Archive | zoom

A la découverte d’HEAL

L’association HEAL, Hôpital enfance aide par le multi loisirs Association de l’agglo grenobloise existe depuis une douzaine d’années.

Objet de l’association : Aider  financièrement, en milieu hospitalier ou par la recherche, les enfants qui en ont besoin, par des activités.

L’association a axé ses animations au niveau du culturel et du sportif.

Activités culturelles:

- élaboration, animation, et diffusion de petits objets à décorer.

HEAL 23

Ses bénévoles ont  dernièrement  été présents au salon Créativa de Grenoble. Là ils ont mis à disposition un espace ou les enfants ont pu peindre des objets en plâtre, mais aussi en acheter. ( Nos photos )

HEAL 21

Ainsi cette association  se charge dans un premier temps de récupérer des fonds en participant à de nombreuses manifestations comme les virades de l’espoir, le téléthon, salon collections passions, festival du film d’aventure  vécue.

Activités sportives :

– préparation, participation à des événements sportifs à buts humanitaires, randonnée cycliste, ou raid  dans le cadre des virades, Franco Suisse de tandem non voyants.

Comment aider cette association :

Par l’acquisition de petits objets en plâtre, qui servent d’animation  pour fêtes, anniversaire, mariage et  d’éveil principalement pour les enfants   par l’initiation au coloriage et à la décoration.

Le but étant donc de récupérer des fonds afin de soutenir des projets mais aussi d’acheter des médicaments génériques qui seront acheminés vers des hôpitaux ou centres de soins tel qu’au  sud du Burkina Faso, de Madagascar ou des pays en voie de développement qui ont un taux d’enfants malades très élevées.

Des projets sont aussi finalisés en France avec par exemple les enfants de l’Hérault. Les enfants malades sont hospitalisés à Montpellier et retournent dans leur pays avec les médicaments adéquats. Autres actions: celles menées avec les frères de La Salette au niveau sanitaire. On peut également retenir des projets en direction des non voyants.

L’association déplore que l’on n’ait plus la possibilité de ramener les médicaments non utilisés en pharmacie. Médicaments qui pouvaient servir à soigner d’autres malades. Il faut donc tout bêtement fournir des médicaments génériques, qui ont un coût.

HEAL souhaite également sensibiliser les enfants de l’importance que jouent les associations, de l’état d’esprit qui les anime. Elle leur fait prendre conscience qu’il y a des enfants de leur âge qui n’ont pas leur chance, celle d’être en bonne santé.

Partenariat original Sillon38 et HEAL

HEAL vous donnera rendez vous, plusieurs fois dans l’année, sur sillon38 pour découvrir des articles divers, variés. Ceux ci présenteront les actions de l’association, mais aussi des reportages en provenance des pays ou des projets sont menés.

Pour aider l’association HEAL par l’acquisition de petits objets principalement en plâtres:

HEAL

contacter HEAL:

TEL: 06 73 44 77 31

MAIL: eoledauphine@free.fr

Catégorie A la une, zoomCommentaires fermés

L’AOP pour la châtaigne de l’Ardèche

Nous l’annoncions sur sillon38: Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de sa visite en Ardèche ( mi-novembre) avait voulu rassurer les producteurs de châtaigne:  » oui l’obtention de l’AOP est en bonne voie » .

Et bien c’est fait.. l’union européenne a validé cette demande.

C’est La Chambre d’Agriculture de l’Ardèche, le Syndicat de Défense de la Châtaigne d’Ardèche et le Comité Interprofessionnel de la Châtaigne d’Ardèche qui  ont fait les démarches afin d’obtenir la reconnaissance en Appellation d’Origine Protégée (AOP) Châtaigne d’Ardèche.

Cette étape de reconnaissance en AOP étant la suite logique de l’obtention de l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) du même nom.

Pour rappel la « Châtaigne d’Ardèche » a obtenu son AOC en 2006.

L’aire géographique de l’AOC Châtaigne d’Ardèche s’étend sur 197 communes : 188 en Ardèche correspondant à la zone castanéicole traditionnelle, étendue à quelques communes limitrophes du Gard (7) et de la Drôme (2).

chat ARDCette reconnaissance AOP concerne  les châtaignes fraîches non épluchées, les châtaignes sèches entières épluchées et la farine de ces fruits.

