudière aux granulés de bois dans le cadre du projet d’extension de la salle des fêtes de la commune.
Malgré la crise sanitaire, les travaux ont été lancés en 2020 suite aux études d’opportunité et de faisabilité lancées préalablement par la Ville de Poisat, en lien avec la Métropole, l’Agence Locale de l’Energie et du
Climat et Kaelo, un bureau d’études isérois.
Le nouvel équipement est une chaudière aux granulés de bois de 90 kW. Comme l’ancienne chaudière au gaz, elle est raccordée à trois bâtiments communaux et permet de chauffer à 100% la mairie, la salle des fêtes et
la salle oecuménique de la ville.
Mise en service à l’automne 2020, cette nouvelle installation permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 26 tonnes de CO2 par an.

LE FONDS CHALEUR, UN OUTIL POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE


Le Fonds Chaleur est un dispositif national permettant de subventionner les projets d’énergie
renouvelable thermique, comme le solaire thermique, le chauffage au bois, les réseaux de chaleur, la
géothermie, la récupération de chaleur ou encore la méthanisation.

Il est administré par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui en a délégué la gestion à la Métropole
depuis trois ans dans le but de développer massivement les projets d’énergie renouvelable sur son
territoire. Le Fonds Chaleur sert à cofinancer tous les projets publics ou privés (hors particuliers) situés
sur le territoire métropolitain. Dans le cadre de ce dispositif, Grenoble-Alpes Métropole s’engage à :
- Accompagner les maîtres d’ouvrages pour développer des projets dans les communes
- Soutenir l’investissement grâce à une enveloppe financière de 2,7 M€

DÉJÀ UNE TRENTAINE DE RÉALISATIONS SUR LE TERRITOIRE

À ce jour, 29 projets, représentant environ 7,7 millions d’euros d’investissement, ont été facilités par le
Fonds Chaleur sur le territoire métropolitain, dont une grande majorité est déjà sortie de terre :
- 24 chaufferies au bois à Brié-et-Angonnes, Champagnier, Quaix-en-Chartreuse, Eybens, Gières,
Sassenage, Varces…
- 3 installations de géothermie à Grenoble
- 2 projets de solaire thermique à Grenoble et Mont-Saint-Martin

Globalement, tous ces projets représentent plus de 7300 MWh, soit la consommation de chaleur
annuelle d’environ 500 logements. Ils permettent d’éviter le rejet de 1900 tonnes de CO2 par an dans
l’atmosphère, soit 840 voitures retirées de la circulation.

Environ 150 projets, publics et privés, ont par ailleurs été identifiés et sont susceptibles de bénéficier de ce dispositif.

UNE FEUILLE DE ROUTE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE DANS LA MÉTROPOLE

Le Fonds Chaleur constitue un outil supplémentaire pour la Métropole pour atteindre les objectifs qu’elle
s’est fixée à l’horizon 2030 dans sa feuille de route énergie, à savoir :
- La réduction de 22 % de la consommation énergétique du territoire
- La réduction de 30 % de consommation d’énergies fossiles
- L’augmentation de 35 % de la production d’énergies renouvelables produites localement

Catégorie La Métro, environnementCommentaires fermés

Métropole grenobloise: un budget lié aux incertitudes…

Alors que la crise sanitaire impacte durement les économies locales, la Métropole grenobloise a souhaité poursuivre son dynamisme en répondant « présente ».

Cela passe par un maintient de son haut niveau d’investissement. Elle fait également  le choix du soutien au territoire et de l’avenir. Le tout sans augmenter ses taux d’imposition pour la cinquième année consécutive et en poursuivant ses efforts pour maîtriser toujours plus son niveau de dépenses.


Le budget primitif a été  soumis au vote du conseil métropolitain a reposé sur 3 axes prioritaires:

- la réponse à la crise du Covid,

- les transitions,

- la cohésion sociale et l’attractivité du territoire.

Cependant chacun se doute que monter un budget prévisionnel  par ce temps d’incertitude lié à la crise n’est pas évident..voire difficile.

