Archive | transport

Renforcement des infrastructures rail et routes

Un sondage OpinionWay réalisé en juin 2016 pour le compte du Département sur l’aire urbaine de Grenoble confirme les orientations des habitants. Fatigués de la situation de saturation, ceux-ci demandent des modes de transports multimodaux. Au premier plan de leurs besoins la modernisation de la ligne de train entre Lyon et Grenoble ainsi que l’aménagement de l’A480.

Une dégradation des conditions de déplacement des Isérois : trop de bouchons
- Les habitants de l’aire urbaine de Grenoble se montrent critiques à l’égard des conditions de déplacement dont ils disposent aujourd’hui. La perte de qualité est soulignée par la majorité : 59% des interviewés estiment que ces conditions se sont détériorées au cours des dernières années.
- La circulation au sein de l’aire urbaine de Grenoble est au coeur des problèmes de déplacement identifiés. 75% des personnes interrogées estiment que les embouteillages constituent un vrai problème quotidien que les collectivités doivent traiter.
- Ces impacts sont ressentis par une part importante de la population, et notamment dans les communes périphériques, qui se sentent concernées par ces problèmes de mobilité (48% contre 33% à Grenoble).

Les solutions plébiscitées par les habitants : des modes de transports multimodaux
Pour venir à bout de ces problèmes de circulation, plusieurs solutions sont plébiscitées :
- Les projets d’aménagement de l’A480 et du Rondeau recueillent l’adhésion d’une large majorité : 86% y sont favorables.

- Les réseaux de transports en commun bénéficient d’une bonne image mais mériteraient d’être repensés. Les habitants veulent un réseau de transports collectifs plus dense, plus efficace et plus accessible. 23% déclarent ainsi spontanément qu’il faudrait augmenter la fréquence de passage.

Le TER comme le car apparaissent comme des solutions à développer.
- Spécifiquement sur le rail, la réalisation de travaux sur la ligne de TER Lyon-Bourgoin-Voiron Grenoble serait ainsi jugée bénéfique à plusieurs niveaux. Ces travaux permettraient à la ligne de gagner en régularité (95%), et en vitesse (92%). En plus de la ligne de TER, la quasi-totalité des interviewés (92%) estime que la création d’une ligne LGV Lyon-Grenoble serait une bonne idée.
- D’autres modes de transport comme le covoiturage sont également appuyés par les citoyens qui y voient une solution de transport intéressante pour fluidifier le trafic.

« Les rendez-vous de la mobilité avaient pour but de prendre le pouls de la population, confirmé par ce sondage. Nous avons désormais des attentes à transformer en projets concrets. Ces orientations feront l’objet de débats au Département dès septembre. », explique Jean-Claude Peyrin, Vice-Président du Département de l’Isère chargé des transports et de la mobilité.

Méthodologie de l’étude
L’étude « La mobilité dans l’aire urbaine de Grenoble » réalisée pour le Département de l’Isère, a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population habitant l’aire urbaine de Grenoble âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et du lieu d’habitation. Les interviews ont été réalisées du 13 au 18 juin 2016

Catégorie Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Le pont de La Buissière sera entièrement reconstruit par le Département de l’Isère

A l’hiver 2020 au plus tard, un pont entièrement neuf assurera la liaison de la RD 166
entre La Buissière et Le Cheylas dans le Grésivaudan. Il s’agit d’un pont à deux
travées, en ossature mixte et à hauteur variable, de 120 mètres de long, avec une
chaussée de six mètres et deux trottoirs de 0,65 mètre.

Cette construction fait suite à l’effondrement de la 4e pile du pont survenu en mai 2013.
Avant d’envisager une solution définitive, le Département a réalisé des travaux
d’urgence permettant de préserver le pont, d’empêcher un effondrement qui aurait
causé une vague dans l’Isère et de se donner le temps d’engager les études
nécessaires au projet.

En juillet 2015, il a été décidé de construire un nouveau pont. Des différentes
variantes envisagées, celle retenue présente l’avantage d’assurer à long terme la
pérennité de l’ouvrage, de réduire les coûts d’entretien.

Ce futur pont aura moins d’appuis dans l’Isère et s’intègrera parfaitement dans
l’environnement.

