Archive | on en parle

Marc Baietto, président de la Métro

Marc Baietto (photo Métro)

Marc Baietto (photo Métro)

Consécutivement à la nomination de Didier Migaud  à la présidence de la Cour des Comptes, le conseil communautaire de la Métro , composé de 73 conseillers, s’est réuni  cet après-midi en séance extraordinaire pour élire le nouveau président de la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. Le scrutin a désigné Marc Baietto pour succéder à Didier Migaud.

Marc Baietto est maire d’Eybens et conseiller général. Au sein de la  Métro, il occupait plusieurs fonctions : 3ème Vice-Président délégué à la politique des déplacements, président du SMTC (syndicat mixte des transports en commun), vice-président de la commission déplacements, membre de la commission finances et évaluation des politiques publiques, délégué suppléant au sein de l’Etablissement Public Foncier Local de la Région Grenobloise (EPFLRG), membre du groupe politique « Pour une Agglomération Solidaire, écologique et Citoyenne » (PASC).

La communauté d’agglomération « Grenoble Alpes Métropole », communément appelée « la Métro », est située au centre d’une aire urbaine de plus d’un demi-million d’habitants. Marc Baietto se trouve donc désormais à la tête de la deuxième métropole de Rhône-Alpes après Lyon. La Métro associe 27 communes autour d’un seul et même objectif : améliorer la vie quotidienne de ses 400 000 habitants.

Après la désignation du président, les élus communautaires procéderont également à l’élection des vice-présidents, à l’élection du bureau et à la modification des commissions.

Catégorie La Métro, collectivités, on en parleCommentaires fermés

Les Italiens de Grenoble ont été entendus

Sillon38 évoquait récemment (lire notre article du 8 janvier) les contraintes auxquelles sont confrontés les ressortissants italiens de Grenoble pour retirer leur carte d’identité. Leurs doléances ont été entendues.

Charles Rubino, directeur de la radio italienne de Grenoble, nous donne des précisions : « Mme le Consul  d’Italie  m’a informé par téléphone que le ministère était d’accord pour que le Consulat général d’Italie (à Lyon) envoie les cartes d’identité aux guichets consulaires de Grenoble et Chambéry. C’est une bonne nouvelle. Nous apprécions sa disponibilité et sa volonté d’instaurer le dialogue avec nous. Mais les associations signataires de la lettre envoyée au Consulat général d’Italie ne démobilisent pas tant que le système n’est pas opérationnel ».

Les associations à l’origine de cette démarche (1) attendent donc que ces paroles soient suivies d’effet. Tout en espérant que cet aménagement soit rapidement appliqué, les Italiens de Grenoble estiment que la révision de la loi de 1932 nécessite encore un certain nombre d’amendements : « La deuxième étape, explique Charles Rubino, c’est  que le Parlement italien modifie la loi et autorise l’envoi des cartes d’identité par voie postale, comme c’est le cas pour les passeports. Cela éviterait de nombreux déplacements. Il faut savoir que le Consulat général de Lyon a dans son ressort 17 départements ».

Sur le plan législatif, plusieurs points sont mis à l’index par les ressortissants italiens: « Il est anormal, explique Charles Rubino qu’une loi de 1912 soit encore en vigueur en matière de double nationalité. Une loi, qui, entre autres, interdit aux enfants de mères célibataires nés avant le 1er janvier 1948 de transmettre leur nationalité à leurs enfants. Ceux-ci ne peuvent donc prétendre à la double nationalité ».

………………………………………………………

(1) Il s’agit de six associations italiennes de l’Agglomération de Grenoble : Association Franco-sicilienne de Grenoble, Association Europe (Fontaine), AFIS (Sassenage), CECUFI (Fontaine), Union des Sommatinesi (Fontaine), Collectivité Italienne (Grenoble).

