Archive | aménagement

Aménagement de l’échangeur du Rondeau

L’opération d’aménagement de l’échangeur du Rondeau a été inscrite au contrat de plan
État-Région (CPER) 2015-2020. Elle sera réalisée sous maîtrise d’ouvrage de l’État
(DREAL), en partenariat avec le Département et la Métropole.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan de relance, le premier ministre, Manuel
VALLS, a confié à la société AREA la concession et l’aménagement des autoroutes A48 et
A480 entre St- EGREVE et CLAIX, sur environ 15 kilomètres.

Cette décision fait l’objet du décret n°2015-1044 du 21 août 2015 approuvant les avenants
aux contrats de concession de APRR et AREA et publié au Journal Officiel du 23 août
2015.

Dès lors, la société AREA et l’État se coordonnent pour la réalisation des études
nécessaires qui se dérouleront à partir du 5 octobre 2015.

Ces études comprennent d’une part, une enquête de caractérisation des origines et de
destination des utilisateurs des grands axes grenoblois, d’autre part des études
environnementales nécessaires à la connaissance de l’état initial pour ces projets.

Catégorie La Métro, La Métro, aménagementCommentaires fermés

Aménagement A480 / Echangeur du Rondeau

Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, se félicite de l’avancée concrète que connaît aujourd’hui le projet d’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau.

« Je me réjouis de la publication du décret du 21 août dernier qui permet désormais à la société AREA et l’Etat d’engager les études nécessaires à la réalisation de ces deux opérations. Le Département de l’Isère, ajoute Jean-Pierre Barbier, travaillera bien évidemment en partenariat avec l’Etat, AREA et la Métro sur ce dossier.
Il est urgent d’agir pour faire cesser dans les meilleurs délais ces bouchons insupportables pour les habitants et ainsi décongestionner cet axe structurant de l’agglomération grenobloise, qui la paralyse aux heures de pointe.
Je serai par ailleurs particulièrement attentif à ce que ce projet soit conduit dans la plus grande concertation avec les riverains, notamment concernant les impacts en termes de pollution de l’air ».

Catégorie La Métro, aménagementCommentaires fermés

Modernisation de l’étoile ferroviaire de Veynes

Alors que les Contrats de Plan Etat-Région (CPER) 2015/2020 prévoyant des investissements sur
l’étoile ferroviaire de Veynes viennent d’être signés, les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et
Rhône-Alpes souhaitent assurer la modernisation de l’étoile ferroviaire de Veynes.
En effet, après des décennies de sous-investissement, ses performances sont fortement dégradées et
sa pérennité menacée.

« Outre la desserte péri-urbaine de l’agglomération grenobloise et valentinoise pour des trajets
domicile-travail ou études, l’étoile ferroviaire de Veynes constitue une infrastructure vitale pour le
désenclavement et la desserte, notamment longue distance, des Alpes du Sud. Elle supporte par
ailleurs le train de nuit Paris-Briançon, vital pour l’économie touristique, dont le rapport Duron sur les
trains d’équilibre du territoire (TET), a confirmé la nécessité.

Nous avons fortement investi pour la modernisation de la ligne du Val de Durance, il serait aberrant
de ne pas compléter ce travail en n’investissant pas sur l’étoile de Veynes », a déclaré Jean-Yves
PETIT, Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur délégué aux transports et à l’écomobilité.
« Le diagnostic réalisé par SNCF Réseau sera prochainement mis à jour, notamment pour la partie
rhônalpine, et permettra de savoir comment investir le plus efficacement possible. Ainsi, les crédits
inscrits au CPER des deux Régions financeront les opérations les plus urgentes, dans l’objectif de
maintenir les services ferroviaires et de pérenniser les lignes des Alpes.

Il appartient également à l’Etat et au gestionnaire du réseau de garantir la pérennité de l’étoile
ferroviaire de Veynes et sa maintenance effective car cela relève de leurs compétences. La Région
Rhône-Alpes intervient sur l’infrastructure ferroviaire de manière volontariste, à travers le volet
Mobilité du CPER 2015-2020, qui cible 5 lignes interrégionales prioritaires », a ajouté Eliane GIRAUD
Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures.
Michel VAUZELLE Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Jean-Jack QUEYRANNE,
Président de la Région Rhône-Alpes, adresseront prochainement un courrier en ce sens à Alain
VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Dans cette attente, les Régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur vont poursuivre leur
collaboration sur ce dossier en renforçant la gouvernance interrégionale et la coopération avec le
gestionnaire d’infrastructures. Les deux Régions, l’Etat et SNCF Réseau décideront de la
programmation des travaux au 1er semestre 2016.