Calendrier
Novembre 2015/ novembre 2016 : études
Mars 2016/décembre 2017 : procédures administratives environnementales
Printemps 2018/hiver 2020 : travaux
Coût des travaux : 4,4 millions d’euros

Catégorie Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Coopération entre SNCF Réseau, les chambres d’agriculture et la FNSEA

30 000 km de voies ferrées traversent les paysages et territoires agricoles français. La profession agricole, à travers l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture et la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, et SNCF Réseau échangent depuis de nombreuses années sur les impacts des travaux du réseau ferroviaire sur les activités agricoles (construction de ligne, modernisation du réseau, etc.).

Ces échanges ont notamment abouti à des accords sur les modalités de réalisation des travaux et les conditions d’indemnisation des exploitations agricoles concernées.

Des thématiques environnementales communes au centre du partenariat

Les trois acteurs souhaitent aujourd’hui coopérer davantage sur le développement des territoires et l’environnement. Il s’agit notamment de collaborer sur les bonnes pratiques en matière de biodiversité, de compensation écologique, d’aménagement territorial, les conséquences sur le tissu agricole des travaux sur les lignes existantes et les relations de voisinage, comme la gestion de la végétation et de la faune.
Afin de concrétiser cette coopération, Guy Vasseur, président des Chambres d’agriculture, Xavier Beulin, président de la FNSEA et Bénédicte Tilloy, Secrétaire Générale de SNCF Réseau ont signé un accord pour une durée de 3 ans.

Une coopération approfondie entre SNCF Réseau et la profession agricole

Autour de ces thématiques d’intérêt commun, SNCF Réseau, la FNSEA et les Chambres d’agriculture s’engagent à :
- partager leurs connaissances et leurs pratiques,
- favoriser et structurer le dialogue à travers la mise en place d’un cadre de travail formalisé,
- faire émerger des solutions pragmatiques face aux obligations respectives.
La convention vise notamment à :
- mettre en place et suivre des actions d’intérêt commun
-organiser les relations à l’occasion des projets ferroviaires en y associant la profession agricole en amont.

Un comité de coopération national, chargé du suivi des actions, sera mis en place dans le cadre cette convention.

Catégorie agriculture, monde rural, transportCommentaires fermés

La route de secours du Chambon est à nouveau ouverte, jour et nuit

Suite à l’affaissement d’un talus, localisé et situé en aval de la chaussée de la route de secours, le Département effectue des travaux de confortement depuis le 25 février dernier. Ces travaux, réalisés de nuit, imposaient jusqu’alors des fermetures nocturnes de la route de secours, initialement prévues jusqu’au 25 mars inclus.
Compte tenu du bon avancement des travaux de confortement, ces derniers se poursuivent mais c’est désormais sans gêne pour la circulation des automobilistes. Dès aujourd’hui, la route de secours est donc ouverte jour et nuit sans restriction.
Indépendamment de ces travaux, des fermetures ponctuelles sont susceptibles d’intervenir pour des raisons d’exploitation de la route : déclenchement préventif d’avalanche, déneigement etc…
84 000 véhicules ont emprunté la route de secours depuis son ouverture le 24 novembre dernier

Catégorie Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Nouveau glissement de terrain sur la route du Chambon – RS 1091

Dans cette période d’intempéries hivernales, un glissement de talus surplombant la route de secours 1091 s’est produit jeudi 25 février 2016 en début de soirée.
Les géologues dépêchés immédiatement sur place ont évalué à près de 2000 m3 les volumes de terrains en mouvement.
Dans ces conditions, pour des raisons de sécurité et du fait notamment du risque de rupture brutale des filets de protection, la route restera fermée vendredi matin, le temps d’analyser les risques et d’engager les travaux dès le lever du jour.

Malheureusement, tout ceci relève de l’exploitation classique d’une route de montagne, comme ce fut le cas dans les Gorges de La Bourne ces dernières semaines. Un point sera fait au plus tôt dans la journée sur les perspectives de ré-ouverture de la route de secours

Catégorie Département de l'Isère, transportCommentaires fermés

Neige prévue en plaine ce week-end, prudence sur les routes

Dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier, Météo France prévoit un épisode neigeux sur l’ensemble du département. Une dizaine de centimètres sont attendues sur les massifs autour de Grenoble et cinq centimes en plaine, notamment dans le nord Isère.

Cet épisode neigeux se poursuivra samedi matin avec un temps froid et maussade.

Le préfet de l’Isère appelle les usagers à la plus grande prudence.

En effet, la conduite en hiver peut s’avérer délicate lorsque la neige tombe ou que le verglas se forme sur les routes.

Avant de prendre la route, il est impératif de s’informer sur les prévisions météorologiques (www.meteofrance.fr) et sur les conditions de circulation et l’état des routes (www.bison-fute.gouv.fr et www.itinisere.fr).