Outre le fait que cette reconnaissance devrait assurer l’avenir et le développement de la châtaigne d’Ardèche, elle permettra aussi à la filière de se distinguer des productions standardisées.

L’ AOP sera aussi un gage de transparence, traçabilité car désormais tout produit transformé souhaitant mentionner « Ardèche » sur son étiquette devra n’utiliser que des châtaignes de l’Ardèche.

Catégorie agro-alimentaire, zoomCommentaires fermés

Les travers du porc

Le porc est la viande préférée des Français, qui en mangent 34 kilos chaque année.

Pour beaucoup, il est synonyme de charcuteries, d’apéros entre copains, de barbecues en famille. Pour l’industrie agro-alimentaire, il correspond à un chiffre d’affaires de six milliards d’euros.

Mais la filière est en crise depuis dix ans. Pour vendre une viande toujours moins chère, éleveurs, grands distributeurs et abattoirs se livrent une guerre impitoyable dans laquelle le grand perdant risque d’être le consommateur.

En effet, 93 % du porc est aujourd’hui issu d’un élevage industriel.

Espèce menacée, goût qui disparaît, qualité de viande médiocre, tout le monde y perd. Pourtant, gagner sa vie tout en respectant les animaux et les consommateurs, c’est aujourd’hui possible dans cette filière. Car si le cochon est dans le pré, le bonheur sera dans l’assiette !

France 5

Dimanche 8 Septembre 20h39

Documentaire Durée : 50min

Catégorie agro-alimentaire, porcins, zoomCommentaires fermés

La santé au coeur des rencontres économiques

Les rencontres économiques organisées par le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes abordera le thème de la santé avec comme fil conducteur:

l’enjeu du progrès médical sur la dynamique régionale.

rencontres 1

rencrontres 2

Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici.

Catégorie zoomCommentaires fermés

Les bleus rentrent au bercail

Voici un cliché original des bleus rentrant au bercail…On devrait plutôt dire des bleues qui rentrent à l’étable.

C’est Jean Robin brosse, président de la FDSEA de l’Isère et éleveur laitier qui nous a fait passer l’info….

Petite question: a t-on gelé leurs primes?????

jrb

Catégorie zoomCommentaires fermés

William Claveyrolat: ses étapes de Vizille à … La Fenière-Balazuc

Chacun se souvient que l’on ne pouvait passer par Vizille sans faire une halte soit au bistrot de Thierry Claveyrolat soit à la pizzéria de son frère William. On parlait bien entendu que de vélo, tour de France, montée des cols….

Cette habitude s’est hélas perdue avec la disparition de l’aigle de Vizille et le départ de William.

Nous avons retrouvé ce dernier en sud Ardèche, à Balazuc exactement, ou il tient un restaurant.

Il aborde sans fioritures son passé: » J’ai quitté Vizille et j’ai galéré. Mal entouré, je me suis retrouvé ruiné, j’ai même vécu quelques temps sous une tente…. Pour m’en sortir j’ai travaillé comme pizzaiolo, fais les saisons en Haute Savoie et je me suis retrouvé en Sud Ardèche, par hasard. Là également j’ai travaillé comme saisonnier.

Je me suis refait peu à peu la santé et la roue a tourné. J’ai suivi un ami au Vietnam. J’y ai redécouvert l’amour. J’avais visité Balazuc et tombé amoureux de ce village à tel point que mon voeux le plus cher était d’y travailler. C’est fait.

