Archive | la vie des communes

Autrans-Meaudre en Vercors: aucun regret

Alors que le département de l’Isère, depuis le 1er janvier, a vu  l’émergence  de  6 communes nouvelles suite à des regroupements de communes il nous a semblé utile de faire le point avec Hubert Arnaud, maire de la commune d’Autrans- Méaudre en Vercors et Pierre Buisson maire délégué de Méaudre.

Pour rappel c’est suite à un référendum local dont les résultats ont été favorables  à la fusion  même si à Méaudre on dénombre seulement 6 voix de majorité, que les conseils municipaux d’Autrans et de Méaudre ont voté le souhait de faire fusionner les deux communes.

La commune d’ Autrans – Méaudre en Vercors est officiellement née le 1er janvier 2116.

Création de cette nouvelle commune que ne regrettent nullement Hubert Arnaud maire et Pierre Buisson maire délégué de Méaudre.

Bien entendu les raisons économiques arrivent au premier plan. Les dotations de l’Etat sont en baisse constante . Elles auraient baissé de 30% en trois ans pour chaque commune sans la fusion. Là ce n’est plus le cas. On a même une hausse de dotation de l’Etat de plus 5%. En un mot nous avons  » économisé » 350 000 euros disent de concert les deux élus.

Bien entendu de nombreux services ont été mutualisés. L’économie liée au fonctionnement représente 100 000 euros.

Pierre Buisson rappelle que la fusion n’a en rien enlevé aux services rendus aux habitants des deux communes.  » Les deux mairies assurent les mêmes services qu’auparavant, les écoles, la poste et même les églises fonctionnent comme auparavant. »

Hubert Arnaud précise qu’il y a bien eu une modification pour les contribuables:  » nous avons lissé les impôts locaux afin qu’ils soient identiques pour  tous. Cela signifie que les autrannais en payent moins, les méaudrais plus mais la contribution supplémentaire est minime. »

Le maire d’Autrans-Méaudre en Vercors  est clair:  « sans la fusion nous aurions beaucoup moins investis, c’est une évidence ».

Et de citer: 158000 euros pour les routes, 900000 euros pour un cabinet médical, 180000 euros pour la salle des fêtes de Méaudre, 220000 euros pour la chaufferie bois d’Autrans.. »

A retenir également que le PLUI a été arrêté après 4 ans de concertation. »Nous avons été les premiers en Isère a lancer un plan local d’urbanisation intercommunal.. Il a abouti, nous en sommes fiers. Nous avons réussi à préserver les terres agricoles en rentabilisant mieux les terrains en zones constructibles. » souligne Pierre Buisson qui comme Hubert Arnaud espère que le commerce local se maintienne.. » ce qui n’est pas évident »

Malgré cela certains souhaitent que  » tout redevienne comme avant ».. et se demandent pourquoi Pierre Buisson s’est lancé dans cette fusion.

Ce dernier argumente:  » j’aurai pu bien évidemment terminer mon mandat tranquillement.  Je pense très sincèrement qu’au moment où les communautés de communes se voient confiées de nombreuses nouvelles compétences au détriment des communes, celles-ci doivent être fortes pour peser au sein de l’EPCI et avoir un nombre de délégués suffisant pour représenter leur commune, ce qui n’enlève rien à la proximité avec la population puisque nous sommes environ trois mille habitants. Ce qu’il faut avoir en tête, c’est qu’après les prochaines élections municipales, les petites communes verront leur nombre de délégués diminuer. J’ai fait passer l’intérêt général avant mon confort personnel ».

Prochaines élections municipales qui se dérouleront en 2020:  » les deux villages doivent garder leur identité  » disent de concert les deux élus.

Bien entendu nous avons abordé la question d’actualité: les gilets jaunes. » Nous avons retenu la volonté du gouvernement d’ouvrir une concertation nationale. Nous avons donc ouvert des cahiers de doléances dans les deux mairies » confirme Hubert Arnaud.

Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, la vie des communesCommentaires fermés

Corps: Marché de la Gastronomie Producteurs et Métiers d’Art

Comme chaque année le Marché de la Gastronomie Producteurs et Métiers d’Art de Corps aura lieu le Samedi 16 Décembre à la Salle des Fêtes.

Affiche Marché de la Gastronomie-1

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

DEVIATION D’AOSTE : LES PREMIERS TRAVAUX ONT COMMENCE

Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, et le vice-Président en charge des routes, Bernard Perazio, se sont rendus ce vendredi 3 novembre 2017 sur la commune d’Aoste en présence du maire, Roger Marcel, pour constater l’avancement des premiers travaux de la déviation du centre-bourg.
Le contournement d’Aoste mené par le Département est désormais bien lancé
Sur le terrain, le chantier a bel et bien démarré. En effet, suite à un premier marché passé en septembre dernier, la première partie du terrassement du chantier a débuté.

1

A ce jour, son achevés :
- Les fouilles archéologiques prescrites sur la section Sud .
- Les travaux de démolition de l’usine AMD démarrés début mai.
Les fondations de l’usine seront toutefois démolies à l’issue du diagnostic archéologique en cours de réalisation sur cette portion.
La consultation des entreprises sera elle lancée fin 2017- début 2018 pour les travaux du giratoire Sud, la section Sud et le terrassement de la section Nord, au-delà de l’espace boisé.
Entre 2017 et 2019 seront réalisés les travaux principaux pour une mise en service de la déviation qui devrait intervenir fin 2019.
Un projet ambitieux très attendu par la population et les entreprises du secteur
Prenant en compte les fortes attentes de la population et des entreprises du secteur, le Département a fait de ce projet routier, 9 ans après le lancement des premières études, une priorité du mandat de l’actuelle majorité départementale (2015-2021).
La déviation permettra de réduire de 50 % le trafic de véhicules qui empruntent les RD592 et RD1516 traversant le centre-bourg. Elle répond ainsi à des objectifs de réduction des nuisances pour les riverains, de fiabilisation des temps de parcours pour les usagers et d’accroissement de l’attractivité pour les entreprises.
Sa réalisation est la condition sine qua non de l’aménagement de la ZAC du Parc Industriel d’Aoste (PIDA) avec, à la clé, la création de 300 emplois sur le territoire et de la pérennisation de plusieurs centaines d’autres notamment à l’usine Jambon d’Aoste et le parc Walibi.
A cette fin, le calendrier a été optimisé avec l’ensemble des parties prenantes :
- qu’il s’agisse de l’Etat, qui a été facilitateur dans le cadre de la délivrance des autorisations administratives, nombreuses et complexes sur une opération de cette envergure,
- ou qu’il s’agisse des autres collectivités territoriales concernées par la déviation à l’instar de la commune d’Aoste et de la Communauté de communes des Vals du Dauphiné.

ca

Jean-Pierre Barbier, Président du Département, explique que « le Département a fait et fera tout ce qui est en son pouvoir pour permettre aux habitants, aux usagers et aux entreprises de bénéficier de cette déviation d’ici à la fin de 2019. L’aboutissement de ce projet est une priorité ».

Bernard Perazio, vice-président du Département, en charge de la voirie, des réseaux d’eau, de l’assainissement et de l’électrification rurale, précise que « conformément au calendrier prévisionnel, des consultations seront lancées en 2017 et 2018 pour désigner les entreprises qui seront chargées de réaliser les 1 800 mètres de route et les deux giratoires nécessaires à la déviation de la commune et à la réalisation de la ZAC PIDA. »

Catégorie Département de l'Isère, la vie des communesCommentaires fermés

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes finance l’unique boulangerie de Chalencon

Chalencon, village ardéchois détenant un patrimoine gallo-romain, compte plus de 300 habitants, mais très peu de commerces. Tous souhaitent voir perdurer le seul commerce de bouche du village. Pour soutenir ce projet, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes accompagne la réouverture de la boulangerie-pâtisserie-épicerie.