Avant tout, préparez votre véhicule aux situations hivernales :

  • Vérifier l’état des pneumatiques et leur pression, l’état des feux de signalisation sans oublier les phares antibrouillard, vérifier l’état des balais d’essuie-glace, nettoyer le pare-brise, les vitres et les rétroviseurs avant de démarrer : se munir du nécessaire pour essuyer et désembuer les vitres.

  • Vérifier également le bon état des freins et la présence dans l’habitacle d’un gilet de sécurité ainsi que celle dans le véhicule d’un triangle de présignalisation homologué. Ces deux éléments sont obligatoires.

Si vous allez en montagne, prévoyez des équipements spéciaux (chaînes) à placer au-dessus des bagages avec des gants et une lampe de poche et à monter en cas de neige abondante ou lorsque la signalisation vous y oblige.

N’attendez pas d’être bloqué pour agir. Des espaces plats sont aménagés en dehors des voies de circulation pour le montage des chaînes. Il est conseillé de s’exercer au montage avant le départ.

Le préfet de l’Isère rappelle par ailleurs l’incompatibilité entre conduite et consommation d’alcool et de stupéfiants.

Catégorie environnement, transportCommentaires fermés

Cartes grises : gagnez du temps, prenez rendez-vous !

Depuis 2008, la préfecture et notamment la DICII (la direction regroupant les services en charge de la délivrance des titres : cartes grises, permis de conduire, cartes nationales d’identité, passeports, titres de séjour…) s’est engagée dans une démarche d’amélioration de la qualité d’accueil récompensée notamment par l’obtention du Label Qualipref 2.0.

Aujourd’hui, l’accueil des usagers du service des titres sécurisés en préfecture de l’Isère est encore amélioré par la mise en place pour les certificats d’immatriculation (ex. Cartes grises):

  • d’un accueil sur rendez-vous,

  • d’un système de dépôt express (traitement rapide),

  • du développement des démarches dématérialisées : changement de domicile (certificats d’immatriculation) ou enregistrement des certificats de cession de véhicules : sur le site internet www.service.public.fr (rubrique démarches en ligne).

Une expérimentation des rendez-vous pour les certificats d’immatriculation a été menée au cours de l’été 2015. Les usagers ayant testé cette formule ont fait part de leur satisfaction à l’unanimité.

À compter du 11 janvier 2016, la prise de rendez-vous s’effectuera donc par le biais du site internet de la préfecture : www.isere.gouv.fr.

Les rendez-vous pourront être pris à compter du 18 janvier 2016 de 9 heures à 12 heures et de 13 heures à 15 heures 30 les lundi, mardi, jeudi et vendredi.

Une fois inscrit à l’horaire de son choix, l’usager se verra remettre une convocation lui indiquant le guichet auquel se présenter.

Ce système permettra d’éviter toute attente dans le hall de la préfecture.

Catégorie transportCommentaires fermés

Système innovant de location de voitures entre particuliers

Avec autop-bievre.fr l’Isère innove et démontre que l’économie participative peut être boostée par les collectivités.
Chaque année, les Français consacrent 11 % de leur budget à l’automobile.

Même si ces dépenses sont en légère baisse depuis 2008, elles restent importantes, notamment pour les personnes les plus en difficulté. Pour ces dernières, l’absence de véhicule constitue d’ailleurs un frein pour accéder à l’emploi.

A partir du 17 décembre 2015, le Département de l’Isère en partenariat avec les intercommunalités de Bièvre-Isère, Bièvre-Est et le Syndicat mixte de Bièvre-Valloire, met en place un système de location de voitures entre particuliers très innovant, via un site Internet www.autop-bievre.fr

Le principe consiste à mettre en relation des propriétaires de voiture qui utilisent leur véhicule occasionnellement avec des habitants qui en ont besoin ponctuellement et ce, moyennant rémunération. Ce dispositif est entièrement sécurisé, grâce notamment à une assurance spécifique couvrant la période de location.

Cette offre, complémentaire à celle des transports en commun, constitue à la fois un complément de revenus pour certains et un système souple et peu coûteux pour d’autres. Elle va permettre de développer la solidarité entre voisins.

Catégorie transportCommentaires fermés

Aménagement de l’échangeur du Rondeau

Le 14 décembre s’est tenu, en préfecture de l’Isère, le deuxième comité de pilotage consacré au
réaménagement de l’échangeur du Rondeau, sous la présidence du préfet de l’Isère, en
présence du président du conseil départemental, du président de Grenoble Alpes Métropole et du
PDG d’AREA.