Une incertitude due à la crise  sanitaire qui met en péril ou grève largement  les finances de nombreuses structures. Au niveau métropolitain on peut citer la SEMITAG, Alpexpo, l’office du tourisme et bien d’autres.  Des structures qui connaissent des pertes importantes et que la Métropole va soutenir financièrement.

Le budget prévisionnel de cette année 2021 est vraiment prévisionnelet une décision modificative très importante sera délibérée en septembre, en espérant que l’on verra enfin le bout du tunnel et que la vie aura repris son cours pratiquement normal.

Voici le budget 2021 tel que présentéB1bud2Dans les grandes lignes on retiendra les orientations suivantes:

- UN HAUT NIVEAU D’INVESTISSEMENT MALGRÉ LA CRISE
Investir dans et pour le territoire, c’est construire et aménager des infrastructures
et des équipements qui permettent de développer le territoire.

PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS
Afin de ne pas faire peser les efforts d’investissement, sur les habitants ni sur les
entreprises, la Métropole fait le choix exigeant et volontariste de conserver les mêmes
taux d’imposition depuis 2016.

UNE CAPACITÉ DE DÉSENDETTEMENT TOUJOURS BONNE
Le niveau d’endettement d’une collectivité locale se mesure à partir d’un ratio appelé
« capacité de désendettement ».

UN SOUTIEN AUX COMMUNES SANCTUARISÉ
Parce que la Métropole souhaite une vie communale intense, elle a choisi de sanctuariser
sa contribution redistributive aux 49 communes qui la composent. Le budget
2021 traduit ce principe, reflet d’un équilibre du couple Commune / Métropole qui
fonde la construction métropolitaine.


ET AUSSI

- soutien aux mobilités,  à l’évènementiel;

- SOUTIEN EXCEPTIONNEL AUX ENTREPRISES

-SOUTIEN AUX COMMUNES ET AUX AGENTS
PUBLICS

On retiendra  d’autres axes forts comme la poursuite des transitions écologiques et énergétiques parmi lesquels : pistes cyclables,  aides à la rénovation thermique, développement du réseau des déchèteries, méthanisation des déchets alimentaires..

• AGRICULTURE ET FORÊTS
La Métropole poursuit et renforce ses politiques publiques en faveur de l’agriculture, avec la montée en charge des actions du Projet Alimentaire inter Territorial (PAiT), pour plus d’alimentation locale
et durable.

Elle poursuit par ailleurs des travaux de desserte forestière et des chantiers dans les forêts de protection.


Et bien entendu la poursuite des travaux de l’échangeur du Rondeau, la réalisation d’un Centre de sciences à Pont-de-Claix, laide à l’emploi..sans oublier le SIÈGE MÉTROPOLITAIN
En 2021, la Métropole lance les premiers travaux préparatoires à son futur siège métropolitain, dont le projet a été adopté fin 2020. Avec ce projet qui vise le label Passivhaus, la Métropole répond aux
enjeux et aux objectifs édictés dans le Plan Air Énergie Climat métropolitain.


Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

Agglo grenobloise: Adaptation du niveau d’offre sur le réseau TAG compte tenu de la situation sanitaire:

Dans le cadre des actions relatives à la lutte contre l’épidémie de COVID19 dans le pays et compte tenu
des mesures de fréquentation observées à bord des véhicules, la fréquence du réseau TAG sera adaptée à
compter du 8 février 2021 avec un niveau d’offre passant de 90% actuellement à 82%.
Cela pour une fréquentation mesurée à 45% en comparaison à une période classique.
Dès lundi 8 février:
-En soirée, dans le cadre du couvre-feu à 18h, offres adaptées à partir de 19h avec un dernier départ
à 20h30 pour les lignes de tramway.
Dès le 20 février (après la fin de la période des soldes):
- En période de week-end, un ajustement de l’offre notamment sur les lignes de tramway A, B ainsi
que sur la ligne de bus Proximo 12 (ligne qui verra son offre diminuer légèrement en semaine
également)
A noter le maintien de l’offre Proximo à 92% et Flexo à 100% (dessertes locales) ainsi que le maintien
des renforts scolaires.
.
Toutes les informations sur les détails des fréquences seront précisées sur les sites:
www.mobilites-m.fr et www.tag.fr à partir de vendredi 5 février 2021.
A ce stade les offres des réseaux des services publics de transport en commun du
Grésivaudan (TouGo) et du Pays Voironnais restent inchangées.

