Tag Archive | "ADDEAR 38"

Mûrir ses idées pour en faire un projet


Mûrir ses idées pour en faire un projet : 5 jours de formation pour passer de l’idée au projet d’activité : des temps de travail et d’échange pour faire le point sur soi, ses motivations, ses compétences, et s’organiser autour de son projet et sur son territoire.

Jeudi 24 et vendredi 25 avril à Sievoz (Valbonnais), Vendredi 16 mai à Champagnier (Sud Grenoblois), Jeudi 22 mai à Bourg d’Oisans, Jeudi 12 juin à Monestier de Clermont (Trièves).

Renseignements et inscriptions : Emeline 04 56 14 24 24 ou 07 81 78 96 38 – addear-sudisere@orange.fr


ADEAR 1

Catégorie enseignement-formation, installationCommentaires fermés

Construire son projet de transmission agricole


Les associations régionale et départementale de développement de l’emploi agricole (ARDEAR et ADDEAR) sont des associations loi 1901 constituées d’agriculteurs et d’associations d’agriculteurs qui se sont fixé pour mission d’appuyer toutes les initiatives en faveur de l’emploi agricole et rural en Rhône-Alpes et Isère.

En partenariat avec des associations, des chercheurs, des collectivités, l’ARDEAR et l’ADDEAR de l’Isère mènent aujourd’hui plusieurs projets autour des thématiques suivantes :

-le développement de l’agriculture paysanne

-les partenariats paysans pour un échange équitable nord-sud

-les relations ville-campagne et circuits courts

-les semences paysannes

-l’autonomie des élevages

-l’installation et la création d’activités en milieu rural

Une session de formation su le thème « Construire son projet de transmission agricole » se tient sur la Communauté de communes du Sud grenoblois les 17 et 30 novembre et le 14 décembre.

Renseignements et inscriptions Camille Dauriac ADDEAR 38, tel : 09 60 03 50 14

Catégorie agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+