Les partenaires précités ont signé, le 3 novembre dernier une convention d’objectifs et financière
permettant d’engager les études opérationnelles qui conduiront à réaménager l’échangeur. Ils se
sont félicités que celles-ci se déroulent dans le calendrier prévu par la convention et dans un
excellent esprit de collaboration entre les équipes techniques.

Ont été d’abord rappelés les objectifs poursuivis par les projets d’aménagement des
infrastructures dans la section urbaine de l’A480 : meilleure fluidité des trafics – sans
augmentation de ces derniers – et des échanges avec les 6 diffuseurs, sécurité accrue et
régularité des déplacements, meilleure intégration environnementale de l’infrastructure dans le
tissu urbain et enfin diminution de la pollution atmosphérique et du bruit.

S’agissant de l’échangeur du Rondeau, le calendrier fixé doit conduire à organiser une enquête
publique sur le projet fin 2017 pour un engagement effectif des travaux en 2019 une fois
obtenues les différentes autorisations nécessaires. Le comité de pilotage se réunira à nouveau
au plus tard début mai 2016 pour examiner le résultat des études de trafic et arrêter la solution
technique qui sera soumise à concertation.

Enfin, la Direction interdépartementale des routes a rappelé qu’en parallèle, des mesures de
régulation dynamique du trafic seront mises en oeuvre sur la rocade sud (RN87) en septembre
2016, afin de retarder l’apparition des congestions. Une campagne de communication à
l’attention des automobilistes sera lancée début 2016.

Catégorie La Métro, transportCommentaires fermés

Tunnel du Chambon: percement d’un tunnel de dérivation

Stéphane BOUILLON, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet coordonnateur de massif a organisé à la préfecture de Gap, aux côtés de Pierre BESNARD, préfet des Hautes-Alpes, une réunion sur les conditions de rétablissement de la RD 1091, axe majeur de circulation entre Grenoble et Briançon.

La fermeture du tunnel du Chambon pèse en effet lourdement sur l’activité de la haute-Romanche et la vallée de la Guisane au-delà de la Grave. À l’approche de la saison hivernale et en raison du poids de l’économie du ski, il était impératif de trouver une solution rapide pour l’accessibilité de ces territoires.

Cette réunion de pilotage s’est tenue en présence de Michel VAUZELLE, Président de la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur, Éliane GIRAUD, vice-présidente de la Région Rhône-Alpes représentant
Jean Jack QUEYRANNE, Jean-Paul BONNETAIN, préfet de l’Isère, Frédérique PUISSAT, 1ère viceprésidente
du Conseil départemental de l’Isère, représentant Jean-Pierre BARBIER et Jean-Marie
BERNARD, Président du Conseil départemental des Hautes-Alpes.

Un point de situation a été fait sur les études menées par le conseil départemental de l’Isère avec le
soutien actif du préfet de l’Isère, et de ses services. Cet échange a permis d’adopter plusieurs
décisions :
− Face aux incertitudes sur la poursuite du glissement de terrain et afin de remettre en circulation la
RD 1091 avant la saison hivernale 2016/2017, l’option de percement d’un tunnel de dérivation a été
retenue. Ainsi, l’axe interrégional, mais aussi de liaison avec l’Italie sera rétabli ;
− Face aux enjeux économiques liés au tunnel du Chambon, tant pour la population locale que pour
l’économie touristique, l’État, la Région Rhône-Alpes et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont
décidé, à titre exceptionnel, de participer au financement des travaux portés par le Département de
l’Isère de l’ordre de 33M€ HT: percement du tunnel de dérivation et, dans l’attente, ouverture d’une
route de secours qui sera mise en service d’ici la fin du mois de novembre. Ces délais sont
exceptionnellement courts compte-tenu de la nature des travaux à réaliser. Ils sont le fruit de la forte
mobilisation et de la solidarité de l’ensemble des partenaires aux côtés du Conseil départemental
de l’Isère ;
− Pour anticiper d’éventuels événements futurs similaires portant atteinte à l’accessibilité du massif
alpin, une étude sera portée par les Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes visant à améliorer
la connaissance des risques de coupure, mettre en oeuvre des dispositifs de suivi des aléas,
anticiper les mesures alternatives et définir un programme de travaux prioritaires. L’État, les
Régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur cofinanceront aux côtés des 2 Départements
cette étude de l’ordre de 600 000 €.

Catégorie aménagement, transportCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+