Catégorie La Métro, transportCommentaires fermés

Crédit Agricole sud Rhône-Alpes: solidaire pour relever les défis du territoire Grenoble-Alpes

Dans le cadre du Pacte Economique Local Grenoble Alpes, signé le 22 janvier, le Crédit Agricole sud Rhône-Alpes s’engage sur des actions et coopérations locales , concrètes et solidaires avec les acteurs publics et privés du territoire.

Ceci afin de réussir les transitions au service de notre territoire et de son attractivité; en accord avec sa raison d’être: agir chaque jour dans votre intérêt et celui de la société.

8 AMBITIONS POUR RELEVER LES DÉFIS DU TERRITOIRE

1 Développer ensemble une stratégie économique favorisant les transitions écologique, énergétique, numérique et sociétale
2 Soutenir la dynamique collective de recherche et d’innovation qui fait la force de notre territoire, pour mieux faire face aux transitions
3 Mieux nous connaître et partager nos projets et nos savoir-faire pour être plus fort ensemble
4 Nourrir notre écosystème par des partenariats et des achats donnant toutes leurs chances aux acteurs du territoire
5 Réduire les impacts environnementaux de nos activités
6 Contribuer à développer et maintenir les compétences sur le territoire et à faire se rencontrer emplois et compétences
7 Rendre notre territoire plus visible et plus attractif, et en faire une vitrine de nos savoir-faire locaux
8 Participer à la gouvernance du Pacte et mettre en oeuvre les actions de nos feuilles de route, en nous appuyant sur les outils et coopérations existants.

En 2021 le Crédit Agricole sud Rhône-Alpes mettra en oeuvre plusieurs actions collectives et individuelles..

Pour les découvrir, voici le lien:

Feuille-de-route-Actions-Credit-Agricole-Sud-Rhone-Alpes-2(1)

Catégorie La MétroCommentaires fermés

ATTENTION AUX FAUX AGENTS DE L’EAU !

Suite à plusieurs signalements, Grenoble-Alpes Métropole met en garde les habitants
du territoire contre des individus s’introduisant chez les particuliers en se
présentant comme étant des agents municipaux de l’eau et en demandant le
règlement immédiat d’une facture ou en prétextant des travaux nécessitant un
repérage préalable.
La Métropole rappelle que les agents de l’eau :
• ne sont en aucun cas habilités à procéder à l’encaissement des factures.
• ne peuvent pas être des agents municipaux : les agents agissant sur le terrain au titre du service
public de l’eau sont soit des agents de la Métropole, soit des agents de la SPL Eaux de Grenoble
Alpes
• disposent, pour être identifiés, d’une carte professionnelle, d’une tenue et de véhicules
officiels.
Au moindre doute, la Métropole invite les habitants à demander aux agents leur carte
professionnelle et/ou à téléphoner au 0 800 500 048.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

LA MÉTROPOLE RÉCUPÈRE LES SAPINS DE NOËL

Une fois les fêtes passées, un sapin de Noël ne doit pas être déposé sur le trottoir (il ne sera pas ramassé) ni jeté à la poubelle. Mieux vaut lui offrir une seconde vie en l’apportant dans l’un des 48 points de dépôt mis à disposition par la Métropole (ou en déchèterie), afin qu’il soit transformé en compost et en broyat.

Cette année, pour faciliter la vie des habitants, la Métropole met à la disposition des métropolitains pas moins de 48 points de collecte répartis dans 13 communes partenaires.

Une fois collectés, ces sapins sont transformés en broyat ou en compost, utilisés dans les espaces naturels métropolitains. Le broyat, c’est le résultat du passage des déchets verts au broyeur : des copeaux qui peuvent être étalés au pied des plantes pour protéger le sol, maintenir l’humidité, limiter les mauvaises herbes et encourager la vie des milliers de champignons et autres organismes nécessaires à la bonne santé d’un sol.