Grâce à son statut de banque coopérative, elle est la seule banque à pouvoir accompagner un tel projet ambitieux pour redynamiser l’activité économique de Chalencon.

L‘année dernière Gérard Rodier décide d’obtenir son diplôme de CAP boulanger-pâtissier dans l’objectif de racheter le fonds de commerce de l’unique boulangerie de Chalencon, que son prédécesseur souhaite vendre. Enfant du pays, son projet est soutenu par la Mairie et par le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes. Grâce à son statut de banque coopérative, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a pu aider financièrement M. Rodier dans le rachat du fonds de commerce, et ainsi aider Chalencon à conserver le dynamisme de son activité économique.

M. Rodier a aujourd’hui rouvert les portes du commerce, accompagné de sa compagne à la vente. L’objectif de cette réouverture est d’obtenir un chiffre d’affaires aussi important qu’il y a cinq ans. Pour cela, un partenariat a été conduit avec une grande surface située à proximité du village, pour approvisionner la vente de l’épicerie et ainsi renouer avec les habitants de Chalencon.

Jean-Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, Christian Rouchon, directeur général du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, Alain Sallier, maire de Chalencon, et les élus locaux ont célébré la réouverture de ce commerce local essentiel à la vie rurale ce vendredi 15 septembre, en présence de nombreuses personnalités politiques et économiques locales, dont la présidente de la Chambre de Métiers et d’Artisanat de l’Ardèche, Fabienne Munoz, et le président du Groupement interprofessionnel de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie de l’Ardèche, Christian Martin.

Jean-Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, a souligné « la notion dutilité, le sens du territoire et de la proximité de cette réouverture. C’est pourquoi le Crédit Agricole, banque coopérative portant les valeurs de proximité, utilité et solidarité, soutient ce commerce. Nous avons le sens des responsabilités, notre mission est dêtre au cœur des projets. Nos administrateurs sociétaires et nos conseillers bancaires connaissent le territoire et les acteurs économiques : nous jouons collectif ! Soyons audacieux et travaillons ensemble. Merci à ces artisans qui montrent la voie. »

1

Les personnalités présentes pour inaugurer la réouverture de la boulangerie-pâtisserie-épicerie de Chalencon : André Moins, administrateur du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes ; M. et Mme Rodier, boulangers ; Jean-Pierre Gaillard, président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes ; Alain Sallier, maire de Chalencon ; Christian Martin, président du Groupement interprofessionnel de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie de l’Ardèche ; Fabienne Munoz, présidente de la Chambre de Métiers et d’Artisanat de l’Ardèche.

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

Pierre Châtel: super fête des moissons

La fête des moissons qui se déroule tous les deux ans à Pierre Châtel est une fête rurale par excellence..

Une fête qui attitre beaucoup de monde, de familles, en quête d’air pur, d’un cadre magnifique et à la recherche d’animations qui mettent en avant la ruralité, l’agriculture, l’artisanat, les métiers anciens, la gastronomie, de folklore…

André Villard, maire de Pierre Châtel précisant:  » c’est un rendez vous festif qui met en avant notre commune mais aussi le territoire de Matheysine qui mérite d’être connu, qu’on s ‘y arrête.. »

Cette année la fête a revêtu un caractère particulier avec la remise des prix des prairies fleuries.

Le Concours Général Agricole des Prairies Fleuries a pour objectif de récompenser, à travers un prix d’excellence professionnelle, les savoir-faire et la technicité des agriculteurs dont les parcelles présentent le meilleur équilibre agri-écologique dans différentes catégories de prairies de fauche et de pâture.