Catégorie aménagement, on en parleCommentaires fermés

Une carte d’identité qui coûte cher en carbone

Six associations italiennes de l’Agglomération de Grenoble (Association Franco-sicilienne de Grenoble, Association Europe (Fontaine), AFIS (Sassenage), CECUFI (Fontaine), Union des Sommatinesi (Fontaine), Collectivité Italienne (Grenoble) viennent d’alerter les maires de l’agglomération sur les difficultés que rencontrent aujourd’hui les ressortissants italiens pour  renouveler leur carte d’identité.

En effet, depuis la mise en place de l’Espace Schengen, ce document n’est plus délivré par les préfectures. En remplacement, tous les ressortissants européens résidant dans un Etat membre doivent utiliser la carte d’identité de leur pays d’origine.

En ce qui concerne les ressortissants italiens de l’Isère, ils peuvent en faire la demande auprès du guichet consulaire italien à Grenoble. Par contre le retrait n’est possible qu’auprès du Consulat général d’Italie à Lyon, le bénéficiaire étant tenu de signer devant le fonctionnaire, comme l’exige la loi italienne (qui date de 1932).

Le souhait des Italiens de Grenoble (on en recense entre 30 et 40 000) est que  le Consulat général d’Italie de Lyon dont ils dépendent accepte de signer une délégation au Personnel du guichet consulaire de Grenoble, habilité à recevoir telle délégation.

Les Consulats Généraux d’Italie de Paris et de Marseille l’ont fait, donnant délégation aux guichets consulaires de Dijon et de Bastia pour éviter que les résidents italiens de ces deux départements ne soient contraints de se déplacer soit à Paris ou à Marseille pour retirer leur carte d’Identité Italienne (1).

Les citoyens italiens se trouvant dans la compétence du Consulat de Lyon, soit 16 départements (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Savoie, Haute-Savoie, Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de Dôme, Corrèze, Creuse, Haute-Vienne, Nièvre et Saône-et-Loire) jugent regrettable d’avoir à effectuer de tels déplacements pour retirer leur carte d’identité. Ils soulignent les conséquences qu’entraînent ces trajets sur le plan de l’environnement, le bilan carbone de cette contrainte  étant loin d’être négligeable.

……………………………………

(1) L’idéal serait que la carte d’identité soit envoyée par la Poste, comme cela se fait pour le passeport. Il faudrait pour cela modifier la loi italienne de 1932, toujours en vigueur. Et ce n’est pas, semble t-il, à l’ordre du jour.

Catégorie aménagement, on en parleCommentaires fermés

Un Oscar européen pour « Mia et le Migou »

mia&migouLe film très Rhône-Alpes « Mia et le Migou » a reçu ce samedi 12 décembre en Allemagne la prestigieuse récompense de l’European Film Award (EFA)*, aussi appelée Oscar Européen.  Tous les films d’animation sortis ces deux dernières années en Europe étaient en compétition.

« Je félicite Jacques-Rémy Girerd, réalisateur de « Mia et le Migou »,  et toute son équipe  pour ce prix. C’est une belle récompense pour Folimage et pour Rhône-Alpes Cinéma qui a co-produit ce film. Elle souligne de plus le travail de qualité effectué dans le domaine de l’audiovisuel en Rhône-Alpes »,  a déclaré Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes.

« Mia et le Migou » a en effet été presque intégralement fabriqué par les Studios Folimage à Valence, et a été distribué par une société lyonnaise, Gébéka, spécialisée dans le film d’animation. Rhône-Alpes Cinéma a coproduit le film à hauteur de 475 000 €, la Région en a accompagné la production, et la sortie par une campagne de communication d’ampleur nationale.

……………………………………………………………………………………………………………………………

* « Mia et le Migou » a été récompensé par les European Film Awards aux côtés de Tahar Rahim, meilleur acteur européen  pour son rôle dans « Un prophète », Kate Winslet, meilleure actrice pour sa prestation dans « The Reader », Michael Haneke, meilleur réalisateur et son « Ruban Blanc » comme meilleur film européen 2009.

Catégorie on en parleCommentaires fermés

Grippe A: où se faire vacciner en Isère

Le Premier ministre a décidé de lancer la campagne de vaccination contre le nouveau virus de la grippe A (H1N1) en France le jeudi 12 novembre. Ainsi, le plan départemental de vaccination va être activé dans le département de l’Isère dès cette date.