La Métropole propose cette opération pour la cinquième année consécutive. L’an dernier, près de 13 000 sapins avaient été récupérés dans ces points de collecte éphémères.

L’opération « Collecte de sapins » 2021, en pratique :
• Du lundi 4 au vendredi 29 janvier
• 48 points de collecte, répartis dans 13 communes (une carte en ligne est disponible)
• Tous les sapins naturels (sans neige artificielle ni décoration) sont acceptés
• Les décorations, pots, sacs à sapin ou filets doivent être enlevés avant le dépôt
• Les socles en bois sont acceptés
Infos et carte des points de dépôt sur grenoblealpesmetropole.fr/sapin


Tous les points de dépôt :

EYBENS
• Cimetière d’Eybens – Avenue d’Échirolles
• Avenue de Belledonne
FONTAINE
• George Sand – Boulevard Joliot-Curie
• Square Hermitte
• Square de la Palombière
GIERES
• Rue du Bois Taillis, zone de retournement
GRENOBLE
• Square des Fusillés
• Parking église Saint-Bruno
• Av des Martyrs, au niveau de la Pharmacie Presqu’île
• Place Docteur Girard
• Square Charles Michel
• Place Jacqueline de Marval
• Place de l’Etoile
• Place de Metz
• Place Malraux – CCI
• St-Laurent – Place de la Casemate
• 84 Rue Anatole France
• Déchèterie Jacquard
• Boulevard Clemenceau – Palais des Sports
• Place de l’Abbaye
• Place La Bruyère
• Contre allée Marie Reynoard – au niveau du N°16 bis
LA TRONCHE
• Stade Louis Galliard Côté rue Pascal
• Quai Charpenay
• Parking de la Grande Tronche
MEYLAN
• Meylan le Haut – École élémentaire
• Maupertuis – Place des Chalandes
• Béalières – Parking archives municipales
• Buclos – Grand Pré – terrain faculté de pharmacie
• Aiguinards – parking gymnase de la Revirée
• Plaine Fleurie – rue du Pré d’elle – parking du parc des Aiguinards
POISAT
• Place du 8 mai 1945
• Prémol
PONT-DE-CLAIX
• Place des Alpes
• Rue Barnave
• Rue Firmin Robert
SAINT-MARTIN-LE-VINOUX
• Parc Gontier
• Place Charles de Gaulle
• Cimetière du Village
SASSENAGE
• Rue Pierre Dalloz
• Place de l’Europe
• Rue du Parc de Messkirch
SEYSSINS
• Parking rue du Dauphiné
• Place Jean de la Fontaine
SEYSSINET-PARISET
• Stade Joseph Guetat
• Salle Vauban – rue Georges Maeder
• Square Vercors
VIZILLE
• Parking de la gare routière (à proximité de la place du marché)

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

Grenoble-Alpes Métropole:Transports et stationnement Mesures exceptionnelles pour les habitants

En cette période de fêtes de fin d’année particulière, au regard de la situation sanitaire inédite que
connaît le pays, le SMMAG et Grenoble-Alpes Métropole ont décidé de prendre des mesures
exceptionnelles pour accompagner au mieux les habitants tout en soutenant les commerces locaux et le
monde économique dans son ensemble.

Mesures relatives au service public de transports en commun du réseau TAG

Samedi 19 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
Dimanche 20 décembre 2020, dernier dimanche avant Noël
L’ensemble du réseau TAG sera entièrement gratuit.
Jeudi 24 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
Par ailleurs, compte tenu de la levée du couvre-feu à l’occasion du soir du réveillon de noël, le réseau fonctionnera
jusqu’à 2 heures du matin.
Jeudi 31 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
En revanche, suite à l’annonce de couvre-feu faite par le Premier ministre dans son allocution du 10 décembre
2020 pour la soirée du 31 décembre, le réseau TAG fonctionnera au rythme adapté mis en place actuellement
compte tenu des mesures en cours (plus d’information sur les horaires et fréquences sur www.mobilites-m.fr et
www.tag.fr)
Mesures relatives au stationnement dans les parkings en ouvrage de la Métropole
Du samedi 19 au jeudi 24 décembre 2020 La Métropole offre la première heure de stationnement dans 3 de ses
parkings en ouvrage : Victor Hugo/ Préfecture-Les Halles / Notre Dame-Musée