Catégorie aménagement, environnement, transportCommentaires fermés

Emmanuel Valls au Chambon

Depuis le 10 avril, le tunnel du Chambon a dû être fermé du fait de mouvement géologique profond détecté par les géologues du Département de l’Isère sur le versant traversé par le tunnel, et menaçant d’effondrement une partie de sa voute.

Le Département a immédiatement réagi en engageant 4 mesures importantes :
- des travaux immédiats pour tenter de rétablir la circulation dans le tunnel endommagé : 1,5 M€
- des sondages géologiques pour suivre l’évolution du glissement de terrain : 100 000 €
- des études pour envisager sans délai un nouveau tracé pour la RD1091 : 300 000 €
- des mesures préparatoires à l’aménagement d’une voie de secours en rive gauche.
Ces mesures ont été accompagnées de la mise en oeuvre de navettes lacustres pour permettre aux habitants impactés par la coupure du tunnel de franchir la section de route coupée : 200 000 €.

Le 23 juin, l’accélération critique des mouvements géologiques et la menace d’un glissement de terrain imminent de 800 000 m3 dans le lac ont conduit le Département, sous l’autorité du Préfet, à interrompre le chantier, ainsi que les navettes lacustres.

Depuis lors, tout franchissement du Chambon est devenu impossible, la RD 1091 constituant la seule route de liaison entre l’Oisans et le Briançonnais, mettant en très grave difficulté les habitants et les entreprises des territoires de montagne de l’Isère et des Hautes Alpes.
Face à cette situation, le Département a pris la décision d’ouvrir une voie de secours entre l’Isère et les Hautes Alpes en aménageant une piste en rive gauche du Lac du Chambon, nécessitant le terrassement d’un éperon rocheux très pentu, pour un coût de 5 M€. Il s’agira d’offrir d’ici l’automne un itinéraire de liaison pour les habitants et les entreprises impactées par la coupure du tunnel.

A l’occasion de la venue de Manuel Valls, ce vendredi 24 juillet, le Président du Département attend une intervention forte de l’Etat, à hauteur de l’enjeu que constitue le rétablissement de la route du Col du Lautaret. Le Département a déjà engagé plus de 7 M€ pour faire face à cette situation. 12 M€ supplémentaires seront vraisemblablement nécessaires pour le re-percement du tunnel.

Jean Pierre Barbier demande à l’Etat de prendre en charge les travaux de rétablissement de la route.

En effet, il souhaite rappeler qu’il s’agit d’un itinéraire de liaison inter-régionale (Rhône-Alpes – PACA) à fort enjeu économique et touristique de niveau international, puisque la route du Col du Lautaret relie les stations de montagne de l’Oisans (Alpes d’Huez, Deux Alpes, SerreChevalier, Montgenèvre), et toute cette partie des Alpes françaises à l’Italie par le Col du Montgenèvre.

L’Etat est légitime à s’impliquer lourdement dans le rétablissement de cet itinéraire, car il dépasse de toute évidence la seule initiative stratégique et économique du Département de l’Isère, et qu’il est détenteur de l’autorité sur les procédures administratives qui permettront de rétablir la circulation routière.

Catégorie aménagement, environnement, montagne, transportCommentaires fermés

TUNNEL DU CHAMBON: point de la cellule de veille économique en préfecture

Une nouvelle réunion de la cellule économique d’accompagnement des entreprises impactées par la fermeture du tunnel du Chambon s’est tenue ce matin en préfecture sous la présidence de Monsieur Patrick LAPOUZE, Secrétaire général.

Madame la Députée Marie-Noelle BATISTEL participait à cette rencontre en présence de représentants du Conseil départemental de l’Isère , du Conseil régional Rhône-Alpes, de la Communauté de communes de l’Oisans, de la banque de France, de la direction départementale des finances publiques, de la CCI de Grenoble et de la chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, du RSI et de l’UTDIRECCTE.