Liste des communes ayant un centre de vaccination : (adresses exactes sur le site de la préfecture : www.isere.pref.gouv.fr)

• Bourg d’Oisans
• Bourgoin-Jallieu
• Charvieu-Chavagneux
• Corenc
• Côte-Saint-André
• Echirolles
• Fontaine
• Grenoble (1)
• Grenoble (2)
• La Mure
• Le Touvet
• Monestier-de-Clermont
• Saint-Maurice-l’Exil
• Tour-du-Pin
• Vienne
• Villard-de-Lans
• Vinay
• Vizille
• Voiron

Les centres seront ouverts au minimum :

- les jeudis après-midi, de 13h à 17h
- Les samedis matins, de 9h à 13h

Invitation des personnes pour se faire vacciner :

Les Isérois faisant partie de la liste des personnes prioritaires vont recevoir, à leur domicile, une invitation pour se faire vacciner. L’enveloppe comporte une lettre de Roselyne Bachelot, ministre de la  santé. Au dos de cette lettre se trouve le bon de vaccination indiquant l’adresse du centre de vaccination le plus proche ainsi que la démarche à suivre.

Catégorie on en parleCommentaires fermés

Grenoble: le grand prix EcoQuartier à la ZAC de Bonne

A l’occasion de la première conférence Ville durable, Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer et Benoist Apparu, secrétaire d’Etat chargé du logement et de l’urbanisme ont annoncé aujourd’hui les résultats de l’appel à projets EcoQuartier et de la démarche EcoCité, lancé par le ministère.

prixZACdebonne

(photo MEEDDM/Laurent Mignaux)

Le grand prix national a été remis ce matin à Michel Destot, député maire de Grenoble, pour la ZAC de Bonne. Parmi 160 programmes urbains soumis à l’avis du jury, le quartier grenoblois de Bonne s’est particulièrement distingué par l’intégration de toutes les dimensions du développement durable : l’axe social et sociétal, l’axe économique et l’axe environnemental du programme.

La ZAC de Bonne, au départ, ce sont 8,5 hectares de friche militaire à proximité du coeur de la ville qui fut longtemps ville de garnison. Ce terrain a été libéré en 1994 par l’armée.

Engagée depuis 1995 sur la question de l’aménagement urbain durable, Grenoble a développé une approche spécifique (démarche HQE)  pour le programme immobilier du site de Bonne, en termes de mixité fonctionnelle et sociale, de qualité environnementale et architecturale. Ce  site  est censé devenir son  nouveau centre-ville et  coeur d’agglomération.

Dans le droit fil du programme Concerto qui vise à réduire par deux les consommations d’énergie dans les logements et à produire des énergies renouvelables, De Bonne totalise 900 m2 de solaire thermique pour les logements et 1000 m2 de photovoltaïque en toiture de l’espace commercial.

Les critères imposés aux candidats ont été indiqués dans des cahiers des charges intégrant l’accessibilité et les critères environnementaux et architecturaux. Les promoteurs candidats à la réalisation du programme de construction, que ce soit pour les logements ou l’espace commercial, ont eux l’obligation de respecter ces critères.

La Ville et la SEM ont retenu les lauréats sur la base d’un projet architectural détaillé, d’une maquette et d’une réponse au questionnaire environnemental et d’accessibilité. Une opération confiée à un aménageur, en charge de la mise en oeuvre du projet : la SEM Sages.

Catégorie aménagement, on en parleCommentaires fermés

La Légion d’Honneur pour Eliane Giraud

Légion EEn présence de Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, de Michel Destot, député-maire de Grenoble, d’Albert Dupuy, préfet de l’Isère, de Geneviève Fioraso et François Brottes, députés de l’Isère, de nombreux élus, de ses proches et de ses amis, Eliane Giraud a reçu des mains de Louis Besson les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur, sur proposition de la secrétaire d’Etat à l’Ecologie.