Catégorie La MétroCommentaires fermés

LA « BOX ISHERE » DE PRODUITS LOCAUX SERA LANCÉE EN 2021 AUPRÈS DU GRAND PUBLIC

Afin de soutenir la promotion des produits locaux, le Pôle Agroalimentaire de l’Isère lance un coffret de produits cultivés et fabriqués dans le département, bénéficiant du label ISHERE et baptisé « Box ISHERE ». Proposée en avant-première aux employés des partenaires du Pôle Agroalimentaire de l’Isère, la box a rencontré un vif succès.

Vendredi 11 décembre, les représentants du Pôle Agroalimentaire de l’Isère étaient présents au Marché d’Intérêt national de Grenoble-Alpes Métropole pour assister à la préparation des premiers colis.

Parmi eux, Pascal Denolly, Président de l’association du Pôle Agroalimentaire de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, Christophe Ferrari, Président de Grenoble-Alpes Métropole, Salima Djidel, Présidente du Marché d’Intérêt National et Cyrille Plenet, Vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole chargée de l’agriculture, de la filière bois et de la montagne, Jo Lastella, Vice-président de la Chambre des Métiers et de l’artisanat de l’Isère, Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Isère.

Cette « Box ISHERE » propose une sélection de produits provenant de 20 producteurs et artisans bénéficiaires de la marque ISHERE : vin, liqueurs, terrines, biscuits, produits de la ruche, produits à base de noix, confitures… (voir encadré plus bas). Chaque coffret contient des produits fixes, d’autres variables à découvrir. Cette possibilité permet à chaque producteur et artisan de faire partie du projet, tout en conservant la surprise pour le consommateur.

600 Box ISHERE commandées en 10 jours

Déployée en un temps record (un mois seulement !), cette première expérimentation de la Box ISHERE auprès des agents de Grenoble Alpes Métropole, du Département et des chambres consulaires a immédiatement rencontré un vif succès : 600 « Box ISHERE » ont été commandées en seulement 10 jours.
2 formules ont été proposées : la box « Sentier de découverte » (25 €) contenant 7 produits et la formule « Grande randonnée » (35€) contenant 8 produits. Affichant des couleurs locales jusqu’au bout, l’emballage est fabriqué par l’entreprise artisanale Beau Carton à Pont-de-Claix, le calage intérieur (paille
de bois) provenant de Rives.

Un choix de proximité en phase avec les valeurs défendues par la marque ISHERE.

Sa préparation a lieu au Marché d’Intérêt National de Grenoble-Alpes Métropole où elle est assemblée par les producteurs et artisans de la marque. Elle sera livrée courant décembre dans les services des différentes structures.

Une offre au grand public en 2021 et d’autres projets

La réussite de cette première expérimentation, qui visait à fédérer le groupe de producteurs et à tester la vente de colis de la marque auprès des consommateurs, encourage tous les acteurs du Pôle Agroalimentaire de l’Isère à finaliser le projet en proposant cette offre au grand public et aux comités d’entreprises dans le courant de l’année 2021.

Le Pôle Agroalimentaire de l’Isère poursuit son action pour renforcer l’accès des consommateurs aux produits labellisés IsHere. Une quarantaine de points de vente existent déjà dans le département (grandes surfaces, petits commerces, chez les producteurs…) et cette offre sera enrichie progressivement. Un stand des produits de la marque sera également déployé sur les salons et foires.