Plusieurs agriculteurs matheysins ont participé à ce concours dont la remise des prix s’est effectuée en présence, outre du maire de Pierre Châtel, André Villard, du président de Sitadel ( Sud Isère Territoire Agricole et Développement Local) Patrick Reynier-Poète, de Fabien Mulyk, vice Président du Conseil Départemental et de Marie Noëlle Battistel députée.

Le palmarès est le suivant:

- Prix spécial pédagogie: Myriam Herbst (Bergerie de la Pierre Percée) / La Motte d’Aveillans

- prix paysage: Laurence Ruelle (SCEA de l’Ederan) / Cholonge

- prix apicole: Jean-Marc Machtelinkx / Saint Honoré

- prix jeune: Adrien Ravanat / Cholonge

2ème prix: Jean-Pierre Curt (la ferme de Païon) / Saint Honoré

- premier prix: Françoise Rebeyend,(la ferme du Parc / Pierre-Châtel)

La ferme du Parc produit des bovins viande en agriculture biologique (20 UGB) sur environ 50 hectares de surface
fourragère, dont 24 hectares de prairies permanentes. Les animaux fréquentent également l’alpage collec+f du
Connexe.
La viande est quasiment totalement commercialisée en vente directe.
La parcelle partcipante au concours, d’une surface de 1,84 hectares, est située sous la Pierre Percée à 1170 m
d’altitude. Elle est fauchée en juillet/août.
Elle n’a pas fait l’objet d’un engagement en MAEC (hors zonage éligible).

La journée en images..





Catégorie agriculture, environnement, la vie des communesCommentaires fermés

Label Ecocert pour St Just de Claix

Créé en 1991, Ecocert est le spécialiste français de la certification des produits issus de l’agriculture biologique.

En 2013, Ecocert s’est engagé aux côtés des professionnels qui oeuvrent à l’introduction des produits biologiques et locaux en restauration collective, en leur proposant un nouvel outil de valorisation : le label Ecocert « En cuisine »

Les fondements du référentiel « En cuisine » pour la restauration collective

Le développement de l’approvisionnement bio est un impératif : le restaurant doit proposer toute l’année un choix varié de produits issus de l’agriculture biologique, pour un impact réduit des pesticides dans l’assiette.

Des garanties sont exigées sur la provenance des aliments : les filières courtes doivent être privilégiées, afin de réduire l’empreinte carbone et pour créer un lien social avec les producteurs bio les plus proches.

Le respect de l’équilibre nutritionnel, la diversité alimentaire et la valorisation du « fait maison » font partie des exigences du référentiel, tout comme la limitation des additifs, la traçabilité des produits, et la clarté de l’information pour une éducation alimentaire des équipes, des convives, et particulièrement des enfants.

Des mesures concrètes doivent être mises en place pour réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la gestion des déchets. L’objectif à terme est d’appliquer une politique environnementale à l’ensemble du restaurant (eau, énergie, détergents, emballages, vaisselle…).

La commune de ST Just de Claix c’est vue décerner le label Ecocert remis officiellement lors de la fête du bleu à Sainte Eulalie en Royans.

Pour le maire Joël O’Baton  » manger local reste un privilège et nous devons permettre aux écoliers de manger local et bon. Voilà pourquoi la commune de St Just de Claix, s’est engagée à maintenir une cuisine scolaire de qualité confectionnée sur place à partir de produits locaux et avoisinants. »

Cela permet de soutenir l’agriculture locale et d’offrir une alimentation saine et équilibrée aux scolaires mais aussi de les sensibiliser au goût, au gaspillage..

Cette démarche soutenue et accompagnée par la commune de St Romans, le programme Leader Terre d’Echos , le Parc naturel régional du Vercors, les chambres d’agriculture de la Drôme et de l’Isère,  concerne également les communes du Royans et du Vercors.

Démarche pilote qui pourrait à moyen terme permettre à d’autres collectivités à s’engager sur une voie similaire..