Aujourd’hui je suis heureux et fier de dire à mon frère que l’on peut être au fond du trou et se relever! En ce qui le concerne il n’a sans doute pas cru que cela soit possible….. »

William et son épouse ont tout d’abord travaillé au bistrot de pays  » chez Paulette »avant de reprendre le bar restaurant glacier la Fenière situé à l’entrée de Balazuc en arrivant de Voguë ou de Ruoms…

 » Bien entendu nous faisons la promotion des produits ardèchois que nous servons à table. C’est le cas par exemple de la charcuterie, des célèbres caillettes, du fromage de chèvre….Mets très appréciés par les touristes. »

On peut également se régaler d’excellentes pizzas, sans oublier un original mais somptueux moules-frites…

William n’a bien entendu pas oublié son frère.  » J’avais monté un club de supporters à l’époque ou il courrait. J’essaie de récupérer des documents qui le concerne mais ce n’est pas évident… »

Par chance le tour international féminin passe par Balazuc. « On a mis sur pied un prix Claveyrolat.  » Nous sommes le sponsor du grand prix de la montagne de cette épreuve. »

Et le Tour, le grand: » je le suis à la télé bien entendu mais je le trouve beaucoup moins spectaculaire qu’avant. Il faudrait supprimer les oreillettes. »

En attendant William s’est replongé dans le peloton. C’était au cours du critérium 2012. Il a fait l’étape ardèchoise Lamastre-St Félicien dans la voiture de sillon38.com. On le voit ici aux côtés de Bernard Thévenet et Vincent Lavenue.

clave 2clave

Dernière petite confidence. William a également été un « bon » coureur. « J’ai même gagné une course en 1981. C’était à Gap ».

Si vous le rencontrez parlez lui de cette course. Il la revit comme si c’était hier, articles de presse à l’appui!

Si vous passez par le sud Ardèche, une étape s’impose:

la fenière

Catégorie zoom, évasionCommentaires fermés

Capital:alimentation, quand la tradition fait recette

Biscuits ou confitures façon « grand-mère », yaourts à l´ancienne, bons petits plats mijotés ou encore légumes frais : pas de doute, dans nos rayons alimentaires, depuis quelques temps, la tendance c´est le retour à la tradition. Synonyme pour le public de bon goût mais aussi souvent d´alimentation saine, « la tradition » est aussi et surtout un formidable argument de vente pour de nombreux industriels, commerçants et même restaurateurs.

Alors, qui sont ceux qui parient sur la carte « à l´ancienne » pour doper leurs ventes ? Recettes secrètes, goûts différents mais aussi emballages savamment étudiés, comment donne-t-on aux produits ce doux parfum d´antan qui plaît tant ? Des fabricants de yaourts fermiers au retour de la bonne vieille cocotte, des nouveaux marchands de légumes frais aux restaurateurs qui misent sur les plats de grand-mère, Capital vous révèle comment la tradition fait aujourd’hui recette dans l´alimentaire.

Parmi les sujets traités:
Yaourts : c´est dans les vieux pots qu´on fait les nouvelles fortunes.

KerRonan, Kereu, Malo, La Fermière : des marques de yaourts a priori peu connues mais qui font des cartons dans les rayons en pariant sur le bon goût de la ferme. Le « yaourt tradition », c´est LA tendance du moment. Le marché a progressé de 30 % en deux ans ! Et pourtant ces produits sont souvent deux à trois fois plus chers que des desserts « nature » basiques. Alors, comment ces petites marques ont-elles réussi à faire leur trou à côté des géants des produits laitiers ? Et comment ceux-ci sont-ils en train de répliquer ?

Fruits et légumes : le retour des halles
Elles avaient quasiment disparues depuis l´avènement des supermarchés : les halles sont de retour. Dans de nombreuses villes de province, elles ambitionnent de ranimer le coeur de la cité en proposant une idée simple aux consommateurs : acheter leurs fruits et légumes, mais aussi leur viande directement aux producteurs qui viennent les vendre à la ville plutôt que dans un rayon d´hyper.L´argument : la fraîcheur, la provenance et parfois le prix. Ça marche tellement bien que certains ont décidé de créer des chaînes de halles à l´ancienne, aiguisant du même coup l´appétit de la grande distribution qui n´entend pas se laisser faire. Capital explore cette nouvelle guerre des produits frais.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : de Capital alimentation_quand_la_tradition_fait_recette-

M6 dimanche 01 avril 2012: 20h50

Catégorie agro-alimentaire, consommation, zoomCommentaires fermés

Doit-on encore manger des animaux ?