Pascal Denolly se félicite du projet : « C’est un succès ! La demande existe. La mobilisation des producteurs et des transformateurs démontre qu’ils sont en attente de structuration : le Pôle Agroalimentaire est là pour les aider à aborder leur marché, de la vente directe à la GMS. »

« Je suis heureux de voir l’engouement suscité par cette box de produits ISHERE parmi les agents du Département » se réjouit Jean-Pierre Barbier. « Cela confirme que nos choix de promotion de l’agriculture locale, en soutenant le Pôle agroalimentaire de l’Isère et ses initiatives, sont en phase avec les attentes des Isérois. »

« Le projet de box ISHERE est très enthousiasmant. » déclare quant à lui Christophe Ferrari. « Il valorise le savoir-faire local des producteurs et commerçants de notre territoire isérois, nous pouvons en être fiers. La mise à disposition de la box au grand public permettra de le prouver une fois de plus ! »

A propos du Pôle agroalimentaire de l’Isère et de la marque ISHERE

Le Pôle Agroalimentaire de l’Isère est une association au service du développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire du territoire. Regroupant les professionnels de la filière, il bénéficie de l’engagement de collectivités territoriales et des chambres consulaires de l’Isère :
Département de l’Isère, Grenoble Alpes Métropole, Communauté d’agglomération du Pays Voironnais, Communauté de communes du Grésivaudan, Communauté de communes Entre Bièvre et Rhône, Chambre d’agriculture de l’Isère, Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Isère, Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble, Chambre de commerce et d’industrie du Nord-Isère.

ISHERE est la première marque en France à garantir à la fois la provenance géographique et la juste rémunération des producteurs.

Déployée sous la responsabilité du Pôle Agroalimentaire de l’Isère depuis 2018, elle représente aujourd’hui plus de 960 produits agréés auprès de 123 producteurs (agriculteurs et artisans) :
• issus d’une ferme iséroise ou élaborés à partir de produits agricoles du territoire dans un atelier situé en Isère
• qui garantissent une juste rémunération de l’agriculteur qui tient compte de ses coûts de production
• qui respectent des conditions de production sanitaires et valorisent les pratiques environnementales.

Les deux offres de Box : « Sentiers de découverte » et « Grande Randonnée » :

Coffret 25€ « Sentier de découverte » (7 produits)
Terrine pour les fêtes (L’escargot de Layat)
Pâtes au safran (Ferme des Loives)
Biscuit Bouton d’Or (Biscuiterie de Villard-de-Lans)
Miel de la ruche (Benjamin Duffort – Les ruchers du Verderet – L’Arbre à miel)
Confiture artisanale bio (Ferme de Clos Martin)
Boisson artisanale (sans alcool) (Fruits du Val qui Rit – Bières de l’Oisans)
Produit sucré à base de noix (Ferme de Ferie – Ferme des Treize Fontaines)
Coffret 35€ « Grande randonnée » (8 produits)
Vin du Domaine du Loup des Vignes (Domaine du Loup des Vignes)
Terrine aux champignons (GAEC Ferme Moulin)
Pain d’épices (Benjamin Duffort – Les ruchers du Verderet – L’Arbre à miel)
Carrés aux noix (Noix et Noix)
Confiture de Goji (Terre de Goji)
Miel de la ruche (Benjamin Duffort – Les ruchers du Verderet – L’Arbre à miel)
Chutney (Les jardins de Louise – Les Jardins de Michel’s)
Liqueur artisanale (La Salettina – Basilico France – Ambix Distillation

Catégorie Département de l'Isère, La Métro, agricultureCommentaires fermés

LUTTE CONTRE LA POLLUTION DE L’AIR

Greenpeace, le Réseau Action Climat France (Rac-F) et l’Unicef ont publié, ce jeudi, une évaluation de l’ambition des douze plus grandes agglomérations françaises en fonction de leurs initiatives en matière de mobilité pour améliorer la qualité de l’air.

En réaction, Christophe FERRARI, Président de la métro et Sylvain LAVAL, Président du Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise déclarent :
« Le territoire métropolitain grenoblois a pris la mesure de l’urgence sanitaire, mais aussi sociale et économique, que représente la pollution de l’air.

Nous avons multiplié les initiatives pour y répondre depuis plusieurs années, ce que vient confirmer cette nouvelle publication de Greenpeace, du Réseau Action Climat et de l’UNICEF, qui demeure concentrée sur les problématiques de déplacement, quand bien même le chauffage au bois, et en particulier le chauffage au bois individuel non performant, est à l’origine de 55% des émissions annuelles de particules, et jusqu’à 75% en période de pic de pollution hivernal.