P1230647

Le maire de St Jus de Claix aux côtés de Jean claude Darlet Président de la chambre d’agriculture de l’Isère.  Il s’est dit  » fier du résultat de l’audit Ecocert attestant de la conformité de notre cuisine centrale au référentiel  » en cuisine pour la restauration collective ».



Catégorie agro-alimentaire, consommation, la vie des communesCommentaires fermés

C’était la fête du Fin Gras à Saint Eulalie

Ce dimanche 4 Juin avait lieu la 22ème édition de la fête du Fin Gras à Saint Eulalie en Ardèche.

Profitant du beau temps, des milliers de personnes ont pu déguster ce produit du terroir local lors de repas organisés par l’association du Fin Gras du Mézenc.

Les rues du village ont été égayées par de nombreuses manifestations musicales et le marché des producteurs et artisans locaux. Une salle était également dédiée à une exposition photo et à des conférences axées sur le fleuve de la Loire. Il était également possible de découvrir la faune et la flore locale grâce à des randonnées guidées par le conservatoire botanique.

Durant l’après-midi, la fête battait son plein avec les deux défilés des éleveurs et de leurs animaux, accompagnés par la musique des artistes présents. Elle s’est terminée le soir autour d’un repas animé par le comité des jeunes de Saint Eulalie.

Tous les membres de l’association Fin Gras du Mézenc vous attendent l’année prochaine en Haute-Loire au premier week-end de Juin pour remettre le couvert.

Paul Savary

Catégorie foire, foire, foires et fêtes, la vie des communesCommentaires fermés

Voiron: ouverture d’une agence Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes

L’ouverture dune agence du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes est toujours un évènement! Cela c’est encore vérifié à Voiron ou la banque verte a ouvert une agence en plein coeur de la zone commerciale des Blanchisseries.

Julien Polat maire de Voiron a souligné  » cette ouverture est un signe de vitalité tant du côté de la commune que du crédit Agricole, une banque qui montre qu’elle est bien un acteur actif sur notre territoire. Trop de structures le revendiques et ne le sont pas.. »  Et de poursuivre:  » vous avez eu une excellente idée de vous installer dans cette zone commerciale , très vivante qui génère des centaines d’emplois et draine des milliers de visiteurs par jour. Il a enfin remarqué:  » la particularité de cette agence, sa modernité, sa fonctionnalité.. »

Nathalie Peyrachon, vice présidente de la caisse du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes a appuyé sur  » la proximité qui est au centre de nos préoccupations. Nous souhaitons aussi que nos clients trouvent au sein de leur agence toutes les composantes de nos métiers, ceci dans un climat de confiance.

Christian Rouchon directeur général:  » nous sommes une banque coopérative avec son fonctionnement propre, un modèle différent des autres.. L’humain, le relationnel, le climat de confiance, le travail d’équipe, sont au coeur de nos préoccupations. Notre mission première est de satisfaire nos clients, de l’accueillir dans les meilleures conditions possibles, pour ce nous avons tout étudié: même la luminosité.. c’est dire »

En un mot entrer dans l’agence c’est entrer dans une nouvelle relation bancaire grâce à une organisation innovante.

l agence est en effet organisée autour :

- d’un espace  » les rencontres du Crédit agricole »

- d’ espaces thématiques orientés vers vos besoins spécifiques

- de salons conseils accueillants et confidentiels

- d’un client parcours interactif

Que vous soyez particulier, professionnel, agriculteur, toute l’équipe de l’agence de Voiron est à Votre écoute.

Agence de Voiron Blanchisseries rue Jean-Monnet à Voiron (38500).

Quelques images prises lors de l’inauguration


Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

Jean Michel Revol:  » puisse nos éleveurs, nos agriculteurs vivre de leur métier »

Jean Michel Revol maire de st Marcellin a fait une intervention de haut vol lors de l’inauguration de la fête du St Marcellin. Il a lancé plusieurs appels, pistes pour remettre à flots notre agriculture..