La cellule a acté les mesures annoncées par le Président du Conseil départemental, notamment la mise en œuvre d’un:
plan de soutien à l’activité touristique de l’Oisans, sous la conduite d’Isère Tourisme (100 000 €),
plan de soutien aux entreprises sinistrées du secteur. La gestion de ce fonds (100 000 €) sera confiée aux chambres consulaires.

En outre, une permanence de la cellule se tiendra le mardi 30 juin en marie du Freney en Oisans de 9H00 à 14H00 pour aider les entreprises à accéder aux dispositifs mis en œuvre.
Les demandes de rendez-vous sont à solliciter auprès du relais des services publics de la communauté de communes de l’Oisans au 04.76.80.02.66 ou par mail rsp@ccoisans.fr (du lundi au jeudi entre 8h30-12h00 et 13h30 – 17h00 et le vendredi entre 8h30 et 12h00).
Un premier recensement des entreprises a été conduit avec l’aide des mairies concernées.

Les représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère recevront individuellement chaque entrepreneur pour les orienter et les accompagner dans leurs démarches.

Des prêts à taux réduits seront proposés aux entreprises impactées pour étayer leur trésorerie avec le concours de la BPI et du comité local des banques qui a annoncé la mobilisation du réseau bancaire.

L’aide des experts comptables va être sollicitée pour conseiller les entreprises dans l’élaboration administrative des dossiers de demande d’aides.

Ces mesures viennent en complément de celles déjà annoncées le 10 juin dernier à savoir :
la possibilité de report de créances publiques (URSSAF, TVA, impôt sur  les sociétés notamment ),
des adaptations des créances du RSI, le recours au chômage partiel.

Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38, aménagement, environnementCommentaires fermés

Vive le VAE!

Ils étaient nombreux à essayer le vélo à assistance électrique lors de l’inauguration de la viaVercors.. Des utilisateurs conquis..  » Je me suis réconcilier avec le vélo, même s’il faut quand même pédaler » nous dira l’un d’entre eux.. » J’ai passé les côtes sans efforts » précisera un autre utilisateur..

Chantal Carlioz sur le parcours de la ViaVercors

Chantal Carlioz sur le parcours de la ViaVercors

Un vélo à assistance électrique qui a conquis Chantal Carlioz, vice présidente du conseil départemental en charge du tourisme, de la montagne et des stations et de fait présidente d’Isère Tourisme.

Lors du conseil d’observation d’Isère tourisme, dont le thème était  » le boom du vélo électrique, enjeux et mode d’emploi, » Chantal Carlioz a fait un voeu plein de réalisme: je souhaiterais que le département de l’Isère soit le premier à expérimenter le vélo à assistance électrique ».

Démarche totalement fondée quand on sait que, pour l’année 2014, il y a, au niveau national, et donc en Isère, une forte augmentation des parts de marché du VAE.

il faut dire que les reliefs de notre département se prêtent bien à cette pratique.. On peut y rajouter que les parcours qui permettent son utilisation sont nombreux.

Nombreux peuvent aussi en être les usages: déplacements doux, randonnées, trajets domicile-travail sportif, mais aussi médical, professionnel ( les facteurs par exemple) ..

Le prochain critérium du Dauphiné arrive, le 12 juin prochain,  sur les hauteurs de Villard de Lans, Chantal Carlioz maire de la commune va t-elle rejoindre  la ligne d’arrivée à Côte 2000 en VAE??? A voir…


Catégorie aménagement, loisirs/détenteCommentaires fermés

Tunnel du Grand Chambon: travaux d’urgence

Suite au constat de fragilisation de la structure du tunnel du Chambon situé sur l’itinéraire qui relie Grenoble à Briançon (RD 1091), le Département de l’Isère a décidé de réaliser des travaux d’urgence.

Ce jeudi 21 mai, Bernard Perazio, vice-président du Département de l’Isère chargé de la voirie et Jean-Paul Bonnetain, préfet de l’Isère ont reçu une délégation du « collectif Chambon » rassemblant les habitants des vallées traversées par la RD1091.