Gageons qu’une éventuelle étude menée ultérieurement par les associations en question prenne tous les secteurs d’émission de polluants en compte et les initiatives prises localement en la matière. La qualité de l’air est un combat quotidien en faveur de la qualité de vie des habitants comme de l’attractivité de notre territoire. Un combat qu’il importe de poursuivre, d’accélérer, en accompagnant chacune et chacun, pour ne laisser personne au bord du chemin.
C’est ce à quoi s’attellent la Métropole et le SMMAG chaque jour, dans un contexte topographique local imposant de redoubler d’efforts :
- Sauvetage de la liaison ferroviaire Grenoble-Gap et mobilisation en faveur d’un service express ferroviaire sur la région grenobloise qui constituera demain la colonne vertébrale de notre réseau de transport en commun ;
- Mise en oeuvre de la plus grande voie de France dédiée au covoiturage et de services de covoiturage et d’auto-partage ;
- Développement de parkings relais en entrée d’agglomération de la grande région grenobloise ;
-Développement du réseau cyclable, de solutions de stationnement sécurisées pour les cycles, du service Métrovélo ;
-Multiplication des réseaux de chaleur sur le territoire ;
- Développement du réseau de chauffage urbain qui utilise aujourd’hui 72% d’énergies renouvelables et de récupération, auquel 50% de bâtiments supplémentaires seront raccordés dans les prochaines années ;
- Prime Air Bois visant à contribuer au renouvellement des appareils de chauffage individuel au bois non performant et dont le montant a été doublée, atteignant désormais jusqu’à 2 000 euros pour les plus modestes ;
- Mesures d’accompagnement des acteurs économiques s’agissant du remplacement de leur flotte de véhicules, à l’image d’une aide allant jusqu’à 18 000 euros par véhicule ;
- Zone à Faible Emission sur 27 communes devant permettre, dans quelques années, que plus aucun habitant ne soit soumis à un dépassement des seuils réglementaires ; etc.
Autant de mesures, loin d’être exhaustives, mises en oeuvre en lien étroit avec les communes, et, pour bon nombre d’entre elles, avec le soutien de l’ADEME et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toutes ces mesures, que nous allons encore renforcer, compléter, contribuent à améliorer la qualité de l’air sur notre territoire et à accompagner toutes et tous car il ne saurait y avoir de transition écologique sans justice sociale. Il importe cependant d’aller encore plus loin. En ce sens la mobilisation de toutes et de tous est indispensable et implique le plein et entier soutien du Gouvernement et des parlementaires, un soutien que nous appelons de nos voeux.

A cet égard, on peut s’interroger, regretter que la vente d’appareils de chauffage individuel au bois non performants soit toujours autorisée.

Par ailleurs, le Préfet de Haute-Savoie a signé il y a quelques mois un arrêté interdisant toute utilisation de chauffage à bois à foyer ouvert, dans 41 communes de la vallée de l’Arve ; une telle mesure ne devrait-elle pas s’envisager plus largement ?

On peut par ailleurs légitimement s’interroger, s’offusquer, vis-à-vis du refus de baisser la TVA à 5,5% sur les transports en commun et les services de mobilité, mesure qui permettrait pourtant de soulager le portefeuille des ménages et de rendre ces solutions de mobilité plus attractives.
Il y a par ailleurs urgence à mettre en oeuvre un plan national extrêmement ambitieux en faveur des transports en commun et du ferroviaire afin notamment d’entretenir et développer le réseau, et notamment des services express métropolitains à l’image du projet existant sur le bassin de vie grenoblois.

Nous en appelons ainsi au Gouvernement et aux parlementaires pour mettre en oeuvre des initiatives lisibles, cohérentes et ambitieuses en faveur de la préservation de la qualité de l’air et à soutenir davantage les collectivités et les Autorités Organisatrices de la Mobilité en ce sens. »

Catégorie A la une, La MétroCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+