Mardi 27 mars 2012 à partir de 20h35 – 23/03/12

Doit-on encore manger des animaux ?


Les amateurs de viande, toujours plus nombreux, en mangent de plus en plus. Et bien que de nombreuses études scientifiques démontrent qu’une consommation excessive de viande est mauvaise pour la santé, les habitudes alimentaires n’évoluent guère. Bien au contraire. D’après certaines estimations, la production de viande va doubler à l’échelle planétaire au cours des 35 prochaines années.

Où cela nous mènera-t-il ? La Thema de ce soir présente, outre les différentes formes d’élevage en batterie, les conséquences écologiques de cette augmentation de la production de viande, qui vont de la raréfaction de l’eau potable au changement climatique en passant par la pollution de l’environnement.

(105mn)

Catégorie consommation, zoomCommentaires fermés

Téléthon: un gâteau aux noix de 250 mètres

img.jpg

L’ Association des Artisans et Commerçants de Tullins-Fures (ACTIF) est très active! Elle est implantée dans cette « petite ville »  qu’est Tullins-Fures de quelques 7 500 habitants, située entre VOIRON et St MARCELLIN et fait partie de la communauté du « Pays Voironnais ».
Son but principal est l’animation et la défense des commerces de proximité.

Si tout au long de l’année elle organise diverses manifestations, il faut dire que le téléthon est un rendez vous exceptionnel pour l’ensemble des membres de l’association et les nombreux amis et bénévoles.

Rappelez vous, en 2010 ensemble ils ont battu le record mondial de la plus grande bûche de Noël: 321,60 mètres. Toutes les animations mises en place autour de ce défi ont permis de récolter 13 500 euros versés à l’AFM.

Cette année l’ACTIF et tous les sympathisants, partenaires vont faire encore plus fort! Ils ont décidé de réalisé un gâteau aux noix de 250 mètres!

 » Tullins étant au coeur de la culture de la noix, nous avons tout naturellement décidé que la noix serait le fil rouge de notre défi. » nous a précisé Danielle Lefevre, présidente de l’ ACTIF.

Cependant il aurait été difficile de réussir ce pari sans l’implication de la filière noix.  » Les producteurs locaux nous ont fourni les noix qui serviront à confectionner le gâteau, la coopérative Coopenoix est également totalement investie dans cette opération. »

Pour en revenir au gâteau aux noix voici quelques chiffres impressionnant.

Pour le réaliser il faudra comme ingrédients:

- 2 400 oeufs
- 120 kg de sucre
- 120 kg de beurre
- 40 litres de crème
- 100 kg de farine
- 80 kg de noix
- 2 btes de levure
- 40 kg de pâte à glacer
- 40 kg de couverture chocolat

Bien entendu, ce gâteau, une fois terminé et ses dimensions homologuées, sera vendu en de multiples parts. Le bénéfice étant reversé au téléthon.

Diverses animations seront au programme de ce samedi 3 décembre. On retiendra une mondée géante, une pressée d’huile, conférence, vente de produits dérivés de la noix…différents jeux avec de nombreux lots à gagner.

La filière Bleu du Vercors Sassenage sera également présente à travers le don d’un Bleu de plus de 4 kilos offert par la confrérie du Bleu du Vercors Sassenage.

Rendez vous à Tullins ce samedi 3 décembre, à partir de 9 heures, pour passer une journée « noix » au profit du Téléthon.

coopenoix



Catégorie bleu du Vercors Sassenage, nuciculture, zoomCommentaires fermés

Ouvrez l’oeil à Die

Les 13èmes rencontres nomades de Die se dérouleront du 3 au 5 novembre. Films, conférences, exposition, concert, poésie sont au programme.

A l’occasion de ces trois journées ( les 3, 4 et 5 Novembre) consacrées au thème du paysage, ce sont des artistes, des poètes et des scientifiques qui, chacun à leur manière, viendront nous parler du paysage, d’ici ou d’ailleurs, et des ses nombreuses représentations hier et aujourd’hui …

Programme complet: cliquer ici

Contact organisation :
CPIE VERCORS : 04 76 94 30 40



Catégorie nature, zoomCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+