Soucieux d’apporter des réponses aux nombreuses interrogations des riverains, d’apaiser leurs inquiétudes et de leur garantir l’investissement total du Département et de l’Etat pour rétablir la situation, ils ont tenu à rappeler les points suivants :

– Le Département de l’Isère a adapté la solution technique de réparation du tunnel en réalisant une contre-voûte en béton armé. Le coût de l’opération est estimé à 1,5 M€ totalement pris en charge par le Département de l’Isère. Le planning prévisionnel conduit à une ouverture de la route le 10 juillet prochain.

- Pour faciliter autant que possible les déplacements des populations locales, le Département de l’Isère a missionné depuis le 1er mai un prestataire pour assurer des navettes lacustres de 7h00 à 19h00, 7j/7j à destination des locaux (scolaires, salariés, services à la personne), pour un coût de 55 000€ par mois.

- Le Département de l’Isère a sollicité l’Etat pour examiner la possibilité de la pose d’un pont flottant par l’armée.

- Le Département étudie la faisabilité d’une piste en rive gauche pour prévoir le rétablissement d’une circulation automobile locale.

- Les Présidents des Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes ont sensibilisé les préfectures et chambres consulaires de leurs départements respectifs à la mise en place de soutiens en faveur des entreprises qui connaissent des difficultés du fait de la fermeture du Tunnel du Chambon.

Ils ont aussi demandé que les deux Régions compétentes en matière d’aide aux entreprises soient également mobilisées.

Une réunion s’est tenue le 20 mai à Grenoble entre les Vice-présidents en charge des routes, Bernard Perazio pour l’Isère et Marcel Cannat pour les Hautes-Alpes, le Vice-Président de la chambre de commerce et d’industrie de Grenoble Jean-Pierre Gillet et le Président de la chambre de commerce et d’industrie des Hautes-Alpes Jérôme Jarniac, en présence des services de la Préfecture de l’Isère.

-  le Département de l’Isère a demandé à son agence Isère Tourisme de travailler, en lien avec les socio-professionnels du tourisme de l’Oisans et l’agence de tourisme des Hautes Alpes, à une communication adaptée à la situation tant pour la période de fermeture qu’en préparation de la ré-ouverture du tunnel du Chambon.

Catégorie aménagement, tourisme, transportCommentaires fermés

ALPHA Concept 38

L’entreprise ALPHA Concept 38, de taille humaine est à votre écoute pour réaliser tous travaux de rénovation..

L’entreprise ALPHA Concept 38, spécialisée dans la rénovation immobilière, est installée dans la zone artisanale du Pont du Rondeau (Intermarché) à Seyssins, juste en face des Caves de la Source.

Lionel Balducci, gérant d’ALPHA Concept 38 nous fait part de sa vision d’entrepreneur : « Nous possédons un outil de travail, des moyens humains et technologiques permettant d’apporter un service supplémentaire à nos clients. La demande de gestion de projet complet est de plus en plus forte, les clients ont ni l’envie ni le temps de gérer plusieurs entreprises pour leur chantier. C’est pourquoi nous proposons de prendre en main la globalité de leur projet. »

Nous écoutons, conseillons, étudions, proposons et réalisons. »

ALPHA Concept 38 partenaire de sillon38.com…

Sans titre

3

Catégorie A la une, aménagementCommentaires fermés

Roybon: lancement de la phase opérationnelle du Center Parcs Isère

Des avancées significatives cette semaine permettent le lancement de la phase opérationnelle du Center Parcs Isère.

Après la signature par M. le Préfet de l’Isère, de l’arrêté « Loi sur l’eau » le 3 octobre 2014, s’appuyant sur l’avis largement favorable du Comité départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques de l’Isère, le représentant de l’Etat a signé ce vendredi 17 octobre, l’arrêté « Espèces protégées ».

Toutes les autorisations étant désormais dument obtenues, Center Parcs passe en phase opérationnelle.

Toutes les conditions étant dorénavant remplies, la vente ferme du Bois des Avenières par la commune de Roybon est signée ce vendredi, par M. Serge Perraud, Maire de Roybon.

L’Entreprise Iséroise choisie pour réaliser le défrichement démarrera par conséquent les travaux lundi. Ce chantier de défrichement est conduit sur la période hivernale pour tenir compte des précautions environnementales prescrites. Les coupes réalisées progressivement permettront aux services de l’archéologie de mener les sondages préventifs.