P1230198

Il s’est tout d’abord dit très heureux que le St Marcellin soit mis à l’honneur  » notre fromage, le St Marcellin mérite bien une fête »..

Il a remarqué que  » bien souvent le fromage a été considéré comme un produit de deuxième ordre avant de devenir un met d’excellence, ceci au début du XXème siècle. un met d’excellence qui représente le meilleur de l’agriculture et de la gastronomie française ».

Un fromage  » qui a obtenu l’IGP fin novembre 2013, une reconnaissance européenne qui récompense un savoir faire et une tradition. Nous sommes fiers que notre petit fromage rejoigne les quelques 200 produits français qui ont cette reconnaissance. « 

L’ obtention de l’IGP  » a été une bonne nouvelle pour la ville de St Marcellin dont la notoriété est fortement liée à celle du fromage. »

Jean Michel Revol a tenu à souligner que  la municipalité, le conseil général puis départemental, la nouvelle intercommunalité accompagne la fête qui  » ne pourrait avoir lieu sans le Comité du St Marcellin, les bénévoles, partenaires, confréries, les services de la ville, le Fisac.. »

Le maire de St Marcellin a surtout insisté sur  » le travail fourni par nos agriculteurs » et  » la nécessité d’avoir une grande agriculture, celle qui à la fois nourrit la planète mais aussi qui apporte des contributions pour le climat, qui donne toujours à notre pays une image d’excellence, avec des paysages entretenus et qui participe à l’aménagement du territoire.. »

Il a eu une pensée toute particulière pour les éleveurs laitiers ;  » le lait c’est la vie, on pourrait penser que les producteurs de lait vivent de leur métier.. Ce n’est pas le cas, puisse nos éleveurs, nos agriculteurs vivre de leur métier! » .

A quelques jours des élections présidentielles, Jean Michel Revol souhaite que  » les candidats aient le courage d’inscrire à leur programme un projet efficace, ambitieux pour le sauvetage de nos paysans, de nos terroirs..mais aussi de notre artisanat.. »

Jean Michel Revol s’est montré opposé à la sortie de l’Euro, de l’Union européenne, une union européenne qui  » doit être réorientée, relancée.. »

Il a lancé un dernier appel envers les consommateurs  » qu’il faut éduquer afin qu’ils se nourrissent en toute connaissance de cause et mobilisons les citoyens dans le sens d’une consommation durable et responsable. On doit tous agir, payer 1,20 euro un litre de lait pour sauver un paysan, protéger un patrimoine et préserver un environnement, ce n’est pas cher » a conclu le maire de St Marcellin..en scandant un  » vive le St Marcellin ».

Catégorie agriculture, foires et fêtes, la vie des communesCommentaires fermés

3 jours autour de Marcelline !

La 17e édition de la fête du saint-marcellin se déroulera
les vendredi 31 mars, samedi 1er et dimanche 2 avril en
coeur de ville.

1

Grand rendez-vous annuel, la fête du saint-marcellin est une belle occasion
de découvrir ou redécouvrir le fameux petit fromage à la renommée
internationale dans la bonne humeur qui sera de rigueur.
S’adressant à tous, petits et grands, rythmés par de nombreuses animations
qui se déroulent en coeur de ville, ces trois jours de fêtes mettent à
l’honneur le savoir-faire de tous ceux qui font le saint-marcellin, la qualité
des produits de notre terroir, les spécialités culinaires et gastronomiques…
C’est aussi une occasion unique de découvrir toutes les richesses de
l’agriculture locale.
La reine de la fête, c’est bien sûr Marcelline, la vache fétiche. Souriante
et sympa en diable, parfois coquine, elle incarne à elle seule l’esprit bon
enfant qui présidera à ces journées.

Catégorie la vie des communes, lait/produits laitiersCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+