Jean-Jack Queyranne qui fit l’entrée en matière de cette cérémonie, laquelle avait pour cadre l’antenne grenobloise de la Région, évoqua Rosa Bonheur, première femme à avoir reçu les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur. C’était en 1865.

Ce flash-back fut suivi par un zoom artistique sur le 7e art, le président de la Région faisant partie de la délégation qui accueillit le matin même à Lyon M.Clint Eastwood, venu recevoir le prix Louis Lumière du festival de cinéma Lumière 2009. Un monument. Un événement.

EGiraud uneLe président de la Région qui s’excusa de n’avoir pu convaincre M.Eastwood de l’accompagner à cette cérémonie,  se fit un plaisir d’annoncer à la récipiendaire que l’acteur et réalisateur américain  l’avait néanmoins chargé de lui faire deux bises.

Un cadeau qu’Eliane Giraud apprécia à sa juste valeur. Mais on peut se demander si, tout compte fait, après avoir écouté son allocution, la conseillère régionale déléguée à l’Agriculture, au Développement rural et aux Parcs et présidente du PNR Chartreuse, ne place pas Louis Besson, son parrain, aussi haut sinon plus que Clint Eastwood.

Louis Besson, ancien Ministre, auteur de la Loi Montagne (1985), actuel Président de Chambéry Métropole, est, il est vrai, un acteur incontournable de la vie politique française à  qui Eliane Giraud a dit toute l’admiration et l’estime qu’elle portait.

Auparavant, Louis Besson avait retracé par le menu et en termes choisis, l’itinéraire d’Eliane Giraud et loué les qualités qui l’ont guidée tout au long de son parcours, de son engagement social et politique, quelles que soient les responsabilités qui lui incombaient.

Il cita Voltaire à cette occasion, qui, dans sa tragédie La mort de César, fait dire à son personnage Brutus :

Mon esprit, peu jaloux de vivre en la mémoire,

Ne considère point le reproche ou la gloire ;

Toujours indépendant, et toujours citoyen,

Mon devoir me suffit, tout le reste n’est rien.

Citoyenneté, indépendance, sens du devoir. Des qualités bien choisies pour Eliane Giraud que la rédaction de sillon38 rencontre souvent sur le terrain. Elle lui adresse à cette occasion  ses chaleureuses félicitations.

Catégorie on en parleCommentaires fermés

Vague de chaleur: le Rhône, la Drôme et l’Ardèche dans le rouge

Une vague de chaleur a débuté dans le département du Rhône le dimanche 16 août et touche désormais l’Ardèche, la Drôme et le Vaucluse. Pour ces quatre départements, les seuils d’alerte ont été dépassés et devraient l’être jusqu’au jeudi 20 août. En conséquence, et conformément au plan national canicule (PNC), Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports a recommandé aux préfets de ces quatre départements, qui ont suivi cette recommandation, de déclencher le niveau de mise en garde et actions (MIGA).

Ce déclenchement induit, sur le terrain, différentes mesures visant à assurer une information large des différentes publics concernés (grand public, publics fragiles, établissements de santé, établissements médico-sociaux,…) et une mobilisation des acteurs intervenant auprès d’eux. Il s’accompagne également d’un renforcement de la surveillance de l’activité hospitalière qui devient quotidienne. A ce jour, aucune tension n’a été signalée.

Par ailleurs, dans quinze départements les températures sont élevées sans toutefois atteindre les seuils d’alerte. Il s’agit de l’Ain, des Alpes-de-Haute-Provence, du Gard, de la Haute-Garonne, du Gers, de l’Hérault, de l’Isère, du Jura, des Landes, de la Loire, du Lot-et-Garonne, du Puy-de-Dôme, de la Saône-et-Loire, du Tarn et du Tarn-et-Garonne.

Cette situation devrait durer jusqu’à la survenue d’orages, prévue à partir de jeudi et qui devrait faire baisser fortement les températures. Aussi, et pour toute la période où les températures resteront élevées, Roselyne Bachelot-Narquin tient à rappeler à tous les principaux comportements à adopter pour limiter l’impact de cette vague de chaleur :

- maintenir son logement frais (fermer fenêtres et volets la journée et aérer lorsqu’il fait plus frais) ;

- éviter de sortir aux heures les plus chaudes (11h – 21h) et de pratiquer une activité physique ;

- boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif et manger normalement ;

- se rafraîchir et mouiller sa peau plusieurs fois par jour ;

- faire preuve de solidarité avec ses voisins et ses proches.