Le Conseil général modifie le protocole d’accord avec Center Parcs

Réuni en session, le Conseil général a validé à l’unanimité moins 2 voix, un avenant au protocole d’accord signé en 2009 avec le groupe Pierre et Vacances.

En effet, le Département procèdera à l’acquisition, en nue-propriété, de certains équipements structurants (accès principaux, voies et réseaux, partie de la forêt, etc.). Son investissement ne dépassera pas un montant global de 7 millions €, conformément à son engagement initial.

Ce nouveau montage répond aux critiques émises quant à la mobilisation de fonds publics en faveur d’investisseurs privés. Il permet à la collectivité la constitution d’un patrimoine, et de garder un bras de levier sur le devenir du site à long terme.

L’usufruit étant laissé à Pierre et Vacances, le Département ne sera impliqué ni dans l’exploitation touristique du site, ni dans les charges d’entretien et de renouvellement des équipements. Ces dernières demeureront de manière pérenne à charge des bénéficiaires des servitudes d’accès aux voies et réseaux.

En outre, les engagements de Pierre et Vacances sur les mesures en faveur de l’insertion par l’activité économique sont renforcés.

Catégorie aménagement, collectivités, loisirs/détente, natureCommentaires fermés

Loi d’avenir agricole et protection des terres face à l’urbanisation

Le 16 juillet dernier, cinq organisations agricoles, environnementales, scientifiques et citoyennes  accompagnées de cinq parlementaires issus des partis EELV, Nouvelle Donne, PS et UMP ont été reçus à Matignon par les cabinets du Premier Ministre et du Ministre de l’Agriculture.

Leur objectif commun : proposer des solutions concrètes face à l’artificialisation dramatique des terres agricoles (70 000 ha par an, soit un département français tous les 8 ans).

Le but de cette rencontre était de trouver les moyens de mieux préserver les terres cultivables dans le cadre de la loi d’avenir agricole en cours d’écriture.

Des pistes solides ont été proposées par les partenaires présents afin d’expérimenter, en métropole, une mesure prometteuse déjà appliquée en Outre-Mer depuis 2012.

Cette mesure consiste à donner un rôle décisionnel au Commissions Départementales de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers (CDPENAF) pour mieux encadrer les politiques d’urbanisme des collectivités locales au travers d’une concertation plus efficace.

La première piste proposée consiste à expérimenter cette mesure à l’échelle de certains territoires pilotes de métropole. Cela permettrait d’étudier une possible transposition de ce dispositif sur le continent et de prévoir les adaptations correspondant à la réalité métropolitaine.

La seconde piste consiste à appliquer cette mesure sur les surfaces labellisées en « Agriculture Biologique », ce qui permettrait d’avancer vers l’objectif de doubler les surfaces en AB d’ici 2017 (seulement 3,8 % de la surface agricole nationale aujourd’hui) et d’augmenter la production française pour réduire nos importations massives dans ce domaine.

Cette piste a reçu un accueil favorable de la part de Matignon, mais le temps a manqué pour en étudier la faisabilité technique avant le passage en seconde lecture de la loi d’avenir devant le Sénat. Elle n’a donc pas pu recevoir le soutien du Gouvernement et n’a pu être adoptée à ce stade.

Ces deux propositions nécessitent donc d’être étudiées plus en profondeur avec les partenaires concernés. Cela pourrait notamment se faire en lien avec les collectivités locales souhaitant contribuer à cette logique d’expérimentation pilote au sein de leur territoire.

Par ailleurs, suite à cette rencontre, le Gouvernement a souhaité que les CDPENAF puissent continuer à intervenir sur tous les documents d’urbanisme qui le nécessiteraient, sans restriction, comme elles le font aujourd’hui.

Le Gouvernement a donc déposé un amendement devant le Sénat qui ne l’a malheureusement pas adopté. C’est désormais à la Commission mixte paritaire qui se réunira sur ce texte le 23 juillet, de se prononcer sur ce point. Le soutien du Gouvernement à cette mesure sera bien sûr un élément important.

Au vu de ces éléments, les partenaires qui ont été reçus à Matignon considèrent cet échange comme un premier pas positif. Ils estiment que cela ouvre un espace de dialogue et de concertation utile avec le Gouvernement pour aller plus loin dans ce domaine essentiel.

Catégorie agriculture, aménagementCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2020
L Ma Me J V S D
« juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+