Catégorie on en parleCommentaires fermés

Concours du tas de fumier le plus propre

Il paraît que le plus beau tas de fumier du monde se trouve chez nos voisins suisses. Pas étonnant, vous me direz! Ils ont une réputation à tenir. La propreté a toujours été étroitement associée à la confédération helvétique. Mais si vous êtes prêts à relever le défi, n’hésitez pas. Envoyez vos photos.

C’est la commission de protection des eaux, du patrimoine, de l’environnement, du sous-sol et des chiroptères (rien que ça!), autrement dit la C.P.E.P.E.S.C. sise à Besançon (Doubs) qui faisait cette révélation il y a près de 8 mois sur son site: le plus beau tas de fumier du monde se trouve à La Brévine, dans le canton de Neuchatel.

On ignore si cette distinction a été homologuée par un organisme ou une fédération. En tous cas, la C.P.E.P.E.S.C. l’affirme haut et fort. On peut même dire qu’elle le décrète. Faut-il s’attendre à ce qu’elle demande le classement de cette réalisation helvétique au patrimoine de l’humanité? Allez savoir!

En attendant, le concours du tas de fumier le plus propre est lancé.

Catégorie déchets, on en parleCommentaires fermés

Dois-je déclarer ma cabane au fond du jardin?

M. Jean Louis Masson (Moselle-NI), s’intéresse de près au régime juridique applicable aux cabanes dans les arbres, yourtes et tipis. Dans sa question écrite publiée dans le JO Sénat du 30/04/2009, il rappelle à M. le ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire les termes de sa question n°07189 posée le 29/01/2009 sous le titre :  » Régime juridique applicable aux cabanes dans les arbres, yourtes ou tipis « , qui n’a pas obtenu de réponse à ce jour. Il s’étonne tout particulièrement de ce retard important et il souhaiterait qu’il lui indique les raisons d’une telle carence. M.Masson vient d’obtenir une réponse.

Réponse du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire publiée dans le JO Sénat du 14/05/2009
Au regard de la réglementation applicable en matière de camping, les yourtes, ou tipis, peuvent être assimilées à des tentes, si elles sont non équipées et à des habitations légères de loisirs (HLL) si elles comportent des équipements intérieurs, tels que des blocs cuisine ou sanitaires.

Dans un cas comme dans l’autre, ces hébergements sont strictement réglementés par le code de l’urbanisme. Les tentes peuvent être installées soit dans les terrains de camping aménagés, soit sur parcelle individuelle avec l’accord de celui qui a la jouissance du terrain, dans les conditions prévues par les articles R. 111-41 et suivants du code de l’urbanisme. Les HLL peuvent être implantées dans les terrains de campings, les parcs résidentiels de loisirs, certains villages de vacances ou encore dans certaines dépendances des maisons familiales de vacances.

Les cabanes dans les arbres sont aussi éligibles au régime juridique des HLL. Dans ce cadre, ces installations d’une surface hors oeuvre nette inférieure (SHON) à 35 mètres carrés sont dispensées de formalité. Par contre, si elles présentent une SHON supérieure, une déclaration préalable est exigée.

En dehors des quatre lieux d’implantations susvisés (terrains de campings, parcs résidentiels de loisirs, certains villages de vacances, certaines dépendances des maisons familiales de vacances), ces constructions sont soumises au droit commun des constructions, c’est-à-dire : déclaration préalable entre 2 et 20 m_ de surface hors oeuvre brut (SHOB) et permis de construire au-dessus de 20 m_ de SHOB, conformément aux dispositions des articles R. 421-1, R. 421-2 et R. 421-9 du code de l’urbanisme.

Catégorie on en parleCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2014
L Ma Me J V S D
« juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+